La colombe de Carole

Ce matin, je suis allée comme presque chaque jour, chez Carole.
Je vous ai parlé d’elle, un jour, et du livre que j’ai lu.

C’est un vrai bonheur que de la lire, de voir ses photographies, même si elle n’est pas la seule à savoir nous montrer ce qu’on n’aurait peut-être pas vu sans elle.

Alors, ce matin, elle avait posté une image, une image et quelques lignes, une pensée seulement…

Seulement ?

Est-ce le mot qui convient lorsque ces quelques lignes nous appellent à rêver à ce bonheur tout simple dont nous ne savons pas toujours profiter ?

“[…] Pour qu’il existe encore, quelque part, au lendemain de solitude, de fatigue et de pluie, ce petit brin de quelque chose qu’ils auraient pu appeler le bonheur.”

Sur l’image, moi, j’ai vu le bonheur, dans ce qu’il a de plus doux… j’ai vu l’Amour, celui qui dure toute la vie.

Vous pouvez penser que je suis bien naïve, que cet Amour-là n’existe pas vraiment… que les années qui passent l’érodent doucement sans qu’on en prenne conscience avant qu’il soit trop tard…

Peut-être… et, pourtant…

Même mis à l’épreuve du temps, il y a des choses qui ne changent pas. La Passion n’est peut-être plus là, le Désir peut, évidemment, s’amoindrir… ou plutôt changer de visage, d’apparence…

Mais l’Amour ?

Celui qui accompagne les silences complices, ces moments où les mots sont inutiles, ou le regard suffit, lorsqu’il se fait caresse…

Celui qui donne à la main qui se pose sur notre épaule aux moments difficiles ce “juste” poids qui rassure…

Celui qui accompagne chaque instant, chaque absence, qui fait espérer le meilleur lorsque le pire est à l’affût et nous broie le cœur.

Cet Amour-là… qui n’a besoin que de tendresse et d’écoute lorsque le temps vient où les corps se font plus sages…

Je crois que, si nous avons la chance de l’avoir découvert, rien ne peut l’affaiblir.

Et là-bas, chez Carole, les deux amoureux de son banc étaient pour moi plus que deux inconnus qui souriaient en regardant une colombe.

C’était Elle, c’était Lui, deux êtres qui n’avaient même pas besoin de mots pour se comprendre…

Quoi que leur “demain” leur réserve, ils seraient toujours ainsi, dans ce monde où “un et un” ne font pas toujours deux, dans ce monde où un et un font parfois “nous” : un “tout”.

Quichottine, 10 avril 2015

150410_Carole

Pour la voir en plus grand et lire les mots de Carole, clic sur l’image. Merci.

54 réponses à “La colombe de Carole

  1. C’est beau quand on dit « NOUS »… superbe photo émouvante
    je t’embrasse Quichottine et je te souhaite une belle fin de semaine

  2. Un moment à deux silencieux et très émouvant !!!
    Merci ma Quichottine. Douce journée et GROS BISOUS.

  3. Un texte très beau et très émouvant
    qui parle du véritable amour…
    Un texte comme
    la chanson de Jacques Brel
    « Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux »

    le texte d’Alphonse Daudet
    « Alors, tu verras deux petits vieux, oh ! mais vieux, vieux, archivieux, te tendre les bras du fond de leurs grands fauteuils, et tu les embrasseras de ma part, avec tout ton cœur, comme s’ils étaient à toi. Puis vous causerez ; ils te parleront de moi, rien que de moi ; ils te raconteront mille folies que tu écouteras sans rire… Tu ne riras pas, hein ?… Ce sont mes grands-parents, deux êtres dont je suis toute la vie et qui ne m’ont pas vu depuis dix ans… Dix ans, c’est long ! Mais que veux-tu ? moi, Paris me tient ; eux, c’est le grand âge… Ils sont si vieux, s’ils venaient me voir, ils se casseraient en route… »

  4. Tu n’es pas la seule à y croire, il ne faut pas hésiter à dire que cet amour existe, qu’il est possible et qu’il est beau. merci pour ce billet qui parle de l’essentiel.

  5. Naturesereine

    C’est très beau cette image, lorsque je vois ici des petits vieux qui marchent de concert cela me fait sourire de tendresse car je m’imagine dans quelques années bisous

  6. J’adore ton billet doux… tes explications sur la tendresse qui résulte de moments plus bouillonnants
    Cet amour qui vient du cœur et qui perdure. Carole sait nous faire voir la magnificence du détail.
    Tu es venue chez moi, je t’ai répondu et psfff ma réponse s’est évaporée.. je vais recommencer !
    Que cette journée soit belle chez toi.. ici c’est gris

  7. Comme c’est beau, cela me fait penser à mes parents qui vont fêter leurs 69 ans de mariage dans quelques jours. Ils s’aiment toujours autant…

  8. Tes mots aussi, Quichottine, sont infiniment « aime-mouvants » !!!

    Le clin d’oeil de Carole me fait revoir une image, sur le chemin de Compostelle ….Celle d’un couple septuagénaire à quelques pas de Santiago !
    Ils n’y croyaient pas ………….L’un portait presque l’autre, mal en point, mais ils arrivaient ensemble, main dans la main, et les yeux étincelants d’amour et de bonheur !!!
    Je n’oublierai jamais cette image !

    Quand je regarde cette colombe, sur la photo, je ressens quelque chose d’assez intense dans son regard ……..Elle a sans doute saisi ce « petit brin de quelque chose » dont parle Carole !

    L’homme et l’oiseau ………….tout un merveilleux monde aussi (j’en parle justement sur ma page ….)

    C’est marrant, je le constate souvent, il y a des choses, des émotions, qui se disent et se lisent simultanément sur les pages des blogs ……….Je crois à une onde spéciale, un magnétisme qui enveloppe nos échanges !

    Châle-heureuse-AIMANT : sabine.

  9. J’ai bien aimé ce cliché « volé » chez Carole… Une atmosphère zen dans ce parc pour ce couple qu’une colombe venait saluer on va dire, car sans doute pas désintéressée par un bout de pain…. merci, bises de jill

  10. Oh oui la passion passe, le désir diminue ou disparait mais le vrai amour que tu décris si bien c’est celui là le plus important. Bisous.

  11. Il y a des rencontres qui restent gravé en nous et qui deviennent à leur tour un bonheur…Comme cette photo en dit long sur l’amour que se porte ces deux êtres, la colombe qui est à leurs pieds, l’a très bien compris…

    Quand je vois ce couple, je vois mes parents, assis tous deux l’un proche de l’autre, l’un regardant l’autre et l’autre aussi. Ils ont à eux deux 175 ans. A eux deux ils sont le BONHEUR.

    Mais je ne veux point en parler de trop, je le savoure à chaque instant ou je suis avec eux.

    Ce parc est certainement propice au calme, une colombe qui vient picorer les morceaux de pain qui lui ont été offert par ce couple charmant.Une image que l’on aimerait voir chaque jour, une belle image.

    Belle journée et gros bisous

    EvaJoe

  12. Mistigris34

    je sent que tu sais bien de quoi tu parles, et c’est magnifique !
    je te fais de gros bisous du Sud avec un rayon de soleil,
    MIAOU !!!!!

