L’appel de la Tour Saint-Jacques

C’est une histoire incroyable, savez-vous ? Je suis sûre que si je vous la raconte vous me prendrez pour une folle.

– Alors ne la raconte pas !

Mais si ! Il le faut bien, sinon je vais tellement y penser et y repenser que je risque bien de le devenir tout à fait…

– Tout à fait ? Parce que tu l’es un peu ?

Bien sûr… juste un petit peu, ce qu’il faut pour que les jours soient plus jolis, même quand il fait gris, et pour oublier les soucis lorsqu’ils frappent à la porte un peu trop violemment. J’y pense, évidemment, mais j’essaie de les habiller autrement, de leur donner une apparence différente, pour mieux les supporter.

– Mais ce n’est pas de la folie, ça… Tu es une « douce rêveuse », comme plein d’autres ici.

Si tu veux… en tout cas, ce jour-là, alors que je marchais sur un trottoir parisien…

– Tu faisais le trottoir, toi ?

Mais non ! Je me promenais, mais un peu vite pour qu’on n’ait pas l’impression que j’étais de celles qui pourvoient ainsi à leur quotidien.

Bon, cette fois, tu arrêtes, parce que tu vas me faire passer pour ce que je ne suis pas.

(Le lutin bleu baissa la tête, un peu gêné… Il n’était pas toujours au fait de ce qu’il faut dire ou pas, et il pensait comme un enfant, malgré ses mille cinq cents ans.)

Donc, je passais dans la rue, quand elle m’est apparue, sur ma gauche…

Elle se penchait vers moi, comme si elle avait voulu me faire franchir l’espace d’un  bond au-dessus des arbres.

La tour saint-Jacques à Paris

Elle m’appelait, j’en suis certaine.

– Je ne vois rien… Qui t’appelait ?

La Tour, bien sûr !

– Elle te disait de prendre garde ?

Mais non ! Ça, c’est dans la chanson !

Elle m’a dit : « Psitt, regarde par ici ! »

– Elle t’a dit « Psitt »… C’est bizarre… J’aurais plutôt pensé à un son différent, plus grave, plus profond. Les pierres sont plutôt silencieuses d’habitude.

Pas toujours… demande à Anne ce qu’elle en pense, elle qui les fait parler après s’être autant tue !

– Je lui demanderai… Mais si l’on commence à faire parler les pierres, ce ne sera pas simple dans notre forêt. Il y aura bien trop de bruit !

Maintenant, c’est toi qui digresses. Je te montrais la Tour.

Je n’ai pas pu lui résister et j’ai traversé la rue.

Tour Saint-Jacques 2

J’ai failli me cogner au réverbère… C’est vrai. Il voulait m’empêcher de passer.

– Pourquoi ?

Je crois qu’il me prenait pour l’allumeur… Mais depuis le temps qu’il n’était pas passé le voir, je comprends tout à fait sa méprise. Tu crois que je ressemble à un allumeur de réverbère ?

– Pas vraiment… Il te manque…

Je ne veux pas savoir ce qui me manque. Tu en aurais pour des heures à me détailler comme si tu me voyais pour la première fois !

– Tant pis ! Ce pourrait être rigolo… Mais puisque tu ne veux pas, je t’écoute.

Tour Saint-Jacques 3

C’est la Tour qui lui a dit de me laisser passer ! Tu aurais vu sa colère, elle ouvrait une bouche…

– Énorme !

C’est vrai. J’ai cru qu’elle allait le dévorer… Mais elle ne l’a pas fait !

– Heureusement ! Tu imagines le résultat ? Une belle Tour toute blanche couverte ensuite de rouille…

Tu n’en sais rien. En tout cas, j’ai pu approcher. Je n’en menais pas large…

Je m’étais rendu compte qu’elle avait de nombreux yeux et que cette bouche n’était pas la seule… En levant la tête, j’ai vu qu’elle penchait vers moi dangereusement.

Le ciel était magnifique et je me suis dit que si elle titubait ainsi c’était peut-être qu’elle avait abusé de la boisson après avoir pris un coup de soleil… Je ne sais pas, moi, tu vois, j’essayais de lui trouver des excuses.

Tour Saint-Jacques 4

– Elle n’est pas si penchée…

Oh si ! Il fallait la voir à son pied ! Elle me regardait de haut, et je me suis sentie toute petite auprès d’elle, hésitant entre m’approcher davantage ou m’éloigner au plus vite de ce géant dont je ne savais rien.

