On l’appelait Gari, Francisco Garieri

J’étais passée à côté… une fois de plus…. Pourtant… Gari est décédé en septembre 2015, je l’ai appris par sa fille aujourd’hui.

Je ne peux laisser cette nouvelle sans réagir, sans lui dire combien son départ me touche, m’attriste.

Je l’ai rencontré au début de mon blog, sur le Forum d’Over-blog. Nous y avions chacun un fil de discussion, nous nous y présentions, nous y parlions de nos soucis et de nos joies de blogueurs, nous y faisions connaissance… de petits mots très brefs, un peu comme les échanges des réseaux sociaux actuels, je le suppose. C’étaient des coucous, des bisous, des encouragements… une façon de dire aux autres que nous pensions à eux, que même dans les moments où nous étions peu disponibles pour lire un nouvel article, nous prenions le temps de ce sourire du matin… ou du soir d’ailleurs, puisque les heures de comptaient pas.

En suivant son lien, j’avais découvert qu’il était peintre… j’avais laissé chez lui un commentaire… et, depuis, il commentait régulièrement mes “tableaux”, vous savez, ceux qui ne sont pas vrais mais qui auraient pu l’être, ceux auxquels je donne des “histoires” parce qu’ils me les racontent dans le silence des musées ou simplement sur l’écran de mon ordinateur…

Il avait suivi aussi celle de Clément le Troubadour, il aimait mes écrits, il me l’avait écrit.

Il avait un rêve, et il avait commencé à le réaliser en accrochant les tableaux de sa première exposition.

“Ça y est j’ai franchi le pas , 1er jour de ma 1ère expo, c’est parti  c’était le début d’un rêve cette envie d’exposer , moi qui ne rêve jamais  …. pourvu que cela continue 😉
à très bientôt bise !”

Nous étions le 6 septembre 2008. Je le retrouvai quelques jours plus tard, à Metz, où il exposait.

Je garde de cette première rencontre de nombreux souvenirs. Pas seulement de Gari et de ses toiles si impressionnantes… non. Ce fut aussi l’une de mes premières sorties avec d’autres blogueurs.

La réalité en partage, pour une fois, une réalité qu’il avait rendue possible grâce à son rêve à lui.

J’ai rarement eu l’occasion de voir des œuvres en compagnie de leur créateur. Je ne sais pas vous, mais, moi, j’aurais aimé souvent pouvoir dire à l’artiste ce que je ressentais. Là… j’ai pu le faire.

Francisco montrait alors sur son blog les différentes étapes de son travail de peintre, mais je n’avais jamais autant senti la force et l’énergie qu’il y mettait.

D’immenses tableaux où la lumière et les couleurs se disputaient la toile.

Bien sûr, je ne les aurais pas tous mis chez moi… mais je passe chaque jour devant deux dessins qui me touchent particulièrement et que je vous ai déjà présentés.

La liseuse de Gari… cette femme sans âge qui lit, enroulée dans une couverture.

Au coin de ma rue”, c’était le titre que lui avait donné Gari.

090113_Francisco_Garieri_Au-coin-de-ma-rue

Mais surtout cette enfant, dont le portrait m’avait terriblement émue.

090808_Gari_detail

Il sera pour l’aînée de mes petites-filles, mais je le garde chez moi en attendant qu’elle soit grande et qu’elle puisse en comprendre toute la valeur.

Gari l’avait appelé “Ailleurs” et je me suis demandée en relisant ses commentaires chez moi ce matin s’il l’avait dessinée après m’avoir accompagnée dans mon “À Yeur” à moi.

Gari avait une sensibilité à fleur de peau, et c’était un artiste qui vivait intensément… j’en suis certaine. Je crois que mon plus bel hommage sera de vous rappeler ce qu’il m’avait écrit, alors que je parlais de ce coup de cœur que j’avais eu pendant son exposition.

Le tableau avait pour titre « Une saison en Enfer« 

Gari_Rimbaud

Et cet autodidacte, lui qui peignait la nuit, lui qui disait ne pas être un littéraire, avait su trouver les mots.

