L’oiseau, le rat et l’ours… une fable de pierre et d’eau

Il était une fois une image…

 

– Une image ? Mais… d’habitude, tu en mets toujours trois quand tu racontes une histoire !

 

Ce n’est pas une histoire, aujourd’hui, c’est une fable !

 

– Comme chez Kerfon ? Ou chez Charles Daney ?

 

Non, plutôt comme chez Anne Le Sonneur, comme chez Adamante, comme chez Snow !

 

– Encore ! Tu sais que tu exagères, toi ?… Tu t’absentes sans raison aucune, tu nous fais patienter en sortant de tes archives des histoires dont nous attendons toujours la fin… et puis, comme ça, tu décides de nous servir une fable pêchée Dieu sait où et que tu vas sans doute offrir à la communauté qui me fait toujours penser aux indiens… Je me demande bien pourquoi !

 

Parce qu’il s’agit d’un sigle et que tu en as fait un nom commun, ce n’est pas du tout la même chose !

 

Adamante, en nous réunissant dans SCALP n’en voulait pas du tout à notre coiffure et n’a jamais décidé de nous priver du moindre cheveu.

 

– Ah… tu m’en diras tant !

 

(Le lutin bleu regarda Quichottine d’un air un peu narquois… Elle mourait d’envie de lui lancer le cahier qu’elle tenait à la main, mais ne le fit pas de peur de lui faire trop mal : c’était un très, très, très gros cahier !)

 

– Je sais bien à quoi tu penses. Mais je sais aussi ce qu’il t’en coûterait si tu me perdais à jamais. Tu serais malheureuse, très.

 

Pourquoi ? Je peux aussi me passer de toi.

 

– Non.

 

(La voix du Lutin bleu s’était faite incisive, mais avec un je ne sais quoi qui donnait à  la Bibliothécaire l’envie de ne pas poursuivre cette conversation. Elle se sentit sur un terrain pour le moins glissant et eut soudain peur de ce qu’il pourrait dévoiler.)

 

– Tu ne peux, pas… Tu n’as jamais su te passer de ceux que tu aimais, même quand ils ont franchi la grande porte du voyage sans retour.

 

Chut ! Je suis d’accord, je ne t’enverrai rien à la figure, même si j’en meurs d’envie.

 

– C’est bien… Même si je sais que tu mens, là. Tu n’as plus du tout envie de me faire du mal, et tu ne l’as jamais eu.

 

(Les deux complices se sourirent… Parfois, les mots sont inutiles.)

 

– Alors, cette « fable »… Tu la racontes ? Oui ? Nous n’avons pas toute la nuit !

 

Tu as raison… Chez Snow, il y avait l’autre jour une image, une image étrangement « parlante ». La Dame de Neige nous demander d’y chercher un oiseau.

 

– Un oiseau ? Quelle idée ! Il n’y avait là-bas que la mer et les rochers… de la pierre et de l’eau.

 

Ce n’est pas tout à fait vrai. Regarde !

 

(Quichottine sortit de son cahier une image.)

 

110831_Snow_Chutes.jpg

– D’accord, il y a là aussi des arbres, et la trace de l’homme, un pont, sans doute, mais aussi des promeneurs qui s’approchent un peu trop près du bord de l’eau.

 

Et alors ? Tu as vu l’oiseau ?

 

Il était sur la droite de l’image.

 

 

110831_Snow_1_L-oiseau.jpg

 

 

– Il était là, c’est vrai, mais tu l’as très mal dessiné !

Il avait peur de se mouiller et trempait un petit bout de patte dans l’eau avec l’air de celui qui n’ose pas aller plus loin et qui quête l’approbation de ceux qui l’entourent. Ça, tu ne l’as pas vu !

 

(Le lutin bleu secoua la tête, un peu déçu.)

 

C’est vrai, je ne l’avais pas vu. J’étais en train de regarder deux silhouettes. On pouvait voir, aussi, de ce côté-là, un peu plus bas, un rat et un autre oiseau… un peu « canard » ou mouette, ou goéland…

 

– Il faudrait savoir !

 

Ben, je ne suis pas spécialiste ès volatiles, moi, je n’ai pas étudié les oiseaux, sauf en les regardant un peu, de loin, puisque je ne sais pas voler !

