Les Anthologies Éphémères

Peu d’entre vous ignorent ce qu’elles sont… mais vous souvenez-vous du pourquoi de leur création ?

J’ai rédigé ce matin une nouvelle page, là-bas, sur le blog qui leur est consacré. Ce ne sera pas la dernière, de même que ce ne sera pas la dernière fois que je les évoque ici.

J’espère ne lasser personne, mais si c’était le cas, n’oubliez pas de me dire de créer une nouvelle page des réclamations car on ne peut plus laisser de commentaires ce sur ce vieil article…

Un blog, ce n’est pas seulement un endroit pour soi, c’est aussi un lieu de rencontre, d’échange, d’amitié.

Nous tissons des liens, chaque jour, à travers ces voyages immobiles qui nous permettent de faire de merveilleuses découvertes, de réfléchir aussi, un peu, et de rêver, beaucoup.

Il y eut un moment où dans ma famille, autour de moi, certains se mettaient à penser que je perdais mon temps, que je ferais mieux d’abandonner mon écran pour d’autres activités plus rentables, plus “utiles”.

Moi, je savais bien que cette blogosphère si décriée était une mine de talents divers, de sensibilités incroyables… je savais aussi que les pages que nous écrivons avec plus ou moins de mots ou d’images, en suivant une publication plus ou moins régulière, se perdaient ensuite dans les méandres d’un réseau dont nous ne maîtrisons pas grand chose. Certaines disparaissaient trop vite… hélas !

Une idée est venue, s’est imposée comme une certitude à ne pas négliger.

Nous pouvions conjuguer nos talents, rassembler pour mieux partager.

Ce serait éphémère, évidemment, comme toutes les publications d’aujourd’hui, mais ce serait “utile”.

Ce ne serait pas “lire et faire lire”, mais “écrire et faire rêver” les plus faibles, ceux qui avaient un besoin vital de ces rêves.

C’était un choix, ça l’est toujours. Lorsque je publie à titre personnel un recueil papier, qu’il est acheté, les bénéfices et droits d’auteur sont reversés à l’association que j’ai décidé d’aider.

Chaque Anthologie Éphémère, au nombre de quatre jusqu’ici, a donné lieu à des versements qui ont tous permis à un ou plusieurs enfants malades de réaliser leur rêve le plus cher.

Le dernier, après de nombreuses péripéties, a été celui de Lucas.

Je me suis longtemps demandé si nous devions nous en tenir là.

La patience ne va pas bien avec l’activité bloguesque. Le Net demande des réponses rapides, une réactivité dont nous ne disposons pas toujours. Mais est-ce si grave ?

Je ne sais pas… vous me direz, sans doute.

Si je feuillette aujourd’hui les pages de nos Anthologies, je sais que nombreux sont ceux qui ne sont plus là, qu’ils nous manqueront pour les prochaines.

Mais… je sais aussi que, comme dans la vraie vie, d’autres se joindront à ceux qui restent parce que le but à atteindre est important.

Quel que soit le rêve réalisé grâce à nous, quelle que soit la somme récoltée pour qu’il le soit, la plus belle récompense est le sourire et cette lumière qui brille dans les yeux de l’enfant parrainé.

Cela me touche toujours autant, et je sais qu’il en est de même pour la plupart d’entre vous.

Un rêve de plus aujourd’hui… celui que les amis de Pierre Fassbind ont parrainé en partie.

170518_Camille_Reves

Je l’ai écrit là-bas, mais je souhaitais le dire aussi ici :

“Il n’y a rien de virtuel lorsque nous nous unissons ainsi et que cela aboutit à la réalisation d’un rêve d’enfant.”

Rien de virtuel, non… et rien de virtuel non plus lorsque j’écris, lorsque je vous écris. Même si lorsque je vous embrasse, très fort, ce n’est que du bout des doigts sur mon clavier.

Merci à tous.

39 réponses à “Les Anthologies Éphémères

  1. Oui lu de l’autre côté Quichottine…. les fleurs et couronnes c’est bien beau, mais verser les gestes bancaires pour le rêve d’un enfant malade…. je dis bravo et merci… bises de jill

  2. Bonjour,

    J’ai lu sur ton autre blog et ici, je trouve tellement beau cette ide qui a germé en vous et qui permet de faire réaliser un rêve à un enfant malade. Cette initiative existe aussi auprès des adolescents, ou jeunes majeurs de l’hôpital Lyon Bérard; où la fille d’une amie a été hospitalisée de longs mois pour un cancer.

