Comme un rayon de lune… Colette et Ravel

Je numérisais une ancienne VHS…

Vous ai-je dit que mon magnétoscope avait rendu l’âme après de nombreuses années de bons et loyaux services ?

Mon frère m’a prêté de quoi sauvegarder les vidéos personnelles, les plus importantes pour mes enfants et moi.

Importantes… je ne sais pas trop. Surtout des souvenirs qui mourront si plus personne ne peut les consulter. Un peu comme nos photographies lorsque l’album ne montre plus que des images fanées, qui s’effacent peu à peu… comme celles que l’on croit impérissables depuis qu’on les garde sur des supports numériques.

Nous immortalisons nos images… Mais pour combien de temps ? Il suffira de peu de chose pour qu’elles disparaissent aussi. une panne de matériel, un virus qui rendrait impossible toute lecture…

Les livres peuvent brûler, aussi… tant de trésors en cendres dans notre Histoire, dans celle de l’humanité !

Alors… à quoi bon ?

Je vous entends murmurer, acquiescer ou nier avec force… tant que nous le pouvons encore.

À quoi bon ?

Juste pour cette heure passée à écouter une histoire, une partition d’opéra.

Ravel… et Colette… unis dans le même projet qui continue de leur survivre ici ou là.

L’enfant et les Sortilèges…

Moi, je regarde, j’écoute, je suis l’enfant, cet enfant méchant qui a envie de tout détruire, qui ne veut pas apprendre ses leçons, surtout pas celles d’arithmétique, qui déchire le papier-peint de sa chambre où pastoureaux et pastourelles dansaient tandis qu’un chien bleu gardait leur troupeau, moutons roses et verts, chèvre amarante…

Je regarde, j’écoute, je rêve encore peut-être un peu à ces moments où j’assistais aux spectacles de fin d’année du conservatoire où ma petite dernière étudiait.

Parenthèses dans notre vie, moments de pur bonheur.

Je suis l’enfant, je découvre chaque personnage, j’ai peur comme lui, j’aime comme lui aussi. Et, alors que les larmes jaillissent, que j’ai pansé l’oiseau blessé, que tous ont pardonné ma propre violence grâce à ce geste de tendresse, cette douceur, ils relaient un appel auquel personne ne répondra :

Maman !

Moi, je berce ma dernière petite-fille… un bébé encore du haut de ses douze mois… mes yeux croisent les siens, si noirs, et je lui chante ces mots-là.

“Tu ne m’as laissé / comme un rayon de lune / qu’un cheveu d’or sur mon épaule / un cheveu d’or / et les débris d’un rêve… »

57 réponses à “Comme un rayon de lune… Colette et Ravel

  1. J’ai l’impression que je regarde de moins en moins les souvenirs…
    Pourquoi ?
    Je ne sais pas, je ne comprends pas…
    Faisons comme on le peut.

  2. coucou moins présente en ce moment car actuellement nous faisons le tri de tout ce qui se trouve dans la maison de la maman à Gérard, et je peux dire que c’est un travail important, il faut être réaliste compte tenu de la conception de la maison, des problèmes de fractures belle maman, elle ne pourra revenir dans sa maison, et moi après trois mois à la maison j’ai dû jeter l’éponge car je n’arrivais plus à tout faire (toilette intime et plus) car elle ne voulait pas des aides elle pensait que je pouvais tout faire – donc je peux dire que la question photos je suis en plein dedans, et c’est dommage de voir que certaines n’ont plus de couleurs, heureusement nous avons nos photos prises au fil des années et que j’ai sur un disque dur ……lessivée le soir je m’endors devant la télé – bisous Mamy Annick50
    Site Blogger fermé pour l’instant car je dois refaire la déco ……. mais quand

  3. almanito

    Il est joli et triste, ton billet. Je ne sais pas te répondre, on fais comme on peut, on garde des bribes de vies par tous les moyens. Autrefois il n’y avait ni photos ni vidéo et pourtant les souvenirs survivaient par la simple tradition orale…

