Il était trois images… chez Alphomega

On dit…

On dit que dans la Forêt des Merveilles, le soir à la veillée, des petits lutins de toutes les couleurs se rassemblent autour de l’arbre aux histoires…

Ce fut un bel arbre, autrefois, bien avant qu’ils n’apparaissent et le trouvent.

Il était grand, très grand, et fier… si fier que même les oiseaux n’osaient s’en approcher, tant ils avaient peur de le distraire de ses pensées.

Il avait dépassé tous les autres en hauteur et sa ramure était si importante qu’elle aurait pu faire de l’ombre à tout un village.

Il avait fallu des années pour qu’il atteigne cette importance, tous le savaient. On l’avait toujours vu là… jusqu’à ce qu’un géant décidât de l’emporter pour en faire sa maison.

Il eut beau résister, se fâcher très fort, hurler sous les coups, et même gémir pour essayer d’apitoyer l’intrus qui venait de l’extraire de son rêve de gloire, le géant resta sourd – ce qu’il avait d’ailleurs toujours été – et finit prestement son ouvrage, ne laissant du grand arbre qu’une souche bien lisse dans laquelle il planta un simple clou, mais, comme lui, immense, en souvenir.

101203_Alphomega_1.jpg

Le géant avait ensuite disparu dans la nuit, laissant derrière lui un grand vide et ce clou qui, jour après jour, s’était couvert de rouille mais résistait encore, comme si la sève de l’arbre dans lequel il avait été planté lui assurait l’immortalité.

Le bois avait séché, il avait perdu sa douceur, sa chaleur, mais les lutins l’avaient trouvé, au milieu de la forêt qui avait grandi autour de lui après le drame, et, soir après soir, ils se rassemblaient sur cette grande table et y dansaient dans la nuit en attendant la venue du conteur.

À minuit, les lutins musiciens posaient leurs instruments, les danseurs cessaient toute activité… C’était le temps du « Grand Silence ».

Même les plus petits savaient qu’il fallait oublier de respirer, juste une seconde, pour que le Lutin Bleu puisse s’élever dans les airs et retomber sur la tête du vieux clou rouillé qui lui servirait d’estrade afin que tous l’entendent.

L’exercice était périlleux et, s’ils avaient su le faire, les tambours de l’orchestre magique auraient bien sûr exécuté le roulement que l’on entend au cirque lorsque l’artiste risque sa vie.

Mais ici, point de tambour, le Lutin Bleu préférait le silence et la concentration de tous qui était, sans que les autres en eussent conscience, ce qui le portait au sommet.

Après cette seconde d’attention, on entendait bien, ici ou là, quelques murmures, mais ils ne duraient pas.

On dit…

On dit aussi qu’une nuit, dans la forêt des merveilles, tout faillit disparaître, l’arbre, le petit peuple de la nuit, et même celui qui racontait.

Cette nuit-là ne ressembla à aucune autre. Le lutin bleu avait un air étrange. Il lui manquait quelque chose et ce fut le dernier né qui s’en aperçut le premier.

Il le dit à son voisin, évidemment.

Vous savez bien que le seul à savoir garder des secrets lorsque c’est nécessaire, c’est le petit lutin arc-en-ciel, celui qui sait tout de tous mais ne dira jamais rien d’eux, parce que ce sont ces secrets qui illuminent le jardin après la pluie et qui ont fait de sa houppelande le vêtement unique que lui seul a le droit d’enfiler.

Donc, le plus jeune le confia à son voisin, qui le répéta à son tour à un autre et, de lutin en lutin, le murmure devint rumeur qui enfla, enfla… jusqu’à éclater dans la clairière en réveillant même un vieil arbre que tous croyaient mort.

« Le lutin  bleu n’a plus de nez ! »

Allons bon ! Devrait-il s’inventer une tirade, lui aussi, la servir à qui se moquerait de lui, tel Cyrano de Bergerac* parce que le sien était un peu trop grand ?

