Monet

Je vous avais promis de vous parler de ce tableau. Il a une histoire qui n’a d’ailleurs rien à voir avec Claude Monet… si ce n’est que c’est lui qui peignit l’original, vers 1869.

Je ne vous en ferai pas la critique, je n’en raconterai pas le pourquoi ou le comment…

On peut trouver tout ça ici ou là sur le Web.

Non, aujourd’hui, je vais seulement vous raconter une histoire, mettez-vous à votre aise, et écoutez bien…

Il était une fois, une jeune femme qui avait besoin de travailler, ça arrive… même dans les contes de fées.

Elle ne savait rien faire, elle n’avait jamais rien fait… Si ! Elle avait eu des enfants et elle savait s’en occuper.

Elle décida de saisir une opportunité, de passer un concours qui la ferait devenir « maîtresse ». Maîtresse ? Elle ne l’avait jamais envisagé.

Elle voulait être écrivain, ou couturière pour poupées !

Elle aurait inventé des amants, des maîtresses, des amours passionnées, de grandes tragédies à la mode de celles de Jean Racine ou de Victor Hugo… Elle y aurait sans doute ajouté un peu du sel de Sacha Guitry ou même d’André Roussin, pour faire bonne mesure… Ou bien, elle aurait cousu de ses dix doigts de superbes parures pour que de petites filles pussent les déchirer en une soirée.

En fait, elle aurait voulu être fée.

Mais ça ne nourrit pas son homme… Pour créer, il faut du talent, de la persévérance, et… un tout petit peu de chance, pour être là, au bon endroit, au bon moment.

Pas de chance, le bon moment était passé,
elle n’était pas au bon endroit
et il lui fallait travailler.

Au concours d’entrée à l’École Normale, il y avait une épreuve d’art plastique. Elle devait se munir de reproductions de tableaux sous forme de cartes postales. Trois tableaux. Il lui faudrait choisir l’un d’eux.

Ce fut une transposition… un recadrage.

Prendre le tableau de Monet, le reproduire après analyse des lignes de fuite, de la disposition des différents objets, et puis, agrandir le décor, et changer de saison.

Voilà ce que fit la jeune femme dont la dernière œuvre datait du CM2…

C’était La Pie en automne…

La pie était toujours là, perchée sur la barrière, dos au soleil, mais la blancheur bleutée de la neige avait cédé la place à un camaïeu de verts et d’ocres, le ciel s’était teinté d’or et de feu.

La gouache prenait possession de la grande feuille de Canson... elle s’était déposée à petites touches, peu à peu, sans que la jeune femme prît conscience de ce plaisir tout neuf.

Créer, même à partir d’un objet existant, le transformer à son idée…

N’était-ce pas ce que faisait Cervantès
lorsqu’il mettait en mots son monde ?

L’œuvre dut plaire … et la jeune femme réussit son concours.

Elle fut une bonne « maîtresse »,
parce que, telle Shéhérazade, elle aimait raconter…

La Pie, Claude Monet
La pie, Musée des enfants
(Huile sur toile, 89 x 130 cm)
Musée d’Orsay, Paris.

À la demande de certains… le tableau est maintenant plus grand !
(copié ici)

64 réponses à “Monet

  1. Eh oui, je l’ai encore et encore choisi, il me fascine toujours et de plus en plus ce tableau. Merci Quichottine.

  2. Et moi j’aime bien ta façon d’aborder les sujets . Bisous !

  3. c’est une belle histoire…celle d’une vie !!! c’est écrit d’une jolie façon et j’ai aimé !!! le tableau est un peu petit..mais en cherchant sur le net on peut le voir en pus grand..comme ici par ex http://www.grandspeintres.com/monet/liste.php# belle journée à toi biz

    • J’ai donné deux liens, pour le tableau… trois en comptant celui du Musée d’Orsay. Il suffit de cliquer. Les images « en grand » trouvées sur le net sont souvent protégées. Je n’ai pas pu les copier pour les mettre dans mon article. Il aurait sans doute fallu que je scanne ma carte postale. Pourtant, je crois que ce que je voulais sans doute, c’est aiguiser la curiosité… ceux qui veulent peuveut voir le tableau, ailleurs. Merci pour ce lien de plus.

  4. j’ai oublié de vous dire qu’en plus grand on voit la pie perchée sur la barrière….

    • D’accord… je vais la modifier et la mettre en plus grand. Tant pis pour les copyrights ! D’habitude, je préfère me servir de celles qui sont disponibles sur les sites « officiels »…

  5. … mais un peu fée quand-même, non ? Bises Quichottine 😉

  6. pardon jme sui trompé dadrese donc voila….

