Ma première robe longue

J’ai, tout en haut de mon placard, ma première robe longue.

Sauvée de déménagements successifs, rapportée de la dernière maison de mes parents dans une ancienne cantine militaire où j’avais mis tout ce à quoi je tenais.

“On” avait limité ainsi mes envies, mes désirs, mes souvenirs aussi. De mes quinze premières années de vie, il ne resterait que cela : le contenu de la petite malle marquée au grade de mon père.

J’y avais enfermé mon vieil ours en peluche, une boîte à bijoux laquée que m’avais donné Maman un jour avec des souvenirs de l’aïeule dont je portais le prénom, une poupée de collection en mousse, vêtue d’une robe noire et rouge, coiffée d’une mantille…. et tout ce qui me semblait alors absolument indispensable.

La danseuse de flamenco n’existe plus vraiment, la mousse s’est délitée, pas faite pour durer autant que si elle avait été de porcelaine et de tissu.

L’ours en peluche fut remplacé avant fermeture de la malle par une robe de communiante qui ressemblait à une robe de mariée… mais je crois en avoir déjà parlé.

Les rares bijoux de ma grand-mère maternelle ont été confiés à ma fille aînée, celle qui porte le prénom de ma mère.

Mais… reste ma première robe longue, toute petite… celle que l’on avait fait coudre là-bas, en Indochine, par de petites mains habiles, à petits points.

Le tissus en est si fin que j’ai peur de ce qui pourrait lui arriver chaque fois que je lave cet habit tout blanc, revêtu pour la première fois le jour de mon baptême.

Il faisait chaud, là-bas, dans le pays qui m’a vu naître et où je ne suis jamais retournée.

La robe a servi ensuite, pour l’aînée de mes filles, un jour de juin ensoleillé, pour sa seconde fille, aussi, et, il y a peu au regard du temps qui passe, pour ma dernière petite-fille.

151008_Quichottine

C’était ma première robe longue, mais, plus encore, un trésor que je range toujours au même endroit, lavé mais pas repassé, pour ne pas l’abîmer.

Mes enfants sauront en prendre soin, je crois, je l’espère, même si je sais que la robe est fragile et que, telle les vestiges de notre monde, ailleurs, d’elle il ne restera un jour que quelques photos défraîchies.

82 réponses à “Ma première robe longue

  1. Chouette d’avoir encore cette robe de baptême, perso pas de photos de ce jour dans l’album de mes parents, alors comment je fus baptisée, mystère et boule de gomme… 😉 Merci Quichottine, bises, jill

    • Quichottine

      Je sais que j’ai de la chance… cette robe fait partie des racines que je peux donner à mes enfants.
      Merci à toi, jill.
      Bises et douce soirée.

  2. On ne dira jamais assez le pouvoir magique des étoffes, leur capacité, tel un parfum, de nous rappeler des moments uniques vécus un jour d’éternité…
    Merci pour cette belle page, Quichottine.
    eMmA

    • Quichottine

      Je ne me souviens pas de mon baptême, mais mes parents adoptifs y étaient. 😉
      Par contre, cette robe s’est chargée maintenant d’autres souvenirs bien présents.
      Merci à toi aussi, eMmA.

  3. Elles sont bien jolies ces robes de baptême !

  4. La mienne avait été prêté à mes parents et pas de photos……
    C’est super d’avoir ce souvenir…

    • Quichottine

      On m’a prêté celle de mon fils aîné, nait en hiver, et j’ai confectionné celle d’Emmanuelle, baptisée bien plus tard.
      Il y a des souvenirs qui ont plus d’importance que d’autres. 🙂

  5. C’est super cette robe qui passe de génération en génération. Personnellement je jette tout, je ne veux garder aucun souvenir du passé, je vis dans le présent qui seul m’intéresse. Si je vivais seule, je rangerais au grenier toutes les photos qui sont affichées.
    Si je vivais dans mes souvenir cela nuirait à mon bonheur présent tout comme je ne pense pas à l’avenir non plus.
    Bisous

    • Quichottine

      Il me faudra sans doute jeter beaucoup lorsque je déménagerai, mais je garderai cette robe, sans aucun doute pour moi. Elle représente beaucoup.
      Vivre au présent est une bonne chose, je crois.
      Heureusement que je ne vis pas en permanence au passé. 😉
      Bisous et douce soirée Martine.

