Lettre aux Doux Rêveurs de Quichottinie

Ce matin, j’ai accueilli Katara dans la communauté.

Je la connais depuis peu, mais j’adore pouvoir la rejoindre sur ses pages et la suivre dans ces « instants fugitifs » que je découvre avec elle au cœur de la forêt ou ailleurs.

Vous savez que les arbres et moi, c’est une longue histoire… vous en aviez fait toute une quichottineraie. 

Alors, j’en ai profité pour mettre à jour le carnet d’adresses des Doux Rêveurs de Quichottinie.

Vous vous souvenez ?

Lorsque je l’ai créée, je vous ai dit que c’était une communauté sans obligation, sans consignes, sans rien…

– Non, pas sans rien… Ne dis pas ça ! Tu voulais juste… « officialiser » (?)… une communauté existante, finalement, dans la Bibliothèque…

C’est vrai… Ils existaient depuis longtemps, ces « doux rêveurs », et ils existeront encore, même si la communauté n’existait plus, même quand je ne serai plus là pour leur raconter ces histoires qu’ils aiment venir lire…

– Quand tu ne seras plus là ?

Quand je ne serai plus là… que le temps sera passé encore, un peu plus, que les mots refuseront de continuer à s’aligner sur mes pages, que les livres refuseront de s’ouvrir, comme vos fenêtres qui sait ?

– C’est impossible, ça… Tu auras toujours des livres autour de toi, des mots à écrire, de nouvelles fenêtres, de nouveaux chemins à découvrir.

C’est ce que je voudrais croire, ce que j’espère, ce que je rêve quand je regarde autour de moi, que je vois tout ce que je ne connais pas. Mais du rêve à la réalité, n’y a-t-il vraiment qu’un pas ?

Je ne sais pas.

Ce matin, j’ai repensé à notre communauté, à ce rêve que j’avais fait d’un monde de douceur, de partage, de tendresse.

Et puis, avec tristesse, j’ai grisé certaines cases de mon tableau, celles de ceux qui l’ont quittée, quelle qu’en soit la raison.

Je ne demanderai pas le pourquoi, je sais qu’ils en avaient le choix. Je l’avais écrit en toute lettres, sur la page des Doux Rêveurs…

« Ils seront là, sur cette page, pour que je n’oublie pas qu’ils sont libres, comme je l’avais dit, d’aller et de venir à leur gré. »

Chacun est libre, c’est toujours vrai.

Nous venons d’horizons différents, nous avons tous des moments de joie et de tristesse à partager, des moments intenses de création, de découverte… des moments de déception.

Les amitiés peuvent blesser, par maladresse souvent, plus que par cruauté.

Aujourd’hui, alors que j’achèverai bientôt l’un des plus grands projets que j’aie jamais menés, car, même en classe, je n’ai jamais eu autant de personnes à rassembler pour une même cause, je tiens à vous en informer.

Les doux rêveurs sont une communauté où tous n’entrent pas – parce que tous n’ont pas forcément envie de voir ce petit coin de ciel bleu qui perdure au cœur des nuages -, mais où ceux qui entrent peuvent la quitter, sans aucune explication, sans regrets si ce n’est ceux qu’ils laisseront ici.

Trois départs. Je sais que je suis fautive, au moins en ce qui concerne l’un d’entre eux. Je ne me plains pas, je n’ai pas su répondre à une attente justifiée, j’ai voulu l’ignorer en espérant que la blessure guérirait. Je n’en dirai rien de plus. Juste « Pardon », à celle qui saura se reconnaître.

La porte reste ouverte encore un peu, mais, un jour, je sais que je la fermerai.

Ce jour-là, il ne restera ici que de vieux livres cent fois parcourus, dont le vent caressera encore les pages abandonnées sur un chemin déserté.

110430_Mistigris_La-Garelle.jpg

Merci à Mistigris pour son image.

96 réponses à “Lettre aux Doux Rêveurs de Quichottinie

  1. bonjour,

    ce qui va sans dire va tellement mieux en l’écrivant,

    bonne journée

  2. Tu as créé quelque chose de très bien, même si je n’en fais pas parti, car je suis déjà très pris par mon blog. Je me demande même comment tu peux faire tout ce que tu entreprends….. parfois, moi je suis en rideau… et je n’ai que ce blog, avec bien sur mes autres occupations du ménage….

