Ouvrir la porte…

Sur mon vieil électrophone, Serge Reggiani chantait*.

“C’est moi, c’est l’Italien…”

Je l’écoutais, comme je l’avais écouté si souvent, autrefois. Mais était-ce si loin ?

“J’ai trouvé mes allumettes
Dans une rue du Massachusetts…”

Où donc avais-je trouvé les miennes ? Pas là-bas. Je n’ai jamais franchi l’océan qui me séparait de ces pays que je rêvais de découvrir. D’ailleurs, je n’aurais jamais non plus quitté l’Aimé avec ce prétexte si futile, si facile…

Rouvrir une porte fermée depuis si longtemps, ce n’est jamais facile… je sais bien.

Et, alors que je vous écris ce matin, je pense à Siratus, à Cricri, à Oxygène, à bien d’autres… et je me dis qu’un jour elles reviendront vers nous, peut-être.

Elles frapperont à notre porte en espérant que nous sommes toujours là, que nous n’avons pas franchi le seuil de celle dont on ne revient pas, comme l’ont fait L’Ottomane, Le Grillon heureux, Sophie (de la Petite maison de la prairie), Kerfon,… et d’autres encore  que je n’oublie pas, et dont le nom ou le pseudo surgit au  hasard d’un ancien commentaire.

Tant de raisons qui font pencher la balance d’un côté ou de l’autre au fil du temps !

Et puis, parfois, l’un ou l’autre revient, sur la pointe des pieds, en essayant de ne déranger personne.

“Combien de temps encore, combien de temps…”

Profiter du temps qui reste**, en se disant que chaque jour apportera le petit bonheur nécessaire pour le sourire que nous offrons à d’autres que nous ne connaissons pas.

Aimer, souffrir, aimer encore, partager ces moments d’insouciance ou de chagrin, et tant pis pour le temps, pour le vent qui l’emporte.

“Le temps c’est comme le pain,
gardes-en pour demain…”

Semer les petits cailloux, ériger les cairns qui nous aideront à retrouver le chemin sous les herbes sauvages qui n’ont jamais manqué d’effacer nos pas.

Là-bas ou ici, et même à Yeur, parfois, au milieu de nulle part, il y a toujours, n’en doutez jamais, quelqu’un qui nous attend.

Photo de Kri.

* Pour écouter la chanson, si vous ne la connaissais pas, c’est ici (clic).
** Le temps qui reste, chanson du film d’Albert Dupontel, par Serge Reggiani.

98 réponses à “Ouvrir la porte…

  1. Merci à Azalaïs pour son dernier article, à Pénélope qui est revenue doucement, en espérant qu’elle continue… à tous ceux dont je ne parle pas.
    Merci à vous qui me lisez.

  2. Un bel écrit qui m’a touché. J’essaie de ne pas penser à demain ni même à hier ni à À yeur, seul aujourd’hui ici compte pour moi. Bisous

    • Je comprends tout à fait… et je t’admire beaucoup pour cela.
      Merci d’être là, Martine.
      Bisous et douce journée.

  3. Je trouve qu’il n’est pas si facile de ne penser qu’à aujourd’hui…

  4. C’est beau ce que tu écris.
    Dans la vie d’un blogueur il y a des blancs ! Manque d’inspiration, manque de niaque et souvent trop de solitude ….
    Merci ma Quichottine de remercier la présence de ceux qui reprennent du service ! (Terme assez cartésien, me diras-tu, mais communiquer est toujours se faire une douce violence. Ce n’est pas toujours facile !)
    De gros bisous de mon île où je demeure célibataire avec mes 2 quatre pattes. J’espère que le temps ne se gâteras pas, j’ai du linge à étendre.
    Bon dimanche

    • Merci à toi aussi, Zaza.
      Les blancs des blogs sont comme les blancs d’une page. Ils permettent de respirer, mais c’est toujours dommage quand le livre se ferme tout à fait.
      D’accord avec toi quant à la difficulté de communiquer, nous ne le pouvons pas toujours.
      Passe une douce journée. Gros bisous.