    Merci de m’avoir permis d’y participer à la hauteur de mes écrits.

    Belle journée et si d’aventures vous repartiez ddans un autre ouvrage je serai des vôtres.

    Belle journée et bisous d’EvaJoe

  3. Coucou Quichottine,
    J’ai bien tout lu par ici, mais j’avoue humblement ne pas avoir le temps d’aller de clics en clics.
    Si j’ai bien compris, de nouvelles pages s’ouvrent ?
    Si je peux être d’une quelconque utilité, tu peux me contacter par mail.
    Bisous et bonne journée

  4. C’est vrai que nous avons tous des rêves et pouvoir les réaliser pour un enfant malade est tellement émouvant. Merci pour tout ce que tu entreprends, ma chère Quichottine. J’ai également perçu et trouvé cette chaleur humaine, même si elle n’est que virtuelle, à travers toutes ces personnes amies, nos aminautes comme certaines les nomment. Une vraie, pure et tendre amitié qui s’échangent aussi avec nos mails. Des rencontres qui se sont faites et qui vont se faire, avec ce petit pincement au coeur… Oui, c’est cela qui nous touche, nous émeut, nous fait avancer. Alors, encore merci pour tes passages, vos passages. Gros bisous, ma chère Quichottine, et belle journée

  5. Germerait-il en toi une envie de prolonger l’aventure ? « Où tu iras j’irai, fidèle comme une ombre, jusqu’à destination ! » Je t’embrasse par delà les touches de mon clavier…

  6. Merci ma Quichottine pour ce rappel qui reste très présent dans nos mémoires et dans les faits !
    Tu vois, j’ai répondu à Arlette qui dissertait hier sur le thème de l’amitié virtuelle, que les aminautes étaient une grande richesse, que nous formions une grande famille. Je me suis permise aussi de citer dans mon commentaire l’association Rêves avec notre travail à plusieurs mains, au bénéfice de ces enfants malades.
    http://feecapucine.eklablog.com/defi-chez-evy-l-amitie-virtuelle-a130190702
    Bises et bon jeudi

  7. Un petit mot, un petit geste, un beau souvenir…

  8. c’est très émouvant de lire ces lignes et de savoir que des enfants réalisent leurs rêves.
    merci
    danièle

  9. C’est un fil d’araignée qui court de l’un(e) à l’autre avec plus ou moins d’attirance, mais rien n’empêche de revenir si on en éprouve l’envie. J’écris peu. Le temps manque de plus en plus, il passe de plus en plus rapidement. Bizarre vous avez dit bizarre ?
    N’empêche, et tu le sais, je serai toujours disponible, au moindre coup de sifflet, pardon … de clavier, pour te suivre dans une nouvelle idée saugrenue … tu sais genre de celle que tu as eue quatre fois déjà. Pas si saugrenue que cela puisque cela a permis de rendre heureux, au moins, pour un petit temps et peut-être un peu plus ensuite, des enfants malades.
    Je sais aussi qu’il faudrait qu’une autre prenne le relai.
    Qu’est-ce qu’un petit rêve ? Un rêve est un rêve.
    Mon clavier se joint à moi, Quichottine, pour t’embrasser.

  10. Bonjour Quichottine,
    Dans ce monde où tout est à l’envers, où nous sommes éloignés parfois de la famille, les amitiés virtuelles, sans remplacer bien sûr la présence, est très importante.
    Les anthologies éphémères, ne sont pas si éphémères, puisqu’elles aident à réaliser un rêve!
    Ce serait bien d’accomplir un autre rêve… En effet, pourquoi s’arrêter ?
    Bises et belle après midi

  11. bien sûr que l’amitié virtuelle existe– en tout cas les blogs nous permettent de poser nos humeurs- nos états d’âme— nos mots- nos maux— celui qui passe peut laisser un com — ou pas comme souvent je trouve-
    certains coms sont à la va vite— bisous- bonne journée—- rien à voir avec le contenu de l’article– on le voit de suite-
    d’autres sont émouvants- nous consolent- ou demandent de l’aide—
    ça c’est chouette- –là je suis réceptive- et prête à aider—
    bonne fin de journée- gros bisous-

  12. C’est une belle initiative et j’ai aimé y participer, c’est un beau cadeau à faire à ces enfants.

  13. C’est une très belle initiative pleine d’amour pour ces enfants . Bravo à tous ceux qui y ont participé.
    Les amitiés n’ont plus rien de virtuel quand elles tissent des liens de réconfort et de solidarité.
    Bises Quichottine

  14. “Il n’y a rien de virtuel lorsque nous nous unissons ainsi et que cela aboutit à la réalisation d’un rêve d’enfant.”
    Une pensée tout à fait vrai…

    Merci d’être là!

