Pour tous ceux qui…

J’ai lu ce matin un commentaire chez Gazou… qui m’a beaucoup émue car il émane de quelqu’un que j’admire beaucoup.

Je ne dirai pas son nom ici car ce serait sans doute ajouter à sa peine.

Elle parle de son blog et de son éventuelle destruction. Ce ne serait pas le premier qu’elle supprimerait, hélas !

Je sais qu’elle a tort… je sais que tous ceux qui ont un jour appuyé sur le bouton “supprimer mon blog” l’ont souvent fait sur un coup de tête… par colère ou par dépit, moi la première.

Auto-évaluer ses écrits, ses images, penser qu’ils ne valent rien ou pas grand chose, ou au contraire penser qu’ils mériteraient davantage d’attention est vain.

Nous publions des pages, nous les offrons à un monde dont nous ne connaissons qu’une faible partie. Avoir trois visiteurs ou davantage n’est pas un signe de qualité.

Tous ceux qui ont passé trop de temps à contempler des statistiques le savent bien. Elles dépendent aussi des mots utilisés qui seront un élément déterminant pour les moteurs de recherche. Elles dépendent aussi du temps passé derrière son écran, pour des échanges ou de nouvelles lectures.

Les liens que nous tissons sont fragiles, nous devons chaque jour ou du moins le plus souvent possible montrer que nous sommes toujours là, attentifs, prêts à écouter, à répondre, à redonner le moral à ceux qui l’ont perdu, à féliciter ceux qui partagent leurs joies, grandes ou petites… et pas seulement.

Lorsque nous passons en silence, nous augmentons les statistiques, évidemment, mais celui qui a publié ne sait pas forcément qui est passé, si ce n’était qu’un saut de page en page ou une lecture plus longue… sauf lorsque les statistiques en font état.

Les moteurs de recherche appellent cela “rebond”… Une page que l’on a ouverte et que l’on referme vite pour aller ailleurs, sur un nouveau lien, vers de nouvelles informations, d’autres pages.

Celle que nous avons visitée en premier n’a été qu’un prétexte, juste un relai.

Parfois l’un ou l’autre d’entre vous nous invite à aller apporter notre soutien à un auteur qui hésite, qui sans doute arrêtera car il ne trouve pas l’écho qu’il demandait, qu’il espérait.

Et je crois que c’est vrai… que si nous publions c’est dans l’attente de ce retour, sinon, pourquoi publier au lieu d’écrire sur un cahier que nous mettrons au feu un jour ou l’autre, aussi ?

Ce matin, je ne parlerai pas du “pourquoi” ni du “pour quoi” de mon propre blog, de mes écrits qui n’ont jamais été à la mesure de mes propres rêves.

J’ai eu la chance de rencontrer des êtres généreux qui avaient seulement besoin de partager. Ils m’ont beaucoup apporté et m’ont démontré que je ne savais pas grand chose et qu’il me restait beaucoup à découvrir, à apprendre.

Sur nos blogs, nous pouvons être beaucoup, même quand le quotidien nous écrase et nous laisse pantelants au bord d’une vie que nous refusons d’évoquer.

Nous sommes des géants qui se perdront un jour dans l’un des trous noirs du Web, mais, tant que nous vivrons, tant que nous le pourrons, continuons de faire vivre nos châteaux, même de sable ou de cartes qu’un coup de vent réduirait à néant sans l’opiniâtreté qui nous caractérise et qui nous fait le rebâtir quand il s’écroule.

Continuons à exercer nos “métiers improbables”…

“Je peux être tour à tour, buveuse de nuages, tricoteuse d’arbres, raccommodeuse de prairies, humeuse d’humus, fileuse de sentiers, écouteuse de pluie, décrocheuse de lune, allumeuse d’étoiles…”

Azalaïs in « Présentation »
Marge ou Grève, 15 août 2007

93 réponses à “Pour tous ceux qui…

  1. Moi aussi je veux semer des petits cailloux et peut-être que quelques.uns d’entre vous en ramasseront parce qu’ils les auront tout simplement trouvé jolis.
    Bisous Quichootine aux mots doux. J’aime tes petits cailloux.

  2. Ils les auront trouvés jolis… c’est mieux ainsi !

  3. Coucou Quichottine,
    Donner, et quelque en soit la manière, sans aucune attente de retour est certainement une très belle chose, mais assez utopique. Certes la vie nous apprend à en avoir de moins en moins de ces attentes qui au final ne nous apportent que frustrations, mais ne plus en avoir du tout est un sacré travail sur soi-même. Il faut aussi je crois apprendre a SE faire plaisir et se dire que si cela fait plaisir autour de nous, et bien, c’est déjà une très belle chose.
    Merci pour ce partage.
    Bises et bonne journée

    • Quichottine

      Apprendre à se faire plaisir… et essayer de partager ce plaisir avec ceux que nous aimons.
      Merci à toi pour tout.
      Bises et douce soirée.

  4. Parfois j’ai des commentaires sur de très vieux articles et ça me rend assez contente de constater que mes écrits peuvent encore faire réagir.
    Donc, pour l’instant, je continue mes petits articles d’une ou quelques photos. Si elles peuvent faire plaisir, au passage, c’est déjà ça.
    Merci pour ce partage Quichottine ! Gros bisous et bonne fin de journée !

    • Quichottine

      Ici, je ne peux pas avoir de commentaire sur les très vieux articles, mais je peux avoir des « j’aime » par ceux qui ont un compte WordPress.
      Mais tu as raison, ça fait plaisir de savoir qu’on est lu.
      Gros bisous et douce soirée Monique. Merci pour tout.

  5. C’est une belle réflexion Quichottine . Bien sûr que nous aimons avoir du retour à nos articles mais comme le dit Pascale , il faut surtout que ces blogs soient l’occasion de SE faire plaisir et partager pour que ce plaisir rayonne, chaque blog est une bulle . Fragile …

    • Quichottine

      « Chaque blog est une bulle. »
      Je n’y avais pas pensé. Mais tu as raison, une bulle à protéger.
      Merci d’être là, Zoé.

  6. Quelque par quand on est prévenu…passe encore ….
    mais la surprise en cliquant … »plus personne » ….hard !!!
    et combien …en 14 ans

    • Quichottine

      Tu as raison… je n’aime pas non plus suivre un lien vers un blog qui a disparu.
      Certains sont effacés car l’hébergeur n’existe plus… pour d’autres, les raisons en sont plus tristes.
      Merci pour ta présence et tes mots.

