Séminaire ou colloque ?

Il faut dire…

Ne croyez pas que je vous ai oubliés. Je continue à penser à vous, même quand je ne suis pas vraiment là. 🙂

Lundi et mardi, pour commencer par là, j’assistais, avec l’archange qui partage ma vie, à un séminaire… d’autres l’auraient appelé “colloque”.

– Ah ?

(La différence n’est jamais évidente entre deux mots… c’est ce que pensait le Lutin bleu en écoutant Quichottine, sans rien dire…)

Lorsque j’étais à la Fac, il y en avait chaque année, dont un très important, au mois de novembre. On se retrouvait, pour deux jours, ou trois, avec des sommités qui partageaient leur savoir avec un auditoire pas toujours très nombreux mais le plus souvent très attentif.

Les thèmes étaient connus, présentés à l’avance, et, en dehors des étudiants parfois contraints d’y assister, il n’y avait aucune raison de rassembler dans l’amphithéâtre des personnes qui s’y ennuieraient.

Mon premier me montra que malgré mon âge avancé j’avais encore beaucoup à apprendre et qu’il ne serait pas aussi facile que je le croyais de reprendre mes études.

J’apprenais… je découvrais. Je crois que j’aimais l’envie que me donnaient les intervenants de les questionner.

Je n’osais pas. Je me sentais incroyablement ignorante, tant du vocabulaire employé que des livres qu’on y citait, des savoirs que j’aurais dû maîtriser… de ceux que l’on appelle “pré-requis” et qui permettent de franchir les différentes marches de nos apprentissages, quel que soit notre âge.

Je ne disais rien… et attendais les “pauses” pour rejoindre l’un ou l’autre et poser la question que je n’aurais pu formuler devant tous.

Il m’est arrivé ensuite d’intervenir moi-même, la voix un peu tremblante, mal assurée, devant un micro que je trouvais terrifiant, avant de l’oublier et de m’exprimer sur ce qui me tenait à cœur.

Mais je n’ai jamais oublié ces tout premiers moments, me mettant à la place de ceux qui, comme moi, ne comprenaient pas grand-chose et auraient sans doute aimé un langage moins savant.

Je vous en reparlerai un jour… mais là, il faut que j’en vienne au présent… enfin, à ces deux jours passés là-bas…

161207_seminaire-afaser

(à suivre)

55 réponses à “Séminaire ou colloque ?

  1. Je sais que tu es « là » même quand tu n’y es pas, Quichottine, tu viens me visiter alors que moi je tarde à venir te lire ! Je te suivrai quand tu donneras des nouvelles de ce nouveau séminaire important. Gros bisous.

    • Quichottine

      Merci, Lenaïg, c’est tout gentil.
      Gros bisous et douce journée à toi.

  2. Bonjour Quichottine et pardonne- moi si je fais vite, avec une tablette pas facile de rédiger un texte. Je suis certaine que ces deux jours t’ont beaucoup apportés. Je t’embrasse tout en te souhaitant une belle journée. À bientôt.

    • Quichottine

      Je sais bien et je suis heureuse que tu aies pu passer malgré tout. Merci, Nell.
      C’était à la fois difficile mais enrichissant.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  3. C’est magnifique, Quichottine !
    On apprend à tout âge. Ta modestie, ton courage et ta gentillesse sont ta marque de fabrique. Ne change rien et toi, tu nous apprends beaucoup.
    Je lirai la suite avec intérêt car le sujet de cette conférence est hautement utile.
    Je t’embrasse,
    eMmA

    • Quichottine

      Il y a longtemps que je ne suis pas retournée à la Fac… et j’ai oublié « conférence » dans mes mots… merci de l’avoir ajouté.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  4. Déjà un grand bravo pour avoir eu le courage de reprendre des études !
    Je suis sûre que ton archange et toi avez appris et apporté plein de « choses » à ce séminaire. Le partage, c’est tellement important.
    Bises ^!^

    • Quichottine

      C’était… il y a maintenant longtemps. Avant de décider d’écrire ici. 🙂
      Nous avons effectivement beaucoup appris, et partagé avec quelques-uns de nos voisins…
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bisous.