    • Merci… je suis allée voir ton article. Tu as raison. L’oiseau observe et sur de nombreux tableaux, chez d’autres peintres ! C’est gentil de me l’avoir fait remarquer.

  7. Quichottine… cachottière 😉 Bon, en plus de la saison, on pouvait changer l’heure ? Parce que j’aurais – assez facilement, je pense – bien fait La Pie la nuit… 😉

    • Nous pouvions changer ce que nous voulions… mais j’ai bien ri, merci ! la nuit… aurais-tu vu la pie ?
      Remarque, au clair de lune, qui sait, le blanc de certaines parties de son plumage aurait reflété la lumière…

      Si tu espérais pourvoir rendre une feuille de canson noire en l’intitulant « La Pie, la nuit« , c’est raté ! (clin d’oeil complice !)

  8. Je ne le connaissais pas, ce tableau! il est vraiment superbe, il va falloir que j’aille le voir en vrai un de ces quatre

  9. Je n’arrive pas à accrocher à Monet …Très déçu par le musée Marmottan-Monet, à Paris.

    • Je ne connais pas… je suis allée à Orsay… et aussi à Giverny. En fait, je suis tombée amoureuse de son jardin. Merci pour ton passage.

      Je suis allée, chez toi, j’ai regardé les tableaux qui ornent ton blog. Je dois dire qu’ils me plaisent aussi. Mais… je n’ai pas pu laisser de commentaire. Pourquoi sont-ils fermés sur les articles anciens ?

  10. J’aime Monet, sa lumière, son réalisme, son jardin de Giverny et quand on est romantique.. on ne peut que l’aimer..
    J’aime aussi beaucoup l’histoire de la maîtresse d’école.. quelle belle façon de la raconter et nous te connaissons un peu mieux.
    Quel beau voyage dans ton univers.
    Plein de bisous
    chantal

    • Merci Chantal.

      il est vrai que le jardin de Monet à Giverny est magnifique, je ne m’en lasse pas…

      Passe une belle soirée

  11. un tableau magnifique que je n’ai pas eu la chance de voir en vrai… pourtant j’ai vécu 6 ans à Paris, j’aurai pu y aller…

  12. Je me lève tôt ce matin
    insomnie du petit matin
    Une heure de plus pour dormir
    J’ai choisi de t’écrire :

    « j »ai cliqué au hasard. Il n’y a pas d’hasard. l’heure d’hiver …… Bientôt le froid , la neige et ce tableau qui me le rappelle. « 
    Bisous à toi

    • Nous avons omis aussi de mettre à l’heure le réveil… Lever trop matinal… précipitation inutile.

      Ici, tu as trouvé l’hiver, mais il est beau, sur cette toile. Tu as raison.

      Il n’y a aucun hasard, seulement des coïncidences.

  13. Quel drôle de tableau tu nous présentes…
    On s’installe pour découvrir la Pie, et on entrevoie la fée, qui vient distribuer un peu de savoir à quelques têtes blondes…
    On attend une critique artistique et nous avons une jolie tranche de vie, avec tout ce qui peut la rendre agréable…L’audace et le succès…
    Alors, tant pis pour Monet, tu nous en parleras certainement une autre fois, au détour d’un jardin…

    • Erreur ! elles n’étaient pas si blondes, les petites têtes !

      Allez, c’est pour rire…
      Tu as raison pour le tableau. Je devrais un jour le reprendre, en dire davantage. Après tout, pourquoi ai-je choisi ce tableau, ce jour-là plutôt qu’un autre ?

      Merci, Yvon. Je vais y réfléchir aussi.

  14. C’est peut-être celui là qui m’a le plus impressionnée. Quelle superbe luminosité. Et je trouve que cette idée de le transposer en automne est formidable. Je n’y aurais pas pensé. Excellente idée que tu partages avec nous.

  15. Elle est bien belle ton histoire, une suggestion pour quand je serai à court d’idée.

  16. Oh, je ne savais pas que tu avais accroché quelque part dans la bibliothèque ce tableau de Monet… que j’aime particulièrement. D’ailleurs, en cours de peinture à l’huile, je l’avais reproduit, en adaptant bien sûr 2-3 choses.
    C’est une jolie histoire que tu nous contes là… comme quoi, l’art, c’est une formidable porte ouverte et de secours selon comment.
    Je t’embrasse fort.