  7. almanito

    C’est une grande chance de pouvoir s’exprimer sur un blog et de rencontrer des personnes qui ont la même envie que nous que ce soit l’écriture, la photo ou autres car dans « la vraie vie » on ne rencontre pas à chaque coin de rue les personnes avec qui partager cela.
    Maintenant je ne sais pas s’il faut donner tant d’importance à nos blogs, chacun sait que la sincérité des commentaires est très relative et que le contenu de nos blogs, à part quelques exceptions (qui généralement restent des années sans le moindre visiteur) ne vaut pas chipette.
    Alors pourquoi se poser tant de questions, faisons ce dont nous avons envie avec plaisir en essayant d’oublier les déceptions dues à nos défaillances et aux commentaires tantôt indigents, tantôt faussement laudateurs.

    • Quichottine

      Je le crois aussi… j’ai rencontré des personnes que je n’aurais jamais pu retrouver dans mon entourage immédiat… je voyage très peu.
      Le blog est ma fenêtre sur le monde.

  8. Je vais arrêter Cergyrama fin août mais je ne le supprimerai pas. Néanmoins cela m’attriste beaucoup de l’arrêter après 15 ans presque où je l’ai tenu chaque jour tant que j’habitais Cergy à temps complet. Ton article ne parle donc particulièrement en ce moment. Il y a longtemps que je ne regarde plus les statistiques de mes 3 blog je me moque de la quantité des retours ce qui m’intéresse c’est la qualité de ceux-ci et elle se fait par certains commentaires. Bisous

    • Quichottine

      Il en suffit parfois d’un seul pour illuminer une journée.
      Tu nous manqueras à Cergy. Ton blog était ma référence lorsque je cherchais quelque chose de précis. 🙂
      Tu m’as fait découvrir ma ville et je ne t’en remercierai jamais assez.
      Je sais que nous allons continuer à nous voir. Alors, merci pour tout.
      Bisous et douce soirée.

  9. J aime beaucoup la fin de ton message, et j aime beaucoup Azalée et son style

    Amitiés

    • Le correcteur transforme Aza en azalée
      Désolé

      • Quichottine

        C’est difficile de commenter quand on n’est pas sur ordi… j’en ai fait l’expérience.
        Merci pour tout, Félix.

  10. Oh oui, comme tu as raison ! Tu as mis les mots justes sur ce que génère un blog : temps, partage, passions, désir, commentaires, lectures, visibilité, entraide, etc.

    Et si je donne des conseils à certaines personnes pour ouvrir et gérer un blog, j’avoue que moi-même je ne respecte pas mes propres consignes : laisser une trace, déposer un commentaire sur les blogs que je visite. Je ne le fait plus par manque de temps, manque d’énergie…

    Je vais prendre le temps ce soir pour répondre à ta lecture et commentaire sur mon blog, car il est vrai que te lire me fait beaucoup de bien, m’encourage, me pousse à continuer…

    Merci d’être toujours là, toujours présente, avoir toujours une pensée, un mot, un temps de lecture et un commentaire pour les autres.

    Je te souhaite un magnifique après midi, rempli de belles promesses de beau temps et de gratitude.

    A bientôt.
    Bisous

    • Quichottine

      Je suis heureuse que tu aies pris la décision de publier ton roman. J’aime beaucoup les premiers chapitres et ne manquerai pas les suivants, même si je lis parfois très tard…
      Merci pour tout, Cécile.
      Bisous et douce soirée.

  11. Coucou Quichottine
    Encore un moment de partage qui appelle à la réflexion sur le pourquoi de nos blogs et surtout ce que nous en attendons en retour
    Au debut on attend les premiers commentaires avec beaucoup d’impatience , ensuite on s’habitue , mais aussi on s’apercoit que certains commentaires ne parlent pas du tout du sujet traité , chez les amis , voire chez soi
    Par contre de belles amities peuvent se créer sans les étaler , discretement et dès que l’absence est trop longue on s’inquiète
    Alors il faut faire un blog pour soi avant tout , se faire plaisir , et passer chez les amis avec beaucoup d’empathie
    Je t’embrasse très fort Quichottine

    • Quichottine

      Je sais que l’on a pas toujours le temps… mais je sais que certains visiteurs attendent le bon moment pour s’exprimer, et, à ce moment-là, ils nous font oublier tous les autres.
      Merci d’être là, Claudine, si fidèle.
      Tu m’as fait faire de nombreuses découvertes, j’aime énormément voyager en ta compagnie. 🙂
      Je t’embrasse très fort aussi.

  12. Coucou ma douce Quichottine, la fatigue s’installe dans les blogs quand cela devient une obligation, or rien ne nous oblige à poster tous les jours. De temps en temps j’ai besoin de faire une pause et faire autre chose. Pourtant nos partages sont une richesse mais il n’y a pas d’obligation d’aller voir tous les jours ses stastitiques..je n’y vais jamais. Je publie pour le plaisir d’échanger et de découvrir les trésors qui se disséminent parmi les blogs.
    Douce après-midi, nous ce sera sous la pluie.. et des bisous tout plein
    chatou

    • Quichottine

      Les statistiques ne sont rien au regard des amitiés qui durent… 🙂
      Merci d’être là, ma Chatou.
      Bisous tout plein et douce soirée à toi.

  13. Coucou ma Quichottine,
    Le texte de Gazou était à méditer sans prendre en compte certains aprioris.
    Si nous écrivons, je parle pour moi, c’est pour échanger, et surtout pour ne pas monnayer des droits d’auteur ou autres….. je l’ai déjà exprimé à plusieurs reprises.
    Mon blog restera sur la toile après moi, c’est mon histoire, mon talents (il parait que j’en ai !), ma façon de sortir de ma bulle qui est bien pauvre en dehors de ce blog !
    Alors merci Gazou, d’avoir publié ce texte.
    Bises et bon mardi

    • Quichottine

      Ne doute pas de ton talent… tu en as de nombreux.
      Le don de partager, d’écrire, de proposer de très belles photographies qui nous font voyager.
      J’aurais aimé avoir ta facilité de jouer avec les mots.
      Merci pour tout, Zaza. Bises et douce soirée.