  6. De mes habits d’enfance, il ne reste rien que je possède … Je ne sais pas ce qu’en a fait ma mère, certainement remisés dans un grenier puis ……
    Par contre, je conserve des vêtements de ma tante, du linge aussi … Et le souvenir de ma première eau de toilette, offerte par ma tante, pour mes quatorze ans.
     » Lire  » ces souvenirs, les tiens, et d’autres, c’est toujours avec émotion. Tristesse aussi, toujours.
    Merci et bisous Quichottine.

    • Quichottine

      Je te comprends…
      Il m’arrive de croiser, parfois, une voix qui me rappelle celles qui se sont tues, de sentir un parfum que je croyais à jamais oublié… On a beau dire et beau faire, il y a toujours un moment d’émotion que je ne peux éviter.
      Merci à toi, Midolu. Bisous et douce soirée.

  7. Je suis de moins en moins attachée à ce qui me relie au passé, à quoi bon? Le passé est le passé, nul n’a le pouvoir de le faire revenir, du reste je n’y tiens pas et j’espère de tout coeur que Netzsche a tort avec sa théorie de l’éternel retour , je ne tiens pas du tout à revivre mes premières années, si je pouvais les enterrer cela m’irait tout à fait!!

    • Quichottine

      C’est vrai… le passé est le passé, on ne peut rien y changer.

      Pourtant, même si aujourd’hui est le plus important, hier m’a fait ce que je suis. Comme un arbre, j’ai besoin de racines, même si j’aimerais avoir des ailes pour échapper à ce qui me retient ici.

      Passe une douce soirée, Azalaïs.

  8. Souvenir…. un récit émouvant.
    Le bleu de cette jolie petite robe longue est très beau.
    Ta première petite robe de Fée…je suis certaine qu’elle fera l’objet de grands soins!
    Bisous Quichottine et très belle journée.

    • Quichottine

      L’écran et la photo a transformé le blanc de ma robe de baptême.
      Là, elle était portée par la plus jeune de mes petites-filles.
      Merci pour ta présence.
      Bisous et très belle soirée à toi.

  9. Bon jour Quichottine,
    Il est des choses comme celle-là auxquelles on tient beaucoup.
    Pleins de souvenirs nous remontent en les voyant.
    J’ai aimé la manière dont tu as raconté l’histoire de ta première robe longue.
    Pour ma part, je n’ai gardé qu’un gros nounours, en revanche, j’ai conservé les premiers babygros de mes trois enfants, ils sont si petits… et eux à présent si grands.
    Bises et belle journée à toi

    • Quichottine

      Pour chacun de mes enfants, j’ai gardé un peu de leur trousseau de bébé… jusqu’à la première naissance chez l’un ou l’autre.
      Ils ont récupéré alors leur bien.
      Tu as raison, c’est émouvant de voir combien ils ont grandi.
      J’ai un peu de mal à penser qu’ils ont un jour tenu dans mon ventre. 🙂
      Merci pour ce partage, Pascale. Bises et douce soirée.

  10. Qu’elle est jolie…
    Et la dernière robe longue, aurons nous son histoire aussi ? 🙂

  11. Magnifique
    Je ne suis pas sure d’avoir eu une robe de baptème .pour mes soeurs non plus ….
    En tous les cas je trouve cela bien de l’avoir encore aussi bien conservée et oui je suis sure que tes enfants en prendront soin
    Gros bisous Quichottine

    • Quichottine

      Merci, Claudine.
      Seuls les parents savent… les miens ne pourraient plus m’en parler, mais j’ai eu de la chance, mes parents adoptifs étaient aussi mes parrain et marraine de baptême.
      Gros bisous et douce soirée.

  12. Mistigris34

    c’est très bien de pouvoir garder ainsi un objet, un vêtement,
    j’ai un ourson en peloche(10 cm) de haut, et une poupée noire en celluloid avec une robe bleue
    que je lui avais cousue (j’avais 12 ans !) la seule que j’ai jamais eue !
    on espère toujours que les enfants les garderont…?
    Bises et belle soirée à toi, MIAOU !!!!

