Les cadeaux, avec Mireille29

Les valises étaient lourdes, mais elles auraient pu l’être davantage.

Cadeaux d’amitié… ceux que l’on découvre avec plaisir, ceux que l’on échange lorsque nous nous rendons visite et que ces visites sont rares.

Des fleurs, ce n’est pas toujours possible, vous le savez bien.

– Des livres ?

(Renée le suggérait et la Bibliothécaire en fut ravie.)

– Ça se pourrait… il y en a tant ! Des livres pour penser, pour rêver, pour rire aussi, pour admirer le monde à travers d’autres regards. Des livres pour découvrir le passé, le présent, le futur, à travers d’autres vies, d’autres œuvres. Un recueil de poèmes, une bande dessinée, une anthologie… qui sait ? Oui, ça se pourrait. Il y en a beaucoup dans nos bagages, beaucoup sur mes étagères que je devrais donner ou abandonner sur un banc ou dans une boîte à livres, pour que d’autres puissent les lire, les aimer, les partager ensuite. Un livre a besoin d’être lu pour ne pas mourir.

– Les valises étaient peut-être pleines d’espoirs, de projets, d’envies à partager ?

(Galet venait d’émettre une suggestion aussitôt approuvée. Qu’y avait-il de mieux à offrir pendant cette unique visite, qui serait forcément trop brève ?)

– Des mots qui ne seraient pas vides de sens, qui ne seraient pas seulement pluie et beau temps. Parler de demain, des possibles à réaliser, peut-être ensemble, même en étant si loin. On ne sait jamais ce que l’avenir nous proposera, mais nous avons tous des rêves.

– On peut laisser à la porte ses soucis et n’avoir plus de valises à trainer…

(Mimi le suggérait, beaucoup opinèrent autour d’elle. Poser ses valises, c’est aussi se décharger des soucis, des peines, surtout lorsqu’on sait que ceux qui nous entourent peuvent comprendre et rassurer.)

– Comme Noël approche, on pense aux cadeaux , mais moi j’ai envie de te dire que si les valises sont plus légères, c’est parce qu’ils ont partagé un bon moment chaleureux avec leurs amis, mais aussi peut-être, que si ils étaient venus avec des soucis pleins la tête, ils repartent le cœur plus léger, d’avoir passé un si merveilleux moment avec leurs amis…

(Babeth la Rêveuse s’était approchée pour que Quichottine puisse entendre sa petite voix. Elle ne parlait jamais bien fort, et, depuis bien trop longtemps, elle s’adonnait au silence. Cependant, elle était toujours présente lorsque c’était important, et ça l’était aujourd’hui.)

Quichottine avait souri. Babeth, Annielamarmotte, d’autres encore qu’on ne voyait plus guère et qui s’était retrouvées là, au coin du feu, sans faire de bruit.

– Les partages amicaux ne sont pas faits que de cadeaux, même si l’on dit que de petits cadeaux entretiennent l’amitié, ce n’est pas suffisant.
Il y a bien plus, la présence, les mots dits, ceux que l’on ne dit pas et qu’ils entendent malgré tout…

Quichottine pensait à toutes ces années, à tous les fidèles qui l’avaient suivie depuis le premier jour, à ceux qui n’avaient fait que passer, à ceux qui étaient restés, aux visiteurs pressés ou attentifs, aux douze années d’échanges à travers un écran, anonymes, ou si réels, entrevus, revus, aux liens tissés. Elle pensait à ceux qui ne viendraient plus la lire et qui pourtant étaient encore si présents.

Les chemins de la Toile sont nombreux, les fenêtres s’ouvrent et se ferment. Mais les mots restent, les images s’impriment dans nos souvenirs.

Il arrive qu’on n’ait plus de nouvelles de l’un ou de l’autre, mais ils gardent une place dans nos cœurs.

– Là-bas…

(Quichottine chercha des yeux le Lutin bleu… Elle pensait l’avoir entendu mais sa voix semblait venir de si loin qu’elle était déformée, hachée, étouffée…)

– Oh !