 

– Montre !

 

(Quichottine souligna rapidement ce qu’elle avait vu dans la pierre, puis tendit l’image au Lutin bleu.)

 

110831_Snow_3_L-oiseau_et_le_rat.jpg

 

 

– Il faudra que tu apprennes à dessiner !

 

Je sais bien… mais je suis sûre qu’ils étaient là, tous les deux, comme deux copains à la terrasse d’un bistrot. Le rat montrait, et l’oiseau rigolait.

 

– S’il riait, c’était une mouette !

 

Je ne sais pas… Je ne voyais pas bien ses yeux, mais je suis sûre qu’il m’a fait un clin d’œil un peu narquois, comme toi tout à l’heure !

 

– Je me demande ce qu’ils se racontaient… Tu crois que l’on peut être ami, si l’on est si différent ?

 

On peut… Il suffit de s’accepter mutuellement, tel que l’on est, et de ne pas chercher à modeler l’autre à son image. Nous sommes tous différents.

 

– Ils devaient donc être amis… et ils se racontaient le prochain voyage qu’ils feraient dès qu’ils trouveraient un bateau. Parce qu’un rat ne vole pas et qu’un oiseau ne nage pas.

 

Ils nagent parfois aussi. Mais j’aime bien l’idée de ce bateau où ils voyageraient ensemble.

 

– Mais ce n’est pas ce que tu as vu… N’est-ce pas ?

 

Tu as raison. Lorsque j’ai regardé l’image, j’ai vu un être qui aurait pu être aigle, ou corbeau, ou même ours, peut-être… Il portait un châle sur les épaules, ou peut-être avait-il simplement replié ses ailes pour s’abriter de l’eau qui montait.

 

110831_Snow_4_Le_protecteur.jpg

 

 

– C’est de plus en plus laid ! Et si tu t’appliquais un peu ?

 

Je t’ai dit que je ne savais pas dessiner ! Mais si tu reprends l’image originale, que tu fermes à demi les yeux…

 

– L’ours ne les ferme pas, lui, il veille. Il a tendu la main vers l’eau et l’y a plongée. Peut-être y avait-il quelqu’un à sauver de la noyade. Quelqu’un qui sans lui n’aurait pas vécu.

 

Il sourit, ton ours, il est heureux, je crois… La pierre et l’eau s’unissent dans un tourbillon d’écume.

 

– Personne ne le sait, ni le rat, ni l’oiseau…

 

 

L’ours aurait pu te le dire, à toi, et le vent aurait su te souffler les mots qui te manquent ce soir pour le raconter.

 

126 réponses à “L’oiseau, le rat et l’ours… une fable de pierre et d’eau

  1. C’est beau l’amitié, Amielle. Mais la mouette de la pointe semble avoir toujours du plomb dans l’aile, comme Iris et sans doute d’autres amis-blog. Au moins tu l’as dopé, il n’est pas tombé à l’eau ! 😉
    Douce nuit. Gros bisous, tout plein.

    • Si tu savais le nombre de blogamis qui ne peuvent plus poster « normalement » !

      Mais bon, j’espère que personne ne va abondonner totalement…

      Douce soirée, ma Dame de l’Océan. Je t’embrasse très fort.

  2. Il fallait y penser dessiner sur des rochers ce que l’on a imaginé en les voyant….. Jolis mots pour le dire. Bises

    • C’était seulement pour vous indiquer l’endroit… Le reste est malgré tout plus visible sur la photo originale de Snow.

      Merci, Martine.

      Bisous et belle soirée à toi.

  3. C’est ce que je fais avec les nuages, quand je suis à rêvasser sur le balcon… c’est incroyable ce que l’on peut y voir…. J’aime ces moment de lecture.. je suis toujours un enfants dans l’âme.
    belle journée avec bises de nous deux.

    • Qui ne l’a pas fait ? Cela ne m’étonne pas du tout que tu le fasses encore, comme moi.

      Merci infiniment pour ta présence et ce regard d’enfant que tu continues à porter sur mes écrits.

       

      Belle soirée et bises affectueuses à vous deux.