     

    Bel après midi et bises de nous deux. Eliane est chez lily…la pauvre bien fatiguée. Ils vont arrêter pendant un mois la chimio pour qu’elle se retape un peu..

    • Tu en fais partie moralement… c’est vrai qu’il faut encore que je fasse la liste de mes « doux rêveurs » qui ne sont pas sur Overblog.

       

      Toi, Oxygène, Marité, Mistigris, d’autres encore qui me régalent d’images et de mots que j’aime lire.

       

      Courage à Lily… et prends bien soin de vous deux… Aller voir son amie malade, c’est quelque chose qui doit être dur aussi pour Eliane. Il va te falloir la réconforter quand elle rentrera.

       

      Merci pour ces moments partagés, Patriarch. Bises affectueuses à vous deux.

  3. C’est toujours triste de vor partir quelqu’un, mais tu peux te réjouir de nouveaux arrivants.Bisous.

    • Disons que je serais moins triste si je n’avais pas le sentiment d’avoir mal agi.

      Je n’aime pas blesser, même sans le vouloir.

       

      … mais ne t’en fais pas. Je me réjouis de voir que d’autres sont venus, et que leur monde est merveilleux.

      Bisous et douce journée à toi. Merci.

  4. Même si on les nomme pudiquement il y a des chagrins que l’on garde pour soi, des portes désertées… Tout ce que l’on peut dire semble vain, chacun d’entre nous a sa charge, il ne faut pas prendre sur le coeur tout le poids de ces départs dont tu parles et puis il faut espérer que le temps saura effacer ces incompréhensions…

    • Avec le temps…

      Seul demain pourra répondre.

      L’espoir, c’est un brouillon à recopier. J’espère ne pas manquer d’encre.

  5. Très bemlle image en effet. Merci Mistigris Amicalement Dan

  6. Il est des humeurs qu’il est bon d’exprimer…tu fais pour le mieux, mais tu ne peux sauver le monde toute seule..Bizzzzzzzzz VITa

    • Il y a des moments pourtant où je devrais me taire…  Mais tu as raison. De le dire fait du bien.

      Douce soirée, Vita. Merci.

  7. Un article plus triste qu’à l’accoutumée et l’image de Mistigris qui refuse d’apparaître…

    Nous ne sommes que des humains Quichottine et il me semble que si chacun de nous en faisait autant que toi…

    Bonne soirée à toi et gros gros bisous

    • Un coup de cafard un peu idiot… je reconnais.

      Je devais être fatiguée.

       

      Je vais t’emmener à Rochefort, veux-tu ?

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse fort.

  8. Bonsoir Quichottine, tout passe, les choses changent, les chemins se croisent et se séparent, parfois sans que l’on comprenne vraiment pourquoi. Il en est ainsi pour tout, sans doute ne sommes nous pas assez sages de l’accepter simplement et de continuer avec le présent qui nous montre peut être quelque chose que nous n’aurions pas vu autrement. Je préfère voir les choses ainsi en ce qui me concerne, même si une certaine nostalgie peut planer un moment, il faut la changer en sourire tout au fond de soi et continuer à aimer en silence, même sans retour. Un sourire pour toi ce soir et à bientôt.

    • C’était idiot, je le reconnais. J’ai eu un coup de cafard que j’aurais dû garder pour moi.

      Je sais bien que les liens se tissent et se cassent parfois sans qu’on sache pourquoi. J’aurais dû ne pas réagir ainsi. Je dois être fatiguée.

       

      Aimer en silence… ou en laissant des messages sans réponse, cela arrive aussi.

      Merci pour ce sourire du soir qui m’a fait tant de bien. Navrée de vous avoir inquiétés.

  9. jolis mots pour cette photo !

    Bon WE !!! bises

  10. c’est toujours désolant les départs, il ne faut pas en prendre ombrage, le temps parfois fait qu’on se pose la question de l’autre côté, suis je assez rêveur pour mériter d’y entrer ou d’y rester … de gros bizzzoux Quichottine rêvons quand nous le pouvons !

    • Aller, venir, partir, tout est possible. Je sais qu’une communauté n’est pas un lieu fermé dont on ne peut se dégager.

       

      Tu es assez rêveuse, Tricôtinette… ne te pose pas cette question. Mais, si un jour tu décidais de t’en aller, préviens-moi. Même sans donner de raison.

       

      Gros bisous à toi aussi. Merci pour ta présence et tes mots.

      Viendras-tu sur l’Hermione avec moi ?

  11. Oh ! je n’aime pas trop cet article …. séparation  est un mot qui me hante et que je n’aime pas.

    Je te souhaite une douce soirée parmi tes vieux livres! Je t’embrasse très fort

    • Merci tout plein pour ce coquelicot, Andrée… Ne t’inquiètes pas, j’ai eu un coup de cafard incompréhensible et inutile.

      Je te prie de m’excuser…

      Je t’embrasse très fort.

  12. Allo Quichottine! C’est difficile par périodes les blogs, il y a des égos.. 
    Il y a des jours où nous sommes plus fragiles que d’autres..
    Bref, on a à apprendre à faire ses affaires; dans le respect de l’autre. pas ssouci de ce côté là avec toi.
    Ne te torture pas l’esprit pour ça, des incompréhensions, il y en aura toujours, s’agit de bien vivre avec. Ne pas te sentir ni coupable ni reponsable.

    Je t’embrasse

    • Des jours où nous sommes tous plus fragiles, c’est vrai…

       

      Merci pour tes mots, Dame de Neige.

      Je t’embrasse fort.

  13. Comme elle me semble triste cette page Quichottine. Je te sens malheureuse et blessée et cela m’attriste aussi.

    Je te connais depuis peu mais, comme toi j’aime voir le petit coin de ciel bleu au milieu du gris. Si tu veux, demande-nous de souffler sur ce gros nuage qui encombre ton coeur aujourd’hui et je suis sûre que l’on fera apparaître un morceau de ciel bleu qui deviendra de plus en plus grand pour mieux réchauffer ton coeur assoiffé de douceur et de justice.

    Je te fais de gros bisous.

     

    • Ne sois pas triste, Oxygène… je suis vraiment navrée de m’être livrée ainsi. Ce n’est pas le but de ce blog, de me plaindre, surtout à un moment où tout va si bien par ailleurs.

      Juste un coup de cafard, tu sais…

       

      Le ciel est tout bleu grâce à vous…

      Merci pour tout.

      Je t’embrasse très fort.

  14. Chanson des départs

    Nuages blancs sur un ciel mauve

    Trois hirondelles…

    Loop

  15. Merci au QuichoGPS de m’avoir conduite au coeur de la forêt de Katara. Tout y est si calme et reposant ! Un hâvre de paix pour oublier les contrariétés d’un monde parallèle, où le réel empiète, parfois, sur le virtuel. Des amitiés, des complicités naissent, se relachent, se défont, d’autres les remplacent. Ainsi va la vie.

    • La vie est partout la même, qu’on soit ou non derrière un écran.

       

      Mais j’aime ces amitiés qui durent, aussi.

      Merci pour ta présence, Galet.

  16. tu as le droit d’être triste, ce n’est pas idiot !!!!!

    j’espère que ta journée te sera douce et agréable, ici elle commence avec des orages et ses pluies fortes….

    • Nous avons eu une très belle journée… mais j’ai bien peur que ces trop fortes chaleurs finissent aussi par des orages.

       

      Merci pour tout, Solyzaan. Je t’embrasse très fort.

  17. Je te sens triste et  un peu déçue sans doute .J’espère que cela ne durera pas.

    Certains partent d’autres arrivent ; d’autres encore, reviendront ..Le temps est un bon médecin.Parfois, il y a des personnes qui demandent plus que ce qu’on peut leur donner ,parce qe nous avons nos propres soucis .

    Ne te décourage pas  surtout.Et ne nous quitte pas!!Je t’embrasse très fort.

