Des blogs pour partager

Ce matin, comme chaque matin quand je le peux, j’allais de blog en blog, lisant sans toujours laisser de commentaire, en en laissant parfois que j’aurais aimé différents.

Mais que dire devant une photo magnifique si ce n’est que je la trouve magnifique ?

Que dire devant un poème ou un récit qui m’émeut profondément si ce n’est que je suis émue, parfois aux larmes ?

Il y a toujours des choses que l’on garde pour soi, par pudeur, ou parce que les mots manquent pour tout exprimer. Une émotion, on peut sans doute la peindre, lorsque l’on est doué, la sculpter, lorsqu’on a appris à façonner la glaise ou à tailler dans le marbre ou le granit.

Sculpture de Chriss, lire ma page du mois de février 2009, clic image.

On peut… mais il arrive que l’on ne puisse pas.

Ce n’est pas pour ça qu’il faut ne jamais plus rien dire ou laisser croire à l’auteur que ses publications sont inutiles.

J’ai la chance de vous avoir près de moi depuis presque douze ans. C’est le 14 juin 2007 que je publiais mon premier billet sur Over-blog.

Vous étiez peu nombreux à ce moment-là. Tellement peu nombreux que j’avais dû aller chercher mon premier lecteur… il s’appelait Sancho !

Si vous ne me croyez pas, c’est ici. J’avais dû attendre le 16 juin… Grâce à Sancho, j’ouvris ensuite une nouvelle catégorie, celle des livres à lire. Ce fut mon premier échange, de blog à blog.

Il a fallu du temps, beaucoup, avant que j’aie mes premiers abonnés, parfois plusieurs mois avant que mes premiers articles soient commentés. Je continuais pourtant.

J’avais en moi ce besoin d’écrire et je ne savais même pas si quelqu’un me lisait.

J’échangeais avec d’autres sur le Forum d’OB. Un lieu un peu bizarre où l’on se disait bonjour, où l’on se faisait des bises, où l’on poussait nos coups de gueule parfois, où l’on n’avait besoin de rien de plus que de savoir qu’on n’était pas seul… un peu comme les anciens qui vont au bistrot pour boire un café et y restent des heures, juste pour le monde qui passe, pour les sourires, pour les regards compréhensifs, jusqu’à ce que le tenancier s’impatiente et demande de commander à nouveau ou de partir, parce qu’il y en a qui attendent…

Ici, personne ne peut me demander de partir, je parle, je raconte, je questionne parfois. Mon blog est mon jardin secret, mon refuge, ma bibliothèque personnelle, mon livre de bord, mon chez moi où je fais un peu ce que je veux, où je me rends dès que je peux.

L’écriture c’est la vie”, disait Jorge Semprún. J’en suis persuadée.

Nous avons la chance de pouvoir écrire, de pouvoir dire et partager. Pourquoi s’en priver ?

Bien sûr, il y a des moments où l’on doute, où l’on se décourage, ou l’on craint de perdre son temps. Des moments où les mots s’envolent sans qu’on essaie d’imaginer où ils se sont posés, où tout nous semble vain.

Je suis aussi passée par ces moments-là, j’y passerai peut-être encore, parce que c’est ainsi. Nous sommes humains.

Il a fallu lutter pour continuer, trouver des parades aux « ça ne sert à rien ».

Mais si ! Nos blogs servent tous à quelque chose. D’abord à nous.

C’est un peu ce que j’écrivais ce matin à une amie très chère qui voulait s’arrêter de publier.

“Je ne peux même pas imaginer que tu veuilles nous quitter.
Il y aura toujours ceux qui ne lisent qu’à demi, ceux qui écrivent des commentaires flatteurs sans avoir lu, ceux qui ne vont jamais au fond des choses, ceux qui lisent de travers, mais est-ce pourtant une raison pour ne plus écrire, pour ne plus partager avec ceux qui lisent en silence, et qui, un jour différent, décideront de parler, de prendre le temps nécessaire pour te dire ce qu’ils ont ressenti, et dont les mots te toucheront au plus profond de toi, parce qu’ils étaient inattendus, ou parce que simplement ils sont ceux que tu avais toujours attendus et que tu craignais ne jamais recevoir ?