  5. Il m’est aussi arrivé d’intervenir devant une nombreuse assistance de professionnels. A chaque fois le trac avant de commencer. Bises

    • Quichottine

      Merci pour ton témoignage, Martine.
      J’avoue que ce trac m’empêche souvent d’intervenir, trop souvent…
      Bises et douce journée à toi.

  6. Oh oui pas tjs évident de faire la différence entre deux mots… L’instruction dans la vie a son importance, il y a diplômé et diplômé… même les sans rien dans la vie, c’est tout de même un atout que d’avoir fait des études…… et de nos jours en plus, j’ai tjs une cousine de 72 ans qui est à l’université des aînés, passionnée de l’art égyptien ! 😉 Ton séminaire était un sujet plus « grave », la malchance dans la vie…. merci à toi, bises

    • Quichottine

      Je crois que tous sont riches de leur expérience, pouvoir la partager est un plus qu’il ne faut pas laisser de côté.
      Merci pour ces mots jill.
      Bises et douce journée.

  7. Je ne sais pas si j’aurais encore le courage de me rendre à des séminaires (ou des colloques d’ailleurs !).
    Mais je vois bien de quoi tu parles et je t’imagine très bien parlant au micro devant tous ces spécialistes qui souvent s’écoutent parler ou se critiquent mutuellement sans vraiment penser à leur public, mais heureusement pas tous.
    Je me doute bien que si tu es allée à celui-ci avec ton « archange » c’est que le sujet est important pour vous deux et j’espère que vous avez trouvé des réponses à vos questions.
    J’attends donc la suite de ton récit car le sujet est non seulement important pour les familles, mais indispensable à mes yeux.
    Bisous et un mercredi tout doux

    • Quichottine

      Je ne sais pas non plus… mais j’ai beaucoup appris dans celui-ci.
      Je ne veux plus parler en public… 🙂
      Merci pour tout, Manou.
      Bisous et doux mercredi à toi aussi.

  8. Coucou ma Quichottine,
    Un séminaire qui devait être bigrement intéressant. Un sujet que tu vis au quotidien malheureusement, mais riche de ton expérience, tu as certainement pu t’exprimer et enrichir le débat. Je te sais très occupée ma douce amie, et je sais très bien que tu ne nous oublies pas. C’est aussi le cas de beaucoup de nos aminautes qui doivent mettre leur blog en pause pour diverses raisons.
    Bises et bon mercredi

    • Quichottine

      Je ne me suis pas exprimée… enfin, seulement avec quelques-uns que je connaissais.
      Parler en public, devant des inconnus plus formés, plus à même de parler, c’est impossible.
      Je n’étais là-bas qu’en tant que parent.
      C’était à faire, absolument.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  9. Pas facile de prendre la parole en public c’est vrai, mais néanmoins tu as eu le courage de poser des questions et de t’exprimer pour tout le monde, pour tous ceux qui se sentent si démunis face aux paroles médicales dont quelques spécialistes font, parfois, l’effort de traduire en langage courant. À suivre donc pour ces fameux deux jours de conférence ou colloque, peu importe le terme, de partage en tout cas. Bisous Quichottine.

    • Quichottine

      Non, je ne l’ai pas fait.
      J’ai parlé avec quelques-uns, j’ai écouté, attentivement, ceux qui s’exprimaient. Soignants, intervenants de toute sorte, parents, et même une jeune adulte handicapée.
      Témoignages émouvants, tous.
      Je crois qu’il est extrêmement difficile de travailler dans ce milieu, de donner sa vie à ceux qui sont si fragiles, si « mis de côté » lorsque la raison d’État, les contingences économiques priment.
      Nous sommes le plus souvent victimes collatérales de décisions que nous ne sommes pas en mesure de prendre.
      Mais ce n’est que mon avis. J’avais besoin de l’évoquer ici.
      Bisous et douce journée Mimi. Merci pour tout.