  5. Un blog en mode silence, ou carrément effacé, n’existe plus, du jour au lendemain, sans « adieu » j’en connais aussi, ceux en suspension reprennent parfois du service, la personne l’ayant laissé ainsi par faute de temps ou d’envie ou de malheur… nos blogs c’est quoi au juste, la vie et ses ressentis, des partages de voyage, de balade, pour les uns, des histoires pour le plaisir d’écrire pour d’autres, au fil des mois et des années, anciens qu’on salue au jour le jour ou de temps de temps dès que newsletter… Ici c’est comme dans la vie, occupés, préoccupés ailleurs, des blancs et puis un billet à nouveau… Pensée pour ceux qui nous ont quitté pour l’autre monde et un salut à ceux qui y reviendront un jour… bises, jill

    • « ou de malheur »… je suis d’accord.
      Tu définis parfaitement ce que sont nos blogs et la vie que nous partageons. Merci pour tout, jill. Je t’embrasse fort.

  6. jolie conclusion… alors il faut venir à lui…

  7. Je bisse le commentaire de jill à la belle plume qui exprime bien ma vision du blog… parfois un manque de niaque, une lassitude et même de la flemme !
    Oxy n’écrit plus sur son blog mais je la rencontre sur Facebook dans le groupe « photo thème »
    Bon dimanche Quichottine
    Je t’embrasse

    • Alors, tu la salueras de ma part.
      Je ne suis pas sur FB, donc, je ne peux lui laisser de message là-bas.
      Passe une douce journée Josette. Je t’embrasse fort.

  8. Joli texte nostalgique et cette porte que tu laisses généreusement ouverte à qui veut bien la pousser est une belle note d’espoir…

  9. Un beau message pour ceux qui doutent …
    Vivons à fond aujourd’hui sans trop penser à hier et encore moins à demain.
    Les hiers s’effacent doucement, mais pas trop.
    Demain est plein d’inquiétude, enfin, je parle pour moi, hein.
    Alors, on profite !

     » Bon dimanche en famille … ou pas !
    Et grasse mat’ … ou pas.
    Toujours du ☼ mais un lainage est recommandé …
    Gros bisoux doux ma quichottine ♥ « 

    • Je comprends ton inquiétude, j’espère que tu seras rassurée, au moins pour un temps.
      Bon courage pour tout, ma Dom.
      Passe une douce journée. Gros bisous.

  10. Tant et tant ferme leur blogs et nous manque inévitablement car parfois c’est sans prévenir…d’autres reste ouvert on visite mais plus alimenter on se fait du souci pour eux comme par exemple Fryou, Domi (pas celle des croqueurs) et tant d’autres…Et ceux qui partent à qui comme toi nous pensons. Ce sont des liens virtuels certes mais des liens qui ne veulent se rompre….
    Gros bisous Quichottine ton texte m’as beaucoup touchée

    • Merci, Renée.
      C’est vrai que nous nous inquiétons, même pour ceux que nous n’avons fait que croiser au hasard d’un commentaire…
      Passe une douce journée. Gros bisous.

  11. Le temps m’est forcément compté … Mais par contre je ne souffre pas de la solitude.. L’âge m’a sans doute donné la sagesse de me suffire à moi-même, de pouvoir regarder les autres en restant en retrait
    de toujoours trouver que la vie vaut la peine…

    • « de toujours trouver que la vie vaut la peine »… tant que c’est possible, c’est la seule façon de pouvoir profiter de chacun de ses instants.
      Merci pour tout, Liza.

  12. une si belle chanson du merveilleux chanteur , merci de nous la faire réécouter – ce coup de poing qu’on ressent quand on retrouve par hasard le com d’un aminaute disparu, mais continue à vous parler, ah, c’est terrible !
    par contre partir, revenir, selon l’humeur ou les circonstances, ça ce n’est pas forcément triste – On se lasse , avec parfois des retours de flamme, comme en amour, d’ailleurs l’amour ne dure que 3 ans, ce n’est pas monsieur Beigbeder qui a inventé ça, mais les neurobiologistes, https://www.psychologies.com/Couple/Vie-de-couple/Amour/Interviews/Pourquoi-l-amour-dure-trois-ans

    • Même si les scientifiques décortiquent des systèmes biologiques pour l’affirmer, je pense qu’il y a des facteurs que même la science ne peut pas expliquer.
      Ceci étant, merci pour le lien que tu donnes ici. 🙂
      Partir pour mieux revenir… c’est important, parfois. Prenons le temps d’autres découvertes, c’est la vie qui nous pousse.
      Passe une douce journée. Merci d’être là.