Il ne s’en sentait pas vraiment le courage. Depuis qu’il avait descendu les escaliers de papier d’une maison en carton* où il avait été convié pour un anniversaire, il essayait vainement de voir plus loin que le bout de son nez… Il n’en avait plus, plus du tout. Dans un visage uniformément plat, ses yeux semblaient immenses et il avait bien du mal à ne pas pleurer.

Le vieil arbre entendit ces pleurs silencieux. Il ressentit l’immense chagrin du Lutin Bleu… et, tandis qu’il regardait autour de lui, il vit dans le ciel l’astre qui brillait encore, rouge comme le nez du renne du Père Noël.

Il ne lui fallut qu’un instant pour le prendre délicatement, le décrocher sans rien abîmer…

110304_Alphomega_3.jpg

Il lui fallut bien plus de temps pour sortir une à une ses racines du sol et approcher jusqu’à la clairière où les habitants de la Forêt des merveilles étaient assemblés. Bien plus de temps encore pour se pencher vers ceux qui l’observaient désormais en silence…

Le croirez-vous ?

On dit…

On dit encore aujourd’hui que ce nez improvisé était à la bonne taille lorsque cet arbre soi disant mort l’offrit au Lutin Bleu en remplacement de celui qui avait disparu.

L’arbre devait cacher en son sein un enchanteur ou un sorcier vraiment très puissant.

Personne ne le saura jamais…

Mais, depuis ce qui est devenu pour tous « La Nuit du Grand Chahut »…

On dit…

On dit que  quel que soit l’endroit où il se trouve, quel que soit le déguisement qu’il revêt, même lorsqu’il se travestit en épouvantail dans le jardin d’Alphomega, le Lutin Bleu arbore un grand sourire…

090524_Alphomega_2.jpg

Cergy le 9 juillet 2011

© Quichottine pour le texte
© Alphomega pour les images

Merci à Alphomega pour ces images sans lesquelles ce conte n’aurait pas existé. Un « clic » sur chacune d’entre elles vous permettra de les retrouver dans leur contexte original.

* .
.. et merci à Edmond Rostand pour Cyrano de Bergerac (ne pas hésiter à cliquer pour en voir la version de Daniel Sorano, une merveille !), et à l’être génial mais anonyme qui a écrit les paroles de la comptine… »Il était un petit homme ».

110 réponses à “Il était trois images… chez Alphomega

  1. Qu’Anonyme me pardonne, je connais et j’ai transmis cette comptine avec quelques passages sensiblement différents. Il n’en reste pas moins que l’escalier en question est toujours aussi dangereux, et que tout le monde n’aura pas la chance, comme le lutin bleu, d’arborer un nez de soleil ! En fait, c’était cela le clou de l’histoire…

    • Je ris… Je crois avoir fait comme toi. Il faudra que nous comparions nos versions. La mienne est aussi un peu différente.

       

      Merci pour ce sourire du petit matin. Je t’embasse.

      Passe un bon dimanche.

  2. Une bien jolie histoire ! Sacré lutin bleu.

    Bon dimanche.
    Bisoux

  3. Une bien belle histoire. Le coucher de soleil est fabuleux. Bisous Quichottine

  4. sourires…. tes enfants n’ont pas dû s’ennuyer ….. et je pense qu’ils doivent avoir de très beaux souvenirs…. et tes petits enfants aussi, bien sûr….

     

    Beau dimanche avec bises de nous deux

    • Je vais bientôt avoir mes petites-filles avec moi… vous me verrez moins, mais je ne serai pas totalement absente.

       

      Beau dimanche à vous deux. Bises.

  5. Et voici comment est née la chirurgie esthétique : avec un lutin qui n’avait pas de nez …

  6. Une merveilleuse lune rouge, et le nez rouge d’un lutin bleu, jolies histoires entrecroisées, mais l’arbre avec son clou me remet en mémoire mon beau cèdre de l’Atlas, centenaire, abattu un matin de tempête, et que j’ai gardé longtemps dans la cour comme un beau trophée, comme un souvenir, et à la fin au bout d’un an j’aurais voulu le garder…
    Bisous Quichottine 

    • Les arbres meurent aussi… hélas ! Contrairement à ce que je voudrais.

