Rien qu’un train de retard, Galet

Ce soir la lune est belle… et, je ne résiste pas à l’appel de ma complice. Je m’assois auprès d’elle, je redeviens enfant.

 

Je lis… je ne lis pas, en fait, je regarde. Je vois des mains agiles s’agiter « doucement », le papier se plier, savamment, pour un théâtre d’ombres sans cesse renouvelées.

 

(Les mains sont fripées, d’avoir trop servi, peut-être, usées des mille lessives faites au temps où les machines n’existaient pas… Mais elles restent douces et caressantes quand elles se posent sur ma joue. Je suis si bien à ce moment, si parfaitement heureuse que j’oublie qu’il est tard et que les années ont aussi passé pour moi.)

 

Je regarde les petits chevaux tourner… en me demandant : « Et si c’était vrai ?« …

 

Si c’était vrai…

 

Si c’était vrai, possible, je referais encore une fois le voyage. J’attendrais sur le quai un peu pittoresque d’un pays qui m’a vu naître et où je ne suis pourtant jamais allée.

 

120622_Galet_1.jpg

 

Je m’imprègnerais de parfums, de couleurs…

 

Qui sait ? Je pourrais peut-être vivre là-bas, juste une fois, mes « vertes années« .

 

Serais-je aussi un enfant sage parmi d’autres ?

 

Laisserais-je devant le portillon de la gare mes soucis, mes chagrins, mes souvenirs trop lourds pour m’en aller le cœur léger vers un nouveau voyage ?

 

120622_Galet_2.jpg

 

Ou faudrait-il que je compose avec un environnement manifestement pollué en me protégeant comme je le pourrais ?

 

120622_Galet_3.jpg

 

Je ne sais pas…

 

Ma complice, Galet, m’a envoyé ces images, pour un quichotrain lointain.

 

Alors, j’ai remonté le fil de son blog, ses premiers instants sur OB. Il y a là nos premiers messages amicaux, nos premières rencontres.

 

J’ai paressé là-bas, comme autrefois, comme lorsque je la retrouvais dans mon Orangeraie.

 

Et puis, j’ai lu ses mots, ses mots à elle pour notre quichotrain.

 

Pourquoi, mais pourquoi n’ai-je pas pensé à ces photos ? À ce livre ?

Sans doute parce que je me suis laissée déborder par d’autres activités. Mais je veux quand même te montrer ce TGV vietnamien (Train à Grandes Vibrations, nous a dit le guide !) qui nous a menés de Saïgon à Da Nang en traversant des gares programmées ou désertes, cette employée affectée au contrôle des boggies, et ce livre emprunté parce que son titre surprenait dans le moment, et lu le temps d’un voyage de 11 heures, le temps d’une nuit sans sommeil dans la traversée de campagnes sans lumières : « L’énigme du retour » de Dany Laferrière

Galet, le 22 juin 2012

 

Mon amie avait mis pour « sujet » à son courriel « un train de retard« …

 

Un train après de nombreux autres, mais était-il en retard ? Vraiment ?

 

« Retard, retard, mais je suis en retard, moi… » disait le lapin blanc en courant de plus en plus vite, sans jamais pouvoir rattraper le temps qu’il avait perdu.

 

« En retard ? En retard ? Mais je ne suis pas en retard ! » (C’était mon copain Davy, songeur, rêveur, devant la grande horloge de la vie.)

 

 

110210 dessinjournalier034

 

 

Il n’y avait pas de retard. Il n’y en aura jamais, même si le temps passe souvent trop vite.

 

Même si je m’absente parfois un peu trop longtemps et que des messages restent provisoirement sans réponse.

 

Il y a le blog, la vie, et le temps qui continue à nous jouer des tours, parce que c’est son rôle à lui.

 

Le temps bat la mesure et moi, je vis, je lis, et je rêve à cette « PAL » qui n’en finit pas de monter dans ma bibliothèque personnelle.

 

Un jour, oui, Galet, ce livre-là, je le lirai.

 

120622_Galet_4.gif

 

76 réponses à “Rien qu’un train de retard, Galet

  1. Je t’ai déjà dit que tu es parfaite dans ton rôle d’agent littéraire ! Merci pour ces retours dans le temps et ces mises en avant. Je crains de ne plus pouvoir sortir maintenant sans m’abriter derrière d’immenses lunettes noires…! Merci d’être un peu devenue moi le temps de quelques lignes…à ta manière incomparable, bien sûr ! Je t’embrasse.

    • Il faudrait que j’en fasse un métier… Mais je ne sais parler que de ceux que j’aime. Je ne ferais pas fortune ainsi.

      Je ris… je sais que ce ne sera pas le cas.

      Devenir toi… ma foi, je crois que nous avons tant en commun que ce serait très facile. Mais non, je reste moi et je suis heureuse que tu sois toi.

      … « parce que c’était elle, parce que c’était moi », ça te rappelle sûrement quelque chose.