  10. J’ai beaucoup aimé car je me retrouve dans ce que tu dis:
    J’appelle gros mots » tout les « sigles » que je ne comprends plus…et tous ces mots attachés, prisonniers de spécificités pas forcément connues de tous!…
    J’aime les mots simples que je comprends…
    Et souvent je me trouve paralysée de parler en public…

    • Quichottine

      Merci, Marie.
      Je crois que l’on peut apprendre à vaincre sa peur, lorsque c’est nécessaire.
      Là-bas, j’avais seulement besoin d’écouter, de ressentir.
      Aujourd’hui, je peux parler.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  11. séminaire, colloque, conférence, parlotte… moi qui suis BAC moins 3…. j’accepte tout car j’aime bien apprendre… C’est bon pour le moral et… je te félicite, ô courageuse!
    Bonne journée,
    Gigri (Gisèle)

    • Quichottine

      Un sourire… je crois que tu as beaucoup appris aussi pendant toutes ces années où tu as côtoyé des chercheurs.
      Bonne journée à toi aussi, Gigri.
      Merci d’être là.

  12. c’est très intéressant le sujet de ton séminaire Quichottine j’attends tes réflexion à ce sujet avec impatience
    gros bisous

  13. L'Espigaou

    J’attends avec impatience la suite de ce séminaire et ce que tu en as appris.
    Je suis vraiment intéressée.
    Passe un bel après midi
    Bisous
    Maryse

  14. Pour avoir côtoyer , dans le cadre de ma profession, pendant de longues années des parents d’enfants handicapés je sais combien tout est difficile à exprimer et à se faire entendre.Tellement de sentiments qui se mêlent et nous empêchent de dire ce que l’on pense .
    Pour autant j’admire ta démarche et te suis avec attention! J’apprends toujours avec toi.
    Bises et bonne journée
    Dany

  15. Il n’y a pas d’âge pour apprendre… Je me retrouve un peu dans ce que tu dis… ma timidité presque maladive m’a beaucoup handicapée… et ça continue.
    Je viendrai lire la suite avec grand intérêt
    Bises

  16. un sujet qui tient à coeur est ça coule tout seul. Bravo de l’avoir fait. Bises

  17. Tu es courageuse mais ça je le sais depuis longtemps. Et dans le cas présent c’est un sujet qui te tient tellement à cœur. Je comprends qu’il est important pour toi et ton « archange »…
    Parler en public est une chose qui m’a toujours terrifiée et quand je pouvais l’éviter…

  18. Pas de soucis, moi aussi, je ne suis pas toujours là et ce n’est pas pour autant que les autres n’éxistent plus pour moi… Il y a des priorités à respecter…
    Bonne soirée

  19. Coucou
    Bravo d’avoir déjà ete là pour peut être ne pas parler en public mais tout au moins ecouter et partager ..
    Les experiences des uns et des autres sont parfois très importantes pour aider à comprendre ce que l’on vit et surtout on s’aperçoit que nous ne sommes pas seuls à nous debattre et nous poser pleins de questions !
    Moi je sais bien que tu penses à nous même si tu ne marques pas ta presence , Les choses de la vie font que …
    je t’embrasse très fort Quichottine

  20. Coucou Quichottine,
    Ce séminaire présentait un sujet auquel j’aurai beaucoup aimé assister.
    Ah prendre la parole en public, j’en ai longtemps été terrifiée, et puis, professionnellement il m’a fallu prendre confiance en moi et apprendre à me détendre, car longtemps j’ai du faire face à des auditoires très nombreux.
    A la longue, ça finit par passer le trac 😉
    Merci de partager ces instants ou l’on se sent un peu mal à son aise et d’en parler aussi simplement.
    Bisous et bonne soirée

  21. Bien sûr qu’il y a les blogueurs(euses) mais il y a la vie de tous les jours, une vie très importante, une vie pour ceux qu’on aime.
    Aller écouter, ensuite rencontrer et échanger même seulement un peu, cela nous apprend qu’il y a d’autres souffrances, qu’il y a des parents comme vous, qu’il y a des soignants qui sont trop malmenés.
    S’exprimer en public, un exercice hautement difficile.
    J’admire ton amour, ta patience, ton énergie aussi car il t’en faut beaucoup, même si je sais que tu as un archange pour t’épauler, mais je sais aussi qu’il faut que ce soit réciproque … Pas facile la vie.
    Un gros gros bisou Quichottine