     

    • J’ai encore beaucoup à faire ici… pardon de t’avoir inquiétée.

      Il y a des moments comme ça, que je ne sais pas maîtriser. Mais heureusement, ils passent.

       

      Prends bien soin de toi, ma Fanfan. Un grand merci pour ton amitié et ta présence. Je t’embrasse très fort.

  18. Je ne savais même pas qu’on avait la possibilité de quitter une communauté et pourtant c’est si normal si l’on ne s’y reconnaît pas. Je ne suis pas une douce rêveuse, j’ai trop les pieds sur terre mais j’aime bien cette communauté et j’y publie à chaque fois que j’estime que mon billet peut faire rêver…. pas assez souvent. Bisous

    • C’est une des fonctionnalités récentes… enfin, elle existait quand j’ai créé les Doux rêveurs, c’est pourquoi j’ai dit que c’était une bonne idée. Je voulais que chacun puisse aller et venir à sa guise. C’est important de pouvoir partir quand on ne se sent pas bien quelque part.

       

      Les billets que tu as publiés dans la communauté m’ont tous fait rêver, Martine. Peut importe le nombre… Tu sais bien.

      Je suis toujours heureuse de te lire, que ce soit pour la communauté ou pas…

      Ton blog est l’un de mes incontournables.

       

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse.

  19. Une belle image de ces mots enlisés mais la dernière page me semble encore bien loin avant de refermer ce livre de douceur et de rêves…bon vent

    Gros bisous

  20. Qui dit que le temps passe? On a l’impression qu’il s’arrête, se dépose comme ces poussières sur la photo du livre ouvert où j’ai envie d’essuyer les pages d’un geste large de l’avant bras , ou de souffler avec vigueur, prendre le livre, en lire le titre tenir le cuir de sa reliure entre mes mains ainsi sont les amis et ceux que l’ont connaît, je n’aime pas les voir partir. s’il te plaît Quichottine reste encore un peu.

    Et passe un bon week end en espérant que le vent souffle et face tourner cette page déjà lue.

    • Je n’aime pas non plus les voir partir… ou découvrir au hasard d’un « clic » qu’ils ne sont plus là.

       

      Je crois que l’on s’attache à ceux qu’on aime, même si l’on n’y va pas chaque jour, par manque de temps.

       

      Je resterai encore, Pierre, tu sais bien, tant que je le pourrai.

       

      Pardon pour ce coup de cafard que je n’ai pas su garder pour moi.

      Bisous et bon dimanche. Merci pour ta présence et ces mots.

  21. Tu n’as pas à regretter de t’être confiée Quichottine. C’est un cadeau que tu nous as fait en nous offrant cette preuve de confiance. Je suis heuresue d’imaginer que les témoignages d’amitié que tu as reçus ici ont su te redonner le sourire.

    Je t’embrasse.

    • Vous êtes tous si adorables… Comment aurais-je pu ne pas sourire…?

      Merci à vous pour tout… et à toi pour les images que tu m’as envoyées.

      Passe un bon dimanche.

  22. Une bien jolie lettre émouvante

    SUr mon transat dans le fond de ta bibliothèque, j’ai senti toon coeur gros … la porte s’ouvrira à nouveau dans un rai de lumière, il faut y croire

    Gros bisous

  23. « Les amitiés peuvent blesser, par maladresse souvent, plus que par cruauté. » <====c’est tellement tellement vrai !!!

    et les personnes s’en vont des newsletters, des communautés, sans mots laissés…

    cela laisse toujours un peu perplexe .. même si ….

    « chacun a ses raisons que ….. »

    😉

    gros bisous Quichottine

    christelle

    • Je crois qu’il faut seulement se persuader que chacun papillonne comme il l’entend…

       

      Gros bisous, Christelle. Merci pour tes mots.

  24. C’est vrai que parfois on blesse par maladresse

    mais si on est proche, que l’on est ami, on comprend, on comprend et on pardonne

    Tu sais chez moi aussi certains ne passent plus, parfois c’est simplement parce que par manque de temps, ou des petits soucis à gérer, alors je ne passe pas toujours régulièrement

    Pour moi, l’amitié, la sincérité ne passe pas par …… un com

    Je te fais de gros bisous et j’espère que cette tristesse que j’ai lu, disparaitra bien vite

    • Tu as tout à fait raison, l’amitié ne passe pas par un commentaire, et heureusement.