    • Quichottine

      Je ne cousais pas à douze ans, mais je crochetais de longues chainettes que j’assemblais ensuite autour de ma poupée. 😉
      J’espère que tes enfants garderont ces souvenirs de toi.
      Bises et douce soirée à toi aussi. Merci, Mistigris.

  13. En lisant tes lignes, j’ai souri, car ma première robe longue, a servie à mes deux enfants et à mes petits enfants, j’espère qu’elle sera toujours là pour mes arrières petits enfants… On peut toujours rêver!
    Joli et tendre billet
    Bises

    • Quichottine

      La mienne n’a pas servi à tous car il fallait qu’il fasse beau et chaud pour cela.
      Merci, Livia, je suis contente qu’il t’ait plu.
      Bises et douce soirée.

  14. Salut
    Il y a des choses que l’on garde comme souvenirs . Va savoir pourquoi?
    Bonne journée

    • Quichottine

      Je ne peux expliquer, mais c’est comme ça. 🙂
      Bonne journée à toi aussi, Tiot.

  15. Bonsoir Quichottine
    Quel bonheur d’avoir conservé avec amour cette robe
    J’ai été baptisée le lendemain de ma naissance, dans la chapelle de la maternité … je n’ai donc pas eu, je suppose, de longue robe blanche

    • Quichottine

      Un linge blanc t’a servi de robe, sûrement… il était indispensable pour la cérémonie.
      Merci pour ce partage, Kri.

  16. Point de robe de baptême ma Quichottine, par contre le costume de bretonne léonarde de ma grand-mère paternelle mis à ma taille par ma maman quand j’avais 10 ans. Il a aussi servi à mes filles, mais surveillé comme la prunelle de mes yeux. Il y a des objets comme cela dont on ne se sépare jamais. Bises et bon jeudi. ZAZA

    • Quichottine

      Quelque soit le souvenir gardé, je crois qu’il est important.
      Merci pour ce partage, Zaza.
      Bisous et douce journée.

  17. C’est un trésor cette petite robe tout venue d’une péninsule et je trouve cela beau qu’elle se passe de génération en génération 😉
    Bonne fin de semaine Quiche et merci de ta fidélité bise (:-*

    • Quichottine

      Merci à toi pour tes mots, Mike.
      Bises et douce fin de semaine à toi aussi.

  18. Je suis très contente que tu me parles de cette robe ! Moi aussi j’ai ce trésor en tissu si fragile…C’est la robe qui a servi au baptême de tous les enfants de ma grand-mère (mes oncles, tantes, maman…Presque tous sont disparus… Il n’en reste que deux, dont ma marraine qui a fêté ses 100 ans au mois de janvier !) C’était une grande famille de 8 enfants… Et je ne sais pour quelle raison elle a été donnée à maman… J’ai été baptisée moi aussi dans cette longue robe blanche… Mes 3 petits enfants également… On changeait seulement les rubans pour chacun d’eux ! Merci ma Quichottine, je me croyais seule à garder religieusement une robe de baptême…
    Bonne soirée, merci. Je t’embrasse fort.

    • Quichottine

      Je ne crois pas que tu sois la seule… je pense que beaucoup n’en parlent pas.
      Évoquer ceux qui s’apparente à des symboles religieux est un risque dans le monde d’aujourd’hui.
      Merci pour ce partage, Liliane.
      C’est génial que tu aies encore ce souvenir.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  19. C’est incroyable de posséder ta robe de baptême ! en effet le tissus fin est sans doute fragile mais on faisait du beau, du solide, en ces temps-là. C’est un très beau souvenir pour toi.
    J’ai gardé la robe de baptême que j’avais cousue pour mes trois enfants. Elle est là, bien rangée dans un p’tit coin de mon p’tit studio.
    J’ai revêtu une aube à ma communion. Toutes identiques, pas de signes de richesse apparents. Mes parents, pas riches, ont apprécié.
    Merci pour ce bel article et bonne soirée
    Gros bisous

    • Quichottine

      Le dernier baptême lui a laissé quelques traces… et je pense qu’elle ne servira plus.
      J’offrirai la robe à ma dernière fille. C’est la seule aujourd’hui à pratiquer encore dans la famille.