       

      Pardon d’avoir ravivé ce triste souvenir.

      Bisous, Marine. Merci pour ce partage.

  7. Bon dimanche!!! un bon choix dans les photos!!! Bises!

  8. Je suis sous le charme… et nouvellement initiée à la nuit des lutins !… Bravo pour ce très beau conte !!!! Bisous

  9. tendresse attendrissante

    belle journée à tous

  10. superbe photo pour accompagner cette belle histoire, Quichottine

    merci et bon dimanche

    bisous

  11. Magnique ton histoire ..j’ai chanté la chanson du petit homme à mon petit fils et il l’a repris, en se mettant au piano et en parsemant sa chnason à lui de pirouette cacahuète du plus bel effet..Il a 4 ans , j’espère qu’il gardera cette capacité d’invention, cette fraîcheur en grandissant

    Et j’ai eu plaisir à écouter  la tirade de Cyrano..Merci!

  12. tu as les mots qu’il faut pources 3 photos

  13. Ah l’arbre aux histoires… Nous aimons celui de Quichottine !  De jolis clichés et encore une fois un beau mariage que tes mots de conteuse… Bon dim à toi, bises de jill 

  14. salut

    je ne savais pas pour la barre d’over blog

    je vais faire pareil que toi

    bonne soirée

    • C’est gentil…

      En fait, il n’est plus utile de la supprimer tout à fait, mais il faut la désactiver sur les liens externes, c’est mieux, même si chacun est libre de le faire ou non.

       

      Passe une bonne journée, Tiot.

  15. Merci pour ce joli conte et les images je me suis laisser emporter dans la forêt magique avec les lutins et je n’ai pas réussi à décrocher jusqu’au bout .Bon dimanche Amitiés  eliane (la moitié à Patriarch)

    • J’en suis tout à fait heureuse… Merci, Eliane. Cela me fait très plaisir de voir que tu es venue lire aussi.

      Vous êtes adorables tous les deux.

      J’espère que tu es tout à fait remise maintenant. Passe une belle journée.

      Amitiés.

  16. Merci pour ce joli conte, brodé autour de ces 3 photos. Quand mes enfants étaient petits je leur racontais l’histoire des lutins qui vivent dans les bornes éclairées sur les chaussées. Bisous

    • Je suis certaine qu’ils aiment toujours écouter des histoires… et les tiennes devaient être superbes, tu sais raconter.

      Passe une douce journée. Bisous.

  17. Une jolie histoire pour commencer mon dimanche et de belles photos, merci à tous les deux.

  18. Sais-tu que je dois me résoudre à faire couper deux immenses charmes, quatre bouleaux géants et un sapin majestueux… Tu imagines le dilemne qui me trotte dans la tête !! Eh bien, j’ai trouvé, grâce à toi, la solution à mon problème. Je planterai un clou dans l’une des souches… des fois que le lutin bleu veuille s’y poser…
    Bon dimanche. GROS BISOUS.

    • Les arbres meurent hélas, et il arrive que l’on doive les couper… même pour d’autres raisons.

      Courage, il faut que ce qui doit être fait le soit.

       

      Je t’embrasse fort… Passe une belle journée.

       

  19. Donc, le lutin bleu aurait un lien de ressemblance avec Rudolf le renne … 

    Quichottine, c’est très beau ! Si tu as emprunté l’image de ce qu’il reste de lui, je suis persuadée que tu n’as pas eu recours à l’arbre aux histoires pour t’aider à tisser ce conte enchanteur.

     » Il était un petit homme  » fait resurgir des trésors, souvenirs de parent et d’institutrice …  Mais, tout d’abord, j’ai pensé à  » Compère Guilleri  » qui débute par les mêmes mots et que l’on chantait lorsque j’étais enfant …

    http://www.mamalisa.com/?p=117&t=fs&c=22

     

    J’ai fait une visite chez Alphomega, et je profite de ce commentaire pour le remercier encore.

