Brigitte Jacques, Dis, est-ce que ça repousse les ailes ?

Il y a des livres inattendus, inespérés… et qui pourtant un jour s’imposent, comme une évidence.

Celui-ci s’est imposé, mais je l’ai attendu, longtemps, très longtemps.

Pour moi, il restera le fruit d’une rencontre incroyable… virtuelle, mais pas seulement.

Il faut que je vous raconte… C’était au mois de juillet dernier. Un commentaire déposé par une inconnue. Du moins par une personne que je ne connaissais pas.

Je découvre votre univers grâce la piste que m’a donnée la petite Mélodie du conte
“Dis, est ce que ça repousse les ailes ?” .
Je viens seulement de commencer à m’y balader ci et là,
je termine (pour ce matin) en lisant ce texte mais beaucoup d’autres me touchent et mériteraient un commentaire perso ) )
Il y a tant à lire , à regarder , à « écouter » …
J’aime énormément la douceur, l’imaginaire, la poésie, la qualité des textes ..
Simplement vous dire que je reviendrai , bien sûr, en échappée belle sur ce blog
Merci
à bientôt
Brigitte .

J’avoue à ma grande honte que je me suis méfiée…

Pourquoi ? Je ne sais pas. C’est sans doute le résultat d’années de publication dans l’ancienne Bibliothèque obéienne… J’y croisais des auteurs en quête de visibilité, ce que je comprends tout à fait.

Recevoir des compliments fait toujours plaisir, vous le savez tous, je ne suis pas meilleure que d’autres, j’ai seulement l’habitude de dire ce que je pense quand je le pense, et, parfois, un peu à tort.

Mais n’avoir ces visites et ces compliments élogieux que jusqu’à ce que je me penche plus avant sur le visiteur, que j’achète son livre et que j’en parle, pour le voir disparaître aussitôt… c’est un peu décevant, même si je sais que c’est le jeu presque obligatoire des auteurs d’aujourd’hui. Il faut faire sa propre promotion, passer du temps devant son écran et sur ce que l’on appelle les « réseaux sociaux », afin d’attirer l’attention.

Un livre publié n’est qu’un grain de sable sur la plage, comment le mettre en valeur si l’éditeur n’en fait pas lui-même la publicité, ne prévoit pas de pages de promotion dans les journaux ?… entre autres possibilités.

Je sais bien…

Après un nouveau message laissé via le formulaire de contact de ce blog, je lui ai écrit.

Il le fallait. J’avais besoin d’en savoir davantage.

Quel que soit l’objectif visé, il était atteint. J’avais ce titre qui me hantait depuis que je l’avais lu…

« Dis, est-ce que ça repousse les ailes ? »

Une phrase qui formulait pour moi toutes les questions que je me pose à moi-même, depuis bien trop d’années.

Nous avons, Brigitte Jacques et moi, échangé ensuite des courriels qui m’ont permis de constater combien j’avais eu tort de me méfier.

J’ignore comment, par quels chemins, elle est arrivé sur ma page, pourquoi elle s’est attardée sur mon espace, pourquoi elle s’est même inscrite à mes avis de parution… mais ce que je sais, c’est que j’ai sans doute aujourd’hui une réponse à mes questions.

Il a fallu que j’attende, longtemps, parce que la librairie où je pouvais me procurer le livre était fermée… parce que ce n’était pas si simple de le commander… Ici et là, on le disait “épuisé”.

Aujourd’hui, j’ai mes réponses… dans un livre absolument merveilleux.

150914_Brigitte Jacques_couverture

Écrit par Brigitte Jacques, illustré par sa fille Aurélia, préfacé par Yves Duteil

Beaucoup a été dit, écrit, déjà sur ce livre qu’on peut lire très vite, ou, au contraire, très lentement.

Le temps d’écouter le bruissement des pages, et d’y entrer, vraiment.