Tu partages, tu donnes, et ces mots, ces images que tu offres sont importantes.
Comme l’écrivain qui n’a pas si souvent que l’on pense le retour des petits à qui il apporte beaucoup…
As-lu « Odette tout le monde » ?
Ce n’est pas forcément la célébrité qui compte, le nombre de lecteurs, le nombre de commentaires, c’est ce moment incroyable où celui qui ne faisait que passer avec un simple bonjour, un bisous, te laisse un commentaire d’une demie-page… un mot qui te laisse pantoise, et qui fait tellement chaud au cœur !

Voilà… je sais que si je t’avais en face de moi, je te dirai sans doute plus, mais les commentaires sont un lieu de rencontre, tout comme tes billets chaque jour.

Alors… continue de partager.”

Partager… nos joies, nos découvertes, nos rêves, nos peines aussi, même quand c’est plus difficile, que ça touche à l’intime, celui qu’il ne faut jamais dévoiler. Trouver les mots, les images, et laisser faire, laisser aller.

Certains ne verront peut-être pas la douleur, mais d’autres sauront lire entre les lignes, dans les blancs de la page, ou même sur une image, un tableau, un choix de musique.

Et même sans rien dire, ils seront si présents que nous entendrons les mots qu’ils n’auront pas écrits…

Voilà ce que je pense, voilà pourquoi je continue à écrire, à laisser le vent emporter à la fois mes mots et mes images, à vous lire chaque jour, autant que je peux, pour tout ce que vous offrez sur vos propres pages.

Merci à tous.

51 réponses à “Des blogs pour partager

  1. Allez voir jamadrou… lisez, écrivez si vous avez quelque chose à lui dire.
    C’est quelqu’un de rare, d’étonnant, de chaleureux.
    Merci pour tout.

  2. Hindoux Fabienne

    tu as mille fois raison, je suis l’un de ces passants anonymes qui ne laissent quasimment pas de commentaires, tu en as expliquer les raisons mieux que je ne l’aurais fait et pourtant quand j’ai deux minutes ou le vague à l’âme… j’ai mes adresses 😉
    bisoux
    fab

  3. Je tiens beaucoup à mon blog parce que j’y partage ma passion des chats , mais je tiens beaucoup aussi à ceux que je visite régulièrement et qui sont pour la plupart issus de gros coups de cœur . La blogosphère est un terrain d’affinités de pensées, de sensibilité.
    Chère Quichottine , je viens sur ton blog comme on rend visite à une amie .
    Je t’embrasse .

  4. Coucou Quichottine,
    Je crois que l’essentiel est de savoir écouter ses besoins, ses envies profondes. Elles peuvent aussi évoluer au fil du temps, des années…
    Cependant, je trouve important de dire les choses que l’on ressent, quelques soient les circonstances.
    Pour le ressenti sur un blog (photo, écris, peinture…) je crois que c’est toujours très intéressant pour son auteur de savoir la manière dont l’autre le vit, le reçoit.
    Après pour notre intime, tout dépend de chacun. J’avoue que si je n’ai aucun souci à recevoir ce que l’on veut bien me confier, dans l’autre sens, je ne sais pas faire en dehors de certaines personnes qui me sont très proches. Alors, sur la toile, imagine le désastre pour moi 😉
    Exprimer mes émotions, je sais le faire, les écrire ainsi, je ne sais pas, probablement parce que je n’en éprouve pas le besoin.
    Tu as ce talent, ne t’en prive surtout pas et n’en prive pas les autres 😉
    Bises et bonne journée

  5. Salut

    La foudre s’est abattue chez nous et des gamins ont été atteint dans un stade .

    Pourtant pas de pluie jusqu’à maintenant.

    On espère que le soleil reviendra vite.