       

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  2. Bonsoir Quichottine ! Un nouveau du Vietnam avec Galet… nous voilà bien loin, mais c’est sympa en tous cas… ! Merci pour ce nouveau lien pour moi…. Bonne nuit à toi, bises de jill

  3. Je suis allée chez GALET, merci beaucoup, j’y ai découvert une belle écriture pleine de sensibilité. Bises

  4. Toujours de beaux mots à lire et des images qui parlent.
    Bon dimanche.
    Bisoux doux.

  5. Eh oui… le retour …Je ne suis jamais allé là où mes parents sont nés. Parma et Piacenza..

    Mon père n’y est jamais retourné, il n’a pas admis que son pays ait pu accepter le fascisme.. Même pas pour l’enterrement de ses parents….

    Bon dimanche avec bises de nous deux

    • Je crois que l’on ne peut pas toujours empêcher ce qui doit être. La plupart des Italiens ne devaient pas être pour le fascisme, je ne peux pas le croire.

      Bon dimanche à toi aussi, Patriarch. Bises affectueuses à vous deux.

  6. Un article plein de fraicheur, j’aime…
    Bisous et bonne semaine

  7. J’aime bien ton article
    « un train de retard » j’avais oublié cette expression
    Laissons la vie vibrer en nous et il n’y a ni retard ni avance
    Bon dimanche Quichottine

  8. Bon dimanche dans le train de la Vie

  9. Galet.. comme les galets de nos plages bretonnes et qui t’offre son quichotrain. Je la connais un peu… mais pas assez… Mais tu en parles si bien. Et comme tu dis, (nous sommes tous pareils), nous disons toujours du bien de ceux que l’on aime. C’est une évidence. Bonne journée Quichottine

  10. Une belle complicité entre toi et Galet , merci pour cet agréable moment passé en votre compagnie .
    Bisous et bon dimanche

  11. Bien le bonjour Quichottine !

    Encore de douces rêveries teintées de nostalgie.
    Merci pour ce voyage, bon Dimanche à toi.

    Minéraline

  12. Merci à toi et à Galet pour ce beau voyage que l’on savoure sans se préoccuper du temps… Je retiens le titre du livre et le note dans mon petit carnet…
    Je vais aller de ce pas me promener sur les pages de ton amie Galet. Galet… Un nom qui en dit long… Les aléas de la vie font, comme les marées, des formes bien rondes et bien douces aux galets et en annulent les aspérités…
    Gros bisous et bon dimanche à toi Quichottine.

    • Galet est quelqu’un que j’aime infiniment… J’espère que ta visite chez elle te plaira.

      Gros bisous et douce soirée à toi. Merci !

  13. Et ta PAL a encore augmenté d’un cran ! 🙂 C’est vrai que le temps passe vite et je ne lis plus beaucoup non plus… ça ne me plait pas du tout. Juillet arrive avec les vacances, je rattraperai mon retard dans la lecture des articles mais je me rends compte que les blogs consomment énormément de temps, il faut être vigilant pour ne pas se laisser submerger au détriment du reste. Mais je te reste fidèle même si j’ai du retard dans mes visites. Je sais que tu ne m’en veux pas… Gros bisous

    • Ne t’en fais pas… Encore quelques quichotrains à venir, et puis, comme la plupart d’entre vous, je prendrai mes quartiers d’été.

      Prends bien soin de toi, Cathycat, je suis heureuse que tout aille bien pour toi.

      Je t’embrasse.

  14. J’ai pris le train en Thaïlande pas au Vietnam. Les femmes mettent des masques pour protéger la peau du soleil et non de la pollution comme l’on pourrait le croire. Bisous

  15. lizagrèce

    J’adore les photos de ce genre de voyage. J’ai traversé la Thaïlande du sud au nord en train. J’avais adoré !

    • Une chance. Je suis née là-bas, mais j’étais bien trop petite pour m’en souvenir aujourd’hui… je ne suis jamais retournée en Asie.

  16. Il n’est jamais trop tard en quichotrain, Amielle. Merci.
    J’ai pris le temps d’imaginer le manège enchanté de Galet; chez elle je suis allée au cinéma éclairé par la chandelle; suivant le fil de ses écrits polis au fil de l’eau, j’ai navigué avec bonheur.
    Avec Davy et Papilio, patience. Il a raison de prendre des vacances, le temps que les réponses mûrissent comme les fruits de l’été.
    Douce soirée. Gros bisous, tout plein.

    • Je suis heureuse que tu aies pu prendre le temps de t’y rendre. Merci, mon Amielle.

      J’espère pourtant que Papilio n’attendra pas trop longtemps dans un tiroir des éditeurs. Il pourrait y être oublié.

      À tout bientôt, ma belle amie. Je t’embrasse très fort.

      Passe une douce journée.

