Le grand chambardement

Ce titre m’a accompagnée pendant toute ma trop longue pause.

Puis… aujourd’hui, je me suis penchée sur le mot, pour savoir s’il correspondait bien à ce qui m’avait si longtemps occupée, éloignée de mon “Chez moi” virtuel, celui où je me sens si bien.

Ses synonymes me convenaient tous. C’était effectivement un grand bouleversement, un profond remue-ménage dans notre quotidien.

Un chambardement… plus encore, un grand chambardement.

Deux de nos enfants, je devrais peut-être même y joindre la troisième, changeaient de lieu de vie. Pour s’éloigner davantage ou pour se rapprocher. Tout était modifié et modifierait nos rapports avec eux, la fréquence de nos rencontres.

Mais, pour eux, pour nous, ce n’était pas la première fois.

– Mais c’était la première fois qu’ils faisaient tout dans le même laps de temps, en même temps.

– C’est vrai, il fallait nous adapter, accepter de moins voir les uns et les autres. Vieillir, c’est aussi cela. Admettre que nos enfants soient un jour bien trop loin.

– On dit que les voyages forment la jeunesse… vous allez donc rajeunir.

Quichottine ne répondit pas. Les distances lui semblaient insurmontables. Même si…

– Je sais, tu n’aimes plus prendre la voiture, les trajets te pèsent, tu as de plus en plus peur de ce qui pourrait arriver. Pourtant… tu vois que rien n’est arrivé.

– Rien…

Mais son corps se rebellait. L’inconfort d’une trop longue position assise, les cahots des routes mal entretenues, les coups de freins, tout s’accumulait et la laissait endolorie quand elle pouvait enfin s’extraire péniblement de l’habitacle.

Quichottine haussa les épaules, elle n’y pourrait plus rien.

Et puis… le grand chambardement, ce n’était pas que la vie des enfants qui changeait. C’était la sienne aussi, la leur.

Il n’avait plus été question de déménager après le refus de la banque de leur accorder le prêt demandé. Ils étaient désormais trop âgés pour qu’on leur fasse vraiment confiance.

Alors, ils avaient aménagé leur logis, l’avaient transformé. Ils pourraient vivre au rez-de-chaussée, dans la jolie pièce, claire et spacieuse, qui avait été réalisée en réunissant les deux chambres qui s’y trouvaient..

Les travaux étaient terminés depuis déjà plusieurs mois… et ils s’étaient enfin décidés.

Monter, descendre, les bras chargés de ce qu’ils y mettraient, le nécessaire, l’utile, afin de s’approprier définitivement le lieu.

C’était un premier pas vers l’autre vie, celle où l’on se cantonne quand certains gestes deviennent plus difficiles.

En lui prenant sa chambre, en murant sa porte pour n’en garder qu’une et faire plus de place au grand lit, on avait presque effacé l’enfant disparu.

Mais sur le mur nu, côté couloir, le tableau d’Emmanuelle emplissait presque toute la place.

107 commentaires à propos de “Le grand chambardement”

  1. J’ai été « en pause » trop longtemps, il me reste à vous rendre visite, à vous répondre aussi ici.
    Merci à tous pour votre présence, votre compréhension, votre amitié.
    Je devrais dire aussi, votre indulgence.
    Prenez bien soin de vous.

  2. Les pauses sont parfois nécessaires et même indispensables…
    Le tableau d’Emmanuelle la rend bien présente.
    Bonne journée Quichottine

  3. Bonjour Quichottine, une fois grand les enfants font leur vie de leur côté, changent de boulot, d’adresse, si plus éloignés encore il nous faut accepter de les voir moins, en cause les trajets, pareil pour nous… même si la Belgique est un petit pays, on peut y faire de la route pour retrouver les uns et les autres ,-) Emmanuelle vous laisse une très belle oeuvre de son choix… merci, bel automne, bises jill

    • Les enfants sont partis depuis déjà longtemps, mais, c’est la première fois qu’ils me semblent si éloignés.
      Merci pour ta présence et tes mots, jill.
      Bel automne et bises à toi aussi.

  4. Nenni, mon amie l’enfant disparue est toujours là dans ton coeur, où que tu te trouves et tu le sais bien mieux que moi. Peut-être que lorsqu’un enfant part et quel que soit ce départ, on a l’impression en réaménageant un lieu de les mettre à la porte et pourtant, du jour où nous les avons mis au monde, près ou loin, ils sont en nous pour toujours. Tu verras qu’avec l’âge 🙂 Même les petits enfants prennent une place comme si on les avait mis au monde aussi …et alors je ne te dis pas avec les arrières 🙂 . Tu es si jeune écoute la vieille grand-mère que je suis ! Profitez de votre nouvel espace de vie, vos jambes vous diront un grand merci. Je t’embrasse et une petite bise à ta moitié quand même si tu le permets …mais de nous deux !