  4. Bonjour Quichottine… Voilà étudié le rocher de snow dans ses moindres possibilités… Perso j’y avais vu une tête d’aigle seulement… A tu es une douce rêveuse assurément ! Bisous de jill, bon mardi à toi

    • Je crois que l’on pourrait y voir bien autre chose encore…

      Merci pour ce compliment, JB.

      Bisous et douce soirée à toi.

  5. hihi…. moi j’avais trouvé deux marmottes…..

  6. Coucou rapide … Un imprévu …
    Bon mardi.
    Bisoux

  7. Et si… le mouton du Petit Prince était dans une caisse. L’oiseau de Prévert dans une cage dont il fallait effacer les barreaux…
    Il suffit d’imagination pour que la vie soit plus belle.
    Bonne journée et bisous à toi, Quichottine.
    A bientôt.

    • Tu as raison de l’évoquer… L’imaginaire peut tout.

      Passe une douce soirée, Françoise. Un grand merci pour tes mots.

  8. Je trouve que c’est très bien dessiné ! Na !

  9. Veux -tu que je t’envoie un de mes mandarins comme modèle?lol
    rassures-toi, c’est l’esprit de l’histoire qui compte…

    bises du mardi

  10. Que de personnages dans ces rochers.
    J’y ai vu un oiseau là où tu as vu l’ours ou le corbeau, en lui allongeant un peu le bec toutefois, et en suivant l’ombre, sur la droite, en retrait, le visage d’un homme allongé sur le côté… Un méditant sans doute…
    Non je ne coupe pas les cheveux en quatre, (ça c’est pour le lutin bleu) je joue sur les variations infinies des quêteurs de rêves dont nous sommes.
    Amitiés Quichottine.

    • J’aime ce que tu vois, ce que voit Anne dans le moindre sillon, dans la plus petite brindille.

      Je crois que nous avons besoin de cette vie, aussi.

      Amitiés, Adamante. Merci.

  11. Merci de partager avec nous ton imagination et de faire vivre le rocher ! Bonne journée.

  12. christine de Rep Dominicaine

    Quelle jolie histoire d’Amitié; de très beaux mots; bisous ;très bonne journée

  13. Un oiseau rieur pour nous montrer le chemin et qui sait trouver les beaux endroits où nicher, mais on a le temps pour cela, ce sera au printemps, sans doute, Quichottine

    ;;; L’amitié quelle chose fragile !

  14. 🙁 Je ne suis pas allée chez Snow … Mais je vais le faire ! 😉

    Malgré les idées préconçues (maintenant que j’ai lu les propositions diverses et variées, et les dessins), je ferai l’effort de les laisser de côté, pour donner liberté à l’imaginaire que j’essaie de contenir …

    Bon mardi, Quichottine. Merci pour le savoureux dialogue entre Lutin bleu et la conteuse …

    • Je suis navrée… Je sais que j’ai un peu « bloqué » l’imaginaire ici…

      Heureusement que tu as vu l’image originale chez Snow.

      Bisous tout plein, Midolu. Merci !

  15. Une jolie histoire avec dessin à l’appui, j’admire l’imagination. Bonne journée mon amie.

  16. merci,pour cette très belle fable;
    bises et belle journée

  17. Une jolie histoire bien menée et avec tes indications sur la Pierre on suit bien le fil de ton imaginaire chère Quichottine, t’embrasse tout plein

  18. et bien, quelle imagination pour voir tous ces animaux sur ce petit coin de falaise !
    bisous

  19. comme toujours avec tes écrits je retrouve mon âme d’enfant et le plaisir de rêver les yeux ouverts sur le merveilleux, ce qui manque cruellement à notre monde actuel. Bon aprèm avec des bigs bisous.

  20. Bonjour Quichottine,
    Derrière la réalité, il y a le rêve et bien autre chose (une transformation perpétuelle).
    Bisous et bon après-midi ensoleillé,
    Martine

  21. Un conte sur le regard , nous regardons autour de nous , à travers nous et ce regard nous transporte dans un rêve.Belle soirée, bisous Quichottine et Lutin Bleu

    • Tu as posté le 49000e commentaire.

      La prochaine triade sera pour toi, et tu recevras un cadeau très bientôt.

      Merci, Andrée.

