Commenter

Ce jour-là, elle parlait de colère et de déception… elle avait dit sa surprise devant certaines attitudes sur le Net qu’elle ne comprenait pas. Elle soutenait la liberté…

Moi, en réponse, je lui ai parlé des commentaires…

Merci… je te dois en fait deux mercis, le premier pour ce que tu as déposé dans l’une de mes trois maisons… et le second pour ce que je viens de découvrir à la gauche du berceau de Bloggy*.

En fait, je ne suis pas encore bien sûre…  (de ne pas me tromper ?)… mais je vais répondre à ce coup de colère que tu nous as décrit ce matin.

Ce n’est pas facile de rester sincère. Je crois qu’il faut pour cela faire abstraction de beaucoup de critères. Je comprends ceux qui ne le sont pas, même si je ne veux pas les imiter.

Je m’arrête quand un mot m’a interpellé, quand une image m’attendait et a surgi devant moi tel un diable de sa boîte sur l’étal du marchand de farces et attrapes.
Parfois, je ne dis rien, parfois je parle trop. Mais si j’écris, ce n’est jamais pour flatter.

Il m’arrive de mettre un commentaire, en remerciement. C’est vrai. C’est un reste de “bonne” (?) éducation. Mais j’évite de dire “c’est beau” si je trouve ça laid, “j’aime” si je n’ai rien ressenti. Comment peut-on tromper ? Au nom de quoi ?

Alors bien sûr, j’ai dans mes “liens” des personnes auxquelles je tiens, parce qu’elles m’ont soutenue quand j’en avais besoin. Je leur écris, souvent. Pour leur montrer que je ne les oublie pas. Même si ce qu’elles mettent sur leur blog n’est pas forcément ce que j’y aurais mis. Les amis peuvent être dissemblables, qu’importe ? Alors, j’essaie de trouver chez elles une page où je me sens bien, je m’installe,  j’y reviens. Je ne sais pas si c’est comme ça qu’il faudrait faire, je ne connais rien des usages de la blogosphère mais c’est comme ça que je fais, toujours un peu trop “décalée”…

Quand je viens chez toi, je sais que je vais m’attarder. Je sais qu’il faut que je rattrape très vite tout ce temps que tu as mis à écrire, à publier… alors je croque ton blog, par les deux bouts. Le plus récent affronte le plus ancien et les deux m’interpellent. Il m’arrive de ne plus savoir où donner de la tête.

Mais compte sur moi. Quand je trouverai quelque chose qui ne me plaît pas je te ferai pas de courbettes. Peut-être que je me tairai… ou que je trouverai un smiley qui dira “non-non-non” d’un air réprobateur ? Qui sait ? Pour l’instant tu peux être tranquille. Quand je viens, c’est avec des fleurs que je dépose en étant sûre que tu leur trouveras de l’eau.

Commentaire n° 1 posté par Quichottine
le 13/07/2007 à 14h41

Je crois que c’est ainsi.

Elle m’avais mise dans ses liens : “Quichottine, la douceur enfin !”. Je n’y suis plus aujourd’hui. Je sais qu’elle ne pouvait pas m’y garder. Elle a fait un exemple en m’éliminant de ceux qu’elle aimait bien, avec panache, comme toujours.

Me battre ? …. Pourquoi ?
Pour quoi ?

Pour une place que je n’avais pas demandée, pour un plaisir un peu inutile ?
Parce que j’étais blessée par ce refus de ce “moi” que j’avais pourtant décrit très tôt, au début de notre relation.

J’étais ainsi, je n’avais rien caché, rien.
J’étais seulement “moi”, comme chaque fois que j’écris, ici ou là.

Juste “moi”, comme celui qui écrit ici et que j’appelle “Nemo”.

© Quichottine, Le Refuge
18 février 2009

* Nos blog sont un peu nos “bébés”. Elle appelait le sien Bloggy.

108 réponses à “Commenter

  1. j’ai été soutenue aussi pas des blogueurs chez qui je continue d’aller parce qu’ils étaient là quand j’ai commencé, et ils sont comme ils sont. Ce n’est pas une question de sincérité, même pas d’amitié, juste de la fidélité et quand certains caractères ou attitudes m’ont déplus, j’ai filé ailleurs, mais je suis restée fidèle aux autres, et je ne me permets pas de juger, ils font parfois ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont. Je t’embrasse très fort.

  2. Surtout, reste toi. « Juste » toi et c’est déjà beaucoup. Bisous tendres.

    • Je ne peux pas faire autrement… Même lorsque j’essaie, je n’y arrive pas !

      Alors, tu seras obligée de me supporter comme ça.

      Bisous tendres à toi aussi…

  3. Eh oui on ne peut pas plaire à tout le monde à tout prix.
    Je préfère ne rien mettre si ça ne me plaît pas ou alors j’explique le pourquoi (et si ça ne convient pas « tant pis j’en f’rai pas une maladie »)

    • Quichottine

      Tu as une bonne philosophie, alphomega. 🙂
      C’est vrai qu’il est tout à fait impossible de plaire à tous, mais on peut essayer de ne blesser personne et je suis désolée de ne pas toujours y arriver. 🙂

  4. Les « vieilles » divergences ressurgissent ? Il en est pour moi des blogueurs comme de ceux qui critiquent les programmes télé : quand on n’aime pas, on zappe ! Et on se tait, parce que ce qui plaît aux uns ne convient pas forcément aux autres. Bise de la nuit…

    • Quichottine

      Sourire… ne t’inquiète pas, Amie.
      Ma série « Refuge » se termine bientôt.
      Bises et douce nuit à toi aussi.

  5. Tu es sincère, tu ne vas dire beau quand c’est laid, tant pis si ça froisse au point d’en être « éliminée » ! Il faut savoir prendre les commentaires tout azimut… bon ben tant pis, reste toi-même, chacun a le droit de réagir comme il l’entend à telle ou telle publication qui donne matière à réflexion, et puis le verbe aimer, il ne se sert pas à toutes les sauces ! 😉 Bon W-E Quichottine, bises

    • Quichottine

      D’autres langues ont plusieurs langues pour dire « aimer », j’avoue que ça me plairait assez d’avoir suffisamment de mots pour dire ce que je peux ressentir devant une image ou un tableau, un poème… mais je ne suis ni critique d’art, ni critique littéraire. Mes avis ne sont que très subjectifs, trop subjectifs peut-être.
      Il m’arrive de me taire, mais ce n’est pas toujours parce que je n’aime pas. 🙂
      Bises et bon dimanche à venir, jill. Merci d’être là.