     

    Bises et bonne fin d’après-midi chez toi.

    • Je l’ai chanté aussi… Que de souvenirs partagés ! Merci, Midolu.

      J’adorais ce « titi carabi, toto carabo » un peu magique pour moi. Je crois que les enfants ont besoin de ces formules qui font sourire.

      … et même adulte, finalement, j’aime toujours autant !

       

      Merci pour tout. Je suis contente que ça t’ait plu. Bisous et bonne journée à toi.

  20. Absent depuis longtemps et pour quelque temps encore, je passe te souhaiter de belles vacances Quichottine et te dis à bientôt.

  21. Bravo Quichottine pour cette belle histoire. Pour Sorano je suis bien d’accord avec toi, c’est mon Cyrano préféré. Bonne soirée.

    • C’est le mien aussi, même si d’autres depuis s’y sont essayés avec talent.

      Merci à toi pour ce partage. Passe une belle journée.

  22. Coucou Quichottine,

    La belle histoire. Mes yeux sont sûrement illuminés comme ceux d’une enfant. Merci de m’avoir raconté une histoire avant mon couicher. Un régal de plus

    Bisous Quichottine

    Martine

  23. Belle histoire avec le clou du spectacle mais au début

  24. J’ai lu, émerveillé. Sans doute le lutin bleu qui trône dans le jardin (déguisé en épouvantail) m’a-t-il prêté ses yeux d’enfant pour que je lise cette histoire; en tout état de cause j’y crois fermement et je vous assure que l’arbre s’est bien saisi délicatement du soleil… je l’ai vu…. j’y étais.

    Je dédie ce commentaire à Quichottine bien sûr sans qui tous ces rêves ne seraient pas et à tous ceux qui ont gardé leurs yeux d’enfant (je ne mets pas de point final car il ne peut y avoir de fin)

    • Je suis heureuse d’avoir pu t’émerveiller alors que c’est moi qui le suis si souvent devant tes images…

      Pas de point final… c’est vrai.

      Garde longtemps ton coeur d’enfant. Un grand merci, pour tout.

  25. Bon début de semaine.
    Bisoux


  26. Miss Quichottine,

     

    N’ayant pas pu venir hier, je m’empresse de venir ce matin pour lire ton histoire petits lutins. Eh bien oui ma chère, j’adore les histoires de lutins et celle-ci m’a une fois de plus fait rêver. C’est si mignon, si fantastique. Non, vraiment, moi, j’adore ! Très joli texte. Bravo Miss Quichottine !

     

    Bisous très gros et bon début de semaine à toi !

     

    Katia.

  27. Bonne semaine Quichottine. Bises

  28. Bonjour Quichottine, commencer sa journée après avoir lu une si charmante histoire permet de la vivre avec la joie au coeur ! c’est une histoire que j’aime beaucoup parce que j’aime les arbres et la forêt et aussi parce que je suis sûre de la présence de ces charmants lutins, esprits invisibles pour moi de la forêt ! je la raconterai à mon petit fils qui adore les histoires ! merci Quichottine , pour moi et pour lui !

    Blanche

  29. Superbe histoire ! On ne s’ennuie pas chez toi ! La chirurgie esthétique peut faire des miracles…
    Le coucher de soleil est fabuleux.
    Merci Quichottine, bisous.

    • Un sourire… c’est vrai qu’elle le peut, surtout dans les contes, en un instant, tout va mieux.

      Je trouve aussi… L’image est sublime chez Alphomega. Ici, j’ait fait exprès de la mettre en petit.

      Merci à toi pour ta présence et ces mots. Bisous.

  30. La petite comptine qu’on chante beaucoup à,la maternelle et qui a toujours autant de succès !

    C’est un beau conte qui finit comme on les aime ; Le coucher de soleil est superbe! Ce clou au milieu du tronc fait une photo étonnante.

    Il est mignon  ce petit lutin  avec son nez soleil!!

