Le réparateur de temps, suite

Pour ceux qui n’auraient pas lu le début de l’histoire –article précédent– n’oubliez pas que Dany m’a offert l’image qui me permet de vous la raconter. 🙂

161119_ionard

Merci, Dany !

Le Lutin bleu était un peu agacé. Quichottine n’arrêtait pas de poser des questions auxquelles il ne pouvait répondre.

Leur amitié légendaire avait pour limite la gestion du temps.

Pour lui, rien ne comptait sinon les moments qu’ils passaient ensemble, à discuter, à rêver, parfois même à se chamailler gentiment.

Pour elle, comptaient aussi chaque minute, chaque seconde, car leur échelle du temps était bien différente.

Il le constatait de plus en plus, elle était humaine, donc périssable, faillible, un peu inconstante aussi, décevante parfois. Il lui arrivait d’être tellement triste qu’elle préférait se réfugier dans un ailleurs plein de tendresse qui la rassurait… ou tellement moqueuse qu’il se demandait si ce n’était pas plus que de la taquinerie.

Mais il cessait bien vite d’essayer de trouver les bons adjectifs. Quichottine était pour lui “Quichottine”, c’était tout.

Là, elle l’avait mis au pied du mur. Il devait raconter… franchir une nouvelle étape qui l’obligerait à trahir des secrets.

Oserait-il parler du Roi ?

Il l’avait déjà fait autrefois… mais qui s’en souvenait ?

Le Roi était un tyran de la pire espèce, c’était ce que pensait son amie. Il lui arrivait de se dire qu’elle n’avait pas tout à fait tort.

N’avait-il pas lui-même écrit :

“Le roi, lui, profite du fait que personne ne voudrait de sa place pour rester roi. Il l’est depuis tant d’années que nul ne se souvient de la raison de sa présence. Tous les autres lutins obéissent à ses ordres et veillent à satisfaire ses moindres désirs. »

[Quichottine, Paraboles, p.11]

Mais il y avait pourtant un moment où il n’avait plus fait la loi… Lorsqu’une nouvelle promotion de petits lutins de toutes les couleurs avaient réussi à le berner. Ils s’étaient relayés sous ses fenêtres pour dire, sans qu’il puisse s’y opposer, tout ce qui leur passait par la tête…

“Pauvre roi de la forêt ! Vous imaginez le Président, une année toute entière, avec sous ses fenêtres une multitude sans cesse renouvelée de contestataires jamais fatigués ?”

[Quichottine, Paraboles, p.52]

Il y aurait tant à dire, à écrire, sur ce roi si exigeant…

Mais il n’en avait pas envie. L’urgence était autre ! Le temps était arrivé aux portes de la Forêt des Merveilles, il essayait d’y entrer !

Le Lutin bleu se saisit du grand cahier de Quichottine et se mit à écrire…

On dit…
On dit que dans la Forêt des merveilles, même le roi était inquiet.

La nouvelle avait fusé ici ou là, ici et là. Les horloges du palais s’affolaient, les aiguilles, qu’on n’avait jamais pu suivre dans leur course sur le cadran tant cette course était lente, tournaient si vite désormais que même les lutins ne pouvaient les distinguer l’une de l’autre.

Impossible !

… Et pourtant ! Le roi avait vainement essayé de régler les horloges, il avait même tenté de les détruire… sans succès !

Il envoya aux quatre fées des messages émouvants : “Sauvez-nous !”

(Je résume, bien sûr, si je devais taper l’intégralité du messages et des signes cabalistiques qu’il comportait, vous attendriez longtemps la fin de mon histoire…)

Nul n’aurait pu envisager les conséquences de ce dérèglement du temps sans frémir… C’était épouvantable !

La fin du monde, la fin de leur monde, de ce monde qu’ils croyaient éternel, était proche.

Alors que les minutes humaines continuaient à se dérouler sans anicroche, celles de la Forêt des Merveilles s’amenuisaient d’instant en instant.

Le Lutin bleu avait vieilli de plus de mille ans en à peine une journée de la Bibliothèque !

On dit…
On dit que le roi dépêcha une armée de Lutins, enrôlés de force, dont la seule mission serait de ramener, pieds et poings liés s’il le fallait, un réparateur de temps.

Ils mirent en commun tous leurs souhaits, passés, présents, et même à venir, pour le trouver.

(Ils devraient ensuite s’acquitter de leurs dettes, mais il n’y avaient même pas pensé !)

On dit…
On dit que l’union fait aussi la force chez les lutins.

Ils trouvèrent le vieil homme, le seul héritier du savoir millénaire, dans un atelier.