“[…] cette toile que tu aimes, elle représente la liberté de  créer  en oubliant  les murs de nos  propres prisons”

Je ne peux pas dire que “j’aimais” toutes tes toiles, ce ne serait pas vrai, mais tu m’impressionnais par ta recherche, par ce monde pictural que tu avais créé et qui ne pouvait pas laisser indifférent.

Merci de m’avoir accompagnée si longtemps, Gari. Mes pensées t’accompagnent, où que tu sois.

Lire d’autres hommage ici :
Patrick (Art’gone)
Dany Ded

Voir le dernier blog de Gari : Art-Gallery

109 réponses à “On l’appelait Gari, Francisco Garieri

  1. Je découvre cet aminaute Quichottine, en effet il avait un talent en peinture et dessin, dommage comme on dit, la vie vous fait perdre le fil de vos relations amicales qu’on appréciait… merci, bises

    • Quichottine

      La vie n’est jamais un long fleuve tranquille…
      Merci à toi, jill.
      Bises et douce journée.

  2. Impressionnant hommage où dans chaque mot jaillit une émotion!
    Les deux dessins que tu nous montres sont d’une fascinante beauté: des portraits si vivants qu’on à l’impression qu’ils vont se mettre à bouger, nous parler, de leurs sentiments!
    ****
    Impressionnée aussi par ton « à Yeur » et cette île de nulle part…
    Un récit poignant et cette fin belle mais pleine de tristesse et de souffrance ne peut qu’émouvoir chacun de tes lecteurs:
     » Votre âme est la plus forte et vous montre, derrière madame L’Autre, votre image enfin apaisée. Cet autre qui vous fait peur, vous allez enfin pouvoir l’affronter, l’accepter. Vous avancez. Bientôt vous pourrez saisir cette main… C’est alors que votre bourreau se met à rire. Le rire est cruel, sardonique… toutes les railleries qui ont blessé votre jeunesse fusent des coins d’une pièce dont vous ignorez le contenu. Pour vaincre, il faudrait pouvoir faire abstraction de toutes ses facultés : ne plus voir, ne plus sentir, ne plus entendre. Mais surtout, il faudrait s’arrêter de penser, de ressentir le moindre chagrin, la moindre honte…

    Vous n’aurez pas assez de toute votre vie pour regretter d’avoir échoué… et sur le pont du bateau qui s’éloigne, vous contemplez une dernière fois le paysage magique de l’île de Nullepart, les toits dorés de la ville de Yeur. Jamais vous ne vivrez à Yeur. Il faudra vous contenter de votre quotidien qui est parfois si accablant qu’un jour, bien sûr, vous en mourrez ! »

    **********
    Combien de fois on m’a dit:
    Tu a encore la tête « à Yeur »…Oui, c’est vrai mon « à Yeur » est fait aussi de photos, de poèmes, de rêves et j’y ai bâti des maisons de poupées, des grottes recouvertes de fleurs, dans mon « à Yeur », il y a des sources et des ruisseaux et depuis que je te connais, quelques lutins de toutes les couleurs et c’est là que ton Papilio vient me rendre visite avec un certain petit prince et son renard…

    *******************
    Bonne journée, je vais sortir de mes rêves et aller visiter le blog de Gari
    **********

    • Quichottine

      Ses oeuvres sont surprenantes, elles dérangent souvent… mais il y avait dans ses yeux quelque chose que je n’ai pas oublié.
      Je l’admirais.

  3. je me souviens bien du dessin de la petite fille au doudou, il avait réalisé son rêve, exposer et sans doute aussi être reconnu
    Je ne sais pas de quoi il est mort mais beaucoup de ses oeuvres semblaient vouloir défier la faucheuse.
    je t’embrasse

    • Quichottine

      Je ne sais pas non plus de quoi il est mort… mon époux ce matin m’a dit « mais il était jeune !…
      C’est vrai, c’est ainsi que nous l’avons vu à Metz.
      Mais il brûlait sa vie comme seuls les artistes et les poètes savent le faire, passionnément.

      Je souhaite seulement que ceux qui l’ont connu et apprécié ne l’oublient pas. Il restera pour moi l’auteur de ces images qui m’ont tellement émue.
      Un être d’exception.