Tour Saint-Jacques 5

– Et alors ? Qu’as-tu fait ?

Eh bien… Je me suis éloignée un peu, juste un peu… Parfois, il faut prendre un peu de recul pour mieux évaluer ses chances de réussite.

– Et la Tour, qu’a-t-elle fait ?

Elle s’est redressée, bien droite, comme pour me saluer.

Tour Saint-Jacques 6

… et elle m’a crié « À bientôt » avant que je tourne le dos.

Je crois qu’elle était très contente que j’aie voulu savoir qui elle était.

– Ah… tu as pris le temps de vérifier ?

Ben oui… De là partaient les pèlerins, il y a longtemps, et je crois même qu’ils partent encore aujourd’hui.

Elle leur donne le courage de franchir, à pied, monts et vallons…

Tour Saint-Jacques 7

– La plaque n’est pas facile à lire…

Je sais bien, le temps a effacé en partie l’inscription qui commémorait une ancienne église.

Je venais de reprendre sans le savoir le chemin de Saint-Jacques… Vous vous en souvenez, c’était là-bas…il y a déjà bien longtemps…

Compostelle mai09

Clin d’œil à Adamante et Anne Le Sonneur

Continuons à faire parler les pierres de nos chemins.

103 réponses à “L’appel de la Tour Saint-Jacques

  1. J’aime beaucoup cette tour St Jacques, dans ce quartier où vécu Nicolas Flamel, merci pour le clin d’œil Quichottine, merci.

    • Je la trouve superbe. J’ai adoré m’y rendre.

       

      Merci à toi pour ta présence et tes mots. Passe une belle journée à venir. Amitiés.

  2. passe un bon lundi, kiss

  3. Je la connais bien cette tour et je l’aime, elle m’a fasciné enfant aussi. Ma marraine avait un superbe appartement dont le balcon donnait sur cette tour et je l’admirais. Sait tu que c’est en haut de cette tour que Pascal expérimenta son premier baromètre à mercure. Bises Quichottine

    • Je ne savais pas cela… alors, un grand merci, Martine.

      … et je suis contente d’avoir ainsi pu partager quelques souvenirs avec toi.

      Bises et douce journée à venir.

  4. Sourires…. bien amenée ta tour…. Elle est vraiment de toute beauté, et a du subir un ravalement pour avoir encore un si beau teint….

    Belle journée Quichottine, avec bises de nous deux

    • Les monuments parisiens ont de la chance… on ne les laisse jamais vraiment à l’abandon.

      Douce et belle prochaine journée, Patriarch. Merci !

  5. Nous parlons de vieilles pierres aujourd’hui,…

    Tes pierres sont majestueuses
    Dressées tel un fanal
    Une vigie triomphante
    Sur le chemin de la foi
    Pour un départ en beauté
    Car le chemin est long…

  6. Bonjour Quichottine,

    Voila que je me suis laissé portée, par ta « rencontre » avec la tour St-Jacques. Moi qui aime faire parler les objets inanimés; autant te dire, que j’ai aimé ! De plus, tes photos savamment insérées illustrent à la perfection tes mots .Merci pour ce moment de rêve.

    Bises et belle semaine
    Dominique

    • Un grand merci pour ces mots… je suis heureuse d’avoir pu écrire quelque chose qui te plaise ainsi.

      Douce et belle soirée, Dominique… et pardon pour cette réponse tardive.

  7.  » Que serait un chemin ? « 

    Quichottine,

    j’ai beaucoup entendu parler de cette fameuse

    et mythique tour,

    mais je ne l’ai jamais vue ni aperçue à Paris.

    Un jour, sûrement…

    Par contre,

    en août dernier,à Ste Anne d’Auray,

    j’ai aperçu et plus que vu

    la superbe exposition d’Yvon Boëlle

    Compostelle :

     » La marche à l’étoile. « 

    http://aloreedespeutetre.over-blog.com/article-que-serait-un-chemin-87064570.html

    Merci pour ce clin d’oeil.

    Loop

    • J’avais vu chez toi… et j’avais également admiré la vidéo de l’expo.
      Merci, pour tout cela Pénéloop, et aussi pour les mots laissés en attente bien trop longtemps.

      Pardon pour cette réponse tardive.

      Passe une douce soirée.

  8. Quichottine,

    je viens de relayer ton facétieux article

    sur la page facebook d’Yvon Boëlle.

    ( et également sur la mienne )

    Je pense qu’il va apprécier…

    Son site :

    http://www.yvon-boelle.com/

    Bonne journée…

    Pénélope Estrella-Paz

    • Grand merci !

