Nos soldats, pères, fils, frères…

Tandis que le monde s’enflamme, continue à prêcher la paix tout en faisant la guerre, je me demandais…

– Encore ! Ne peux-tu pas simplement vivre au quotidien, rêver, écrire tes rêves, montrer des images paisibles qui rassurent ?

– Je ne sais… je ne sais pas si je pourrais.

– Tu ne sais pas ? Mais sacré tonnerre de non d’un petit lutin bleu, tu pourrais… bien sûr ! Tu sais bien qu’il suffit de le vouloir…

– Vouloir, ce n’est pas toujours pouvoir, tu sais, dans la réalité… Si tu sortais parfois de Quichottinie, tu saurais que ce n’est pas si simple, que le monde n’est pas résumé à ce petit coin de ciel bleu où tu as choisi d’exister, telle une fleur qui s’épanouit au soleil de notre printemps précoce.

– Peut-être… mais peut-être pas. N’es-tu pas la première à avoir suggéré que même en temps d’orage, même quand tout est gris, ce petit coin de bleu que l’on imagine éternel, au-dessus des nuages, est toujours prêt à nous emporter vers un monde merveilleux où la Vie est toujours le plus beau des cadeaux…?

– C’est vrai… mais la vie est fragile, un fil que l’on peut couper à chaque instant.

Preuve en sont… ces soldats qui sont nos pères, nos fils, nos frères… que l’on envoie là où ils risquent leur vie au quotidien, là où ils savent à l’avance qu’ils trouveront peut-être une gloire en solde…

– Tu exagères !

– Si peu ! Il suffit de presque rien, d’une balle perdue, ou d’une autre trouvée au cours d’une mission… et ils reviennent sans fanfare, à peine signalés dans un entrefilet, entre deux coups d’éclats de ceux qui parlent plus fort, ceux qui mentent… Il ne restera d’eux qu’une photo dans un cadre, une croix reçue, une sonnerie aux morts… et, parfois, un hymne et un drapeau.

Mais est-ce suffisant pour ceux qui les perdent, ceux qui les pleurent ensuite, pour ceux qui…

– Ils ont choisi un métier qu’ils savaient dangereux.

Quichottine se tut.

C’était un coup imparable. C’est vrai qu’ils avaient choisi.

Ils étaient comme d’autres « morts pour la France »… ailleurs. Anonymes parmi des milliers qui – eux – n’avaient pas choisi d’être en guerre contre un ennemi qui surgissait de n’importe où, n’importe quand, tellement semblable à eux qu’ils ne pouvaient le voir venir et qui tuait sans pitié, qui détruisait, au mépris de toute humanité.

Le monde était seulement fou… un monde perdu où seule était admise la loi du plus fort, du plus rusé, du plus riche…

Et où donc était le respect de la Vie ?

Dans ce monde-là, elle ne pouvait que prier, pour que ceux qui étaient là-bas, ceux qui allaient les rejoindre – “la relève” – dans quelques jours, reviennent sains et saufs.

Sous l'Arc de Triomphe, Paris 2010

Sous l’Arc de Triomphe, Paris 2010

80 réponses à “Nos soldats, pères, fils, frères…

  1. Que comprendre, que dire de tout ça… Je ne sais pas, je ne sais plus… Sinon rêver à un petit coin de ciel bleu… s’y endormir, puis s’y réveiller en se disant que tout cela n’a jamais existé, que tout cela n’était qu’un cauchemar, un mauvais rêve.
    Bises de belle nuit Quichottine

    • Quichottine

      Continuons à rêver… c’est mon Lutin bleu qui a raison.
      Espérons pouvoir nous réveiller un jour, heureux de voir que ce que nous croyons aujourd’hui être la réalité n’était en fait qu’une fiction qu’un nuage a emportée.
      Ne fais pas de cauchemar, Margimond.
      Ce ne sont que des pensées à un moment où certains commencent à trouver « normal » ce qui se passe au loin, ou tout près…
      Bises de belle nuit à toi aussi.
      Merci pour tout.