150914_Brigitte Jacques_p5

“Je connais un endroit
où le soleil s’attarde et se recueille
où le vent passe comme une caresse

loin du monde
le silence a une âme »

150914_Brigitte Jacques_p9

“Ce jour-là
le printemps et l’hiver
se donnaient la main

Je veux dire qu’ils étaient bien ensemble
parce qu’un peu de neige
recouvrait encore le sol

mais le soleil chauffait déjà
avec la tendresse
qui entoure les éclosions…”

(Brigitte Jacques, Dis, est-ce que ça repousse les ailes ?, p.5 & 9)

Il faut prendre le temps, pour ne rien laisser passer, pour savourer chaque page qui s’ouvre. Le livre est imprimé sur le recto des pages, laissant blanches celles qui leur font face, comme s’il nous donnait le temps, la place, le loisir de déposer nos mots dans un silence bénéfique. Le temps de penser, de rêver.

Nous sommes dans un espace sépia, tout en douceur.

J’ai envie de retrouver mes cahiers d’écolière rêveuse, de savoir dessiner… et surtout, comme la petite Mélodie du conte, de faire d’un oiseau mon ami.

J’aurais envie de tout vous montrer, mais vous savez bien que c’est impossible, que j’ai déjà trop dévoilé de ma lecture, qu’il est interdit de reproduire, pas quelque procédé que ce soit les pages d’un livre…

Pourtant… s’il est vrai que le premier message reçu de son auteur s’était inscrit sur mes fleurs du vendredi, celles que j’offrais pour la première fois, que je dédiais à mon amie Cricri, et à tous ceux et toutes celles qui ce jour-là peut-être plus que d’autres avaient tant de chagrin que même les mots n’y pouvaient rien, je sais que ce livre est bien plus qu’un simple livre, même beau et poétique…

Il est chargé de tant d’espoir que je voudrais pouvoir en envoyer un à chacun d’entre vous.

Un à un,
Brigitte Jacques s’emploie à effacer les barreaux de nos cages,
Un à un
elle pose les des mots-couleurs sur nos peurs

et, petit à petit, au fil des pages et du dialogue qui s’est instauré entre la petite fille et l’oiseau, quelque chose d’incroyable se passe…

“Dis,
est-ce que tu crois que c’est possible
quand on souffre vraiment
de ne pas voir le soleil ?”

…/…

Avec une grande douceur
il répondit :

– “Quand on souffre vraiment beaucoup
je crois que c’est possible

mais si la nuit
les étoiles relaient le soleil
c’est pour ne pas laisser s’éteindre l’espérance…

Il faut réapprivoiser la lumière…”

(Brigitte Jacques, Dis, est-ce que ça repousse les ailes ?, p.59-60)

“Il faut rallumer le soleil”, m’avait dit Louis Fleury un jour. Vous en souvenez-vous ?

Je sais bien que ce n’est pas toujours facile, qu’il arrive que le ciel ait du mal à montrer son petit coin de bleu si nécessaire à nos vies… mais je sais aussi que lorsqu’on sait écouter les oiseaux, ils nous parlent vraiment.

Alors, merci, un immense merci à Brigitte Jacques pour le livre où elle partage avec nous ce que l’oiseau lui a confié.

J’en suis sûre, mais c’est une preuve de plus :

“Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous.” (Paul Eluard, Une âme et un corps, 1971, Gallimard)

Brigitte Jacques
Dis, est-ce que ça repousse les ailes ?
Couverture et illustrations d’Aurélia Jacques
ISBN 978-2-9601269-1-4
18 €

75 réponses à “Brigitte Jacques, Dis, est-ce que ça repousse les ailes ?

  1. Est-ce que Brigitte Jacques est également comédienne et metteur en scène ou est-ce un homonyme ?

    • Quichottine

      Je pense qu’il s’agit d’un homonyme… mais il faudrait le lui demander.
      Tu peux en savoir davantage sur elle ici :
      http://www.bestofverviers.be/les-gens/nos-gens/178-jacques-brigitte.html

      Passe une douce soirée.