  15. Salut
    Ie virtuel cesse lorsqu’il est remplacé par le concret.
    La pluie est de retour et la fraîcheur aussi.
    Bonn ejournée

  16. Ma douce Quichottine aux mots toujours réconfortants et pour une si belle cause. Le regard émerveillé d’un enfant n’a pas de prix. J’ai été sur le blog de Pierre, c’est bien triste.
    Je te souhaite une bonne fin de semaine et je t’embrasse.
    CHATOU

  17. je viens d’aller voir et encore une fois vous vous êtes surpassées pour que rêve rime avec réel….Bisousssss

  18. C’est une très belle aventure

  19. Bonsoir comment pourrait on passer a côté de ces initiatives et ces rêves d´enfants réalisés c´est merveilleux et si un nouveau projet se présente je serais prête pour me joindre a vous toutes et tous, encore merci pour ces beaux rêves et ses sourires d´enfants heureux, gros bisous

  20. Une union de tous pour la réalisation d’un rêve d’enfant: ça a été un geste important. C’est un acte réel réalisé grâce au Net.
    Nous avons fait un heureux.
    Bisous du soir Quichottine !

  21. Encore un beau rêve réalisé grâce à vos amitiés virtuelles et à vos beaux écrits ! C’est super !
    bisous et bonne soirée

  22. j’ai entendu le témoignage de parents dont le rêve de leur fils (aller à Disney) a été réalisé. Ce fut un moment important pour leur famille.
    Bises et merci pour ton engagement.

  23. Merci Quichottine pour toutes ces initiatives ! C’est très émouvant de voir le sourire d’un enfant dont le rêve se réalise… Si l’aventure peut continuer je suis toujours… Prête… Raiders… Go !
    Au service des autres, de notre mieux… (paroles scoutes !)
    Bonne soirée ma Quichottine. Gros bisous.

  24. C’est un très beau projet, Quichottine. Quand écrire, c’est sourire, et rendre le sourire à ceux qui l’ont perdu, je ne sais pas si c’est « rentable », mais ça a plus de sens et de nécessité que bien des activités « rentables ».

  25. Je suis allée voir le rêve de cette petite fille . Elle a des étoiles dans les yeux .
    Le net est parfois utile pour réaliser ce genre de projet ; j »espère qu’il y en aura d’autres.Ton ami Pierre doit être heureux là où il et .Bisous

  26. Que c’est beau tous ces fils d’écrits pour réaliser un rêve pour celui ou celle qui en a le plus besoin!
    Belle journée et bises
    Dany

  27. Je suis d’accord avec toi pendant un temps j’ai privilégié FB et laissé mon blog comme l’on fait la plupart des amis virtuels parce qu’ils ont des passions plus artistiques que les miennes; je me suis aperçue que finalement mon plaisir était de rédiger des articles, faire des recherches pour être lu par les autres et j’ai repris peu à peu le chemin du retour …. l’envie d’écrire me revient peu à peu merci pour tes coms sur mon blog bisous

  28. « … la plus belle récompense est le sourire et cette lumière qui brille dans les yeux de l’enfant parrainé. » Tu as tout dit ma Quichottine. Le virtuel devient réel et permet de réaliser le rêve d’un enfant, et c’est primordial…
    Merci d’en être à l’origine !
    Douce journée et GROS BISOUS.