On dit…
(Mais cela reste à vérifier…)

On dit qu’ils mirent quelques secondes à le convaincre.
Une année entière à attendre qu’il termine l’ouvrage commencé… et plus d’un siècle à le ramener au palais.

… mais vous l’aurez compris, c’était à l’aune du temps déréglé des lutins. 🙂

Il ne fallut qu’un sourire au Réparateur de temps pour que les horloges l’écoutent et lui obéissent.

On dit…
On dit que c’est depuis lors que le Roi et ses sujets n’oublient pas de sourire en se saluant le matin.

© Quichottine, novembre 2016

Merci à vous qui nous lisez.

56 réponses à “Le réparateur de temps, suite

  1. Magnifique !
    Et je prends mon plus beau sourire pour te saluer et te féliciter !
    Je t’embrasse.

  2. J’aime bien ton conte et sa fin. Bisous

  3. Comme c’est beau j’applaudis tant je suis sous le charme de cette belle histoire.

    Belle journée et je t’embrasse.

    EvaJoe

  4. Sourire… dans ce joli conte… Moi, je souris souvent mais hélas… je grogne aussi souvent! Alors, je vais relire cette belle histoire et ne jamais cesser de sourire (sauf quand je perds comme il y a un mois ma dent (molaire) que j’ai vite fait réparer! Bises

  5. Valérie C

    Comme à l’accoutumé tu me fais rêver…
    Un grand sourire pour toi et tous ceux qui te lisent.
    Bon après midi
    Valérie

  6. Bonjour Quichottine,
    alors je te salue bien bas et n’oublie pas de t’offrir le plus beau de mes sourires. Belle journée et gros bisous

  7. Merveilleux sourire qui règle tous les problèmes… Alors, je t’offre mon sourire intemporel ma Quichottine.
    Douce journée et GROS BISOUS.

  8. Avec un sourire, on obtient beaucoup. Ce ne sont pas les lutins qui me contrediront ! Quant au réparateur de temps, je vais essayer de trouver son adresse, Moi aussi j’ai besoin de lui.
    Bisous Quichottine et merci du partage.

  9. quelle homme ce réparateur du temps qui détient le secret du sourire…
    c’est merveilleux ce conte Quichottine
    belle journée

  10. Pas un roi de seconde main, sous les aiguilles de pin dans la « Forêt des Merveilles », il suffit donc d’un petit artisan au savoir faire méticuleux pour que le monde continue de tourner rond. Comme bien souvent dans la vraie vie, de discrètes petites mains faufilent les mailles du temps.
    Joli tricotage de mots, merci.

  11. Coucou
    wouah …j’adore !!!
    Un sourire et c’est le bonheur garanti
    Merci
    Bisous

  12. Parce qu’un sourire c’est le bonheur assuré pour la journée….on se prends a ton récit comme des enfants….et c’est bon. Bisoussssss

  13. On ne pense pas assez à sourire aux autres, peur d’avoir un peu l’air bêta sans doute, alors je le dis, çà peut faire des miracles …
    Merci pour ce récit si bien écrit.
    Merci à ton lutin pour t’avoir bien inspirée comme toujours. C’est un sacré compagnon que tu as là.
    Bonne soirée et gros bisous

  14. Voilà une très belle conclusion, qui va mettre tout le monde d’accord et de bonne humeur !!!!

  15. Merveilleux ce conte… Un sourire ne coûte rien…mais…
    Belle et douce soirée Quichottine
    Bises

  16. Mais quel bonheur! As tu vu Quichottine, tout le monde ( dans les commentaires) a le sourire! Je te jure c’est vrai! En terminant ce joli conte je souriais!
    Merci!
    Bises
    Dany

  17. Certains rois que nous choisissons savent en effet remonter le temps en truquqnt leur horloges, En général, ses rois là ont envie de devenir dictateur en refusant le progrès et en retournant le plus près possible de l’obscurantisme.

