Les enfants imaginaires du Musée du Louvre

Chut, ne fuyez pas… Je ne vais pas vous faire un cours, je ne suis pas là pour ça.

 

J’ai décidé, en cette semaine de vacances scolaires, de vous raconter des histoires…

 

Ce ne sont pas des mensonges, non, ce sont les mots que me rapportent ceux que je croise, ici ou là, lorsque je me promène, comme vous, sans penser que demain, s’il n’est peut-être pas meilleur, sera sûrement différent.

 

Ce sont parfois les oiseaux, les arbres et le vent, l’eau qui scintille sous la lune, les nuages, les fleurs de champs…

 

Mais il arrive aussi que ce soient ceux que l’artiste a conçus puis déposés sur ce qu’il avait sous la main : une tablette de cire, un parchemin, un morceau de papier, une toile… un mur aussi, de temps à autre.

 

Parfois même, ceux que le sculpteur a fait jaillir du bois ou de la pierre, à grands coups de maillet sur des ciseaux précis comme des bistouris…

 

Alors, aujourd’hui, je vous emmène au Louvre, à Paris, au-devant de ses « enfants imaginaires ».

 

 

Là-bas, dans une salle qui résonne de mille pas, L’un d’eux vous regarde.

 

 

 

111012_Louvre_Amour_menacant.jpg

 

 

 

Il vous fait signe de vous taire, mais il n’est pas méchant.

 

Il voudrait seulement un peu de calme, un peu moins de lumière, et, surtout, la possibilité de déployer ses ailes, comme un papillon.

 

Sans le montrer, il rêve. Lui qui est fait de marbre, il se voudrait de dentelle et, au gré du vent, pouvoir voler de fleur en fleur, là-bas, plus loin, le long des berges de la Seine, dans un jardin secret dont lui seul à la clef.

 

Que fait-il à la nuit tombée, dans les grandes salles du musée ? Seul un gardien pourrait le dire…  à moins que…

 

 

À moins que vous n’arriviez à soudoyer son cousin, celui qui, juste un peu plus loin, un peu dans l’ombre, se penche doucement sur un visiteur inattendu.

 

 

 

111012_Louvre_Amour_au_papillon.jpg

 

 

 

Il a offert une brindille à un petit papillon. Il ne joue pas avec lui, il sait qu’il ne doit pas le tourmenter. Il sait aussi que ceux qui passent en souriant ne savent rien de lui, de leurs mots échangés dans la douceur du soir.

 

Il suffirait de presque rien, d’un simple souffle de vent pour qu’il s’envole, si léger, au grand dam de ceux qui auraient aimé le photographier et qui n’y penseront même pas quand il le fera, dans un éclat de rire émerveillé.

 

 

Ce n’est pas parce qu’ils sont de marbre qu’ils ne peuvent pas rêver, qu’ils ne peuvent pas s’amuser.

 

Ils jouent à nous faire sourire, à faire jaillir des souvenirs attendris.

 

 

 

Mais, lorsque la nuit tombe, Pierre, qui s’ennuyait dans son coin, un peu plus loin, oublie le Paradis, sa sainteté ancienne, sa fonction de gardien des Portes…

 

Il pose son bâton de prêcheur, son grand manteau de pèlerin, et redevient enfant pour les rejoindre, d’un pas pressé, sous les arcades du Musée…

 

 

 

111012_Saint-Pierre_1.jpg

 

 

 

 

 

Les photos ont été prises au Musée du Louvre le 12 Octobre 2011.

Les détails montrés concernent œuvres suivantes :

  1. Étienne-Maurice Falconet : « L’Amour menaçant », Paris, 1757 (marbre)
  2. Antoine-Denis Chaudet : « L’Amour au papillon », Paris, 1817 (marbre)
  3. D’après Artus Ier Quellien (Anvers, 1609-1668) : « Saint Pierre » (bois)

51 réponses à “Les enfants imaginaires du Musée du Louvre

  1. Il n’y a pas que Belphegor comme fantôme au Louvre. Très joli texte Quichottine. Bisous

  2. De vrais artistes, quelle dextérité était la leur…..loin du simple tailleur de pierre que je fus…

    Merci de la façon que tu nous les as présenté… Belle journée et bises de nous deux.

  3. Bonjour !
    Je suis de retour.
    Encore une fois, un copier/coller pour passer remercier tout le monde de vos messages pendant mon absence.
    Bonne journée et à demain !
    Bisoux

  4. ça fait un moment que je ne suis pas allée au Louvre…. début octobre j’ai eu peur de la file d’attente…..

  5. joli façon de présenter les photos
    douce et tendre.gros bisous quichottine
    christelle

  6. Je passe juste sur la pointe des pieds dans les allées du Louvre. J’aime bien ce Saint Pierre qui me fait davantage penser à un philosophe qu’à un saint.
    Bises et belle journée

  7. Juste une chose en réponse à ton préambule : les histoires ne sont pas qu’une succession de mots mais ce sont des idées que l’on transmet … Ce qui est très différent et nettement plus intéressant.

