Pétrifié… sur un banc

Et s’il s’était trompé…?

– Qui ?

Prévert, bien sûr ! Tu ne te souviens plus ? Il a écrit un poème qui s’appelle Dimanche

“Entre les rangées d’arbres de l’avenue des Gobelins
Une statue de marbre me conduit par la main
Aujourd’hui c’est dimanche les cinémas sont pleins
Les oiseaux dans les branches regardent les humains
Et la statue m’embrasse mais personne ne nous voit
Sauf un enfant aveugle qui nous montre du doigt.”*

– On s’en fiche un peu, nous sommes lundi…

– Lundi, c’est vrai… mais ce n’est pas celui-ci qui m’interpelait !

– Alors, pourquoi en parles-tu ?

– Parce que c’est important. Chez les Croqueurs de Mots, il était question d’une statue…

– Pas seulement ! La statue était assise sur un banc !

– J’y viens… C’est ce que je te disais au début ! Et si Prévert s’était trompé ?

– Tu m’agaces ! Tu m’agaces… et ce n’est pas le moment ! Je ne suis pas d’humeur à rire !

– Ah… pourtant, ça aurait été joli d’imaginer l’homme m’embrassant, me prenant par les épaules pour me consoler…

– D’être pétrifiée ? À moins que ce soit lui qui le soit…

– C’est toi qui m’agaces ! Tu ne suis pas !

– Mais si, mais si… Je suis toute ouïe !

– Avec tes grandes oreilles, ce n’est pas si difficile.

(Oups ! Pensa Quichottine. Elle venait de commettre un impair. Le Lutin bleu préférait les oublier, le plus souvent, en les cachant sous son bonnet.)

– Pas si facile de ne pas entendre quand tu dis des bêtises.

– Pardon… je ne voulais pas te faire de peine. Mais il faut avouer que, tel le loup des contes, tu as de grandes oreilles…

– Avoue aussi, tant que tu y es, que je ne suis pas un âne.

“Un âne, un âne ? Sancho est par ici ?”

(La voix venait du fond de la Bibliothèque. Le Chevalier lisait, comme à son habitude, mais il n’en perdait jamais une miette.)

– Non, non… ne soyez pas inquiet, personne ne va vous déranger, Messire. Ne l’avez-vous pas laissé sur son île ?

– Tais-toi ! Don Quichotte serait capable de reprendre son histoire là où tu ne l’as pas laissée !

(Le Lutin bleu avait chuchoté, mais son ton était impératif.)

– Tu as raison, murmura Quichottine. Mieux vaut ne pas réveiller mes fantômes, du moins pas aujourd’hui. Je te parlais du monsieur sur son banc.

Andersen à Malaga

Je l’ai vu en regardant par le trou de la serrure, chez Josette.

Je me suis dit qu’il devait avoir dans sa valise toutes les histoires qu’il n’a pas racontées, et dans le livre, tous ses contes, ceux que j’ai lus…

– Et ceux que tu n’as jamais lus…

– Ne sois pas méchant ! J’admets volontiers que je n’ai pas tout lu, pas tout vu, pas tout entendu… comme nous tous ici, bien que certains aient consulté bien plus de livres que je n’en croiserai jamais.

– Enfin ! Il était temps que l’on sache qu’en tant que bibliothécaire, tu ne fais pas le poids !

(Quichottine préféra ne pas répondre. Ce serait le début d’une querelle à laquelle elle ne voulait pas participer.)

– Donc, Prévert se serait trompé ?

– Dans un autre poème… il écrit :

“Dans un square sur un banc
Il y a un homme qui vous appelle quand on passe
Il a des binocles un vieux costume gris
Il fume un petit ninas il est assis
Et il vous appelle quand on passe
Ou simplement il vous fait signe
Il ne faut pas le regarder
Il ne faut pas l’écouter
Il faut passer
Faire comme si on ne le voyait pas
Comme si on ne l’entendait pas
Il faut passer presser le pas […]”**

Il s’est trompé ! Ce n’est pas le désespoir qui est assis, l’homme ne fume pas, il attend l’enfant qui saura le délivrer du sortilège qui l’a condamné à rester sur ce banc… Il ne fume pas, n’a pas de binocles, et si son costume était gris autrefois, nul n’en sait plus rien aujourd’hui, car il a pris la patine des années passées sans rien faire, sans rien dire, sans lutter contre les éléments, les oiseaux, et tous ceux qui pensent à le photographier sous toutes les coutures, sans jamais l’approcher assez pour entendre son cœur, son pauvre cœur qui bat encore, si doucement, que le musicien qui voudrait l’intégrer dans sa partition ne poserait que des silences sur sa portée.

