Dominique Daguet, sa dédicace

Vous avez raison… finalement, c’est idiot de vous faire attendre jusqu’à jeudi alors qu’il n’y a pas tant à raconter. Exceptionnellement, le billet de jeudi paraîtra aujourd’hui.

Pourquoi ne pas faire ce bond en avant dans le temps ?

Pardon, hier, en écrivant le début de ma rencontre, je jouais… J’avais seulement envie d’un peu de soleil et d’imaginaire.

La réalité était différente. Plus prosaïque, sans aucun doute.

L’image est toujours là, sans aucune modification, seulement un peu plus grande.

100619 Dominique Daguet portrait

Je lui ai demandé s’il était bien Dominique Daguet. Il ne pouvait qu’acquiescer puisque c’était lui, qu’il avait devant lui, sur la table des exemplaires de ses livres et, surtout, son petit dernier.

Petit ? Non, pas petit.

Savez-vous ce que cela m’a fait de feuilleter devant lui De l’obscur à l’aurore ?

Non, vous ne pouvez pas savoir.

Pourtant, vous pourriez deviner en regardant la couverture…

De l'obscure à l'aurore, Dominique Daguet, couverture

Il était devant moi, et il me laissait découvrir plus de cinquante ans de poésie…

Je me suis sentie toute petite, maladroite, mes mots devaient lui sembler un peu niais.
Je n’avais plus de mots, en fait. J’ai eu peur de « trop de mots ».

Je lui ai parlé de Charles Daney, je lui ai dit qu’il avait annoncé sur son blog l’événement et que c’est pour cela que j’étais venue le saluer alors que je ne le connaissais pas du tout…

Je crois qu’il ne m’a pas tenu grief de cet aveu. Je suppose que bien d’autres auteurs savent que peu les connaissent. Mais là, ce n’était pas n’importe qui… Je ne l’ai su que plus tard, en cherchant des liens pour cet article.

J’avais devant moi le fondateur des éditions « Cahiers Bleus« …
Si je l’avais su, est-ce que cela aurait changé quelque chose ? Je ne sais pas.

Comment présenter ce « Rendez-vous » ? Je suis sûre que c’en était un, un clin d’œil du destin.

Voyons…

Il  eut d’abord le chat. Je n’y reviendrai pas.

Ensuite, j’ai fait le tour des étals, nez en l’air… pourtant, je n’étais pas Cyrano.

Je prenais des photos, lorsque quelque chose me plaisait, évitant si possible de garder dans mon cadrage les visages des passants. On ne sait jamais comment ils réagiront s’ils se retrouvent sur un blog qu’ils ne connaissent pas.

C’est alors que, dans l’une des allées du marché, j’ai vu les « Cahiers Bleus »…

Vous savez combien j’aime les cahiers, et que j’aime le bleu. Je me suis dit : « Voilà un éditeur pour moi ».

C’était, bien sûr, très présomptueux, mais il n’est pas interdit de rêver, surtout quand on se trouve Place Saint Sulpice, un samedi, à Paris, un jour de poésie.

Voulez-vous continuer de rêver ?… Moi, oui.

Je me suis approchée, et, c’est là que j’ai vu le titre que je cherchais, sur la table…
Comment ne pas y avoir pensé ? Il ne pouvait qu’être là !

Après… Je l’ai ouvert, j’ai glané, çà et là, quelques mots, quelques vers. Je sais que j’aurais pu l’acheter, que j’aurais pu m’y plaire.

Mais, bien entendu, j’ai reposé le livre. Je me disais qu’il n’était pas encore venu, ce temps des « œuvres complètes »…

L’auteur m’avait assuré qu’il ne s’agissait que des poèmes…
J’avais des milliers de questions à lui poser. N’en écrivait-il donc plus qu’il faille ainsi les regrouper – déjà – dans un si gros livre ? De 1954 à 2009… avait-il décidé de ne plus écrire ?

Je n’ai rien dit, rien… Je me suis contentée d’aller fouiner un peu dans les piles de livres.

Il y en aurait bien un qui me tendrait les bras.

J’en ai acheté deux. Je vous les montrerai plus tard.

Dominique Daguet m’a dédicacé le premier : Et cætera…

100619_Dominique_Daguet_Dedicace.jpg

Peut-être, un jour, lirai-je le recueil pour lequel je l’avais cherché ?

Seul l’avenir dira.

56 réponses à “Dominique Daguet, sa dédicace

  1. Et bien voilà un grand moment de partage …que tu n’es pas prête d’oublier j’en suis sure……………….merci à toi Quichottine

    gros bisous

  2. Bonsoir Quichottine,

    Non, ce n’est pas pour la dédicace du fondateur des cahiers bleus que je viens, mais parce que j’ai oublié de te dire que toutes les photos publiées sur mon blog sont libres de droit.  Tu prends ce que tu veux;

    Le grillon

  3. j’ai du mal à t’imaginer intimidée?  A voir sa photo, j’ai l’impression qu’il est très sociable et qu’il se met à la hauteur des gens qui lui parles.