  2. Les gens qui choisissent l’uniforme militaire comme profession même de nos jours dans un pays en paix peuvent être envoyés dans des pays qui ne le sont pas… pas sans risque de revenir blessé ou mort… Il ne devrait plus y avoir d’armée là serait la vraie révolution mais…. du ciel bleu et rien que du ciel bleu pas pour demain…. Merci Quichottine, bises

    • Quichottine

      Nous ne pouvons pas vivre sans armée…
      Preuve en sont les derniers événements. Dix mille hommes dans nos rues pour maintenir la paix.
      Le bleu est dans notre ciel, il suffit de le regarder.

  3. Merci pour ce coup de pied dans ce que beaucoup pensent être le destin.
    Non, ça ne devrait pas exister, mais … le fric, la gloire, … pourrissent tout !
    Et certains ont le coeur qui saigne.
    Bon mardi, ma chère Quichottine.
    Bisoux doux.

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    • Quichottine

      Certains vivent au jour le jour, dans la peur que leur proche ne revienne jamais.
      Pourtant, nous savons tous que le métier est dur et qu’ils ont signé pour.

      Bon mardi à toi aussi ma chère Dom.
      Bisous doux.

  4. Oui le monde était fou et il l’est toujours et le sera demain. « L’homme est le pire ennemi de l’homme ». Bises

    • Quichottine

      C’est vrai… et nous avons beau avoir l’exemple de l’Histoire, elle refait à jamais le même cycle.
      Bises et douce journée Martine.

  5. Rien n’est rose depuis quelques temps, voire depuis longtemps, mais ça ne va pas en s’arrangeant
    Cependant il faut essayer de voir le petit coin de ciel bleu et continuer à espérer et à vivre de bons moments entourés de ceux que l’on aime et qui nous aime
    Douce semaine Quichottine & gros bisous de nous deux

    • Quichottine

      Garde à jamais intact ce petit coin de ciel bleu, Laure.
      Gros bisous et douce journée à vous deux.

  6. Bonjour.
    Le pire, c’est que ces actes « militaires » entraînent des représailles sur les civils. De tout temps (tous temps? je ne sais jamais comment ça s’écrit?) cela a été vrai. J’ai été élevée au Vietnam et j’ai vu petite fille des tortures de civils prêts à avouer tout ce qu’on voulait pour sauver leur peau, mais une fois l' »interrogateur » parti virait de bord pour passer « à l’ennemi » car maltraité par l' »ami ».
    Nous sommes manipulés par les médias, nous civils, il faut tenir compte de cela aussi.
    Bonne journée.
    N.B: mon nouveau blog:
    http://terresetpigments.blogspot.fr/

    • Quichottine

      Merci pour ce nouveau lien, Aude.
      Il faut tenir compte de tout, mais ne pas non plus généraliser, quel que soit le sujet.

      Bonne journée à toi aussi, Aude.

  7. Je e sais vraiment pas que penser et que dire.
    Moi je ne choisirais pas ce métier-là. Ceux qui le choisissent, même s’ils n’ont sans doute aucune envie de mourir a priori, sont bien conscients que la mort fait partie des risques de leur métier s’ils partent sur des opérations militaires ou dangereuses. Nous devons leur être reconnaissants car ils servent le pays…

    • Quichottine

      J’ai vécu et je continue à vivre avec autour de moi des militaires.
      Pas si simple de faire abstraction de la mort que l’on côtoie au quotidien.

      Merci pour tes mots, eMmA.

  8. Un coin de ciel bleu Quichottine je le souhaite à tout le monde. Mais hélas, la guerre existera toujours.
    L’histoire est un éternel recommencement.
    Bon mardi
    Bises

    • Quichottine

      Je suis d’accord.

      Pas si simple de trouver une solution où la paix serait la même pour tous.
      Bon mardi à toi aussi. Bises.

  9. J’ai aussi choisi le ciel bleu et mes rêves, mais quand la réalité me rattrape par ses infos meurtrières alors tout s’assombri et j’ai mal .