  6. Je ne vais pas sur mes blogs pour me faire des amis Juste pour découvrir des lieux grâce aux photos, De la poesie ou de la prose. Je ne répond presque jamais aux commentaires et essaye de faire les miens le plus court possible. Cela me barbe de commenter systématiquement pour montrer qu’on est passé. Il est tres difficile de commenter la poésie d’ailleurd. Au moins sur Facebook quand on ne veut pas commenter on clique sur j’aime, j’adore, drôle, triste ou colère. Je me suis par contre fait des amis grâce à mes blogs sans le vouloir et t’en fais partie. Ces amitiés me sont précieuses et me poussent à continuer mon chemin sur la blogosphère. Je me suis aussi fait des ennemis car j’ai l’habitude de dire ce que je pense lorsque je suis choquée par des propos tenus surtout lorsqu’ils sont haineux et intolérants. Bisous

    • Quichottine

      J’ai mis sur ce blog la possibilité de cliquer sur le « j’aime » de WordPress… mais je ne suis pas certaine que ce soit accessible à d’autres qu’à ceux qui y sont inscrits. Je ne sais pas. Mon test de ce jour n’est pas vraiment valable, je crois que j’étais connectée malgré tout. 🙁

      Tu es toujours sincère, comme l’était le Grillon. Il ne mâchait jamais ses mots et m’interpelait quand il ne comprenait pas ma position ou me trouvait trop exigeante, un peu « enfant gâtée ». Je ne lui en ai jamais voulu, car c’est grâce à ces commentaires sincères et finalement très positifs que j’ai pu évoluer.
      Alors, reste toi aussi, Martine. Je suis heureuse de t’avoir rencontrée.
      Bisous et douce soirée.

  7. La flatterie est souvent le problème rencontré dans les commentaires. Il est vrai que cela n’est pas facile de dire la vérité. Il est plus simple d’être gentil, aimable, faire plaisir.
    Alors… nous pouvons ne rien dire, ou dire que l’on n’aime pas, mais de façon constructive, en expliquant pourquoi, tout en restant aimable.
    Le dialogue est ce qui nous relie. Nous bloguons pour échanger et se connaître.
    A éviter : les « like » de Facebook déposés sur les articles sans aucun commentaire, uniquement pour montrer à l’autre que l’on existe.
    J’apprécie, Quichottine, votre vision du commentaire.

    • Quichottine

      Nous pouvons ne rien dire, c’est vrai, et nous pouvons aussi rester dans les limites du raisonnable. Mais lorsque je m’enthousiasme pour une oeuvre, j’ai du mal à rester dans ces limites et l’on pourrait croire que j’en fais trop. 🙁
      Je vous assure que ce n’est pas le cas.
      Merci pour votre présence et pour le manuscrit que je suis en train de lire. J’en parlerai bientôt. C’est un très beau cadeau que vous nous avez fait. 🙂

  8. le mieux est de ne pas mettre de commentaire quand l’article n’est pas apprécié, celui des jours suivants sera peut-être mieux perçu et alors le commentaire sera constructif.
    bonne journée,
    danièle

    • Quichottine

      Chaque blog devrait avoir sa page pour les coucous, les marques d’amitié des visiteurs pressés. 🙂
      Lorsque le commentaire est constructif, même s’il ne nous fait pas forcément plaisir, il peut nous aider à avancer.
      Passe une douce soirée. Merci encore pour tes images et tes mots.

  9. C’est bien d’être sincère et tant pis pour ceux que l’on vexe. Si je n’aime pas quelque chose, soit je le dis, soit je m’abstiens, ça dépend des relations qui se sont nouées, avec de l’humour parfois les propos passent mieux. La blogosphère est le reflet de la vie et c’est pour cela qu’elle est multiple. Mais je crois que je suis touchée par certains blogs parce que les mots qui y sont échangés me parlent et me ressemblent, même si moi, je ne sais pas les exprimer aussi bien…C’est pourquoi je pense qu’on ne va pas voir un blog par hasard ou plutôt que si on y est allé au début par hasard grâce à google, on a eu envie de mettre une commentaire sur celui-ci plutôt que sur celui-là. Par contre cela m’est arrivé alors que je suis dans la blogosphère depuis très peu de temps par rapport à toi, d’abandonner les visites à quelqu’un parce que ces propos me choquaient.
    Je n’aime pas non plus ceux qui viennent dire coucou, simplement pour avoir des visites, car ce n’est pas sincère. D’un autre côté quand on va voir quelqu’un pendant plusieurs mois, qui ne vient jamais nous voir du tout, il y a une forme de refus de l’échange (et je l’ai vécu cette année, malgré ma fidélité) qui nous invite à réfléchir…Faut-il continuer à mettre un mot ? Je ne le crois pas car la personne nous signifie ainsi qu’elle ne désire pas poursuivre une relation. C’est comme dans la vie finalement ! Bisous et une douce journée

    • Quichottine

      J’ai eu longtemps un visiteur qui ne me laissait que des images, des coucous, des bisous… et puis, un jour, un long, très long commentaire, me prouva qu’il lisait bien mes articles, même s’il n’en disait rien.
      J’ai autour de moi des « taiseux », des gens qui écoutent et restent le plus souvent silencieux, je comprends qu’on ne puisse pas toujours dire ce que l’on ressent, ça m’est arrivé souvent. Alors je garde, j’attends. Je sais qu’un jour ce que j’écris leur permettra de s’exprimer autrement, parce que s’ils sont là, c’est sans doute qu’ils ont envie d’y être, surtout quand je m’absente un peu trop longtemps. 🙂
      Mais je te comprends tout à fait. Il y a des visiteurs qui n’attendent que le petit mot en retour… peut-être sont-ils seuls et malade ? Peut-être ont-ils seulement besoin de cette présence pour sentir qu’ils sont encore vivants ?

      Comme dans la vie, nous nous posons des questions et nous réagissons, à notre manière, sans toujours savoir si nous avons pris la bonne décision.
      Bisous et douce soirée Manou. Merci pour tes mots et ta présence affectueuse.

  10. Sincère et franche toute en délicatesse ma Quichottine, c’est ainsi que je te ressens .
    De la part d’une ZAZA un peu à ton image, la délicatesse en moins peut-être …
    Bisous ma douce amie.

    • Quichottine

      Merci ma Zaza… Je crois que tu fais aussi souvent preuve de délicatesse… 🙂
      Bisous et douce soirée.

  11. Bonjour Quichottine
    Je suis restée assez fidèles aux amis blogueurs qui ont ete bien là a mes débuts et aux nouveaux ..
    Je regrette actuellement le coté plus froid des relations aujourdhui .. on est soi -disant pressé, on passe vite car on est occupé …on peut aussi commenter de travers ..ou mettre le meme commentaire à x personnes ..
    Personnellement je préfère ne pas passer si j’ai autres choses à faire , si je me suis lassée d’un blog j’essaie malgre tout de mettre un petit mot toujours en rapport avec la publication …
    J’aime assez le commentaire d’Alain qui me correspondrait bien
    Bonne journée Quicottine
    Bises

    • Quichottine

      Un sourire pour toi.
      J’aime aussi le commentaire d’Alain, que je connais depuis peu.
      J’éprouve toujours le même plaisir à aller visiter ton blog. Il me fait voyager, retrouver cette région que j’aime et où j’aimerais vivre si je le pouvais.
      Tu me fais faire de magnifique promenades, et j’adore !
      C’est vrai qu’il m’arrive de passer un peu vite, ou de ne pas savoir trouver les mots qu’il faudrait, mais je suis heureuse que tu publies ainsi, que les partages soient toujours aussi agréables. Merci pour tout.
      Bises et douce soirée Claudine.