  17. Un billet qui ramène loin en arrière …. des regrets ….un train manqué …. Mais comme tu le dis , la vie avance avec ses joies, ses peines, ses incertitudes. Merci pour le lien, un blog que je ne connaissais pas et qui me plait beaucoup par son naturel et sa sensibilité. Douce soirée, bises Quichottine

  18. Ton article est touchant et me semble nostalgique
    bisous

  19. un article plein de sensibilité touchant ..qui nous donne à réfléchir sur notre propre vie

  20. salut
    j’aimerais bien aussi voyager
    bonne journée

  21. Prendre le temps de réfléchir..assis sur son arrière train

  22. Je passe en coup de vent, je m’accroche aux mots pour ne pas m’envoler trop vite, juste le temps de te dire encore merci pour tes ami(e)s qui sont venus jusqu’à ma porte. Je t’embrasse.

  23. Le nôtre aussi nous l’appelons le train à grandes vibrations!

    Un beau voyage aux senteurs exotiques!
    Prenons le temps de rêver et tant pis si le temps passe ! Bisous

    • J’aime bien penser que nous nous retrouverons un jour pour rêver ensemble devant les si beaux paysages que tu nous montres aussi…

      Douce journée, Fanfan. Bisous.

  24. J’ai lu ce livre et je l’ai trouvé très intéressant. Merci pour ce beau voyage ce matin.

  25. une belle présentation !!
    quelle belle plume ! bravo !
    bisous !

  26. A mots couverts, une certaine tristesse….Tu es ds le train de la vie, et la vie est faite de voyages, de départs et de retours, le train avance, c’est important, il le faut.Bises VITA

  27. De bonnes pistes de lecture pour n’être pas toujours ni ponctuel, ni dans les rails. Lewis Carrol attendrait encore sur le quai d’une gare toute britanique du moins du temps ou le railroad anglais n’était pas privatisé (avant l’ère Thatcher, la dame de fer mais pas du Chemin de fer). Ce voyage au Vietnam est aussi un voyage dans le temps, peut être qu’ici ça va trop vite?
    bonne soirée

  28. Comme j’ai pu faire une place à Galet dans les 50 aminautes, je lui ai répondu directement, mais sur sa dernière note où les petits cochons s’évadent la nuit du manège pour rejoindre son temps, celui où elle laisse aller son imagination grimper dans sa nuit d’enfant.

    Christian

  29. il y a tant et tant de livres à lire. Dany Laferrière, en voilà un auteur que je n’ai pas lu et qu’il faudrait que je lise
    bises et belle et douce nuit

  30. canelle56

    Joli partage encore ce matin …je ne connais pas « Galet « , mais j irais à sa rencontre surement
    Bises

    • J’espère que ton voyage chez elle te plaira. Elle ne publie pas beaucoup…

      Bises et douce journée, Canelle. Merci !

  31. Mamychachat

    Je connaissais « un métro de retard », pas mal cette expression clin d’oeil pour ton p’tit train !
    J’ai apprécié de lire ton article en ce dimanche matin. Premier jour de vacances pour beaucoup …
    Belle journée et gros gros bisous

    • Beaucoup partent, ou délaissent leur blog, pour laisser le temps des vacances, d’autres lectures…

      Douce journée à toi, Mamychachat. Je t’embrasse très fort.

  32. …moi j’ai toujours un train de retard pour lire, pour répondre aux com’s…pour découvrir d’autres âmes …c’est ainsi ! mais temps que le temps ne me rattrape pas …c’est que je suis encore en vie :-)))
    très bon dimanche à toi et à tous ceux qui passent par ici et merci à Galet

    bisous

    • Une bonne façon de le savoir… merci !

      Alors, espérons aussi que le temps ne nous rattrape pas.

      Bon Dimanche, Eglantine. Bisous.

  33. M'annette

    On se laisse emporter….
    Curieux titre pour ce livre mystérieux….
    et de bien jolies photos!
    Merci pour ce partage,
    bon dimanche

  34. C’est le temps du farniente juillet, les vacances.. la lecture alors hop on s’y met bisous à toi et à Galet

  35. Mistigris

    coucou, il pleut, je navigue sur le net, je prends tes trains en marche ou pas, merci à Galet, à toi,
    Bisous, MIAOU !!!!!!!

    • Il pleut chez toi ?

      Chouette ! Cela va arroser ton potager. Il en avait sûrement besoin.

      Je t’embrasse. Passe une douce soirée.

  36. jean-marie m

    bonjour, ma chère Quichottine,
    pardonne-moi
    c’est moi, je crois qui ai plusieurs trains de retard…
    plusieurs quichotrains, ce qui est beaucoup plus grave…
    ils sont toujours plus beaux…
    tu écris à leur propos de véritables poèmes
    bonne fin de dimanche
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Merci, Jean-Marie.

      Il n’y a jamais de retard en Quichottinie et je suis contente de t’y accueillir quand tu le peux.

      Passe une douce journée. Bises amicales d’ici.

  37. Ne penses pas aux réalités ma douce, et laisses-toi guider par ton esprit embrumé de rêves perpétuels, c’est un bonheur pour tes lecteurs !
    Bisous

  38. Que de découvertes grâce à toi !!!
    Que de talents.
    Merci pour ce partage.
    Passe une douce soirée
    Bises