    • Quichottine

      Il y a des moments où la réalité est plus forte.
      Mais gardons l’espoir malgré tout. 🙂

  10. Claire PARMEGGIANI

    Bien que je ne laisse pas systématiquement de commentaires, ce billet je ne peux pas le laisser sans y apporter ma petite réflexion.
    Mon fils Axel a choisi son métier, il est militaire et il n’a pas choisi un corps d’armée facile, l’infanterie de Marine.
    J’ai respecté son choix comme j’ai respecté le choix de vie de ses deux soeurs, mais mon coeur de maman est toujours inquiet. Je l’ai vu revenir couvert de meurtrissures pendant les 6 mois de classe, j’en pleurais à chaque fois. J’ai appris à accepter son choix et sa volonté de se surpasser.
    Il vient de repartir après 15 jours de vacances passés à la maison, un bonheur pour nous tous de se retrouver. Sa prochaine mission c’est le Mali, départ en juin.
    Alors oui, je veux croire qu’il y a toujours un beau ciel bleu au dessus de nos têtes, même si mon angoisse est permanente et que j’ai peur.
    C’est tout ce que je voulais dire, et je me sens proche de toutes ces personnes qui comme moi ont peur pour l’un des leurs.
    Douce journée Quichottine, je t’embrasse.

    • Quichottine

      Je partage ton angoisse, Claire.
      Peut-être ai-je voulu l’exorciser en écrivant ce billet.

      Respecter le choix de nos enfants est parfois bien difficile. Mon fils sera de la relève d’avril et même si ce n’est pas son premier départ, je n’ai jamais eu aussi peur pour lui qu’en ce moment.

      Merci pour tes mots et ce partage, Claire. Je t’embrasse très fort.

  11. ÉCRIT DANS VIF DE L’ACTION COMME SOUVENT, SANS RELECTURE JE RECTIFIE ET CORRIGE
    Un sujet grave ce matin ma Quichottine !
    A notre niveau, que pouvons nous faire ? Rien, malheureusement. Uniquement assister à la transformation de notre monde sombrant dans la folie ! Cette violence idéologique fait boule de neige et terrorise les populations. Nos soldats sont cooptés pour venir au secours de ceux qui les appellent… Bien sûr, ils ont choisi ce métier en connaissance de cause, mais pour certains, non pas par goût, mais parce que la conscription était le seul moyen de trouver un emploi. Continuons à rêver certes, mais ne nous comportons pas comme des autruches, la tête dans le sable pour ne rien voir.
    Bises et bon mardi. ZAZA

    • Quichottine

      J’ai supprimé ton précédent commentaire.
      Merci d’avoir corrigé.

      Aujourd’hui, j’ai encore vu des pubs pour inciter les jeunes à s’enrôler. Je sais que c’est aussi un remède au chômage de masse qui les touche.

      Bises et douce journée Zaza.

  12. il est des sujets pas faciles mais qui pourtant sont notre quotidien… un membre de la famille ou une connaissance, on connait tous quelqu’un parti dans un pays en guerre….On ne sait si c’est « bien ou mal », il faut suivre les ordres! dans toutes les guerres, je me dis que ce n’est qu’une poignée d’hommes qui décide d’envoyer un pays, des hommes , à la guerre…. je les voudrais en première ligne! feraient-ils toujours autant la guerre??

    • Quichottine

      « Il faut suivre les ordres »… c’est exact.
      Ils n’ont pas à les discuter.

      Envoyer les dirigeants en première ligne, ce serait une excellente idée. Mais qui accepterait ce combat singulier qui serait peut-être la solution ?

      Merci pour tes mots Mahina.

  13. La guerre est une nécessité qui n’a rien à voir avec le bonheur, l’empathie, etc… Il s’agit de pouvoir, d’économie, de politique. Nous sommes démunis face à cette réalité bêtement humaine, où ceux qui tirent les ficelles ne sont pas les plus exposés.