  22. Je reconnais bien là notre Quichottine modeste , trop modeste 😉 je te sais comme moi timide et je sais combien il est difficile de prendre la parole ! j’étais bien plus courageuse autrefois dans l’amphithéâtre mais en vieillissant… Je suis sure que tu as su te faire entendre et que tes questions étaient forcément judicieuses ! Un sujet grave qui ne peut qu’intéresser et qui j’espère a pu aboutir à des solutions et améliorations!
    Je t’embrasse et te souhaite une bonne soirée

  23. colloque on est invité à participer, conférence en principe il y a juste à écouter. en tout cas cette réunion a du être très intéressante.

  24. Séminaire…le mot est à la mode dans les entreprises qui en organisent pour « cimenter le groupe » comme ils disent! Séminaire pour motiver les troupes, pour leur proposer de donner le meilleurs d’eux même dans des challenges sportifs ou de découverte…
    Mais ce séminaire là, ton homme est toi , vous y étiez conviés, parce que votre vie n’a été qu’adaptation au drame. Quichottine merci de nous dire, de nous raconter, de partager : voilà une belle preuve d’amitié.

  25. Le tout c’est que tout le monde soit sur la même ligne

  26. quel courage d’avoir repris les études à l’époque-
    un thème de colloque qui vous interpelle je n’en doute pas—-
    le lutin bleu était avec vous, il sera à la hauteur j’en suis sure-
    tu nous parlera du contenu ??
    merci par avance –
    gros bisous-

  27. Bonsoir ma Quichottine. J’attends la suite … Ce qui s’est passé en fait.
    Je t’embrasse fort .

    J’ai rencontré chez FB des Marseillais qui s’investissent dans « rêves »…

    Bernadette Ramos a partagé sa photo.

    Venez nombreux, elles sont toutes à vendre aux enchères au bénéfice d’une oeuvre caritative, savoir  » l’Association Rêves »
    L’image contient peut-être : intérieur
    ‎Bernadette Ramos‎ à Vos photos de notre MARSEILLE
    19 novembre, 12:00 ·

    EXPOSITION  » QUE MARSEILLE BRILLE III  » du 5 au 11 Décembre 2016

  28. Mistigris34

    en effet dans la région aussi il y a eu ce genre de réunion, d’échange, d’information, de partage, c’est comme chacun veux ;
    j’admire les soignants, aidants car ce n’est pas toujours simple,
    bisous et à bientôt, MIAOU !!!

  29. j’attends la suite car le sujet est très intéressant. Avec des mots courants si possibles … bises et bonne soirée

  30. Pour être ardu, le sujet n’en est pas moins infiniment important, est ceux qui le côtoient au quotidien, sans forcément mettre de mots dessus, sont à la fois des acteurs et des auditeurs appliqués, n’est-ce pas mon amie ? Je t’embrasse.

  31. Il est difficile de prendre la parole devant un public qui maîtrise un vocabulaire inhabituel. Mais, quand on est confronté au quotidien aux problèmes exposés, alors on est en droit de prendre la parole. J’attends la suite de cette conférence ou colloque ou séminaire 🙂
    Douce soirée et GROS BISOUS ma Quichottine.

  32. ça ne devait pas être facile, j’espère que ces deux jours vous auront apporter de l’aide
    Douce nuit Quichottine
    Bisous

  33. Il fallait avoir du courage pour retourner sur les bancs …
    Je me souviens avoir du faire des audits dans des entreprises, pas toujours facile, surtout quand tu as devant toi des personnes qui ont envie de savoir mais aussi, certaines, qui ne sont là que pour te casser …
    J’attends la suite avec impatience. 😉
    Bon jeudi, doux mais gris.
    Bisoux doux, ma quichottine.

