Un cadeau pour Marie Gillet

Je suis très absente… mais je ne pouvais pas ne pas fêter avec de nombreuses amies de blog le 100e exemplaire de Marie.

Je vous ai parlé de son livre…

Je conversais ce jour-là avec le Lutin bleu… Je lui racontais mes livres, la façon dont je reçois l’un ou l’autre, et, surtout, celui de Marie.

“Il est écrit comme si son auteure était assise près de nous, que nous pouvions lui tenir la main, sans la regarder pour mieux l’écouter, mieux l’entendre.

Il est écrit avec les silences de la conversation.”

C’est un livre qui m’a énormément touchée, que j’aurais aimé lire bien plus tôt.

Il m’aurait sans aucun doute aidée à écouter les silences d’Emmanuelle, mes propres silences aussi, mes cris étouffés, mes doutes, ceux qui font si mal quand on ne peut les partager avec personne.

Mais, même tardive, ma lecture a été bénéfique.

Alors, je continue à croire que ce livre est à lire, absolument, par ceux qui ont près d’eux des personnes fragiles dont ils s’occupent… (avec tout l’amour dont ils sont capables, avec toute leur tendresse, et parfois avec le sentiment de ne pas en faire assez, ou d’en faire trop)… mais aussi par ceux qui n’ont pas encore été confrontés à la maladie, au grand âge, à la solitude… parce que ça arrive toujours quand on ne s’y attend pas.

Cent exemplaires, c’est un beau succès, mais il ne doit pas s’arrêter là.

Marie a fêté ses dix ans de partage sur son blog cette année.

Chaque jour, un petit bonheur en quelques lignes, des moments de vie, de ces moments qu’on pense à tort “ordinaires”, ceux qui emplissent nos vies aussi.

Alors, pour tout cela, pour ce livre lu, pour les autres à venir, pour ces mots que nous partageons ici ou là, merci.

Grâce à Tania, je suis allée lire le tout premier billet de Marie, c’était au mois d’avril 2010. Elle y évoquait un tableau.

“Un instant, devant une vue du port. Signac a peint des bateaux verts ou jaunes avec des voiles roses et orange. La mer est si violette qu’on la sent tout à la fois fragile et tremblante de froid. On tourne la tête, et on voit le port, en vrai pourrait-on dire. En ce jour de mistral violent, l’eau est violette aussi et les pavillons sont tout agités.”

Pour Marie en ce jour, juste un tableau photographié en 2007 au Musée d’Orsay…

Paul Signac, Entrée du port de La Rochelle, 1921

 

….

Demain, c’est Noël. Ce sera pour beaucoup un Noël différent.

Pour nous aussi. Nos enfants n’arrivent que dans quelques jours. Le temps de préparer leur venue, d’essayer de remettre la maison en état car les travaux ne s’achèveront finalement que lundi matin, juste avant leur arrivée.

Des aléas imprévisibles… mais pas si graves finalement.

Alors, merci à tous pour votre patience, pour votre présence, pour votre amitié.

Je vous souhaite un très bon réveillon, le meilleur possible.

Et, même de loin, je vous embrasse très fort. Prenez bien soin de vous.

64 commentaires à propos de “Un cadeau pour Marie Gillet”

  1. Malgré mon absence auprès de vous et sur mon blog, j’espère de tout cœur que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.
    Nous nous retrouverons demain, le Père Noël sera passé, je l’espère, pour la plupart d’entre nous. Et, même s’il n’y a pas de cadeau, pas de sapin, pas de cheminée pour qu’il pénètre partout, je souhaite que l’espoir renaisse chez ceux qui l’ont perdu, et que notre monde arrive à dépasser les divergences, à trouver un moyen de vivre ensemble le mieux possible.
    Prenez bien soin de vous.
    Je vous embrasse fort.

  2. Bonjour Quichottine, pas évident de s’occuper à domicile d’un être fragilisé, dépendant, tu en sais quelque chose… un Noël différent, oui, sans famille chez nous… ou presque, un invité seulement, demain ! Belle journée avec les tiens, je t’embrasse, jill

    • Je crois que c’est le plus dur de cette année si étrange… ne pas pouvoir se réunir en famille comme nous le faisions les années précédentes.
      Doux Noël à toi, en espérant que l’année à venir soit meilleure.
      Je t’embrasse fort.

  3. coucou !
    J’ai quelques problèmes pour me consacrer en ce moment sur la lecture, mon esprit…divague un peu 🙂 mais non je ne l’ai pas perdu rassure-toi,du moins pas encore complètement. D’une fratrie de 3 filles j’étais la « petite » celle qu’on chouchoute, sur qui on veille, qu’on console….aujourd’hui elles ont 98 et 92 ans…c’est moi qui doit rassurer, être présente. Ce livre je le lirai…un peu plus tard.
    De tres bonnes fêtes pour toi et ta famille
    je t’embrasse
    Monique

    • Je l’espère aussi… garde la jeunesse de ton esprit, ta vivacité que j’adore !
      Tu me donnes envie de vieillir, c’est vrai, pour être comme toi dans quelques années, si possible. 🙂
      Je t’embrasse fort. Prends bien soin de toi et des tiens.