  22. Tu as bien travaillé Quichottine.
    Heureusement que tu as su tenir ta colère en laisse. Que seraient tes histoires sans le Lutin Bleu ?
    Je n’avais vu qu’une tête de gros oiseau qui me semblait assez féroce. Et j’en suis restée là.

  23. Bon soir JE TROUVE que c’est bien une MOUETTE sa lui ressemble vraiment . passe une belle soirée bizzz

  24. une belle imagination pour voir ces animaux sur cette photo .. bise quichottine

  25. très surprenant et poétique ces animaux ainsi imaginés dans le décor 🙂
    une fable qui plait à ceux qui ont gardé (comme moi) leur esprit d’enfant. Tu vas me dire si vraiment je l’avais gardé j’aurais pu voir l’oiseau avant qu’il ne soit dessiner clairement…argh….
    bon …
    il me faut encore revoir mon imaginaire 😉
    bonne soirée et bonne nuit Quichottine
    christelle

    • Non, il ne faut pas le revoir… je suis sûre que tu n’avais pas besoin de moi pour les voir.

      Bonne nuit et bon dimanche, Christelle.

  26. je souris en voyant tes dessins: mais non je ne me moque pas!
    Ils ont un petit côté enfantin que j’aime bien .
    Un rat et un oiseau copains , pourquoi pas ? Le conte est là pour cela et ton imagination fait le reste ;ce n’était pourtant pas facile de partir de cette image !
    Je t’emmbrasse

  27. Merci pour cette imagination que tu nous fais partager – et merci pour ton passage – douce soirée Bisous Mamy ANNICK

  28. salut
    ben moi j’aime bien les fables
    bonne soirée

  29. Allo Quichottine, c’est qu’il y en avait des oiseaux dans tes yeux!! J’adore tout ce que tu as trouvé. Même le rat y a sa place! Pour Annie.. elle t’a dit où elles sont lol? Je vais lui en débusquer des vraies.. elles sentent l’automne par ici et sont très actives à entrer les réserves, mais je ne sais pas ce qu’elles ramassent,elles cachent tout… Annie.. dis-nous vos secrets!!
    Bizouilles Quichottine et merci!

  30. tu as beaucoup d’imagination….
    mais ce n’est pas nouveau!
    ça me plait le rat et l’oiseau qui s’embarquent ensemble…
    et l’ours veille sue eux…prêt à intervenir.je brode…
    bonne nuit à cette heure chez toi.bisous de Cayenne.

  31. J’aime bien ton mouton,
    dans sa boîte.

    Les grandes personnes
    ne savent pas dessiner les oiseaux,
    dit la rose…

    Moi,
    je ne réussis
    que les réverbères…

    Et encore…
    seulement les jours pairs…

    Loop

  32. Je vois l’oiseau dans le rocher. Et je comprends que le lutin bleu soit un peu déçu par les dessins. Je ne jette pas la pierre parce que je dessine encore moins bien. Il semble que mon cerveau vision et mon cerveau dessins soient complètement déconnectés (clin d’oeil)

    • J’ai souvenir d’un Don Quichotte qui m’avait bien plu… tu dessines mieux que moi.

      Bises et bon dimanche, Alphomega.

  33. Tu aurais pu nous dessiner un mouton

  34. bonjour quichottine
    j’ai migré sur skynet, impossible de continuer avec OB.
    passe une bonne journée bises
    rené

  35. Quelle imagination !
    Mais je suis d’accord avec le lutin : tu dessines mal …
    Bon mercredi.
    Bisoux

  36. Que cela est beau Quichottine ! Une pure merveille !
    Amitiés

  37. Bisous Quichottine

  38. Je suis comme le tit lutin, je n’avais pas vu ni les oiseaux ni les ours mais dans ces roches on peut souvent laisser aller notre imagination.. euh… l’ours ???? je le cherche encore (lol)… que je suis vilaine hein ma douce Quichottine!!!
    biz du matelot de la terre ferme

    • Ben non, tu n’es pas vilaine. C’est moi qui devrais mieux dessiner.

      Bisous et bonne journée à venir, Chantal. Merci !