      Je ne me souviens pas en avoir eu un retour… Mais cela me fait très plaisir.

      J’aime beaucoup « facétieux ».

  9. Je n’avais pas réalisé que ton lutin bleu avait mille cinq cents ans! Je me sens pleine de respect pour lui, tu dois le lui dire, son grand âge m’impressionne et même s’il t’interromps souvent comme un enfant curieux, il mérite la vénération. Je ne sais pas si c’est le terme exact, mais toi qui le connais bien, je suis sûre que tu partages ce sentiment! La Tour qui parle est une rencontre comme on en voit peu. C’est étonnant comme les prodiges naissent sous ta plume, chère Quichottine, et sur ton chemin…Heureuse semaine à toi, bisous.

    • Je suis tellement contente de pouvoir vous faire ces plaisirs…

      Merci pour tes mots, Lorraine.

      Bisous doux et belle journée à venir.

  10. Et bien non je ne me souviens pas …
    J’ai travaillé non loin de cette tour pendant plusieurs années – dans un cabaret de la rue des Lombards – …
    J’aimais bien passer par là pour rentrer au petit matin après le travail … Je levais les yeux vers le ciel et moi aussi je me tamponnais dans les réverbères… Voici donc mon souvenir de la tour St jacques

    • Je ris… je ne me souvenais plus de tes mots…

      Heureuse d’avoir pu les relire aujourd’hui.

      Merci pour ce partage, Liza. Je te vois tout à fait là-bas.

  11. ça me fait drôle de la voir si blanche, je passais tous les jours devant en allant travailler (rue des Gravilliers) en 73 (1973), La dernière fois que je suis « monté » à Paris elle était dans un corset d’échafaudages et je n’ai même pas vu ses gargouilles.
    Elle doit en avoir des choses à dire merci quichottine pour ces confits-danses.
    Quand j’étais petit que je faisais des grimaces, ma mère me disait : « arrête si les cloches de St-Jacques sonnent tu vas rester pour toujours comme ça! »… ça a bien du arrivé une fois ou deux !

    • Je ris… je t’imagine faisant des grimaces…

      Tu n’en fais plus ?

      Les enfants aiment que nous sachions encore en faire quelques unes pour jouer avec eux.

      Un grand merci pour ces partages, Pierre.

      Passe une douce journée à venir.

  12. bon, c’est un appel en bonne et due forme… tu repars quand vers Santiago ???

    • Dès que je le pourrai… j’y ai laissé de très beaux souvenirs.

      Merci à toi, Martine. Ta présence me touche beaucoup, même si j’ai tardé à te le dire.

  13. bonjour,
    j’ai toujours aimé cette tour

  14. tes photos soulignent le texte
    ou l’inverse !!!
    belle en tous cas

    bises bise

    • Merci !

      Pour une fois, les photos sont de moi, et j’ai donc pu les adapter à mes désirs…

      Douce et belle journée, Jeanne. Merci !

  15. Des photos et des mots qui se passent bien le relai pour nous faire découvrir de façon vivante cette tour, riche en histoire.
    Carmen

    • Merci, Carmen…

      Je suis toute chavirée en te lisant… J’aurais tant voulu pouvoir te répondre plus tôt !

      … et voilà que par mes absences, j’ai délaissé ton blog trop longtemps !

      J’en suis navrée…

  16. christine de Rep Dominicaine

    Oui; les pierres parlent………….elles ont tellement d’histoires à nous raconter……..écoutons les!!!!!! surtout ;quand c’est toi Quichottine qui nous raconte…………………. Bisous de mon île

    • Merci !

      Je suis heureuse d’avoir pu vous raconter… et que cela vous ait plu !

      Bises et douce soirée sur ton île, Christine.

  17. Mistigris

    elle est superbe cette tour en effet; merci Quichottine pour ce beau récit, donc la bibliothèque se réveille parfois, ….? Bonne soirée, MIAOUUU!!!!!!!!!!!!!!

    • Elle s’éveille parfois… et elle s’endort ensuite…

      Et, maintenant, j’essaie de répondre à ceux qui m’avaient tant apporté par leur présence.

      Merci, Mistigris. Bisous et douce soirée.

  18. Bravo Quichottine, pour ce texte amusant. Et c’est sympa de rendre hommage à une tour très bien restaurée. Cette pierre blanche nous éblouit. Bonne fin d’après-midi.