    Je te souhaite une bonne fin de soirée; bisous

     

  31. Ne t’excuses pas Quichottine, dans les images et les souvenirs, même pas très gais parfois,  il y a toujours quelque chose qui fait du bien (ou presque), juste sans doute le fait d’en parler…

    Comme on aime parler de ceux qui sont partis…

  32. je trouve que le vieil arbre que l’on croyait mort a eu une magnifique idée !

    décrocher l’astre rouge, celui que tant de gens voudraient pouvoir atteindre sans se brûler les ailes… même moi j’ai essayé de battre très vite mes bras pour aller jusqu’à lui, mais jamais je n’ai réussi….

    Ce magicien d’arbre n’a pas décroché la lune mais son ami le soleil , et je comprends que le lutin bleu est heureux à tout jamais.

    Il était un petit homme, pirouette cacahuette, il était un petit homme qui avait une drôle de maison…..

    Je t’embrasse fort Ma chère semeuse de rêves !

     

    Claire

    • Un sourire pour toi, ma belle amie.

      Je suis contente que tu aies pu rêver un peu.

      Décrocher le soleil, c’est peut-être plus facile que de décrocher la lune…

       

      Je t’embrasse très fort. Merci pour ce partage.

  33. Jolie histoire Quichottine, je me souviens d’une chanson de mon enfance « le p’tit renne au nez rouge », un curieux mélange de joie et de nostalige. Belle nuit

  34. quelle jolie histoire ! moi qui adore les lutins et les fées !

    bon après-midi

  35. Je suis en train de penser à « mon petit sapin » pour Noël et je te lis, avec tellement de retard que j’en ai honte, et j’ai fait la relation. Merci Quichottine.
    Mon amie me dit que mon conte est triste alors j’essaye de le faire autrement et je crois que le sapin ne sera pas coupé.
    Elle est belle ton histoire.

    • Bon, je crois que pour ma part, je vais mourir de honte devant les trois mois qui me séparent de ce message…

       

      Merci pour les mots laissés… et ton conte est très beau.

  36. Tu le sais toi que tout s’entend dans la forêt, il faut savoir écouter, c’est tout. Tu écoutes très bien Quichottine pour raconter comme tu le fais.

  37. Mon « petit sapin » a été donné. Il a beaucoup plu. Mon amie l’a trouvé « vrai conte ». Nous faisons souvent la différence entre histoire et conte, mais cela n’a aucune importance en vérité.
    Maintenant il n’est plus coupé et brûlé, il est replanté. Et il lui arrive des tas de choses avant.

  38. Je le sais bien, c’est pourquoi je te mets à contribution. Comment fait-on pour mettre des images ou des mots sur la droite, comme par exemple les livres parus de mijoty, la boîte à rêves … ou la présentation d’Adamante. Tu vois ce que je veux dire ? Je me bats depuis … tant de jours avec la configuration et n’y arrive pas.
    Du coup, je suis partie de chez toi et je me suis retrouvée chez GL, mais j’ai lu un texte de son épouse et son hommage, j’ai laissé un petit mot et je suis revenue chez toi.
    Maintenant je vais aller faire autre chose, j’en ai absolument besoin.
    Bisous plein plein

    • Je comprends que tu aies eu besoin de souffler après de telles lectures. L’hommage de Louis est très émouvant.

       

      Pour ton problème, je vais essayer de t’aider le plus rapidement possible…

      Gros bisous et douce soirée à toi.

  39. Je ne veux surtout pas que tu meurs de honte, toi qui me donne un tel coup de main. Que ferais-je sans toi et
    tes conseils?
    Bises

  40. Et si je disais … « pirouette, cacahuète!’… Alphomega doit être ravi!

    Bravo pour cette belle histoire!

    Bises et douce nuit

    Dany

    • Tu pourrais même le chanter…  ♪♫♫♪ … Alphomega ne l’a pas vu en avant première… J’espère aussi que ce conte lui plaira.

      Bises et doux dimanche, Dany. Merci !