      • JACQUES L. Brigitte

        C’est effectivement un homonyme. Nous ne nous connaissons pas du tout.
        Elle est, je crois, connue dans le milieu du théâtre.
        De mon coté, je laisse le livre prendre la place où ses lecteurs le conduisent,
        mais perso, je tente de rester en dehors de tout ce qui est média !
        J’aime surtout l’aventure humaine et émouvante avec les rencontres que fait Mélodie…
        comme celle-ci, inattendues et faites de hasards successifs (mais y a-t-il des hasards ?)
        Je me souviens maintenant avoir reçu d’un lecteur (que je ne connais pas, il m’avait écrit une lettre adorable de sa rencontre avec le livre) l’adresse de ce site.
        J’y suis venue me balader longtemps mais, un peu, faute de temps, n’y suis pas revenue…
        Mélodie m’y reconduit et je suis vraiment très touchée de lire tous vos commentaires indépendamment du plaisir de retrouver cet univers. Voila !
        Merci Quichottine, (mais d’où vient ce nom ? 🙂
        Je vous embrasse

  2. Ah quel titre, comme dis maman les petits bateaux qui vont sur l’eau ont-il des ailes… et ce travail mère/fille je le trouve très beau, merci à toi, bises

    • Quichottine

      Je trouve aussi… 🙂
      Merci jill.
      Bises et douce soirée.

      • JACQUES L. Brigitte

        Je suis remplie de gratitude à la vie de m’avoir donné de vivre ce tandem avec Aurélia
        qui, par ses illustrations, a fait que nous (son papa et moi)
        nous sommes lancés dans la publication …
        alors que ce texte, encore dans un tiroir, je l’avais écrit bien des années auparavant…
        je raconte cette petite histoire en très résumé sur le site du livre
        http://www.dismelodie.be

  3. Tu nous écris en titre :  » Dis, est-ce que ça repousse les ailes ?  »
    Bah moi je te dis non ce n’est pas comme la queue des lézards … rire

    • Quichottine

      Je pense que tu changeras d’avis si tu lis ce livre. 🙂
      Bises et douce soirée TooTsie.

  4. Quelle belle rencontre! Quel beau partage§

    Je te comprend moi aussi je me méfie, il est vrai que nous sommes assez semblable dans notre manière de fonctionner, d’autres aussi sans doute…

    Mais je trouve qu’avec tes photos le livre est fort beau, je vais regarder si je peux me le procurer et je vais aller faire un petit tour sur son site que je vois en bleu un plus haut dans un dee tes réponses à un commentaire.

    Merci de nous avoir ému et interpellé avec les mots de Brigitte

    Belle fin de journée et bisous d’EvaJoe

    • Quichottine

      Pour une fois, je te dirai de ne pas passer par Amazon… les seuls exemplaires disponibles sont d’occasion et vendus bien plus chers que les neufs… à moins qu’il y ait un bug sur le site. 🙁
      Merci à toi, pour tout.
      Bisous et douce soirée.

  5. on dirait que tu ne fais que de belles rencontres… merci pour la découverte de celle -ci ! il n’est pas étonnant que ce livre te ravisse, d’après ce que tu en montres, c’est tout ce que tu aimes, la poésie rêveuse doucement philosophique, l’illustration délicate, même le format sans doute. La bio de l’auteur est passionnante, merci aussi de l’avoir signalée

    • Quichottine

      J’en fais quelques unes, et ça fait vraiment du bien.

      Merci à toi pour tout, Emma.

    • JACQUES L. Brigitte

      Tu as raison Emma, il faut vraiment éviter Amazone ! Le prix imposé du livre est 18 euros .
      Ils vendent des exemplaires jusqu’à 40 euros !!!!!!!!
      On peut commander le livre à la Procure à Paris (entre autres librairies ) ou me contacter .
      Merci beaucoup Quichottine pour tous ces partages .. Je suis très touchée …

  6. Tu donnes envie de lire ce livre. Est-ce que les ailes repoussent ? Je ne me suis jamais posé la question. Pour qu’elles poussent ou repoussent, il faut pouvoir se détacher de ses racines tout en leur restant fidèles mais est-ce vraiment possible ? Beau week-end et peut être à la semaine prochaine, je te tiens informée si je reviens ou pas. Bises

    • Quichottine

      Le livre m’a fait y croire…
      Merci Martine. J’espère que tu seras là.
      Bises et douce soirée.