    Bonne journée

  6. Je t’embrasse chère amie.
    Nous sommes des graines qui germent ou pas, enfin pas de suite car nous germons toutes et tous. J’ai appris et apprends encore en vous fréquentant les blogueurs
    Laisser partir, je pense à mon amie chère qui ne blogue plus et reste dans mon cœur.
    Je pense à Christiane.
    Et je parle de vous .. je trouve que la majorité est fidèle, persévérante, partageuse de ce qui est difficile de dire en mots, porteuse d’une flamme.
    Plein de bises.

  7. Chacun a sa raison pour ouvrir un blog et chacun lui donne le contenu qui lui ressemble ou dont il a envie. Le plus difficile pour moi est de déposer un commentaire, comme toi je trouve qu’il est difficile de dire que l’on a compris, que l’on partage une émotion, de trouver les mots adéquats et pas trop banals, qui à leur tour doivent être compris.
    Arrive certainement le moment où l’on a envie de passer à autre chose et de fermer son blog, ou bien parfois arrive une lassitude passagère, dans ce cas on peut très bien continuer à visiter les blogs avec lesquels on a le plus d’affinités en attendant de retrouver l’envie ou l’inspiration…

  8. Bonjour Quichottine, je connais cela aussi, j’ai déjà plusieurs fois pensé à abandonner ou fermer mon blog lors d’une déprime ou un ras bol passager, mais heureusement vous étiez tous là pour m’en dissuader. Après le décès de mon mari si je n’avais pas eu mon blog, jamais je n’aurais put remonter la pente, mais grâce à Dieu, un mot, un encouragement et 9 ans plus tard c’est toujours avec bonheur que je partage mon quotidien, mes photos et mon petit train de vie de campagnarde, faire plaisir à d’autres, les faire sourire, les écouter, etc. c’est cela qui me rends heureuse et tant que ma tête, mes jambes, mais surtout mon PC fonctionnera je serais là pour des moments de petits bonheurs. Ecrire, partager mes émotions, mes soucis et mes petits bonheurs, aider quand je le peux tout cela est essentiel à ma petite vie, la solitude se fait moins ressentir! Et de ce pas je vais rendre visite chez Jamadrou, merci beaucoup pour tout gros bisous

  9. Bonjour ,
    Ton analyse est juste…
    Souvent, je lis des articles, textes, poèmes ou regarde des photos sur des blogs et je reste sans voix ; souvent en revanche, ces mêmes articles, textes, poèmes, photos m’inspirent, et je laisse un commentaire, ou, et c’est ce que je préfère … je m’en sers de tremplin pour écrire un nouveau texte ou une suite !
    Vive les blogs, la création, l’inspiration, les commentaires, le partage, la pudeur aussi et l’Amitié de plumes …

  10. Tu as mille fois raison ma Quichottine, l’écriture sur un blog c’est échanger et partager sans recevoir de contrepartie, en toute convivialité.
    Merci d’être là également.
    Bises et bon mercredi

  11. Je suis d’accord avec ce que tu écris à ton amie blogueuse d’autant plus que Je m’exprime très peu en commentaires car à chaud c’est souvent d’une manière superficielle faute de temps mais aussi parce que J’ai beaucoup de mal à exprimer spontanément mes sentiments surtout s’ils sont profonds. Sur mon blog j’écris avant tout pour moi et pas pour ce que pensent mes lecteurs. Je préfère Facebook où on peut simplement dire qu’on aimé, qu’on déteste, qu’on a été attristé ou qu’on a souri ou ri. Les commentaires sont beaucoup moins nombreux que sur un blog mais elle quand ils sont là, ils sont beaucoup plus intéressants ou sincères parce que pas forcés. Bisous

  12. Peut-on avoir le droit de regard sur la portée de nos mots ? vaste question…

  13. Partager c’est aussi rendre visite à des « amis » (ceux qui viennent sans juger) même si soi-même est entré dans le « silence » de publication.
    J’ai toujours autant de plaisir à découvrir au gré des mots et au fil des lignes comme une « pêche » aux sensations