      Je t’embrasse. Merci pour ce « défier la faucheuse » qui lui correspond si bien.

  4. Il aura laissé une trace talentueuse de son passage dans la Vie . Que ton ami repose en paix !

    • Quichottine

      Merci, Zoé.
      Pensées pour lui et sa famille… même si j’ai appris ce décès un peu tard.

  5. L'Espigaou -

    Ton message est digne de ses oeuvres,
    j’espère que d’où il se trouve il pourra le lire.
    J’espère surtout que la haut il ne rencontrera pas ces murs que nous nous inventons.
    Je vais voir son site dont tu as la gentillesse de nous donner le lien.
    J’adore le premier croquis « la liseuse »
    le deuxième me fait penser à « Cosette », il est très triste.
    Je t’embrasse très fort
    Mary

    • Quichottine

      Merci pour tout, Mary.
      J’espère de tout coeur aussi qu’il est libre désormais.
      Je t’embrasse très fort.

  6. Bonjour Quichottine,
    encore une page remplie d’émotion que tu nous livres. Des liens se tissent entre chaque mot, entre chaque ligne. C’est si beau de savoir que quelque part quelqu’un, que tu n’as jamais vu, pense à toi et attends les quelques phrases que tu vas lui dessiner sur ta page. Gros bisous, ma chère Quichottine. Mon cœur est encore lourd de chagrins aujourd’hui.

    • Quichottine

      C’est grâce à ton message que j’ai appris… comment ne pas avoir le coeur lourd devant ce nouveau massacre…?
      Mais la vie doit être la plus forte, sinon les fous auront gagné.
      Merci d’être là, Nell. Je t’embrasse très fort.

  7. Quichottine

    C’est terrible… je viens d’apprendre l’attentat de Nice…
    Mon coeur saigne aussi…
    Pensées pour tous ceux qui sont dans la peine.

  8. L'Espigaou -

    Je reviens de voir ses oeuvres qui m’ont énormément troublées.
    De belles couleurs gaies derrière lesquelles l’horreur apparaît.
    J’ai ressenti son mal de vivre, c’est un écorché vif,
    je pense qu’il était tourmenté par les horreurs qui nous entourent, qu’il exprime parfaitement.
    Tu as raison c’était un grand artiste muni d’une immense sensibilité, c’est à dire un vrai artiste.
    Merci de me l’avoir fait connaître
    Je t’embrasse.
    Mary

    • Quichottine

      Il luttait contre l’injustice, contre la barbarie, déjà…
      Merci à toi pour ce ressenti qui est aussi le mien.
      Je t’embrasse. Prends bien soin de toi.

  9. Emotion à la lecture de ces mots. Je me rappelle bien de Gari, tous ces « aminautes » que nous croisons et qui partent, sans que parfois nous le sachions. Il rejoint dans mes pensées le Grillon, ces amis lointains qui parfois traversent la toile et restent dans nos coeurs….

    • Quichottine

      Merci, Mahina.
      Je pense bien souvent à ceux qui sont partis sur d’autres chemins et qui ne reviendront pas.

  10. oui bien sûr, le titre renvoie à l’oeuvre de Rimbaud et la lettre à son professeur est d’une densité extraordinaire. Je trouve dommage quelquefois que l’on ait réduit la mémoire de Rimbaud à ses poèmes des fleurs du mal. Sa prose, si bien écrite dit aussi tant de choses importantes. Peut-être le monde irait-il un peu mieux si on se donnait la peine de l’entendre et de ne pas le disséquer en cours de Français.
    Quant aux peintures de Gari, que je ne connaissais pas, j’y ai trouvé deux peintures adaptées à la nuit et au jour présent (au moins) : « Insomnie » et « sans titre 01 »
    bises

    • Quichottine

      Merci, Jeanne, je suis tout à fait d’accord avec toi pour Rimbaud, cela s’applique aussi à d’autres auteurs réduits à quelques lignes dans les anthologies scolaires…
      La « dissection » des oeuvres leur a ôté toute leur force.
      Merci d’avoir pris le temps d’aller sur les pages de Gari.
      Bises, Jeanne. J’ai du mal à dire « passe une douce journée », et pourtant, je crois qu’il est important de continuer à vivre.