      Nous étions en Espagne lorsque j’ai fait ma « communion solennelle », là-bas, il y avait encore de grandes robes mais finalement, l’aumônier du lycée a décidé que nous serions tous en vêtement normal, ce qui fait que je n’ai porté que quelques heures la robe que Maman avait achetée, pour le repas familial. 🙂

      Merci à toi pour ce partage. Gros bisous et douce journée.

  20. est ce que cela se fait encore de nos jours (quand on n’a pas de tradition familiale à respecter) ? tu évoques aussi les robes de communiantes qui ressemblaient à des robes de mariée, et aussi indiquaient la classe sociale… as tu conservé ta malle aux souvenirs elle même, qui contenait sans doute un peu de l’air et des parfums de « là bas » ?

    • Quichottine

      Je pense que ça se fait encore, et, en tout cas, lorsqu’on baptise un enfant, la cérémonie inclut « le vêtement blanc ».

      Les robes de communiantes pouvaient se louer, comme aujourd’hui les aubes. En réfléchissant, je me dis que je n’ai jamais pris garde à la « classe sociale » à laquelle nous appartenions. Peut-être parce que nous avions tellement déménagé, vu tant de lieux différents, que nous étions seulement des enfants un peu déracinés, pas des riches, ou des pauvres, ou quoi que ce soit d’autre. Nous devions nous contenter de ce que nous avions, même quand la vie parisienne nous ramenait à la réalité : mon père refusait que nous acceptions les invitations qu’il aurait été impossible de « rendre » et nous vivions seuls, entre nous, dans les quatre pièces de l’appartement, huit personnes et un chien. 🙂

      J’ai toujours la malle… mais mes souvenirs n’y sont plus. Il tiennent désormais dans un simple carton, presque une boîte à chaussures au niveau format. 😉

      Merci pour tes questions, Emma.

  21. Peut-être vas tu retrouver des dragées ?

    • Quichottine

      Non, mais j’ai encore les boîtes souvenirs achetées pour mes enfants, et celles de mes petits-enfants, encore pleines, que je leur donnerai un peu plus tard. 🙂

  22. Elle est magnifique et chaque fibre est imprégnée de souvenir… ton récit est très doux
    Je ne crois pas qu’il existe encore quelque vêtement de ma petite enfance. Mais j’ai mon nounours et ça me suffit. Je ne suis de plus en plus détachée des choses du passé même si j’aime me bottir parfois dans de bons souvenirs.
    Par contre, cette robe a en plus pour toi un statut de trésor et ça c’est inégalable 😉 Bisous

    • Quichottine

      Je n’ai plus mon nounours, il est resté là-bas, lorsque nous avons quitté notre dernière maison familiale. Sans doute parti en déchetterie, ou vendu à quelque brocanteur par mon tuteur. Ce fut un véritable déchirement quand je me suis rendu compte de la substitution.

      Mais tant pis, peut-être valait-il mieux que je n’en ai que le souvenir.

      Merci pour tout, Cathycat. Bisous et douce journée.

  23. mon beau père dont le père était gendarme a vécu en Indochine et son père avait été fait prisonnier par les Japonnais. Quand le pays s’est réouvert, ils y sont allés et il a vu ses anciens lieux de vie (Hanoï et Saigon) . Même une petite soeur Bernadette y est morte de maladie. Quelquefois, il nous faisait des nems qui avaient un goût différent de ceux que l’on achète. Tu fais réveiller tous ses souvenirs en te lisant. J’aime beaucoup cette histoire de robe qui passe de génération en génération.
    Bises et bonne soirée

    • Quichottine

      Je suis née près de Saïgon… mon second « grand-frère » y est mort à l’âge de 18 mois alors que Maman était enceinte de moi. Mes parents l’ont rapporté en France dans un cercueil de plomb. Il repose aujourd’hui au Père-Lachaise, à Paris, dans le caveau familial.

      L’Indochine n’est pas un souvenir pour moi, juste un hasard de la vie.
      Je ne crois pas que je pourrai y aller un jour.

      D’ailleurs, si le droit du sol existait là-bas, serais-je vietnamienne, moi qui doit encore prouver aujourd’hui que je suis bien française ?