  18. un mauvais roi qui devient bon ; et sourire n’est ce pas important. Devenir roi n’est pas donné à tout le monde, le pouvoir ‘humain » emporte loin la simplicité, l’humilité. Bises

  19. le pouvoir est trop souvent mal employé—
    enrichissement personnel et autres —dictature à tour de bras–
    Moi président vient de passer à la tv il ne se représente pas ! je n’ai pas voté pour lui et je suis soulagée- pauvre France- les socialistes sont de mauvais gestionnaires—
    je t’embrasse et t’envoie mon plus beau sourire-

  20. Un bien joli conte ! Tu as vu ? J’ai souri !!!
    Merci Quichottine. Belle soirée. Gros bisous.

  21. je crois que comme beaucoup je souris à ce merveilleux conte, merci
    Très belle soirée, bises
    Danièle

  22. Ma chère Quichottine,
    Je ne sais si tu as lu mon message concernant « La petite fabrique d’écriture » mais j’ai bien envie de reprendre cet atelier..; Qu’en penses-tu ? Il suffirait de presque rien et hop j’y vais !
    bonne journée

  23. Merci pour ce joli conte et sa belle fin.
    Ah, que j’aime tes mots …
    Bonne fin de semaine, toujours enrhumée et avec le froid qui ne « m’arrange » pas …
    Bisoux doux, ma quichottine

  24. Le temps, c’est toute une affaire, parfois, il semble traîner, d’autre fois s’accélérer, être capricieux finalement.
    Merci pour ce joli moment d’écriture à te lire en souriant et très jolie l’image de l’illustration.
    Bisous et bonne journée à toi

  25. Je t’envoie mille sourires pour te remercier pour ce joli conte.

  26. J’ai oublié de remercier pour ce si beau dessin.
    Si seulement les humains, à l’instar des lutins, savaient se sourire … et pas que le matin.
    Bonne journée Quichottine
    Gros bisous pkus chauds que le temps.

  27. J’aime bien la photo et ton titre, le réparateur de temps.
    Moi même, j’ai un vieux gousset, et le soir je remonte le temps.
    Non, pas pour aller en arrière, mais pour aller jusqu’à demain.
    Ce geste me donne du ……… Ressort 🙂
    Bravo pour ton texte qui me fait toucher la magie de tes écrits.
    Amicalement. Yann

  28. Bonjour Quichottine. Il faudrait beaucoup de réparateurs : réparateurs des gens malades, réparateurs des âmes blessées, réparateurs de ceux qui sèment le mal, etc… Merci pour ton joli conte et bisous

  29. Un bien joli conte qui ma fait sourire Quichottine..Bonne et douce journée, bises….

  30. Un très beau conte qui finit bien . Il nous faudrait à nous aussi,un réparateur de temps, surtout un stoppeur de temps .Comme ce serait bien ! Mais ne rêvons pas:laissons cela aux lutins de la forêt des Merveilles .j’espère que le roi est devenu reconnaissant envers ses sujets depuis ce temps !!
    Bisous

  31. Moi Lectrice, je te souris. Moi Lectrice, je te sourirai, toujours. Moi Lectrice, je dis qu’un sourire d’une nano seconde peut donner de l’espoir, des heures de bonheur. Moi Lectrice, j’affirme qu’un sourire vaut plus que les mots, même ceux du Lutin bleu ! Heu… J’espère que tu lui avais bouché les oreilles ? Mais un bisou, ce n’est pas mal non plus !

  32. Bonjour ma douce bibliothécaire, pour commencer je t’envoie un large sourire .. merci pour ce joli moment, j’aime bien les paraboles de Quichottine… ah si seulement les lutins pouvaient m’envoyer le réparateur du temps, comme je serais contente.
    Merci pour tous tes mots qui fait qu’en les lisant on oublie tout et on se laisse bercer.
    Belle fin de semaine et plein de bisous
    chatou

  33. Un bien joli conte qui éclaire ma soirée d’un sourire!
    Un réparateur du Temps, oui, voilà qui serait bien! J’aurais 2 mots à lui dire!
    Bises

  34. Un vrai plaisir de lire tes contes merci beaucoup pour ce bon moment je te souhaite un bon week-end bisous

  35. Le temps déréglé, c’est quelque chose d’épouvantable !

  36. Heureusement que les lutins sont là finalement puisque maintenant tout fonctionne et qu’il suffit d’un sourire pour que tout se passe bien entre eux et le roi…Quel jolie conte ! Encore une fois tes mots sonnent si juste dans nos coeurs. C’est un véritable plaisir de te lire et je crois que nous le partageons tous ici ! Bisous Quichottine et passe une douce soirée

  37. S…O…U….R…I…R…E………VITA

  38. c’est tellement plein de poésie,de sincérité, de tendresse! Des jolis contes qui amènent aussi à la réflexion sur le monde dans lequel on vit, sur notre propre fonctionnement un peu comme les contes de Jacque Salomé. Merci à toi Quichottine pour ces jolis moments partagés. Chloé

  39. Coucou Quichottine
    Ah tiens moi aussi je parle d’un sourire qui aurait été consolateur dans le monde des Urgences…
    Merci Quichottine de nous l’envoyer par le biais de ton conte !
    Mon plus beau sourire et des milliers de bisous

  40. Plus le temps s’écoule plus il passe vite, mais l’idée du réparateur de temps est belle !

    Serge Reggiani chantait

    Combien de temps…
    Combien de temps encore
    Des années, des jours, des heures, combien ?
    Quand j’y pense, mon coeur bat si fort…
    Mon pays c’est la vie.
    Combien de temps…
    Combien ?