    Et j’ai même l’impression….qu’il lui faut des lunettes…….. Rires !!

    Belle soirée avec bises de nous deux  !!

    • Et pourtant… je le suis assez dans la réalité.

      Il l’est, effectivement. Je l’ai trouvé très gentil et pas du tout imbus de sa personne.

      Cela n’empêche pas que j’étais très intimidée.

      Douce nuit à vous deux. Bisous.

  4. J’ai eu plein de fois ce genre d’émotion et de timidité lors des congrès AGIEM devant certains auteurs de littérature enfantine. Tu voudrais leur dire ton admiration et le plaisir qu’ont eu les enfants à découvrir leurs oeuvres et tu n’arrives pas à traduire ces ressentis. J’ai eu aussi des dédicaces, dont une particulière et dont je suis fière, Catherine Dolto, sur le livre  « Le complexe du homard »… Réel plaisir.

    GROS BISOUS.

    • Comme je suis heureuse que tu ressentes cela aussi… C’est tout à fait ça !

      Je n’ai pas lu « Le complexe du homard »… Dommage !

      Merci pour le partage, Marité. Gros bisous.

  5. Hier, j’avais aimé ton article et en particulier le chat  😉 Mais la fenêtre de com. était récalcitrante; c’est un peu mieux ce soir.

    Je comprends cette belle rencontre et ton émotion devant ce recueil ! Et, les Cahiers bleus ! Dimanche, tu devais gazouiller.

    Gros bisous, tout plein, Amielle. Douce nuit

    • OB a eu du mal avec ses fenêtres aujourd’hui…

      Merci d’être passée. Dimanche, j’étais aux anges. Et ce n’est pas fini, tu verras.

      Gros bisous tout plein mon Amielle. Douce nuit à toi aussi.

  6. Je pense vraiment que tu n’es pas venue pour rien à ce Marché de la Poésie

  7. j’aime les rencontres….et toi tu en parle divinement

    besos

    tilk

  8. Comme je te comprends, je me sens parfois « à côté », est-ce bien le mot ? lors de dédicaces ou  en furetant parmi les rayons de ces êtres à part que sont les livres… entre attirance et  retenue, attendant le clin d’œil de celui ou de ceux avec qui je repartirai, pour un voyage pas toujours immédiat.

  9. Une belle rencontre que tu nous fais partager, je comprends ton émotion. Merci et bisous. 

  10. Que d’émotion et de beaux mots écrits là, pour toi…

    C’était encore une belle rencontre, je comprends ton trouble.

    Belle journée et bisous ma Quichottine.

  11. Quand je suis face à un auteur que j’aime, je deviens muette ou pire, idiote. Pour rebondir sur ta question, si l’on publie un ouvrage de compilation, cela ne signifie pas l’arrêt de l’écriture 😉

    • Sourire… Je m’en doute.

      Mais, là, tu vois, je n’ai pas osé franchir le pas de cet achat. Il me faudra essayer de le connaître un peu autrement.

  12. elle te va si bien cette dédicace ….

  13. Vous étiez faits pour vous rencontrer!

  14. Une sympathique dédicace qui te permettra de te souvenir de cette rencontre, tu auras peut-être l’opportunité de le rencontrer de nouveau et lui poser les questions que tu aurais aimé lui poser. 

  15. Impressionnants ces poètes !

    N’est-il pas ???

    Jolie rencontre.

    Bises Quichottine.

    KLC

    • Exact !

      C’était une rencontre pas tout à fait prévue, mais agréable, c’est vrai.

      Bises, Kerfon. Passe une belle fin de semaine.

  16. L’avenir dira…

    En attendant toi à chaque fois toi tu sais dire, c’es tmoi qui te le dis

  17. Merci Quichottine…

    Surtout que le soleil brille et que la mer est belle.

    Bises

    KLC

  18. Te voilà avec une belle dédicace ! Bisous

  19. Impossible de suivre tous tes liens…sinon je vais y passer une heure. J’ai donc été voir « Dominique Daguet »  et « De l’obscur à l’aurore ». Sur le blog de l’auteur, j’aime beaucoup ce qui est écrit à propos de « Déchirures ». L’as-tu lu ? 

    Une bien belle dédicace…Tiens, un jour quand un écrivain me demandera comment je m’appelle, je répondrai « Petit Poucet rêveur »…Et je dégusterai l’effet produit !

    Voilà un beau début de journée en ta compagnie !

    • Il y a des moments où je regrette de ne pas l’avoir acheté. Il y avait dans ce recueil de très beaux textes. Tu peux te douter qu’en feuilletant, on ne peut pas tout lire, mais des textes attirent le regard.