  7. ce que tu nous en montres est vraiment très beau

  8. Je confirme, Quichottine, Brigitte Jacques est une belle personne dont la rencontre (pas virtuelle) m’a marquée.
    Quel délicieux moment nous avons partagé lors de l’une de ses récentes visites à Paris.
    Peut-être auras-tu l’occasion de la rencontrer lors de mon expo en novembre (mais je viens de lire chez moi que tu ne seras sans doute pas disponible…) ?
    J’ai la faiblesse d’imaginer que Brigitte est arrivée dans ton blog suite au commentaire que tu as écrit sur la page que je te proposais de relier chez moi dans ton article « Les Fleurs du vendredi » « Dans une autre vie ? »)…
    Cette ronde prouve que le genre humain est très fréquentable et qu’il est jubilatoire de le croire.
    Petite Mélodie est toujours à portée de main, chez moi.
    Je t’embrasse,
    eMmA

    • Quichottine

      J’espère que j’aurai l’occasion de la rencontrer…
      Merci, eMmA. Il est effectivement bien possible qu’elle soit venue chez moi grâce à toi.
      Je t’embrasse. Passe une douce soirée.

      • JACQUES L. Brigitte

        J’espère aussi que nous aurons l’occasion de nous rencontrer Quichottine .
        On finira bien par accorder nos possibles !
        Effectivement, je viens à Paris de temps en temps et j’espère pouvoir être là pour l’exposition d’Emma qui m’a enchantée avec ses collages, leur poésie, leurs couleurs, le graphisme,
        les matières papier et les histoires (jolies) que cet assemblage (me) raconte.
        J’ai aussi beaucoup aimé ses deux livres et notre rencontre.
        Mais, comme je l’ai dit par ailleurs, c’est dans une lettre d’un lecteur que j’ai découvert l’adresse de ce site
        Bisous à chacune.

  9. Une grande envie d’approfondir, je suis allée lire ce qu’elle dit d’elle et je note les références du livre en espérant le trouver… Merci !

  10. J’aime beaucoup l’espace sépia de ce livre. Il y a des rencontres qui nous marquent et c’est normal de se méfier au départ surtout dans le monde virtuel. Je le fais dans la vie courante car j’analyse avant de donner ma confiance. Bisous et douce soirée Quichottine.

  11. Mistigris34

    tu éveille ma curiosité …
    en bonne minette curieuse je vais aller voir de plus près !
    MERCI Quichottine, gros bisous, MIAOU !!!!

  12. Je c rois que c’est un livre qui me plairait. Merci pour cette découverte et pour toutes ces belles » choses » que tu nous mets sous les yeux. Je vais approfondir…Bises amicales

  13. Ca tombe bien, j’espère aussi de tout coeur que ça repousse, les ailes. J’ai un peu perdu les miennes, là….

    • Quichottine

      S’il te plaît, ne les perds pas tout à fait, ce serait dommage… tu as un très beau regard sur ce qui t’entoure.

    • JACQUES L. Brigitte

      Je vous souhaite de croire en vous Pastelle … et en vos ailes, même si elles sont fatiguées ou peut être blessées…
      Elles repoussent… Je vous embrasse

  14. Une belle histoire

  15. Très jolie rencontre Quichottine, oui, le titre interpelle… Les ailes, ah oui, il faut qu’elles repoussent, oui absolument !!

    • Quichottine

      J’en suis persuadée… si tu savais combien cette lecture m’a fait du bien !

  16. Le titre est très beau. C’est une bonne idée d’écrire et illustrer un livre entre mère et fille. Merci pour la découverte. Bisous

  17. Merci Quichottine, tu parles si bien de ce livre qui me plairait sans doute beaucoup. J’aimerais tant que mes ailes repoussent un peu, un tout petit peu…. Ces jours sont douloureux !
    Où peut-on se le procurer s’il te plaît ? Ce serait un joli livre de chevet.
    Je t’embrasse très fort et je te souhaite un doux week-end.