  12. J’aime tes réflexions sur les commentaires car je ressens la même chose. Tout doit rester simple sur la blogosphère car c’est un espace de liberté. Nous nous invitons mutuellement mais pas de patins chez nous, une porte entrouverte et accueillante, vient qui veut, le café et le thé sont prêts. Pas de chichis, pas d’embrouilles, on n’est pas là pour ça.
    Et tu m’as fait sourire car une fois de plus tu as fait une belle allusion au temps qui passe… Attention Quichottine, tu vas te transformer en lapin !!! 🙂
    Gros bisous et profite de ce beau week-end TRES froid pour taper tes coussins et t’installer confortablement dans ta bibliothèque…

    • Quichottine

      « Pas de patins », j’adore !
      C’est ce que j’ai ressenti lorsque je vous ai rencontrées, Brigitte et toi.
      Une franche camaraderie, des sourires éblouissants.
      C’était bien agréable. Vous ressemblez toutes deux aux blogs que j’apprécie. Partage, amitié, sincérité…
      Un vrai bonheur !
      Je reste au chaud, ne t’en fais pas. Ce n’est pas le moment de tomber malade. 🙂
      Profite aussi de tes coussins, et si tu dois te balader, couvre-toi bien.
      Gros bisous et douce soirée Cathycat.

  13. Sincérité et fidélité… sont le meilleur de l’amitié virtuelle, des valeurs sur lesquelles s’appuyer, c’est vrai aussi que le temps nous bouscule et les « j’aime »et autres smileys sont bien faciles… c’est un petit « coucou » je suis là je ne t’oublie pas et si la page est plus grave rien n’empêche de s’attarder et commenter.
    Je te souhaite une douce journée Quichottine
    bises chaleureuses

    • Quichottine

      Commenter n’est pas toujours facile, mais voyager chez les uns ou les autres, chez les uns et les autres, est une activité qui me plaît bien. 🙂
      C’est fou ce que j’ai pu découvrir grâce à vous !
      Merci d’être là, Josette.
      Bises chaleureuses et douce soirée.

  14. Mes nombreuses poses de blog ont déçu je pense certaines personnes qui du coup ne viennent plus du tout chez moi, c’est ainsi.
    Je ne peux pas publier toute l’année, tous les jours ou tous les 2 ou 3 jours et passer sur tous les blogs faute de temps, la « vraie vie » m’appelle et je ne souhaite pas passer trop de temps non plus dans une vie virtuelle même si j’y connais des personnes fidèles et remarquables comme toi Quichottine.
    Heureusement il me reste 7 ami(e)s fidèles ouf.
    Bon week-end
    Gros bisous

    • Quichottine

      Tu ne peux pas être tout le temps là… et c’est bien qu’il en soit ainsi car ton blog est vraiment dédié aux santons et à ces crèches que tu nous présentes avec tant de talent !
      Je me suis abonnée, parce que je sais que je ne pourrais pas non plus passer chaque jour pour voir s’il y a quelque chose de nouveau. Je sais que tu reviendras, et ça me plaît infiniment parce que j’ai beaucoup appris grâce à toi.
      Merci pour tout, Santounette. Et ne t’en fais pas. Tu restes dans mes pensées, même quand tu n’es pas là. 🙂
      Gros bisous et bon dimanche à venir.

    • Oups: je voulais dire mes nombreuses pauses de blog…

      • Quichottine

        Je crois que j’avais bien compris… Mais merci d’avoir rectifié. 🙂

  15. Anne du Cayolar

    En accord avec Santounette. Je publie moins, Je vais moins sur les blogs. Certains me rester fidèles malgré tout, d’autres m’ont complètement oubliée. Cela fait un peu mal à  »mon moi »mais… Tant pis pour moi… Je passe de temps en temps sur certains blogs nouveaux, j’essaie de passe très irrégulièrement sûr ceux qui viennent encore voir mes pages, Mais je ne commente pas toujours. Il me faut avoir vraiment quelque chose  »à dire », Une réaction à l’écrit ou à la photo. Dire juste  »j’aime », C’est bon pour fb même si ces  »j’aime »sont sincères. Sur les blogs, Ils méritent un plus. Par contre, Un blog que je n’aime pas, Un écrit qui me froisse, Je passe mon chemin sans commentaire. Par deux fois, j’avais essayé d’exprimer mon désaccord, gentiment. Cela m’était revenu en pleine figure et du coup j’avais fermé mon blog…il en faut peu pour être déstabilisé…enfin pour moi….
    Oulala, Quel long commentaire ce matin…il est des jours ainsi… J’aurais peut être dû écrire en mp…le blog n’est pas un lieu où j’aime me dévoiler. Je change donc mon nom… 😉

    • Anne du Cayolar

      Oups,Que de fautes….

      • Quichottine

        Pas facile sur une tablette… ne t’en fais pas, je fais aussi souvent plus de fautes encore. 🙂

    • Quichottine

      Je t’en remercie encore plus.
      Il y a des liens qui se sont créés il y a très longtemps et auxquels je tiens énormément.
      Tu en es. Sans doute parce que tu me connais mieux que beaucoup ici, que tu as suivi mes incertitudes, mes périodes d’abattement, et que tu as toujours été là, malgré tout.

      Certains messages peuvent déstabiliser, j’en sais quelque chose. Il m’est aussi arrivé de vouloir tout fermer, de me replier sur moi-même sans plus savoir ce qu’il fallait faire ou dire.
      Et puis… j’ai eu de la chance. Il y a eu ceux et celles qui m’ont remonté le moral, qui m’ont parfois montré les erreurs que j’avais faites.
      Je suis revenue… parce que cet espace est le mien, un peu « hors du temps », un peu bizarre, comme moi, pas toujours intéressant, pas toujours gai non plus. Mais il me ressemble. 😉

      Je suis heureuse que nous ayons pu dépasser, franchir nos écrans, pour nous rencontrer et lier d’autres liens que ceux du blog.
      Merci pour tout, Anne.