    • Quichottine

      … et pour certains encore d’expansion territoriale, comme au début de notre ère…

      Il y eut un moment où les dirigeants étaient aussi à la tête de leur armée sur le terrain.
      Mais les civils ont toujours souffert de ces batailles. 🙁

  14. Mon fils aîné s’est engagé, il y a déjà presque 20 ans, a choisi un régiment « qui bouge ». Dieu merci, il est technicien et pour le moment il nous est revenu entier ! Et j’ai eu il y a peu de temps, une longue conversation avec le père de ma meilleur amie, qui a encore des larmes aux yeux en évoquant l’Algérie, et le coup de feu, tiré trop vite sur une ombre mouvante, qui s’est avérée être un enfant portant des armes…… Quel monde cruel que le nôtre ! Doux bisous, dame, et que ta journée soit belle malgré cela

    • Quichottine

      Si ça tombe, nos fils se connaissent… 🙂

      Partir encore, mais, cette fois, je ne sais pas pourquoi j’ai si peur. Je vieillis.

      Doux bisous à toi. Passe une belle journée, Dame Croc.

  15. Je me demande si plutôt que des discours il ne sait pas nécessaire d’emmener les enfants visiter les grands cimetières militaires, voir toutes ces croix semblables donnent une plus grande force que des chiffres…on les trouve de l’Est à l’Ouest, je suis naîve pendant que cje prèche l

  16. pfuitt c’est parti avant la fin de la phrase !
    prêche la paix tant ne souhaitent que la conquête !

    • Quichottine

      Merci d’avoir continué… 🙂

      Visiter les cimetières ne suffit pas.
      Je peux t’assurer que la plupart de nos soldats aujourd’hui ne souhaitent que défendre la paix, pour tous.

  17. Vivre avec le meilleur de soi-même sans se voiler la face… Le rêve et la créativité font partis de la vie, comme le malheur et la souffrance… Redonner aux siens et à sa vie des valeurs solides, il n’y a pas tellement d’autres chemins, avec celui de l’Espérance et de la foi en l’homme envers et contre tout…
    Bonne journée Quichottine

    • Quichottine

      Merci.
      J’avoue que depuis janvier j’ai un peu de mal…
      Bonne journée à toi aussi ABC.

  18. Un eternel recommencement ….as tu remarqué ?
    Nous ne gagnons rien en sagesse malgré les drames connus et partagés …
    L’impuissance est bien là !!
    Bises Ma douce Quichottine

    • Quichottine

      J’ai remarqué, oui.
      Mais hélas, je n’ai qu’un espoir à essayer de conserver.

      Bises et douce journée à toi aussi.

  19. Un billet qui interroge sur le sort de l’humain capable du pire comme du meilleur. Les guerres doivent être ancrées profondément puisqu’elles ne cessent jamais avec son lot de cruauté et d’horreurs.
    D’après l’antipsychiatrie, elles ont pour effet de supprimer toutes névroses, le soldat s’oublie en tant que personne il devient un élément de la machine de guerre.
    C’est d’une tristesse infinie cet état de l’humanité.
    Pourtant il y a des pistes de transformation mais elles n’interesseront jamais ceux qui nous obligent à vivre à genoux, ceux-là ont besoin des guerres par rentabilité. La France est le troisième vendeur d’armes du monde.

    Seule notre capacité à l’empathie et la tendresse peut nous tenir debout pour continuer à regarder ce coin de ciel bleu.

    je t’embrasse très fort.

    • Quichottine

      Je voudrais que ceux qui fabriquent et vendent des armes et des machines de guerre s’interrogent aussi…

      Merci pour tes mots, Polly. Je t’embrasse très fort.

  20. Mistigris34

    douloureux sujet, et choix des uns et pas des autres, jamais compris, mais pour la famille
    c’est toujours difficile, j’ai mon petit-fils engagé dans les chasseurs alpins, en cette période c’est « plan vigipirate » à Paris, mais pas plus sûr comme endroit qu’un pays en guerre, il a choisi en toute
    connaissance, alors espérons qu’un jour il n’y aura plus de guerres…dur, dur !
    MIAOU !!!!!

    • Quichottine

      Tu es de ceux qui, comme j’essaie de le faire, espèrent au quotidien que l’attente soit suivie d’un retour souriant.
      Merci, Mistigris.