      Merci pour tout, Corinne… Ta présence me touche d’autant plus que je sais qu’en ce moment tu manques un peu de temps.

       

      Alors, prends bien soin de toi, Amie. Je t’embrasse fort.

  25. hé bien, ce n’est pas pour demain la veille ! c’est sur, tu aimes trop les mots et nous les tiens, quant à t’imaginer blessante, impossible, pas toi …. je t’embrasse bien fort ainsi que tous les merveilleux reveurs rassemblés autour de toi , les yeux un rien écarquillés et joliment attentifs  attendant sereinement la voix de notre conteuse ….

  26. Dans mes communautés il y a aussi des départs et des gens qui ne publient jamais… Bisous àt oi

    • Je sais bien, Brigitte.

      Personne n’est obligé de publier pour une communauté. Ce que je trouve dommage c’est qu’on se désinscrive sans prévenir… Mais bon, je crois que c’est ainsi et qu’il n’y a rien à y faire.

      Ce n’est pas grave… il suffit de ne pas y faire attention.

       

      Merci pour ta présence et tes mots.

  27. Le bonheur d’être triste aujourd’hui? Bonne journée.

  28. Tu sais que je vais et viens, de l’une à l’autre, que je n’arrive pas à suivre votre rythme, mais que, simplement de vous lire me donne du plaisir. Alors, j’essaie d’avancer sur le chemin du blog qui est tellement difficile pour moi. Merci de ce que tu m’apportes toi aussi.

    • Chacun doit trouver son propre rythme… Je sais que le mien n’est pas régulier, j’avance selon mon envie, le temps dont je dispose ou non.

      Quand on commence, il y a des choses que l’on ne connaît pas. On m’a aidée, j’aide à mon tour, c’est normal.

       

      Passe une douce soirée.

  29. Bonjour Quichottine

     

    La sensibilité de Katara, évidente sur ses clichés, ne peut que t’aller droit au coeur. Encore un site que j’aimerai approcher pour lui être fidèle. 

     

    J’ai lu que tu avais passé en gris trois de ta communauté. Mais c’est le sort de tout  groupe que de respirer et de vivre !  N’en sois pas marrie ! Tu retrouveras la même chose dans chaque famille .  Ainsi va la vie !

    Bonne journée

     

    Bises du grillon

    • Katara, c’est vrai, me touche infiniment. J’aime les promenades qu’elle nous propose.

       

      Je sais que la vie tisse et détisse des liens. J’étais triste parce que je n’en avais pas été avertie. C’est comme partir sans dire « au-revoir », n’offrir qu’une page qui n’existe plus à ses lecteurs…

       

      Mais je sais bien que chacun est libre d’agir comme il le souhaite, même de partir en catimini, de s’absenter pour longtemps. La vie est ainsi, c’est vrai, et les amitiés sont celles qui résistent aux absences.

       

      Merci pour tout, Christian. Douce soirée à toi.

  30. la vie est ainsi faite, Dame, de départs que l’on ne souhaite pas toujours, et dont l’on peut se sentir responsable….mais c’est la vie, n’est ce pas…. restent les autres, ceux de ton monde auquel j’aimerais mejoindre, si la technologie défaillante de mon nouveau chez moi me le permettait. Bises d’ici Dame

    • La vie est faite ainsi, tu as raison… Et même si OB ne permet pas que tu te joignes à nous, tu fais partie des Doux Rêveurs, Croc. Depuis longtemps.

      Merci pour ces mots-là. Bises d’un autre soir…

  31. Je me pose aussi beaucoup de questions lorsque quelqu’un quitte mes communautés ou se désabonne, sans parler de ceux qui ne répondent plus à mes commentaires sans que je comprenne pourquoi… Bisous

    • Je crois que nous sommes nombreux à nous en poser… Mais c’est un peu la vie des blogs…

      Bisous et douce soirée à toi.