  14. Les mots que l’on écrit
    quelque soit leur grandeur,
    quelque soit leur simplicité
    renaissent de leurs cendres
    dans le cœur
    de celui
    qui les reçoit…
    Marie

    J’ai hésité à publier le texte que j’ai écrit puis lu à la sépulture de maman…Oui, il lui ressemblait vraiment tellement que je me suis effondrée comme une toute petite fille à la fin de ma lecture!…Je l’ai publié car il était aussi un hommage à toutes les mamans « courage », toutes les mamans « espérance » et tu en fais partie…Bises et amitié Marie

  15. Je passe aussi un moment où la motivation n’est plus aussi présente mais des amis continuent de m’envoyer des blagounettes, alors ça me motive pour continuer de les publier …
    Le ☼ ramènera peut-être le désir … Je l’espère …

     » Bonne fin de mercredi avec un ciel tout gris …
    Journée à aller faire des courses pour continuer à mettre de jolies fleurs sur la terrasse !
    Et de la pluie, de la pluie et toujours de la pluie …
    Gros bisoux humides ♥ « 

  16. Oui , le partage et l’échange voilà les deux piliers des blogs , parfois il est difficile de mettre des mots sur ce que nous venons de lire , je viens de cliquer sur le lien et découvrir le poème poignant qu’a laissé ton amie à sa maman et c’est vrai que j’ai eu beaucoup de mal à traduire ce que je ressentais à cette lecture . Je n’ai jamais pensé à fermer mon blog , par contre oui, j’ai connu des moments où le syndrome de la page blanche est bien présent . Là je vais m’absenter plusieurs jours pour aller chez le fiston, la pause s’impose .
    Bonne soirée
    Bisous

  17. tu évoques la crainte de perdre son temps, qui ne l’éprouve pas au bout d’un certain temps, mais outre le fait de vivre à travers l’écriture d’un blog, il y a cette audience impalpable qui peut dépasser celle d’un livre, il y a ces retours, parfois aussi surprenants que précieux. Alors je continue ou je passe à autre chose ?
    Et puis il y a la belle audience que promet notre ouvrage à venir
    Bisous

  18. Merci à toi dame Quichottine pour ce beau billet.
    Oui os blogs servent tous à quelque chose. D’abord à nous.
    Et ne serait-ce que pour partager… Faire de chouettes rencontres…
    Une richesse !
    Depuis presque 12 ans que je suis sur la Blogosphère, je m’y sens bien…
    Je t’embrasse.

  19. L’écriture c’est la vie”,tu fais bien de donner cette citation, Quichottine! Tu narres tes débuts sur la toile, les premiers lecteurs, celles et ceux qui ne lisent qu’à moitié ou qui font des commentaires flatteurs sans avoir tout lu ou tout écouté (me concernant avec mes chansons ) . J’ai lu avec attention le commentaire que tu as déposé chez cette personne qui souhaite arrêter. Non, il faut continuer à écrite , pour dire, exprimer et vivre !

  20. Coucou
    Après t’avoir lu et passée chez Jamadrou que j’ai un peu zappée du fait de la migration d’over blog
    et avoir lu tous les commentaires des amis /amies su ta page , j’avoue ne pas trop savoir quoi ajouter
    Je ne sais pas aussi bien dire les choses que vous tous meme si les emotions sont bien là
    Chaque visite sur les blogs m’apportent toujours beaucoup de plaisir
    Le mien est un peu comme un journal intime et comme dis http://lorgnettedunjour.canalblog.com/archives/2019/06/05/37390510.html
    « Au fil des ans, les souvenirs s’estompent pour finalement disparaitre de notre mémoire. Pour que les petites choses de la vie ne soient pas trop vite oubliées, mon appareil photo tente de les fixer jour après jour, l’une après l’autre. » je me suis retrouvée dans son texte
    Depuis mon opération j’ai perdu un peu de punch et j’ai plus de mal à concentrer sur les publications amies , mais j’essaie d’être toujours là au moins pour le bonjour du jour et le respect du a l’article publié
    Voilà je bavarde ce soir …sourires
    Bises Quichottine

