Quelques mots

Il serait délicat de vous dire, sur une seule page, tout ce que j’ai ressenti en lisant vos témoignages d’amitié, d’affection, reçus sur mes pages, découverts sur les vôtres… en lisant le courrier reçu par courriel, par courrier aussi. J’y répondrai peu à peu, je sais que vous ne m’en voudrez pas si je tarde un peu plus que nécessaire.

Nous allons bénéficier des deux semaines de “vacances” de nos petits-enfants, ils vont nous occuper à plein temps, nous apporter leur jeunesse et leurs câlins qui font tellement de bien.

Nous alternons les obligations administratives qui suivent le décès d’un proche avec les moments où nous avons besoin de nous retrouver tous les deux, mon époux et moi, pour évoquer notre enfant, les moments passés en famille ou entre amis.

Mercredi, j’ai pris la parole pour quelques mots, devant tous ceux qui accompagnaient Emmanuelle pendant la cérémonie religieuse. Notre famille, nos amis, ceux qui avaient aidé Emmanuelle au quotidien à la MAS où elle résidait, nos voisins. Tous étaient là, car ceux qui n’avaient pas pu se déplacer pensaient si fort à nous que nous sentions leur présence, malgré tout.

Nos filles ont joué, pour leur sœur, deux des morceaux qu’elle aimait. Les voix graves du violoncelle puis de la clarinette de ma petite dernière, celles des flûtes de mon aînée se répondaient, s’unissaient dans un si bel hommage… je les regardais faire, j’écoutais, et je pleurais aussi.

Nos plus beaux souvenirs d’Emmanuelle sont liés à des moments musicaux.

Quelques mots… qui étaient ceux de Quichottine, c’est vrai, mais qui étaient avant tout ceux qui vivent en moi depuis qu’Emmanuelle s’est installée dans nos vies.
Emmanuelle, ce petit bout de moi, de nous, qui a pris tant de place et me laisse aujourd’hui désemparée…

Quelques mots

Alors que nous sommes réunis pour un dernier adieu à notre fille, Emmanuelle, je cherche encore les mots pour évoquer toutes ces années, sa présence, l’absence aussi, les espoirs vains, les espoirs malgré tout.

Trouver les mots est un acte de foi et d’amour, je le crois. J’en ai écrits beaucoup, depuis ses premiers jours, dans le grand cahier qui serait le sien.
Je l’ai relu ces jours-ci, essayant de rassembler ceux qui la raconteraient à nos enfants, à nos proches, à tous ceux qui l’ont accompagnée depuis ce 22 décembre 1980 et son premier souffle.

J’écrivais, je lui écrivais, et elle restera à jamais ma « rêveuse silencieuse ».

« Toi, dans une combinaison d’emprunt, à l’hôpital où tu étais venue trop tôt.
Toi, grandissant au fil des ans, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre.
Toi telle que je t’avais rêvée et toi telle que tu étais, si différentes l’une de l’autre.
Toi qui pleurais sur mon épaule alors que tu aurais dû courir avec d’autres enfants.
Toi vivant comme un petit animal au ras du sol où tu essayais de ramper à l’âge où d’autres commencent à lire.
Toi, ton incroyable sourire quand ta petite sœur s’installait près de toi pour faire ses exercices d’apprentie violoncelliste…
Toi, tes gémissements qui me déchiraient l’âme.
Toi et le silence apaisant après une nuit sans sommeil.
Toi à travers les lignes où j’essayais de garder les bons moments pour oublier les mauvais.
Toi que je voyais grandir, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre…Tu avais réussi à partager, un peu, tu écoutais, tu choisissais, tu nous surprenais bien souvent.
Toi que j’imaginais rêvant, parce que tous les enfants rêvent, même s’ils ont plus de trente ans, même s’ils ne savent dire, ni les mots de l’amour, ni ceux de la tendresse et que les seuls échanges possibles sont ceux d’une étrange caresse…
Celle de tes neuf mois.
Ma main dans la tienne, ce doigt que tu me serrais, ce doigt que je te laissais et que tu ne mordras plus jusqu’au sang… »

Et puis voilà…

Emmanuelle a passé ici plus de temps que son frère et ses sœurs. Elle a émaillé nos jours d’une présence étrange, mais tellement prenante que nous ne pouvons pas vraiment imaginer la vie sans elle.
Elle a rempli la nôtre, ponctué nos journées, puis nos semaines, de ce que même aujourd’hui je ne sais pas décrire précisément.
Elle était là. C’est tout.