(Chacun suivit le regard de la Bibliothécaire. Elle n’avait rien montré du doigt mais sa surprise était si grande que les visiteurs devaient absolument trouver ce qu’elle avait vu de si grave.)

– Mais…

(Les mots ne venaient pas. Tous étaient pris d’une incroyable envie de chocolat.)

Le Lutin bleu, à force d’attendre le retour de son amie, s’en était tellement gavé qu’il en dégoulinait.

– Mais quelle sorcière, quel magicien… Qui t’a jeté un sort ? Tu ne peux pas rester ainsi, ce n’est pas raisonnable. J’ai besoin de toi, moi…

– Nous avons tous besoin de vous… reprirent les visiteurs tous en chœur.

(Il ne le dirent pas, mais ils se retenaient pour ne pas le dévorer… N’était-il pas appétissant ?)

(à suivre…)

Merci à Mireille pour son image, merci à vous tous pour votre présence et vos mots.

56 réponses à “Les cadeaux, avec Mireille29

  1. Je sais, c’est bien peu de choses, mais je t’envoie mon sourire en cadeau…

  2. Annie la marmotte

    Je suis en mode carpe mais je suis là…. Ça reviendra j’espère… Bisous Super Quichottine et merci de penser à moi

    • Quichottine

      Je l’espère aussi… tu nous manques, Annie.
      Bisous et douce soirée.

  3. almanito

    Bien d’accord, ce qui est important ne pèse pas dans la valise.
    Mais qui aurait idée de dévorer le Lutin bleu?! Je ne crois pas au jeteur de sort, il s’est tout simplement vautré dans le chocolat, ce voyou! 🙂

    • Quichottine

      Il fait comme moi… il soigne ses crises de cafard avec le chocolat. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Passe une douce soirée.

  4. Bonjour Quichottine… ah le chocolat devenu oeuvre d’art dans certaines vitrines… Pas envie de la croquer, faire disparaître le lutin 😉 de même aussi avec le sucre et ses créations ! Belle et bonne journée, bises, JB

    • Quichottine

      Il est vrai que j’aime aussi ces créations éphémères… heureusement qu’il y a des photographes pour les immortaliser.
      Bises et douce soirée jill. Merci pour tout.

  5. Bonjour Quichottine, ah mais pas question de manger ton Lutin bleu qui, à tant manger de chocolat, semble s’être transformé en statue de la même matière ! Passe une douce fin de semaine et gros bisous.

    • Quichottine

      Merci de me le garder intact… je ne pourrais pas m’en passer.
      Douce et belle fin de semaine à toi. Gros bisous.

  6. Salut
    On a déjà les cadeaux pour la Noël.
    Pour les petites enfants ce sera une enveloppe avec de l’argent .
    Au moins ils ne seront pas déçus.
    Pour ma fille ce sera des chocolats car elle et gourmande.
    Il y aura aussi des livres.
    Bon week-end

    • Quichottine

      Tu as raison pour la déception… mais je trouve ça dommage.
      Bravo pour les cadeaux déjà prêts.
      Bon weekend à toi aussi.

  7. Très jolies photos à croquer de Mireille. Grace aux blogs je me suis fait des amies qui aujourd’hui me sont chères et tu en fais partie. Bises

    • Quichottine

      Tu es de celles qui ont traversé l’écran… et cela me touche beaucoup.
      Merci pour tout, Martine.
      Bises et douce soirée.

  8. coucou pas très présente car la maman de Gérard est partie rejoindre son mari, l’avons accompagnée mardi à sa dernière demeure – de la tristesse mais il faut se dire elle ne souffre plus – maintenant des démarches et surtout vider la maison (la caverne d’ali baba) bisous Mamy Annick50

    • Quichottine

      Elle ne souffre plus, c’est vrai… mais ce n’est jamais ce qui console les proches des défunts.
      Bon courage pour tout Mamy Annick.
      Bisous et douce soirée.