  14. Bonjour Quichottîne
    Cette réflexion me parle bien…. que d’hésitations cette année pour moi. Et de valses en pas de bourrées je continue malgré tout. ..
    Je te souhaite une belle journée le temps est doux en ce moment! Je continue à être veilleuses d’etoiles, métier improbable n’est ce pas? J’ai la chance de vivre sous un ciel d’exception et cela me réconforte.
    bises

    • Quichottine

      J’aime bien ce métier-là. 🙂
      Ici, les étoiles ne sont pas souvent visibles, alors, je pense à toi et à ton ciel étoilé.
      Merci pour tout, Dany.
      Bises et douce soirée.

  15. Ta réflexion est intéressante ; je crois que c’est dommage de supprimer un blog, à moins de tout en renier, car il appartient non seulement à son auteur mais aussi à ses commentateurs qui apportent de la matière, eh oui !
    Par contre on peut en supprimer des articles, ou les mettre en brouillons illisibles
    Perso j’ai des blogs abandonnés, que je ne suis plus, mais qui restent consultables et vérification faite ont encore pas mal de lecteurs
    C’est du patrimoine qu’on offre ainsi
    Mais j’ai opté pour un blog unique, d’où le titre de petit journal, plus facile à gérer
    Mais il faut savoir que nous disparaîtrons tous, que ni les livres, ni les blogs ne sont éternels, ils peuvent seulement nous prolonger un peu et nous faire vivre au présent

    • Quichottine

      J’ai rassemblé tous les blogs que j’avais ouverts en un seul… je le regrette parfois, car chacun avait sa raison d’être.
      Je sais bien que nous disparaîtrons tous, un jour ou l’autre.
      Nous n’en avons conscience que lorsque nous voyons des êtres chers disparaître… trop tôt.
      Vivre au présent est une bonne philosophie, même si je n’y arrive pas vraiment en ce moment.
      Merci Domi.

  16. Tu valides les commentaires ?

    • Quichottine

      En fait, non. Mon anti-spam met en attente les blogueurs inconnus, et là, tu avais écrit « domidomi » au lieu de Domi. 🙂
      C’est ce qui a fait mettre ton commentaire en modération. 🙂

  17. j’ai l’impression que mon commentaire précédent s’est perdu, je ne vais pas tout réécrire mais dire que je pense en effet qu’il ne faut pas supprimer un blog sauf si on le renie totalement, que le blog appartient aussi à ses commentateurs et que j’ai de vieux blogs que je ne gère plus mais qui sont toujours fréquentés
    Amitiés à toi

    • Quichottine

      Il n’était pas perdu, mais il aurait pu… merci pour le temps que tu m’as consacré et pour ce partage intéressant.
      Amicalement.

  18. eh non il n’était pas perdu 😉 désolé de toute cette prose

    • Quichottine

      Ne sois pas désolé… ce sont des choses qui arrivent et il y avait une explication.
      L’important est que tout soit revenu. 🙂
      Merci à toi.

  19. Salut,
    Mon premier blog date du 20 mai 2005 chez OB.
    J’en suis à mon 5ème et je ne regrette pas .
    Le soleil est de retour et sans averses cette fois .
    J’espère que ca va continuer pour la fête de l’andouillette.
    Bonne journée

    • Quichottine

      J’ai commencé à bloguer deux ans plus tard… Bravo, l’Ancien. 🙂
      Bonne journée à toi.

  20. Je reconnais-là ton grand coeur, Quichottine. Merci pour elle et d’une certaine manière, pour nous tous qui alimentons avec ferveur, joie et énergie nos blogs.
    Je comprends toutefois ton amie car on peut parfois se sentir découragée, voire abattue.
    Il faudrait pouvoir passer outre au mieux, le silence, au pire les critiques acerbes…
    Je ne te dis pas combien j’avais été démoralisée lorsque l’on me fit savoir qu' »on » ne visiterait plus mon blog qui faisait penser au catalogue de la Redoute et que mes démarches étaient à la limite de la prostitution » !! Tu imagines ? D’abord, incrédule j’ai été très blessée, j’ai cru tout arrêter, puis j’ai pleuré, puis peu à peu calmement, j’ai fait sincèrement la part des choses en me disant que ma liberté dans MON blog consistait à faire ce que je voulais de mon mieux et j’ai accepté de ne pas plaire à tout le monde…
    Ton amie anime un très beau blog d’une grande qualité. je lui souhaite de tout coeur de poursuivre selon son coeur.
    Je t’embrassse chère Quchottine.

    • Quichottine

      C’est vrai qu’on ne peut pas plaire à tout le monde… mais je sais que ton blog a un but bien précis que j’admire. C’est loin d’être un catalogue et tes créations sont très belles. J’ai aimé notre rencontre.
      Continue à créer, à agir pour l’association que tu appuies.
      C’est une belle cause.
      Quant à ce billet, je devais l’écrire. Je ne crois pas avoir réussi à convaincre tout à fait celle à qui je le dédiais.
      Je t’embrasse. Passe une douce soirée.

  21. Moi qui n’écris que si peu, que puis-je dire. Je ne consulte pas les statistiques, je n’ai déjà pas le temps de publier tout ce que j’écris. Simplement parce que je réponds, même tardivement aux commentaires. Je me suis dit, à une certaine période, que je ne répondrai plus et puis … non, je trouve que celle ou celui qui laisse un commentaire attend aussi quelque chose. C’est ça aussi le partage. Parfois je vois que le commentaire est un peu à côté, cela me surprend simplement. Peut-être que la personne était préoccupée à ce moment.
    Je suis désolée, mais je ne suis pas comme toi, je suis incapable d’aller lire beaucoup de blogs. Pourtant, je sais que je rate certaines belles choses. Mais comment faire.
    Il y a déjà longtemps que lorsque je ne dors pas je fais de la sophro, que je n’écris plus. D’ailleurs, mes écrits de l’époque étaient sur cahiers mais pas comme ton cahier à spirales, les miens étaient en papier.
    Lorsqu’il m’arrive de dire que je vais tout lâcher, c’est juste parce que j’ai de gros soucis avec mon ordinateur, le blog, les photos, la connexion trop lente encore, etc…
    Que dire de plus : dommage pour ton amie, qu’elle réfléchisse tranquillement avant de prendre sa décision. Remarque, on peut revenir dessus par la suite. Tu le sais puisque tu dis avoir fermé un blog ou plusieurs (je ne sais plus).
    Mon jardin piaffe et je vais donc te quitter.
    Et tiens, une confidence : le petit chien d’une voisine attend lui aussi pour aller faire une promenade en attendant le retour de sa maîtresse ! Et il va falloir aussi que je fasse deux trois visites (en vrai). Elles attendent depuis un moment déjà et je sais que je dois le faire et que j’en ai envie aussi, mais tout ne sera pas pour aujourd’hui.
    Un peu idiot tout ce que je viens d’écrire mais … c’est moi.
    Bon après-midi Quichottine
    Gros bisous