  41. bonjour quichottine

    encore une journée chargée, rencontre avec des amis bloggeur

    passe un bon dimanche

    amitiés rené

  42. C’est trop mignon Quichottine. Merci à vous deux texte et images. bises du jour

  43. canelle56

    Merci Quchottine pour ce doux partage

    J’ai une petite surprise pour toi , je te l’envoie dés demain par email , aujourdhui je suis de sortie avec des amis

    Bises

  44. Quel conte … une merveille.

    Je commence mes visites par toi ce matin (et mes mirettes sont bien réveillées cette fois) … et c’est le charme … charme du matin, fascination jusqu’au soir!

     Bon dimanche!

  45. Mistigris

    On dit…qu’il y a une Fée et on dit…que c’est QUICHOTTINE ! mais si elle raconte si bien que l’on oublie tout le temps de lire ses contes et d’admirer les photos qu’elle « emprunte » un peu de ci, de là, MERCI MA FEE, la journée commence bien, Bon dimanche à toi, « on dit qu’il sera bon », Gros Bisous MIAOUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  46. Je reviendrai lire…là, je n’ai regardé que les photos… et ce’st drôle… enfin, je ne sais si c’est le terme, mais je n’en trouve point d’autre! Il y a tant de belles photos chez Alphoméga, des photos sensibles, il a le doigté pour l’éclairage, la prise de vue…bref… j’en aurai choisi d’autres… sourire…ce n’est bien évidemment en aucune façon une critique…, mais si les photos me parlent en mon âme, je ne sais raconter des histoires! A chacun ses talents! sourire

    Besos, Adichat

    • Je suis d’accord avec toi…

      Tu ne sais pas, mais je le lui ai dit hier… Chez lui, je pourrais écrire tout un livre, tant il y a de photos qui me plaisent.

      Depuis que j’ai ces images-ci dans mon petit dossier, je me suis dit qu’il était temps de les montrer, et j’aurais pu les changer si souvent que je ne compte plus !

      J’espère qu’il ne m’en voudra pas d’avoir gardé celles-ci plutôt que d’autres.

      Je t’embrasse, Mahina. Passe une belle journée.

  47. patdelapointe

    je ne sais pas si c’est une photo de levé de soleil, mais je ne m’y suis pas encore essayé, et là il faut sûrement utiliser un pied pour ne pas faire bouger l’appareil. c’est une belle photo de pénombre…ou d’insomniaque…ce que je peux être aussi.

    • J’ignore comment il a pris sa photo, mais pour le pied, tu dois avoir raison.

      En tout cas, elle est magnifique.

       

      Bisous et bonne journée à vous deux.

  48. Mamychachat

    J’ai beaucoup aimé ton p’tit lutin bleu et son nez « soleil-couchant » Je te l’emprunte pour qu’il vienne passer le dimanche avec moi

    Bonne journée et gros gros bisous

     

     

    • C’est gentil…

      L’occasion était trop belle… J’ai trouvé la similitude de couleur très  troublante.

       

      J’espère que tu auras passé un bon dimanche.

      Gros bisous et bonne journée à toi aussi. Merci !

  49. De lun à l’autre, il faut courir vite pour te suivre et j’adore l’excercice… Quichottine c’est bien que tu sois là !

    Bises à toi

  50. Et le lutin bleu aime se déguiser en épouvantail , il peut ainsi observer les méfaits de l’homme envers la nature 😉

    Bonne soirée Quichottine Bisous

  51. jean-marie

    bonsoir, ma chère Quichottine,
    quel magnifique talent de conteuse !
    on se prend au récit
    qui fait bien plus que relier les images
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

     

    • Merci, Jean-Marie.

      Je suis vraiment heureuse que cela vous plaise.

      Gros bisous à toi aussi. Passe une belle journée.

  52. Je passe te souhaiter un agréable lundi chère Quichottine bisous

  53. Bon début de semaine ma belle, et gros bisous pour toi

  54. Un fort joli conte ma fois, merci pour le moment de songe

  55. Le lutin bleu n’a plus de nez…. mais ce n’est pas possible ma Quichottine. 3 magnifique photos pour illustrer ton texte ma belle. Merci. Bisous, bisous