  4. Bonsoir Quichottine, ah j’ai album et souvenir sur DVD les mariages… le mien et celui de deux des trois enfants, je n’ai plus l’appareil pour les lire, donné en déménageant en 2018 avec une belle série de films, qu’on ne regarde qu’une fois ou deux, je suis plus photos papier, certes j’en ai aussi sur l’ordi… ,-) et puis il y a le coeur, ce tabernacle, qui n’oublie rien… merci, bises, jill

  5. Il est bon de lire et relire les souvenirs non pour s’y accrocher mais juste pour fortifier ses racines… Les albums de photos sont des puits à histoires familiales que chacun peut se conter avec son regard et son ressenti… De tes mots jaillissent toute l’émotion que tu y puises.

  6. Je conserve mes photos papier (les miennes et celles de mes grands parents). J’ai aussi transformé mes diapositives en photos numériques pour les garder. J’évite néanmoins de les regarder parce qu’à chaque fois cela me rend très triste. Bisous

  7. Grâce à mon logiciel de généalogie, je sauvegarde des visages du passé qui retrouvent une identité pour qui ne les a pas connus. Je trie et annote les clichés à transmettre et je me désole de ne pas identifier ceux qui figurent sur les plus vieilles photos. Quand aux cassettes, j’ai trop attendu pour les sauvegarder, ça va être plus dur maintenant. Parfois je me pose la question : les jeunes d’aujourd’hui ont-ils le même intérêt que nous pour les photos de famille ?

  8. Bonjour Quichottine. Je voulais sauvegarder touts mes cassettes vidéo sur support numérique, commegtoi, mais mon camescope ne fonctionne plus. J’en avais emprunté un qui ne fonctionne pas non plus… J’ai tout laissé en plan. De toutes façons qui les regardera après moi ? Bonne soirée et bisous

  9. beaucoup de nostalgie Quichottine mais ta berceuse est si belle !
    un jour…je vais descendre la valise contenant les photos et je ne garderai pas grand chose les temps ne se prêtent guère aux souvenirs qui nous concernent
    Bonne soirée et gros bisous

  10. Il suffit d’un rien pour que tout disparaisse. Je me rappelle d’un couple dont la maison avait brûlé. La seule chose qu’elle pleurait, c’était la disparition des photos. Bises et porte toi bien.

  11. Les livres demeurent plus longtemps que les images à cause de l’obsolescence programmée de nos appareils

  12. belle réflexion qui parvient à l’essentiel

  13. mireille du sablon

    ..mes albums photos attendent sagement sur les étagères que quelqu’un les ouvre….que deviendront-ils, je ne saurais le dire mais qu’importe, j’y tiens…pour le moment…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  14. La douleur est parfois tellement difficile à dépasser. Je vous embrasse.

  15. J’essaye de garder des photos et films souvenirs mais pour mon propre plaisir car je me doute qu’à part, peut-être ma fille, ça n’intéressera plus personne d’ici quelque temps …
    On se fait plaisir, c’est tout.
    Alors … à quoi bon ?

     » Bonne fin de semaine que je vais passer à me reposer …
    J’ai toujours une très forte fièvre et il parait que ce n’est pas la grippe mais un virus virulent et que beaucoup en sont atteints.
    Bien sûr, avec ma chance, j’y ai droit !
    Je vais donc me mettre en pause afin de laisser passer cette saleté, en cessant les visites sur les blogs car ça me fatigue beaucoup en plus de mon dos toujours douloureux lui aussi …
    L’arrivée de l’hiver ne se présente vraiment pas bien pour moi.
    Gros bisoux ♥ et à bientôt ! « 

  16. Quand l’album est fini, on le ferme et on ne sait pas quand on l’ouvrira à nouveau, les plus beaux
    souvenirs sont dans le coeur et pourtant je suis une mordue de la photo.
    Très belle journée, bises