  19. Bonsoir Quichottine,

    Faire parler les pierres! Bravo! je suis sous le charme comme d’habitude. Les photos sont magnifiques! Bel écrin bleu. Merci chère magicienne
    gros bisous de bonne soirée 😉
    Martine

    • Merci… Je me dis que j’ai beaucoup de chance d’avoir de tels visiteurs…

      Tu ne m’en as pas voulu de mes non-réponses… tu as continué à venir m’apporter tes bisous qui s’adaptaient à l’heure où tu pouvais passer.

      Merci pour cela, et merci pour ta présence.

      Je t’embrasse. Passe une belle et douce journée à venir.

  20. Très jolies photos et très joli texte ma quichottine ! Un bien beau voyage oui je serai ! bises

    • Merci, Mesenga… Heureuse de te relire alors que mon retour me permet de relire d’anciennes pages…

      Passe une douce soirée. Bises.

  21. une belle découverte de cette tour saint jacques tout en poésie et avec humour… pour moi ce soir les saint jacques c’est sur la poêle , bise quichottine

    • MDR !

      Je les aime aussi à la poêle.

      Je suis contente, tu vois, parce que cette lecture d’anciens messages me ravit !

      Bises et douce journée à venir, MrCafe.

  22. Je sens déjà la Tour de Pise rouge de jalousie

    • Morte de rire !

      Je me demande ce que le photographe que tu es aura pensé de mes clichés… Et puis… avec ta maîtrise des logiciels de traitement d’image, tu aurais pu la rendre encore plus inquiétante… Ah oui, j’imagine bien !

      Merci, Gérard.

  23. Tu m’as ramenée très exactement 43 ans en arrière ! J’ai travaillé plusieurs mois à Paris, et lorsque j’ai découvert cette tour, toujours blanche dans mon souvenir (mais peut-être est-elle construite en tuffeau ?), J’ai fait de ce quartier un de mes lieux de promenade favori. Merci de m’avoir rajeunie !

    • J’adore !

      Tu as rajeuni ?

      Mais enfin, comment fais-tu pour pouvoir remonter de 43 ans en arrière alors que pour moi tu as toujours… voyons… 20 ans ?

      La Quichottinie que nous partageons a ce pouvoir, sais-tu ? Nous ne vieillirons jamais vraiment tant que nous aurons des mots et des images à partager.

      Merci !

      Je t’embrasse très fort.

  24. Bonsoir Quichottine !
    Je me rappelle un reportage où l’on racontait l’histoire de cette tour prolongée autrefois par une église appelée Saint Jacques de la Boucherie (comme il est écrit sur la plaque) parce que sa construction avait été financée par les bouchers de cette époque.
    Mais ton récit est plus poétique car cette tour est comme douée de pensées.
    Bisous,
    Martine

    • Lorsque je raconte, je me laisse emporter parce que j’ai vu sur des images, ce qu’elles m’ont raconté.

      … et c’est le plus souvent bien loin de la réalité. Merci de me l’avoir donnée.

      Bisous et douce soirée à toi.

  25. Un chemin qu’il m’aurait plu de suivre quand j’étais jeune…
    Content de te retrouver.
    Bonne soirée.

    • Merci Philibert.

      Je suis partie, revenue, repartie… et le temps qui est passé ne m’a pas permis de te répondre avant ce jour…

      Douce et belle soirée à toi. Il n’es pas trop tard pour le Chemin.

  26. Je l’adore cette tour St Jacques aussi, ciselée comme un joyau, elle me parle aussi à moi quand je la regarde et elle me raconte aussi « mon Paris »…
    Je suis aussi sur la route des pèlerins « ailleurs » dans le sud, j’en vois passer beaucoup et ils ont dans leurs sacs à dos de belles histoires…
    La tienne est magnifique
    Je t’embrasse

    • J’espère que tu en as gardé beaucoup à raconter… Même si tu es rentrée depuis longtemps déjà …

      Merci, LmVie. Je t’embrasse très fort.

  27. Ah les pierres , elles ont un charme et savent si bien écouter et consoler le promeneur égaré. Belle soirée, bisous Quichottine

  28. Je ne l’ai jamais vu, il faudra y remédier à mon prochain voyage.Bonne nuit chez toi.

  29. salut
    sympa cette histoire
    bonne soirée

  30. Pendant un moment, j’ai vu moi aussi que cette tour me regardait… Tu as l’art de raconter des histoires et je me laisse prendre au jeu !
    Très jolies photos de la tour Saint Jacques sur fond de ciel si bleu… Merci Quichottine, bisous.