Sa vie s’est écrite comme un livre, page après page, sans que nous puissions vraiment en choisir la couleur.
Avec Emmanuelle, nous avons tourné celles de l’espoir, des rêves, des progrès à venir, sans même pouvoir les lire.
Elle n’était pas comme les autres, nous le savions depuis toujours, je crois, au fond de notre cœur. Mais… quelque part, il y avait en nous quelque chose qui nous conduisait à croire aux mensonges dont on nous entourait.
Certains appellent cela « Amour »…
C’était comme raccommoder patiemment, jour après jour, la même broderie qui continuait à se défaire inexorablement.

Peu à peu, nous avons appris à vivre au jour le jour, nous adaptant sans cesse aux manques.
Chaque séjour de notre fille à l’hôpital nous renvoyait vers une réalité que nous aurions toujours voulue autre.
Elle se battait pour survivre, malgré toutes les souffrances qu’elle devait affronter.
Je n’ai jamais su ce qu’elle pensait, si elle avait des rêves, des souhaits à partager.
Mais, moi, dans son impossible journal, je lui donnais les mots qui lui manquaient.
Emmanuelle saurait me rendre aujourd’hui ceux qui me manquent pour vous dire à tous, de notre part, Merci.

J’ai mis au pied de l’Hortensia d’Emmanuelle l’un des bouquets reçus… en attendant que le buisson fleurisse, comme un nouveau sourire.

77 réponses à “Quelques mots

  1. Quichottine

    Mon texte personnel pour la sixième anthologie sera dédié à Emmanuelle.
    Pour elle, j’aurais aimé pouvoir faire des miracles, grâce à elle, à sa présence, nous avons réalisé les rêves d’enfants malades qui pouvaient les exprimer.
    Il reste dix jours pour rassembler les derniers textes de notre 6e livre.
    Merci encore à tous pour votre présence, vos mots, votre soutien, votre amitié qui est pour moi bien réelle.

    • Mais tu as fait des miracles, Quichottine, l’amour que je perçois à travers tes lignes, ce don de toi vers elle, c’est cela le miracle. Tu as tissé les instants de sa vie avec ton amour, il ne peut y avoir rien de plus beau. Je t’embrasse.

    • Quichottine

      Merci à tous pour les mots déposés qui m’ont fait chaud au coeur.
      Je vous embrasse fort.

  2. J’ai entendu cette église si belle tes quelques mots pour Emmanuelle qui m’ont profondément touchée. Je les lis aujourd’hui ici avec la même émotion. J’ai été aussi très sensible aux morceaux musicaux joués par tes filles et pourtant je n’ai aucune sensibilité musicale. Ce fut une cérémonie Belle et touchante par sa simplicité, sa pudeur dans l’expression de l’amour qui vous liait à Emmanuelle. Bisous

  3. Des mots qui ne sont pas un adieu mais un message d’amour éternel . Des mots qui me mettent les larmes aux yeux .
    De tout cœur avec toi ma chère Quichottine. Je t’embrasse affectueusement.

  4. J’ai lu tes mots, pudiques, mais tellement pleins d’amour.
    Mes yeux sont humides …
    Je t’embrasse fort, ma quichottine ♥

  5. Tes mots sont très émouvants , des mots qui viennent du coeur avec tout l’amour d’une mère.
    C’est magnifique ;elle n’aurait pu rêver plus belle cérémonie je crois . Maintenant ,il reste le temps des souvenirs et de l’apaisement.
    La venue de vous petits-enfants va vous faire beaucoup de bien .
    Je t’embrasse .

  6. Bonjour Quichottine
    Les larmes me viennent en te lisant et d’autant plus quand je lis la date de naissance d’Emmanuelle, elle avait exactement 8 jours de moins que ma fille qui est du 14décembre 80
    Les épreuves de la vie sont parfois tellement injustes, je vous souhaite de trouver du réconfort auprès de vos petits-enfants en vacances
    Bon courage et gros bisous

  7. J’aimerais trouver des mots qui puissent alléger ton chagrin mais je n’ai que des pensées à t’offrir.
    Bien à toi…

  8. Beaucoup d’émotion en te lisant Quichottine , magnifique sourire d’un ange avec l’hortensia d’Emmanuelle et tout l’amour qui ponctue tes phrases .
    Je pense bien à toi à vous
    Gros bisous