  21. l’homme est-il pire que le reste du monde vivant ? je ne sais pas. Mais je veux continuer à rêver encore et encore …

    • Quichottine

      Je ne sais pas non plus, mais je voudrais continuer à croire qu’il peut être meilleur. 🙂

  22. Le monde est si laid, qu’il vaut mieux rester rêver dans sa bulle, le lutin bleu a raison!
    Douce journée Quichottine sous ton ciel bleu de rêve

  23. C’est vrai qu’ils ont choisi, mais à la base, c’est pour défendre, pas pour tuer, et on ne peut être en paix qu’en préparant la guerre malheureusement.
    Cela dit, la paix, j’avoue que j’ai bien du mal à envisager qu’elle existera un jour partout sur cette planète. C’est une belle utopie, un doux rêve auquel il ne fait aucun mal de croire.
    Je suis consciente de tout cela, je ne le rejette pas, mais j’ai choisi de montrer la vie tout en dénonçant ces actes de barbarie que nous posons, nous humains ici et là. Mais seuls ceux qui veulent chercher trouvent car je ne veux pas en faire l’étalage.
    Le côté anxiogène et misérabiliste des médias, je fais en sorte de m’en imprégner le moins possible. Oui, je sais, mais si je ne regarde que ça, ma vie va devenir une profonde dépression chronique et je ne crois pas que cela puisse être positif pour qui que ce soit.
    Alors je regarde d’abord les belles choses, celles qui me touchent, m’émeuvent, en me disant que peut être d’autres en prendront un petit instant de plaisir.
    C’est mon petit côté Lutin bleu 😉
    Bel article, plein d’émotions.
    Merci et bonne journée à toi

    • Quichottine

      Merci à toi pour ces mots pleins d’espoir et d’humanité.
      Passe une douce journée. 🙂

  24. Je te comprends Quichottine, ces guerres, tous ces hommes morts pour qui, pour quoi ?
    Il y a eu des guerres terribles que l’on commémore, il y a une guerre plus sournoise … qui utilise ce que nous utilisons nous pour créer des liens d’amitié, pour partager …
    Que faire ? les hommes aiment-ils tant se battre pour que cela ne cesse jamais ? toujours la guerre quelque part sur notre terre … le jour où il n’y aura plus de guerres nulle part, ce sera la fin du monde, c’est une de mes professeurs religieuse, qui nous répétait cela. Il me semble qu’elle ait hélas raison.
    Bel après-midi ensoleillée ma Quichottine et gros bisous
    Annick

    • Quichottine

      J’espère qu’elle se trompait… et que la paix règnera un jour.
      Même si ce n’est pas pour demain, il suffirait peut-être que les bonnes volontés s’unissent et arrêtent de se taire…

      Belle soirée à toi, Annick.
      Je t’embrasse fort.

  25. Une enfance dans les conflits coloniaux, un gendre dans la Marine, la fille d’une amie dans l’armée de Terre, autant d’occasions de garder l’oreille attentive aux commentaires des médias. Eux, les concernés, parlent très peu. Bien sûr, ils ont choisi… Nous, nous sommes avec eux, partout où ils vont. Allez, le bleu est revenu, je vais en croquer une tranche pour digérer le gris de la vie… Bise au Lutin.

    • Quichottine

      Les concernés parlent très peu… ils sont tenus par le devoir de réserve.
      « Nous, nous sommes avec eux, partout où ils vont. ».

      Que dire de plus ? Juste continuer de les accompagner, en pensées, en prières, même sans savoir prier.

      Bises à toi, Galet. Merci pour tout.

  26. Bonsoir Quichottine
    Malheureusement il y a toujours une guerre quelque part

  27. J’ai dans la tête cette chanson de Boris Vian… « Le déserteur ». J’aimerais tant que nous ne nous soyons plus obligés de recourir à l’armée… c’est un rêve, une utopie… mais un jour peut-être…
    Douce fin de journée ma Quichottine. Je t’embrasse.