  9. Coucou Quichottine,
    Un sourire déposé dans une phrase, un petit mot du coeur, même une pensée, ce sont déjà de bien jolis cadeaux.
    Merci à toi pour ces mots que j’ai toujours plaisir à découvrir.
    Bise et bonne journée

    • Quichottine

      Merci pour tous ceux que tu m’offres…
      Bises et douce soirée Pascale.

  10. Un peu désemparée en ce moment, mais je t’ai lu, merci.
    Bises et bon weekend

  11. C’est qu’on peut en mettre des choses dans une valise finalement, matérielles ou non !
    Moi qui adore le chocolat, ton lutin fait bien envie ! Mais je vais te le laisser quand même, tu en auras besoin, et nous aussi, quand il aura fini de digérer son chocolat !
    Bisous et bon week-end

    • Quichottine

      Merci !
      C’est gentil de ne pas le dévorer…
      Bisous et bon weekend à toi aussi.

  12. Bravo « Petit lutin bleu » , c’est ce qui s’appelle « s’imprégner » !

    Les soucis ont disparu au loin, laissant les valises légères … C’était bien ma première intuition !

    Je dépose sur ta branche un rien de pluie chantante et de ciel câlin : sabine

    • Quichottine

      Merci pour tout, Sabine.
      J’aime ce rien de pluie chantante…
      Passe une douce soirée.

  13. Quichottine désolée j’arrive pas a suivre le texte mais merci de m’avoir citée…
    je viens de voir que Lydie (ma chienne de vie) est décédée cette nuit pas la tête au blog. Bisous

    • Quichottine

      Je comprends…
      J’ai appris grâce à toi son décès… elle manquera sur la blogosphère.
      Je garderai en moi le souvenir de nos échanges et de son courage devant la douleur et la maladie.
      Merci pour tout, Renée.
      Je t’embrasse très fort.

    • mes douces pensées , toujours triste de perdre un proche qu’il soit humain ou animal. Bises Renée

  14. Ah non alors ! je ne dévorerai pas le lutin bleu, j’adore ses reparties. Je suis désolée d’être si peu présente sur ton blog mais pour le moment,c’est trop compliqué pour moi. Bises

    • Quichottine

      T’en fais pas, je comprends… je suis moi-même très absente.
      Passe une douce soirée. Merci pour ces mots.

  15. Joli texte. Oui, ça fait du monde en douze ans, surtout lorsque comme toi on fédère tant de gens autour d’un projet.
    Je pense que ton lutin est venu faire un tour à Lyon au salon du chocolat.
    Un bon bain et il retrouvera sa jolie couleur bleue. 😉

    • Quichottine

      J’aurais aimé pouvoir m’y rendre…
      J’espère qu’un seul bain suffira. 🙂

  16. C’est ton article qui est à croquer, chère Quichottine ! Et tu y as entr’ouvert beaucoup de portes, toutes, j’en suis sûre, auraient été heureuses de te voir franchir leur seuil « en vrai ». J’espère que, bientôt, tu remiseras les valises sur l’étagère la plus haute, et que c’est un panier à la main et une chanson à fleur de lèvres que tu suivras le Lutin dans ses divagations (attend qu’il se remette de sa crise de foie !). Je t’embrasse.

    • Quichottine

      Merci !
      Je vais patienter un peu afin que mon ami bleu le soit un peu moins. 🙂
      Je t’embrasse fort. Passe une douce soirée.

  17. Oh! là!là! moi qui suis vraiment fan de chocolat je suis éblouie, d’envie, devant cette œuvre si alléchante. Gros bisous, ma chère Quichottine, et doux dimanche

  18. Ton billet est un cadeau !
    Bisous Quichottine

  19. Les mots qu’il faut utiliser avec parcimonie mais en utilisant bien leurs sens . Toujours un don de raconter Quichottine et nous avons besoin du lutin bleu pour rêver et nous évader 😉 Bon week-end .