  31. quel beau récit ! on voit tout à fait la tour gronder le réverbère !
    et cette tour est de toute beauté
    bisous

  32. Un beau voyage… un peu rapide, je te l’accorde 😉
    Gros bisous, tout plein, Amielle.

  33. en tout cas ça lui a fait du bien le ravalement

  34. Les pélerins passent par ici. C’est aussi un chemin de Saint Jacques.
    Tu as bien réussi tes photos.

  35. J’adore quand la tour ouvre tout grand la bouche d’un air menaçant ! on se sent alors à fond dans le conte !… Je travaillais juste en face de cette tour mais je n’ai jamais pris le temps de la détailler complètement tellement le lieu est bruyant… Cela m’a fait plaisir de la revoir. Bisous

  36. Comme elle est belle cette tour et imposante aussi! Elle méritait bien que tu nous la montres et que tu en parles avec tant de poésie.

    C’est drôle : en nous faisant visiter Castres, nos guides nous ont montré des « coquilles « incrustées dans de vieux murs, qui indiquaient que les pèlerins qui allaient à St Jacques passaient par là . D’ailleurs , St Jacques est très présent dans cette ville .
    Je t’embrasse

  37. Elle a mis du temps a se faire belle….. Tu l’as inspectée sous toutes les coutures avec bonheur comme peut – être ces pèlerins de compostelle. Bonne semaine et bises marines. VITA

  38. Bonsoir Quichottine. Je me suis baladée à Paris lundi 17 octobre. Il faisait très beau et j’ai aperçu un superbe bâtiment blanc au loin, sans savoir de quoi il s’agissait. Bonne soirée et bisous

  39. Beaucoup de tours et de détours avant de rejoindre Saint Jacques; à l’image de la vie.
    Bonnes vacances à Yeur, peuplées d’elfes et de lutins.
    Pour nous c’était un bref retour à la maison avant de repartir (à Yeur aussi) honorer les disparus.

  40. Nous parlons de vieilles pierres aujourd’hui,…

    Tes pierres sont majestueuses
    Dressées tel un fanal
    Une vigie triomphante
    Sur le chemin de la foi
    Pour un départ en beauté
    Car le chemin est long…

  41. christine de Rep Dominicaine

    Oui; les pierres parlent………….elles ont tellement d’histoires à nous raconter……..écoutons les!!!!!! surtout ;quand c’est toi Quichottine qui nous raconte…………………. Bisous de mon île

  42. Mistigris

    elle est superbe cette tour en effet; merci Quichottine pour ce beau récit, donc la bibliothèque se réveille parfois, ….? Bonne soirée, MIAOUUU!!!!!!!!!!!!!!

  43. Ah les pierres , elles ont un charme et savent si bien écouter et consoler le promeneur égaré. Belle soirée, bisous Quichottine

  44. Les pierres parlent!! toujours!! d’une façon ou d’une autre, seule ou avec les mains des hommes, mais si souvent, seules, entre elles…elles en racontent tant!!

    • Je suis tout à fait d’accord, Mahina…

      J’ai ici un galet, tout petit, qui me parle d’amitié.

      Je t’embrasse très fort. Passe une douce nuit.

  45. Toujours autant de monde dans tes allées, chère Quichottine!
    Après la tour Saint Jacques je vais prendre une autre tour! remontez un peu le temps chez toi! ça fait tellement longtemps que je ne suis venue.
    Merci pour tous tes passages chez moi où c’est un peu le désert…
    Toujours beaucoup de travail mais on est encore debout!
    Je t’embrasse très fort
    Dany

    • Tu as beaucoup à faire, Dany… Ne t’en fais pas, je le sais bien.

      Heureuse d’avoir pu t’apporter un peu de rêve cette nuit.

      Je t’embrasse très fort. Passe une très belle semaine. Merci.

  46. jean-marie

    bonsoir, ma chère Quichottine,
    comme toi, j’aime les vieilles pierres
    j’imagine aussi parfois leur voix narrant leur histoire
    et j’ai adoré ton conte et ces belles photos
    bonne soirée à toi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Comme je suis contente !

      Merci, Jean-Marie… j’aime quand tu t’attardes ainsi dans mes allées.

      Passe une douce journée.

  47. Bonjour,
    Eh bien, bravo, il en faut de l’imagination pour faire parler une tour !
    Bonne journée, bien amicalement.

    • Je suis contente que cela te plaise.