Écoute, écoute encore…

Le conteur attend, près de lui vivent les fées, les lutins, les sirènes, mais aussi les enfants qui savaient faire la différence entre un grand duc en habit de lumière ou un pauvre homme tout nu qui n’a fait que croire en ce qu’on lui disait…

Écoute, écoute encore, plus attentivement…

Il bat toujours, ce cœur qui n’attend plus que le réveil du monde pour chasser à son tour, balayer les mensonges, les viles flatteries, les promesses qui ne coûtent jamais grand chose à ceux qui les formulent sans y avoir réfléchi et surtout sans y croire, et redonner aux enfants le sourire et l’espoir en un autre demain.

Jacques Prévert est l’un de mes auteurs préférés, lire ma page ici (clic).

* “Dimanche”, in Paroles, © Gallimard, 1949
** “Le désespoir est assis sur un banc”, dans le même ouvrage. Il est en entier sur la page que j’ai consacrée à l’auteur.

Merci à DD qui m’a fait remarquer, en commentaire, qu’il y avait des fautes d’orthographe sur le lien que j’avais donné. 😳

162 réponses à “Pétrifié… sur un banc

  1. Tout simplement j’ai aimé. J’aime Prévert. Ce ne sera pas plus long les yeux pleurent en permanence avec mon traitement. Bisous

    • Quichottine

      Je suis tellement désolée pour toi…
      J’espère pourtant que ton traitement se passe au mieux.
      Je t’embrasse fort.

  2. Eh eh pas facile de « travailler » avec le lutin bleu dans la pièce… mignon le premier poème de Prévert, un peu plus angoissant le second, savoir à qui on affaire, dans un square, les parents savent mettre en garde leurs mômes, merci pour le lien Quichottine, je suis loin de connaître tout de ce poète célèbre pourtant, bises de jill

    • Quichottine

      C’est vrai qu’il vaut mieux se méfier des inconnus…
      Merci à toi pour tout, jill.
      Bises et douce soirée.

  3. chère Quichottine, c’est un beau texte que tu nous offres tout en offrant Prévert, tout en offrant ton confident lutin, l’homme sur le banc , grâce à Josette, vivra pour de bon. Bises et bonne journée.

    • Quichottine

      Merci à Josette et à tous ceux et celles qui ont participé à ce défi.
      J’ai beaucoup aimé vous lire.
      Bises et douce soirée.

  4. Eglantine

    Lutin bleu, oser être impertinent lorsque Quichottine parle de Prévert cela n’est pas bien ! mais j’adore vos échanges !!!!
    bisous

    • Quichottine

      Généralement, il préfère que je parle de lui, en bien évidemment. 🙂
      Bisous et douce soirée Églantine.

  5. Très beau texte Quichottine, et bel Hommage à Jacques Prévert.
    Le tout dans une teinte d’humour.
    Bisous

    • Quichottine

      Merci, Pascale, je suis contente que ça t’ait plu.
      Bisous et douce soire.

  6. tu me donnes envie de relire Prévert..Merci !

    • Quichottine

      Il aurait fallu que je fasse plus attention en le relisant… :oups:

  7. Prévert n’es jamais bien loin… et tu me fais penser avec cette belle histoire aux statues des amants pétrifiés à la fin du film les visiteurs du soir dont on entend battre le coeur…toujours Prévert Quichottine
    merci et bravo
    gros bisous

    • Quichottine

      C’est vrai… je n’y avais pas pensé.
      Merci, Josette.
      Gros bisous et douce soirée.

  8. L'Espigaou

    Comme d’habitude ton histoire est très belle.
    Lutin ne comprend pas toujours bien, tu as de quoi perdre patience.
    J’ai toujours beaucoup aimé Prévert que j’ai pu apprécier la première fois à l’école primaire CP ou CE1 je ne sais plus très bien c’est si loin.
    Passe une douce soirée
    De gros bisous
    Maryse

    • Quichottine

      Je crois qu’il y a des poèmes que je continue à relire avec la même émotion.
      Merci Maryse.
      Gros bisous et douce soirée.

  9. cela me fait penser à Séviac dans le Gers où l’on a découvert une tombe gallo romaine qui contenait deux squelettes ou l’amour au delà de la mort… touchant!!
    http://www.lastree.net/situationslog/2006/11/les_amants_de_s.php

  10. J’adore l’association « Robert Doisneau rue Jacques Prévert »… Un livre que mon fils m’a offert. La poésie de Prévert et l’art de la photographie sont indissociables ! J’adore Prévert Et je possède « Paroles » ! J’aime bien lire tes histoires ! Merci Quichottine.
    Bonne soirée. Gros bisous.

    • Quichottine

      J’ai adoré ce livre… je crois que Doisneau et Prévert sont deux poètes, chacun dans sa catégorie.
      Merci à toi ma Liliane.
      Gros bisous et douce soirée.

  11. J’aime beaucoup ton dialogue avec le lutin bleu en plus Prévert est invité c’est magique .
    Paroles n’est pas tres loin dans la bibliothèque tu me donnes envie de retourner lire quelques poèmes .
    Bonne soirée
    bises

    • Quichottine

      Merci. Je suis ravie que ça te plaise.
      Bises et douce soirée Jazzy.