  20. Bises et merci pour tes visites Quichottine ; un bout de ton coeur est parti et je sais comme il est difficile de poursuivre ; nous formons une famille, et elle nous aide à vivre. De plus novembre est le temps des tristesses, des heures sombres et aussi des moments chauds sous la polaire.
    Très bon dimanche

  21. L'Espigaou

    Une jolie façon de parler de l’Amitié avec un grand À.
    Les livres oui c’est lourd et ça prend de la place même bien serré l’l’un contre l’autre comme s’ils avaient peur d’avoir froid.
    Ma fille en a sauvé quelques uns dans son immense maison elle a créé une bibliothèque pour que ses amies aient de la lecture je lui en ai donné 200, mais il m’en reste encore beaucoup qui se partagent l’espace de ma bibliothèque, de mes placards, des fauteuils etc…..
    Mais comment vivre sans livre?
    Passe une douce nuit.
    Bisous.
    Maryse

  22. Des livres, j’en ai partout et je ne peux me séparer de ces compagnons.
    Je soigne mes bobos au chocolat et lutin me fait bien envie ainsi enrobé, mais non …
    Je t’embrasse Quichottine et suis bien heureuse d’avoir un jour rejoint le cercle de tes amies.

  23. J’aime toujours autant tes mots qui sont comme des cadeaux que tu nous fait à chaque fois que nous te lisons.
    J’aime le chocolat … avec modération, alors je ne toucherais pas au lutin qui est superbement chocolaté !
    Bonne journée avec des bisoux doux ma quichottine ♥

  24. Oh un lutin bleu couvert de chocolat !
    Mais je ne pense pas que quiconque voudra le croquer.
    Oui on dit vider son sac … pourquoi pas sa valise …?
    Bon dimanche, bisous !
    Cathy

  25. En effet nous avons tous besoin que Lutin bleu revienne parmi nous mais je ne le croquerai pas moi non plus, il est trop précieux à mon cœur puisque c’est lui qui m’a permis de découvrir le tien. L’amitié virtuelle a son importance et comme tu le dis, les mots sont aussi des cadeaux que l’on offre aux autres, comme nos visites et notre temps et les plus sincères sont ceux qui n’attendent rien en retour et qui savent parfois maladroitement, j’en conviens pour les miens, dire aussi, « je suis là » « tu peux compter sur moi »…
    Je t’embrasse. Passe un bon dimanche

  26. C’est bientôt Noël et le moment des gâteries en chocolat. Celle-ci fait vraiment envie.
    J’offre toujours des boîtes de crottes de chocolat à Noël. Elles viennent souvent de rayons de supermarché. Toutefois, cette année, je vais aller dans une boutique de chocolat pour faire marcher le commerce local et mieux cibler le goût et la composition.
    Pas touche au lutin bleu ! Il est notre ami et je sais que tu sauras voler à son secours.
    Gros bisous et bon dimanche Quichottine !

  27. Bonsoir Quichottine. Cela me fait plaisir que tu aies recommencé à écrire, malgré ton chagrin et gton cafard qui ne s’estompent pas. Je t’embrasse

  28. Je déguste du chocolat chaque soir mais pour rien au monde je mangerais Le Lutin Bleu sinon, il n’y aurait plus d’échanges entre toi et lui et j’en serais très malheureuse.
    Bisous du soir Quichottine

  29. Le lutin bleu c’est transforme en une jolie statue de chocolat.. Contente que ma photo tes donné envie écrire ma quichottine..
    Nous étions encore dans la peine nous venons accompagner le beau père de mon gendre dans sa dernière demeure’ il était en attente d’une greffe…. Douce soirée ma quichottine, gros bisous.

  30. Chocolat, voilà une jolie couleur car Lutin Bleu aurait pu tourner au rouge de colère ou vert de rage… mais pour notre plus grand plaisir le voilà chocolat. Mais qu’il se rassure, et sa bibliothécaire aussi, nous ne croquons que ses mots, et toujours avec délice. Bisous à vous deux.