  16. Pour être bien dans la relation bloguesque je pense qu’il faut savoir être libre, libre avec soi-même et libre avec les autres aussi.
    Avec soi-même dans le sens où l’on ne doit rien attendre. Ni reconnaissance, ni affection de la part d’autrui.. lorsque cela arrive, c’est magique, c’est formidable et c’est tant mieux mais s’il ne se passe rien tant pis. La liberté est là.
    Libre avec les autres pour pouvoir dire son ressenti. S’il ne plait pas tant pis. Beaucoup de blogueurs lorsque tu apprends à les connaitre sont « à fleur de peau » et rebondissent au moindre mot touché dans un égo souvent en souffrance.
    Mon mari m’a offert il y a quinze ans une carte postale qui me suit partout, où il y a écrit :
    La plus grande chose au monde c’est de savoir ETRE SOI « Michel de Montaigne »
    Je rajouterai « avec respect » bien sur. Respect de soi et d’autrui.
    A partir du moment où tu t’exposes sur la toile, tu te livres au regard d’autrui. Il faut alors être prêt aux critiques ou aux ‘je n’aime pas’…. Je me demande d’ailleurs pourquoi tant de gens modèrent les commentaires, de quoi ont-ils peur ? De mots ? Qu’est-ce que les mots ? Sinon le reflet des personnes dont ils sont porteurs ? Des mots méchants, des mots injurieux ne sont que le reflet de celui qui les écrit. C’est triste pour lui, il se dévoile comme il est dans ses propos.
    Il y a une histoire qui reflète bien cela … Un homme a injurié le Bouddha un jour. Celui là lui a demandé alors : lorsque quelqu’un te fait un cadeau et que tu le refuses, a qui appartient ce cadeau ?
    L’homme a réfléchi longuement pour répondre : à celui qui l’a offert.
    Très bien a répondu Bouddha, alors je refuse tes injures.
    Je ne sais plus si je suis encore ou pas dans le propos de ton article lol mais j’ai aimé déposer ces mots comme une discussion avec toi. bisous
    bisous Quichottine

    • Quichottine

      J’aime la réflexion de Bouddha.
      Pour ce qui est de la modération des commentaires, je crois que ce n’est pas forcément pour ne pas les afficher, juste pour pouvoir y répondre au fur et à mesure…
      Cela évite aussi les antispams qui rendent les accès au blog difficile.

      Mais bon, d’autres te le diraient mieux que moi.
      Le respect est à la base de toute relation, que ce soit dans la vraie vie ou dans la blogosphère. Je le crois profondément.
      Ce que j’ai aimé dans les blogs, c’est qu’ils effacent toute considération physique, tout ce qui rendrait toute rencontre impossible.

      J’ai aimé pouvoir y côtoyer des personnes différentes que je n’aurais sans doute jamais rencontrées autrement.
      C’est une richesse énorme, qui oblige à réfléchir sur la vie.

      Merci pour tes mots et ta présence, Cathie. Passe une douce soirée. Cette discussion me plaît beaucoup. 🙂

  17. J’ai également bien connu le bloggy dont tu parles … et même chanté ces textes ( cf Paroles de blogs ») . je me suis fait éconduire moi aussi suite à un  » different » qui relève plus de l éco qu’autre chose . Cette  » sortie » m a beaucoup contrarié mais je m’en suis remis.
    Avec le recul, son auteure a une attitude assez curieuse : elle provoque à souhait, a du mal à accepter ceux qui ne résistent pas, les considérant comme assez insipides, mais avec elle on n’est jamais déçu avec le plaisir d’avoir toujours l’avant dernier mot !
    Mais quel style, quel talent, et souvent quelle générosité concernant le partage de ses textes.
    C’est certainement la relation de blog la plus intense que j ai eu en plus de 10 ans de blogging .
    J’en garde malgré tout un excellent souvenir , même si le final à été très dur a vivre.
    bise

    • Quichottine

      Très cher Félix. Je crois bien que nous nous sommes rencontrés là-bas… même si je n’en suis pas sûre parce que j’ai l’impression de te connaître depuis toujours. 🙂
      C’est une des personnes les plus généreuses que je connaisse, et, je suis d’accord avec toi, elle a un talent fou, tant en écriture qu’en peinture, qu’en sculpture.

      Avoir l’avant-dernier mot… j’aime bien aussi. Il m’a fallu du temps, beaucoup, pour me remettre, pour comprendre que ce n’est pas parce qu’elle m’avait rayé de son blog qu’elle m’avait ôté son amitié. Nous sommes toujours amies.

      Je n’ai pas encore tout à fait dix ans de blog… ce sera pour bientôt, mais c’est sans doute la personne qui m’a le plus touchée, qui m’a le plus secouée aussi.
      La semaine que j’ai passée avec elle m’a fait prendre conscience de tout ce qu’elle est, avec toutes ses contradictions, mais aussi toute la tendresse dont elle est capable, toute la douceur qu’elle cache bien mais qui fait aussi une grande part de sa force.

      Merci pour ce partage, Felix. Merci pour tout.

  18. Quand les mots dits se transforment parfois en maudits… J’ai lu les commentaires et j’aime beaucoup ce que dit Alain. Je ne commente pas beaucoup, surtout depuis ma maladie et du coup, mon blog est un peu vide… de moi et des autres…

    • Quichottine

      Ce qui est terrible, c’est cette absence…
      Je voudrais tant que ces partages qui font notre force à tous, qui créent des liens, continuent par-delà les soucis que nous pouvons avoir…
      Tu es allée de blog en blog, au gré des hésitations, des découragements, et, pourtant, chaque fois, tu ouvrais une nouvelle page où je te retrouvais avec autant de bonheur.
      Comme certains ici, tu as beaucoup à donner, et même une image suffit souvent à nous faire rêver.
      Essaie de ne pas trop rester sur le rocher à regarder la mer… Je suis sûre qu’il y a quelque part une Fileuse de Lune qui ne demande qu’à raconter.
      Je t’embrasse fort.

      • Tu as tout à fait raison. Je suis « sur mon rocher « . C’est vraiment l’image qui me correspond depuis un an maintenant. Je voudrais en descendre pourtant mais l’épée de Damoclès m’en empêche… le verre à moitié vide c’est moi…et puis avant de venir ici ce matin j’ai reçu un commentaire d’Alain, un de tes visiteurs que j’avais cité ici et qui m’a fait un compliment comme je n’en ai jamais reçu et si sincère que j’ai repris espoir. Tu as des visiteurs sincères, Quichottine, et ça ça n’a pas de prix !

        • Quichottine

          Je suis heureuse qu’Alain t’ait rendu visite et qu’il t’ait lue.
          Tous ceux qui l’ont fait le savent, tu as les mots, le regard d’un poète.
          J’aimerais vraiment que tu continues à écrire, même à travers tes images qui sont toujours si belles !
          Je sais bien que je ne suis pas la mieux placée pour en parler, car je ne suis pas photographe, mais je sais que certains de tes visiteurs le sont et apprécient aussi ce que tu fais dans ce domaine.
          Prends bien soin de toi, Marie. Passe un bon dimanche.