  4. Tu ne serais pas toi si tu ne défendais pas tes coups de coeur ! Et tes choix sont toujours éclairés. Bravo pour la chaîne de l’amitié dont tu es un maillon. Je t’embrasse très fort et te souhaite de merveilleux moments avec les tiens.

  5. Un livre qui est dans ma pile à lire. Je pars à Paris fêter Noël chez ma fille. Je fais donc une pause blog de dix jours. Je te souhaite un joyeux noël et de bonnes fêtes de fins d’année. Bisous

    • Je suis ravie pour toi… c’est chouette d’avoir pu organiser ce voyage, ce sera un beau cadeau pour ta fille et ses enfants, un très beau moment pour vous aussi.
      Bisous et douces journées à venir.

  6. Merci aussi de ta présence ma Quichottine, au fil des jours, quand tu en as la possibilité. Nous sommes tous astreints à nos disponibilités et je comprends ton silence.
    Passe également un Joyeux Noël, et surtout, prend soin de toi.
    Bisous, bisous

    • Merci pour tout ma Zaza.
      Que ces dernières journées de cette année si étrange soient belles aussi pour toi.
      Bisous.

  7. Tes coups de coeur nous font toujours plaisir Quichottine … je te souhaite un doux Noël dans la sérénité avec les tiens … nous ne serons que deux aux fêtes mais c’est un bonheur de ne pas être seuls surtout en ces temps moroses.
    Bises de mon coin de campagne ch’ti sous la pluie .
    Nicole

    • Tu as raison, c’est déjà un cadeau de n’être pas solitaire…
      Bises et douces journées à toi.

  8. Ce soir et demain un Noël sans les enfants juste la simplicité de celui d’il y a deux mille ans!
    Revenir aux sources de l’essentiel, une leçon qui fait parfois mal mais qui va nous faire emprunter d’autres chemins…
    Je te souhaite un Noël apaisé aux doux parfums des souvenirs

    • Un Noël sans les enfants… mais j’espère que tu les auras au moins au téléphone…
      L’essentiel est aussi dans ces moments que nous passons en famille, lorsque c’est possible.
      Je te souhaite le meilleur, Marie.
      Merci pour ce que tu partages, tes poèmes, tes images.

  9. Je te souhaite un bon Noël, un peu décalé semble-t-il mais qu’importe puisque l’amour est bien présent!
    Gros bisous de Mireille du sablon

    • Qu’importe le jour, l’important est de pouvoir partager ces instants chaleureux…
      Merci pour tout, Mireille.
      Bon Noël et gros bisous à toi aussi.

  10. Merci , Quichottine, pour la présentation très émouvante de ce livre qui t’a , notamment aidé à écouter les silences d’Emmanuelle et fait passer de beaux moments au travers de ses pages qui m’ont l’air très captives pour le lecteur que je suis . Un livre que je note dans ma liste. Passe de jolies fêtes de fin d’année .

  11. Avec les travaux dans la maison , tu ne dois pas avoir beaucoup de temps à toi. Chacun fait comme il peut.
    Un livre que je vais noter. je pense qu’il me parlera aussi car j’ai soigné mon mari pendant des années et je sais ce que c’est de s’occuper d’une personne fragilisée qui ne peut compter que sur nous.
    Je te souhaite de passer un bon Noël même si ta famille arrive après . Bisous

    • Je fais ce que je peux… et j’ai l’impression d’avoir de moins en moins de temps…
      Merci pour tout, Fanfan.
      Bisous et bon Noël pour toi aussi. Je connais ton courage et j’admire ta façon de partager chaque moment.

  12. Oui, c’est vrai, « ça arrive toujours quand on ne s’y attend pas ». Marie Gillet montre bien ces situations difficiles où, comme le disait Cocteau ou Reverdy, je ne sais plus, on peut vérifier concrètement qu’ « Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. » Bons préparatifs de Noël et surtout heureuses retrouvailles familiales.

  13. Un grand merci, Quichottine, pour ce billet… Je suis très émue de cette marque d’amitié qui relie entre elles aussi plusieurs amies de blog. C’est un cadeau extraordinaire.
    Très joyeux Noël, simple et vrai.
    Je t’embrasse.

  14. Merci Quichottine pour la présentation de ce livre . Tu sais captiver le lecteur et nous donner envie de découvrir toute la richesse de cet ouvrage. Oui nous pouvons tous être confrontés à la maladie , à la solitude, cela n’arrive pas qu’aux autres .
    Bon Noël en famille Quichottine
    Bises

  15. Quichottine, c’est du bonheur que de se retrouver autour d’un livre si important pour Marie. Cent exemplaires, ce n’est pas rien ! Je sais l’émotion d’imaginer que CENT personnes ont tenu votre livre entre leurs mains, ont lu votre écrit sorti de votre plume mais aussi de votre coeur !
    Je te souhaite un doux Réveillon quel qu’il soit et de jolies retrouvailles avec les tiens quand dès que ce sera possible.
    Je t’embrasse bien fort.