    • Tu as raison, ils sont en nous… ils le resteront où qu’ils aillent.
      Le réaménagement de notre logis était nécessaire, il reste encore des finitions à terminer.
      Je sais que tout sera parfait pour nos vieux jours, c’était important.
      Bises amicales à vous deux. Merci pour tout.

    • Merci, eMmA.
      Dans notre nouveau cocon, ton tableau a enfin trouvé sa place, il est parfait, et je l’aime toujours autant que lorsque j’ai eu un coup de cœur pour ta création.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  5. Vos enfants vivent leur vie, c’est bon signe 🙂 mais douloureux parfois, oui. De nouveaux repères, un nouvel espace… encore plein de premières fois, de nouveautés à vivre ! Te lire, avoir de tes nouvelles me fait plaisir, mais tu as bien raison de prendre le temps de vivre ce que tu as à vivre. Tendres bises.

    • Nous n’avons pas seulement aménagé notre espace, il faut encore terminer d’aménager l’espace réservé aux enfants quand ils nous rendent visite. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots, Emmanuelle.
      Tendres bises à toi aussi.

  6. Je connais votre maison très belle et ta ville qui fût la mienne si chère à mon cœur et au tien même si elle change. Cette transformation apporte du renouveau tout en conservant tes souvenirs. BIsous

    • Notre ville ne cesse de changer, mais j’aime y être restée.
      Quant à notre maison, elle sera parfaite pour nos vieux jours, c’est ce qu’il fallait.
      Merci d’être là, Martine.
      Bisous et douce journée.

  7. La place d’Emmanuelle ne tient pas dans une pièce, elle est dans ton coeur pour toujours, où que tu ailles avec toi.
    Bon courage Quichottine

    • Emmanuelle est partout chez nous, dans nos pensées chaque jour, dans nos cœurs.
      Merci pour tout, almanito.

  8. De tout cœur avec toi…
    Les enfants, les petits enfants s’éloignent eu se rapprochent…
    Nous on vieillit …
    Demain j’en garde 3…contente mais il me faut trois jours pour me remettre… Programme peinture en imitant Kandinsky…mes élèves aimaient beaucoup…je vais donc en faire profiter Lily, Marin et Lana…J’aurai une pensée pour Emmanuelle …J’adore ce tableau…

    • Trois jours pour te remettre, je comprends tout à fait.
      Les nôtres grandissent beaucoup, je ne le constatais pas autant auparavant. Les visites s’espaceront encore.
      J’aime bien ton programme peinture, comme j’ai toujours aimé ce tableau.
      Merci pour tout, Marie.

  9. Ne t’excuse surement pas d’avoir pris le temps d’assimiler tout ce changement , qui a la longue sera sans doute bénéfique pour vous deux
    Et oui nous enfants s’éloignent pour vivre mieux sans doute ..ainsi va la vie ..et nos petits enfants commence à voler de leur propres ailes , c’est là qu’on prend conscience que la vie nous devons nous habituer à tous ces changements
    Je t’embrasse Quichottine

    • Ces changements étaient indispensables, même si je vais mieux, je sais que mes problèmes de santé étaient l’avertissement nécessaire.
      Les métiers de nos enfants les font changer souvent de lieu de vie.
      Ils se rapprocheront sans doute un jour, je ne sais pas.
      Pour nos petits-enfants, l’aînée a aménagé à Lorient pour trois ou cinq ans… le temps de ses études. Je sais que nous irons la voir de temps en temps, mais je sais aussi que je suis heureuse de la voir si heureuse là-bas.
      Il faut seulement s’habituer, tu as raison.
      Je t’embrasse fort, Claudine. Merci pour tout.

  10. L’éloignement nous pèse, l’absence, je te comprends Quichottine
    on perd ses repères, nos petits nous manquent… Je n’ai plus trop envie de faire de la route sur les grands axes, non plus…
    un tableau plus ou moins abstrait il ne faut pas trop chercher à l’analyser, mais regarder les teintes, les mouvements, l’esthetique…
    J’aime ce tableau de Kandisky, très décoratif

    • Il était temps de faire tous ces changements, plus tard, ça aurait été encore plus compliqué.
      Mais il est vrai que nos petits me manquent, énormément.
      Merci pour tout, Marine, ce tableau est sans doute l’un de mes préférés.