  11. Hibernatus

    Je vais le rajouter aux dimanche puzzle dès que possible

    • Quichottine

      Merci… Un de plus.
      J’espère que tout va bien pour toi, Annie.
      Je t’embrasse fort.

  12. Tristesse, pour tout ce qui arrive, ces actes sans nom …

    Gari … Je me souviens de ton article, plus précisément de ces deux oeuvres présentées ici et encore plus de la lectrice  » Au coin de ma rue « .

    Bises Quichottine.

    • Quichottine

      Nous sommes tous plongés dans une profonde tristesse, et pourtant, il est important de ne pas donner raison aux barbares.
      Pensées pour toutes les victimes et leurs familles.
      Bises, Midolu. Merci d’être là.

  13. Je viens d’aller voir le blog de Gari…

    Une peinture à fait choc
    d’après ce qui vient de se passer à Nice

    Cris dans la nuit

  14. je ne le connaissais pas cet aminaute… je viens d’aller voir ses oeuvres, beaucoup de désillusions et de tristesse s’en dégagent, j’aurai aimé voir son exposition.
    ce jour où la barbarie frappe Nice certaines de ses toiles m’interpellent.
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      Gari est terriblement d’actualité sur ses toiles… la violence est partout.
      Merci d’avoir ouvert la porte de sa galerie.
      Bises à toi aussi, Josette. Prends bien soin de toi.

  15. Tu as toujours l’art de présenter tes coups de coeur… Même si on ne les partage pas, tu sais si bien nous les « montrer » qu’on les regarde, au-delà du premier coup d’oeil. Il en est ainsi pour Gari, chez qui la couleur transcende la misère, la douleur ou la solitude. Tu lui rends ici un bien bel hommage. Je t’embrasse pour cette sensibilité à fleur de peau, à fleur de mots.

    • Quichottine

      Merci pour tes mots, Galet.
      Je suis encore sous le choc, mais je me demande si, finalement, ce n’est pas Gari qui m’appelait. Ses tableaux parlent si bien de notre actualité…
      Je t’embrasse fort, Amie. Merci pour tout.

  16. Quelle belle lettre à un inconnu… Des mots simples, des mots doux, des mots qui parlent au coeur des Hommes. Merci Quichottine

  17. salut
    C’est bien de se rappeler des gens qui nous font rêver ou nous ont fait rêver.
    Il fait beau aujourd’hui.
    Bon week-end

    • Quichottine

      Merci. Je ne suis pas sûre d’avoir rêvé sur ses toiles, mais elles m’ont interpelée.
      Bon week-end à toi aussi, Tiot.

  18. C’est bien un mal on apprend les choses parfois avec beaucoup de retard, sans rien remarquer.

    • Quichottine

      Nous avons tant de fenêtres à ouvrir que nous restons parfois longtemps sans nouvelles… trop longtemps.

  19. mireille du sablon

    …en parcourant ton article, tu parles d’une rencontre à Metz…peut-être l’ai-je aperçu…?
    Tu lui rends un véritable hommage et au sens de tes mots, c’était un artiste généreux.
    Triste journée où domine l’émotion.
    Bises de Mireille du sablon

    • Quichottine

      Je ne sais pas… je crois que si tu avais vu ses toiles lors de l’une ou l’autre de ses expositions, si tu avais pu parler à leur auteur, tu n’aurais pas pu l’oublier.
      Terrible journée que ce 14 juillet sanglant.
      Bises à toi aussi. Merci pour tes mots.

  20. c’est une nouvelle qui m’attriste ; cette semaine, je pensais à lui. Comme je te l’avais dit, il y a deux ans, j’avais sur les murs de Thionville, de ces dessins. Et je regarde souvent le tableau que j’avais remporté aux enchères sur son blog représentant une enfant qui pleure, le dollar roi et depuis je donne régulièrement à une oeuvre pour lutter contre la faim dans le monde ; car il était cela aussi, un humain compatissant et aimant les autres. Nous nous étions rencontrés à son exposition (la galerie n’existe plus). Je n’ai pas connu son décès car je ne suis pas abonnée au Républicain Lorrain. Je le garde dans mon coeur. Bises Quichottine

    • Quichottine

      Je ne l’ai pas rappelé, c’est vrai. Mais il œuvrait pour eux.
      En faisant mes recherches sur le Web pour en savoir plus, je n’ai pas trouvé beaucoup de pages qui en parlaient… c’est désolant.
      Je le garde dans mon coeur aussi.
      Merci, pour tout. Bises à toi.