  17. J’ai aussi des cassettes vidéo de Téo petit, de notre mariage, que j’aimerai sauvegarder autrement… et bien sûr des tonnes de photos sur papier, mais j’avoue que je ne les regarde plus. Quant au numérique, j’en ai aussi des tonnes, mais une fois prise on ne les regarde plus sauf quand j’ai des recherches à faire pour des billets ou que j’ai envie de retrouver quelque chose…Joli texte final qui accompagne cette belle photo remplie d’émotions.
    Doux week-end Quichottine
    Gros bisous de nous deux

  18. Les traces du passé…. pour moi, on les porte en soi. Notre héritage, notre histoire, nos souvenirs sont nos gènes, ces fils invisibles qui nous relient aux nôtres…

  19. L’impermanence…
    Nous ne faisons que passer, dans l’ombre, sous la lumière…
    Alors, essayons de profiter de l’instant présent. J’essaie en tous cas.
    Je t’embrasse

  20. Je me souviens de mon grand-père qui nous filmait. Ensuite, on faisait des séances familiales avec son projecteur. Le film cassait souvent. A moins que ce soit autre chose qu’une cassure. Mais en tout cas, ça ne marchait pas. Il fallait qu’il répare. On râlait tous. Et ça repartait…
    Ca fait longtemps… mais je me souviens encore de certaines images.

  21. « Je suis cet enfant qui a envie de tout détruire, j’ai pansé l’oiseau blessé, tous ont pardonné ma violence. »
    Je te cite en transformant un peu mais ce sont ces mots qui s’imprègnent en moi. Qu’est-ce que c’est fort !

  22. Coucou Quichottine
    C’est au déces de mes parents en revoyant toutes les photos que j’ai pris conscience qu’aujourdhui ce n’est plus la même chose , moi qui ai bien souvent l’appareil à la main ..le temps ne se fige pas comme avant ..tout va très vite ..par contre nos anciennes photos sont elles toujours là !
    Je t’embrasse très fort

  23. Les souvenirs ne peuvent se perdre, un rien les réveille parfois, et les remet en nos yeux…

  24. Coucou ma douce Quichottine, j’ai aimé tes mots emprunts de nostalgie et de tristesse que tu laisses éclater. J’ai une valise avec toutes les photos de trois générations, classées dans des pochettes plastiques pour chaque personne que j’ai aimé, de mes aïeux, et de ma famille. J’adore de temps en temps ouvrir la valise et me replonger dans la nostalgie. J’ai de la chance que même les photos de mon grand-père pendant la guerre sont certes un peu jaunies mais encore bien visibles. Me manque les moments de bonheur avec mon fils petit sur les films que je n’ai pas pu récupérer.
    Je pense bien à toi et sous tes mots je voudrais partager ta souffrance.
    Douce journée, je t’embrasse.
    chatou

  25. Coucou Quichottine, on ne peut définitivement pas tout garder et les souvenirs sont tout personnels. Est ce que nos souvenirs même avec des supports pourront être transmis dans toute leur vérité, j’en doute, mais laisser quelques traces c’est bien, cela stimulera la curiosité de nos descendants et leur permettra de tout réinventer. Je comprends comme tout cela te taraude mais n’aie crainte, tu es si unique que ton empreinte traversera les générations, sous une forme ou sous une autre ;-). Gros bisous

  26. les photos « papier » toujours du bonheur d’en trouver des « anciennes » qui traînent et même de gens qu’on ne connait pas….comme une photo de classe école primaire de 1930…prise par un
    photographe ayant beaucoup de savoir faire car qualité de la prise de vue …une merveille … et une photo plus de 200 soldats 39/45 ….. elle est géniale ..un chien sur les genoux d’un soldat … !!! Ne pas oublier de mettre des dates au verso…

  27. Il suffit de peu en effet pour que tous les souvenirs fixés sur pellicule et maintenant sur support numérique disparaissent . J’ai gardé de nombreuses photos de famille de mes parents et grands parents , les miennes en album ou non prennent aussi de la place mais j’y tiens beaucoup . Que deviendront elles mystère . Je te rejoins dans cette nostalgie , ce que je regrette le plus c’est la rapide obsolescence de tous les lecteurs . Je dois encore avoir un enregistrement sur bande magnétique des paroles de ma fille quand son petit frère est arrivé chez nous , mais plus de magnéto en état de marche .
    Bonne journée
    Bises

  28. coucou mon mari a les photos de famille prises par son grand père photographe amateur ;
    les personnes sur les photos sont disparues depuis longtemps; ce ne sont que des ombres ….Alain met nos photos sur disques durs pour nos enfants , leurs souvenirs d’enfance ; je le laisse faire ; il y tient
    mais en fait j’ignore si nos enfants s’en serviront
    les photos sont des tentatives de rendre l’éphémère immortel ; mais cela est il efficace ?
    bisous

  29. Toute vie est éphémère et nous n’y échapperons que le temps qu’il y aura quelqu’un pour se souvenir de nous. C’est dans les coeurs de ceux qui nous entourent qu’il faut graver une empreinte. Merci pour la tienne Quichottine!

  30. J’aime me plonger dans les vieilles/vieilles photos. Parfois on ne sais même pas qui sont ces personnes.
    Mais tu es dans du plus présent et tu le cherches aussi pour le garder bien au chaud de ton cœur. Le temps passant tu te rendras compte que les plus belles photos sont dans ton cœur, tout au fond de toi. Cela aide, parfois, à revoir une scène, un morceau de vie pas figé du tout.
    Comme toi, il y a celles qui sont vouées l’oubli, il y a celles que, nous qui les connaissons, nous pouvons encore voir, même passées, tu sais celles des appareils instantanés et puis il y a tout ce qui se rapporte au numérique et dont ne sais pas quelle sera la durée de vie.
    Mon père avait fait des films et lorsque nous les avons portés pour les numériser, le photographe, un passionné, nous a dit, surtout laissez les films dans leurs boîtes d’origine.
    Je t’embrasse Quichottine.

  31. Je n’ai pas de vidéos, mais j’ai beaucoup d’albums, photos de mes enfants, patents, aïeux. je les regarde régulièrement, et mes filles aiment bien aussi les consulter. Quant à mes photos numériques, elles sont sauvegardées sur un disque dur externe et un 2e ordinateur, car j’aime beaucoup les regarder aussi, et je ne voudrais pas les perdre. ceux qui resterons après moi en feront ce qu’ils veulent
    Bisous et bonne fin de journée

  32. Salut,
    Le temps est variable .
    J’espère qu’il fera beau dimanche.
    Bon week-end

  33. On en a justement retrouvés hier soir de ces souvenirs que l’on ne se souvenaient plus d’avoir encore que de plaisirs a revoir tous cela….Bisous Quichottine doux weekend

  34. Depuis que je suis chez mon père avec ma soeur il nous arrive de feuilleter les albums qu’il a consciencieusement fait, les photos sont impeccables, ce sont souvent des photos des années 30 à 40 et il avait noté tous les noms, les liens familiaux. Alors je peux dire que rien ne s’est effacé pour nous, pour les enfants et petits enfants c’est si loin tout ces gens d’avant, que je pense que les albums finiront à la poubelle.
    Billet triste, ma Quichott’, mais le bébé est là avec toute sa vitalité, c’est ce maintenant qui est important.