    • Quichottine

      Ce n’est pas idiot… du tout !
      Je lis vite, mais il est vrai que tout a des limites.
      Je lis… je n’écris plus ou presque.
      Lorsque j’écris, je ne réponds pas.. quand je réponds, je n’écris pas de nouveauté.
      Finalement, je suis comme toi. 🙂
      Laisser un message sans réponse immédiate, c’est risquer que ma réponse tardive ne soit pas lue.
      Je fais au mieux… ce que je peux.
      Il y a des moments où je voudrais pouvoir me dédoubler pour en faire davantage. 😉
      Gros bisous et douce journée à toi. Merci pour tes mots et ta présence.

  22. Beaucoup d’émotion Quichottine, une nouvelle fois en lisant tes mots,
    Tu cibles si bien ce qui tient à coeur
    Le coeur, cet organe qui bat au rythme de tant de pensées et de sentiments.
    Le Blog est une extension de nous, je le crois, autrement dit pour moi c’est comme si on ignorait la personne en ignorant son blog, c’est comme si on se fichait qu’elle existe, qu’elle aille bien, on ignore ce qu’elle donne gratuitement.
    Hélas, c’est la vie, il y a beaucoup d’égoïstes, de gens qui prennent sans rien donner en retour or donner, c’est tellement bon!
    J’aime donner, de tout mon coeur et j’aime aussi recevoir des petits mots, j’aime les mots puisque j’aime écrire et les mots sont pour moi vivants, habités de ressentis puissants.
    Les gens qui passent/ou pas et ne laissent rien, je ne me soucie pas d’eux, c’est mon avis.
    En revanche, ça me fait de la peine quand des personnes dites amies ignorent les publications que l’on fait car derrière ces publications il y a des émotions, de l’attention, de la générosité…
    C’est comme dans un couple, l’Amour s’entretient, si on commence à s’ignorer ça ne pas durer,
    Idem en Amitié, si on se mure dans le silence, on va finir par détériorer et détruire les liens tissés au fil du temps et c’est très dommage mais certains font ce choix là, préférant se replier sur eux-mêmes ou n’assumant pas le fait qu’ils choisissent l’égoïsme comme mode de vie.
    Continuons à écrire, à à semer nos pensées sur la toile et sur la page, des histoires se termineront… hélas et d’autres naîtront, il en aura de belles et il y aura des deuils à faire, on n’y peut rien!
    Etant quelqu’un d’hypersensible, j’avoue que je ne comprends pas qu’on « refuse » à quelqu’un qui écrit la joie de lui parler de ses écrits, je trouve ça cruel même mais je continuerai, je suis opiniâtre et je me rappelle qu’au début de mes blogs, je ne pensais même pas que quelqu’un viendrait les lire alors les lecteurs fidèles réjouissent mon coeur.
    Et ce n’est pas pour avoir de bonnes statistiques ou gagner des sous, c’est juste quelque chose d’humain, POUR LE COEUR…
    Merci pour tes mots, pensées pour ton amie…
    Pensées ardentes…
    Gros bisous Quichottine
    Cendrine

    • Quichottine

      Et merci à toi pour ce très beau partage.
      Pensées du coeur, mots que l’on murmure et que l’on échange avec bonheur.
      Je sais le temps que tu passes avant de publier l’un de tes articles… ils sont toujours si complets, si parfaitement illustrés.
      Alors, oui, il faut que tes lecteurs te donnent le temps que tu mérites en retour.
      Je ne me suis pas abonnée chez toi car je préfère venir quand je sais que je peux passer ce temps en ta compagnie et non sur commande. Je me régale, je découvre ou je me souviens.
      Merci pour tout cela.
      Gros bisous et douce soirée.

  23. Il y a quelques blogs que je serais peinée de ne plus pouvoir visiter. Je suis toujours les liens que tu mets dans tes textes, ils me font voir ou lire de jolies choses et je ne passe jamais ailleurs sans un petit mot, mon petit galet sur les sentiers de la toile. Je comprends qu’on puisse avoir besoin d’un lieu pour s’exprimer, pour s’épancher, pour se prouver qu’on existe, peut-être. Il est donc normal de prendre le temps d’un commentaire lorsqu’on ouvre la porte de ces espace d’intimité.

    • Quichottine

      Et merci à toi pour tout… tu a été de mes tout premiers visiteurs (je devrais mettre au féminin) et tu es toujours là… Une belle preuve d’amitié.
      Passe une douce journée. Bisous.

  24. à côté des blogs « pro » vedettes thématiques des influenceurs de tout poil, il y a des millions de blogs généralistes, comme les nôtres, qu’on pourrait qualifier d’amateur, sans la moindre connotation péjorative, parce qu’ils traitent de tout.

    Le problème de la notoriété ne devrait pas être un chagrin. Il est inhérent à ce type de publication, comme à l’auto édition en général (même s’il arrive parfois à un ouvrage de « faire surface » au prix d’ un lobbying épuisant )

    1. Chacun sait que, faute de fenêtre visible sur les moteurs de recherche, (sauf de temps à autre via un mot clé – tiens il parait qu’une des recherches les plus porteuses sur internet est -ou était- « Nicole Kidman nue », essayons ce tag), la « société civile  » ne sait même pas que ces blogs existent. Donc le lectorat est exclusivement constitué de pairs, c’est à dire des collègues blogueurs.

    de ce fait, si nous avons le temps et l’énergie de visiter et commenter 123 blogs, nous pouvons espérer en retour 123 commentaires sur le nôtre. C’est pas possible, sauf de se répéter en saupoudrant des banalités. Voire parfois  » j’ai pas le temps, je reviendrai ». Et c’est ce que déplore ton amie, semble t il, le com de convention.

    Alors qu’est ce qui importe ? Quantité ou qualité ? deux blogueurs hélas disparus étaient de merveilleux commentateurs : nos chers Lorraine, et Christian le grillon heureux. Il y en a d’autres, bien sur. Il ne s’agissait pas de flagornerie, mais de réelle empathie, et d’analyse des sujets abordés. Quel plaisir rare quand notre sensibilité fait tilt avec celle d’un frère humain !