  21. Deux très beaux portraits, très « parlants » ! Je n’ai pas connu ce monsieur mais on sent que tu avais une grande amitié pour lui ; La vie sépare …
    Un bel hommage que tu lui rends; Je t’embrasse

    • Quichottine

      Merci, Fanfan.
      Je l’admirais…
      Je t’embrasse fort. Prends bien soin de toi.

  22. Je découvre Gari, un excellent peintre .

  23. Je suis vraiment très émue
    Un bel hommage que tu rends à cet artiste peintre
    Il y à des gens qui marquent nos vies
    Bon week-end
    Gros bisous créoles ma Quichottine

    • Quichottine

      Merci ma Sonya.
      J’espère que tout va bien pour toi.
      Gros bisous tout plein.

  24. Je découvre ses oeuvres …
    Un peu comme un pied de nez à la vie … ou à la mort, non ?!
    C’est ce que je ressens.
    Il laisse son empreinte dans notre monde et où qu’il soit, il doit te remercier de ton amitié.
    Une pensée pour tous ces gens qui voulaient voir le ciel illuminé, pas pour y aller.
    Bonne fin de semaine … La vie continue …
    Bisoux doux, ma quichottine.

    • Quichottine

      Merci, ma Dom.
      Tu as raison, la vie continue, et elle doit le faire pour que les fous n’aient pas gagné.
      Bisous doux et bonne fin de semaine à toi aussi.

  25. Bonjour Quichottine , je viens d’aller « feuilleter » une partie de ses oeuvres ; Celles ci sont prenantes ! Elles ont ce truc pour se graver dans notre imaginaire !

    Comment appelle t-on ce genre de peinture ?

    N’était-ce pas un homme « torturé » ?

    ET oui ! A Nice ! J’ai une soeur qui demeure là bas depuis 1 an environ ; Parti de là où prés de Maman .

    Depuis le 13 novembre , j’en arrive à avoir certaines pensées contre ces MALADES !

    Bisous Quichottine

    A BIENTôT

    any

    • Quichottine

      La révolte est humaine… comment ne pas leur en vouloir ?

      La peinture de Gari nous parlait de nos violences, de celles que nous faisons semblant de ne pas voir…
      Bisous à toi aussi, Any.

  26. Tu viens de m’apprendre une triste nouvelle. Depuis longtemps en effet j’avais perdu de vue cet artiste dont j’aimais le travail et dont je soutenais les actions militantes ntre ceux qui souffrent de la faim.
    Une perte pour le monde de l’art.

  27. un telle nouvelle un an après…
    j’avais après le décès d’une amie 2 ans après……..
    suicide en plus….!
    un grand déluge

    bon we….

    • Quichottine

      C’est toujours terrible quand on apprend le décès d’un ami…
      Merci à toi pour tout.
      Bon week-end. La vie continue.

  28. Oxygène

    Tu rends un bel hommage à Gari. Quelle belle rencontre ça a été.
    Ses toiles sont fortes.
    J’associe cette petite fille au regard triste à tous ceux qui pleurent aujourd’hui …
    Bises à toi Quichottine.

    • Quichottine

      Je ne connaissais pas encore le massacre de Nice quand j’ai rédigé ce billet… mais tu as raison, beaucoup pleurent aujourd’hui encore.
      Gari exorcisait la violence de notre monde dans ses tableaux.
      Bises à toi aussi. Merci d’être là.

  29. claudine/canelle

    Bonjour Quichottine
    Tu en parles si bien que je regrette de ne pas l’avoir rencontré
    Sa peinture est un peu pertubante j’avoue par contre j’adore « La Liseuse  »
    Un croqueur de scénes de vie dont la sensibilité ne fait aucun doute !
    J’espère qu’aujourdhui il repose en paix
    Bises ma douce

    • Quichottine

      Je l’espère aussi.
      Gari était quelqu’un de généreux et de sensible… même si ces tableaux parlaient de la violence de notre monde, contre laquelle il luttait de toutes ses forces.
      Bises à toi aussi, merci pour tout.