  35. tous ces duvets plus précieux que l’or et que le vent de toute façon emportera

  36. Et oui, toutes ces photos anciennes que l’on stocke et qu’on ne montre plus, ou si peu, autour de soi. Les photos numériques stockées sur ordi ou disques durs externes peuvent, un jour, ne plus être lues ou vues à cause d’une technologie dépassée, remplacée par une autre qui ne peut pas les lire.
    Je vais fêter mes 70 ans l’an prochain avec famille et amis. J’ai pensé à rechercher des photos anciennes de mon enfance, de mon adolescence pour montrer à mes petits-enfants tout ce qui a pu changer en mode vestimentaire, en moyens de locomotion, en paysages, … Océane, ma petite fille qui aura 13 ans en mars prochain, est avec nous pour les vacances. Nous avons parlé de photos sur smartphone et de photos anciennes. Nous avons regardé l’émission « SALUT LES COPAINS » ensemble et bien des souvenirs sont remontés en moi que j’ai essayé d’expliquer à Océane. Je crois que c’est le bon moment pour montrer toutes ces photos anciennes que je conserve.
    Merci pour ces mots si importants ! Bises et bon week-end Quichottine !

  37. Il est vrai que le modernisme avec tous ces nouveaux appareils dilapident nos souvenirs … chez nous encore bien des photos mais du côté des grands parents maternels toutes détruites durant la guerre par l’incendie de leur maison .. C’est bien triste .
    J’ai réaliser un dvd à chacun des enfants sur leur enfance jusqu’à ce jour mais savoir s’ils ne se périmeront pas avec le temps ??
    Beua week end par chez toi Quichottine !
    Bises de mon coin de campagne ch’ti !
    Nicole

  38. Salut

    Le temps s’est amélioré et on a eu un super après midi.
    Bien sûr on est allé faire du shopping.

    Bonne journée

  39. C’est vrai, il y a trop de rangements, de tri à faire dans nos souvenirs, quel travail, tant d’images ont disparu ou s’effacent, les nouvelles technologies laissent en arrière tous ceux qui n’ont plus envie de se mettre au niveau, et puis y aura-t-il ici quelqu’un pour les regarder, désirer se souvenir ? Les films de mon papa se sont abimées aussi…
    Tout se perd, tout est cendre… Je vois que les beaux jours s’en vont comme l’eau au fil de la rivière, y aurait-il quelqu’un pour les repêcher ?
    Bonne journée Quichottine

  40. Que garder du temps qui passe ? que gardaient nos anciens ? Une mèche des premiers cheveux coupés, la première dent de lait tombée. Puis les premiers dessins, les premières lettres à la plume avec pleins et déliés …Les premières photos officielles trônant sur le coussin d’un photographe professionnel. Tout passe, même les photos de papier de famille entreposées dans un carton un jour parti à vau l’eau d’une inondation ici ou là. J’ai peu de souvenirs de mes enfants petits mais je les ai dans mon coeur et ces souvenirs disparaîtront sans doute avec moi. Faut-il mémoriser et comment, se projeter dans un avenir ou vivre l’instant ? Que restera-t-il de nos civilisations du numérique s’il en reste quelque chose ? Que comprenons-nous vraiment des traces des civilisations passées ? Vastes questions … Est-ce triste ? Je n’en suis pas persuadée. Mais si j’ai toujours été fascinée par le beau titre de la pièce de Ravel, je n’ai jamais pu entrer dans cette musique et le texte de Colette était si énigmatique. Par contre la play list sur laquelle j’ai pu le voir en entier par l’orchestre de Lyon dans une magnifique mise en scène m’a proposé ensuite l’apprenti sorcier de Dukas (mon premier coup de foudre musical) puis la danse macabre de Saint-Saens que j’ai tout de suite enfant beaucoup aimé aussi. De Ravel j’aime pourtant beaucoup d’autres de ses oeuvres
    Belle journée malgré la pluie

  41. Je conserve une cassette où sont réunis tous mes chers disparus. Je ne peux la voir en ce moment, mais peut être qu’un jour je pourrais le faire, surtout pour le regard de mes petits-enfants. Je t’embrasse, ma chère Quichottine. Moins présente sur le blog en ce moment. Doux dimanche et à bientôt

  42. Il est important de garder les images du passé, ne serait-ce que pour les montrer à nos enfants et petits enfants et surtout faire revivre ceux que l’on a connus…

    Ma petite fille en train de regarder des photos de sa maman bébé…
    https://i64.servimg.com/u/f64/14/58/45/73/20191010.jpg

  43. Salut,

    Après une matinée grisâtre on a un bel après midi.