    2. Quand il joue du piano, l’amateur ne s’attend pas à ce que son entourage l’ applaudisse (ce serait même souvent le contraire). Pourtant il prend un grand plaisir à faire de la musique, même s’il sait qu’il n’est pas Chopin. N’en est il pas de même, au fond, quand on blogue ? c’est un plaisir, n’est ce pas de bien ranger joliment ses petites créations bien proprettes et sans faute, sur un espace plaisant sans avoir besoin de connaitre l’informatique ? et d’avoir du même coup des archives bien rangées et accessibles.

    3. enfin, le blog est aussi une thérapie, ce qui est une fin en soi, bien plus intéressante qu’une notoriété fugace :
    Un article de psychologie. com……. (https://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Epanouissement/Articles-et-Dossiers/Le-blog-une-nouvelle-therapie/7Ce-que-les-autres-pensent-de-moi)………explique que le blog est une « Bouteille jetée à la mer, qui permet de confier à des inconnus ce que l’on n’ose pas avouer à ses proches. »
    Selon ce même magazine : « Exercice d’intimité publique, le blog peut aussi se révéler un outil de connaissance de soi et de développement personnel. »

    Reste que les caresses font du bien, c’est indubitable.

    • Quichottine

      Lorraine, Christian… et, tu as raison, d’autres encore qui prenaient le temps.
      Toi, aussi. 🙂
      Christian est un des rares blogueurs qui me tançait lorsqu’il trouvait que je m’épanchais trop.
      C’était l’une de mes plus belles rencontres… dans le monde réel, bien sûr.
      Lorraine… je rêvais de la rencontrer pour de vrai. Je n’ai pas eu le temps. La vie ne m’en a pas laissé le temps.
      J’aime beaucoup ta comparaison avec le pianiste amateur, c’est tout à fait ça.
      Je crois que les blogs sont comme les auberges espagnoles, nous y trouvons ce que nous apportons, en premier, ensuite, tout est parfois question de chance.
      Je suis assez d’accord avec l’explication donnée dans l’article en lien.
      Mon blog n’est pas lu par ma famille, mon époux a décidé que c’était mon jardin secret et mes enfants n’ont pas le temps.
      D’ailleurs, je n’écris pas vraiment pour eux. 🙂
      « Les caresses font du bien », c’est vrai… mais seulement si on les croit sincères.
      Merci pour tout, Emma.
      Je suis heureuse que tu sois là.

  25. Un blog c’est un ballon lancé et j’ai été très surprise de constater que tant « d’aminautes » l’ai ramassé !
    de belles rencontres, des découvertes et beaucoup d’échanges sans jugement, de l’empathie…une sensibilité et du coeur…
    Tout ce que je viens de lire en commentaire est si vrai que je ne sais quoi ajouter

    je t’embrasse Quichottine

    • Quichottine

      Et tu as lu… je suis touchée.
      Merci, Josette.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  26. C’est dommage si cette personne ferme son blog elle le regrettera sans doute un jour proche alors si on peut l’encourager se serait bien mais on ne peux…sans savoir le lien. Bisous

    • Quichottine

      J’avais donné le lien de façon détournée, pour ne pas la brusquer.
      J’ignore ce qu’elle fera. J’espère qu’elle le gardera.
      Bisous et douce journée Renée. Merci d’être là.

  27. Belle réflexion lue avec attention…
    Sur la blogosphère et grâce à elle, on y fait de belles rencontres, de chouettes découvertes. Un lieu de partage… Chaque jour en m’y promenant, j’apprends quelque chose de nouveau et ça me convient.
    Une richesse quotidienne…
    On y écrit aussi pour être lu…
    Que restera-t-il de nos articles, de nos écrits, de nos photos, de nos états d’âme ? Nous n’en savons rien…
    Appuyer sur un bouton pour tout effacer ne m’a jamais effleuré l’esprit.
    Je t’embrasse Quichottine.

    • Quichottine

      Certains blogs que j’aimais ont disparu avec leurs hébergeurs… nous n’y pouvons rien.
      Mais tant que le blog peut vivre, laissons-le vivre.
      Merci pour ta présence et tes mots qui me parlent tout à fait.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  28. Bonjour en effet surtout bien réfléchir avant de supprimer son blog car souvent on le regrette après, j’ai aussi parfois eu envie de le supprimer mais il est mon médicament, « vous » êtes mon énergie, mes vitamines, mon blog est le meilleur des médicaments, mon docteur me le redit souvent  » Si vous n’auriez pas votre blog ce serais la descente certaine vers la solitude. Au décès de mon mari il y a 9 ans, c’est grâce à vous, à mon blog, aux commentaires, aux soutiens de vos visites que j’ai relevé la tête assez vite et jamais je ne vous remercierais assez. Merci d’être toujours là, même si vous ne laissez pas de commentaire je sais que vous êtes venues me faire un petit coucou en passant et c’est génial!, c’est vrai que parfois le temps ne nous permet pas de visiter tous les blogs, d’y laisser un petit mots mais le partage, d’articles, de photos est une chose essentiel à l’existence de nos blog, partager c’est offrir quelques instants de bonheurs aux autres, gros bisous Quichottine et merci pour tout

    • Quichottine

      Ce que tu écris me touche beaucoup. Merci pour tes mots et ta présence Cigalette.
      « partager c’est offrir quelques instants de bonheurs aux autres »
      Je suis tout à fait d’accord avec toi, continue de nous parler, de nous montrer ce que tu aimes.
      Gros bisous et douce journée.

  29. Bonjour Quichottine. J’adhère à tes propos et j’essaie de convaincre des aminautes de ne pas fermer leur blog, de le mettre en suspens simplement… J’ai lu les commentaires précédents et c’est vrai que gérer un blog peut permettre de rebondir après un accident de la vie, de faire de belles rencontres, d’échanger, avec des personnes que n’on n’aurait jamais rencontrées sans cela… Et de se faire plaisir en partageant nos découvertes ou nos passions… Bonne journée et bisous

    • Quichottine

      Merci.
      Mettre en sommeil, en suspens, est mieux que de le supprimer tout à fait, et ce pour bien des raison.
      J’avoue que j’ai toujours un serrement de coeur lorsqu’un blog disparaît.
      Bisous et douce journée à toi.