  12. J’aime ces sculptures qui s’intègrent aux scènes de rue
    Encore une belle histoire
    Bonne soirée
    ps : vous z’avez un z’imèle

    • Quichottine

      Courriel bien reçu… merci, Kri. 🙂
      Et merci pour tes mots ici.
      Passe une douce soirée.

  13. Grâce à ton Lutin bleu, j’ai passé un bon moment… sur ton banc… en compagnie de cette jolie statue… Hélas, je n’ai plus « Paroles » dans ma bibliothèque… J’ai dû le prêter… J’aime beaucoup les poèmes de Jacques Prévert
    Bisous Dame Quichottine.
    Béa kimcat

    • Quichottine

      Merci pour ta présence et tes mots, Béa.
      J’ai aussi de nombreux livres qui ne répondent plus à l’appel. Mes filles sont de grandes lectrices aussi. 🙂
      Bisous et douce soirée.

  14. Quoi ? Ne pas avoir Prévert ? J’ai acheté « Paroles » quand je suis arrivée à Paris pour prendre mon premier poste, et j’en ai commencé ma lecture près de la Tour Saint Jacques !
    Quand à cet homme sur son banc, j’ai croisé ses frères, cet été : l’un à Boston, l’autre à Annapolis. Tous deux avait une réputation de sages, ce qui est à n’en pas douter le cas de ce troisième ; c’est sans doute pourquoi il se retient de parler. Mais celui qui entendra son coeur saura tout de lui…

    • Quichottine

      Comme toujours, tu m’as fait rire.
      Merci, ma complice.
      Je crois bien que certains livres ne m’ont jamais quittée. Paroles est de ceux-là.

  15. Ce pauvre homme sur son banc est bien désespéré et sais-tu pourquoi Quichottine ? Et bien parce qu’un jour, sur ce banc justement, il avait aperçu : « des amoureux qui s’becotaient sur ce banc public ». Il s’était dit ce jour-là qu’il y avait bien longtemps que sa douce avait disparu et que les doux baisers qu’ils partageaient alors, s’étaient depuis bien longtemps envolés. Alors parfois, par nostalgie, il lit, il lit des poèmes d’un homme, lui aussi disparu…
    J’adore Jacques Prévert et j’ai la chance d’avoir sur mes étagères tous ses textes ou presque… « La poésie c’est le plus joli surnom qu’on donne à la vie. »
    Merci Quichottine pour ce partage si intense.
    Belle soirée…

    • Quichottine

      Et voilà que Brassens entre dans mon histoire… cela ne m’étonne pas, c’était aussi un poète.
      Merci à toi aussi, Mimi.
      Passe une douce soirée.

  16. J’aime Prévert et je suis allée visiter sa dernière demeure à Ommonville la Petite il y a quelques années. J’avais cette impression étrange qu’il était toujours là. Il y avait sur son bureau ses lunettes, ses crayons ses cahiers et bien d’autres choses lui appartenant. Une belle émotion ce jour-là. Merci por ce rappel de ma mémoire Quichottine.

    • Quichottine

      Je me souviens bien de ta visite… un jour, j’irai, c’est certain.
      Merci pour tout, Marie. Je t’embrasse fort.

  17. Un bel Hommage à Prévert et très bien raconté mais …. il faisait des fautes Prévert où c’est moi qui ne comprends pas ? … vrai que je n’ai pas « Paroles » dans ma bibliothèque alors j’ai suivi ton lien …. et rencontré les mêmes fautes ! ah ?
    Bonne soirée Quichottine, Bises

    • Quichottine

      Oups… me voilà démasquée. Je suis tout à fait nulle en orthographe, même si je me soigne.
      Tu as bien fait de souligner les fautes, je suis certaine que Prévert n’en faisait pas, et il m’aurait peut-être tiré les oreilles. 🙁
      Il est vrai que j’ai omis de relire les textes que je copiais, j’en suis tout à fait navrée.

      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bises et douce soirée.

  18. Un bel hommage à Prévert que j’aime beaucoup.
    J’aime ces statues qui invitent à s’arrêter , à sourire, à penser…… à créer un conte comme tu le fais pour nous émerveiller!
    Lutin Bleu n’a rien perdu de son caractère malgré son grand âge!
    Souhaitons que les enfants du futur connaitront le rêve et la poésie.
    Douce soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      Il est très jeune pour un lutin. 🙂
      J’espère que la poésie restera dans nos livres, dans les chants, dans le cœur de tous, encore longtemps.

      Bises et douce soirée à toi aussi, erato. Merci !

  19. J’aime beaucoup Prévert et ton texte qui joue avec ses poèmes et le sujet du défi. Le lutin ne s’en laisse pas conter ! Prévert sera encore là pour émerveiller nos enfants et petits-enfants. Bisous du soir
    Je ne sais pas comment mon texte a disparu;je crois que mon ordi commence à fatiguer comme le tien!