  9. Je pense tellement à toi depuis cette annonce funeste.
    Merci pour ce partage.
    Les petits enfants vont vous aider avec tout leur amour, leur tendresse, leur besoin de vous pour tout. Ce sera un premier pas. Il y en aura tant d’autres à faire.
    Je t’embrasse

  10. Ton grand coeur de maman a su trouver les mots pour un adieu terrrestre…

  11. En lisant ces mots le coeur gonfle, le souffle se coupe, les larmes coulent. Je ne sais que dire Quichottine je n’imagine même pas car c’est impossible tout ce que vous avez pu vous dire, sans mots…Mais l’amour lui dans tes mots on le ressent. Doux bisous

  12. Je ressens une forte émotion en te lisant. Je n’oublie pas ce moment où nous étions dans un endroit tout tranquille, sur une petite île, entourée de nature et où tu m’as parlé d’Emmanuelle. Il y a comme cela des images, des souvenir que l’on garde dans son cœur pour la vie.
    Merci pour tes mots chez moi, ils me font extrêmement plaisir.
    Je pense à Emmanuelle … là-bas et en même temps, avec vous tous. L’amour ne meurt pas.
    Je t’embrasse tendrement
    Annick

  13. Tes mots sont les mots du cœur et quoi e plus beau comme cadeau à ta fille que les mots de ton cœur !

  14. C’est très émouvant l’amie, bel hommage, grande solidarité, émotions sincères ! Le net peut aussi être la meilleure des choses

  15. Des mots pleins d’amour qui me bouleversent…
    Je t’embrasse.

  16. La petite flamme que j’ai éteint mercredi soir continuera de briller dans ton coeur, je le sais. Et je salue la force qui t’a permis de dire ces mots. Vous étiez encore une fois tous ensemble, c’était l’ultime cadeau que vous faisait Emmanuelle.

  17. Eglantine Lilas

    « Elle n’était pas comme les autres » mais elle était votre enfant à part entière et plus encore, sans rien enlever à son frère et ses sœurs. Des années de souffrances, la vôtre et les siennes, qu’on voudrait pouvoir enlever. Le chemin de l’apaisement, de la douleur avec laquelle on arrive à vivre, est long mais les petits bouts de la maison vont vous aider, vous prendre par la main sur ce chemin.
    La photo d’Emmanuelle…je la garde en mémoire, j’y ai vu du bonheur sur son visage et l’ hortensia pour elle, refleurira bientôt.
    Je t’embrasse mon amie et je n’oubli pas ton mari.

  18. Merci pour elle, et pour cet amour inépuisable.
    Tendresse ma Quichott’

  19. Bonsoir Quichottine… Cette enfant avait pris tant de place car dépendante depuis toutes ces années, c’est sûr qu’elle restera entre vos murs, pas seulement en photographies, son passage ici bas vous marquera pour toujours, même absente… Dire adieu est un acte fort, on se sépare d’un être aimé, l’hortensia de sa naissance se chargera de faire vivre son souvenir… Pensées amicales pour toi et ta famille, la vie continue, belle et cruelle, mais Emmanuelle restera vivante dans vos mémoires et vos coeurs. Bons baisers, JB

  20. mireille du sablon

    Me permets-tu de verser quelques larmes à tes côtés?…je t’ai lue avec tellement d’émotion.
    Tous ces moments vécus, partagés dans les sourires, dans les espoirs, dans les peines…
    Je pense ainsi à ma soeur Béatrice, certes différente des autres mais un puits d’amour à elle toute seule…
    Je t’embrasse,
    Mireille du sablon

  21. Voilà des mots tellement pleins d’amour…les mots d’une maman. Emmanuelle sera là près de vous pour toujours, puisqu’elle est dans votre cœur et vos pensées et que vous avez su lui dire adieu avec tendresse et émotion. Merci de partager avec nous ces moments. J’espère que les petits par leur présence sauront adoucir votre peine. Je t’envoie mille pensées et je t’embrasse

  22. Des mots plein d’amour, tes mots je les pleure, j’en ai encore des larmes dans les yeux, tant c’est beau, c’est un hommage émouvant et si vivant.

    Je t’embrasse et suis très heureuse d’avoir croisé tes mots sur la toile. Tu me sembles plus présente qu’hier plus du tout virtuelle, bien réelle.