  39. J’ai vu aussi la tête d’un dauphin bienveillant qui regardait ce petit lutin à la langue bien pendue. VITA

  40. C’est comme dans les nuages alors? j’aime beaucoup tes dessins dans la pierre.

    (ça me fais penser au dessin d’oiseau qu’a vu Freud
    http://holbein.free.fr/PAGES/BETES/vautour.htm
    dans le tableau de la « Vierge, l’enfant Jésus et Ste Anne » de Leonard de Vinci.) En bcp plus ludique et amusant grâce aux interventions si cocaces du Lutin bleu.
    Merci Quichottine, désormais, je ne regarderai plus jamais l’eau et la pierre de la même façon.

    • Tout pareil…

      Merci pour le lien… et pour ce joli compliment.

      Je me demande ce que Freud ou ses élèves penseraient de mes élucubrations…

      Passe un bon dimanche.

  41. Il y en a des choses dans la vase somptueuse des rias de Bretagne. Il va faloir que j’y envoie ma barque

  42. Moi je vois une mouette rieuse, ailes déployées à la place du cours d’eau…. Bisous

  43. Un régal qu’est ce billet 🙂 J’ai beaucoup apprécié. Ce même m’a fait songer aux nuages… Il m’arrive encore de m’attarder à les contempler et de découvrir les personnages, souvent animaliers, qui s’y cachent. Un jeu pour petits et grands enfants dont je suis friande 🙂
    Je ne m’en lasse pas. Je me suis donc prêtée à ce billet, le lisant mais aussi m’attardant sur la première photographie. J’y ai découvert une tête de volatile ^^ Les autres personnages présentés m’avaient échappée. D’une personne à l’autre comme d’une paire d’yeux à une autre, il y ait des différences : La perception n’est pas la même pour tous.

    Je tenais à remercier Quichottine d’avoir pris de son temps afin de me répondre et me guider vers le billet de secours. Celui-ci ne m’aura pas été utile pour ce jour mais je garde précieusement l’information (le lien) pour les fois à venir car il n’est pas assuré que je sois à l’abri d’autres impossibilités d’intervention sur la plateforme. Aussi, Merci d’avoir tenue informée Chris ; elle a pris temps de venir… 🙂

    AneverBeen souhaite à Grande Quichottine de passer un agréable samedi.

    A cette autre fois ! =)

    • Le bug est désormais réparé, je le crois…

      Mais j’ai pris tant de retard dans mes réponses ici que nous voilà bien plus avant dans le livre du temps…

       

      Merci pour ces partages, AneverBeen.

      A tout bientôt, ici ou là…

  44. Bonjour Quichottine. Je suis très en retard dans la lecture de tes articles… Je suis désolée. Je reviendrai ce soir pour continuer ma lecture ! Je lis absolument tout, j’aime beaucoup !
    très bonne idée que de prendre son temps pour observer ce qui nous entoure et imaginer, rêver… La nature nous offre parfois des surprises ! Pour ma part, ce sont les nuages qui me font imaginer des tas de choses !
    Bisous et bon week-end.

    • Et moi… je suis immensément en retard pour te répondre.

       

      J’adore observer les nuages… mais il faut être très rapide pour les prendre en photo si on veut en faire une histoire. Le temps de prendre l’appareil, l’image a déjà disparu.

       

      Bisous et douce soirée, Liliane. Merci pour tout.

  45. Puis-je me permettre, cher lutin, quelques mots ? Tu n’es pas très pédagogue. Comment veux-tu encourager notre chère Quichottine à dessiner si tu es toujours à la critiquer ?
    Allez, ne fais pas les gros yeux, bientôt je t’offrirai les paysages de ton petit frère, le lutin de marbre. Bises à toi (attention tu rougis) et à Quichottine

    • Ma fille m’a offert de l’encre de Chine à Noël… je crois que je vais pouvoir redessiner mon arbre…

       

      Merci tout plein pour ces mots, Anne.

  46. Bonjour

    Pourquoi faut il dans les fables que l’ours y tienne une si grande place, presque aussi grande que le loup ou le renard.

    Et comme l’ours bougonne souvent dans sa barbe, il est difficile de saisir ce qu’il dit. Pas pour un lutin aussi bleu que l’ours est rouge, bien sur. Il a trempé sa patte et a trouvé l’eau bien trop chaude pour commencer à hiverner. Il n’y a plus de saison, lui a dit le rat qui attendait le froid pour aller piller les cachettes de l’écureuil ! Pareillement, a renchérit la mouette, qui se désolait de voir les bancs de sardine préférer la haute mer à la côte.