    • Quichottine

      Je vais croiser les doigts… C’est fou ce que les commentaires ont tendance à s’envoler trop vite pour atterrir Dieu sait où !

      Merci pour ta présence et tes mots, ma Fanfan. Passe une douce soirée.

  20. L’entrée en matière avec un poème de Prévert pour esquisser une interprétation est vraiment un excellent choix. On aimerait croire à l’espoir que tu formules, ma Quichottine. Alors écoutons les coeurs des statues !
    Douce soirée et GROS BISOUS

  21. Hélène***

    Un million de fois oui pour Prévert!
    Et je crois bien qu’il a su t’inspirer dans ton imaginaire sans fin. 🙂

    • Quichottine

      Merci, Hélène.
      Ta visite aujourd’hui me touche beaucoup. 🙂
      Passe une douce soirée.

  22. Prévert n’est jamais loin quelle que soit l’émotion qui nous traverse …
    Lorsque ma fille est décédée , je me récitais sans arrêt ces quelques vers , comme un mantra:
    « Le bonheur est parti, on le demande ailleurs
    mais la terre est trop petite pour un si grand malheur
    Le bonheur en partant a dit qu’il reviendrait
    Toujours, ils l’attendaient « 

    • Quichottine

      Prévert nous accompagne, je le crois aussi.
      Il fait partie de ceux qui ne me quittent pas.
      Merci d’avoir partagé avec moi ce moment de si fort chagrin.
      Je t’embrasse fort Zoé.

  23. le poète a toujours raison, je crois que tu n’as rien à lui envier.

  24. J’aime toujours autant quand tu racontes …
    Et tes piques avec le lutin !
    J’aime aussi Prévert et l’ai dévoré quand j’étais au lycée.
    J’ai entendu le coeur de la statue …
    Bon mardi, moral et temps gris.
    Bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      Merci pour ta présence et tes mots, Dom.
      Novembre n’est pas un bon mois, mais décembre arrive. J’espère que tout ira mieux très vite.
      Bisous doux et belle journée à toi.

  25. mireille du sablon

    Prévert a toujours et sera toujours mon poète préféré. Des mots simples qui vont direct au coeur!
    Merci pour tes écrits que j’ai plaisir à lire.
    Gros bisous du jour de Mireille du sablon

    • Quichottine

      Mots simples et qui vont au coeur, je trouve aussi.
      Merci à toi pour tout, Mireille.
      Bisous et douce journée.

  26. Bonjour Quichottine
    Même si ton lutin est un peu dissipé j’ai adore te lire ce matin
    Prevert est un grand de notre litterature ..
    Nous avons une statue comme celle ci dans un de nos parcs , les enfants aiment s’assoir sur ces genoux.et c’est toujours touchant !
    On peut imaginer qu’elle en est heureuse ..
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      J’aime beaucoup ces bancs où quelqu’un nous attend, quelqu’un qui saura nous écouter sans rien dire, sans même que nous ayons à parler. 🙂
      J’aime ton idée « on peut imaginer qu’elle en est heureuse »… oui, on le peut.
      Bises et douce journée Claudine. Ta présence et tes mots me touchent toujours beaucoup.

  27. J’aime beaucoup Prévert, d’ailleurs je viens de me racheter « paroles » car je l’avais prêté à je ne sais plus qui, qui ne me l’a jamais rendu et j’en suis heureuse finalement car je pense qu’ainsi, il va faire de nouveaux émules. Je n’en reviens pas que Lutin bleu se « fâche »…Quichottine a raison : il est inutile de provoquer une querelle ! L’important est que le coeur de la statue continue de battre pour nous tous. Bisous et une excellente journée

    • Quichottine

      C’est fou le nombre de livres qui ont tendance à s’échapper chez moi aussi. 🙂
      Le Lutin bleu se fâche quand je n’en ai pas le courage moi-même. C’est bien ainsi.
      J’avoue que je suis très stressée en ce moment et j’ai hâte que tout trouve une solution satisfaisante.
      Merci pour ta présence et tes mots, Manou.
      Passe une excellente journée toi aussi.

  28. J’aime la plume simple, directe et souvent irrévérencieuse de Prévert.
    Je ne sais pas pourquoi je pense à ce poeme d’Emile Verhaeren, pour toi un extrait :

    Héros, savant, artiste, apôtre, aventurier,
    Chacun troue à son tour le mur noir des mystères
    Et grâce à ces labeurs groupés ou solitaires,
    L’être nouveau se sent l’univers tout entier.

    Et c’est vous, vous les villes,
    Debout
    De loin en loin, là-bas, de l’un à l’autre bout
    Des plaines et des domaines,
    Qui concentrez en vous assez d’humanité,
    Assez de force rouge et de neuve clarté,
    Pour enflammer de fièvre et de rage fécondes
    Les cervelles patientes ou violentes
    De ceux
    Qui découvrent la règle et résument en eux
    Le monde.

    etc…
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      Merci pour cet extrait, Marine.
      Je ne connaissais pas ce poème, même si j’aime Verhaeren aussi. 🙂
      Bises et douce journée.