    Température idéale pour la balade.

    Bonne journée

  44. Tout est éphémère. Qu’importe !
    Gardons-le vivant le plus possible…vivons le plus intensément…Qu’importe la durée !

  45. Coucou, je n’ai que quelques photos de mon passé mais je n’ai gardé aucune vidéo, mon fils et ma fille les sauvegardent pour moi; je suis divorcée et les liens de famille se sont rompus et ne sont plus ce qu’ils étaient auparavant ; d’autres liens plus forts se sont créés c’est le présent qui m’importe le plus bisous

  46. J’ai scanné quelque vieilles diapo pour les enfants puis mi sur papier.. et gardé des vieux albums photos des grand-parents et fait un arbre généalogique….Le numérique, Cd-Dvd c’est beau vont t’il résister au temps.. Douce semaine Quichottine bise.
    C’est avec plaisir clic sur la photo du lutin en chocolat Quichottine..

  47. Bien peu présente sur les blog ( surtout sur le mien), quant aux souvenirs, oui, il est bon de pouvoir sauvegarder les images. Dans l’inondation de ma maison en 2015 j’ai perdu toutes mes cassette vhs…Je n’avais pas pris le temps de faire numériser. Des bises Quichottine.

  48. Souvenirs nostalgiques d’un temps ancien.
    Je n’ai pas beaucoup de photos hélas, c’est vrai qu’en plus on ne sait pas pour combien de temps on pourra les sauvegarder.
    J’ai toutes mes photos sur un disque dur externe et le jour où il tombera en panne, je ne sais pas ce que je vais faire.
    Je te fais de grosses Quichottine

  49. Salut,
    Le temps est superbe alors ce matin balade.
    Je fais une brioche pour les petits enfants.
    Bonne semaine

  50. On garde les souvenirs du passé… Les photos, les albums, les petites vidéos…
    On éprouve du bonheur à les revoir, de la nostalgie et de la tristesse aussi…
    Avec le numérique, on en a beaucoup… Je stocke sans vraiment classer… C’est un peu le fourre-tout dans ma boîte à images… C’est un travail colossal à faire et je n’en ai pas le courage…
    Le tirage papier c’est mieux finalement même si ça prend plus de place.
    Je t’embrasse Quichottine.

  51. Ma fille a fait numériser tous nos films Super 8 et j’ai fait les DVD. J’ai mis aussi les cassettes audios sur des CD. On essaie de sauvegarder les souvenirs précieux . Les photos numériques sont sans doute aussi fragiles que celles sur papier . J’en imprime de temps en temps mais ,je pense qu’un jour ,elles s’effaceront.
    J’aime bien regarder les photos anciennes ;mais la nostalgie est souvent au rendez-vous.
    Et un jour, tout cela disparaîtra comme nous.BISOUS

  52. J’ai les photos papier dont le Temps mange les couleurs. J’ai aussi des cassettes vidéo que je garde avec un vieux magnétoscope et une petite tv à côté. Si j’ai envie, je peux regarder à ma guise, loin de la grande TV où s’affiche le contemporain.
    Pas de tristesse en me replongeant dans tout ça. Juste un peu de mélancolie parfois et puis de la joie aussi .
    C’est vrai que tout peut disparaître … comme ça…. Tant pis, je le sais. En attendant, on peut en profiter
    Bisous