  34. Bonjour Quichottine, je ne me fais pas de soucis sur tes abscences, à chacun ses activités, ses centres d’intérêts et ce colloque a un sujet qui m’a tout l’air intéressant et d’actualité à l’heure où on a trop tendance à cloisonner les disciplines. Bonne journée

  35. J’espère que tu auras pu avoir des réponses à tes questions lors de cette conférence.
    Parler avec un micro devant une assemblée n’est pas une chose aisée, j’en ai fait l’expérience déjà .
    Le thème abordé n’est pas facile et j’imagine que les personnes présentes été toutes concernées par ce problème.
    C’est vrai que les médecins utilisent souvent un jargon incompréhensible pour le commun des mortels, il faut avoir aussi une culture médicale étendue pour comprendre.

  36. Bonjour à ton Archange, et à toi aussi. Ce séminaire devait être enrichissant. Bisous

  37. Un séminaire sur ce sujet a du soulever en toi bcp d’émotion et là, on n’ a peut-être pas envie de discuter de parler à « haute voix » VITA

  38. Séminaire ou colloque, l’essentiel est que ce soit intéressant .Mais , effectivement, on se sent intimidé par le savoir des intervenants. S’ils employaient un langage plus à la portée de leur public,ils auraient sans doute plus de monde ?
    Même quand tu n’es pas là,on sent ta présence d’un blog à l’autre avec les petits mots que tu sèmes.. en passant.
    Je tembrasse

  39. J’ai toujours aimé apprendre et la transmission du savoir a été mon métier . J’y fus heureuse et j’espère y avoir été utile.
    Le sujet de ton séminaire était passionnant et surtout il est capital qu’il ne reste pas un sujet d’étude mais soit mis en oeuvre dans notre société qui a pris beaucoup de retard sur ce sujet.

  40. Quel que soit le thème auquel on s’intéresse, ces « séminaires-colloques » quand ils sont bien menés sont sources de grande joie, car ils alimentent ce que nous cherchons, nous sommes constamment comme des enfants, le désir d’apprendre ne cesse jamais.
    J’attends la suite, moi aussi.

  41. Quand à moi, je suis absente depuis lundi dernier et je rentrée hier au soir pour repartir aujourd’hui !
    A Paris cette semaine visite d’expo et balade malgré la pollution nettement visible le matin dès que le soleil pointait un rayon…
    Mais serait présente dès lanvier pour te seconder si tu le souhaites toujours, les « tâches » partagées sont toujours plus agréables…
    bonne journée
    avec le sourire

  42. moment intense j’imagine …prendre la parole pas toujours facile…il m’est arrivé souvent de me taire alors que j’avais pourtant quelque chose à dire !
    psst ton « archange » doit être heureux de ce petit nom 🙂

    grosses bises

  43. Cela devait être très intéressant. J’espère que tu y as appris quelque chose et que les questions de santé dans ces établissements ont été abordées de manière profitable pour les patients.

    Prendre la parole en public n’est pas chose aisée et cela a toujours été un calvaire pour moi.
    Je me souviens de ma prof de philo qui voulait m’envoyer « au tableau » pour m’exprimer devant la classe. J’ai eu l’audace de refuser: en fait, je sais plus ce que je ne veux pas, que ce que je veux.

    Bonne journée Quichottine ! Bises

  44. TU as du courage de parler au micro; ‘ l’expérience d être prèsidente d ‘ un club , pourtant , je connaissais tout le monde : mais le trac est arrivé et j ‘ai inventé au lieu de lire le papier , qui était sous mon nez ! JE suis très timide , mais pour me défendre et de montrer, que je suis là , je mord

    Mais je ne pourrai pas faire comme toi ,parler au micro d un amphi!!!!mon zozotement de mon enfance reviendrai au pas de charge .
    J ‘attends la suite pour savoir , si tu as pu dire ce que tu voulais, et surtout les réponses, que tu as reçue.
    BOnne journée et bon courage BISOUS ♥♥♥ (mon frère râle sur mes fautes ‘
    d’ orthographe!! tj les mêmes )