  13. Je pense aussi qu’il y a toujours quelqu’un qui nous attend…Mais je comprends que parfois ce soit trop et que certaines personnes s’arrêtent. Je pense que tes mots peuvent les aider à sortir de l’ombre. Il faut dire à celui qui revient après parfois des mois d’absence qu’on tient à lui, qu’on est heureux de le revoir, qu’il nous manquait comme on pourrait le dire au voyageur parti faire le tour du monde et qui rentre à la maison 🙂 Bisous et une douce fin de journée

  14. Eglantine-Lilas

    j’adore les portes, celles en bois, anciennes, qu’on découvre par hasard…j’en ai peint quelques unes…sans doute cela voulait dire quelque chose pourrait me dire un psy.:-)
    Un blog dont on n’a plus de nouvelles est toujours perturbant….et souvent je pense à cette personne qui faisait de si belles aquarelles accompagnées de poèmes…c’est ainsi ! Parfois on n’a pas le temps de dire aurevoir, ou l’envie…peut-on savoir !
    bon retour chez toi 🙂
    je t’embrasse

    • « Parfois on n’a pas le temps de dire au revoir, ou l’envie… »
      C’est vrai… et c’est peut-être ce qui manque.
      Cependant, je ne voudrais pas dire adieu tout de suite… sans savoir si c’est vraiment ce que je veux. 🙂
      Je t’embrasse très fort. Passe une douce journée.

  15. Plus le temps passe et plus je me rends compte combien c’est difficile de tenir un blog avec assiduité pour moi.J’aime venir vous lire, j’aime vous commenter, j’aime publier (de temps en temps) mais j’ai besoin de sommeil, de jardin et de tant d’autres choses.
    Si un(e) ne publie plus mais revient, cela ne me gêne pas de le/la retrouver, au contraire car si j’allais chez lui ou elle c’est que j’aimais.
    Gros bisous Quichottine

    • Je comprends et partage avec toi cette envie de ne rien laisser de côté… le blog n’est pas mon seul centre d’intérêt.
      Bloguer est chronophage et il y a des moments où le temps manque trop.
      Merci pour ce partage, Pimprenelle.
      Gros bisous et douce journée.

  16. Serge Reggiani a bercé ma jeunesse et je l’écoute souvent avec beaucoup d’émotion . Parmi les commentaires sur sa très belle chanson, j’ai lu aujourd’hui :  » Ne comptez pas les jours, faites que les jours comptent !  » Je me le dis souvent , profites de ce jour, de cette heure, sois plus attentive, plus reconnaissante à ces dons de la vie, aux petits riens parfois si importants .
    Depuis 13 ans que j’écris sur mon blog, j’ai perdu de « vue  » de très belles personnes, ce qui me rend triste mais j’aime penser qu’elles vont bien, tout simplement sur un autre chemin . Un jour peut-être !
    Je t’embrasse Quichottine, bonne fin de dimanche.

    •  » j’aime penser qu’elles vont bien, tout simplement sur un autre chemin .  »
      L’autre chemin qui nous permet d’espérer les retrouver…
      Merci pour tout, Balaline.
      Je t’embrasse, passe une douce journée.

  17. Ton bel article me touche beaucoup car je n’ai jamais pu oublier le blog de la maman de Copain, l’amoureux de Lulu qui écrivait de si jolies chansons pour eux deux . Et puis un jour , il y a 5 ans , plus de nouvelles , partie sans un mot, tout aux abonnés absents , blog , téléphone … J’ai été et je reste très triste et même inquiète . Si elle revenait, j’ouvrirais grand mes bras .
    Je t’embrasse Quichottine.

    • « Si elle revenait, j’ouvrirais grand mes bras. »
      Comme dans la vie, même quand on n’a fait que se croiser sur nos pages.
      Merci, Zoé. Je t’embrasse fort.

  18. Combien de temps? c’est ce que je me répète chaque jour.
    Merci pourla chanson de Reggiani

    • J’y pense de plus en plus… mais je sais qu’il faut aussi garder un peu d’insouciance pour pouvoir profiter de chaque instant.
      Merci à toi pour tout, Gazou.

  19. J’adore la photo, tes mots : Là-bas, ici ou à Yeur (on nous irons tous un jour, en espérant tous que ce sera le plus tard possible)… J’aime te lire, c’est toujours un grand plaisir. Merci de nous emporter dans tes rêves, tes pensées, lovée dans le fauteuil-crapaud bleu que j’ai installé dans un coin de ta bibliothèque
    Je t’embrasse ma Grande

  20. Il y a toujours quelqu’un qui attend, et oui et tant que la porte reste ne serait-ce qu’entre ouverte, cela veut dire que la rencontre est possible et le lien vivant.