    • Merci, Zarbifa’.
      Il y a beaucoup de tableaux, et je ne crois pas que tu les aies tous « lus ». Cela me fait très plaisir que tu aies suivi celui-ci.

      Je suis contente de savoir que tu l’as reproduit. Tu me montreras le résultat si tu l’as toujours ?
      Tu pourrais le mettre sur ton blog ? Ce serait une belle idée…

      Je t’embrasse fort

  17. Tu n’ as plus ce tableau reconstruit pour le concours ????

  18. J’aime bien l’idée que l’écrivain peint les mots. Joli tableau de Monet peu connu. Bises

  19. Moi je voulais être maîtresse d’école ou prof, et ce n’est pas du tout ce que j’ai fait… Bisous

  20. Bonjour Quichottine,

     

    Quand je dis que tu es une conteuse née. Pour notre plus grand bonheur!

    J’aime cette fantaisie autour de ce tableau de Monet que j’apprécie beaucoup.

    Créer à partir d’une oeuvre, donner sa vision de l’histoire… S’épanouir…

    Merci Quichottine de m’avoir fait découvrir ton article.

    En te souhaitant un bon dimanche

    Martine

     

    • Merci à toi d’être venue lire…

       

      Je te souhaite une belle semaine, Martine. J’ai beaucoup de retard dans mes réponses, je suis navrée.

       

  21. diche tribill

    j’aime bien que l’on appelle ce tableau le pie….mais voila….il me faudrai une loupe, pour en voir le plumage aux reflets bleutés…à par ce titre curieux, effectivement, ce tableau : parle – belle jounée pour vous

  22. Brrrrrrrrrrrr j’ai froid partout en regardant ce tableau qui est sublime. peux tu nous faire decouvrir un tableau de saison pour nous rechauffer un peu bigkiss

  23. C’est très agréable de se connecter et de lire de belles histoires!on se sent bien! un peu de fraîcheur chez toi, un brin de provence chez Kinou…bon est moi je vais mettre un peu mon blog à jour! Je vais essayer de trouver des reproductions des derniers tableaux que j’ai vu et qui m’ont fait un petit qqch!! Céline

  24. Un petit message pour te dire que j’ai mis en ligne l’un des tableaux que j’ai adoré regarder!

  25. Vraiment, le tableau passe en dernier plan…..bien qu’il soit d’un peintre que j’adore……tu as si discrètement mentionné des arguments si sérieux et tant qu’il faudrait plusieurs articles pour les débattre. « Chance…..à la bonne place…..au bon moment… »….voilà bien 3 critères nécessaires et pas meme suffisants pour réussir à faire le créateur…ou la Fée, c’est meme chose…………..mais si tu as réussi à faire Shéérazade avec passion et que tant d’oreilles étaient subjuguées par tes histoires, n’est ce pas déjà merveilleux ???…d’autant plus que personne ne t’a demandé d’arreter !!!!!!!

    • Merci de me dire que je peux continuer. Les bises d’Over-Blog ne marchent plus vraiment, mais après tout, peut-être vont-elles cesser leur grève !

  26. Bonsoir et merci pour ton commentaire sur mon blog overblog. Je t’y ai répondu d’ailleurs. J’aime bien ton histoire de maîtresse d’école… Normal,j’en suis une ou plutôt, j’étais une…A plus .

  27. salu jécri des histoires vien les lires merci

  28. je ne sais pas ou MONET trouvait cette lumière , mais elle est fantastique! 

    • Il suffit de visiter Giverny, son jardin et sa maison pour comprendre. Mais je crois qu’il avait du génie. Seul un peintre génial peut « écrire » sur une toile d’aussi magistrale façon ce que ses yeux ont vu. Merci pour ta visite, Gari.

  29. Très jolie petite histoire…Je l’ai écoutée du début à la fin et je repasserai sans aucun doute en lire d’autres parce-qu’on se sent bien ici !
    Très joli tableau…J’adore Monet !

    Bonne soirée

  30. Là encore… une fée… ce ne peut être qu’une fée pour reproduire la pie à l’automne alors que ses dernières couleurs datait de l’école primaire.

  31. Tu voulais être une fée mais … tu es une fée, notre fée à tous, qui parcouront avec beaucoup de bonheur les rayons de cette bibliothèque, curieux des découvertes que tu nous offres chaque jour, suspendus à tes mots … Merci chère fée et douce soirée …

    • Ce sont des messages comme le tien, le fait que tu l’aies déposé sur un ancien article…

      qui me font penser que ce blog a du bon. Merci, Bandolera