  11. Coucou Quichottine,
    Ces moments finissent un jour ou l’autre par arriver, les enfants s’envolent, plus ou moins loin, car il y a aussi le conjoint et les choix se font à deux. Le temps… ah le temps, et il passe si vite.
    En tous cas, je ne peux que t’envoyer de douces pensées.
    Bises amicales

    • Il y a longtemps qu’ils se sont envolés, mais les distances sont de plus en plus grandes.
      Tu as raison, les choix se font à deux, il faut tenir compte de tout, et le temps file de plus en plus vite.
      Merci pour tes pensées et ta présence ici.
      Bises amicales, Pascale.

  12. Ah ma Quichottine, les enfants vivent leur vie en s’émancipant, et nous les parents, nous devons nous adapter, c’est ainsi !
    Aménager ton logis pour qu’il soit plus fonctionnel est une très bonne initiative, et ce n’est pas pour autant que ton Emmanuelle ne reste pas au plus profond de ton cœur ! Comment oublier sa présence, malgré cette séparation charnelle !
    Et puis il te reste tes petits enfants à gâter comme tu sais si bien le faire il faut en profiter…
    Bises et bon mardi ma belle amie

    • Nous avons pris sa chambre, mais elle est partout. 🙂
      Merci pour tout, Zaza.
      Mes petits-enfants grandissent aussi, l’aînée a pris son envol, les autres suivront à leur tour. La vie est ainsi.
      L’aîné de mes petits-fils m’a fait cet été un très beau cadeau. Il m’a dit qu’il ne fallait pas que j’arrête de tricoter pour lui, qu’il adorait ce que je lui offrais. 🙂
      Bises et douce journée aussi ma Zaza.

  13. Avec le covid19, ils ont eu besoin de vivre autrement, ailleurs. Chez toi, beaucoup d’enfants, chez nous la fille veut partir dans le Sud, changer de travail, son mari aussi. Chez une amie, la fille veut déménager et peut être se mettre à son compte. Et après, l’ordinaire s’installera à nouveau.
    Et oui nous vieillissons…mon mari vient de m’annoncer qu’il va se faire opérer de la cataracte. 65 ans il ne se trouvait pas si âgé…
    Bises et belle journée.

    • Ils étaient déjà loin, ils le sont davantage, et la pandémie n’y est pour rien.
      Nous vieillissons, et nous prenons conscience peu à peu des changements à venir. C’est peut-être ce qui me perturbe autant.
      J’espère que tout se passera bien pour ton époux. Le mien hésite pour son second œil, mais il a dix ans de plus que le tien.
      Bises et belle journée à toi aussi, Andrée. Merci pour tout.

  14. Je crois que je peux me permettre de te le dire : réaménagée ou pas, une pièce est toujours pleine de l’enfant. Que dis-je une pièce, mais non, c’est toute la maison et j’irai bien plus loin, tu peux déménager, partir loin, rien n’efface cette présence, simplement parce qu’elle t’habite. Comme le dit Eglantine, même les petits enfants prennent une place comme si on les avais mis au monde, non, je ne dis pas arrière car notre petit fils aîné n’est pas décidé, et si tu savais pourquoi, cela m’a bouleversée.
    Bien sûr que l’âge avance et que le corps n’accepte pas tout et que moi, je râle après. Mais nous en avons profité étant plus jeune. Rien que te dire cela, je râle !
    Je t’embrasse Quichottine. Même si je ne suis pas tellement présente sur les blogs ou autrement, je pense beaucoup. En tous cas, heureuse d’avoir vu ton nom s’afficher.

    • Sourire en te lisant Pimprenelle. Merci pour ces mots et ce sourire.
      Il va falloir que j’apprenne à râler, ça doit soulager. 🙂
      Prends bien soin de toi aussi, ma pause m’a éloignée de tout, mais je te remercie infiniment pour ta carte reçue ces jours-ci.
      Je t’embrasse fort.

  15. Bonjour, je connais « ce grand chambardement » dans nos vies à nous , dans celui de nos enfants, de nos petits enfants, cela déménage autour de nous, cela donne le vertige, quoi, ils quittent déjà le nid? mais on a pas vu passer le temps. Nous avons aussi redescendu nos bureaux depuis que je suis tombée dans l’escalier et on a un monte escalier pour gagner notre chambre si besoin ! Bon courage, Bien amicalement à toi, bisous MTH

    • Nous avons toujours encouragé nos enfants pour qu’ils aient leur propre vie. Mais j’avoue que cet éloignement me pèse parfois.
      Vous avez eu raison de faire le nécessaire chez vous.
      J’espère que tu es bien remise de ta chute, la mienne avait eu des conséquences inattendues.
      Merci pour tout, Marie. Amicalement à toi aussi. Bisous.