  13. Bonjour Quichottine
    Osmose totale , dans le silence !
    Pas besoin de parler , tout est dit
    merci quichottine
    Bisous

  14. J’aime ces mots, Dame, ils sont si vrais, tu as su exprimer ce que je ressens et aurais été incapable de décrire. Et j’aime à m’imaginer que ces deux petits vieux sur la photo pourraient être un couple de vieux crocodiles…..
    Il nous arrive parfois, chez les Crocs, de partir dans de joyeux délires, en imaginant notre futur qui sera encore fait de rires, et notre fantasme favori est de nous dire « tu imagines, à la maison de retraite, quand les infirmières nous crieront encore une fois dessus « mais c’est pas bientôt fini, les courses en fauteuil roulants dans les couloirs ? Quand donc ^vous comporterez-vous donc en accord avec votre âge? »
    Je t’embrasse très fort, Dame, je te souhaite une très belle fin de semaine

  15. c’est une belle photo et la colombe est bien là pour représenter l’amour

  16. merci pour cette belle découverte,
    nous deux cet après midi, c’était nettoyage de la terrasse et de la véranda au karcher, malgré le mal au dos, nous avons bien rigolé et ensuite quel bonheur de voir le résultat de notre travail

  17. Tes doux mots tintent à mes oreilles ma Quichottine.
    De tout cela je ne retient que la tendresse…C’est elle seule qui termine avec nous le chemin….
    Cette douce photo la représente bien ! C’est beau ….
    Doux bisou ♥

  18. Que dire après ces mots … que je pense très fort à toutes celles qui comme moi, avec les années passant ne croit plus qu’il arrive un jour, ce véritable amour.
    Je n’aurai pas cette chance de vieillir à deux … Même si l’on me dit que vivre à deux n’est pas toujours évident, la solitude … est bien plus douloureuse.
    Bonne soirée Quichottine et gros bisous
    Annick

  19. Merci Quichottine de ton passage chez moi. Je découvre ta page avec émotion ! Ton texte sonne juste quant au compagnonnage de deux êtres dont le ciment reste la tendresse quand la vie a épuisé toutes les phases du sentiment amoureux. La vie n’est pas un long fleuve tranquille pour personne et ce sont probablement les difficultés traversées qui donnent tout le poids à cet amour là.
    J’aime ton écriture ! Merci pour cette belle page ! Je m’en vais découvrir celle de Carole 🙂

  20. Merci à vous deux…c’est beau et ça fait du bien.
    Belle soirėe
    Bises

  21. Je suis allée voir l’image chez Carole avant de lire ton mot, et j’y ai vu lAmour, oui, malgré les années passées. ..
    Bisous Quichott
    (On ne peut laisser de mot chez Carole? )

  22. Merci de m’avoir fait découvrir Carole, par cette fin de journée du samedi.
    Cela m’a fait plaisir d’y poser quelques mots.

  23. Attendrissant

  24. Un très joli texte, Quichottine, pour parler de cet Amour qui dure et résiste à tout. Bisous

  25. Bonjour Quichottine,
    Quel beau texte que tu as écrit.
    je suis allée chez carole et laissé un mot.
    La photo est formidable.
    Cet amour existe mais peu le connaisse je crois.
    J’aurais aimé le connaître.
    merci de ce bel article.
    Amicalement Quichottine et à bientôt.

  26. Un bel article Quichottine qui touche, ceux que nous sommes, nous qui avons passé la soixantaine. j’espère pouvoir être comme eux… plus tard. Le bonheur dans sa plus simple expression ( et ce n’est pas péjoratif ni minimaliste, bien au contraire) d’être tout simplement ensemble. Pour l’instant ça va…sourire… je vais de ce pas voir ton amie…

  27. Merci Quichottine ! La colombe était peut-être venue pour symboliser cet amour qui est le trésor, fragile mais si précieux, des vieux couples qui ont su cheminer jusqu’au bout ensemble.

  28. Totalement en phase avec toi, au sujet de l’amour, quand il devient une tendre complicité avec des éclats de rire ou des silences qui en disent long …
    Moi, je n’appelle pas ça un couple, mais un binôme. 😉
    Bon dimanche.
    Bisoux doux, ma chère Quichottine.