  41. Un réparateur du temps qui connaît si bien son métier qu’il fait sourire tout le monde dès qu’il se met en besogne.
    Bises du soir Quichottine !

  42. Balaline

    Il me manque juste la douce voix de ma grand-mère et ses bras pour me bercer auprès d’un beau feu dans la cheminée: c’était le temps des contes, le temps si doux de mon enfance et « ton réparateur de temps  » m’a rappelé de si beaux souvenirs.
    Merci Quichottine pour ce moment apaisé; bises et belle soirée

  43. Ouf ! Heureusement qu’il était là le réparateur de temps !
    Tu as fait sourire tout le monde avec cette belle histoire !
    bisous et bonne soirée

  44. Le sourire se transmet ….il est est contagieux!!! :-))
    Merci Quichottine

  45. Si seulement j’en avais un chez moi, un réparateur de temps ! Et quel beau conte si juste.

  46. Un bien joli conte que tu nous offres là chère Quichottine, merci je t’embrasse

  47. Un sourire peut réparer beaucoup de choses , un réparateur de temps serait bien utile en tout temps.

  48. Ooooh que j’ai aimé cette histoire avec un suspens incroyable ! je ressentais cet affolement et les sourires à la fin ! Bravo Quichottine et merciii !
    j’aime bien le commentaire de Pierre ( Fmarmotte5)
    Je te souhaite une belle journée Quichottine et j’espère que ton moral sera au plus haut pour préparer les fêtes qui approchent …
    Je t’embrasse bien fort

  49. Coucou, Quichottine. Magnifique conte qui commence, je l’aime beaucoup ton Lutin bleu, qui nous plonge dans sa réalité, aussi riche et dure que celle des humains mais autrement. Je pense que si tu as ton Lutin bleu, moi j’ai ma fée Dodue, qui est aux abonnés absents en ce moment mais si je l’appelle, elle répondra, elle viendra 😉 ! Gros bisous.

  50. Honte à moi, qui ai lu la fin avant le début ! Elle ne commence pas ici l’histoire, ici c’est la fin ! Mais je ne regrette rien, c’était aussi bien !

  51. C’est magnifique Quichottine
    Douce journée & bisous

  52. Ah les réparateurs de temps !!! On n’arrive pas du tout à mettre la main sur l’un d’entre-eux, pourtant nous en avons tous besoin, tout passe si vite, c’est pas normal 😉
    J’ai beaucoup aimé ton histoire, merci Quichottine 🙂
    Bonne soirée !

  53. Quelle belle histoire Quichottine, j’aimerais que le réparateur de temps vienne chez moi, le temps est devenu fou, il passe de plus en plus vite.
    J’ai adoré ton histoire Quichottine.

  54. Si on pouvait avoir un réparateur de temps, que de sourires tous les matins autour de nous!
    J’aime énormément cette allégorie, quand on sait que les heures sont comptées, seul l’essentiel bat dans les cœurs.
    Et l’essentiel c’est l’amour.

    Je t’embrasse.

  55. j ‘aime bien la fin ; le sourire !.SI tout les gens qui se croisent dans la rue, avec un petit sourire au coin des lèvres , alors la journée serait belle , ton histoire est très belle ; merci, pour cette détente ;
    BONNE NUIT; (, comme cela je ne rate rien ) je remonte moi aussi dans les newletters
    L entre -parenthèse , c’était la fin ; comment , je fais pour inverser, je l ‘ignore, ou un petit lutin bleu
    qui me fait une farce ,,, GROS BISOUS

  56. si cela suffisait … la magie d’un sourire. On dit … tellement de choses. On dit aussi que des gens lisent quelquefois nos petits blogs. Sais-tu que peu après la parution des écrits du Nid des mots de novembre devant commencer par « bonjour » et ma participation http://fadosicontinue.blogspot.fr/2016/11/bonjour.html
    j’ai à la ville voisine rencontré un nombre inhabituel de gens se disant bonjour madame ou bonjour monsieur … Il est vrai que l’effet commence à s’estomper mais plus d’un mois après, il perdure (sourires).
    bises et la meilleure des fins de semaine possible