  29. Bonjour Quichottine. Je pense aujourd’hui à Pierre, et aussi à Jean-Marie dont l’on n’a plus de nouvelles. Merci à toi pour ce que tu es et tout ce que tu fais. Et en plus j’ai eu le plaisir de te rencontrer avec ton Archange ! Bisous

  30. On ne peut plus dire de nos jours que nos blogs ne sont que virtuels, c’est même très démodé de penser cela.
    Les rêves d’enfants se font ici et là, et même à Amiens, des regroupements se font pour que les enfants malades vivent un merveilleux moment. Pour cela, les écrans sont devenus un très bon outil de partage, on gagne tellement de temps ! on « touche » tellement de monde. Je souris en relisant mon mot « touche », c’est pourtant ce que je ressens.
    Nous sommes bien réels, vivants, et vive les amitiés qui se créent entre nous.
    Gros bisous

  31. je souris en te lisant …chez moi aussi…pas forcément la famille mais le mari pensait et pense que ce blog était une drole de lubie et que je ferais mieux de m’occuper à autre chose ! Je reconnais que contrairement à toi mes écrits ne sont pas « utiles » aux autres 🙂 …au fait il y a bien déja quelques mois n’avais tu pas parlé d’un livre qui « naissait » dans tes mains ? …
    Ma seule « utilité » si je puis dire ainsi, a été grace à toi d’inventer M’ame Eglantine. Je peux te l’avouer, je ne savais comment créer un personnage et pourtant ma participation à ce livre me tenait fortement à coeur.
    Anthologies Éphémères ? Pas si éphémères que ça en fait puisque pour ces enfants le rêve réalisé restera dans leur coeur.
    Pierre nous a quitté et il manque à tous ses amis…aujourd’hui cette participation à ce r^ve le fait vivre encore une fois parmi nous
    je t’embrasse mon amie et merci à toi de nous aider à ne pas oublier ces enfants…

  32. Peu importe les mots … l’essentiel est qu’un rêve devienne réalité …
    J’espère que d’autres pourront voir le jour … que le réel et le virtuel se mélangent pour pouvoir se faire !
    Bisous et Bravo à toi … à tous … !

  33. Bonsoir Grande dame Quichottine, une expérience fabuleuse chère à mon coeur! Vous me manquez je suis en stand by pour l’instant ma vraie vie est compliquée, mais partante pour continuer l’aventure! n’hésite pas à me faire signe en direct mail. …. BIZZZ à toutes

  34. l’univers des blogs est souvent d’une grande richesse. Que de beaux contacts qui débouchent parfois sur de magnifiques amitiés.
    Et puis, ces projets, en commun, que tu as menés, que nous avons été nombreux à suivre, pour faire briller de joie les yeux d’un enfant malade, que c’est beau.
    Je répondrai présente si un nouveau projet voit le jour . J’espère juste que ce serait dans mes cordes.
    Bises
    😉

  35. Bonjour, bonsoir Quichottine,

    Je ne les ai pas oubliées… Les AE existent encore pour nous!
    D’ailleurs, parfois, il nous arrive d’en faire allusion, via le RS comme de visu et vive-voix. Evidemment, on ne signale pas toujours que l’on fit, fait (?) partie du collectif d’auteurs et amateurs de mots. 😉
    Puis, c’est en contribuant à la rédaction de trois des quatre recueils que l’on a eu l’audace de s’imposer un peu plus par la plume…
    Un troisième recueil a été sélectionné… La maquette est en cours d’élaboration…
    On ne se presse pas. L’on est sur trop de projets en même temps… Aucun n’est lucratif! Seulement, en s’activant, en se donnant, on se sent exister et lutte contre ce qui semble insensé.
    Merci d’être là pour d’autres et nous. 🙂
    Ne t’oublie pas et prends soin de toi!

    A bientôt. 🙂

  36. Nos doigts qui courent sur nos claviers sont le reflet de nos élans, de nos pensées profondes et de nos coeurs. Longue vie à nos actions, non elles ne sont pas éphémères, elles font briller les yeux de petits et c’est merveilleux.
    Je t’embrasse

  37. C’est une belle aventure, quoi de plus beau que de réaliser le rêve d’un enfant malade.
    J’ai entendu parler de cette association dernièrement à la télé et j’ai aussitôt pensé à toi.

  38. Un bouquet de mercis pour tout ce que tu as fait.
    Tendresse.

  39. Virtuel tout ce que tu fais pour ces enfants ne l’ait pas…Et c’est grâce à toi et à ta constance que tout cela peut se réaliser. Les richesses des uns et des autres s’unissent plus facilement grâce à internet et c’est une bonne chose. Bisous et à très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *