Virtuels

Vous n’êtes pas virtuels, vous l’avez échappé belle !

Elle avait terminé ainsi son billet… Elle l’avait commencé en disant “c’est la faute à Quichottine”… et c’est vrai, c’était de ma faute.

J’avais osé parler de ces amitiés virtuelles dont les amis du monde réel étaient jaloux !

Je lui ai donc répondu….

Bon, voilà, j’assume ! je t’ai mise en colère…

Moi, je ne suis pas virtuelle, non, toi non plus… ni tous ceux qui tapent à longueur de journée sur leur p*** de clavier !

(et voilà, tu me contamines !)

Mais tu vois… Quand est-ce que tu vas venir me voir ? Quand est-ce que tu me serreras la main, ou que tu me feras la bise pour de vrai ? Pas demain, ça c’est sûr !

Tu existes, c’est vrai. Mais ce lien si fragile que nous tissons au jour le jour, c’est un lien qui ne tient pas compte de notre quotidien, de ces conneries que nous sommes obligées de faire parce que la vie c’est autre chose qu’un écran !

Moi, je passe trop de temps devant mon ordi… J’écris, comme jamais je n’ai écrit ! J’aligne des mots, et des mots que je souhaite ardemment qu’on lise, parce qu’ici, tout le monde s’en fout de ce que je pense.

Enfin… pas tout à fait tout le monde, mais presque.

Ce qu’on attend de moi, c’est que je fasse mon boulot, mon boulot de femme et de mère, que je sois attentive à ceux qui m’entourent.

Ça, Chris, c’est ma réalité. Tu en sais plus sur moi que bien d’autres. En quelques mails tu as beaucoup appris.

Moi, j’ai appris en te lisant, beaucoup aussi.

Mais le “virtuel”, c’est cet écran qui nous sépare et qui fait que lorsque je n’ai pas de nouvelles je m’inquiète et que je me dis que je ne devrais pas… Parce qu’au bout du compte, je ne te connais qu’à travers ce que tu écris.

Voilà, Je n’aime pas les répondeurs, tous ces objets qui te permettent de différer… Mais ça ne fait rien, je sais que je dois m’y faire.

L’amitié, Chris… Ah je ne sais pas trop comment t’expliquer. C’est comme si brusquement j’avais envie de te dire : est-ce que tu serais mon amie si je n’étais pas “virtuelle” ?

Commentaire n° 1 posté par Quichottine
le 18/08/2007 à 20h32

C’est vrai, c’était une bonne question.

Aurait-elle était mon amie, hors de ce monde virtuel que nous avions construit ?

© Quichottine, Le Refuge
22 février 2009

Je l’ai su bien plus tard : Nous fûmes amies dans notre réalité, nous le sommes encore, malgré nos différences, nos divergences, et les mots échangés sur nos blogs. 😀

110 réponses à “Virtuels

  1. je lis…je rattrape le temps… je relève une phrase ici, je ne pensais pas mettre de com et puis… sourire… « Mais je crois aussi qu’on ne peut pas aimer sans risque, fusse dans le monde virtuel, d’amour ou d’amitié. » Il y a toujours un risque à aimer… virtuel ou réel…aimer présente ce risque… de ne pas savoir comment sera reçu, comment vivra cet amour, cette amitié… Faut-il pour cela se détourner et laisser la peur l’emporter? Le risque d’être déçu, peiné, rejeté… ne vaut-il pas d’être pris quand on sait tout ce que peut apporter de bon un amour ou une amitié? il ne faut pas calculer , soupeser…mais vivre, comme on le peut…

    • Il faut vivre, c’est certain, le plus possible, le mieux possible, et ne pas risquer, c’est passer à côté de sentiments merveilleux, de joies profondes… mais aussi de chagrins, tout aussi profonds.

      Je pense que de toute façon, on ne peut pas vraiment calculer ! Et c’est tant mieux !

      merci pour ta présence, Anne.

      • Anne du Cayolar

        Retrouve ses réponses des années plus tard…. Il y à toujours un risque à aimer…ou, Mais il y a surtout un risque à ne pas aimer…!!
        Quant aux répondeurs….je me déclare fautive… Je ne suis pas très, Ou pas…du tout…telephone… Je préfère le contact pour de vrai même si la première fois…cela m’est difficile… Adiós amiga mía

        • Quichottine

          Lorsque nous sommes loin, le téléphone est une façon de continuer à échanger. 🙂
          Mais c’est vrai, ce n’est pas du tout pareil.
          Tu es restée la même et tu es toujours là… Merci, Anne. Je t’embrasse fort.

  2. Petite Elfe

    C’est là tout le problème du virtuel… Qui est là, derrière son écran? Qui suis-je? Qui es-tu? Derrière tous ces pseudos qui en disent long sur notre moi profond… très certainement. On se dévoile un peu, voire beaucoup pour certains d’entre nous, dans nos écrits. Chacun essaie parfois de lire entre les lignes de l’autre…. Et parfois même ça en devient presque un « jeu », tout en sachant que l’autre ne joue pas mais que parfois il souffre… Ce soir, j’ai complètement..divagué … Tu peux effacer si tu veux… Bonne nuit Quichottine.

    • Pourquoi effacerais-je ?

      J’ai aimé ce que tu as écrit. C’est tout à fait ainsi que cela se passe la plupart du temps. Lire entre les lignes, trouver le pourquoi de certains mots…

      Mais je crois que certains savent mieux le faire que d’autres…

      Je ne crois pas que tu aies divagué.

      Bonne nuit, Petite Elfe.

  3. Réel ? Virtuel ? Le virtuel donne parfois envie de passer au réel. Mais le réel comprend des risques. Que vaut-il mieux ? Je ne le sais pas. Ce dont je suis sûre en revanche, c’est que, à travers un écran et sans forcément échanger un mail, on ressent des affinités, un attachement. Je crois aux liens du virtuel. Je t’embrasse ma Quichottine.

    • Je crois aux attachements, qu’ils soient réels ou virtuels…

      Mais je crois aussi qu’on ne peut pas aimer sans risque, fusse dans le monde virtuel, d’amour ou d’amitié.

      Je t’embrasse ma Chana.

  4. Bein …t’as vu … J’ai du l’écrire quelque part , que les affinités tissées par l’écriture sont terriblement fortes ….. Raison de plus avec une femme ….tu sais bien que je ne crois pas en l’amitié entre un homme et une femme ..

  5. Bien que ne connaissant pas tout de la vie des uns/unes et des autres, qui est qui derrière son pseudo on peut très vite s’attacher… ou pas ! Certes il y a celles et ceux qu’on aimerait voir en vrai, un jour, plus si affinité… je suis réservée, pudique donc je ne livre pas ma vie privé en pâture, juste mes écrits qui n’ont rien à voir avec ! A l’amitié en général… vaste programme !!! Bises, jill 😉

    • Quichottine

      Pendant longtemps, je suis restée dans les généralités… et puis, j’ai ouvert un jardin puis un refuge où je me suis livrée davantage. Peut-être est-ce un tort.
      J’ai dû briser mon anonymat quand nous avons publié les anthologies éphémères… et vous m’avez fait confiance, nous avons fait aboutir de très beaux projets.
      Sans vous, sans cette amitié que nous avions bâtie au fil des jours, rien n’aurait été possible.
      Même si je connais peu de choses de toi, jill, je sais que tu es généreuse, qu’il t’est arrivé aussi de grands chagrins que tu as partagés avec la pudeur qui te caractérise.
      Tout cela, c’est ce qui fait que je t’apprécie énormément.
      J’admire ta créativité, ton énergie.
      Alors, merci pour tout. 🙂
      Bises et douce soirée.

  6. c’est une grande question, savoir si dans la vie réelle nous serions amies ou amis avec nos correspondants virtuels, je me pose souvent la question et je n’ai pas de réponse, on sent certaines affinités mais ce n’est que sensation, ce qui est certain c’est que j’aime plus certains blogs que d’autres .
    Je te souhaite une très belle journée, bises
    danièle

    • Quichottine

      Je sais qu’il y a des blogueurs que j’aimerais rencontrer plus que d’autres… et je sais que mes rencontres réelles ne sont pas si nombreuses.
      Il y a toujours un risque à franchir l’écran. 🙂
      Très belle journée à toi aussi. Bises.

  7. La vraie amitié non virtuelle est tellement difficile déjà alors les amitiés virtuelles avec nos copines de blog qu’on a jamais vues je n’y crois pas. Mais parfois on a envie de dépasser le virtuel et la peut naître une amitié sincére et profonde. C’est rare mais cela arrive. Je dis cela mais j’en doute tout de même (Je doute de tout) car le vrai soutien pendant ma maladie et mon traitement si lourd je l’ai eu d’une amie virtuelle que je n’ai jamais rencontrée alors que les amies de la vraie vie m’ont délaissée. Bisous

    • Quichottine

      Dans l’absence de certains, dont moi, j’en suis désolée, tu peux te dire qu’ils n’ont sans doute pas osé te déranger dans une période où tu étais si occupée avec un lourd traitement et des passages à l’hôpital qui te prenaient tant de temps.
      Je ne cherche pas des excuses, j’aurais aimé te rendre visite, prendre ensemble un café ou aller au resto, mais j’avais peur de te fatiguer.
      J’espère que tu ne m’en veux pas.
      Je suis heureuse que ce traitement soit terminé et j’espère de tout coeur que tu es définitivement guérie, même si les visites de contrôles seront sans doute assez contraignantes et qu’il ne faut pas les oublier.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  8. Bonjour Quichottine
    Nos ressentis virtuels se concretisent bien souvent par une petite rencontre qui est bien souvent ceux à quoi nous nous attendions
    J’avoue etre très attentive aux publications des unes ou des autres et si la publication tarde je vais m inquieter , comme pour une amie non virtuelle ..
    Beaucoup de choses passent entre ecrans interposés les meilleurs sont ceux qui ne livrent pas trop d’éléments..mais qu’on devine en lisant ..
    Bonne journée Quichottine
    Gros bisous

    • Quichottine

      J’avoue que je me suis inscrite aux avis de parution pour éviter d’aller tous les jours chez ceux qui ne publient pas… mais j’avoue aussi que je m’inquiète beaucoup lorsque ces avis se font de plus en plus rares ou disparaissent tout à fait.
      Je crois que nous nous attachons à ceux chez qui l’on se sent bien, et c’est une bonne chose. Cela m’apporte beaucoup.
      Merci pour tout, Claudine.
      Gros bisous et douce journée à toi.

  9. Il n’y a rien de virtuel finalement.
    Le virtuel c’est la réponse d’un robot, c’est le message que l’on entend quand on téléphone à une entreprise car souvent c’est une voix synthétique.
    Le virtuel c’est jouer en 3D avec des mondes imaginés sur des écrans, se forger un personnage et combattre sans combattre puisqu’on ne risque rien dans son fauteuil.
    Qu’on se rencontre ou non, c’est bien un individu à part entière qui s’exprime et qu’on lit et qu’on ressent. Et les mots derrière lesquels on pourrait se cacher révèlent bien davantage qu’on ne le sait d’emblée.
    C’est un risque qu’on prend à aller vers l’autre, à le lire et à accepter qu’on soit lu.
    C’est un vrai risque, on dépasse la peur d’une rencontre qui n’a rien d’imaginaire, on est dans la création, dans l’élan de vie. On est là.
    Et si on se croise si souvent par blogs interposés et qu’il arrive qu’on se croise vraiment, on ne sera pas déçu car on s’est déjà beaucoup raconté.

    Je t’embrasse tendrement.

    • Quichottine

      J’aime ce que tu écris. Nous ne sommes pas des robots, et il y a de vrais échanges, qui comptent, qui nous font réfléchir, qui comblent aussi les vides que laissent nos questions sans réponses.
      Chris disait qu’il faut oser… je le crois aussi.
      La vie sans risque n’est rien, l’amour ou l’amitié sont aussi un risque que l’on prend. Mais sans ce risque, la vie vaudrait-elle la peine d’être vécue ?

      Je t’embrasse tendrement, ma Polly. Je suis heureuse de te connaître et de pouvoir te lire, même si nous sommes loin.

  10. Qui est derrière l’écran ? Vaste question ! Je pense que tous ceux qui ont un blog, et j’en fais partie, ont besoin d’exister autrement que dans leur quotidien. Pourquoi ? Les raisons sont nombreuses et personnelles. C’est vrai que des attirances se sont presque à notre insu dans les partages de commentaires. Comment, pourquoi ? La sensibilité de chacun est différente aussi. C’est peut-être ça, tout compte fait, qui nous réunit, nos différences et nos similitudes. Va savoir… Et je me pose la même question que toi : dans la vraie vie, est-ce que ces échanges existeraient vraiment ? Est-ce que, assises côte à côte, sur le même banc d’un jardin public, nous aurions entamé une conversation et plus tard une amitié ?

    • Quichottine

      Je n’ai pas de réponse…
      Je sais seulement que j’en ai rencontrés quelques-uns et que je n’ai pas été déçue. Cependant, il a fallu du temps, il est rare que je décide de franchir l’écran pour quelqu’un que je ne connais que depuis peu, avec lequel nous n’avons pas beaucoup échangé.
      Dans quelques années, Mimi, je pourrai peut-être avoir une autre réponse, si Dieu me prête vie.
      Mais en attendant, je suis heureuse de pouvoir voyager grâce à toi. 🙂
      Merci.

  11. Moi je sais bien que la virtualité tend vers la réalité quand un véritable échange se noue, même si parfois il peut se dénouer un moment…

    • Quichottine

      J’ai eu la chance de te rencontrer, eMmA. Et tu es telle que je l’imaginais.
      Merci ! 🙂

  12. Une question ça!
    A l’heure actuelle heureusement que le virtuel est là sinon beaucoup de gens seraient seuls
    Et il y a des ces « virtuesl » qui sont bien plus forts que le réel
    Bon dimanche

    • Quichottine

      Je suis tout à fait d’accord, Kri.
      Merci à toi d’être là, présente si souvent, attentive, alors que je n’aurais jamais pu te rencontrer autrement, ou peut-être par hasard… un rendez-vous à mi-chemin ?
      Passe une douce journée.

  13. il est vrai que nous ne connaissons pas la personne qui est derrière son écran, mais au fil du temps des liens virtuelles se tisent, et avec certaines personnes on a l’impression de vraiment les connaître tellement ce lien se rapproche de la réalité – mais une chose que je peux dire en ce qui me concerne j’ai été très heureuse il y a quelques années de faire la connaissance de Nadia du Québec qui est venu à Cherbourg, elle faisait le tour de la France avec son neveu pour rencontrer des amies/amis de blogs, et aujourd’hui en pensant à moi elle rigole encore – douce journée – pour moi repos car problème de cote flottante qui a fait une rotation, cela s’ajoute à l’arthrose — RV avec le rhumatologue mardi – bisous Mamy Annick

    • Quichottine

      J’espère de tout coeur que tu ne souffres pas trop…
      Les repos forcés ne sont jamais les bienvenus… Courage !
      Nadia avait sans doute fait de nombreuses rencontres à l’époque mais quand on vient de loin ce n’est pas facile de faire autrement.
      Bisous et douce journée. Merci pour le partage.

  14. L’écran est une barrière invisible qui ne peut pas cacher la sincérité des mots. Les mots sonnent résonnent justes ou faux, et nous voici redevenus comme l’enfant qui apprend à déchiffrer et qui un jour oh miracle sait lire… Pour certains cela va vite, pour d’autres c’est plus compliqué…

    • Quichottine

      Tu expliques très bien… Il a fallu que j’apprenne à déchiffrer, et il m’arrive encore de tromper lorsque je lis. 🙁
      Mais ce sont toujours de belles expériences que je suis heureuse d’avoir vécues.
      Passe une douce journée ABC. Merci pour tes mots et ta présence.

  15. Virtuel ou réel…ces mots sont -ils opposés ?
    C ‘est vrai que tant qu’on ne s’est pas rencontrés concrètement, il y a un manque…
    Cependant il y a tant de personnes que l’on a n a rencontrés souvent dans notre vie de tous les jours, on s’imagine les connaître et, un jour, au détour d’une conversation, on découvre que cette personne ne se limite pas à ce que l’on imaginait d’elle…. de même, sur les blogs, l’image que l’on a de la personne, est sans cesse à revoir…L’autre, virtuel ou réel, peut toujours nous surprendre…
    bonne journée quichottine

    • Quichottine

      J’aime ce que tu écris… « l’image que l’on a de la personne est sans cesse à revoir ».
      Nous changeons tous je crois, mais il y a en chacun une constante qui permet de la suivre sur son chemin.
      Bonne journée à toi aussi, Gazou. Merci pour tout.

  16. il y a de belles rencontres dans le virtuel, quelques unes le resteront et d’autres deviennent réelles, j’ai eu la possibilité de rencontrer quelques personnes lors de rencontres. Si certaines ont disparu, d’autres sont restées peut-être plus que ma propre famille. On choisit ses amis pas sa famille . J’ai une amie virtuelle qui est pour moi comme une sœur bien que l’on ne sait jamais vue. Qu’elle soit réelle ou virtuelle, l’amitié, si elle est sincère dure éternellement

    • Quichottine

      « On choisit ses amis, pas sa famille », je le crois de plus en plus.
      Et je ne peux qu’approuver ce que tu dis concernant le virtuel, car j’y ai fait mes plus belles rencontres.
      Merci pour ta présence et tes mots.

  17. Anne du Cayolar

    Quand le virtuel rencontre le réel…en fait, tout dépend déjà de son propre caractère. Il me faut faire des efforts pour aller à la rencontre de personnes nouvelles et la rencontre n’est pas toujours celle que l’on a imaginée. J’ai rencontré déjà plusieurs blogueurs et j’aimerai en revoir quelques uns. Ma rencontre la plus frappante à été le Grillon. J’ai apprécié chacune de ses visites et il me manque. J’ai loupé de peu le terrier et je le regrette. Ta rencontre aussi, Celle de BM ou celle de Corinne sont de belles rencontres qui seraient à renouveler. Mais d’autres m’ont laissée songeuse et sans envie de retour, d’autres enfin m’ont laissée déroutée et sans envie de recommencer. Chacun doit ouvrir sa bulle et ce n’est pas toujours simple….

    • Quichottine

      « ouvrir sa bulle », tu as raison, c’est un peu ça, et je sais que ce n’est pas simple, on peut être déçu, on peut décevoir, mais c’est un risque qu’il faut prendre.
      Je n’ai vu Le Grillon qu’une fois. J’avoue qu’il m’avait surprise, car lorsqu’il a frappé chez moi, je ne m’y attendais pas.
      Mais nous étions heureux de le rencontrer, mon mari et moi, car c’est une personnalité tout à fait étonnante et très attachante.
      Il me manque aussi beaucoup.
      C’était un des rares visiteurs à ne pas mâcher ses mots lorsqu’il n’était pas content, lorsqu’il désapprouvait mes écrits, et à admettre parfois ensuite qu’il s’était trompé, car il n’avait pas tous les éléments, par ma faute aussi, car il m’arrive ne ne pas en dire assez. 🙂
      Je t’embrasse fort, Anne. Merci pour tout.

  18. Je crois aux amitiés virtuelles ma Quichottine qui se construisent au fil du temps, des échanges, des ressentis, des affinités … Pas toujours évident de les transformer en amitiés visuelles, les disponibilités des uns et des autres ne n’y prêtant pas toujours, la localisation également ! J’ai la chance d’avoir franchi ce pas dans avec certains en ouvrant ma maison et mon univers ! C’est un plus incontestable, et des souvenirs à jamais gravés dans nos mémoires.
    Bises et bon dimanche

    • Quichottine

      Le blog permet des rencontres entre des personnes qui ne vivent pas « à côté », c’est aussi ce que j’apprécie.
      Je fais des voyages que je n’aurais jamais fait sinon, des découvertes merveilleuse.
      Je peux à mon gré aller partout, juste en ouvrant des fenêtres sur mon écran.
      Je m’enrichis en vous lisant…
      L’échange est un plus, quelque chose d’indispensable pour continuer à « grandir » dans le sens que je ne me serais jamais posé certaines questions sans vous et que je n’aurais jamais trouvé les réponses sans vous. 🙂
      Merci pour tout, Zaza. Bises et douce journée.

  19. Bonjour Quichottine,
    Dernièrement j’ai fait la connaissance d’une amie virtuelle , notre rencontre a été bouleversante pour nous deux. Nous sommes tombées dans les bras l’une de l’autre comme si nous nous étions toujours connues. Par la suite nous avons échangé une vraie conversation durant tout un après-midi. Le temps nous a paru si court. Voilà mon témoignage, car nous allons, avec ma nouvelle amie, monter des projets. Tu vois c’est possible!! Je t’embrasse et te souhaite un beau dimanche.

    • Quichottine

      Tu as raison, le temps est souvent trop court quand nous rencontrons une amie, fut-elle virtuelle.
      Bien sûr que c’est possible, et je suis contente que ça vous soit arrivé aussi.
      Bises et douce journée Nell. Merci pour ce beau partage.

  20. Et parfois le virtuel rencontre le réel… J’en ai fait l’expérience et l’émotion ressentie était exactement celle que nous ressentions via le web !!! L’amitié s’est renforcée et est devenue indéfectible.
    Doux dimanche et GROS BISOUS ma Quichottine.

    • Quichottine

      Je ne t’ai pas encore rencontrée mais nos échanges m’ont toujours beaucoup touchée et je sais qu’un jour nous le pourrons.
      Merci pour tout, Marité.
      Bisous et douce journée.

  21. « Est-ce que tu serais mon amie si je n’étais pas virtuelle ? »: cette question, je me la pose souvent quand je vais sur les blogs amis et que nous échangeons des commentaires parfois personnels. On arrive à entrer dans l’intimité de certaines situations. Serait-ce la même sensation dans le réel ? Le contact écrit n’est pas le même que le contact oral.
    Pour ma part, passé les premières présentations, le dialogue n’est pas toujours aisé. Je pers parfois pied quand je rencontre quelqu’un connu par Internet. Pour certaines, ce fut une fusion immédiate, pour d’autres, une certaine distance s’est créée.
    Pas facile ! C’est beaucoup l’imagination qui joue.
    Bises et bon dimanche chère Quichottine!

    • Quichottine

      La timidité empêche certaines relations dans le monde réel.
      Tes remarques sont très justes.
      Merci pour tes mots et ta présence, Monique. Bises et très belle journée à toi.

  22. je pense aussi que mes « amies » virtuelles » en savent peut-être plus de moi que mon entourage masculin qui se moque de tout MON temps perdu à écrire des bêtises… »pffuit à quoi ça te sert, on mange pas trop tard il y a une émission que je voudrais voir… »
    le blog un instant câlin, un instant colère, entre les mots chacun lit ce qu’il veut et souvent les commentaires mettent en relief ce que je pensais taire.
    je te souhaite un bon dimanche Quichottine

    • Quichottine

      Tu me fais rire… c’est vrai que nos hommes ne comprennent pas, et pourtant, ils savent aussi être bavards quand ils se rencontrent. 🙂
      Mais nous ne parlons sûrement pas de la même chose ou de la même façon.

      Certaines savent mieux lire entre les lignes que d’autres. 🙂
      Merci pour tes mots et ta présence fidèle, Josette. Passe une douce journée.

  23. Petite Elfe de l’époque avait répondu… Et j’étais très « virtuel ». Je le suis moins, beaucoup moins.
    Passer du virtuel au réel est une étape à franchir ou… pas. Je ne l’ai fait qu »une fois et je n’ai pas été déçue. J’ai eu d’autres propositions avec Siratus et tu en faisais partie il me semble mais c’était un peu loin de chez moi et ma timidité naturelle a fait que je n’étais pas prête, d’autant plus qu’il y avait d’autres blogueurs je crois…et pour moi c’était vraiment rédhibitoire que ces rencontres entre blogueurs…et ça l’est toujours. Une personne ou deux avec qui j’ai « discuté » oui, pourquoi pas, mais pas plus! Avec Galet, on s’est souvent raté aussi! Bon dimanche Quichottine.

    • Quichottine

      La rencontre de blogueurs que je t’avais proposée était sans doute difficile pour moi aussi. Nous avons passé de bons moments, mais ce n’était pas du tout la même chose que ces premières fois où une rencontre à deux permet un meilleur échange, moins sur le ton d’une rencontre de salon.
      Je t’ai tout à fait comprise et j’espère que nous aurons d’autres occasions.

      J’aurais aimé habiter plus près pour pouvoir venir à tes expos… ça m’aurait bien plu.
      Passe une douce journée Marie. Merci pour tout.

  24. L’amitié virtuelle, un vaste sujet….. J’ai une amie virtuelle qui ne m’a jamais déçue et nous nous faisons allo car trop éloignée l’une de l’autre! d’autres ont voulu me le faire croire qu’elles étaient des amies mais le fil du temps remet les choses à leur place…. Certain(e)s savent lire entre les lignes……
    Bon dimanche et bise pour toi.

    • Quichottine

      Tu as tout dit. 🙂
      Merci, Josiane.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  25. Des amitiés virtuelles peuvent naître des amitiés réelles si l’on arrive à se rencontrer, j’avoue que j’aimerai bien rencontrer certaines d’entre vous car d’après vos écrits, dans la réalité, vous me plairiez aussi.
    Bises et douce journée

    • Quichottine

      Je crois que nous avons tous nos préférences, nos coups de coeur, ce qui n’empêche pas d’autres rencontres.
      Mais je sais aussi qu’on ne peut pas les multiplier à l’infini. L’amitié, qu’elle soit réelle ou virtuelle, demande du temps et de la disponibilité. Chacun fait ce qu’il peut je crois.
      Bises et douce journée à toi aussi, Livia.

  26. Salut
    un passage rapide ce dimanche car je vais déguster la galette qu’a préparé la Tiotte.
    Bonne semaine

    • Quichottine

      Profites-en bien, je suis certaine que ton épouse est une parfaite cuisinière. 🙂
      Bonne semaine, Tiot.

  27. L’amitié virtuelle , j’y crois assez car au fil du temps, les liens se renforcent ou se délient naturellement . Parfois on a envie de rencontrer celles qui se cachent derrière leur écran: c’est un coup de poker, finalement. On peut être déçu ,ou conforté dans son choix. J’ai rencontré quelques copines virtuelles et au fil du temps une certaine amitié est née (je suis loin , ce n’est pas facile d’habiter une île ).Mais j’ai lié une véritable amitié avec une aminaute qui habite dans ma région .Nous ne nous serions jamais connues sans le net.
    Bon dimanche

    • Quichottine

      Je rêve de te rencontrer, mais tu as raison, une île, c’est pas aussi simple que la porte à côté. 🙂
      je suis heureuse que tu aies pu trouver une amie par ce biais.
      Passe une douce soirée, Fanfan. Bisous.

  28. Mistigris34

    coucou, vaste sujet !
    parfois il est des personnes que l’on aimerait rencontrer mais les distances…..
    il faut suivre ses envies, et accepter le risque d’être déçu parfois,
    j’ai rencontré F qui était des PO et maintenant en Arriège, on se voit parfois,
    pas déçue, contente de cette rencontre;
    Bises, et belle fin de journée, en espérant que tu ne grelottes pas trop ,
    MIAOU !!!

    • Quichottine

      C’est chouette quand les affinités se confirment. J’en suis heureuse pour toi.
      Bises et douce soirée Mistigris. Merci pour tes mots et ta présence, malgré la grande distance qui nous empêche de nous « voir » en vrai.

  29. Pour moi les rencontres avec des blogueurs ou blogueuses ont toujours été très enrichissantes. C’est plus facile bien sûr quand on n’habite pas loin. Bisous

    • Quichottine

      Tu as raison, c’est plus facile… J’adore savoir que votre amitié avec Cathycat s’est confirmée et que vous pouvez continuer à faire des sorties ensemble.
      Bisous et douce soirée.

  30. J’ai connu bien des gens virtuellement., et…. eh bien, tiens, tu me donnes l’idée d’un billet ….. mais du virtuel au réel j’ai très rarement été déçue quant est venue la rencontre. Restent encore des rencontres à faire, la tienne, par exemple…
    Je t’embrasse, Dame, passe une belle fin de journée

    • Quichottine

      J’adorerais te rencontrer, Croc.
      Je suis sûre que nous y arriverons un jour.
      Je voudrais tant pouvoir abolir les distances ! A quand la téléportation ?
      Je t’embrasse fort. Passe une douce soirée.

  31. Je me pose les mêmes questions que toi…une amie virtuelle peut-elle dans la vraie vie devenir une véritable amie. Et si nous nous étions croisés dans la vraie vie serions-nous devenues amies. Je n’ai pas de réponse mais je pense que ce n’est jamais un hasard quand on continue à fréquenter un blog, à y laisser une petite trace de nous-même. C’est qu’à quelque part, on a besoin de cet échange et qu’importe au fond les raisons. Que l’amitié soit virtuelle ou réelle, ce n’est pas toujours un long fleuve tranquille car nous sommes tous différents et c’est cela qui est bien au fond, de trouver des personnes à la fois proches et différentes, c’est la richesse des relations humaines. Bisous et bon dimanche

    • Quichottine

      Elle le peut, je crois. Je dirai que j’en suis certaine, surtout si nous n’habitons pas loin. Les distances sont un frein aux relations dans la réalité.
      Et pourtant, je sais que même au loin, avec les communications actuelles, ils peuvent ne pas se détendre… une fois créés.
      Si nous étions tous semblables, ce serait ennuyeux. Nos différences nous enrichissent, tu as tout à fait raison.
      Bisous et douce soirée Manou. Merci pour ta présence et tes mots.

  32. L'Espigaou

    Si on s’était rencontré dans la « vraie » vie est ce qu’on serait devenu amie?
    Dans la « vraie » vie je suis influencée par l’apparence et non parce que l’autre est.
    Ce que j’aime par dessus tout dans le virtuel c’est que nous choisissons nos amies d’après ce qu’elles sont sans influence.
    Bien sur certaines triches un peu ou beaucoup pour paraître,
    dans le virtuel on s’en rend assez vite compte
    dans la « vraie » vie souvent on s’en aperçoit trop tard, lorsque déjà,
    ça peut nous faire souffrir.
    Qu’en penses tu?
    Es tu de mon avis?
    A bientôt mon amie (si tu veux bien)
    Mille baisers
    Maryse

    • Quichottine

      Je crois qu’il est plus facile d’aborder un/une inconnue après des échanges en commentaire, après de nombreuses pages visitées.
      Lorsque c’était le cas, je n’ai jamais été déçue.
      Par contre, il est vrai que j’ai mis un jour une photo de moi sur mon blog, parce que certains imaginaient que j’étais une toute jeune fille, ce qui est loin d’être le cas.
      Il est vrai qu’à l’époque, je ne parlais que de livres, ou presque…
      Je crois que dans le réel ou le virtuel, tout est possible. Mais il faut seulement le savoir et donner ce qu’on peut donner, sans rien attendre en retour.
      Si le retour est là, c’est tant mieux, mais s’il n’y en a pas, c’est que rien ne pouvait se faire.
      L’amitié demande du temps. N’allons jamais trop vite.
      Bisous et douce soirée Maryse. Prends bien soin de toi.

  33. Vaste question! Je crois dans les petites attentions , les échanges , les affinités … tout ce qui adoucit et enrichit la vie . En fait virtuel et réel sont des mots , seuls les actes comptent .

    • Quichottine

      J’aime ce que tu écris. « Seuls les actes comptent », c’est vrai en amour et en amitié. 🙂

  34. trop âgée pour jouer ! Je ne peux plus jamais prendre le risque d’être virtuelle et surtout pas d’amitiés virtuelles, tu l’imagines. J’essaie de me tenir fermement… en tremblotant parfois.
    Bonne journée, pas virtuelle bien sûr!
    Gisèle

    • Quichottine

      Tu es bien réelle, tu as raison. Tiens bon. 🙂
      En plus, nous avons des connaissances en commun, et même si je ne t’ai jamais rencontrée, je sais que je le pourrais. 🙂
      Bonne journée à toi aussi, Gisèle.

  35. Virtuel, réel, amitié, ou pas ? il suffit de ralentir les parutions pour découvrir les personnes qui tiennent vraiment à nous … et le nombre de commentaires alors se réduit au minimum … deux jours plus tard … à zéro.
    Je me pose beaucoup de questions en ce début d’année.
    Mes yeux, mon âge, ma santé, me supplient de m’éloigner de mon écran. De m’y prendre autrement pour rencontrer de réelles amitiés, de celles que l’on voit souvent, que l’on peut embrasser à grands bras en ressentant une vraie tendresse.
    Ma solitude en fait s’est amplifiée avec internet, triste constat après ces bientôt dix années de blog.
    Oui, en ce moment, je réfléchis … ma vie doit changer, s’il en est encore temps.
    Je n’ai pas perdu de temps, je passe de bons moments à lire, voir, découvrir, mais je vois aussi des vies plus remplies, plus heureuses que la mienne, des mamans bien entourées de leur mari et de leur famille …. et si ce n’est pas de la jalousie, cela me fait souffrir de ne pas avoir cette chance.
    Gros bisous Quichottine

    • Quichottine

      Je comprends tes mots… et je suis désolée de cette solitude que je pensais que tu arrivais à combler un peu à l’aide de ton blog qui nous apporte tant.
      En ce qui me concerne, je viens te voir quand tu publies. Je me suis inscrite pour cela, pour ne rien rater… dans la mesure du possible car, comme tu le sais, il m’arrive d’être hors réseau et de ne pouvoir me connecter…
      Quand c’est le cas, tu me manques car il y a sur ton blog beaucoup de tendresse, d’humour, de rires, même quand je sais que tu n’es pas en forme…
      Tu sais partager, tu sais donner.
      Et c’est beaucoup.
      J’ai beaucoup de chance et encore plus d’avoir pu partager des moments avec toi, dans ma réalité.
      Je t’embrasse très fort. Très très fort.

  36. quand le virtuel devient réel qui en plus perdure c’est magique……Pas facile toutefois car virtuel ne dit que ce qu’il veut dire pas réel……Bisousssss

    • Quichottine

      Entre la réalité et le virtuel, la frontière est parfois bien mince, mais ce qui est tout à fait vrai, c’est que nul ne peut franchir l’espace et le temps pour retrouver tous ceux qu’il côtoie sur la Toile.
      Bisous et douce soirée Renée. Merci d’être là.

  37. Les amitiés virtuelles ! Elles vont, elles viennes, au grés des visites ou des oublis
    Certaine perdurent plus que d’autre et finissent par une rencontre physique, c’est alors merveilleux.
    Mais c’est toujours aussi bon de s’arrêter sur une page, même si l’on ne le fait pas aussi souvent que l’on aimerait
    Je t’embrasse très fort, (prends soin de « notre » fauteuil bleu où aime se vautrer le lutin bleu quand nous ne sommes pas là. Comment je le sais ? c’est la fée de la foret qui me l’a dit :lol:)
    Annick

    • Quichottine

      Sourire en te lisant… c’est vrai que tu délaisses le plus souvent le fauteuil où tu aimais t’assoir. 😉
      Mais c’est pas grave, car je sais que tu vas bien et que tu as plein de projets en cours. 🙂
      Bises et douce soirée Annick. Merci d’être là.

  38. Le virtuel, comme dans la réalité, est positif si le vrai est au rendez-vous

    • Quichottine

      J’aime quand le vrai est au rendez-vous. 🙂
      Tu as tout à fait raison, Bernie. Merci pour tes mots.

  39. oui c’est vrai que cela semble bizarre pour des personnes ne connaissant pas la blogosphère, du moins celle que nous pratiquons. Les gens que j’y rencontre, ont une âme, une moralité, une gentillesse, du savoir vivre, de l’empathie. Mon mari n’aime pas trop, mais quand je reçois du courrier ou un petit cadeau comme ce joli carnet breton, il jette un oeil, même les deux. Et il a bien sympathisé avec le mari de mon amie connue sur le blog, et avec elle aussi.
    Le blog est un outil, une baguette de fée, comme il existe d’autres moyens de se rencontrer. Par le biais du travail, du sport, d’une pratique politique, religieuse .. et dans des associations ou en vacances. Ma soeur a sympathisé une année en camping avec des Lyonnais, cela fait plus de 10 ans maintenant, bien plus. Même moi, je les ai rencontrés.
    Et bien sûr que je me souviens de la dernière bise devant le tableau d’un blogueur disparu. Bises.

    • Quichottine

      J’aime l’idée de cette baguette de fée.
      Je me souviens aussi de cette dernière bise, de Gari.
      C’étaient de très bons moments.
      Merci, Andrée. Bisous et douce soirée.

  40. Coucou Quichottine,
    Des mots forts, poignants sur ces amitiés virtuelles qui se construisent.
    Certaines forment de vrais liens de vie, d’autres se dissolvent dans le temps…
    Mais… en tout état de cause, nous sommes tous bien vivants et sensibles derrières nos écrans.
    Merci pour ce partage.
    Je t’embrasse et te souhaite une belle fin de soirée.

    • Quichottine

      L’important est de vous savoir vivantes, et, ça, j’en suis tout à fait certaine.
      Les liens se font, perdurent ou non, mais lorsqu’ils durent, c’est un vrai bonheur.
      Merci d’être là, Pascale.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce soirée.

  41. plus de positif que de négatif dans ces échanges de blogs, personnellement j’ai rencontré une bonne douzaine de blogueur(ses) avec plaisir.

    • Quichottine

      J’en suis ravie, parce que ces échanges sont enrichissants.
      Merci d’être là, Gérard.
      Passe une douce soirée.

  42. Impossible de savoir Quichottine. Les relations par correspondance sont forcément différentes que les rencontres réelles mais ce qui passe par nos mots est vivant et sincère (normalement). Les visiteurs de mon blogs et ceux chez qui je me promène sont pour moi de vraies personnes et l’une n’est pas l’autre, chacun a une personnalité qui se dévoile peu à peu et ces échanges sont vraiment importants pour moi. Dans la vraie vie, les amitiés ne durent pas toujours non plus. Je crois qu’il ne faut pas se poser de question sur la longévité mais plutôt sur la sincérité et profiter au jour le jour de la chance de nous connaître. Connaissons-nous nos propres voisins ? non sauf quelques-uns car il est impossible de faire ami ami avec tout le monde. Mais dans le cadre de la blogosphère une infinité de possibilités s’ouvrent à nous et les échanges se font plus naturellement et ne manquent pas de profondeur pour autant, ou de légèreté, ou d’humour, c’est selon… Et alors. J’aime beaucoup ces conversations entre nous et je crois qu’il faut cesser de se poser des questions sur ces amitiés-là mais seulement les vivres… non ? 😉 Gros bisous à toi et ton petit mari que j’ai eu l’immense de chance de voir « en vrai » 🙂

    • Quichottine

      Tu dis l’essentiel, Cathycat, comme toujours.
      Je suis d’accord, il faut les vivre sans trop se poser de question. Demain est toujours incertain.
      Bisous transmis. 🙂
      Chez toi aussi, n’y manque pas. Lorsque nous nous rencontrons pour de vrai, c’est une autre découverte, car, souvent, ce n’est pas sans inclure son conjoint. 🙂
      J’ai été très heureuse de vous voir tous les deux… les trois en fait… alors, j’ajoute les caresses. 🙂
      Passe une douce soirée. Gros bisous.

  43. Pour moi virtuel c’est surtout mon exposition qui vient de finir ce soir et qui reste immortelle.

    • Quichottine

      Ce sont toujours de belles expos…
      Merci de l’avoir partagée avec nous.

  44. Coucou,
    Je suis là, je prends enfin le temps de revenir dans ton petit jardin, ton espace 🙂
    L’amitié virtuelle n’a pas de frontière, c’est ça qui est très pratique et sympa. C’est grâce à ce virtuel que j’appelle certain(e)s d’entre vous, mes blogopotes. Malheureusement, que ce soit dans entre 4 yeux ou sur le fil d’internet, j’ai beaucoup de mal à aller vers les autres, je suis très solitaire, timide, réservée, limite renfermée.
    Je tiens mon blog comme ma petite bulle d’air vers l’extérieur, je partage de petites choses et j’essaie de réaliser quelques autres petites choses grâce à ce réseau impalpable.
    J’apprécie pas mal de nouvelles amitiés virtuelles, fidèles comme toi, même si nous nous sommes jamais vues ni même rencontrées. C’est quand même grâce à toi, et à d’autres passionnés d’écriture que j’ai écrit et que j’ai osé montrer mon « petit moi » à l’intérieur.
    Sans cette possibilité de communiquer avec « l’extérieur », j’en connais quelques-uns qui se renfermeraient sur eux comme des huitres, et ces quelques-uns seraient mal.

    Je participe à des ateliers d’écriture présentiels ou virtuels… et je ne vois pas vraiment de différence sur la force de l’amitié. Malgré tout, je ne parviens jamais à préserver ces début de rencontre… les contacts vont et viennent, puis repartent très discrètement…
    Depuis longtemps, je rêve de pouvoir me confier à une personne qui aurait quelques points en commun avec moi, une personne avec qui partager mes joies, mes peines, mes doutes, mes espoirs, mes humeurs… pour le moment, c’est un magnifique cahier qui reçoit mes coups de coeur et mes coups de gueule…

    Je crois que si mes amies de blog, et d’écriture, seraient près de chez moi, je serais ravie de les rencontrer pour de vrais. Je serais vraiment heureuse de pouvoir te voir en chair et en os, et passer une journée ou deux à tes côtés !
    Il y a des années, je n’ai pas hésité à franchir la frontière et faire des centaines et des centaines de kilomètres en trains pour voir pour de vrai une personne avec qui je correspondais par mon blog consacré à mes rêves !! Malheureusement, la vie fait que cet éloignement géographique nous tiens éloignée l’une de l’autre, mais on s’échange toujours, moins régulièrement à présent, des petites nouvelles.
    Ton billet me pousse à me remettre en question concernant ce que je veux et ce que je suis prête à faire pour garder une amitié ou la renforcer ! Il y a beaucoup de laisser-aller chez moi… je crois que je devrais consacrer un peu de temps à moi et rien qu’à moi ! A force de ne penser qu’aux autres, on s’oublie un peu soi-même…

    Gros bisous virtuels mais pas moins sincères,

    • Quichottine

      Merci pour ce long partage, Cécile. Je comprends mieux tes hésitations et tes silences.
      Surtout, continue à écrire. Même sur ton magnifique cahier. C’est important.

      Je suis heureuse que tu aies pu rencontrer ton amie, les liens resteront si vous continuez à vous écrire…

      Un jour, nous nous rencontrerons, peut-être, si Dieu le veut. Les hasards ne sont souvent que des rendez-vous. 🙂
      Pour l’instant, tu sais que ce n’est pas possible. Je ne voyage plus.

      Gros bisous et douce soirée. Merci pour tout.

  45. Je crois à l’amitié virtuelle, j’en ai eu la preuve à plusieurs reprises.
    Par contre, c’est vrai que je ne sais pas si, dans la vie réelle, nous nous serions rencontrées, aimées et aurions échangé …
    Il existe des barrières, dans notre vie, des à-priori dont on ne se rend pas compte …
    Le contact physique est bien plus complexe qu’on ne le pense.
    Bon début de semaine, dans la grisaille la plus totale. Pfff
    Bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      Je ne peux pas le savoir. Mais je sais que tu nous apportes chaque matin le rire dont nous avons besoin.
      Merci pour cela, ma chère Dom.
      Et merci pour la fidélité dont tu as toujours fait preuve, malgré les soucis, les déménagements.
      Bisous doux et belle soirée à toi.

  46. Virtuelle,réelle, c’est la place que la personne a ds mon coeur, la confiance que j’ai en elle. Pour moi, elle a sa réalité. Je n’ai pas bcp de blogueurs fidèles( en fait, je n’ai pas bcp de temps pour aller sur les blogs et sans réciprocité, il n’y a pas de vrais échanges) mais je tiens à ceux qui me rendent visite;
    Bises VITA

    • Quichottine

      Je crois que les années que nous avons passées ici et ailleurs, toi et moi, ont créé ce lien, tu m’as prouvé à de nombreuses reprises que tu avais confiance, et j’en ai été très touchée.
      Merci, Vita, pour tout.
      Je n’oublie pas que parmi mes lecteurs tu es la seule à avoir fini Don Quichotte avant moi. 🙂

  47. Quand nous étions collégiennes ou lycéennes, nous avions des correspondantes en Angleterre, en Allemagne, suivant la langue étrangère que nous apprenions. Parfois, nous nous rencontrions lors d’échanges, parfois non et souvent avant de nous voir il se passait à minima une année scolaire. Et cependant, parfois nous nous liions d’amitié avec telle ou telle avant même de nous rencontrer, Aujourd’hui c’est l’outil qui a changé. De la plume ou du stylo nous sommes passées à l’ordinateur et le nombre de correspondantes a décuplé, mais le principe est le même : nous nous écrivons et de là peuvent se créer des liens amicaux. Rien de virtuel donc !

    • Quichottine

      J’adore ta comparaison, Liza.
      C’est tout à fait ça.
      Le possible peut devenir réalité, et quand c’est le cas, c’est une grande chance.

  48. C’est vrai que c’est un instant fragile, celui où l’on passe du virtuel à la réalité… Rappelle-toi, je t’avais demandé comment te reconnaître… Heureusement, tu n’as pas répondu que tu aurais un nénuphar à la boutonnière ! Personnellement, j’ai tout de suite accroché. Mais c’est vrai qu’il aurait pu en être autrement, l’une aurait pu décevoir l’autre et je suis assez fière que tu continues notre dialogue, parfois en shuntant cet écran. En venant ici, toi d’un côté, moi de l’autre, nous réduisons cette distance que je déplore. Mais si nous étions plus proches, qu’en serait-il vraiment ? « Le quotidien tue la romance », dit-on… Non, je ne vais pas plus avant dans cette réflexion stupide ! Allez, embrassons-nous, Folleville !

    • Quichottine

      Tu vois, je crois que même dans la réalité nous serions amies, même si nous n’habitions pas si loin.
      Nous avons passé de bons moments ensemble, et j’aimerais qu’ils soient encore plus nombreux, si Dieu le veut.

      PS : Si nous vivions tout près, nous aurions peut-être mis plus de temps avant de tant échanger, ici et ailleurs. Mais je crois qu’une rencontre était inévitable, et j’en suis heureuse. Merci d’être là, Galet. Je t’embrasse fort.