  31. Ma douce Quichottine, oh non pas question de mordre dans le lutin bleu pourtant si tentant avec son habit de chocolat! Si seulement l’on pouvait t’aider à porter ta valise, celle de ta souffrance…
    Les livres on ne pourrait pas vivre sans et toi tu nous en as fait connaître tant et tant.
    Je t’envoie d’affectueuses pensées et je t’embrasse bien fort.
    chatou

  32. La présence des nôtres est pour moi le meilleur des cadeaux de Noël mais …
    Ton écrit plaira à tous je pense Quichottine !
    Avec mes pensées du cœur de ma campagne ch’ti !
    Nicole

  33. Quichottine

    Commentaire déposé par Alice Guery le 25 novembre à 22h59 :
    « Et si les larmes sont venues a la page 229, et que je les ai laisse couler, c’est que comme Alain, alors qu’il deposait le point final sur la derniere page du journal de Vincent, je venais de perdre un ami. Categories : NOTES DIVERSES (45) Tags : ecriture, peinture, van gogh, quichottine, roman, auvers 10 commentaires »
    Il s’agit de la copie d’un commentaire posté chez Alain Yvars et concernant son livre « Les blés son beaux »
    Alain l’avait souligné dans son billet du 20 décembre 2018 : « Le poète de Noël ».
    http://www.httpsilartetaitconte.com/archive/2018/12/19/le-poete-de-noel-6114217.html

    Je n’ai pas validé le commentaire d’Alice après avoir suivi le lien qu’elle m’avait laissé, j’ai pensé que le pluggin qui met de côté les spammeurs de toute sorte avait raison.
    Pardon Alice si je me suis trompée.

  34. Balaline

    J’ai à peine reconnu ton lutin bleu sous sa carapace chocolatée; hum ! pour ma gourmandise de chocolat, je « passerais bien mon doigt  » sur ses joues mais non, je vais regarder ailleurs !
    Quant à nos chemins silencieux où nos pas s’impriment au fil des ans, où certains se perdent ou s’éloignent parfois, ils restent de merveilleux chemins d’amitié, de partage, de découverte .
    Bisous et douce soirée Quichottine

  35. Je le mangerais bien ton lutin car j’adore le chocolat ;mais je ne peux pas lui faire ça,le pauvre !
    On dit que l’amitié , doit s’entretenir mis parfois on retrouve des mais perdus de vue et tout revient .
    Les valises sont lourdes ou légères, selon les moments.Il faut savoir les poser et souffler un peu lorsqu’elles pèsent.
    Les internautes vont et viennent . On pense à ceux qui ont disparu sans qu’on sache pourquoi. Cela me taraude de temps en temps . Mais qu’y faire ?
    Merci à toi aussi d’être là et de nous enchanter avec tes mots. Je t’embrasse

  36. Dans les valises, on transporte tjs un peu de soi, on les pose, les dépose et les repose, on emmène les cadeaux à donner et on prend ceux qu’on a reçus, des livres, des friandises, des choses qui font du bien . Et qd tu ouvriras ton livre ou mangeras ton chocolat , son parfum et sa saveur t’apporteront l’apaisement, voire la joie des partages effectués. Bises VITA

  37. J’ai trouvé pour toi bien loin d’ici cette peinture faite par un peintre du Guatémala et je l’ai mise dans un coin de mon appareil photo …
    http://cesarfortuny.updigital.agency/wp-content/uploads/2016/04/19-3.jpg
    César Fortuny que j’ai rencontré

  38. Je viens très peu sur les blogs. J’ai pas mal de choses à jeter dans mes valises comme tu dis. Et je sais que les tiennes sont bien lourdes à porter. Nous avons tous des valises et l ‘on voudrait qu’elles ne soient remplies que de douceurs. Hélas la vie en décide autrement. Prends bien soin de toi.

  39. Bonjour Quichottine,

    Ah, j’avais bien deviné pour les valises. 🙂
    Et tout ce chocolat fit envie! Oh que oui! Je suis en mode gourmande en ce moment. C’est terrible!
    Gros bisous
    😉