  30. Une tres belle réflexion sur ce que nous apporte les blogs . Personnellement je n’ai jamais pensé à appuyer sur la touche supprimer, j’ai été par contre tres étonnée de voir comment il a évolué depuis 11 ans . Un réel bonheur de retrouver mes aminautes ,de découvrir chaque jour quelque chose de nouveau , des écrits , des photos, bref un vrai moyen de partager . Bien sur le blog est chronophage, mais quel plaisir de rencontres et de lecture . Je regrette souvent de ne pas avoir le temps de m’exprimer longuement sur un sujet qui m’intéresse en commentaire, mais le quotidien a ses exigences aussi .
    Merci Quichottine pour ce billet
    Bonne soirée
    Bises
    Bonne soirée
    Bises

    • tout à fait d’accord avec toi Jazzy bises

    • Quichottine

      Le blog est chronophage, c’est son plus gros défaut… tu as raison, il y a aussi les obligations, les exigences quotidiennes.
      Il faut composer… avec le tout.
      Merci pour tes mots, Jazzy, merci pour tout.
      Bises et douce journée.

  31. Tout à fait d’accord avec toi chère Quichottine et les mots d’Aza font toujours le même effet, bises à tous deux

    • Quichottine

      Merci, Joëlle.
      Ce serait une grande perte si elle persistait dans son envie de tout supprimer.
      Bises et douce journée.

  32. Je n’aime pas détruire;même si on blog ne vaut pas grand chose ,je ne pourrai me décider à le supprimer .Il y a toujours quelqu’un qui un jour lira quelques mots en passant et peut-être sourira-t-il … ou aura-t-il une autre réaction .
    J’ai vu ma soeur déchirer toutes les photos d’une partie de sa vie après un divorce et cela m’avait profondément choquée… C’est effacer une partie de son passé et je ne peux pas comprendre cela .
    Laissons les blogs ire leur vie … Bisous

    • Quichottine

      Il sourira, c’est certain. Il y a tant d’humour dans tes pages !
      Mais il sera ému aussi… et c’est ce que j’aime chez toi. Tu sais partager chaque événement, chaque sourire, mais aussi tes peines parfois.
      La vie, avec tout ce qu’elle nous apporte.
      Pour les photos, je suis d’accord avec toi, on ne peut pas tout effacer.
      Bisous et douce journée ma Fanfan. Merci d’être là.

    • Bonjour Fanfan
      ce ne sont pas les photos d’une partie de sa vie que votre soeur a déchiré, mais la souffrance de ce qu’elle vivait et qu’elle a cru pouvoir gommer ainsi…
      On se pose tant de questions lors d’un divorce, même dit « à l’amiable » et les avocats ont le don de mettre de l’huile sur le feu ce qui n’arrange rien (à part leur compte en banque). Je ne devrais pas faire des généralités, je sais bien…mais en tout cas c’est ce qui m’est arrivé ainsi qu’à ma fille 🙁

      http://enviededouceur.canalblog.com/archives/2018/12/03/36913972.html

      Belle journée à vous

  33. J’ai commencé mon blog sur les conseils d’une de mes anciennes élèves…Je l’ai fait surtout pour me faire plaisir et peu à peu grâce à lui j’ai connu de vrais amis…
    Un blog c’est aussi un partage de ce que l’on aime, un peu dans le même esprit que faire la classe…On offre à ses élèves nos passions, nos connaissances, des petites graines semées qui s’envolent…
    Des années plus tard, on s’aperçoit qu’elles ont donné de belles fleurs quand le hasard nous fait rencontrer un de nos enfants devenus adultes….
    Alors semons de belles choses tout au long de nos pages…..sans rien attendre dans l’immédiat même si les commentaires et les échanges font un réel plaisir qui donne envie de continuer….

    • Quichottine

      Je suis allée sur le Web sur le conseil d’une amie… et j’ai aimé ce que j’y ai découvert.
      Une fenêtre sur le monde, mais pas que… plus que dans un salon, plus que dans la rue… des êtres incroyablement vrais.
      Merci d’être là, Marie, pour ta présence, tes mots, tes images, et tout ce que tu m’as apporté au fil des ans.

  34. Les blogs, que j’ai découvert vers le début des années 2000 et qui m’a permis de suivre de loin ma fille aînée partie compléter son cursus universitaire à l’étranger, ne sont plus à la mode et sont aussi chronophages. Je les voit comme des petites bouteilles lancées sur la mer des futurs possibles et ils seront si on sait les lire, des vestiges archéologiques de notre époque.
    C’est dommage de fermer un blog mais c’est le choix de son auteur.
    bises et belle fin de journée

    • Quichottine

      Je suis d’accord, c’est le choix de son auteur, même si ça fait mal de le voir disparaître.
      Parfois, c’est impossible de le conserver, parfois, nous le reconstruisons ailleurs.
      Mais de toute façon, chaque page qui a touché au moins un lecteur restera dans son souvenir.
      Bises et douce journée.

  35. J’aime bien ce que vous venez d’écrire. Il faut simplement faire comme on en a envie, offrir des mots comme d’autres offrent des fleurs ou des gâteaux. Etre dans l’instant, ne pas se projeter, ne rien attendre et, surtout, ne jamais aller au-devant des déceptions en imaginant une quelconque « réussite ». Je crois qu’à notre époque, c’est aussi important d’être dans le peu.
    Je vous embrasse.

    • Quichottine

      « Être dans le peu »… Je crois que c’est important pour que chaque instant devienne un instant heureux.
      Merci d’être là.
      Je vous embrasse aussi.

  36. Très très émouvant ce texte…
    je vais le relire plus tranquillement, il me parle beaucoup en tant que « blogtrotteuse » créatrice et supprimeuse d’un certain nombre de blogs (je ne les compte plus) 🙁
    —-
    « métiers improbables »… ça me fait penser que je n’ai pas encore (pu) achete(r) cet ouvrage auquel j’ai pourtant participé, je vais m’en occuper illico 🙂

    Belle journée à toi Quichottine ♥

    • Quichottine

      Je sais que tu feras au mieux, quand tu pourras. Ne t’en fais pas, il n’y aucune obligation.
      Passe une douce journée toi aussi. 🙂

  37. Salut

    Temps ensoleillé 25°

    On est sous le parasol à Gardincourt

    Bon week-end

    • Quichottine

      J’en suis heureuse pour toi.
      Passe de belles journées Tiot.