  16. ne plus se voir aussi souvent c’est pas facile pourtant une étape incontournable avec les enfants qui, a leur tour vont ou deviennent parents ils vivent leur vie et c’est bien puisque nous leurs avons offert cette possibilité…
    Nouvel espace pour vous pour marquer ce virage important mais avec toujours ce magnifique tableau lui sera toujours là….Gros bisous

    • Tu as raison, c’est aussi nécessaire pour eux, et je suis contente de ne pas avoir de Tanguy chez moi. Ils sont tous très indépendants, et j’en suis heureuse malgré tout.
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Gros bisous à toi aussi.

  17. Comme je te comprends, tu as bien fait de donner du temps au temps. Transformer la maison pour vos « vieux » jours, prendre de nouveaux repères ça prend du temps et de l’énergie. Voir s’éloigner les enfants aussi…je le sais et je n’ose penser au temps où prendre la route nous pèsera à notre tour…et de plus j’ai des escaliers partout alors, j’essaie de penser au présent, je le trouve assez compliqué comme cela. Je t’embrasse

    • Je suis épuisée… mais je sais qu’il faut que je reprenne vite du tonus. 🙂
      J’espère que vous pourrez rester chez vous le plus possible, tout en sachant que le physique ne dépend pas vraiment de nous.
      Tu as raison de penser au présent, il faut prendre à chaque jour qui passe « le bien qui ne passe pas ».
      Je t’embrasse fort. Merci pour tout, Manou.

  18. Bonjour Quichottine, une fois de plus , l’on peut lire tes silences au travers de tes écrits bien choisis . Un grand chambardement. Lorsque les enfants grandissent et quittent le nid familial , lorsque des pauses sont nécessaires pour ne pas oublier l’absence , lorsque les mots consolent des maux …

    • Merci pour tout, Jerry.
      Les mots consolent, surtout lorsque les amis les entendent et nous répondent ainsi.
      Passe une douce journée.

  19. Bonjour Dame, tout ce que tu écris ici, je le connais si bien… La distance, l’éloignement, les trajets en voiture épuisants, aménager son lieu de vie pour se sentir plus confortable… Nous sommes passés par là, et nous y préparons encore…. Alors la pause, dans ce cas, n’est jamais trop longue.
    Et que ce tableau est donc joli, et l’absente est malgré tout présente, grâce à lui.
    Je t’embrasse, amie, prends soin de toi

    • Ta présence fait chaud au cœur. Merci, Dame Croc.
      Nombreux sont qui doivent un jour ou l’autre penser à demain et changer de vie, de lieu, le plus souvent. Nous avons de la chance d’avoir seulement modifié les espaces tout en restant chez nous.
      Je t’embrasse très fort, prends bien soin de toi aussi, amie.

  20. Coucou.
    Et oui il faut s adapter aux changements de nos corps et aux changements de vie des enfants.
    On a dû tout aménagé aussi mais bon malgré tout vieillir est une chance.
    Bon courage.
    Bisous

    • J’avoue n’avoir jamais eu envie de vieillir. J’étais censée mourir jeune, comme toutes les femmes de ma famille.
      La vieillesse m’a surprise.
      Mais je suis d’accord, c’est une chance et elle a de bons côtés. Mes enfants n’ont jamais eu la chance de connaître ma mère… au moins, je peux serrer dans mes bras mes petits-enfants, au moins de temps en temps. 🙂
      Bisous et merci pour tout, Michelle.

  21. Moi non plus je n’aime pas la voiture … Par contre j’aime le train l’avion le bateau …
    Vous avez eu raison de faire des transformations dans la maison même si cela ne permet pas d’oublier. C’est bien aussi d’avoir des objets qui font que l’autre n’a pas disparu.

    • Merci pour tes mots et ta présence, Liza.
      Même loin, même disparus, les enfants nous habitent. C’est bien ainsi.
      Passe une douce journée.

  22. Oui grand chambardement…
    Les enfants lorsqu’ils sont grands volent de leurs propres ailes… Ils ne sont pas forcément à côté…
    Les voyages forment la jeunesse… Une simple expression… Si rester jeune c’est voyager, peut-être…
    En vieillissant, il me coûte aussi de m’aventurer sur les routes de m’éloigner de chez moi pour manger des kilomètres…
    Alors je te comprends Quichottine.
    Bisous.

    • Mon époux dit que je suis casanière, il a sans doute raison. J’ai trop voyagé enfant, j’ai besoin d’un port d’attache et de stabilité. 🙂
      Merci de si bien me comprendre.
      Bisous et douce journée.

  23. Voici l’automne, le temps du repli , du repos mérité. Un temps pour engranger le bonheur. Elles sont toutes belles les saisons de l’Homme.