  53. Eglantine-Lilas

    sourire …j’imagine très bien les yeux si noirs de ta petite-fille , j’ai eu ces quelques jours ce même regard perçant et qui te dit tant de choses ! Mais comme je suis bien plus vieille que toi c’était le regard d’un arrière petit-fils de 5 mois venu faire notre connaissance :-). Bien entendu que nos souvenirs sont précieux, ces souvenirs sont des morceaux de notre vie, des étapes qui nous ont construits …je sais qu’ils sont quelque part par là mais le temps me presse alors je regarde un peu moins en arrière.
    je t’embrasse fort
    Monique

  54. Bonjour Quichottine, je triais il y a 15 jours, et pendant plusieurs jours, des photos des années 80 à maintenant. J’ai refait les albums de mes enfants de leur naissance jusqu’à ce que nous achetions un APN. Leurs albums étaient pleins et j’ajoutais depuis quelques années (mes beaux parents sont décédés en 2007 et 2009, mes parents en 2011 et 2016) les photos que l’on avait envoyées à mes beaux parents et mes parents et que l’on a récupérées avant de vider leurs maisons. Cela était devenu désordonné. J’ai donc repris tout à zéro. Ma fille voyant tout cela, me dit : de toute façon on jettera tout quand tu ne seras plus là…. Douleur au fond de moi, je n’ai rien dit. J’ai récupéré des photos datant de 1904 et plus, de mes arrières grands parents et donc de mes ancêtres. Je souffre de savoir qu’un jour les classeurs que j’ai si bien garnis seront mis à la poubelle. A moins que ma fille fasse un tri des photos insignifiantes pour elle (paysages, travaux dans la ville de mes parents etc). J’ai aussi numérisé quelques VHS sur des CD. Nous avons tous accumulé tant de souvenirs en 60 ans et plus, c’est énorme. Ma petite fille gardera certainement le meilleur de tout ce que mon mari et moi avons accumulé (photos d’Ecosse en 1970 pour mon mari, d’Amérique en 1972, ses copains décédés…. cela me dit encore mais pas pour mes enfants). Alors ton billet me parle et je vois dans les commentaires en-dessous que nous faisons tous le même constat. Je t’embrasse.

  55. Bonjour Quichottine, j’aime ta plume à la fois poétique, lucide et un peu mélancolique sur la vie qui passe. Mais , tu as tout à fait raison de dire qu’il n’est jamais très bon de s’enfermer dans la mélancolie, surtout au cours de l’écriture d’un prochain projet. Je te redis ici que je suis ravi de posséder ton petit dernier « Les métiers improbables » qui est une réussite et que je lis avec bonheur et je suis d’autant plus ravi d’avoir pu ,grâce à cet achat permis la réalisation de deux rêves d’enfants . je salue d’ailleurs les membres de l’association « Rêves » qui se trouve non loin de Lyon, à Trévoux ou j’ai même joué cet été : https://vimeo.com/352067445

  56. Bonjour Quichottine,

    Personnellement, je ne comprends pas cet acharnement à vouloir absolument tout conserver, photos, films vidéos…alors qu’au final, on ne regardera ces supports que ( très) occasionnellement…

    Pour moi, les véritables souvenirs et émotions se gardent dans le coeur…
    A travers la méditation, on peut se reconnecter à toutes nos sensations..Cela s’apprend..

    J’aime la nostalgie du passé à travers des anciennes chansons, des vieilles cartes postales, des sites historiques…mais cela doit rester volatile, une manière d’évaluer mon évolution..
    il n’est pas bon de rester trop enfermé dans le passé..

  57. Souvenirs en résonance avec le temps présent, mélange et fusion
    Un texte magnifique et le plaisir de voyager à travers les mots tout en songeant aux albums de photos pleins de magie et d’émotion
    Un très beau texte, merci Quichottine pour ce partage envoûtant…
    Gros bisous et doux week-end
    Cendrine