  19. Il me faudra une fois de plus revenir avec plus de temps. de recul aussi. Il y aurait tant à commenter.
    d’abord merci pour ton blog Quichottine. voilà pour les fleurs (sincères)
    Ensuite et tu n’y es pour rien, une fois de plus, je me suis attardée ici parce que le sujet remonté mérite réflexion, … en négligeant l’heure qui filait ce matin et tout ce qu’il y a d’autre à faire, agréable ou contraint.
    Juste pour ce qui est de la modération des commentaires, que soulève Néri cathie, justement parce qu’un blog est public (sauf autre option) et que son auteur est responsable de ce qui s’y publie, y compris des commentaires et des liens qui y sont associés.
    Quant aux liens, les plateformes vous réservent des surprises désagréables comme la réaffectation (donc attention aux vieilles signatures quand on lit ou relit des vieux articles, c’est vrai pour l’ancien lien de Quichottine vers OB, lien que je ne peux pas désactiver autrement qu’en affichant plus les commentaires concernés !!!). J’ai été obligée de supprimer, provisoirement je l’espère, miletune de mes liens parce que blogger n’arrive pas à reconnaitre je ne sais plus quoi. Un beau jour, en cliquant sur ce lien, on avais du code !!! Je n’ai pas eu le temps d’expliquer ce déréférencement car les blogs ne sont pas toute la vie et depuis j’ai oublié. Il est possible que ce geste ait mal été interprété par ignorance de son motif.
    Bises Quichottine et prend soin de toi.

    • Quichottine

      Je suis d’accord pour les liens, Jeanne.
      J’ai découvert il y a peu que les anciennes adresses mènent à des blogs marchands qui n’ont rien à voir.
      J’ai de ce fait rouvert sur OB celle qui correspondait à la bibliothèque, grâce au bon vouloir des administrateurs d’OB.
      http://quichottine.over-blog.com/
      Je dois encore faire une redirection vers mon adresse actuelle, pour éviter tout malentendu. 🙂
      Je supprime un à un les url qui ne conduisent plus nulle part. C’est un travail qui demande du temps.

      J’avoue que je n’avais pas pensé que les blogs supprimés seraient remplacés par d’autres, avec la même adresse. Sinon, je n’aurais jamais supprimé mes blogs obéiens.
      Ceux de blogspot existent toujours. 🙂

      Merci d’en avoir parlé ici. Merci pour tout.
      Bisous et douce soirée Jeanne.

  20. Oups, j’ai laissé filer des fautes d’orthographe désolée !

    • Quichottine

      J’en fais tellement… ne t’en fais pas. Je sais qu’il n’est pas facile de tout suivre, surtout si tu écris sur une tablette, par exemple.

  21. Bonjour Quichottine, je viens de connaître, un peu, la même chose avec deux personnes de la blogosphère. L’une d’entre elles m’avait presque invitée à boire un café, car elle exposait dans ma région, tout près de ma ville. Elle m’a demandé mon adresse, que je lui ai donnée, sans arrière pensée. Du coup, elle m’a monté un bateau en disant que finalement elle ne pouvait plus venir. Je pense qu’elle a tout simplement jugée que ma demeure ne correspondait, peut-être pas, à ce qu’elle désirait. Tu sais que l’on peut se promener un peu partout avec google maps. Bref! j’ai tiré un trait sur ce genre de personnes qui ne sont intéressées que par le paraître, et pas par la personne que tu représentes. Bon, c’est vrai que ce n’est pas la même expérience que la tienne. Soit toi-même et tant pis pour ceux qui cachent leur véritable moi. Je t’embrasse très affectueusement.

    • Quichottine

      Ce n’est pas avec le paraître qu’on tisse de vrais liens.
      L’amitié n’a pas besoin de l’apparence… ou elle n’est pas l’amitié.

      Merci pour tes mots, Nell.
      Je t’embrasse. Passe une douce soirée.

  22. L'Espigaou

    J’ai horreur de vexer ou de faire de la peine à une personne.
    Si dans son billet il n’y a rien qui m’interpelle j’essaie de trouver un petit quelques chose qui me conviendrait mieux.
    Mais si vraiment je n’aime pas, soit je passe soit je le dis ; selon les rapports que j’ai avec cette personne,
    mais en mesurant tout de même mes mots.
    Par contre j’accepte volontiers les critiques en ce qui me concerne à condition qu’on puise en débattre.
    Ce sont les critiques qui me permettent d’avancer, lorsqu’elles sont intelligentes
    Elles me permettent de réfléchir, ce que parfois j’oublie.
    Je t’embrasse
    Maryse

    • Quichottine

      Je ne peux qu’être d’accord avec toi… Je n’aime pas non plus blesser, et pourtant, je sais que cela m’est arrivé, malgré moi.
      Je parle parfois un peu trop vite, sans peser mes mots.

      Merci pour ta présence et tes mots, Maryse. Je t’embrasse.

  23. L'Espigaou

    J’ai oublié de te dire :
    Surtout ne change.
    Je te connais assez intelligente pour passer outre ces personnes.
    Je t’aime comme tu es.
    Plein de bisous
    Maryse

  24. Sois toi-même, quichottine…C’est ce qui importe le plus…Comment créer des liens avec les autres si l’on n’est pas soi-même, ce ne peut être que du toc, du faire semblant et alors c’est sans intérêt…et être soi-même n’empêche pas d’avoir de la délicatesse et d’exprimer ce que l’on ressent avec tact ..mais tu n’en manques pas…Merci pour ta présence

    • Quichottine

      Faire semblant ne sert à rien, et je crois que c’est une attitude qui ne peut pas être conservée sur le long terme.

      Merci pour tes mots, Gazou. Passe une douce soirée.

  25. Je ne vais que rarement sur les blogs, le temps n’est plus élastique. Je sais que je rate quelques perles immenses comme chez Carole.
    Mais c’est compliqué de tout ranger dans sa journée. J’arrive à peine à écrire!
    Pourtant toi, ou Aza quand elle publie et deux ou trois autres, mais surtout toi, jamais je ne laisserai passer un texte, même si je ne fais que liker parce que j’ai déjà commenté ou je viens de te laisser un commentaire.
    Moi, j’aime bien liker pour te dire que je te like.

    Bisous tout plein ma Quichott’.

    • Quichottine

      Tu mets dans les like beaucoup. 🙂
      Je n’aime pas non plus manquer l’un de tes écrits, et lorsque je le fais, c’est que j’en ai été empêchée fortement. 🙂
      Parce que je te like aussi.

      Certains jours nous empêchent de communiquer, mais jamais de penser les uns aux autres…
      Merci d’être là, merci pour ta présence et tes mots.
      Tu es de mes toutes premières rencontres. Je sais que nous nous reverrons, même si ce n’est pas demain.
      Bisous tout plein.

  26. Ma douce Quichottine, surtout ne change pas. Que ferions sans tes mots, sans tes petits lutins, sans tes épanchements et ta sincérité. C’est l’amitié bloguesque et je dirai que la Quichotinnerie est un merveilleux pays.
    Pour les commentaires si je n’aime pas j’en dis le moins possible mais toujours un petit mot par respect pour la personne qui a écrit ou mis une photo.
    En tout cas tu es dans mon coeur même si je ne viens pas forcément tous les jours.. et tu fais partie de celles que j’aimerais connaître.
    Belle journée avec plein de bisous
    chatou

    • Quichottine

      Je suis si contente que tu t’y plaises, ma Chatou.
      Un jour nous avons failli nous rencontrer, mais ce n’est que partie remise. J’espère que ce sera pour bientôt.
      Doux et beau dimanche. Plein de bisous.

  27. Bien sûr il faut rester toi-même Quichottine et puis pourquoi se forcer, je comprends que l’on puisse parfois vexer même si on n’a pas voulu être désagréable, je n’aime pas peiner pour ma part, sinon par maladresse, mais ensuite tant pis, on tourne la page et puis la vie continue, je n’apprécie que les paroles que je ressens sincères et il m’arrive de détester la tiédeur, alors soyons libre de passer outre…
    Bisous du jour

    • Quichottine

      Je n’aime pas blesser… mais je sais que je l’ai fait et que je l’ai toujours regretté, car ce n’était pas mon intention.
      Bises et douce soirée Marine. Merci pour ta présence et tes mots.

  28. Comme le dit si bien Galet, il est aisé pour chacun de zapper ou pas et surtout de ne pas entamer une discussion inutile. Le respect des écrits de chacun est prédominant. Je ne me force jamais et reste libre de commenter ou non sans émettre de jugement de valeur.
    Merci ma Quichottine d’être là pour nous. Une douce journée et plein de GROS BISOUS.

    • Quichottine

      Tu sais, c’est comme lorsqu’on goûte un nouveau plat.
      On m’a toujours dit que j’avais le droit de dire que je n’aimais pas, mais jamais que ce n’était pas bon, car on a même le droit de ne pas aimer quelque chose de bon mais on ne doit jamais blesser la cuisinière qui a tout fait pour nous servir le plat le meilleur possible. 🙂

      Certains me diront que c’est idiot… mais je ne trouve pas. Même si la comparaison est un peu trop terre à terre, elle montre bien la différence. Ce n’est pas parce qu’on n’aime pas que d’autres ne peuvent pas y trouver ce qui leur plaît.

      Douce et belle journée à venir, Marité. Je t’embrasse très fort.

  29. Mistigris34

    bon jour quichottine,
    il faut en effet faire selon son coeur, et toi tu as un grand coeur, d’ailleurs tes amies-amis blogs sont
    de mon avis, je ne lis que rarement les commentaires des autres, mais là j’ai pris le temps,
    restes comme tu es, et ne change pas, en effet sur les blogs certaines personnes ne sont que « des façades », dans la vraie vie elles n’ont rien à voir avec ce qu’elles racontent sur leur blog, dommage,
    çà fausse beaucoup de choses, mais c’est un peu aussi la vraie vie qui ressort là ;
    je passe, je ne laisse pas de com si je n’ai pas envie ou pas le temps, je dis ce que jue pense, çà plaît ou çà ne plaît pas, tant pis, je suis moi comme en vrai dans la vie ;
    je pense bien à toi, et j’espère que le froid n’est pas trop méchant , ici aussi, froid, pas habituel
    mais c’est l’hiver, normal donc,
    je t’embrasse, MIAOU !!!!

    • Quichottine

      Il fait très froid ici, mais j’ai de la chance, j’ai un toit.
      Merci pour tes mots, Mistigris, pour ceux reçus ici ou là… tu es adorable.
      Je t’embrasse très fort. Reste au chaud aussi.

  30. Rester soi-même c’est essentiel

  31. Comme toi, si je n’aime pas, je le dis en essayant d’envelopper avec les mots, et si j’aime je le dis aussi, il faut rester soi-même, et tant pis si on nous vire ou si on s’en va! J’ai eu les deux!
    Bises et douce après midi

    • Quichottine

      Chaque blog a la personnalité de celui qui le tient. Je crois qu’il ne sert à rien de vouloir le transformer pour plaire au plus grand nombre. 🙂
      L’important est de faire au mieux, en restant soi-même.
      Bises et douce journée à venir, Livia. Merci pour tout.

  32. Salut
    Je ne mets pas de grands commentaires mais je te lis et j’aime bien la rédaction de tes écrits.
    Tu figures dans mes liens comme près d’une centaine de blogs que j’aime bien .
    Bon week-end

    • Quichottine

      J’avoue ne pas savoir le nombre des blogs que je suis de façon régulière… je préfère ne pas les compter, car je sais que j’y passe du temps mais c’est un temps de plaisir et non d’obligation.
      Je suis contente que ça te plaise, Tiot.
      Merci pour ces mots du jour.
      Bon dimanche à toi aussi.

  33. J’aime les échanges avec sincérité dans le respect et la fidélité. Ceux que j’ai  » perdus », j’aurais au moins aimé savoir pourquoi, cela n’a pas toujours été le cas …Mais ainsi va la vie , nous passons!

    • Quichottine

      Savoir pourquoi… c’est vrai quand on ne sait pas, c’est un peu stressant.
      Mais je sais que le monde des blogs peut changer, certains préfèrent désormais d’autres moyens d’expression et nous nous perdons de vue.
      Respect, toujours. Fidélité, dans la mesure du possible, parce que la vie ne nous le permet pas toujours.
      Mais lorsque ceux qui se sont absentés longuement reviennent, c’est un vrai bonheur.

      Merci pour ta présence et tes mots, Zoé. Passe un beau dimanche.

  34. Pas toujours facile de dire à une personne je n’aime pas alors qu’on ne la connait pas, pourtant on doit le faire car le je n’aime pas ne veut pas dire c’est pas bon c’est juste une question de gout perso ….Biisoussssss

    • Quichottine

      J’aime bien… tu rejoins un peu ma réponse à Marité.
      Ce n’est pas la même chose de dire « c’est pas bon » que « je n’aime pas ».
      Question de goût… il n’y a pas de notes à attribuer sur la blogosphère. 🙂
      Bisous et douce soirée.

  35. Nous avons un peu la même déarche en ce qui concerne les visites et commentaires.
    Reste toi, c’est comme cela, et pour cela, que nous t’aimons. Et ma foi, celle qui se vexe pour de la sincérité ne te méritait pas ! Je t’embrasse très fort, chère amie

    • Quichottine

      J’ai aimé tes coups de gueule, Dame Croc. J’ai adoré tes partages, parce que ce que tu nous dis vient toujours du fond du coeur.
      J’ai aimé te lire…
      J’espère pouvoir te lire encore longtemps. 🙂
      Je t’embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

  36. bonsoir QUICHOTTINE
    Je viens te souhaiter une bonne et heureuse année. que tous tes désirs se réalisent.
    blogueuse depuis des quelques Années, j’apprècie les visites et essaie de les rendre le mieux possible.
    Les amis virtuels peuvent devenirs dans certains cas , de vrais amis ,d’autres disparaissent sans laisser de traces . (je pense a mon parrain de blog) qui n’a jamais donné de ses nouvelles, d’autres sont là tous les jours et bien que l’on ne puisse plaire à tous, vous incitent à continuer votre blog On apprends aussi pas mal en voyageant dans ce monde virtuel. toujours pas de bonnes choses je le conçois mais Les goûts et les couleurs sont tellement différents la sensibilité de chacun pareil… et quand on perle d’art, ecriture peinture scuplture sur une même chose il y aura 500 personnes qui regarderont et 500avis differents.