      Merci, Clara… (même très en retard pour te répondre, ces mots me touchent)

      Douce et belle fin de journée à toi.

  48. Je lis ton histoire de bon matin, la cloche n’a pas encore sonné dans mon village (je l’entends en promenant les chiens).. il fait noir et ta jolie tour me parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre… lol Quasimodo et Esmeralda veillent en sourdine. bises Quichottine

    • Sourire… j’aime savoir que tu es passée et que mes mots t’ont fait sourire…

      J’aime bien Azanavour aussi…

      Bises et douce soirée à toi.

  49. patdelapointe

    j’aime beaucoup les glou-glouteurs ces gargouilles sont trés belles…j’aime bien aussi tes effets spéciaux…bon : et j’ai lu : un peu; bel effort ?

    • Plus que cela encore… Je suis vraiment très contente, Pat.

      Cela me touche beaucoup… même plusieurs mois après.

  50. patdelapointe

    pi : t’as pas dit où c’était c’téglise…

  51. Mamychachat

    J’ai eu du plaisir à te lire, il y avait longtemps, vous me manquiez, Lutin et toi 🙂 Voilà de très belles photos de cette Tour, vertigineuse tour !
    Merci et très bon début de semaine à toi et à Lutin Bleu
    Gros bisous

    • Je sais que tu l’aimes bien… que dirais-tu s’il revenait ?

      Merci et douce soirée à toi.

      (Je suis navrée, je vais encombrer un peu ta boîte à e-mails avec mes avis de réponse.

      Gros bisous tout plein.

  52. Tu as vraiment le tour pour nous faire entrer dans tes histoires et j’adore ça
    Gros bisous Flo

  53. cette tour est splendide et attire comme un aimant … j’en ai encore un souvenir précis et aussi celui de vouloir rester encore un bon moment auprès d’elle.
    bises

  54. cette tour est splendide et attire comme un aimant … j’en ai encore un souvenir précis et aussi celui de vouloir rester encore un bon moment auprès d’elle.
    bises

  55. C’est vrai, les pierres ont tant de choses à raconter… Elles ont dû en entendre de sacrées histoires. Des belles et des moins belles, des tristes, des drôles , des histoires à dormir debout ou même allongées… Je vais essaye de revenir petit à petit sur les blogs et souvent en navigation privée. J’en ai pris mon parti maintenant…

    • Depuis, normalement, tout va bien.
      As-tu encore du mal à naviguer, Marie ?

      Je t’imagine triant ces histoires… et je souris.

      Que tes journées soient belles ! Merci !

  56. Je reviens lire tout à l’heure en soirée, je ne savais pas que la pause était terminée et bien sur j’en suis ravie !
    Mille bisous ma Quichottine

    • Je suis allée de pause en pause…

      Merci d’avoir suivi malgré tout le fil de mes errances bloguesques.

      Mille bisous à toi.

  57. … juste quelques mots, pour te faire un petit coucou –
    reviendrai « lire » à un moment ou un autre –
    avec un peu … de « recul » !

    BreizhBizz

  58. Bonsoir

    Si la tour Saint Jacques te parle ( et j’en suis fort content, car cela se traduit par un texte fort où un réverbère se fait croquer comme un radis par un porche d’église) c’est la Tour Eiffel qui m’a fait rêver plus d’une fois.

    Tous les oiseaux qui se posaient sur son troisième étage, des aventuriers au long cours, lui parlaient de leurs voyages, des traversées vers les Indes, des vols danbs les aurores boréales. Bref, ils lui mettaient de l’impatience dans tous ses rivets.

    Elle n’y tenait plus, il lui fallait aller voir l’océan. Une nuit de grandes boourrasques, sans lune, elle arracha ses quatre pieds du sol et sans se retourner, partit le long de la Seine, emjambant les ponts, heureuse de cette liberté toute neuve.

    Elle eut tôt fait d’arriver au Havre, de se baigner dans la Manche, puis elle fila vers la Normandie, couverte d’algues et de goemon.

    Le grand serpent de mer de l’île de Thulé lui proposa de partager son trone et de régner avec lui sur le monde sous marin. Coquette comme une parisienne, elle demanda à réfléchir une année entière. Il la quitta sans un mot.

    Dépitée, elle décida de retourner chez elle et au petit matin, les premiers visiteurs se demandèrent avec étonnement pourquoi des étoiles de mer et des algues pendaient aux bras de la tour jusqu’en haut du deuxième étage.

    Une histoire enfantine pour grand père sage !

    Bises du grillon et du Père Castor