  8. Avec ton regard, je visite et tu m’embellis la vie.

  9. Une belle visite pour débuter la journée.Bon mercredi, sous le soleil enfin, mais il a gelé cette nuit.

  10. Bonjour Quichottine !
    Tes histoires et tes photos sont comme des rêves qui s’envolent pour prendre vie.
    Bisous,
    Martine
    PS : Qu’est-ce qu’une « histoire » ? Je n’en sais rien. Mais sûrement pas des « idées » que l’on transmet (Comm n° 12).

  11. C’est un poème… Tu fais chanter les mots ma Quichottine. Je me suis régalée.
    GROS BISOUS.

  12. une bien jolie et douce histoire !!
    bisou

  13. que c’est beau ! on devrait apprendre l’art aux enfants, et aux grands de cette façon. Moi en tout cas j’adore !
    bisous

  14. Tu es vraiment un poète Quichottine. J’ai beaucoup aimé l’historie de ces enfants de marbre. Je les ai vus vivre au coeur du musée lorsque la nuit a laissé tomber son manteau d’obscurité et j’avoue que j’aurais aimé que le rêve se prolonge et que tu le fasses durer bien davantage.
    J’ai adoré ce rêve éveillé.
    Merci et gros bisous à toi.

  15. Merci pour la publication de ce joli conte dans Embellissons nous la vie. Je suis passée dans la cour du Louvre une semaine plus tard. Bisous

  16. tes photos sont très belles . J’aime beaucoup le visage de l’enfant .
    Ils ont su te parler , je vois !
    Ce sont de beaux rêves qu’ils ont fait ! Bisous

  17. Bonsoir Quichottine,
    Que ce conte est beau , un magnifique rêve. Tes photos sont superbes , douces et expressives.
    Tu nous fais voguer sur les flots de l’imaginaire et nous l’imaginons réel.
    MERCI
    Douce soirée, bisous Quichottine

  18. J’aime ce petit ange qui dit chut, !
    Taisons nous et admirons …

  19. J’ai passé un agréable moment au Musée du Louvre de nuit merci Quichottine et ce Pierre là a bien raison de faire aussi une pose. Bonne nuit.

  20. J’ai aimé cette visite du Louvre avec des angelots si beaux qui font rêver… Saint Pierre aussi… Il n’y avait pas ce terrible Belphegor ? Tes photos sont superbes. Merci Quichottine.
    Gros bisous.

  21. Bonsoir Quichottine, merci de ton regard posés sur ces oeuvres, j’aime sa douceur, sa délicatesse et sa sensibilité.
    Je t’embrasse
    Anne

  22. Bien jolies histoires autour d’oeuvres qui doivent se lasser de voir passer toujours les mêmes touristes, simplement âpres à rapporter le plus de clichés possibles. Tu les as fait vivre et c’est un beau cadeau… Bisous

  23. Elle en avait marre
    La statue
    De faire le pied de grue
    De rester plantée
    Sans bouger
    A regarder les gens passer
    Un beau soir d’été
    Aux douze coups de minuit
    Elle est descendue de son piédestal
    Et s’est fait la malle
    Dans l’intention bien arrêtée
    De jouir c’est vital
    De ce moment de liberté
    Toute la nuit elle a fait la fête
    Quand elle est revenue au petit matin
    Légèrement pompette
    Elle n’arrivait plus
    Malgré ses efforts répétés
    A grimper sur son rocher
    Devant ce spectacle incongru
    Je n’ai pu rester de marbre
    Je suis parti tout de go
    L’aider à monter sur son plot
    Le lendemain quand elle m’a aperçu
    Elle m’a fait un clin d’œil complice
    Ses yeux plein de malice
    Se sont fixés
    Sur l’horloge du quartier
    Ayant pris goût à sa nocturne promenade
    Elle attendait d’un air réjoui
    Que les coups de minuit
    Lui donnent le signal de sa nouvelle escapade

    salvatore

  24. très beau l’enfant de pierre qui rêve d’être en dentelle et qui veut déployer ses ailes

  25. Bonjour Quichottine,

    Ce qu’il est beau cet ange! Il s’en passe des choses au Louvre. Dommage que je sois si loin. 🙂 Peut-être qu’au Musée d’à côté, si je tends bien l’oreille, je surprendrai quelques secrets…

    Bises de bonne journée Quichottine
    Martine

  26. Bonjour Quichottine,
    J’ai bien aimé me promener et être entrée dans l’intimité des anges. Il n’y a que nous doux rêveurs pour savoir que la nuit tous ces objets inanimés le jour vivent enfin loin des regards indiscrets.