  30. Quand les amis s’en vont ils laissent toujours un vide dans le creux de nos vies, même si nous faisons tout ce que nous pouvons pour continuer… le manque reste!
    Les tableaux de ton aminaute sont superbes!
    Douce journée
    Bises

    • Quichottine

      Lorsque nos amis partent, il reste toujours le manque.
      Mais ils vivent en nous tant que nous pensons à eux. 🙂
      Merci, Livia.
      Bises et douce journée à toi.

  31. Merci pour cet hommage à ton ami Gari qui savait rendre de belles émotions et qui voyait la vérité des choses, ce qui ne plait pas forcément à tout le monde…
    Bisous Quichottine

    • Quichottine

      Ce qu’il peignait nous interpelait sur les aspects de notre monde que nous nous refusons de voir le plus souvent, jusqu’à ce que la réalité nous rattrape.

      Merci à toi, Marine.
      Bisous.

  32. Très bel hommage. On sent que tu es touchée au cœur. Ta sensibilité à toi aussi est très belle. Merci beaucoup.

  33. Beaucoup d’émotions dans ton message aujourd’hui Quichottine…Comme je te comprends, apprendre la disparition d’un aminaute, qu’en plus tu avais rencontré et avec qui tu avais pu échanger autour de ses oeuvres. J’aime beaucoup ces deux dessins que tu nous montres…cette vieille femme qui au coin de la rue continue à lire (et donc à rêver) malgré sa pauvreté, me touche beaucoup, mais j’aurais pu être cette petite fille qui rêve en regardant par la fenêtre…Est-elle inquiète parce que ses parents ne reviennent pas, se sent-elle seule ou abandonnée, a-t-elle été simplement punie et elle n’a plus le droit de sortir dehors et elle regarde les autres enfant jouer sans elle ?
    Tes mots sont un magnifique hommage Quichottine et je suis heureuse pour lui de savoir que certains de ses amis ne l’oublient pas.
    Je vais bien sûr aller visiter son blog. Bises et un grand merci pour ce partage.

    • Quichottine

      Je n’ai jamais essayé d’interpréter ce visage qui m’interpelait. Je crois qu’il faut ressentir et ce que je ressens encore quand je le vois est très fort.
      Il avait des amis, il avait su susciter des coups de coeur… j’espère qu’il vivra encore dans les pensées de ceux qui l’ont rencontré.
      Merci à toi, pour tout.

  34. Bonjour Quichottine,
    J’ai pris le temps de découvrir les oeuvres de cet artiste.Magnifiques et, en même temps, tellement tourmentées. Ces couleurs, ces traits, ces expressions, cette violence, parfois, qu’il exprimait. Son Art m’a touchée,troublée,émue et conquise. Un véritable talent que je viens de découvrir grâce à toi. Je t’embrasse. Passe une douce journée.

    • Quichottine

      « Tourmenté » est sans doute ce qui convient le mieux. Mais comment ne pas l’être lorsqu’on vit aussi intensément la violence qui nous entoure au quotidien ?
      Il luttait pour que d’autres puissent être libres, pour qu’ils puissent manger, vivre.
      Il le faisait avec ses pinceaux comme d’autres le font avec les mots, ou en se consacrant aux associations qui les aident.
      J’ai aimé son engagement et sa simplicité.
      Passe une douce journée toi aussi, Nell. Merci pour tout.

  35. Ce qui est terrible, lorsque nous arrivons à l’automne de la vie, c’est que nous voyons les feuilles amies tomber doucement, sans bruit. Une peine supplémentaire pour toi mais une belle découverte pour nous et un bel hommage pour Francisco. Je suis allée voir sur Google son visage et il y a une jolie photo de cet homme au bon regard avec son drôle de chapeau. Ses toiles recèlent visiblement beaucoup d’histoires que l’on peut se raconter en laissant simplement le regard les parcourir et se laisser accrocher par les couleurs et les détails.
    Merci d’avoir partagé ce moment avec nous. Gros bisous

    • Quichottine

      Les jours passent et nous apportent à la fois joies et peines. Je suis contente que tu sois allée un peu plus loin que ma page. Gari méritait qu’on s’intéresse à lui, à ce qu’il était vraiment.
      Merci de l’avoir fait.
      Gros bisous et douce journée Cathycat.