  32. J’adore la forêt merveilleuse de Katara. Ses photos sont superbes !

  33. Brrrr, j’aime pas lire des mots comme ça

    Tu resteras toujours là, la porte grande ouverte le coeur au service des autres et tout l’amour du monde sur les pages de tes livres

    Amitiés, bisous, Flo

  34. m'annette

    tu es bien tristounette aujourd’hui, Dame Quichottine….

    Je vais aller rendre visite à notre nouvelle souris de bibliothèque,

    bises à toi!

    • Je suis désolée… C’est sans doute un coup de fatigue.

      Navrée de vous faire partager aussi ma tristesse.

       

      Merci pour Katara.

  35. Mistigris

    Quichottine ! tu sais si bien raconter et utiliser nos idées ou photos, je te remercie

    et j’espère que ce « petit coup de pompe » ne durera pas, il faut te ménager aussi tu sais, personne n’a envie de te voir arrêter ou partir, allez ralenti un peu tu t’es trop donnée pour Mijoty alors faut le prendre cool, ou zen , comme tu voudras ,

    Nous avons tous des bons ou moins bons moments, mais j’ai découvert que la blogosphère renferme des trésors…de gentillesse, d’amitié, et çà c’est quelque chose que tous et toutes partagent, je dis donc COURAGE, tes aminautes sont tous là pour Toi, BISOUS, MIAOUU!!!!!!!!!!!!!

    • Je prendrai des vacances quand j’aurai posté les livres.

      Pour l’instant, je les attends.

      J’espère qu’ils ne tarderont pas.

      Merci d’être là. Je t’embrasse.

  36. patdelapointe

    il est vrai que parfois j’ai envi d’arrêter, mais ces toujours dans ces moments là : que de nouvelles idées jallissent…elle est drôle : la vie !

    • C’est vrai…

      Et je suis bien contente que tu sois toujours là… tu imagines ? Bientôt quatre ans d’amitié qui n’a rien de virtuel ?

       

      Passe une douce soirée. Bisous.

  37. Tu laisses entendre des choses pessimistes, toi ma folle rêveuse, Quichottine contre les moulins à vents, mais je ne suis pas de celles qui désertent même pour une légère contradiction? On s’explique et voilà !

    Bonne fin de semaine ma chérie !

    Au fait, ma conclusion d’hier avait une virgule et cela en change le sens. Si tu as une minute relis Cambronne et tu verras.

    Bisous Quichottine

    • Sourire… Merci, Nettoue.

       

      Bonne fin de semaine à toi aussi. Je vais aller relire ton texte. Effectivement, une virgule déplacée ou manquante peut tout changer.

      Bisous

  38. Oh ben zut 

    On ne se connait pas depuis très longtemps mais tout ce que j’ai pu voir chez toi étant beau & gentil. Quelque fois on commet des « erreurs » après tout nous sommes des humains et nous ne sommes pas de bois, reconnaitre sa faute s’il y a eu, est un grand pas et demander pardon aussi, alors j’espère que la personne concernée saura revenir vers toi.

    Essaie de prendre un peu de recul et prends soin de toi, tu as beaucoup donné ces derniers temps d’après tout ce que j’en ai vu et pour finir quant à fermer la porte, ne le fais pas trop vite, on sera tous tristes, tu peux peut-être ralentir le temps de reprendre des forces.

    Je te souhaite un bon week-end Quichottine

    • Je n’aurais pas dû vous inquiéter ainsi… C’est bête d’avoir un coup de cafard quand tout va pour le mieux.

       

      J’ai hâte de pouvoir vous envoyer Mijoty… elle est tellement jolie sur ses pages !

       

      Merci, Laure. Passe un beau week-end toi aussi. Bisous.

  39. Déficience Mentale

    Par contre, tu comptes de nombreux fidèles, c’est positif ! 🙂

    Personnellement je ne me vois pas quitter la communauté…

    Belle soirée à toi ! Bises

    • Il n’y a aucune obligation… mais si un jour tu devais la quitter, avertis-moi… C’est mieux que je sache avant de m’en rendre compte.