    • « la rencontre est possible et le lien vivant. »
      C’est très vrai, et c’est ce que je ressens.
      Merci ABC.

  21. merci pour ta jolie carte qui attendait mon retour avec celles d’autres copines. Je ne vais pas quitter la blogosphère mais essayer d’y consacrer un peu moins de temps.
    J’entends la dernière chanson de Yannick NOAH
    « ya pas que ton frère qu’est ton frère, y a pas que ta soeur qu’est ta soeur ! » Je te l’offre petite soeur.
    Bises

    • Merci à toi… j’aurais aimé trouver une vraie carte de Cergy… il y en avait de si jolies autrefois.
      Prends bien soin de toi. C’est le plus important.
      Bises et douce journée.

  22. Il y a les fidèles, et ceux qui errent comme des âmes en peine d’un blog à l’autre, jamais les mêmes, ceux qu’on perd aussi en changeant d’adresse et qu’on aimerait retrouver au détour d’un mot. Peut-être est-ce le lot des amitiés virtuelles ? Nous, nous avons eu la chance de faire un pas l’une vers l’autre. Je t’embrasse et te souhaite tout plein de belles choses à venir.

    • Tu as été, tu es, des mes trois premières rencontres. Merci pour ton amitié, pour ta présence fidèle pendant toutes ces années.
      J’espère que nous continuerons à nous voir, même si je sais que tu es loin.
      Je t’embrasse et te souhaite le meilleur aussi. Merci pour tout.

  23. Un très joli texte, c’est difficile de ne penser qu’au présent . Je me pose parfois la question du pourquoi certains blogs disparaissent sans explication, le manque d’envie ou la disparition finale, on ne peut pas savoir.
    J’aime beaucoup la chanson de Reggiani, disparaître et réapparaître, mais le fleuve continue de couler, la vie ne s’arrête pas.
    Très belle journée, bises

    • Le vie s’arrête pourtant un jour, du moins celle que nous connaissons. Je veux espérer qu’il y a un ailleurs meilleur.
      Merci pour tout, Danièle. Bises et très belle journée à toi aussi.

  24. Je crois, oui, qu’on n’est pas là par hasard.
    Merci pour vos visites, chère Quichottine. Elles me touchent toujours beaucoup, vous le savez.
    Bonne journée.

    • Je n’ai pas de réponse, mais j’espère de tout coeur que notre vie a un sens.
      Merci à vous pour tout.
      Passez une douce journée.

  25. Merci pour tes pensées Quichottine et cette page émouvante.
    Bisous et douce journée

  26. Un blog fonctionne s’il y a échanges et pour échanger il faut aller vers les autres en publiant et en visitant les autres blogs sinon c’est blog silencieux comme est le mien… C’est comme dans la vie. Finalement le virtuel n’est pas si différent que le réel. Aller vers les autres tant qu’on peut mais aussi tant qu’on veut…bises.

    • Tant que nous pouvons, tant que nous voulons… j’aimerais que tu le puisses davantage car tu as à la fois le don des mots et des images.
      Merci d’être là, Marie.
      Bises et douce journée.

  27. Certains, au fil du temps, ressentent de la fatigue et sont moins présents. Ils gèrent leur vie autrement pour mieux profiter de l’instant présent. On ne peut pas leur en vouloir.
    D’autres continuent leur blog pour se sentir moins seuls et tout simplement exister dans ce monde volage où la fidélité n’est plus guère de mise.
    Profiter du temps qui reste pour aider ses petits enfants à grandir, à appréhender ce monde de plus en plus cruel et individualiste qui nous entoure. Savoir leur faire profiter de cette « porte qui s’ouvre ».

    Belle page qui porte à réflexion ! Bises du jour Quichottine et douce semaine !

    • Merci pour tout, Alrisha.
      Tes réflexions complètent les miennes…
      Bisous et douce journée à toi aussi.