  29. joli, et tendre, comme toujours. Quichottine, j’aimerais savoir si le lutin bleu t’a déja confié son prénom ?
    et ces sentiments qui nous agitent quand nous contemplons une statue d’humain, comme celle-ci sont aussi ceux que suscitent les photos dans un album, des êtres figés, suspension du temps, et creve coeur aussi

    • Quichottine

      Oh… il a un prénom absolument imprononçable pour un humain. 🙂
      Merci pour tes mots, Emma. Je crois que nous avons la capacité de nous émouvoir, ne la mettons jamais de côté.

  30. Quel bel hommage à Prévert qui le mérite tant.
    Ses poèmes (avant sa chute du balcon) son très beaux!
    Bises et belle journée

    • Quichottine

      Merci, Livia.
      Je suis contente que ça t’ait plu.
      Bises et douce journée. Courage pour les travaux chez toi.

  31. Prévert n’a pas tort et tu as sûrement raison, de l’un à l’autre un lien de poésie pour embellir le quotidien même d’un petit lutin bleu… J’aime ton interprétation.

    • Quichottine

      Merci, ABC.
      La poésie est toujours présente chez toi. Tes mots me touchent beaucoup.
      Bises et douce journée.

  32. Bonjour Quichottine. J’aime ta broderie autour de cet homme statufié et ta façon de nous la conter. Bisous

    • Quichottine

      Merci. Je suis ravie que ça t’ait plu.
      Bisous et douce journée.

  33. Bonjour Quichottine,

    Après cette lecture, je ne regarderai plus les statues de la même façon..peut-être même leur parlerai-je, silencieusement, de coeur à coeur….

    Ces vers me font également penser au « Jardin extraordinaire » de Charles Trenet…un univers semblable…

    Amitiés!!

    • Quichottine

      Merci pour la chanson… je l’aime aussi. 🙂
      Passe une douce journée Cassandre. Amitiés.

  34. Salut
    J’aime bien lorsque tu discutes avec le lutin bleu.
    Bonne journée

    • Quichottine

      Merci.
      Je suis contente que ça te plaise. 🙂
      Bonne journée à toi aussi, Tiot.

  35. Tu ne crois pas Quichottine que si M. Lutin voulait il ferait revivre ce Monsieur for sympathique rien qu’en le touchant…si je suis persuadée qu’il peut, lutin n’est pas?
    M. Lutin ce n’est pas bien de tendre vos oreilles, je parle à Dame Quichottine qui sait mieux que quiconque vous inciter a faire ou, ne pont faire! Bisoussssss

    • Quichottine

      Il le pourrait, bien sûr… mais il ne le souhaite pas. 🙂
      L’écoute attentive serait-elle la même si l’homme retrouvait sa vie ?
      Je ne sais pas.
      Bises et douce journée Renée.

  36. Comme toi j’aime beaucoup Prévert. Je suis entrée dans une école de théâtre grâce à lui car j’avais choisi de dire le poème de « l’Homme qui a faim » et j’ai été sélectionnée dans le cours. J’avais 15 ans.

    • Quichottine

      Un beau souvenir, donc… Merci pour ce partage, Liza. Tu avais choisi un poème pas facile à dire. 🙂
      Bravo.
      Passe une douce journée.

  37. savoureux dialogue avec ton lutin bleu et Prévert méritait bien d’être sorti et exposé. Je suis pratiquement inconditionnelle de sa poésie, je l’ai écrit en commentaire il y a peu. Je crois que j’ai en partie (et en douce) consolidé mes premiers apprentissages de lectures en déchiffrant Paroles ce qui n’était pas forcément toujours pour les petites filles de mon âge.
    Le désespoir mérite un peu d’empathie et de consolation. C’est peut-être pour cela que Prévert se trompe … bises

    • Quichottine

      Tu as raison pour Paroles… J’aime l’idée que tu aies lu Prévert « en douce ».
      Ce sont ces lectures presque interdites qui marquent le plus. 🙂
      Merci pour tes mots, Jeanne.
      Il n’est jamais facile de consoler lorsque le désespoir est profond.
      Bises et douce journée.

  38. merci pour ce joli conte en compagnie de ton lutin, on écoute pas assez battre le cœur des statues dans les parcs, j’aime aussi la poésie de Prévert.
    très belle soirée.
    danièle

  39. Et tu cites Prévert, un de mes idoles. Qu’espace sue j’ai pu me gaver de ces poèmes, J’en étais folle, je le suis toujours d’ailleurs. Le lutin bleu n’a qu’à bien écouter, ce galopin n’en fait qu’à sa tête en ce moment…rires!! Gros bisous et superbe soirée Quichottine.

    • Quichottine

      C’est vrai… mais je crois que c’est pour mon bien.
      Il trouve que je suis trop silencieuse en ce moment. 🙂
      Gros bisous et douce journée Nell.