  24. Bonsoir Quichottine , chez nous il n’y a rien de tout cela ! Aucun baptème ! Et c’est bien comme cela !

    Idem pour mes filles !

    A mon mariage , Maman avait entendu « SA » mère dire  » c’est un mariage qui ne durera pas !
    Pense ! Un mariage à la « mairie » ! Et pourtant mes parent valent bien mieux que ce qu’ils étaient .

    Ma mère a vécu ainsi en Seine et Oise ; Je ne sais comment était pris le « baptème » ! J’ai des photos d’elle à ce moment là .

    A Sallaumines nous vivions à quelques mètres d’un « baraquement » polonais (où tout ce que suivent ces catholiques) Et en bas de notre rue un « baraquement français  » !

    Tous les étés nous devions vivre ces fêtes de pas trop loin .

    Mais je suis heureuse d’avoir été élevée en cette idée que mon père faisait cette culture = L ‘ATHEISME !

    Et ce n’est pas pour cela que nous n’avons pas été bien élevées ! Le RESPECT de l’autre était de mise chez nous .
    Notre façon de voir était autre !
    Nos idées sont de gauche avec la compréhension de l’autre .
    Papa a été prisonnier en allemagne 5 ans .
    Je l’ai admiré ; Je l’ai enregistré sans qu’il ne le sache ;
    Aujourd’hui , je pense que j’aurais aimé « le vivre » en étant + âgée .
    D’autres raisons sociales ou pas sont plus importantes .
    Un objet = sa LAMPE de mineur = j’y tenais et il me l’a offerte ; Comme il en a offerte une à une cousine .

    Maman s’était fait faire une robe pour se marier ; Un robe pouvant être portée en été ; Je n’oublierai JAMAIS cette jolie robe ! Je lui en ai souvent parlé ! Elle ne se rappelais plus où elle avait pu passer ( avant son Alzeimer )

    Je n’aime pas toutes ces fêtes religieuses ; Combien j’aurai connu de personnes catholiques avec les pires défauts , égoîsme et autres .
    Mon écrit est dans n’importe quel sens .

    any

    • Quichottine

      Tu exprimes ce que tu ressens, et tu le fais très bien, Any.
      La religion dans laquelle j’ai été élevée a sans doute participé à ce que je suis aujourd’hui, même si… 🙂
      Nous en avons parlé toi et moi de vive voix. Il y a les personnes, et il y a les idées et les actes, rien n’est jamais simple.

      Il est vrai que je trouve inadmissibles certains comportements trop souvent constatés chez ceux qui pratiquent, quelle que soit la religion pratiquée, mais je sais qu’il ne suffit pas de ne pas pratiquer une religion pour ne pas avoir de comportements méprisables.

      Essayer de comprendre l’autre, de l’écouter, de faire en sorte qu’il se sente mieux, qu’il se sente aimé, cela pourrait, devrait être la particularité de tous ceux qui sont simplement « humains ».

      Passe une douce journée, Any. Merci pour ce partage.

  25. C’est très émouvant que tu aies pu gardé cette petite robe . Sur une vieille photo je porte un petit bonnet pour dissimuler une cicatrice , j’aurais adoré l’avoir en souvenir.

  26. Il y a ainsi des objets qui ont une importance particulière et une place de choix dans notre cœur…
    Chez nous, ce sont les albums photos, car ils sont notre mémoire et nos racines, en captant principalement les moments heureux de la vie…

    • Quichottine

      J’ai cette robe, mais je n’ai aucun des albums photos de mes parents.
      Je pourrais compter les photos que j’ai de mon enfance sur les doigts d’une main.

  27. Je me demande si j’ai eu une robe de baptême??
    et de mon enfance dans le 78 il ne me reste rien parce que le moindre argent était dépensé pour s’habiller (modestement) et pour manger…

    • Quichottine

      Je pense que cette robe n’aurait pas existé si elle n’avait été rapportée de là-bas.
      Nos vêtements passaient de l’un à l’autre dans la famille, comme je crois chez beaucoup d’entre nous.
      Mais j’ai déjà parlé de mon enfance ici…
      Merci pour ces mots, TooTsie.