  38. Bonjour Quichottine et bonjour à tous,
    merci pour ce très intéressant article qui a beaucoup résonné en moi.
    Comme promis j’ai pris le temps de le relire et de relire tous les commentaires. Je me sens particulièrement proche de ce qu’ont écrit Cendrine («le blog est une extension de nous »), Emma (« le blog est aussi une thérapie »), Cigalette (« mon blog est mon médicament, vous êtes mon énergie, mes vitamines »)…
    Pour ma part, j’ai commencé à blogguer il y a plus de 10 ans, tannée pendant des mois par ma sœur qui avait été pionnière en la matière. Au début c’était merveilleux, j’écrivais (ma passion), j’étais lue, par mes proches et quelques « commentateurs » qui se sont révélées être plutôt des commentatrices avec qui nous délirions comme des petites folles et qui sont devenues par la suite de « vraies » amies (nous nous sommes rencontrées). Comme je n’y connaissais rien en statistiques et même en blog de manière générale, (je ne savais même pas qu’on pouvait avoir des abonnés !), ce n’est donc pas ça qui m’a poussé à supprimer mon 1er blog au bout de quelques mois ni mon 2e blog ni etc… mais tout simplement ce qu’il s’est passé dans ma vie: à un moment donné je me suis trouvé dans une grande détresse, une immense solitude, et je n’avais plus d’emprise sur rien, rien, sauf peut-être cliquer sur « supprimer mon blog » pour faire que cette souffrance cesse (bien entendu ça n’a pas marché du tout, je me suis sentie encore plus seule et j’ai refait un blog!). De plus je ne savais pas non plus enregistrer ce que j’avais mis sur le blog et il ne me reste que mes yeux pour pleurer.
    Depuis, j’ai beaucoup « travaillé » (quel mot grandiloquent !) sur mon impulsivité (j’avais même un blog qui marchait du feu de Dieu (comme je m’en suis rendue compte beaucoup trop tard vu que je ne savais toujours pas consulter les statistiques) qui s’appelait « zen pour les nulles ») et maintenant j’arrive à mieux gérer mes périodes d’envie de supprimer mon blog en tenant compte de mes lecteurs (avant, je croyais que tout le monde s’en fichait pas mal de moi). Maintenant en effet, je sais consulter les statistiques donc je sais que j’ai bien plus de lecteurs que de commentateurs !

    On m’a souvent dit que le blog appartient autant à son auteur(e) qu’aux visiteurs, je ne suis pas tout-à-fait d’accord; ou tout au moins, ce n’est pas si simple que ça.
    « supprimer un blog » en tout cas en ce qui me concerne, correspond à un mal-être, une souffrance (intolérable) parfois, je ne me supporte plus moi-même et j’ai envie que ça s’arrête, or j’écris dans mon blog des choses plutôt personnelles, ceci expliquant cela.
    Et puis c’est peut être aussi l’illusion que je me donne de pouvoir contrôler quelque chose quand la vie m’impose des trucs contre lesquels je ne peux rien (je fais aussi de mon mieux pour « accepter ce que l’on ne peut changer »)
    Pour terminer, je me permets de mettre ce lien pour ceux que ça intéresse
    http://enviededouceur.canalblog.com/archives/2019/01/27/37052919.html

    Merci à toi Quichottine de permettre ces chaleureux échanges et toutes ces réflexions.
    Je t’embrasse bien amicalement.

    • Quichottine

      Et un immense merci pour ta lecture attentive de cette page et de ses commentaires… pour ce partage de ton vécu de blogueuse.
      Je crois que tu as raison, et qu’il vaut sans doute mieux supprimer un blog que de se suicider. On peut récrire, on ne peut pas revivre.
      Un mal être, et l’on agit sur ce que l’on peut sans nuire à d’autres. Un cahier de poésies, un blog, un album photo.
      Mais, quand on le fait, on ne sait sans doute pas ce que ça provoque chez ceux qui aimaient les regarder, les lire…
      Il faut y penser.
      J’aime ce que tu dis de ce contrôle que nous avons… alors que tant de choses ne peuvent être contrôlées et que nous devons les subir.
      J’espère que ton envie de douceur ne disparaîtra pas. 🙂
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  39. Merci pour cet article ,Quichottine, tu as très bien fait de l’écrire, merci vraiment !

    • Quichottine

      Je ne sais pas si j’ai bien fait… mais je ne pouvais pas ne pas l’écrire.
      Merci à toi pour tout.

  40. petit coucou en passant espère tu va bien. Bises

    • Quichottine

      Je vais le mieux possible.
      Merci pour tout, Renée.
      Bises et douce journée.

  41. Très bonne nuit

  42. Je profite que je suis sur ton blog pour venir lire cet article qui est paru pendant ma pause.
    En ce moment, vraiment pas le moral car, malgré mon sevrage d’ordi mes douleurs ne passent pas …
    De plus, ma thyroïde me joue des tours et je passe du rire aux larmes sans trop savoir pourquoi.
    J’étais venue pour te remercier …

    Je ne sais pas si je vais reprendre mes visites demain, comme je l’avais prévu car le coeur n’y est vraiment pas, mais surtout le dos : impossible de rester assise trop longtemps car, même avec mon téléphone, il faut bien que je sois assise car allongée, c’est quasiment impossible.
    J’ai vu mon doc hier qui pense que la chaleur n’arrange rien, mes ligaments qui sont le long de la colonne sont usés et provoquent les douleurs.
    De plus, mon nerf crural est encore coincé et là, je déguste, marchant comme une petite vieille ratatinée … 🙁
    Comme tu en parles, j’ai eu envie d’arrêter mon blog, mais non, j’aime trop trouver des blagues et les publier pour vous amuser un peu : on n’a pas beaucoup d’occasions de sourire, en ce moment …
    Alors, dans un premier temps, je vais continuer de faire mes articles au quotidien pour vous faire sourire mais sans pouvoir aller mettre de com’ sur tous les blogs amis.
    J’irais à mon rythme et selon les parutions et leur importance …
    Mais dès que je sentirais que j’ai trop mal, j’arrêterais !
    Certains risquent de se sentir frustrés mais tant pis s’ils ne comprennent pas : ce sera signe qu’ils ne me connaissent pas bien.
    S’cuse pour la longueur mais tu méritais que je m’attarde car je ne te sens pas en super forme non plus et c’est ça, l’amitié : on est là pour s’aider dans la petite mesure de nos moyens.
    Bonne journée, ma quichottine ♥ avec des bisous doux d’une dom vraiment pas en forme et qui te remercie de tes gentils commentaires ainsi que de « tu sais quoi ». Lolll