  24. Il faut parfois changer un peu l’ordre des choses, quitter une certaine routine mais je sais que tu y retrouveras une place et Emmanuelle sera toujours au fond de ton coeur.
    Gros bisous du soir
    Mireille du sablon

    • Merci pour ta présence et tes encouragements.
      Tu as raison, je vais sûrement me trouver tout à fait bien chez moi, et Emmanuelle sera toujours là.
      Gros bisous et douce journée à toi.

  25. Je suis ravie de te revoir Quichottine. Mais tu as raison d’avoir pris du temps pour digérer tous ces changements. Vous serez maintenant bien à l’aise dans votre maison, et le tableau d’Emmanuelle resplendit sur le mur. Moi aussi, j’aimerais bien que mes enfants soient plus près de chez moi, mais ce n’est pas le cas, hélas.
    Bisous

    • C’est vrai qu’il a tout à fait sa place là où mon époux l’a installé.
      Je sais que beaucoup sont dans notre cas…
      Prends bien soin de toi, Lilwenna.
      Bisous et merci d’être là.

    • Ce sera plus facile pour nous au fil du temps. C’est vrai.
      Merci pour ta présence et tes mots. Gros bisous à toi aussi.

  26. Un grand chambardement en effet qui se fait avec plus ou moins de facilité. Les enfants volent de leur propres ailes et l’âge venant il est plus difficile en effet d’entreprendre de grands voyages. Il est un moment où il faut savoir non appuyer sur le frein mais lever le pied de l’accélérateur dans notre façon d’aborder notre chemin de vie . Quant à ce tableau je le trouve tres beau et j’aime beaucoup ce qu’il te raconte cette ligne à suivre , cet espoir à rejouer sur l’échiquier de la vie quoiqu’il arrive .
    Bonne semaine Quichottine
    Bises

    • Merci pour tes mots, Jazzy, pour ta présence et ta compréhension.
      Merci aussi d’avoir pris le temps de regarder ce tableau et ce qu’il m’inspirait.
      Bises et douce semaine à toi.

  27. Bonsoir Quichottine.
    Logement devenu trop grand, ainsi que les souvenirs qui, eux aussi, grandissent, au fil du temps …
    Ici, chez moi, la maison elle-même est de plain-pied mais beaucoup trop grande malgré tout (je pense au chauffage, et à la facture …). Ce qui me gêne davantage, c’est le terrain autour à entretenir, avec de nombreux arbres …
    Mais, pour l’instant, je ne peux envisager un déménagement …
    Je trouve que c’est bien que vous ayez pu réaménager, agencer autrement votre maison, sans oublier …
    Je t’embrasse affectueusement.

    • Ta présence me touche énormément, Midolu. Merci !
      Le jardin est à la fois un bonheur et une lourde tâche. Je te comprends tout à fait.
      Je sais que si je me retrouvais seule ici, j’aurais sans doute du mal à tout y assumer, j’ai la chance d’être accompagnée.
      Prends bien soin de toi, Midolu. Je t’embrasse affectueusement.

  28. C’est juste redéfinir le chemin de notre vie après le départ des enfants ! C’est un chamboulement , on arrive à une prise de conscience ! Il faut gérer autrement ! Même la maison a besoin de transformations sourire!! La vie est belle , profitons- en ! Bises Quichottine!

    • Les enfants sont partis depuis longtemps déjà… mais c’est l’éloignement qui me pèse de plus en plus. Ce doit être la vieillerie. 😉
      Tu as raison, pourtant, profitons de chaque instant qui nous est permis de vivre.
      Bises et douce journée Églantine.

  29. Ravie de te lire Quichottine. Un grand chamboulement avec les enfants qui partent et l’aménagement de ta maison . Emmanuelle sera toujours dans ton cœur et présente avec ce magnifique tableau Kandinsky.
    Pas beaucoup le temps de passer beaucoup de démarche à faire pour ma maman qui ne peut plus rester seul à la maison. Douce semaine bisous.

    • Ils sont partis, mais ils s’éloignent davantage au moment où j’aurais aimé qu’ils soient plus près.
      Merci pour tout, Mireille. Bon courage pour tout ce que tu dois assumer en ce moment.
      Bisous et douce semaine à toi.