  16. Coucou Quichottine. Nous sommes tous confrontés un jour ou autre à nous occuper d’une personne fragile. Avant plusieurs générations vivaient sous le même toit.
    Je te souhaite un très bon Noël Quichottine.

    • C’est vrai… et c’était sans doute le mieux pour tous.
      Nos logis ne s’y prêtent plus. 🙁
      Très bon Noël à toi aussi.

  17. Comme ce silence que l’on ne peut partager est lourd à porter…Et cette solitude dans le doute et puis le remord quand l’énervement l’emporte…
    tu sais nous toucher au coeur Quichottine.
    Je t’embrasse et même décalée la réunion de famille est une grâce à savourer.

  18. Je connais le blog de Marie. Perdre un 2ème enfant cette année est un tsunami dont nous ne nous remettrons sans doute pas et j’avoue ne pas avoir le courage de lire ce livre mais peut-être ai-je tort ?
    Je te souhaite un bon Noël Quichottine et je t’embrasse .

    • Je ne sais pas te répondre, ma Zoé. Je voudrais seulement pouvoir te serrer dans mes bras, ou du moins poser ma main sur ton épaule, te dire combien je comprends ta peine, combien je voudrais pouvoir t’aider…
      Certains trouvent des réponses dans les livres, d’autres dans la fleur qui renaît au printemps…
      Je t’embrasse très fort, prends bien soin de toi et que ce Noël t’apporte malgré tout de bons moments.

    • J’ai commandé ton livre, je ne l’ai pas reçu, j’espère qu’il arrivera en début de semaine, pour que je puisse au moins l’offrir à celle à qui je le destine.
      Merci pour tout.
      Bon Noël à toi.

  19. Je te souhaite un bon Noël et je suis contente que les travaux aboutissent. Oui le livre de Marie mérite plus d’intérêt ! J’attends la parution de son nouveau livre.
    Bises et porte toi bien.

    • Marie sait partager, j’espère que ses livres auront tous le succès qu’elle mérite.
      Merci pour tout.
      Bises et bon Noël à toi aussi.

  20. Bonsoir Quichottine,
    La fragilité est certainement ce qui nous attend un jour prochain mais en cette veillée de Noël, en cette année un peu « folle « , gardons espoir pour des lendemains plus cléments, plus apaisés.
    Doux Noël pour toi et les tiens; je t’embrasse.

    • J’espère que tous le garderont, même si c’est de plus en plus difficile.
      Doux Noël à toi aussi, Balaline. Je t’embrasse fort.

  21. La vie est toujours faite d’aléas, de bons et de mauvais moments, mais finalement elle vaut toujours le coup d’être vécue, car comme disait Jules Renard : « Le paradis n’est pas sur la terre. Mais il y en a des morceaux. Il y a sur terre un paradis brisé. »
    Joyeux Noël

    • Un paradis brisé… je voudrais qu’on puisse en recoller au moins quelques morceaux.
      Joyeux Noël à toi aussi.

  22. Merci pour tes mots, c’est si vrai que c’est difficile de s’occuper au
    quotidien d’une personne dépendante. Je te souhaite un bon Noël, c’est bon de voir sa famille même si ce n’est pas ai jour J.
    Bises à bientôt

    • J’attends ce jour avec impatience. 🙂
      Merci, Danièle.
      J’espère que tu as passé un bon Noël.
      Bises et douce journée.

  23. Merci pour ces mots pleins d’émotion !
    Oui, que les divergences s’estompent dans ce monde !
    Je te souhaite ainsi qu’à toute ta famille un JOYEUX NOËL et de bonnes fêtes de fin d’année !
    Gros bisous amicaux Quichottine !

    • Merci, Monique.
      Je te souhaite aujourd’hui de belles fêtes de fin d’année.
      Gros bisous amicaux en retour.

  24. De blog en blog, cette vieille dame se promène et on a hâte de la connaître…
    Bonne fin de cette journée de Noël qui va s’effacer dans quelques heures…

    • Merci, Marie.
      Je souhaite de tout coeur que ton Noël et les jours à venir t’apportent tous ces petits riens qui nous aident à vivre.

  25. Accompagner jusqu’au bout … Je, non, nous l’avons fait trois fois. C’est quelque chose qui ne s’oublie pas. A chaque fois tu deviens autre en étant toujours toi.
    En faisant défiler les commentaires, un a attiré mon attention : perdre deux enfants … Un, c’est déjà indicible vraiment.
    Noël est passé à deux. Simplement parce qu’un de nos petits enfants angoisse si nous sommes ensemble, même en prenant les précautions, il a peur de nous contaminer.
    Je t’embrasse (sur le papier, cela ne doit pas faire de mal). Je me demande bien où j’ai la tête, pas de papier non plus !

    • Merci pour ces mots, Pimprenelle.
      Tu as raison, ce sont des moments qu’on n’oublie pas et qui nos transforment vraiment… en restant pourtant nous-mêmes.
      C’est dur de ne pas voir ses petits… les nôtres arrivent demain, mais je sais que ce sera forcément différent.
      Je t’embrasse très fort aussi. 🙂
      Passe une douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.