    Alors, tous les trois ont décidé d’aller retrouver l’hiver, d’aller le réveiller là où il s’était endormi l’an dernier, au pays de la grande glace.

    Ils demandèrent à la dame qui savait si mal dessiner de leur peindre un bateau qui ne soit ni jaune, ni bleu, ni rouge, espérant que le pinceau vert serait plus docile que les trois autres.

    C’est ce qu’elle fit, un voilier avec un mat. Le rat lui fit rajouter un gouvernail, fort utile pour ne pas tourner en rond. L’oiseau demanda une voile, ayant peur de devoir battre des ailes pour le faire avancer. L’ours inquiet pour son sommeil, fit dessiner une grande couchette et deux petites.

    Ils attendirent que la peinture sèche , puis embarquèrent
    à la marée descendante, navigant de nuit uniquement !

    Vous savez pourquoi ! Non ? Un effort !!!! C’est l’ours qui tenait la barre, direction la Grande Ourse, évidemment !

    Je crois qu’il ne vont pas tarder à arriver. Préparez vos habits d’hiver

    Le grillon

    • Je retourne dans les commentaires que j’ai laissés sans réponse, et je trouve le tien…

      Je m’en vais l’encadrer moi… juste come ça, parce que certains mots n’appellent qu’une lecture de plus.

       

      Merci pour tout, Christian.

  47. je vais certainement être « hors sujet » mais tu vois Quichottine en lisant tes mots, en regardant tes dessins sur les rochers, je me suis mise à penser aux nuages, souvent avec Océane on les regarde et nous y voyons des choses parfois différentes certes mais de temps, on se dit regarde « on dirait telle ou telle chose », il faut laisser vagabonder notre imagination, elle nous fait rêver et c’est tellement agréable ….. de rêver
    Bisous

    • Tu n’es pas hors sujet, Corinne… J’aime aussi beaucoup regarder les nuages pour voir les personnags qui s’y cachent… mais ils sont rapides à se transformer.

       

      Bisous et douce soirée à toi aussi. Merci !

  48. J’aurais bien aimé que tes dessins ne soient pas virtuels, et que tu traces ces formes sur les rochers, à grand renfort d’adhésif rouge ou jaune, pour le plaisir d’une fugace confrontation des imaginaires… Viens, un jour, jouer avec les silhouettes des chaos finistériens !

    • Sourire… un jour je viendrai avec toi… nous échangerons nos impressions à grands coups de craie blanche, pour qu’elle n’abîme rien et puisse s’effacer avec la pluie et les embruns…

  49. Coucou rapide … Un imprévu …
    Bon mardi.
    Bisoux

  50. christine de Rep Dominicaine

    Quelle jolie histoire d’Amitié; de très beaux mots; bisous ;très bonne journée

  51. 🙁 Je ne suis pas allée chez Snow … Mais je vais le faire ! 😉

    Malgré les idées préconçues (maintenant que j’ai lu les propositions diverses et variées, et les dessins), je ferai l’effort de les laisser de côté, pour donner liberté à l’imaginaire que j’essaie de contenir …

    Bon mardi, Quichottine. Merci pour le savoureux dialogue entre Lutin bleu et la conteuse …

  52. comme toujours avec tes écrits je retrouve mon âme d’enfant et le plaisir de rêver les yeux ouverts sur le merveilleux, ce qui manque cruellement à notre monde actuel. Bon aprèm avec des bigs bisous.

  53. Quelle imagination !
    Mais je suis d’accord avec le lutin : tu dessines mal …
    Bon mercredi.
    Bisoux

  54. ♥ Trinity Claire ♥

    Tu diras au Lutin Bleu que je trouve tes dessins très chouettes, ha mais je sais qu’il va dire que tu n’as pas parlé de chouette dans cette histoire !
    J’aime ton imagination et c’est vrai que suivant l’attention que nous portons à une photo nous pouvons y trouver des « choses cachées » comme lorsqu’on s’amuse à regarder les nuages !
    Je te souhaite une belle journée et je t’embrasse fort
    Claire

    • Un sourire… Je n’ai pas parlé de chouette, c’est vrai…

      J’aime aussi beaucoup regarder les nuages, mais, généralement, je ne dégaine pas assez vite, et, le temps de sortir mon APN, ce que je voyais a disparu…

       

      Passe une douce soirée, Claire.