  30. Bonjour Quichottine , en effet beaucoup de changements pour vous et j’espère que les enfants pourront tout de même vous rendre visite assez souvent ! Tu vas devoir à présent te reposer car j’imagine que tous ces travaux ont dû te fatiguer …
    Tu peux bouger toute la maison même la quitter Emmanuelle sera toujours auprès de vous ♥
    Je vous fais de gros bisous et j’espère qu’un jour vous pourrez revenir dans ma région, l’autoroute est à côté
    Belle journée à vous deux

    • Ils ont leur vie, et la durée de trajet est beaucoup plus longue… J’ignore ce qui sera possible ou non.
      Je suis épuisée… mais ne t’en fais pas, je vais forcément aller mieux maintenant.
      Tu m’as fait sourire… tu ne sais pas combien tes mots sont justes, nous avons tout chamboulé dans notre maison… comme une chaise musicale où chacun doit trouver une place. Pour l’instant, il manque encore un espace à définir.
      J’espère aussi pouvoir te revoir un jour. C’était un grand plaisir.
      Belle et douce journée à vous deux aussi.

  31. La vie est là , elle avance , nous prend la main et nous donne la force , la sagesse de continuer .Les enfants s’éloignent mais restent près de nous dans notre coeur , et aussi grâce au téléphone!! Vous allez apprécier cette nouvelle vie plus confortable , donc plus épanouissante . En l’acceptant positivement , le sourire va revenir et la paix aussi. C’est super d’avoir pu réaménager la maison , la faille sera moins grande , Emmanuelle , grâce à son tableau sera toujours là , présente comme dans ton coeur.
    Donc à bientôt avec un grand plaisir , je t’ embrasse Quichottine

    • J’ai toujours évité d’abuser du téléphone… je préfère attendre qu’ils m’appellent plutôt que de risquer de les déranger.
      Mais tu as raison, les liens restent, et la maison sera mieux pour nous désormais.
      Je t’embrasse fort, prends bien soin de toi.

  32. Tu as eu raison de t’absenter pour réaménager ton espace de vie, Emmanuelle est toujours près de toi grâce à ce superbe tableau. Et oui, les enfants s’envolent, ils continuent leur chemin , il faut s’adapter , heureusement les nouvelles technologies nous permettent de rester en contact même visuellement.
    Très belle continuation, bonne journée.
    bises

    • Voir les petits grandir au moins sur des images est une belle avancée. 🙂
      Tu as tout à fait raison.
      Bises et douce journée Danièle. Merci pour tout.

  33. Bousculer ses habitudes, faire tourner les meubles, suffit parfois à se créer une nouvelle vie dans laquelle les souvenirs ont aussi leur place, preuve en est de ce tableau qui illumine maintenant ton couloir ! Quant à l’éloignement, c’est la rançon imposée à l’amour maternel par les contraintes de la vie moderne… Bises, amie.

    • Nous avons joué les déménageurs dans toute la maison… tu peux l’imaginer aisément. Mais les petits ont adoré leur nouveau « dortoir ». 🙂
      La vie a changé, c’est vrai, je ne sais toujours pas si c’est un bien.
      Bises et douce journée à toi, amie.

  34. Coucou ma douce Quichottine, en effet que de chambardement! et il faut s’habituer à tous ces changements, s’éloigner ou se rapprocher!
    Faire de la voiture même si cela devient pénible! mais que ne ferait-on pas pour ses enfants.
    L’ombre d’Emmanuelle plane sur cette nouvelle transformation, elle est aussi blottie dans ton coeur, bien au chaud et vit au travers de ses battements.
    Je ne viens presque plus sur les blogs, la fatigue prend le dessus.
    Je t’envoie d’amicales pensées et t’embrasse bien fort.
    chatou

    • Nous faisons le maximum, quand les enfants font appel à nous. C’est naturel, je crois.
      Tu manques à beaucoup, ma Chatou. Mais je sais combien c’est parfois difficile de rester présente.
      Prends bien soin de toi, surtout. Je t’embrasse bien fort.

  35. les lieux ont changé mais l’âme d’Emmanuelle reste là Quichottine ;
    c’est vrai que les distances semblent s’allonger avec le temps, mais nous devons laisser nos enfants tranquilles et ne pas les culpabiliser avec nos besoins de présence…même si c’est dur, bien dur souvent.
    je t’embrasse

    • Elle restera là, je le sais. Pas seulement dans le tableau.
      T’en fais pas, je les laisse tranquilles, comme je l’ai toujours fait depuis qu’ils sont partis.
      J’espère seulement qu’ils garderont un peu de temps pour nous.
      Tu as tout à fait raison, c’est souvent très dur.
      Je t’embrasse. Merci pour ta présence et tes mots.

  36. Il faut accepter ces chambardements ou ces changements qui sont le lot de chacun. Les enfants vivent leur vie et peuvent être amenés à partir loin.
    Aussi chez soi, il faut « faire le ménage » et ne garder que le nécessaire. Ne plus utiliser toutes les pièces. C’est un chambardement nécessaire.
    Emmanuelle sera toujours là grâce au tableau de Kandinsky. Un tableau que j’aime beaucoup.
    Bonne fin de semaine Quichottine ! Bises amicales !