  40. J’adore ta page!
    Un bel écho au texte de Josette et à ABC

    ****

    Figé sur son banc,
    Il attend dans l’absence.
    La vie n’est-elle pas faite
    D’attente et d’absence?
    Mais les passants qui passent
    S’en fichent de cette attente
    Du temps qui passe et puis s’en va…
    alors, ils passent repassent
    Et lui reste là
    Figé sur son banc!

    • Quichottine

      Merci pour ces mots, Marie, et pour le poème offert en partage.
      Ils passent et repassent, et ceux qui s’arrêtent savent que c’est important de le faire.
      Ne serait-ce que pour tromper l’absence, la mort, le chagrin.
      Passe une douce journée Marie. Je t’embrasse fort.

  41. Ma tablette me joue des tours en ce moment. Il faut lire qu’est-ce que j’ai pu me gaver, pas le reste. Bises.

    • Quichottine

      J’avais traduit… mais je te remercie pour ta relecture. 🙂
      Bises et douce journée Nell.

  42. Coucou Quichottine
    Une très belle interprétation de l’Homme statufié que Josette nous proposait !
    Je n’ai pas eu la chance de faire la connaissance de Prévert étant petite, mais j’ai pallié à ce défaut depuis en achetant un livret de ses poésies….
    Merci bcp de ce billet qui mélange ta poésie à celle de Prévert… Quelle bonne idée !
    bisous

    • Quichottine

      Merci, Luciole.
      Prévert est un incontournable pour moi, et le découvrir est toujours un vrai bonheur.
      Bisous et douce journée.

  43. Une superbe bien écrit et bien avec la photo

  44. J’aime beaucoup Prévert et trouve le lutin bleu bién impertinent…
    Très belle page Quichottine
    Bises

    • Quichottine

      Sourire…
      Je crois que le Lutin bleu veut me secouer un peu. Il a sans doute raison. 🙂
      Bises et douce journée Jackie. Merci pour tout.

  45. Prévert … j’adore cet auteur !!!
    Il m’embarque toujours dans son univers où je me sens bien …

  46. Il me semble en effet tellement vivant, sur la photo comme dans tes mots, cet homme du banc.
    C’est très juste, aussi, ce rapprochement que tu fais entre ces deux poèmes de Prévert, parents et mélancoliques comme deux évocations de la solitude.

  47. Les grandes oreilles c’est pour mieux entendre mon enfant…
    Ah Prévert j’ai toujours aimé du plus loin que je me souvienne!
    Mais ce matin « redonner aux enfants le sourire et l’espoir en un autre demain. »….avec ce qui se passe au loin me laisse très inquiète!
    Bises
    Dany

    • Quichottine

      Je suis inquiète aussi… mais je veux encore y croire.
      Bises et douce journée Dany. Merci pour tout.

  48. Salut
    on a un temps épouvantable avec vent, pluie et froid
    bonne journée

  49. Mélange délicieux qui associe la dame Quichottine et son p’tit lutin bleu à la poésie de Prévert tout en répondant avec brio au thème. j’adore vraiment tes histoires et ta manière de les narrer. bisous. chloé

    • Quichottine

      Merci, Chloé. C’est tout gentil. 🙂
      Bisous et douce journée.

  50. Balaline

    Il attend , son livre à la main
    la vie s’agite tout autour
    oiseaux, passants, cris des enfants
    pourtant un grand silence en lui
    juste un brin d’espérance
    celle qui fait briller les yeux
    et offrir des sourires
    Demain, peut-être !

    Merci Quichottine pour ton histoire et pour Prévert. Belle soirée

    • Quichottine

      Et merci à toi pour tes mots en partage… J’aime voir briller les yeux.

      Passe une douce journée.

  51. Prévert, un auteur tjs actuel, populaire et merveilleusement poétique. Quant à la statue, j’en ai vu de semblable à Prague, en Allemagne et même à Lisbonne avec Pessoa. Bises VITA

    • Quichottine

      Ce n’est pas le premier banc dont je parle… mais j’ai adoré.
      Merci pour tes mots, Vita.
      Bises et douce journée.

  52. Moi aussi j’adore Prévert et je me suis régalée à lire cette histoire. Ton imaginaire m’a emmenée … loin.
    Sinon, j’ai répondu à ton commentaire sur mon blog et j’ai un avis à te demander.

    • Quichottine

      J’ai donné ma réponse chez toi… 🙂
      Merci, Dalva, et merci pour tes mots chez moi.

  53. Je connaissais le premier poème, pas le second et toi tu fais une merveilleuse intermédiaire.
    Merci à toi pour ce partage.
    Bisous.
    Domi.

  54. Bonjour Quichottine ,
    Quel bel hommage à Prévert que nous admirons tous !
    Toi et ton lutin bleu , vous avez le don de me faire sourire , hi!hi!
    Je te souhaite une très belle journée et te fais de grosses bises
    A bientôt

    • Quichottine

      Chouette ! J’en suis ravie, Marie.
      Grosses bises et douce journée à vous deux.