    EvaJoe

  23. de superbes mots d’amour d’une maman à son enfant
    bisous

  24. almanito

    Tes mots pour Emmanuelle sont très beaux, tendres et forts.
    C’est elle maintenant qui veillera sur vous. Quand ta douleur s’apaisera un peu, tu la sentiras près de toi.
    Courage Quichottine, je t’embrasse fort

  25. Je te lis avec beaucoup d’émotion et la vie sans la présence Emmanuelle va créer un vide immense mais elle est dans votre cœur à jamais. Je t’embrasse bien affectueusement. Marie.

  26. Une communion dans l’émotion Quichottine, il n’est pas de mot assez fort pour dire ton amour pour Emmanuelle
    Je t »embrasse très chaleureusement

  27. Toutes mes pensées t’accompagnent , Quichottine .

  28. Tant d’amour et tant de peine dans ces mots… ♥
    Larmes aux yeux moi aussi.
    Tendresse.

  29. Tes mots sont si beaux, si plein de tendresse, des mots qui ont tissé jour après jour la trame d’un amour inépuisable. Je pense très fort à toi, je t’embrasse

  30. Christiane BEAUDEMOULIN

    Comment retenir nos larmes en te lisant ? Ces jours derniers mes pensées étaient souvent pour toi, pour Michel et tout votre famille.
    Il me semble entendre les notes mélodieuses du violoncelle, de la clarinette et des flutes, ces notes qui résonnent divinement dans les églises. Tous les cœurs devaient être si pleins d’amour… Seule la musique permet d’exprimer ainsi les sentiments.
    Oui, vous devez maintenant apprendre à vivre autrement, l’un pour l’autre. Votre indefectible amour vous y aidera, je le sais, je l’ai ressenti en votre présence.
    Je vous embrasse tendrement. Reposez–vous en attendant les jours câlins et leur agitation bienfaisante.

  31. Avec toi

  32. Durgalola

    Merci de partager avec nous l’amour pour et avec ta fille. Je t’embrasse .

  33. Un adieu déchirant et rempli d’amour. Et c’est cet amour qui survivra à tout. Vous êtes une belle famille et Emmanuelle veillera sur vous comme une compagnie invisible mais fidèle. Je vous embrasse bien fort.

  34. Les mots silences
    Les mots cris
    Les mots douleurs
    Les mots espoirs
    Les mots d’Amour

  35. Un bel adieu, tout plein de tendresse. Tu lui a donné tout ton amour. Maintenant, elle est ailleurs , et vous devez poursuivre votre chemin avec le reste de la famille.Grosses bises VITA

  36. Tes mots , puissants, sont ceux de l’Amour et non d’un adieu. Comme tu le dis les petits enfants vont vous donner des câlins nécessaires et Emmanuelle sera parmi vous.
    Je t’embrasse bien fort Quichottine

  37. Prends du temps avec les tiens, ceux aui t’aiment et que tu aimes… Le temps est la seul guérison avec l’amour des siens. Je t’embrasse

  38. CLAIRE PARMEGGIANI

    Après tes mots tellement beaux, tellement fort et tellement plein d’amour, il est difficile pour moi de trouver les miens.
    Emmanuelle avec sa différence vous a apporté certainement tant et tant. Avec les différences on apprend des silences, ces silences qui peuvent dire beaucoup.
    Vous l’avez aimée et vous l’aimerez au- delà de son départ. Cette musique que tu décris si belle, sera celle d’Emmanuelle, désormais.
    L’hortensia d’Emmanuelle restera magnifique. Maintenant votre fille brillera comme une étoile et vous protégera, comme vous l’avez fait pour elle ici bas.
    Profitez pleinement des vacances avec les petits enfants et prenez le temps aussi pour vous deux. L’Amour rend toujours plus fort, mais ça tu le sais déjà.
    Je t’embrasse avec toute ma tendresse.

  39. La cérémonie devait être très émouvante, un nuage d’amour autour de votre chère disparue, avec tes mots qui m’ont touchée et les morceaux joués par ses soeurs. Bisous

  40. Sylvie (Oxygène)

    Tes mots sont bouleversants, Quichottine.
    Je suis bouleversée…
    Puisse le temps apaiser ton chagrin et celui de ta famille.
    Je t’embrasse très fort

  41. Des mots amours très émouvants, j’en ai les larmes au yeux. Emmanuelle avait pris une grande place dans votre vie sera toujours dans vos mémoires et vos cœur… Maintenant vous entamer le parcours de cette séparation et réapprendre à vivre ..Amour que vous avez et les petits vont vous aider à apaiser ton chagrin.
    Je t’embrasse très fort.