  43. Je devais te poser un commentaire à l’époque où j’ai lu ton article mais par manque de mots ou de temps, je ne l’ai pas fait . Je viens de passer sur le blog d’Emma et voilà ce que je lui ai dit et cela va bien pour ton blog
    ,Pour l’instant , mon blog est un peu à l’abandon car je n’ai ni le temps, ni la force de m’y consacrer pleinement mais je le garde car il ne me sert pas de bouteille à la mer, je n’y mets pas toutes mes frustrations ni mes tristesses, non, j’aime faire découvrir des choses qui m’ont touchées , ma région , des auteurs amis de mon petit atelier de mon quartier . Aucun membre de ma famille n’y pose les yeux ne serait-ce qu »un oeil ( ils ne viennent pas non plus lorsque je monte sur les planches) mais qu’importe , je sais que j’ai toujours été « idiote » alors le fait que quelques uns de mes textes puissent plaire à des personnes qui passent et repassent sur mon blog me comblent de joie.

  44. J’ai créé plusieurs blogs, dont le tout premier « Un coeur qui bat » qui existe toujours mais est fermé aux commentaires. J’en ai supprimé pour en ouvrir d’autres, que j’ai supprimés à nouveau. Actuellement, j’en ai deux actifs, je pense que ceux-ci, je les garderai ouverts, et je ne pense pas en ouvrir d’autres. Par des échanges bloguesques, j’ai rencontré des personnes très attachantes, nous avons eu envie de nous rencontrer, nous l’avons fait, elles étaient telles qu’elles se présentaient sur leurs blogs, c’était comme si nous nous retrouvions entre amies de longue date. Tenir un ou des blogs est d’une certaine façon s’ouvrir aux autres et à leurs univers, c’est découvrir, c’est apprendre des autres. J’ai commencé mon aventure bloguesque en 2007, je pense que je vais la continuer encore longtemps… (sourire)
    Bonne soirée, Quichottine. Amitiés.

  45. Merci pour cet article que j’avais lu pendant ma pause et que je viens de relire…Hier je suis allée mettre u n petit commentaire chez Gazou et aussi en dessous de celui qui t’a toi-aussi tant marquée. Il ne faut pas effacer un blog ! jamais, ce serait renier ce qu’on est car à travers nos mots même si on ne parle pas ou très peu de soi et de sa vie privée, il y a ce que nous sommes au fond de nous et je suis certaine que ces choses-là se dévoilent au fil du temps. Je crois qu’on écrit dans un blog pour soi, pour notre propre plaisir, mais ensuite c’est humain d’attendre des retours et je ne peux pas dire que les premiers commentaires que j’ai reçus sur mon blog, ne m’ont pas fait plaisir ! Depuis l’eau a coulé sous les ponts et bien évidemment je ne regrette rien ni de l’expérience, ni des rencontres d’amitié virtuelles ou pas qui se sont peu à peu tissées. Il y a parfois des critiques, des blogueurs malveillants, c’est rare mais on peut toujours en venir à supprimer ce qui nous paraît injuste et non argumenté…Les liens sont là et sont devenus importants, voir indispensables, comme une seconde famille agrandie ! Merci pour tes mots. Bisous

  46. De nouveau,

    Une nouvelle fois, l’illustration m’a attirée jusqu’à cet autre billet. J’ai apprécié y retrouver ton personnage à la fin de ce même. 🙂
    En lisant ton article, j’ai pensé « La qualité plus que la qualité importe. » 🙂
    J’ai peu, très peu d’intervenants mais quand je reçois une intervention exceptionnelle, que l’un de mes billets est relayé, que Dame Coincoin ou toi m’accordez quelques mots, cela suffit à me faire sourire et à penser que bien qu’il soit dans l’ombre plus que dans la lumière, mon blog est.
    Puis, qu’il soit ou non, peu importe. Mes faits et dires sont comme les mots posés à travers la toile. Ils sont vus, pris et entendus par qui veut. 🙂
    Merci d’être toujours là et d’avoir conscience de ce qui semble infime voire dérisoire aux yeux de la plupart. 🙂
    Au plaisir, Quichottine ! 🙂

  47. Comme toujours on dirait que tu sondes les pensées.
    Qui n’a pas eu un jour ou l’autre l’envie de supprimer son blog?
    Quand tu parles des statistiques j’ai souri, combien les ai-je guetté ces fameuses statistiques, maintenant je n’y fais plus attention.
    Comme la plupart des blogueurs je poste à mon rythme quand je peux et quand j’en ai envie. Je ne peux pas mettre des commentaires tous les jours et tant pis si certains ne le comprennent pas.
    Bon nombre de blogs que j’aimais énormément ont fermé, c’est triste de voir disparaître ainsi du jour au lendemain un blog que l’on a apprécié, ne peut plus voir des photos que l’on a aimé, ne plus des billets que l’on a pris plaisir à lire…
    Petit à petit cet univers se restreint, je pense aussi que les différents problèmes que l’on rencontre avec les plateformes contribuent à ce mouvement.
    J’ai découvert que des amitiés réelles peuvent aussi se tisser dans ce monde virtuel.
    Sans mon blog je pense qu’il serait difficile pour moi d’affronter le quotidien avec tout ce qu’il représente comme stress, épreuves en tout genre…

  48. Une page qui reflète bien, nos pensées, nos hauts et bas, nos doutes, nos joies…
    Nos blogs là pour écrire nos joies et colères qui seront lus ou pas. Mais ont trouve toujours des petits commentaires de chaleurs et de soutiens un peu ce que l’on attendait, quelque chose qui nous oblige à réagir.
    Merci Quichottine de passer si souvent chez moi, même si parfois je ne te rends pas la pareil.
    Merci à tous et tous d’être tout simplement LÀ
    je t’embrasse ma Quichottine

  49. Coucou Quichottine.
    Voilà que je viens de visiter un de tes articles( que j’avais loupé ) Combien je me suis posée la question pendant ces vacances… Devrais-je continuer ou non? Pourtant je suis novice comparée à certaines d’entre vous. Alors pourquoi cette idée ? Par lassitude? Par dépit ? Je ne sais, pourtant que de belles rencontres grâce à lui, virtuelles ou concrétisées. Alors, juste pour elles, je poursuis ce blog, je le leur dois, elles m’ont tant apportées ces derniers mois… Je t’embrasse et te dis à bientôt.