  36. Un très bel hommage à ce peintre, blogueur qui mettait beaucoup de forces dans ses toiles

  37. Bonjour Quichottine. Je ne le connaissais pas. J’aime beaucoup ses deux portraits moins la toile que tu nous présentes ensuite. Bisous

    • Quichottine

      L’image que je montre de cette toile est trop petite… en vrai, elle est immense et il s’en dégage quelque chose que je ne sais pas vraiment exprimer.
      Mais je suis heureuse que les portraits te plaisent.
      Merci pour ce partage.
      Bisous et douce journée.

  38. impossible de ne pas aller voir un peu ses toiles, c’est assez percutant coloré même déroutant souvent. Mais indéniablement peint avec beaucoup de coeur. Un bel artiste qui a quitter ce monde mais, dis toi que tu a eu l’immense joie de le connaitre en *vrai* et d’avoir des liens qui même distendu ont étés et resteront privilèges. Bisoussssss

    • Quichottine

      Merci Renée. C’est vrai que c’était un privilège… Merci d’être allée rencontrer ses toiles.
      Bisous et douce journée à toi aussi.

  39. Naturesereine

    Que voilà un bel hommage rendu à cet ami Quichottine, tu nous l’auras fait connaitre et apprécier au-delà de la mort. Au travers de ses œuvres il est toujours présent à tes côtés avec cette petite fille aux yeux insondables.
    Je t’embrasse en espérant te consoler un peu de ta tristesse.

    • Quichottine

      Merci.
      Même si cet hommage tombait le mauvais jour, je sais qu’il était important d’en parler.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  40. Une rencontre qui t’a marquée chère Quichottine et un bel hommage à Gari. Le tableau de la fillette, son regard, est magnifique.
    Je ne connaissais pas Gari mais merci de nous le faire connaître. Sans doute peut-il lire tes lignes.. il suffit d’y croire!
    Je t’envoie toute mon amitié pour que tu sois moins triste et je t’embrasse.
    chatou

    • Quichottine

      Il suffit d’y croire… oui.
      Et même en ne croyant pas à l’au-delà, on peut toujours espérer que les artistes survivent dans leurs oeuvres.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  41. Un très bel hommage pour ce peintre que je ne connaissais pas.J’aime beaucoup ces deux portraits un peu moins ses peintures qui montrent violence où tout vole en éclat …. mais tellement vraies! Mais il me semble en avoir plus appris sur lui par ce que tu en dis et j’ai beaucoup aimé.
    Bises et douce nuit
    Dany

    • Quichottine

      « Tellement vraies »… je pense comme toi.
      Merci, Dany.
      Bises et douce journée.

  42. Je suis très triste , Gari était un ami des premiers temps de mon blog, un de ceux avec qui j’ai longtemps échangé, sur le forum et ds des coms. c’était un oeil perspicace , il peignait les failles de notre monde, mais tjs avec humanité. VITA

    • Quichottine

      Je savais que tu serais touchée aussi… Comme lui, tu faisais partie de mes premières rencontres sur OB.
      Merci pour tes mots aujourd’hui.

  43. C’est toujours triste d’apprendre le décès d’une personne qu’on apprécie un tous les cas un bel hommage à cet artiste bisous et bon dimanche

  44. Salut
    il fait chaud mais les nuages menacent
    bonne semaine

    • Quichottine

      Il fait même de plus en plus chaud…
      Bonne semaine à toi aussi, Tiot.