    • Quichottine

      500 personnes pour 500 avis différents.. je suis tout à fait d’accord. 🙂
      Merci pour ta présence en ce jour. Je sais que ce n’est pas toujours possible pour toi.
      Merci pour tes voeux et tes mots.
      Bises et doux dimanche Celiandra.

  37. J’en connais pas mal qui vont de blog en blog, de commentaire en commentaire, surtout pour se faire connaître du plus grand nombre et ainsi faire une super récoltes de commentaires sur leur propre blog. La course aux commentaires quoi ! Ceux doivent passer des heures et des heures devant leur écran. Mais si çà leur fait plaisir, pourquoi pas !
    La polémique je n’aime pas … la liberté d’écrire ou pas, j’aime … la sincérité, j’aime.
    Je fais comme je peux, quand je peux, si je veux, quand mon moral est bon. J’écris sous les articles qui m’inspirent un commentaire, un remerciement, qui me font rire.
    Gros bisous 🙂

    • Quichottine

      La course aux commentaires ne sert à rien… ceux qui passent ainsi se lassent bien souvent.
      Je souhaite que tu continues à écrire ainsi, pour toi autant que pour nous.
      J’aime toujours autant me promener avec toi dans Ta ville.
      Gros bisous et douce journée à venir. Prends bien soin de toi.

  38. Je pense qu’il faut rester soi même mais ça c’est facile quand on est bien avec soi même
    J’aime dire quand j’aime quelque chose, mais quand je n’aime pas je n’irais pas dire que j’aime, je pèse mes mots pour ne surtout pas blesser, car les mots peuvent être mal interprétés.
    Le blog tout comme la vie du net doit rester un plaisir avant tout, j’aime ces échanges qui en découlent, parfois on n’a pas le temps alors on met de côté et on repasse plus tard. Les liens se tissent avec le temps, quoiqu’ils peuvent aussi être très rapides et sincères aussi
    Je te souhaite un doux week end Quichottine, prends soin de toi
    Bisous

    • Quichottine

      Tu soulèves une question importante. Il faut être bien avec soi-même et ce n’est pas toujours aussi simple qu’on le voudrait.
      Ne pas blesser… j’essaie toujours, parce que j’ai horreur de faire de la peine à ceux que j’aime, et même à ceux que je ne connais pas encore mais qui ont droit d’entrer ici, puisque ma porte est grande ouverte.
      Nous avons tissé des liens à travers les visites que nous avons faites, les mots échangés, et aussi ces grands projets auxquels beaucoup ont participé, comme ton mari et toi.
      Ces projets ont réussi, parce que vous étiez tous avec le même désir de partage et d’amitié.
      Merci encore à vous deux, pour tout.
      Bisous et prends bien soin de toi aussi, Laure. Bon dimanche.

  39. « La plus belle des qualités, être soi-même et l’assumer. »
    Marie-Thérèse Rodet Geoffrin
    Bonne soirée Quichottine. Je t’embrasse très fort.

    • Quichottine

      Merci pour cette citation que je ne connaissais pas.
      Bonne soirée à toi aussi ma Liliane. Je t’embrasse très fort.

  40. bonsoir !
    le problème c’est si c’est moche- ou pas intéressant—- le dire je ne peux pas- ce serait blesser la personne- au début en 2005 sur le net— je disais tout !! des j’aime pas ! lol
    mais on blesse ! je ne veux plus blesser- alors quand c’est moche je ne dis pas que c’est beau mais je dit des banalités-
    remarques – c’est rare que ce soit moche sur les blogs-
    on s’émerveille plutôt !! que de talents multiples-
    bonne soirée- je t’embrasse-

    • Quichottine

      J’avoue que j’ai fait de grosses boulettes à mes débuts… j’ai appris qu’on ne pouvait pas tout dire, qu’il fallait accepter un certain « code de bonne conduite »…
      Mais c’est sans doute le mieux. Ne rien dire, ou seulement trouver le message où l’on peut écrire. Il y en a toujours.

      C’est très rare de ne rien avoir à dire… mais cela arrive parfois.
      Merci pour tes mots, Lady Marianne. Bises et doux dimanche.

  41. Le blog est pour moi, mon jardin. Et mes visiteurs, je les respecte qu’ils me soient proches ou moins. Et que chacun s’exprime selon son être ; c’est ça l’important ; sinon ce serait du blog-robot. Bises et très bonne nuit.

    • Sylvie (Oxygène )

      Bonsoir Quichottine. J’ai eu la chance et le plaisir de te rencontrer. Tu es quelqu’un de juste et de droit. Ne change rien.
      J’ai fait partie du monde bloguesque pendant un certain temps, y ai croisé virtuellement de nombreuses personnes et ai eu aussi la joie de rencontrer plusieurs copines pour de vrai.
      Maintenant la vie quotidienne et ses contraintes m’a éloignée de ce monde. Beaucoup de copines virtuelles me manquent et je n’arrive plus à passer les lire, même si je ne les oublie pas. Heureusement j’en ai retrouvé plusieurs sur FB et il est vrai qu’un « j’aime » peut avoir du sens : « j’ai vu (lu) ta publication », « je ne t’oublie pas », « j’aime ce que tu as mis en ligne »…
      Chère Quichottine, je profite de ce « petit » message pour te souhaiter une très bonne année. Je ne suis pas très en avance pour répondre à tes voeux, mais des soucis de santé dans la famille m’ont fait zapper cette tradition.
      Gros bisous à toi que je suis chaque fois que je peux (sans prendre toujours le temps de commenter).

      • Quichottine

        Te rencontrer a été une chance pour moi aussi… J’ai adoré notre rencontre, tu étais telle que je l’avais imaginé.
        Tu nous manques beaucoup mais je comprends tout à fait que tu aies abandonné ton blog.
        J’aime tes traductions du « j’aime » de FB. C’est vrai qu’il peut avoir du sens.
        Je te souhaite le meilleur pour cette année, en espérant que ces soucis de santé ne soient pas trop graves.
        Je t’embrasse fort. Prends bien soin de toi.

    • Quichottine

      Un jardin chez toi… un salon la plupart du temps chez moi. Tout le monde y est le bienvenu, même si certaines affinités sont plus visibles. Il ne faut pas être jaloux. La vie est comme ça.

      Merci pour tout, Andrée. Je ne me suis jamais contrainte chez toi, l’avantage est que nous nous sommes rencontrées et appréciées.
      Bises et très bonne nuit à toi aussi.