  49. Eglantine

    Virtuelle ? ah non je peux t’assurer que ce n’est pas l’avis de ma balance ! en chair et en os
    promis juré !Eglantine soyons sérieuse un instant …amitié virtuelle …est ce qu’on se serait « reconnu » avec ceux que j’échange avec plaisir à travers le blog ? je ne sais pas …cependant des 5 ou 6 rencontres que j ‘ai faites « physiquement » de ce que nous avions pressenti à travers nos blogs s’est largement avéré positif.
    Nous avons certainement plusieurs « facettes » différentes à notre arc qu’on libère suivant les situations ou nous nous trouvons : je ne suis pas sur le blog la même que la mère de famille, pas plus que ce que j’étais au travail. Mes écrits pour la plus part laissent de marbre mon mari etc etc ….Lorsque je pense et j’imagine les personnes avec qui je me sens en harmonie je n’y pense pas comment quelque d’irréel bien au contraire. Ces personnes sont là quelque part, je sais qu’elles existent, j’aime parler avec elles, partager parfois me laisser aller …et pour moi c’est le principal. Si un jour nous pouvons nous voir en « vrai » cela ne sera qu’un plus 🙂
    je t’embrasse mon amie bien réelle !

    • Quichottine

      Morte de rire… je ne me suis pas pesée, surtout en ce moment. J’ai dû prendre une montagne de kilos, et pas qu’en os. 🙁
      Mais je souris, parce que pour moi tu n’es encore qu’une voix mais je souhaite que la vie nous donne d’autres occasions de nous rencontrer, pour de vrai. 🙂

      Un plus qui me comblerait.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce fin de soirée. Merci pour tout.

  50. Il y a des moments où je fais des petites pauses d’internet. Sinon je sens que j’étouffe. Je n’ai rencontré, en 11 ans de blog, que 4 « amis virtuels ». Il y a un temps pour tout, il ne faut pas que ce soit une obligation de visiter les blogs ou les amis FB. On ne peut pas tout commenter non plus. Ceux qui ne le comprennent pas, tant pis, mais en général on a tous à peu près les mêmes problèmes et on se comprend là-dessus. Bonne soirée, bisous.

    • Quichottine

      Ne jamais multiplier les visites réelles, car dans notre réalité le temps nous est encore plus compté que sur les blogs.
      Merci pour tes mots et ta visite, Élisabeth.
      passe une douce soirée. Bisous.

  51. Bonjour,
    Comme je suis contente de laisser longtemps dans ma messagerie les notifications de tes publications. Aujourd’hui, je tombe sur un sujet qui m’a plus que traversé l’esprit. Grâce à la communication virtuelle, j’ai fait connaissance. D’une amitié en commentaires réciproques est née par la désir de chacune, le besoin d’aller au-delà de l’écran, de l’image, du texte à la vraie rencontre. Pour avoir été assidue, passionnée de certains blogs, il y a quelques années, j’ai souhaité embrasser chaque blogueuse, écouter leur voix, échanger le long d’une allée ou d’un chemin. Puis, j’ai découvert en décrochant d’internet pour des raisons professionnelles, qu’il était trop frustrant d’aimer virtuellement. Aujourd’hui, je reviens de temps en temps, sans emprise, sans attente, j’éprouve une joie infinie à retrouver certains de mes premiers contacts d’écriture comme toi. Encore maintenant lorsque je pense à quelques plumes, j’ai envie d’acourir chez elle, à leur domicile, de leur dire « C’est toi? C’est vraiment toi? Tu es formidable », j’ai envie de concrétiser cette amitié surgie de nos langages écrits. Cordialement.

    • Quichottine

      Nous apprenons beaucoup les uns des autres par nos visites sur les blogs, par les mots échangés… mais il est vrai que parfois cela ne suffit pas.
      Merci pour tes mots, Suzâme. Il faut savoir aussi décrocher, partir pour mieux revenir. 🙂

  52. du réeel au virtuel et vice versa !
    parfois la mayonnaise prend de suite– on a envie d’échanger nos adresses – des mails-
    pour d’autres rencontres— déjà pas de rens sur le blog sur la personne—- célib- région-retraitée ou pas- là ça limite et pas envie d’aller plus loin-
    certains blogs sont trop mystérieux- pourquoi tenir un blog si c’est sous couvert d’un pseudo et rien de rien de la vraie vie-
    pas grave ! mais décevant- on comprendrait peut-être mieux les écrits —
    bon week-end- il fait froid ! pff
    big bisous-

    • Quichottine

      On ne peut pas tout dire, je crois… dit-on « tout » dans un salon où chacun peut entendre, même ceux qui n’ont rien à faire de nos problèmes, de nos soucis, et pourraient s’en servir ensuite pour nous faire du mal ?

      Mais je crois que l’on peut dire beaucoup malgré tout et que la sincérité est positive.
      Big bisous et douce soirée. Reste au chaud.

  53. Un peu comme Cécile, j’ai du mal à me laisser aller complètement. J’ai aussi parfois du mal à garder un contact « permanent ». Virtuel, pas virtuel, je ne suis pas vraiment l’une ou l’autre. Je peux être très attachée à certaines personnes et les laisser sans nouvelles pendant … un long temps.
    Le blog, même si j’aime beaucoup nos échanges, devient lui aussi, souvent, plus lointain et pourtant chaque jour j’ouvre l’ordinateur pour avoir une nouvelle ou une autre. Par contre, je sais que je privilégie de plus en plus les moments à deux, peut-être parce que l’âge avançant et sans penser plus loin, on se dit qu’il faut profiter de la présence de l’autre encore plus.
    Oups, j’arrête car je sens que je vais en dire beaucoup, beaucoup.
    Fais une belle soirée Quichottine
    Je t’embrasse et je ne relis pas sinon j’efface

    • Quichottine

      Les moments à deux sont les plus important, surtout ne délaisse pas celui qui t’accompagne au quotidien.

      Merci pour tes mots, Pimprenelle.
      Je t’embrasse fort… heureusement que tu n’as pas effacé. 😉

  54. C’est un thème qui revient souvent l’amitié virtuelle est-elle sincère, serions nous amie dans la vraie vie..
    Pour ma part j’ai fait des rencontres virtuelles nettement plus intéressantes que dans la vraie vie, je n’ai jamais été déçue lorsque le virtuel s’est transformé en réel, je l’ai encore constaté pendant fin décembre, j’ai rencontré une personne que je ne connaissais que par le net et j’ai passé de merveilleux moments avec elle.

    • Quichottine

      Je crois que nous vivons les mêmes expériences… et c’est sans doute pour cela qu’il est bon d’en parler.
      Merci pour tes mots en partage, Santounette. 🙂