  28. Il me reste quelques photos et un tiroir aux souvenirs bien ancrés…
    Dans mon blog, je vous en parle souvent de mes souvenirs et mes articles comment souvent par:
    Autrefois…
    Et là je pars là bas, loin, comme dans le creux du vieux saule de la prairie où, petite fille, je grimpais et où je rêvais de voyages en regardant les péniches qui montaient et descendaient la Seine…

    • Quichottine

      Tu as de la chance, finalement… tu rêvais de voyages mais tu avais des racines.
      Moi, je voyageais mais j’ai eu du mal à m’ancrer quelque part. 🙂

  29. C’est très émouvant. Cette robe est chargée de bien des souvenirs. Quelle chance de l’avoir conservé ainsi
    bises et bonne nuit

    • Quichottine

      C’est une chance, c’est vrai.
      Merci, Lilwenna. Passe une douce journée.

  30. J’ai aussi ma robe de baptême, taillée et cousue par ma grand-mère dans une belle et lourde soie… celle d’un parachute américain !!! Et j’ai en garde celle cousue et brodée par Maman pour ma fille… Là s’arrête l’histoire, mes petits enfants ne sont pas baptisés.

    • Quichottine

      Mes petits-enfants sont tous baptisés, même si…
      Je crois que nous perdons peu à peu des rites qui soudaient les familles entre elles.
      Je suis sûre que des deux robes sont magnifiques.

  31. Le temps passe … Les souvenirs restent.
    Tous les miens sont dans ma tête, je n’ai rien gardé de matériel.
    Lire les blogs me manque : Alors, je fais une petite visite, à mon rythme …
    Bonne fin de semaine, ma chère Quichottine.
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    • Quichottine

      Merci d’être passée, ma chère Dom.
      Prends surtout bien soin de toi, c’est important.
      Bonne fin de semaine à toi aussi.
      Bisous.

  32. Eh bien, elle en a fait du chemin, cette petite robe! C’est joliment raconté et oui, parfois les objets du passé sont chargés de sens… Je t’embrasse bien fort! ****

    • Quichottine

      Ils se perdront sur le fil du temps… lorsque ceux pour lesquels ils comptaient ne sauront plus les raconter.
      Passe une douce journée Rebecca. Je t’embrasse fort.

  33. N’ayant pas été baptisé et ne portant pas de robes, je n’ai plus beaucoup de souvenirs de ma tendre enfance 😉 … Si, mon premier ours. Il a au jour près, le même âge que moi. Sauf qu’il est plus célèbre. il a participé à un article sur Télérama., il y a une dizaine d’année de cela. Je vais essayer de retrouver l’article et le mettre sur mon blog. Pour l’instant, il dort dans l’armoire… je n’ose plus le réveiller, tant il est devenu fragile.
    Bises de belle journée.

    • Quichottine

      Tu as de la chance… j’aimerais bien avoir gardé mon ours.
      Merci pour le sourire offert.
      Mon fils portait une robe le jour de son baptême, il n’en a plus jamais porté ensuite, mais ce sont de bons souvenirs malgré tout. 😉
      Bises de belle journée à toi aussi.

  34. Merci à toi chère Tisseuse de liens pour ces lignes en partage, t’embrasse

    • Quichottine

      Et merci à toi pour ton passage.
      Bises et douce journée Joëlle.

  35. Pas de robe de baptême chez moi j’ai pourtant été ondoyée et baptisée. Je ne me souviens pas du tout avoir vu une petite robe comme cela chez mes parents.
    C’est formidable que la tienne ait servi ensuite. Un bien beau souvenir.
    Bisous

  36. c’est magnifique d’avoir ce souvenir « matériel de ton baptême ! C’est un vrai trésor de famille . à conserver précieusement. Si elle a résisté tout ce temps, elle va continuer à faire partie de l’histoire familiale , j’en suis persuadée. Tes filles doivent y tenir beaucoup ,elles aussi d’autant plus si elle revit avec tes petites-filles.
    Je t’embrasse

  37. C ‘est merveilleux d’avoir un tel souvenir , témoin de l’enfance .Et c’est d’autant plus beau que tes enfants et petits enfants l’aient portée . Un symbole extraordinaire.
    Douce soirée, bises Quichottine