  21. Mince , j’espère que mon commentaire est bien passé?

  22. Je crois bien que non alors je recommence
    Après avoir lu ta page , etre passée chez Jamadrou que j’ai malheureusement zappée suite à la migration d’over blog et tous les commentaires qui te sont adressés par les amies , j’avoue ne pas savoir quoi ajouter
    Je ne sais pas aussi bien dire les choses que vous tous et toutes
    Mon blog est une grande partie de moi et comme le dis si bien Lavandinehttp://lorgnettedunjour.canalblog.com/
    « Au fil des ans, les souvenirs s’estompent pour finalement disparaitre de notre mémoire. Pour que les petites choses de la vie ne soient pas trop vite oubliées, mon appareil photo tente de les fixer jour après jour, l’une après l’autre. » Je me suis si bien retrouvée dans ce texte ..
    Depuis mon opération(pas si grave que ça ) j’ai un peu perdu la concentration pour aller commenter serieusement les amies , mais je me fais un devoir de passer au moins pour le bonjour du jour et aussi par respect pour l’article publié
    Olala ..je bavarde trop ..sourires
    Gros bisous Quichottine

  23. coucou, en effet parfois on se dit « j’arrête » et puis il suffit d’un petit commentaire de l’une ou l’autre et on se dit « je ne vais les laisser tomber comme çà… » allez çà repart,
    je t’embrasse et bon courage pour tout et à toutes et tous, persévérer, encore et encore, il y a toujours quelque part u ne personne qui aura besoin de notre petit clin d’oeil par un mot ou une photo,
    MIAOU !!!!

  24. Pas facile tout ça ! J’essaie de laisser des commentaires sincères, en rapport avec ce que je vois ou ce que je lis, ça n’est hélas pas le cas de tous ceux que je reçois mais c’est ainsi … Mes blogs ont été au début comme une thérapie, et j’avoue qu’au bout de 10 ans pour l’un, 7 ans pour l’autre, je n’ai encore jamais songé à arrêter !
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

  25. Moi, je laisse la poussière s’accumuler, comme ça je vois les traces de pas de mes rares visiteurs ! Mais c’est bien ainsi, je ne saurais pas, comme toi, gérer un gros lectorat. Peut-être que mon blog ne me tient pas suffisamment à coeur ? Pas grave, je sais où te trouver ! Bisous…

  26. Je te comprends .Le blog sert à quelque chose , tout d’abord à se faire plaisir en publiant ce qu’on aime et le partager. Ce partage permet des échanges très enrichissants.
    Mais ce partage ne doit pas attendre une contrepartie ou des commentaires de complaisance .
    Ce n’est pas forcément la célébrité qui compte, le nombre de lecteurs, le nombre de commentaires comme tu le dis si bien , c’est une rencontre chaleureuse.
    Je te souhaite une douce soirée, je t’embrasse Quichottine

  27. mireille du sablon

    « Nous avons la chance de pouvoir écrire, de pouvoir dire et partager. Pourquoi s’en priver ? » je tiens beaucoup à cette chance qui permet la communication.
    Même si nous ne rencontrerons peut-être jamais ( qui sait?…) je ne saurais manquer ces rendez-vous grâce à Internet!

  28. Bonjour Quichottine. Je partage complètement tes propos. C’est parfois difficile et ça prend du temps de commenter, mais l’on découvre toujours des pépites : une jolie nouvelle, le nom d’une fleur ou d’un oiseau. Des liens se tissent par affinités. Nous sommes libres de commenter ou pas, de fréquenter tel blog ou pas, de publier ou pas. Je me souviens aussi de mes débuts, sans un seul commentaire, frustrants. Bonne journée et bisous