    • Quichottine

      J’ai pensé à toi, beaucoup, en le lisant…
      Il te plaira sans aucun doute.

      … j’aurais voulu te l’offrir mais je vois que tu es allée plus vite que moi. 🙂
      Je t’embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

  18. Je viens de le commander sur Amazon. Il y a 8 commentaires tous très élogieux et tous avec 5 étoiles. C’est très rare !
    Un petit surplus de bisous…

  19. merci pour ce partage de douceur et d’espoir, il y a des cœurs grands comme le ciel, et ça fait tant de bien de les rencontrer.

  20. Une belle rencontre…De douces paroles qui me font penser au Petit Prince…VITA

  21. Annielamarmotte

    Voilà un article qui me pousse à ne pas quitter les blogs à bientôt annielamarmotte

    • Quichottine

      Un sourire pour toi, Annie.
      Surtout, ne quitte pas les blogs, tu nous manquerais.
      Bisous tout plein et douce soirée Annie.

  22. Un livre qui te rend enthousiaste ! Les extraits sont très beaux et donnent envie d’en lire plus .
    Bisous

    • Quichottine

      C’est vrai… je t’assure que quand tu l’as entre tes mains, tu ne le lâches plus. 😉
      Bisous et douce soirée Fanfan.

  23. Il y a tant de colombes blessées que ce serait magnifique si… Oui, il y a de belles rencontres à faire pour qui est attentif aux autres. Celle-ci, tu l’as bien méritée !

  24. Une belle histoire touchante digne de conte de fée.Ce livre me plait beaucoup .
    J’aime le titre , il est plein d’espoir .
    Merci pour ce doux partage.
    Belle soirée, bises Quichottine

  25. pourquoi pas je ne m’étonne plus de rien

  26. JACQUES L. Brigitte

    J’arrive au bout des commentaires de tes amies Quichottine
    je suis très touchée par ton enthousiasme, tes partages, tes mots
    émue aussi…
    Je ne suis pas écrivaine… je suis quelqu’un qui aime écrire mais sans avoir eu l’idée de publication.
    Savoir que ce livre fait du bien dépose des soleils dans le sillage de cette petite fille .
    Je l’ai « inventée » quand nos enfants étaient encore petits et que moi, leur maman,
    j’arrivais à l’âge où mon papa est mort d’un coup, dans un accident de voiture.
    Alors, ayant compris petite fille que la vie peut basculer en une minute,
    j’ai eu alors, l’envie, le besoin d’écrire une histoire qui pourrait être, pour eux,
    un compagnon de route si je venais à disparaître de leur vie aussi brusquement.
    Nous voilà 30 ans après, … je suis toujours là,
    Nos enfants sont grands, ( ils ont dépassé l’âge que j’avais quand j’ai écrit ! )
    nos petits enfants arrivent dans l’adolescence…
    « Dans chaque souffrance il y a un bout de chemin qui va vers un printemps ….. » dit il avec une infinie tendresse…
    Ce livre est un des nombreux printemps de ma vie …
    Savoir qu’il est devenu un compagnon de route et qu’il revalide le coeur et les ailes pour tellement de personnes, n’a cessé de me donner des émotions profondes, bouleversantes…
    Je les dois à tous les messagers de Mélodie, tous ceux et celles qu’elle a pris par la main
    et qui, à leur tour, lui ont donné de si belles rencontres et de si beaux partages de paysages.
    J’éprouve une profonde gratitude
    et je te dis merci, Quichottine, d’être une messagère si chaleureuse et accueillante
    Je t’embrasse

  27. Coucou ma Quichottine, Un petit retour sur la toile en douceur pour me changer les idées. Magnifique titre pour ce livre que tu viens de nous présenter. Merci
    Bises et bonne journée. ZAZA

  28. Ce que tu en dis me donne envie d’aller plus loin, mais c’est encore plus l’univers que je sens dans la photo sépia qui m’attire…, envie de tenir la main de cet enfant au cerf volant et d’aller rêver avec lui….