  55. Un bel hommage sur une très belle statue
    Douce journée Quichottine
    Bisous

  56. Salut,
    On a un temps déplorable.
    L’hiver s’installe doucement mais sûrement.
    Bonne journée

    • Quichottine

      C’est vrai… j’espère que nous aurons un bel été. 🙂
      Bonne journée à toi aussi, Tiot.

  57. J’aime rencontrer ces statues et souvent je m’y attarde en les prenant en photos, recherchant un angle plus singulier qu’un autre.
    Prévert , un auteur que j’aime aussi et tu lui rends bien hommage.
    Bises du soir Quichottine !

    • Quichottine

      Merci. Je suis contente que ça te plaise.
      Bises et douce journée Alrisha.

  58. Un très joli texte avec des références à prévert que j’aime beaucoup , merci de ce joli moment de lecture .

    • Quichottine

      Merci à toi pour ta présence et tes mots.
      Passe une douce journée.

  59. 7 années déjà… Cet article me fait repenser à cette superbe exposition visitée à Paris : « Jacques Prévert Paris la belle » du 24 octobre 2008 au 28 février 2009 à l’Hôtel de Ville de Paris. Toute sa vie en une seule exposition. Tout y était : le surréalisme avec Breton, Desnos, Queneau ; le théâtre ; le cinéma est ces chef-d’œuvres : « T’as de beaux yeux tu sais » ; les poèmes bien évidemment que les chansons chantées par les plus grands immortalisèrent (Montand, Reggiani, Piaf, Gréco Mouloudji) – Les feuilles mortes quel bonheur.
    Un bien bel après-midi…

    • Quichottine

      Prévert était un artiste complet. Merci de nous le rappeler ici.
      J’aime beaucoup ce que tu écris.
      Passe une douce journée Alain.

  60. Néri Cathie

    Que voilà un bel article chère Quichottine, j’aime beaucoup cette statue et les mots qui l’accompagnent bisous

    • Quichottine

      Merci, Cathie.
      Je suis heureuse que ça te plaise.
      Bisous et douce journée.

  61. Des lignes bien menées bravo à toi chère Quichottine, une pointe d’humour et la référence à Prévert qui ne sont pas pour me déplaire non plus, t’embrasse !

    • Quichottine

      Merci. 🙂
      T’embrasse aussi, chère Joëlle. Passe une douce journée.

  62. Peu importe la forme des oreilles
    elle n’entendent que ce qu’elles veulent bien entendre

  63. Salut,
    On est dans le brouillard.
    Bonne semaine

    • Quichottine

      Et c’est pour un moment, je crois. 🙂
      Bonne fin de semaine à toi, Tiot.

  64. j’aime une de tes phrases  » l’amour au delà de la mort »
    tant de choses à savoir méditer
    Ici à Gréville Hague,28km de la maison, se trouve la maison de Jacques Prévert !!!
    Bisous Quichottine

    • Quichottine

      Je n’ai pas eu l’occasion de la visiter, mais j’en ai beaucoup entendu parler. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée.

  65. L’esprit de Prévert flotte sur ta page. Et toujours ce lutin qui pointe son nez et ses oreilles. 🙂 🙂 Quel moment je viens de passer. Merci Quichottine
    Bisous
    😉

    • Quichottine

      Merci à toi… Je suis contente que ça t’ait plu.
      Bisous et douce journée Martine.

  66. Salut

    On est dans le brouillard et il pleut.

    Heureusement on a chaud dans son fauteuil.

    Bonne semaine

    • Quichottine

      Reste donc au chaud, Tiot.
      Passe une douce fin de semaine Tiot.

  67. Coucou Quichottine, Voila encore une belle série avec des dialogues pimpants et lumineux . Je n’ai pas remarqué » les fautes sur le document mais j’ai aimé cette phrase très belle et juste tirée du beau poème : « Les oiseaux dans les branches regardent les humains »

    Superbe et encourageant pour la suite !!

    • Quichottine

      Merci Jerry.
      Prévert est l’un de mes poètes préférés. Je ne m’en lasse jamais. 🙂

  68. J’adore tes petits dialogues avec ton lutin bleu, ils me font toujours sourire
    Se sont de bons moments que je passe en ta compagnie, même si je ne suis pas régulière dans mes visites. De toute façon mon fauteuil est toujours là, sauf quand tu le squatte et tu as bien raison
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Ton fauteuil est toujours à ta disposition, ne t’en fais pas.
      Je sais que chacun fait ce qu’il peut.
      Bisous et douce journée.

  69. J’ai bien aimer ton article « fulminer »
    Je ne m’attendais pas à la chute, j’ai ris aux éclats. Prêcher le faux pour obtenir le vrai, c’est un exercice ou maman excellait, quand elle voulait me tirer les vers du nez
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Sourire… merci d’être revenue ici pour me donner tes impressions.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée et un très beau voyage.