  29. Je n’aurais pas su écrire ce que tu as écrit à ton amie mais je suis totalement en accord avec toi on ne peut pas empêcher les gens d’être humains tout simplement tout simplement et chacun passe le temps qu’il veut ou qu’il peut à commenter. Je crois qu’il faut d’abord tenir un blog pour soin et ne retirer du plaisir et ne pas attendre des autres trop de choses. Des liens se tissent… parfois ils ne sont plus virtuels, ou le restent mais continuent à être indispensable, on dit ailleurs ou autrement, ce qu’on n’a pas réussi à exprimer dans un commentaire parce que trop public, finalement…mais on essaie de faire pour le mieux, chacun et de communiquer dans le respect…de nos différences. Bisous et merci d’avoir soutenu ton amie publiquement

  30. Qui n’a pas connu des moments de découragements ? On a parfois l’impression d’écrire dans le vide, mais comme tu le dis,,il y a toujours quelqu’un qui passe, qui prend le temps de lire ,même s’il ne laisse pas de commentaires. Et puis, c’est vrai, cela fait du bien d’écrire , chacun à sa manière , on se livre, on ne se livre pas …
    Je vais aller voir Jamadrou.
    bISOUS

  31. coucou tu vois moi une certaine période j’ai voulu arrêter aussi mon blog, mais en réfléchissant j’ai compris que même si notre amitié est virtuelle, ce n’est que du bonheur de partager nos joies et nos peines, et de voir les jolis articles de nos amis amies – et pour toute ton équipe je dis bravo pour le travail collectif que vous avez fait, et pour une association, je dis « comme papa disait » Chapeu – bisous Mamy Annick

  32. Il arrive en effet que l’on ne soit pas compris, mais partager c’est donner un peu de bonheur, un peu de bienveillance, échanger un sourire, un bout fleuri de jardin, une chanson que l’on aime !
    Pour ma part, j’ai rencontré beaucoup d’amitié sur les blogs, de beaux échanges alors malgré les déceptions ça aide à vivre !
    Bisous Quichottine

  33. Salut
    Le beau temps est de retour mais il parait qu’une tempête arrive ?
    On en profite pour faire les courses.
    Bonne journée

  34. Hélas je suis perdue par la technique et ne peut écrire tout le soutien que m apporté les amies virtuelles
    MERCI
    Je t’embrasse Quichottine

  35. Je ne sais pas faire comme toi. Je ne trouve pas le temps. Par contre je sais m’imprégner. Il parait, d’après mon époux, que je suis une éponge.
    Mon jardin est un grand confident. Il sait aussi dire que pour que la vie continue il faut du travail d’amour. Il sait apprendre l’humilité. Pourtant, je ne sais pas l’arranger comme j’aimerais, c’est peut-être parce que je lui laisse un peu faire ce qu’il veut lorsque les fleurs ou les aromates se sèment où ils ont envie et tout particulièrement dans les légumes.
    J’ai lu le poème de Marie pour sa maman et je crois l’avoir remerciée.
    Continue à écrire Quichottine. J’aime venir te lire. Tu as été parmi les premières pour moi. Pourtant je ne sais pas trop commenter.
    Je t’embrasse.

  36. Peu importe que l’on soit lu[e] ou pas, l’important c’est d’écrire surtout si cette écriture est une urgence.

  37. Je crois qu’on passe tous par des questions à un moment donné et le regard de notre entourage sur nos blogs n’aident pas toujours, je me souviendrais toujours de la réflexion de mon frère, « ma pauvre fille ce n’est que du virtuel »…sans commentaire 😉 nos blogs nous apportent beaucoup, et au fil du temps les amitiés se tissent plus ou moins fortes, je me suis rendu compte aussi que l’on apportait beaucoup aux personnes qui n’ont pas de blogs et qui nous suivent au fil des jours. Certains sont plus doués pour la photo que pour les mots, d’autres savent faire les deux, les blogs nous permettent aussi de voyager, c’est un grand partage.
    Merci pour d’être là Quichottine, pour tout ce que tu fais et tu nous offres.
    Je te souhaite une douce soirée et te fais de gros bisous