  29. Eglantine

    j’adore ce titre ! et ça ne peut que donner envie d’aller un peu plus loin. ça aussi j’aime « Ce livre est un des nombreux printemps de ma vie … » et le fait qu’il ait été écrit pour les enfants si j’ai bien compris ….et petits enfants.
    je crois que nous devrions tous écrire  » à notre façon » pour nos enfants …peut importe la façon d’écrire, notre vocabulaire…laisser la trace d’une écriture quelque part parce que forcément occupé à mille taches, trop de choses n’ont pas été partagées…des choses du quoditien, pas forcément des secrets de famille et je dirais surrout pas, non la vie de tous les jours comme un bouquet de fleurs séchés qu’on laisse dans le grenier …bisous

  30. Eh bien dis donc, on peut dire que tu lui fais une belle publicité, à ce bouquin. Le moins qu’on puisse dire, c’est que tu nous donnes envie de le lire!
    Bon dimanche.

  31. Le petit Lutin Bleu
    est vraiment très fort
    pour faire la promotion
    d’un livre magique…
    Tu nous donnes vraiment l’envie de l’acquérir
    Merci pour cette découverte

  32. salut
    Ben dis donc ça donne envie de le lire ce bouquin
    il fait frais ce matin
    bon dimanche

  33. Bonsoir Quichottine un livre fabuleux auquel tu rends un merveilleux hommage
    Passe un très bon dimanche soir
    Bises

  34. Je suis toujours aussi impressionnée par ta capacité à nous faire découvrir et apprécier tes lectures, à mettre en avant les livres.
    Et alors finalement les ailes repoussent-elles?
    Bonne soirée
    Bises

  35. Merci quichottine !
    Je sens que je vais aimer

  36. Bonjour,
    Je suis « déjà » de retour …
    Beaucoup de travail en arrivant :
    – Courrier papier et virtuel,
    – Le potager qui s’en est donné à coeur-joie,
    – Ménage, … mais pas trop de lessive ! 😉

    Je te souhaite une bonne semaine et reprendrais le rythme de mes visites lorsque tout sera à jour.
    Gros bisoux et merci de ta fidélité.
    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    PS : Je repasserais lire les articles plus longuement. 🙂

  37. salut
    le temps se gâte et la fraîcheur s’installe
    bonne semaine

  38. grandmistral

    Voilà c’est fait…………….je l’ai commandé sur Amazon…………(pas neuf………….qu’importe).
    Amitiés Et merci

    Passe une bonne soirée.

  39. Un livre qui semble bien intéressant,si on pouvait avoir le temps de tout lire.

  40. Oui, bien sûr, les ailes repoussent, Il suffit juste d’aller là où tout a commencé, là où l’homme n’a pas encore mit ses empreintes… Dans le berceau dans lequel Dame Nature a posé sa progéniture… et le miracle s’accomplit.
    Bisous de belle journée Quichottine

  41. Sonya972

    joli coup de coeur pour moi aussi
    très pertinent le titre
    j’aime
    merci de nous l’avoir présenté
    doux bisous

  42. salut
    C’est super le temps aujourd’hui.
    Cela change de la chaleur insoutenable.
    On se sent revivre.
    Bonne journée

  43. Comme tu parles bien de ce livre !
    Pour savoir si les ailes repoussent, il faudrait d’abord avoir su s’en doter … 🙄
    Tout le monde ne le peut pas. 😉
    Bon mercredi, ma chère Quichottine
    ♥ Bisoux doux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ
    PS : Pas encore fini de « préparer » tous les fruits et légumes du jardin …

  44. Ma chère Quichottine, c’est vrai « il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez-vous ». Cette citation de Paul Eluard m’a toujours fait réfléchir.. Tu as fait une très belle rencontre et je suis ravie de connaître Brigitte Jacques par ton intermédiaire. Et moi j’y crois, les ailes repoussent..
    belle journée mon amie.
    Je t’embrasse
    chatou

  45. Bonjour Quichottine,
    J’ai bien aimé la présentation de ce livre. Un livre qui  me plairait.
    Je te remercie d’être passée par chez moi et pour tes voeux.
    A bientôt et bonne fin de journée
    Bises