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  29. Tu as bien retracé le cheminement d’un couple, et ce qui fait qu’au bout du compte, le lien est toujours là, mais au fil des années, il s’est transformé.
    Bon dimanche à toi, je t’embrasse

  30. Bonjour Quichottine
    Je m’en vais rendre visite à Carole et te souhaite un très bon dimanche

  31. Que c’est beau et si vrai ce que t’inspire cette belle photo…. j’aime beaucoup
    Bises
    Dany

  32. Je reviens de chez Carole et vous avez le chic toutes les deux pour distiller cette tendresse et la communiquer autour de vous. Un grand merci. Bisous

  33. Amour rime avec Toujours à condition que chacun du couple l’alimente jour après jour, sans quoi il fait comme tout en ce bas monde; il meurt … de faim

  34. Bon début de semaine, ma chère Quichottine
    Bisoux doux.

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  35. Oui, l’amour peut durer longtemps, même au-delà de l’absence. Merci pour la découverte de cette photo, que je n’oserai pas appeler un cliché…

  36. un moment de complicité dans ce cliché et quand on peut encore dire NOUS, c’est du temps de gagner
    gros bisous de Grèce

  37. juste une bise Quichottine pour te remercier de tes visites … et maintenant, remettre de l’ordre, laver … mais aussi aller voir ma petite fille qui me tient par le bout du coeur. Bises

  38. Un instant partagé… Quoi de plus beau !… Et tu nous en parles si bien
    Bises de bonnes soirée Quichottine

  39. J’aime ta façon de parler de ces couples qui durent avec la tendresse , qui pourtant reste de l’amour , mais différent.
    J’en connais qui se chamaillaient toujours avec leur conjoint et qui ont du mal à lui survivre lorsqu’il n’est plus là! Oui, l’amour eut durer une vie
    Bises

  40. Oui ça existe encore, même si c’est de plus en plus rare. Touchante cette photo.

  41. Bon mardi, ma chère Quichottine.
    Bisoux doux.

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  42. Je suis allée voir chez Carole …Je comprends que cette photo t’ait touchée…Merci de nous l’avoir fait connaître

  43. Que j’aime te lire Quichottine, c’est toujours un moment de tendresse de passer chez toi.
    Gros bisous et bonne journée, Flo

  44. Comme c’est bien dit ! Au fil des jours, des mois, des années, la complicité, la tendresse s’installent et le couple devient UN. On se comprend sans mots dire parfois. Une belle photo qui t’a bien inspirée. j’ai été très sensible à cet atmosphère rendue.
    Bises du jour Quichottine !

  45. Quelle jolie photo qui exprime la vie ensemble, quand le temps a passé et que reste tout ce qui compte dans une vie, les liens de la tendresse… passons de bons moments ensemble pour le meilleur avant le pire… enfin n’y pensons pas…
    Je t’embrasse Quichottine

  46. Moi je les adore les colombes pour en avoir eu plusieurs dans mes mains
    Sinon j’ai perdu le questionnaire, tu peut de redonner le lien
    A bientôt

  47. Bon mercredi.
    Bisoux doux, ma chère Quichottine

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  48. l’amour est seule Vérité – même si nous sommes de bien faibles « aimants ». Bisous et merci pour ce texte.

  49. Merci pour ces quelques lignes de bonheur simple, superbe image emplie d’espoir en demain
    Je tembrasse

  50. Eglantine

    à un certain âge même le silence est amour 🙂 …et je sais de quoi je parle à mon âge !

    bisous

  51. la photo est splendide et tes mots aussi

  52. Bon jeudi, ma chère Quichottine.
    Bisoux doux.

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  53. Après la citation de Chuchill , âgé même amoureux je me méfierais des colombidés ! Quand au corps devient il sage un jour ? Et comme dit Brel « Il faut bien qu’il exulte! ». merci de nous faire entrevoir un avenir encore plein de mystères. Passe une bonne soirée.

  54. Tes lignes respirent le vécu, c’est très émouvant…Bises VITA