  38. coucou
    j’ai cliqué sur tes deux liens
    j’espère que vous avez réussi à convaincre ton amie de continuer son blog; je n’ai pas mis de com puisque je ne la connais pas
    mon blog laramicelle n’est pas mon premier blog ; j’ai fermé le premier à cause de soucis ;
    laramicelle est né d’une envie de partage ; j’ai ouvert un autre blog que je n’alimente pas trop car je ne veux plus trop m’exposer
    mais j’ai eu envie de partager mes astuces , nées de 58 ans de tricot
    et il a évolué pour venir en aide à mes petites protégées ; c’était inattendu 🙂 mais c’est une évolution qui me plaît ;
    quant aux com, bien sûr au début il a fallu se faire connaître, c’est pourquoi j’aide les nouveaux blogs que je découvre en les présentant 🙂
    mais généralement les com sont sympa 😉
    bisous

  39. Tout d’abord bon anniversaire de blog ! Et ensuite, oui, il faut continuer à partager, continuer à être curieux des autres.
    A bientôt. Bonne journée de partage, de création, de tricot, de lecture, d’écriture, de cuisine, de discussion, etc.

  40. Je ne lis que qq blogs car je n’ai pas bcp de tps mais j’aime y laisser des mots que m’inspire l’article. VITA

  41. J’ai pendant un temps délaissé mon blog pour FB parce que tout simplement moins de temps, et les commentaires sont en live, des réponses rapides mais je reviens peu à peu sur mon blog, pour le plaisir de rédiger des articles ou tout simplement pour naviguer sur d’autres blogs je te souhaite un bon week-end bisous

  42. C’est en lisant tes lignes que je me rends compte que cela fera 12 ans demain, (l’ouverture de mon blog sur OB, c’était le 10 juin 2007), que je publie. je n’y aurais même plus pensé. Je n’ai plus beaucoup de commentaires et de plus, je publie tous les 2 jours en alternance avec celui de chez EKLA. Il me reste de vrais fidèles qui viennent même si je n’ai pas le temps d’aller les saluer quotidiennement. cela me fait chaud au coeur. Sans doute d’autres viennent voir sans commenter. J’ai besoin de partager mes photos sinon, j’ai l’impression de « photographier dans le vide ». Un blog a plus d’importance qu’on ne le croit.
    Encore merci pour ta présence ici ! J’apprécie ces dialogues.
    Bises et bonne fin de week-end de Pentecôte Quichottine !

    • Je suis en retard pour te souhaiter un bon anniblog…
      Mais c’est de tout cœur que je le fais. 🙂
      D’accord avec toi sur l’importance des blogs, même si je ne suis pas une pro de la photo, j’apprécie les découvertes que tu me permets.
      Bises et douce journée à toi.

  43. Mon message a-t-il été publié ?

  44. Je fais ma visite des blogs de A à Z. Il est rare que je ne mette pas de commentaires. Avec les blogs j’ai beaucoup appris en tous domaines. Et puis surtout on fait de belles rencontres. Ce n’est pas toujours facile de trouver des idées pour alimenter nos pages. Je n’en suis pas encore à laisser tomber mon blog, j’espère ne pas lasser mes lecteurs, c’est surtout cela auquel je suis attentive, bien qu’on ne puisse pas plaire à tout le monde. Bon anniversaire à ton blog, en 2007 c’était la 2ème année où je suivais d’autres blogs. Bonne semaine et bonne continuation ! bises.

    • Tu as donc plus d’expérience que moi en ce domaine.
      Bravo pour tout, Élisabeth, et merci pour ce partage.
      Bises et douce semaine à toi.

  45. Des moments de découragement nous en avons tous pour divers raisons….
    Faire une petite pause et l’on repart.
    Merci Quichottine pour ton petit mot profite bien de ta famille …. A bientôt bise.

    • Merci pour tout… je te renouvelle ici mes pensées, Mireille.
      Prends bien soin de toi. Je t’embrasse fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.