    • Merci pour tout, Monique.
      C’est vrai qu’il faut désencombrer… pour nous et pour que ce ne soit pas trop dur pour nos enfants quand nous ne serons plus là.
      Bises et bonne fin de semaine à toi aussi.

  37. coucou Quichottine
    moi aussi je suis en pause….. pas évident d’être partout a la fois enfin tu comprendras si tu me lis.Deux demenagements en l’espace d’un an et demi… avec tous les soucis que me causent les artisans je te dis pas. Normalement j’aurais du avoir les clés de ma maison le 15 juin… j’en suis loin c’est déception sur déception….
    enfin c’est ainsi que va la vie…

    • Mon époux a voulu éviter ces deux déménagements, nous sommes restés chez nous, c’est mieux.
      Mais je te comprends tout à fait.
      J’espère pourtant que tu verras bientôt la fin de ces travaux et que tu pourras aménager dans l’espace que tu as pensé.
      Prends bien soin de toi, Celiandra. Merci d’avoir pris le temps.

  38. Je suis aussi en pause mais point de chambardement chez moi à part peut-être dans ma tête et que je ne parviens pas à gérer , j’espère que cela s’arrangera un jour

    • Je souhaite que tout s’arrange pour toi bientôt… Bon courage pour tout, aimela.
      Merci d’avoir pris le temps de lire et de répondre ici.

  39. C’est bien que vous soyez « descendus » et Emmanuelle est toujours là, il y a le tableau, oui, mais, l’essentiel est dans le coeur….Elle est toujours là. Pas de passé, pas de futur, juste un présent qui dure….
    Adichat Quichott, prenez soin de vous

    • « Un présent qui dure »… oui, c’est tout à fait ça.
      Merci pour tout, Mahina.
      Prends bien soin de toi aussi. Je t’embrasse fort.

  40. Agrandir, embellir, se contenter de ce que l’on a, quand on ne peut plus. Des travaux nécessaire, de la fatigue, tu as été bien courageuse, difficile quand notre corps ne suit plus mais on a tant envie.
    Je comprends aisément que tu te sois absentée de la toile, on ne peut faire qu’une chose à la fois. Et ! Oui !…
    Après tout cela je comprendrais que tu veuilles encore t’absenter encore un peu, ce serait logique. Reprends tout doucement, à TON Rythme.
    Emmanuelle ne te quittera jamais, Elle est devenue ton ange gardien, Elle sera toujours présente…
    Je t’embrasse très fort

    • Une chose à la fois… et beaucoup à faire encore. Mais je vais essayer d’être plus présente, au moins chez vous.
      Merci pour tes mots, ta présence.
      Je t’embrasse très fort, prends bien soin de toi.

  41. Le temps passe et doucement impose ses règles de vie.
    Le passé a donné ses souvenirs, le présent les fait vivre dans le coeur et demain, demain, il y a encore plein de bonheurs à vivre.
    Les enfants sont au loin. Les liens se resserrent vers l’essentiel.
    Bonne fin de semaine Quichottine .
    Douces pensées pour ce nouveau départ.
    Véronique

  42. Réaménager sa maison , c’est motivant, excitant, presque une nlle vie.Je suis sûre que tu seras contente d’avoir gardé ces murs qui connaissent tes peines et tes joies, ces murs te racontent ton histoire, celle de tte ta famille.Ta fille disparue les a connus, elle habite les lieux et continue à vivre ds ton souvenir et ds cette maison.Ne t ‘excuse pas de ton absence, toi aussi tu as vécu ds notre mémoire et ds ce blog provisoirement déserté.Je suis contente de te retrouver et te souhaite de retrouver de l’énergie et de la joie pour écrire de nlles aventures.Bises VITA

  43. Heureuse de te lire Quichottine et continue à te ménager. Tu ne nous dois rien.
    Emmanuelle n’aurait pas aimé je pense que sa chambre devienne un musée. Elle restera toujours à vos côtés et se réjouira de cet espace de vie que vous vous êtes aménagés pour vous faciliter la vie. Cela vous permettra d’y rester longtemps et les petits enfants semblent bien s’en trouver là-haut …
    Les enfants sont plus loin ou plus près … difficile de trouver un autre lieu et déménager c’est compliqué de plus en plus. Alors je pense que vous avez fait les bons choix.
    bises amicales

  44. Nous vieillissons ,les enfants s’éloignent ,les petits- enfants aussi et ils prennent à leur tour leur envol. Ce n’est pas facile à accepter mais c’est la vie .
    Le coeur et la maison doivent s’adapter …
    Le joli tableau qui a trouvé sa place , vous rappelleront toujours l’absente, en plus de sa présence dans vos coeurs.
    Un vrai chambardement en effet.
    Bon courage .Je t’embrasse bien fort

  45. Salut
    Hier c’était le folklore pour mettre des commentaires.
    Le temps est pluvieux, venteux et froid.
    Le chauffage fonctionne bien c’est déjà ça .
    Bonne semaine

  46. Salut,

    Le temps est au beau fixe.