  28. coucou c’est un très bel article – tu vas me revoir un peu plus souvent maintenant car j’étais au mobil depuis trois mois, de bonnes vacances pendant cette période, la petie fille a eu son Bac Pro Mode, mais avec le système Parcours Sup s’est retrouvée sur liste attente pour le lycée choisi (à proximité de chez sa maman qui l’élève seule) donc il reste que des écoles pour BTS Mode payantes – elle n’a pas fait la rentrée de septembre, espère avoir trouvé pour la rentrée de janvier une entreprise en Alternance avec l’école Formamod à Paris, car sa maman et nous mêmes ne pouvons payer l’année scolaire qui est de 9000 € environ et ne pas oublier logement et tout ce qui suit (alternance système qu permet que les frais de l’école soient pris en charge – Les frais de scolarité ne sont pas directement réglés par l’entreprise mais ce sont les OPCA qui les financent )- bisous Mamy Annick

    • Je suis heureuse que ta petite-fille ait trouvé une solution. L’alternance est un bon tremplin pour l’avenir aussi.
      Bisous et douce journée. Bon retour.

  29. Bonjour ah les blogs un grand mystère parfois et pourtant, c’est grâce à mon blog et à mes visiteurs que j’ai put remonter la pente après le décès de mon mari. J’essaye de poster un billet chaque jour, c’est un peu ma vitamine de chaque matin, une vitamine qui me donne toute l’énergie pour ma journée, et les commentaires que je reçois sont eux aussi un mélanges de vitamines bonnes pour me donner la force de continuer ma route, mes partages de photos, de mes beaux et moins bons moments, de mes créations tricots, crochet, couture, carterie, bricolage etc, c’est tout ce qui fait ma vie, ainsi pas le temps de ruminer sur mes soucis et ma solitude. Sans mon blog je trouverai les journées bien moroses et longues…bonne journée bisous

    • Merci d’y partager ton quotidien. Je comprends tout à fait.
      Tes photos du jour sont un régal.
      Bisous et douce journée Cigalette. Prends bien soin de toi.

  30. Coucou ma douce Quichottine, oui parfois on abandonne son blog pour d’autres horizons mais c’est la vie. J’espère que ton Amielle va bien. Oxy est très occupée avec sa petite famille et les voyages..
    Et puis parfois on se lasse, moi-même cela m’arrive de temps en temps. Très bel article et merci d’avoir mis le lien de ce texte bouleversant de Serge Reggiani, je le connaissais mais j’ai eu la même émotion en le réécoutant.. du pur bonheur.
    Je te souhaite une belle semaine et t’embrasse bien fort
    chatou

    • Merci ma Chatou… mon Amielle n’a pas encore pu republier, mais elle le fera un jour, j’en suis certaine.
      C’est à elle de donner de ses nouvelles. 🙂
      Gros bisous et douce journée. Merci d’être là.

  31. Encore un billet bien nostalgique, les gens qui sont partis l’ont fait souvent en pleine conscience pour s’occuper d’autres choses qui leur tenait à cœur et qui leur apportait plus de bonheur, alors pourquoi les pleurer? Moi j’écris peu simplement parce que je n’en ai plus trop envie, soit par manque d’inspiration soit parce que j’écris ne regarde que moi, soit parce que je pense que c’est un peu ridicule de vouloir publier à tout prix même quand on a rien à dire juste pour maintenir des liens fictifs ou pour se prouver que l’on existe encore. Quant à Reggiani, même si je l’ai beaucoup écouté , je n’écoute plus ce genre de chansons qui font pleurer, la vie est bien assez triste sans chercher à rajouter de la peine à la peine. Amitiés

    • Merci pour ta présence et tes mots, Azalaïs, ils me touchent beaucoup.
      Je persiste à croire qu’on peut partager beaucoup, même s’il ne s’agit que de tout petits riens, des moments qu’on a appréciés, des passages d’écrits qui nous ont fait rêver ou réfléchir. Mais je sais qu’il ne faut pas non plus délaisser pour cela l’essentiel de nos vies.
      Une chanson peut dire les mots qu’on ne veut pas écrire. 🙂
      Ta dernière randonnée m’a émue. Je suis heureuse de voir que tu pourras bientôt reprendre tes chemins délaissés.
      Amitiés.

  32. Très bel article qui fait réfléchir sur nos relations virtuelles , ce n’est pas toujours facile de les garder, la vie fait que beaucoup d’impondérables se greffent et que l’on s’éloignent pour quelque temps ou pour toujours, je garde mon blog malgré le peu de temps que j’y consacre manque de temps ou d’inspiration. Bonne semaine Quichottine et bises

    • Et chaque fois que tu publies, ou que tu reprends un vieil article, ce n’est pas vainement, sois-en sûre.
      Merci pour tout, Aimela.
      Bises et douce fin de semaine à toi.