  70. J’aime beaucoup Prévert et j’aime aussi ces sculptures dans nos villes. Un texte bien intéressant à lire.

  71. J’aime beaucoup cet auteur aussi, tu lui a rendu un bel hommage, comme d’habitude.
    Contente de te retrouver Quichottine.
    Bonne journée
    Bises

    • Quichottine

      Merci Santounette. Je suis toujours heureuse de te retrouver.
      Bises et douce journée.

  72. Un petit passage pour te souhaiter une belle soirée

    • Quichottine

      Merci, Kri.
      C’est tout gentil. 🙂
      Passe une douce journée.

  73. Ouch ! il a fait recette cet Homme de pierre ! Il y a foule autour de lui…. De quoi le réconforter amplement….
    Bcp de bisous Quichottine simplement en passant

    • Quichottine

      Je l’ai laissé un peu trop longtemps en première page. 🙂
      Mais j’ai aimé vous y retrouver.
      Merci pour tout, Luciole. Bisous et douce journée.

  74. « A moi un conte de 2 mots » Merci Quichottine et Josette pour ce beau dépaysement avec Andersen et le Lutin Bleu curieusement plus réaliste et « terre-à-terre » que sa maîtresse. Alors voyage pour voyage autant prendre celui de la pensée et de la poésie avec Prévert. Bonne journée

    • Quichottine

      Nous aimons intervertir nos rôles. 🙂
      Merci, Pierre, pour tout.
      Passe une douce journée toi aussi. Amitiés.

  75. Salut,
    Le temps est plutôt déplorable avec bourrasques de vent et pluie.
    C’est pas une journée à mettre le nez dehors.
    Bonne journée

    • Quichottine

      Aujourd’hui, froid intense.
      Je reste au chaud. 🙂
      Bonne journée, Tiot.

  76. bonsoir Quichottine, merci pour tes visites ; j’espère que tu vas bien . Bises

    • Quichottine

      Je vais le mieux possible… ne t’en fais pas. 🙂
      Bises et douce journée Durgalola.

  77. Avec le lutin bleu vous faites un belle paire…
    Un très joli texte, c’est toujours un plaisir de te lire Quichottine 🙂 Douce soirée

    • Quichottine

      Merci, Chris.
      Je suis toujours contente quand ça vous plaît. 🙂
      Passe une douce journée.

  78. Bon WE et bisous Quichottine
    A bientôt

  79. Lire Prevert m enchante et te lire aussi. Oui Prevert s est peut-être trompé ce homme sur le banc ne fume pas le cigare mais il attend une belle vision, celle de Quichottine ! Beau dimanche ma douce bibliothécaire et plein de bisous. Chatou

    • Quichottine

      Merci pour ta présence et tes mots, ma Chatou.
      Plein de bisous et douce journée.

  80. Il va attendre encore longtemps le monsieur statufié.
    C’est vrai qu’il a de la patine et qu’on aimerait bien discuter avec lui et qu’il nous raconte ce que contient sa sacoche.
    Peut-être des poèmes
    Des poèmes de lutins qu’il aurait trouvés dans la forêt et les lutins furieux l’auraient pétrifié pour les avoir pris!
    J’ai adoré te suivre entre Prévert et ton lutin agaçant-agacé, et suivre ce monsieur de bronze avec tes mots qui le réchauffent sur ce banc froid. Un petit cœur encore qui bat.

    Merci et tendresse ma Quichott’

    • Quichottine

      Des poèmes, peut-être, des contes sûrement.
      Monsieur Andersen nous attend chaque jour sur ce banc. 🙂
      Merci pour tes mots qui me conduisent loin, au pays des lutins et des fées.
      Tendresses, ma Polly. Passe une douce journée.

  81. Prévert est aussi MON poète préféré, depuis toujours !
    Et il ne fait que nous poursuivre, je l’ai eu au Bac de français (la chance), Lola l’adore aussi et a pratiquement réussi son entretien MANAA grâce à lui, évoquant (et elle ne sait encore pourquoi) son poème fétiche « Chanson des escargots qui vont à l’enterrement » ……….

    Combien j’aime, en tout cas, la façon dont tu l’approches ici, à travers ce grand Monsieur méditant sur son banc, grand Monsieur au coeur patiné, rayonnant d’humanité !

    Ce qui en a fait un si grand Monsieur ? Toute la sagesse recueillie des petits riens de l’air jusqu’à ses maints ………………

    Dis-moi, gentil lutin bleu, est-ce toi qui aurais inspiré Gainsbourg dans « l’homme à la tête de chou » ? Ah non, tu n’as que les oreilles en forme de …..!
    (Oh la la, Quichottine, il va me détester ! Peux-tu quand même lui dire que cet album musical est un chef d’oeuvre …!!!)

    Je t’embrasse fort, et lutin bleu aussi : sabine

    • Quichottine

      J’ai transmis le message. 🙂
      Merci pour tout, Sabine.
      J’espère que tout va bien pour toi et les tiens.