  42. J’ai qq blogueurs que j’aime et que je visite régulièrement…Autrefois, il y avait le forum, il était plus facile de discuter …Quichottine, sois toi même, c’est l’essentiel! VITA

    • Quichottine

      Je t’ai connue sur le Forum… mais tu es vite venue chez moi. Tu as pris le temps, tu t’es installée. J’ai aimé.
      Même si tu ne parles pas souvent très longuement, tes mots me touchent toujours autant.

      Merci d’être là, Vita. Bises et douce soirée.

  43. J’ai le même état d’esprit, pas de courbettes, si çà me plait je le dit sinon, je passe ou alors un peu d’humour pour esquiver des critiques pas toujours plaisantes. mais on est pas désagréable si on est pas du même avis que l’auteur. Bon WE quichottine

    • Quichottine

      Un peu d’humour fait toujours du bien. 🙂
      Merci pour tout, Gérard. Passe une douce soirée et un bon dimanche.

  44. Il y a ceux que j’aime bien… en général, je fais un commentaire élogieux… normal: j’aime ce qu’ils (elles) écrivent. C’est pour cela que j’y vais! Et puis, il y a ceux qui ne m’intéressent pas… alors j’y vais pas tout simplement. Mais il y a une troisième catégorie: ceux qui ne m’aiment pas… et qui me « dénoncent » : mauvais genre disent-ils . Voici qu’ils se plaignent de moi ! Et voilà-t-y pas que je suis interdite de blog pendant deux mois… Cela m’est arrivé! Alors, même avec mon mauvais genre, je me réfrène… On sait jamais… je me méfie!
    Allez chère Quichottione, je t’embrasse, bonne nuit,
    Gisèle

    • Quichottine

      Hélas ! Le monde des blogs n’est pas toujours aussi tendre qu’on le voudrait…
      Merci pour ce partage, Gisèle.
      Passe une bonne nuit. Je t’embrasse.

  45. Même si un article m’interpelle, je n’ai pas toujours envie de commenter ou alors je le fais très brièvement.
    Il m’arrive de me laisser emporter dans un grand commentaire, prise par « le feu de l’action », mais c’est rare.
    Pas trop du genre bavarde, mais je ne fais jamais semblant.
    Bon dimanche, vite, pendant que tout le monde dort !
    Bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      Merci pour ta sincérité, Dom.
      Et merci aussi pour ta présence fidèle, car même si tu utilises parfois le copié collé, ce qui est normal car tu manques parfois de temps, il y a toujours un petit mot pour me prouver que tu as bien lu, et cela me touche beaucoup.
      Bisous doux et belle journée à toi.

  46. Ton ancienne amie, me fait penser aux gens qui demandent de la sincérité dans les commentaires et, qui, lorsqu’on leur dit qu’on n’est pas de leur avis ou que article nous laisse dubitatif, prennent la mouche et se vexent .
    Il faut parfois être diplomate ! Mais l’essentiel ‘est de dire ce qu’on pense et advienne que pourra! Bisous

    • Quichottine

      En fait, elle est toujours mon amie. Elle a seulement fait un exemple sur son blog en me virant non sans pertes et fracas.
      Depuis, nous avons vécu d’autres choses, plus intenses, peut-être parce que nous sommes à la fois semblables et différentes, et conscientes de nos différences qui n’empêchent rien. 🙂
      Je crois que le blog est un espace ouvert où chacun fait ce qu’il peut/veut.
      Mais je crois aussi qu’il est important d’y respecter chaque visiteur, chaque mot échangé. Ce qui n’était pas forcément son avis.
      Merci pour tes mots, Fanfan.
      Bisous et douce journée.

  47. Je partage ta façon de voir sur les commentaires. Si un blog me déplait ou ne m’intéresse pas : je n’y vais plus tout simplement. J’ai beaucoup appris grâce à blogosphère.J’ai l’impression d’avoir grandi et ‘être beaucoup enrichie. Et puis grâce à nos échanges virtuels j’ai rencontré de belles personnes que je n’aurais pas connues sans les blogs : dont toi, Cathycat ou Martine Richard. Bisous

    • Quichottine

      Voilà… nul n’est obligé de lire et si ça déplaît, c’est tant pis.
      Je n’ai pas pu rencontrer Martine, et j’en suis désolée, je suis sûre que ça aurait été une belle réunion à quatre. 🙂
      J’ai adoré notre journée.
      Bisous

  48. Hier je suis passé prendre connaissance de ton article, commenter.
    J’ai pris ma plus belle plume, pas en style, mais en sincérité, et puis j’ai tout effacé.
    J’ai craint de dire des bêtises. Tu vois, là déjà, j’ai l’impression d’en dire une ….
    Commenter ……. Un art délicat, Et ta façon de voir m’a bien intéressé.
    Doit on reproduire des attitudes de la vraie vie à celle des blogs ? ….. ? Tout est à réinventer tout le temps ….. Mais on doit le faire sans réfléchir, me semble t’il.
    Tu vois que je ne suis sûr de rien, ou presque. J’avance en zigzag, la ligne droite, le plus court chemin, ça n’est pas mon cas. J’essaie pourtant.
    Très amicalement, Yann

    • Quichottine

      Tout effacer, ça m’est arrivé souvent.
      Pourtant, je crois que c’est lorsqu’on a envie d’effacer qu’on est le plus sincère.
      « est-ce que j’en dis trop ? »
      Une question que sans doute beaucoup doivent se poser lorsque ce qu’ils écrivent devient trop personnel.
      Réinventer… oui, sans aucun doute.
      Nos écrits restent même après que nous ayons tout fermé, nous continuons à vivre dans les mots que nous laissons ici ou là… c’est ainsi que certains de ceux qui ne sont plus de ce monde perdurent sur mes pages, et ce sont toujours de bons souvenirs.
      Merci pour ce beau partage, Yann.
      Très amicalement à toi.

  49. Balaline

    La vraie vie n’est pas facile et celle des blogs non plus ; je me rends compte que l’absence éloigne certains, que d’autres semblent nous retrouver par hasard alors qu’ils nous ont effacé de leurs liens mais ce qui me chagrine le plus, c’est lorsque je mets plusieurs fois un commentaire et que jamais on ne répond alors, ce que j’appelle « la politesse d’ un sourire « , vraiment je ne sais plus que penser !( tu sais le petit « truc » qui te titille le coeur )
    Quichottine, surtout ne change pas, tu as le secret de la générosité et de la tendresse qui se lit dans ou entre tes mots,dans ce long chemin parcouru au fil des jours ! Gros bisous

    • Quichottine

      Pour ce qui est des réponses, je ne peux rien dire, parce qu’il m’est arrivé de ne pas pouvoir répondre au jour le jour, et certains de mes articles n’en ont aucune, à mon grand regret.
      La vie est ainsi faite, elle nous oblige parfois à délaisser nos écrans.
      Mais j’essaie le plus possible au moins de rendre les visites…
      J’aime beaucoup ta « politesse d’un sourire ».
      Merci pour ta présence et tes mots, Balaline. Ne change pas non plus. J’aime tant tes pages !
      Gros bisous et douce journée.