  33. Bonjour Quichottine, Profitez du temps qui reste, du temps qui court et qui s’écoule et le voir comme un bonheur de chaque jour ! Serge Reggiani et son Italien t’a fort bien inspiré ce billet nostalgique mais positif tout de même , si si !

  34. Salut
    Le temps est plutôt beau cet après midi après une matinée fraiche.
    Il parait qu’il fera beau bientôt.
    Bonne semaine

  35. coucou
    plusieurs passages de ton article font écho à mes pensées
    j’aime beaucoup Reggiani
    mais c’est surtout les blogs qui restent en suspens qui m’inquiètent ; j’en connais plusieurs , non fermés, non alimentés , dont les copinautes ne répondent plus
    quant à profiter du temps qui reste , essayons
    bisous

    • Essayons… c’est important pour réussir. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée.

  36. Un tres beau billet avec cette pensée pour les blancs des blogueurs . Des relations virtuelles qui s’estompent mais des portes qui restent toujours ouvertes , des blogs silencieux mais non disparus comme un dernier message de celui ou celle qui s’en est allé .
    Le temps qui reste , une magnifique chanson en effet , un cri qui déchire le silence .
    Je n’ai pas vu le film il faudra que je songe à le visionner
    Bonne soirée
    Bises

    • Merci pour tout, Jazzy.
      J’ai découvert cette chanson en en cherchant une autre… et j’ai aimé l’écouter.
      Passe une douce fin de semaine. Bises à toi aussi.

  37. coucou, en effet la vie ne nous permet pas toujours de tout faire comme on le désirerait, mais, il y a quand même quelques vraies amies-blog, j’en connais, si, si,si,
    Réggiani j’aime beaucoup, j’ai ses disques hé oui encore des 45 tours, des 33 !!!
    Belle semaine à toi, bisous,

  38. Bonsoir Quichottine. Parfois certains blogueurs reviennent après plusieurs années de pause, et cela fait toujours plaisir. Je ne savais pas que Kerfon avait disparu. Bonne soirée et bisous

    • J’en avais parlé… après l’avoir appris. J’ignorais qu’il était malade.
      Je me souviendrai de lui et de notre rencontre.
      Bisous et douce journée à toi. Merci d’être là.

  39. Si le temps, si les années petit à petit m’effacent
    J’aurais fait de mon mieux pour laisser les traces
    Si tu sens que la tristesse tout doucement reprend place
    Il faut que tu saches que rien ne te remplace
    Sylvan Areg

    Serge Reggiani, un chanteur que j’ai beaucoup aimé et j’aime encore…
    oui chantons avec lui:
    « Je l’aime tant, le temps qui reste…
    Je veux rire, courir, pleurer, parler,
    Et voir, et croire
    Et boire, danser,
    Crier, manger, nager, bondir, désobéir
    J’ai pas fini, j’ai pas fini
    Voler, chanter, parti, repartir
    Souffrir, aimer « 

    • Merci Marie.
      Nous aurons fait de notre mieux, et c’est bien que ce soit ainsi.
      Passe une douce journée. Je t’embrasse fort.

  40. Le temps qui passe, le temps qu’il reste… L’important c’est le chemin et le temps partagé.
    Bisous Quichottine

    • « L’important c’est le chemin et le temps partagé. »
      Merci, Mimi.
      Bisous et douce journée.

  41. Salut,

    On a passé la tondeuse , c’est la dernière fois cette année.

    Le temps est ensoleillé avec 21°.

    Il parait qu’il fera beau cette fin de semaine.

    Bonne journée

  42. Vivre au présent… Ne pas penser à ce qui peut arriver demain et ne pas trop penser au passé…
    Sans savoir combien de temps il nous reste. Vivre aujourd’hui comme si on devait mourir demain.
    Pas si facile…
    Ton texte me parle…
    Bisous dame Quichottine

  43. Souvenirs, souvenirs …C’est vrai: de temps en temps, on se souvient de celles qui sont parties sur la pointe des pieds , et qui reviendront peut-être .Et de celles qui ne reviendront pas .
    Alors profitons des joies ,des petits plaisirs au jour le jour et advienne que pourra.
    Bisous

    • « Advienne que pourra… »
      Il faut faire au mieux, le plus possible.
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée.