      Je n’ai pas lu « Déchirures ». Navrée.

      Pour Petit Poucet rêveur… tu pourrais essayer.

      « Quichottine », ça fait toujours sourire… Mais j’aime bien ce nom que j’ai choisi. Il est pour moi bien plus qu’un pseudonyme.

      Il existe dans les dédicaces que j’ai reçues… il existera ailleurs bientôt.

      Merci pour tes mots, Petit Poucet rêveur…

  20. voilà un instant précieux pour toi… :o)))

    merci de le partager ici

    doux bisous et spécial dédicace à toi aussi

    oui je sais la mienne compte un peu moins, c’est sûr…!!!

  21. Oui, je comprends tes regrets. Mais si tu ne l’as pas fait, ou pas osé à ce moment-là, c’est que forcément il y a un autre moment prévu…Une autre « rencontre » avec le livre. 

    Et bien sûr tu éveilles ma curiosité avec ce « Quichottine » qui existera ailleurs, bientôt…Je me réjouis donc aussi de cette nouvelle découverte 🙂

    • Sourire… Les rêves sont faits pour être vécus, n’est-ce pas ?

      Bonne soirée, Petit Poucet. Merci pour ta présence.

  22. j’en reste coite et je comprends parfaitement ton émotion. Parfaite dédicace, chère Quichottine l’amoureuse des beaux mots bises à toi

    • Cela m’émeut toujours beaucoup de me trouver face à un écrivain qui a su consacrer toute sa vie à son art, sa passion.

      Il était la gentillesse même.

      Bises à toi aussi, Nettoue. Merci.

  23. le blog de miregi

    Bonsoir Quichottine

    Une belle rencontre en effet au milieu de petits moments que tu décris si bien.

    J’ai rêvé en lisant ton article sur ces cafés devenus célèbres . Je me suis souvenue de moments inoubliables passés là …autrefois .

    Merci pour ce bon moment .      Miregi

  24. Sonya 972

    je ne pensais pas que tu pouvais te faire toute petite devant lui(rires)

    tu as été gagnée par l’émotion et je peux te comprendre

    mais j’aurai aimé filmer cette scène

    tu as une très belle dédicace

    et je suis très heureuse pour toi

    gros bisous 

  25. Hélène,

    Mmmhhh? A qui donc a pu te faire penser cette couverture?

    J’adore rencontrer de « vrais » écrivains lors de « cafés littéraires ». (La meilleure amie de ma soeur a fondé une petite maison d’édition). Comme personne ne pose de questions, tu imagines bien que j’ouvre un feu nourri de questions…

    Ma plus jolie rencontre, (je pense m’en souvenir toujours,), a été avec Jean-Noël Blanc…Il était invité avec Annie Saumon, car ils se connaissent bien et que chacun « critique » le manuscrit de l’autre avant mise sous presse…

    Jean-Noël Blanc est d’une simplicité et d’une chaleur humaine confondantes: il m’a dédicacé mon livre préféré, que je destinais à mon homme: une dédicace tout en légèreté et … Oh, il faut que je t’envoie la photo…

    Il m’a confié qu’Annie Saumon lui avait « appris » à écrire: défense absolue d’utiliser le même mot ne serait-ce que 2 fois en 3 pages..;

    J’imagine ton émotion: à lire la dédicace, il a l’air … très gentil?

    Je t’embrasse, Quichottine!

    • Peut-être seulement à quelqu’un que j’aime bien.

      Je n’aimais pas du tout avant… Je dois dire que les écrivains m’impressionnent, surtout lorsque je ne les connais pas vraiment beaucoup. Je crois que j’ai un peu peur de leur faire de la peine ou de blesser leur égo par des questions dont les réponses seraient évidentes pour quelqu’un plus au fait de leur œuvre.

      En ce qui concerne le fait d’écrire plusieurs fois le même mot, voire la même phrase dans une même page, je crois que je le fais souvent.

      C’est comme un refrain, pour insister peut-être. Pour être sûre qu’on l’a vu.

      Je crois qu’il est gentil, oui, mais je ne le connais pas vraiment…

      Je t’embrasse fort, Hélène. Merci pour ce partage.

  26. patdelapointe

    je me dis que tu dois avoir une belle collection de dédicace…

  27. patdelapointe

    passe par içi, je vais t’en donner « une »

  28. J’imagine à quel point ce doit être intimidant pour le visiteur …

    Tu dois avoir une belle collection d’autographes maintenant et quelques unes prestigieuses comme celle de d’Ormesson 🙂

    Bisous sœurette 🙂

    • Sourire… Je n’en ai pas autant.

      Mais tu as raison, d’ailleurs il faut que je déplace celle de Jean D’Ormesson maintenant que j’ai créé cette catégorie.

      Bisous à toi aussi, ma sœur chérie.