  42. Tu prolonges la Vie et l’Amour par la Grâce de tes mots.

  43. Quel message plein d’amour, je suis profondément émue.
    je t’embrasse

  44. Que te répondre? Que te dire pour apaiser cet immense chagrin qui occupe vos jours? Que te dire, vous dire, combien mes pensées affectueuses s’envolent vers vous, comme le ferait cet ange qui reste sur vos épaules…

  45. Ma douce Quichottine j étais auprès de vous Mercredi et encore aujourd hui. Je lis tes mots si forts et si touchants et ne peux retenir mes larmes. Emmanuelle, une belle histoire d ‘Amour. Profitez bien de vos petits enfants qui vont mettre un baume apaisant autour d eux.
    Je t embrasse de tout mon coeur . Chatou

  46. Tes mots si poignants, si emprunts d’amour, d’humanisme, résonnent du chagrin ressenti par toute la famille, ton époux.
    Souhaitons qu’avec le temps tout cet Amour reste gravé et te permette de vivre avec plus de sérénité tout en gardant le Souvenir.
    je t’embrasse bien fort Quichottine.

  47. Les mots que tu as choisis pour évoquer ton chagrin et l’amour que tu portais à ta fille, m’ont réellement ému.
    De tout cœur avec toi, Quichottine.

  48. Quelques mots… exprimant tellement d’ Amour…
    Je suis très, très émue…
    Profite de tes petits enfants qui vont vous câliner…
    Je t’embrasse fort ma Quichottine.

  49. Il n’y a rien d’aussi grand dans notre pauvre monde, que l’amour maternel…J’espère que tes petits-enfants sauront te faire sourire et emplir ta vie de tendresse.
    Nous t’aimons Quichottine

  50. Que d’amour se dégagent de tes mots pour Emmanuelle ma Quichottine, si beaux, si humbles également. Merci.
    Bises et bon weekend

  51. Durgalola

    Cet après midi je suis allée voir Le sacrement de la tendresse consacré à Jean Vanier et à l’Arche. J’ai beaucoup pensé à vous. Bises.

  52. Depuis des années, je ne vous ai presque pas suivi QUICHOTTINE et là, aujourd’hui, pardonnez-moi, je ne savais rien. Mais en lisant ces lignes, vos lignes, je sens, je partage votre douleur et votre amour pour votre EMMANUELLE. Oui, combien je pense à vous et à elle,
    Autobiographie, Gisèle, mère de la petite Ariane.

  53. Céline de Lavenère-Lussan

    Chère Quichottine,
    J’ai lu vos « quelques mots » débordants d’amour avec une immense émotion. Emmanuelle (Dieu avec nous) restera toujours près de vous, malgré l’absence…
    De tout cœur avec vous, je vous embrasse.
    Céline de Lavenère-Lussan

  54. Bonjour Quichottine,
    Que rajouter de plus que ce que tous les autres n’ont déjà dit !
    Plein de pensées pour toi et les tiens dans ces moments difficiles
    Je t’envoie de gros bisous et pose une main sur ton épaule, de celles qui font tant de bien lorsque la vie est cruelle
    Cécile

  55. Tes mots sont beaux, touchants, remplis d’amour pour Emmanuelle
    De tout coeur avec toi et le reste de ta famille
    Gros bisous Quichottine

  56. je ne peux rien te dire, je ne sais pas quoi te dire… que dire après ce que toi, tu dis, si bien, avec ces mots si émouvants. Alors je passe , je ne fais que passer, sur la pointe des pieds, pour te renouveler mon amitié … Profite de tes petits enfants, de tes amis, de tes proches. Je t’embrasse très très fort