    Bises
    Dominique

  27. Honte à moi je ne suis jamais allé au Louvre, merci de me réveiller

  28. Bonjour Quichottine,
    J’ai aimé cette visite peu conventionnelle, l’imaginaire est roi dans les allées du musée, je te suis à petit pas en pensée… et c’est très amusant…

  29. Je t’ai suivi avec plaisir dans le musée. J’y suis allé une fois pour voir la partie consacrée à l’Egypte, c’est ce qui m’intéressait le plus à l’époque.
    Bonne soirée.

  30. Une bien jolie histoire que ces anges t’ont racontée.

    Gros bisous

  31. J’aime tes mots, ton phrasé, j’aime tes photos, je voudrais pouvoir, du bout des doigts, caresser ces amours qui n’ont de froid que leur matière, et toucher la patine de Pierre, qui me pardonnerait sûrement cette familiarité [il me le confirmera bien un jour ?…;-)]

  32. c’est beau et doux, l’imaginaire tu vois fait tout simplement rêver
    Bisous

  33. Bonjour !
    Je suis de retour.
    Encore une fois, un copier/coller pour passer remercier tout le monde de vos messages pendant mon absence.
    Bonne journée et à demain !
    Bisoux

  34. Bonsoir Quichottine,
    Que ce conte est beau , un magnifique rêve. Tes photos sont superbes , douces et expressives.
    Tu nous fais voguer sur les flots de l’imaginaire et nous l’imaginons réel.
    MERCI
    Douce soirée, bisous Quichottine

  35. J’aime ce petit ange qui dit chut, !
    Taisons nous et admirons …

  36. jean-marie

    bonsoir, ma chère Quichottine,
    comme c’est beau !
    quelle douce histoire avant d’aller dormir
    le marbre lui-même en devient chaleureux
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

  37. Bonjour,
    La visite du Louvre avec toi, est vraiment agréable, pleine de fantaisie et d’imagination.
    Bonne journée, amicalement.

  38. Je suis certaine qu’avec toi j’aurais aimé l’histoire, l’art, la lecture, … bien avant mes 45 ans (l’âge auquel je m’y suis interessée…il n’estjamais trop tard heing ;-))

  39. Ecoute, l’histoire en elle-même est magnifique mais moi tu sais que les images me parlent et là vraiment tes photos Quichottine !!!! ah la la tes photos !!!! mais c’est du grandiose pour l’imaginaire !!! moi je m’évade dès la première avec ce petit angelot. bises

  40. patdelapointe

    encore un endroit qu’il faut que je visite : pour pas mourrir idiot…

  41. Bonjour Quichottine,
    Quelle belle histoire et les photos sont superbes,j’aime beaucoup le premier ange il est vraiment magnifique, merci.
    Je te souhaite une belle journée
    Gros bisous

  42. C’est beau ma Quichottine, mais où se trouve Belphégor…???? Bises et bon après midi

  43. m'annette

    Le réel est (par définition) , ancré dans la réalité..
    L’art, sous toutes ses formes, est une représentation,
    et permet toutes les interprétations.
    L’art est libre.
    Libre de laisser Quichottine rêver et raconter une histoire..
    Bisous, ma douce…

  44. Mistigris

    je ne le voyais pas en bois St-Pierre, bien joli, on dirait un bronze, et ces angelots superbes, et toi…qui sait si bien nous captiver avec tes histoires ! MERCI Quichottine,mais profites un peu de ces vacances, Gros bisous MIAOUU!!!!!!!!

  45. Mamychachat

    Une jolie histoire et j’ai admiré tes photos, ces détails que tu as su voir et photographier ! J’aime beaucoup cette page 🙂
    Gros bisous Quichottine

  46. canelle56

    Moi j’adore quant tu fais parler toutes ces choses à qui tu rends un petit hommage ..car en fait peut être dis tu ce qu’ils voudraient nous faire comprendre Souriresssssss
    Bises Quichottine

  47. C’est vrai que lorsqu’on y pense , ça doit être la fête la nuit au musée du Louvres 😉
    Bonne soirée Quichottine Bisous :*

  48. ADAMANTE

    J’aime bien quand tu fais parler les sculptures, les images… de surcroît la présentation est belle. Amitiés

  49. Qu’est-ce que ça fait du bien !… pendant un instant, je me suis sentie redevenir enfant. Pour une fois, je sens que je vais rêver cette nuit au lieu de cauchemarder comme cela m’arrive quelquefois depuis quelques temps. Rien que pour ça je t’envoie des milliers de bisous !…

  50. Qu’est-ce que ça fait du bien !… pendant un instant, je me suis sentie redevenir enfant. Pour une fois, je sens que je vais rêver cette nuit au lieu de cauchemarder comme cela m’arrive quelquefois depuis quelques temps. Rien que pour ça je t’envoie des milliers de bisous !…