      Je t’embrasse fort.

  55. ♥ Trinity Claire ♥

    Tu diras au Lutin Bleu que je trouve tes dessins très chouettes, ha mais je sais qu’il va dire que tu n’as pas parlé de chouette dans cette histoire !
    J’aime ton imagination et c’est vrai que suivant l’attention que nous portons à une photo nous pouvons y trouver des « choses cachées » comme lorsqu’on s’amuse à regarder les nuages !
    Je te souhaite une belle journée et je t’embrasse fort
    Claire

  56. m'annette

    c’est comme une noix, on y voit ce qu’on veut y voir, l’imagination fait le reste, et il ne faut pas oublier la morale de ces images où tu crées des amitiés improbables..
    Bonne journée à toi, bises

  57. Coucou Quichottine!
    En effet tu dessines comme moi :-)) c’est à dire : comme une jeune enfant, car on garde notre âme d’enfant n’est-ce pas ? ha ha j’avais deviné l’oiseau, avec son gros bec (je l’aurais dessiné autrement) mais pas les deux petits et après coup, l’ours aussi, chique ! j’ai 2 sur 3… qu’est-ce que je gagne 😉
    A++
    Bises

    • Je n’ai pas l’habitude de dessiner à l’aide d’une souris…

       

      Tu gagnes ma considération… et de gros bisous pour ce commentaire qui m’a beaucoup touchée.

      Passe une douce soirée. Merci, Cécile.

  58. Quand la nature parle seuls yeux et oreilles affutés savent voir et entendre… Super !

  59. canelle56

    Et bien , belle imagination …..et surtout quel talent..merci à toi Quichottine
    Bisous

  60. Jackline

    Coucou…une histoire un peu compliquée..as-tu toujours tes problèmes pour les comms?…je crois que ça continue pour certains blogs..bisous

    • Le problème n’est pas résolu… Pour ma part, je me sers souvent du clic droit… ouvrir dans une autre fenêtre la fenêtre des commentaires. Mais ce n’est pas sur tous les blogs.

       

      Bises et bonne continuation dans ton voyage, Jackline. Merci !

  61. Mamychachat

    J’ai l’index tout bizarre d’avoir actionné la roulette de ma souris !!! je vois comme toi un oiseau, une tite souris et plein d’autres êtres incroyables comme dans les nuages!!!
    Mais déjà petite on me disait que j’étais toujours dans la lune 🙂
    Superbes dessins, si si … 🙂
    Gros bisous

  62. Il est terrible le lutin lorsqu’il se mer à critiquer… Critique mais fidèle…
    Je t’embrasse ma Quichottine

  63. Mistigris

    j’ai bien écouté, non lu, vu : une souris et pas un rat !! un chien et pas un ours!!, bon j’arrête!!le lutin va se fâcher sinon, j’aime bien aller chez Charles, et suivre tes liens, ailleurs ! belle soirée à toi, MIAOU!!!!!!!!!

    • Non, bien entendu qu’il ne se fâchera pas. Il sait bien que nous ne voyons pas tous la même chose.

      Moi aussi j’aime bien aller chez Charles, même si je n’y écris pas à chaque visite.

      Merci pour tout. Bisous et bon dimanche.

  64. tu as de la chance…les rochers te parlent… ils se taisent pour moi depuis plus d’un mois… que leur ai-je fait? ou est-ce seulement mes yeux qui ne savent plus voir?
    Je voudrai que ton oiseau m’entraine…

    • Je crois que tu n’as pas vraiment besoin de moi pour t’envoler…

      Mais je sais qu’il y a toujours des moments difficiles.

      Je t’embrasse très fort. Ne t’en fais pas, tu ne leur as rien fait. Ils recommenceront à te parler, j’en suis certaine.

  65. Je vois un ours môa :-O

  66. De bien beaux mots au service de clichés agréables, à moins que ce ne soit le contraire, mais peu importe, l’ensemble est plaisant. Merci à toi de partager cette imagination débordante. Bonne soirée.