  57. Oui, que le buisson fleurisse comme un nouveau sourire…Merci pour ce partage ! Je t’embrasse très fort !

  58. Un texte magnifique, poignant à l’extrême, la magie de l’Amour y opère intensément…
    J’ai lu ton texte dès que tu l’as publié Quichottine mais je n’ai pas pu te laisser de commentaire à ce moment là, soucis sur différents blogs, ce n’est pas grave bien évidemment.
    Je pense profondément à toi et à ta famille, j’ai allumé depuis mercredi dernier une petite bougie blanche au fil des jours, pour Emmanuelle, un ressenti…
    J’ai un petit autel personnel sur lequel j’allume des bougies pour ma maman, pour le bébé que Christophe et moi avons perdu, pour des êtres chers à mon coeur, des humains et aussi des animaux, aimés comme des humains.
    Je vais t’envoyer dans la soirée mon texte pour la participation au livre.
    Je te l’aurais envoyé plus tôt mais je m’étais blessée ou plutôt reblessée à la jointure de la main droite pendant une crise d’épilepsie, je saignais beaucoup et j’ai passé des jours à tacher mes feuilles de papier… Pas évident d’écrire dans ces conditions.
    J’y suis finalement arrivée et je fais ma saisie informatique dans l’après-midi.
    Mes pensées t’accompagnent, ce texte est bouleversant à l’extrême, l’Amour palpite dans chacun de tes mots
    Gros bisous
    Cendrine

  59. Santounette

    J’ai lu tes mots tellement beaux pour ta fille, j’ai été touchée par tout l’amour que l’on ressent dans ton texte.
    Tu es avec tes petits-enfants en ce moment, profite bien de leur présence.
    Je t’embrasse tendrement Quichottine

  60. Chère Quichottine,
    J’apprends à l’instant ce qu’il vous arrive à toi et les tiens… un texte poignant, plein d’amour ainsi que toute la force de la maman que tu es, c’est le coeur serré que je vous adresse mes meilleures pensées. Tendres bises.

  61. Je suis bouleversée par tes mots Quichottine, si émouvants et si remplis d’amour. Ce devait être une très belle cérémonie avec ce beau texte de sa maman et la musique de ses soeurs.
    Profite bien de tes petits-enfants qui vont vous câliner et vous entourer. Je t’embrasse bien fort

  62. Trop émue pour te dire….
    Suis de tout coeur avec vous
    Merci pour tes mots si touchants
    Toute une brassée de bisous

  63. Salut

    Il y a du soleil mais avec le vent froid on est obligé de mettre un gros pull.

    Il est prévu de la pluie demain.

    Bonne journée

  64. J’aurais aimé être là, juste pour vous adresser un sourire silencieux.
    Je vous embrasse.

  65. Je sais que tu as fait au mieux pour Emmanuelle jusqu’au bout. Ainsi que ton mari qui t’a accompagnée depuis le 1er jour. Tu as besoin de réconfort encore, nous sommes là pour toi. Je t’embrasse.

  66. L’adieu superbe et déchirant d’une Maman « désenfantée » comme tant d’autres hélas, même si l’enfant, elle, ne ressemblait à aucune autre. Je pense à toi, au Papa, à tous les tiens et mon coeur se serre en t’embrassant de loin.

  67. Bonsoir Quichottine. Si tu as besoin d’aide pour relire la 6ème anthologie je t’aiderai avec plaisir. Je t’embrasse très fort

  68. Je n’ai pas de mots, juste un coeur très serré en lisant tes mots remplis d’amour de maman.
    Mes yeux se mouillent et mes pensées t’accompagnent…
    Je t’embrasse

  69. Bonjour Quichottine , je n’arrivais pas à te laisser un message tant mon émotion est grande en lisant ton hommage si fort et émouvant pour cette petite que vous avez tant aimée. Je vous embrasse tendrement ♥♥

  70. Salut

    On a beau temps .

    On va tondre la petite pelouse.

    Bonne journée

  71. Je ne sais que te dire, tu l’a très bien fait toi même, un tendre dernier adieu
    Tu lui dédies notre livre et j’en suis ravie, pour moi c’est un merveilleux message
    Je t’embrasse très fort ma douce

  72. Cela fait longtemps que je ne suis pas venue ici, ni sur aucun blog ami. Et là, je découvre. Des photos d’abord. Ta fille, des fleurs et quelques lignes à côté des photos. Et puis ce texte. Et puis je ne sais pas quoi dire. J’ai ressenti beaucoup d’émotions, c’est tout ce que je peux dire. Et comme un fait exprès, lorsque j’ai ouvert ce commentaire, la lumière a diminué et la pluie a frappé contre la fenêtre.
    Je peux juste dire que c’est beau ce que tu écris, beau et grand et clair et lumineux.