  45. Coucou Quichottine…
    Merci pour ta visite , ça m’a touché que tu te rappelles ..
    alors me voici , je viens de lire ton article sur Gari et meme si je ne le connaissais pas son depart m’a rendu triste..ça nous ramene a ce coté ephemere de la vie , chaque disparition c’est une petite etoile qui s’eteint ..
    j’espere que tu vas bien..je te souhaite un bel été , de jolies creations et tout plein de rires et de joies..je reviens bientot dans l’univers des blogs , je repasserai te voir , te lire surtout..:)
    des bises estivales ♥

    • Quichottine

      Merci de m’avoir rendu ma visite, Clo.
      J’espère aussi que tu vas bien… Bel été à toi.
      La vie est éphémère mais les rencontres nous apportent beaucoup.
      Bises et douce journée.

  46. Ses oeuvres sont très très belles, et ton hommage le fait vivre pour nous qui ne le connaissions pas. C’est le grand pouvoir des mots – et de l’amitié.

  47. Salut
    Il fait et c’est tant mieux même s’il fait un peu trop chaud.
    C’est quand même mieux que la pluie.
    Bonne semaine

    • Quichottine

      Bientôt nous nous plaindrons qu’il n’y a pas d’eau. 🙂
      Bonne semaine à toi aussi, Tiot.

  48. Des peintures pleines d’émotions, on ressent ses combats . Je comprends que cet artiste ait attiré ton attention . Une nouvelle bien triste et un bien bel hommage à Gari que je n’ai hélas pas connu avant …
    Je t’embrasse Quichottine

    • Quichottine

      Merci, Marie.
      Tu lui rends aussi hommage par tes mots.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  49. Quel émouvant hommage pour cet artiste-peintre.
    Je ne le connaissais pas ; je vais voir son blog…
    Bonne soirée Quichottine ! Bises

  50. Tu es triste d’avoir perdu un ami et je connais bien ce sentiment
    Qu’il soit du virtuel ou du réel
    Qu’il soit décédé ou passé à autre chose
    l’amitié comme l’amour que nous avons éprouvé pour cette personne laisse toujours ce latent regret qui s’apaise avec le temps

    Salut l’Artiste
    je ne te connaissais pas
    mais ce qui est sûr c’est que tu restes dans le coeur de mon amie Quichottine

    • Quichottine

      Merci pour ces mots, TooTsie.
      Le temps, je l’espère, n’efface jamais les bons souvenirs.
      Passe une douce journée.

  51. Un bel hommage, ce portrait de la petite fille est très touchant
    Douce journée Quichottine
    Bisous

  52. Parfois les dessins
    parlent
    plus que les mots

    Belle journée à toi

  53. Je ne connaissais pas cet artiste, mais les quelques tableaux que tu nous montre m’ont fait ressentir une palette d’émotions différentes… Je suis triste d’apprendre cette terrible nouvelle… La mort n’envoie malheureusement pas de lettre avant de frapper… J’aimerais lui rendre hommage dans un « Tableau du Samedi », sûrement la semaine prochaine… Paix à son âme…

  54. un bel hommage pour ce blogueur et artiste-
    avec tes mots si doux , ton talent !!
    je prends ton lien pour le tableau du samedi-
    je t’embrasse-

  55. Je ne le connaissais pas aussi je vais aller visiter son blog. Les toiles que tu montres me plaisent aussi. Il nous reste ses oeuvres, une trace de son passage sur la terre. Bon après midi.

  56. un bel hommage, je t’admire Quichottine pour ta présence si humaine. Pensées

  57. corinne56

    Ses toiles sont particulières et sombres. Merci de rendre hommage à cet artiste talentueux. Tu nous fait partager une belle histoire, une rencontre attachante. Bisous Quichottine.

  58. Très émouvante histoire. Merci Quichottine !

  59. Un bien vibrant hommage , Quichottine ! Vraiment ! On sent derrière tes mots l’admiration que tu portais à Francisco Gari ; Je le découvre (enfin son oeuvre à travers les toiles que tu publies sur ton billet) et je suis assez subjugué (et pourtant je suis difficile) par son talent et sa sensibilité qui transparaît (elle est toujours là par delà la mort ) .
    Un poète écorché vif si je suis bien tes écrits et que tu as eu la chance de rencontrer.

    je pense à ses proches , une belle vie d’artiste qui se poursuit grâce à ses toiles, ses écrits et tes écrits aussi…