  44. Un joli et tendre remerciement, un plaisir de re-visites, quelque chose qui reprend et la vie rallume ses petits photophores d’amitié
    Un écrit qui m’a beaucoup touchée et des souvenirs d’enfance avec ce grand chanteur que ma mamie Hélène aimait profondément
    Gros bisous Quichottine et douce soirée
    Une petite carte voyage vers toi depuis quelques jours déjà, je veux te remercier à nouveau pour celle que tu m’as envoyée
    Cendrine

    • Merci pour cette carte, Cendrine, je l’ai reçue avec grand plaisir.
      Et un grand merci pour ces mots et cette présence qui me touche tant.
      Gros bisous et douce journée.

  45. Combien de temps encore, combien de temps…”..une de mes préférées

  46. Juste un coucou pour t’informer, ta page ne veut pas s’ouvrir …

     » Bonne fin de semaine qui s’annonce quasi estivale ☺ !
    Je crois bien qu’on va partir en vacances plus tôt que prévu :
    Sans doute dès le début de la semaine prochaine et, pour une fois, certainement plus longtemps …
    Je pense vous laisser des articles quotidiens afin que vous pensiez à moi
    mais surtout pour vous donner votre dose quotidienne de sourire !
    Je ne voudrais pas retrouver la blogo en crise de sinistrose,
    alors je vais faire mon possible pour essayer d’égayer vos journées malgré mon absence.
    Je vous dois bien ça, vous qui êtes toujours là quand je ne suis pas bien.
    Gros bisoux doux ma quichottine chérie ♥ « 

    • Je suppose qu’elle a finalement pu s’ouvrir… Je sais qu’il y a des moments où OVH me pause problème, et j’en suis désolée.
      Je te souhaite de belles vacances, tu en as grand besoin et tu les mérites bien.
      Merci pour tout, ma Dom. Je t’embrasse très fort.

  47. mireille du sablon

    Comme toi, j’aurais plaisir à revoir certains blogueurs et blogueuses qui font silence mais il faut respecter leur souhait..peut-être un jour les reverrons-nous?
    Bises de Mireille du sablon

  48. Coucou Quichottine, tu vois les deux mois d’absence de mon blog m’ont fait énormément de bien car je ressentais une certaine lassitude et j’avais très envie d’arrêter mon blog. J’ai remarqué, depuis mon arrêt, que j’aie perdu beaucoup de mes abonnées. Vois-tu je ne publie plus que deux fois par semaine et je vais moins souvent, à présent, voir mes aminautes. Aussi beaucoup ont déserté mon blog mais c’est ainsi. La vie est ainsi faite de portes qui s’ouvrent et d’autres qui se ferment. La mienne restera toujours ouverte… Je t’embrasse et te souhaite un très agréable week-end.

  49. Bonjour ma chère Quichottine,

    Je te remercie pour ta si gentille carte et je ne pense pas mériter autant d’attention.

    Je ne suis plus sur aucun blog ni réseau social à part Instagram ( un tout petit peu) qui me permet de communiquer avec ma petite-fille.

    J’ai eu plein de soucis d’ordinateur ainsi que des pertes d’adresses de toutes sortes.

    Tu as mon adresse mail correcte car là aussi, il y a eu du piratage.
    Pourrais-tu me re-communiquer ton adresse , si ce n’est pas trop personnel ?

    Je te remercie et te fais de gros bisous.

    Douces pensées.

    Francine (Clio)

  50. Salut

    Le beau temps est de retour.

    Il fait chaud et c’est très bien pour les festivités des Niafs à AGNY.

    Bonne journée

  51. ouvrir la porte, j’ai pensé direct boulot, mais non pas ici, bien comme histoire

  52. Bonjour Quichottine.
    Si je fais un ménage dans mes liens une grosse partie passerait à la poubelle… la vie familiale, la maladie prend beaucoup de temps alors je les garde en espérant qu’un jour peut être …
    Merci Quichottine pour cette chanson  » le temps qui reste… » Et continuons nos petits partages.. Passe un bon dimanche.. Temps superbe en ce moment, nous allons en profiter .. Gros bisous ;

  53. Le temps passe, on s’en rend compte parfois trop tard. Il y a ceux qui se taisent, ceux qui reviennent, mais aussi ceux que nous perdons. Demeurent les souvenirs, les mots , les photos qui nous enchantent.La récolte est bonne pour qui se souvient.
    Douce semaine Quichottine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.