    Par contre il faut un pull pour sortir.
    La Tiotte est grippée alors je m’occupe de la réconforter avec douceur bien sûr.
    Bonne semaine

  47. Bonsoir Quichottine. Emmanuelle sera toujours là, près de vous, même si sa chambre a été remodelée. Maintenant que les travaux sont finis vous devez être plus tranquilles. J’ai une grande maison avec des chambres pour mes enfants mais ils ne viennent pas. C’est toujours moi qui doit aller les voir. Bonne soirée et bisous

  48. je comprends ton désarroi, cet été je me suis à nouveau fracturé la malléole, la gauche cette fois et pendant deux mois, j’ai dû monter et descendre l’escalier sur les fesses.J’ai encore du mal à le descendre et je crains toujours une nouvelle chute! Nous aussi nous aurions bien aimé déménager pour trouver une maison de plain pied, hélas à notre âge, les assurances coûtent plus cher que l’emprunt, quant à aménager une chambre en bas, c’est quasiment impossible. Il faudrait vendre et louer, il n’y a que cette solution. Je te souhaite bon courage , l’éloignement des enfants est aussi un problème, notre fille vient de déménager au Havre, ça fait loin, très loin!! bises et bonne journée

  49. Salut,

    Le temps est pluvieux et frais.

    On a un bon chauffage au gaz heureusement.

    Il y a du monde dans les supermarchés qui font des promos intéressantes.

    J’espère que tout va bien chez vous.

    Bonne fin de journée.

  50. Il ne faudrait pas vieillir, arrêter le temps pour quelque temps et faire  » peau neuve  » ! C’est ce que je redoute le plus, déménager un jour, cela me parait impossible , insurmontable. Bon, chassons vite ces nuages qui passent . Je rêve souvent des familles d’autrefois où plusieurs générations vivaient sous le même toit en toute harmonie; certainement irréalisable de nos jours !
    Le principal c’est que vous vous sentiez bien dans votre nouvel espace; parfois modifier son intérieur redonne un certain élan tout créatif.
    Bises Quichottine et belle soirée.

  51. Bonjour,

    Aujourd’hui pas de pluie mais du beau temps.

    Je suis allé chez le coiffeur à pied et cela m’a fait du bien de reprendre la marche.

    Bonne fin de journée

  52. Bonjour Quichottine. Heureuse de te lire. Nous sommes de la même génération et le poids des années se fait sentir mois après mois pour moi aussi. Mes enfants sont tous deux à 25 km de chez nous mais ce n’est pas pour autant qu’ils viennent nous voir… Sauf quand on les invite. Aucun n’a d’enfants, donc ils n’ont pas trop besoin de nous, mais nous avons besoin d’eux, de ce lien vital pour nous, ( surtout moi…) mais ils ne s’en rendent pas comptent et ne nous voient pas vieillir. Belle continuation à toi dans ton nouveau chez toi avec Emmanuelle dans ton coeur pour toujours. Je t’embrasse, Marie peu présente sur les blogs.

  53. Bonjour Quichottine,

    Le « grand chambardement », ..c’est effectivement ce qui est annoncé pour tous pour cet automne et l’hiver prochain..( c’est ce que j’entends sur de nombreuses vidéos en tout cas ) ton ressenti est donc parfait..et c’est bien le cas chez toi avec tous les déménagements de tes enfants..!!

    La distance physique…aujourd’hui avec les progrès techniques, tout est loin et proche à la x…mais le corps doit s’y adapter le + confortablement possible..et je comprends ton appréhension, …

    Tout changement amène de nouvelles énergies qui poussent vers l’avenir…
    J’ai appris à ne plus traîner le passé…les souvenirs restent mais ils doivent être légers, pas pesants…les bons comme les mauvais moments nous ont amenés à ce qu’on est et à ce qu’on vit aujourd’hui ..ils nous construisent..

    Je trouve ce nouvel espace aménagé très lumineux et le magnifique tableau d’Emmanuelle y contribue..

    Mon blog est en suspens pour le moment mais je continue néanmoins les visites..
    Je te souhaite une très agréable fin de journée,
    Amitiés,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.