  38. Bonjour Quichottine, voici une très belle séance « nostalgie » comme j’aime et qui me renvoie à ma propre expérience. Absent quand ma mère veuve a vendu la maison familiale, il me reste le nounours brun. Tout le reste est parti au feu, une collection des premiers « Charlie-hebdo », mes LP vinyls ont été bradés pour rien à un brocanteur avec les livres . Avec tes mots je découvre que la transmission est un art. Très cordialement

  39. Un beau souvenir pour ta descendance, elle aura une longue histoire cette robe.

  40. Quel trésor cette jolie robe transmise de mère en fille et petite-fille ! A garder précieusement, le tissu se fragilise au fil des ans. Bisous

  41. Autrefois , la robe de baptême servait à toutes les filles de la famille et cousines…C’était un vêtement couteux et précieux, le travail d’habiles couturières et brodeuses. garde-la bien précieusement. Bises VITA

  42. Que de souvenirs cela a évoqué chez les uns et les autres! tu sais ouvrir de belles fenêtres! Merci!Je n’ai jamais eu de robe longue, mécréante que je suis!!
    Mais j’ai des cartons plein de lettres, des lettres de ma mère et j’aime m’y replonger. Et je vis bien au présent!
    Merci Quichottine pour tous tes billets!
    Bises
    Dany

  43. J’ai tout donné en espérant, qu’elle ferait plaisir à quelqu’un, j’aime tout garder, pour les enfants, pour le souvenir et puis un jour…
    Bonne journée Quichottine

  44. Jolie histoire, joli souvenir que je suis ravie d’avoir partagé, le temps d’une lecture, avec toi. Pour ma part, je n’ai jamais été baptisée. Ma mère n’aimait pas le catéchisme. On l’a forcée à y aller malgré tout. Elle s’est jurée de ne jamais faire ça à ses enfants. Si nous avions voulu, elle nous y aurait amené mais nous n’avons jamais eu envie.
    De ma petite enfance, ne restent que quelques photos et une vieille, vieille poupée de plastique qui ne doit pas faire plus de 10 à 15 cm de haut que moi aussi je garde comme un trésor, mon premier souvenir : le père noël me l’avait offerte. Sa petite robe blanche à fleurs rouge est un peu jaunie mais toujours intacte, comme le reste de la poupée. Je ne me souviens même plus s’il m’est arrivée de jouer avec, sans doute, seulement du jour où je l’ai reçue à l’école. Tous les petits garçons ce jour-là ont eu une petite voiture, toutes les petites filles une poupée. D’autres de ces merveilleux jouets ont-ils été épargnés par le temps, comme ta robe, comme ma poupée ?…

  45. Encore une page émouvante!
    J’ai précieusement gardé la robe de baptême de mon papa brodée par ma grand-mère!
    Elle a servi pour mes enfants…
    Elle dort depuis dans la malle aux souvenirs!

  46. Pas facile de faire le tri de ce qu’on veut garder et jeter et que l’on a accumulé en 45 ans. Impossible de garder tout. Aussi, de temps en temps je me mets à penser à telle jupe, tel pantalon, tel pull que j’avais acheté. Telles chaussures que j’ai portées. Il ne me reste que peu de photos de mes habits, forcément. Si j’avais gardé tout depuis mes 20 ans, je ne sais pas où j’aurais mis tout. Dernièrement, j’ai retrouvé à la cave des robes que je portais en 1971-72-73. Elles sont toujours au même endroit, dans un carton. Je les ai aussi en photo. Quand vais-je les jeter ? Peut être jamais, ce seront peut être mes enfants qui les jetteront…. Bonne soirée.

  47. Quelle chance quichottine de pouvoir avoir dans sa gardes robe de tels souvenirs et de se dire que tes enfants en prendront soin. Je réfléchis bien mais je n’ai jamais porté de robe longue uniquement lorsque je me suis mariée. Comme je n’ai pas de place chez moi, c’est ma maman adorée qui a l’a conservée bien enveloppée. Bisous et douce soirée.

  48. un souvenir fragile (au propre). Je ne sais pas ce qu’elle est devenue … Recyclée à chaque naissance je suppose qu’elle a servi à la première de mes nièces. J’ai un minuscule bonnet en linon brodé que je garde aussi précieusement
    bises tardives et belle fin de semaine (qui s’annonce ensoleillée)