       

      Mais bon, chacun est libre d’agir comme il l’entend, et une communauté n’est pas une prison, Dieu merci !

       

      Bises, Def. Passe une douce soirée.

  40. Les coups de cafard ne sont pas inutiles, ni idiots… Tu es toi, tout simplement. Et je sais, pour l’avoir vécu et le vivre même encore, que communiquer virtuellement est parfois difficile, source de malentendus, de mots qu’on n’aurait pas dû écrire et que l’on n’aurait peut-être pas dits de vive voix. Mais c’est ainsi. Surtout, ne culpabilise pas.

    Je lirais l’autre billet demain… Bonne nuit Quichottine.

    • Merci pour ces mots-là, Marie.

      En près de quatre ans d’amitié, tes mots me touchent toujours autant.

      Passe une douce soirée…

  41. Je passe en coup de vent « copié collé » BISOU DU JOUR ET BELLE JOURNEE

    et je rajoute tout de même un grand merci pour cet article Quichottine big bisous

    • Merci d’être passée malgré ton expo…

      Gros bisous, Katara. J’espère qu’elle se passe à merveille et que tu fais de belles rencontres.

  42. Françoise et ses chiens

    Sur les départs de ta communauté, Quichottine… j’ai remarqué qu’au-delà de la véritable amitié naissant autour de nos centres d’intérêts, des émotions que nous faisons passer dans nos blogs (quels qu’en soient le thème principal… ), il faut aussi prendre en compte, malgré tout, la……… virtualité qui, pour certains, est prétexte à d’innombrables éparpillements….. 

    Allez… j’espère que ton petit coup de tristesse n’est plus qu’un souvenir…

    Je t’embrasse… 

    • C’est passé… Je crois que j’étais seulement trop fatiguée pour prendre cela à la légère…

      Mais tu sais, c’est comme lorsque j’arrive sur un blog que j’aimais et qui n’existe plus. Je prends les choses trop à coeur.

       

      Merci d’être là… Cela me touche.

       

      Tu te souviens, Françoise ? Il y a très longtemps, j’avais failli partir tout de bon… et c’est toi, toi que je ne connaissais pas, qui a su trouver les mots pour me secouer comme il fallait pour me retenir.

       

      Depuis, j’ai appris à te connaître un peu… et je te dois toujours ce grand merci !

       

      Je t’embrasse, passe une belle soirée.

  43. Ce sentiment de culpabilité (justifié ou imaginé) empoisonne la vie plus que l’acte lui-même.

    Cela rrive à tout le monde …. le principal étant que cela ne tourne pas à l’idée fixe.

    Ne te morfonds plus ma Quichounnette.

    Je t’embrasse très fort.

  44. Certains partent et laissent des regrets. Mais la vie est ainsi. Sous le Pont Mirabeau coule la Seine…

  45. Kri en pointillés ...

    Depuis si longtemps sur OB je crois que mes aminautes se connaissent tous entre nous … ohhh tu ne connaissais pas Katara? Elle avait son blog où elle collectionne les arcs en ciels et maintenant son blog magique, une fée des bois qui dompte les chevreuils et biches …

    Douce soirée Quichottine

    • Je ne connaissais pas Katara…

      En plus, tu viens de m’apprendre qu’elle collectionne aussi les arc-en-ciels…

      Il va falloir que je voies ça !

      Merci, Kri. Passe un doux dimanche.

  46. Françoise et ses chiens

    Oui oui, je me rappelle très très très bien et… d’ailleurs, je pense qu’il faudrait vraiment qu’on se rencontre « en vrai », un de ces jours… on aurait sans aucun doute tout plein de choses à échanger… 

    Allez… top-là !!!! dès qu’on peut, on le fait  !!!! 

    Gros gros bisoussss

    • Ce serait très volontiers… Dès qu’on peut, on le fait !

       

      Gros, gros bisous à toi aussi. Passe un bon dimanche.

  47. jean-marie

    Bonsoir, ma chère Quichottine,
    une lettre un peu triste mais si belle
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

     

  48. Kri en pointillés ...

    Pour la collection d’arcs en ciels de Katara c’est ici : http://katara.over-blog.com/

    🙂