    • Quichottine

      C’est une chanson que j’aime toujours autant…
      Merci Marité.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée toi aussi, sans trop de coups de canons dans ta campagne. 😉

  28. Les gens qui ne veulent pas d’armée sont de doux rêveurs : elle est plus nécessaire que jamais en ces temps si troublés ! L’armée est le garant de nos libertés et de notre paix.
    Un militaire n’est pas forcément un individu assoiffé de sang qui ne pense qu’à en découdre .Loin de là! J’ai été épouse et soeur de militaires ; je sais ce qu’est l’angoisse de l’attente .
    Aucun de mes 3 garçons n’a embrassé la carrière militaire , je préfère cela !
    Oui, le petit coin de ciel bleu , nous en rêvons tous !

    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Je suis tout à fait d’accord avec toi… fille de militaire, et fille adoptive ensuite de militaire… je ne peux qu’approuver.
      Mais mon unique fils a choisi de servir, il le fait avec cœur.
      J’admire… Mais je m’inquiète aussi.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  29. L’orage gronde autour de nous, c’est vrai, mais c’est le petit coin de ciel bleu qu’il nous faut regarder le plus pour garder l’espoir, pour l’entretenir et voir un jour la paix triompher… Utopique? J’ai des enfants, alors je veux y croire, en commençant par alimenter des pensées de paix en moi-même, quand j’y arrive !

    • Quichottine

      C’est le plus important… agissons pour la paix, au moins autour de nous.
      Merci pour tes mots, Emmanuelle.
      Passe une douce journée.

  30. J’ai relu plusieurs fois ton texte!
    Je ne sais pas que répondre…
    nous rêvons tellement d’un monde sans frontières
    où les hommes s’aimeraient…
    Hélas, est-ce possible?…
    ———–
    L’autre jour, sur une petite route de montagne, j’aperçois courant dans le vallon
    une jolie biche pleine de vie…
    Mon mari arrête la voiture, je prends mon appareil photo…
    J’ouvre la vitre…
    Une détonation…la biche s’écroule sous nos yeux…
    Il n’y aura pas de photos…
    Mais nous avons vu tous les deux, ces images de guerre où des hommes courent traqués, des hommes qu’ils soient civils ou soldats que l’on tue…juste…comme ça…comme une biche en pleine course…
    *******
    Je te mets les paroles de chanson bizarre de Gérard Lenorman
    ******
    http://www.parolesmania.com/paroles_gerard_lenorman_42009/paroles_comme_une_chanson_bizarre_1120189.html

    Je ne pouvais pas me taire
    J’abolissais les frontières
    Sur le clavier sous mes doigts

    Un peu de moi un peu de vous
    Beaucoup d’amour et tant et tant
    D’espoir au coeur du monde entier

    • Quichottine

      Merci pour tes mots, pour la chanson aussi.
      Je n’aime pas la chasse… j’aime de moins en moins manger de la viande.
      Trop de questions me hantent auxquelles je n’ai pas de réponse.

      Passe une douce journée Marie.

  31. Tu poses les vraies questions..Et soulèves les vraies angoisses. Tous ces soldats de toutes les guerres vivent ds leur âme et leur corps la peur, la souffrance..on ne peut pas dire « c’est leur métier » et basta.J’en connais qui ont été envoyés au Mali, c’est très dur, même sans ennemi à l’horizon. Le petit coin de ciel bleu, ce n’est pas d’ignorer la réalité, c’est de la connaître pour comprendre. Bises VITA

    • Quichottine

      Merci pour tes mots, Vita.
      La peur est là, mais je vais continuer d’espérer.

      Bises et douce journée.

  32. Tous les conflits sont ou ont été terribles, à n’importe quelle époque. Ce qui change, à l’heure actuelle, c’est que, maintenant, nous avons les médias qui sont au coeur des batailles et nous montrent les lieux où se battent les soldats: les tirs, les embuscades, … On nous oblige, presque, à être au coeur de l’action. A chaque fois que je vois ce genre de reportage, je frissonne. Ces militaires ont choisi de combattre au nom de la paix, mais, en face, en est-il de même ? Chacun campe sur ses positions. Tant que l’on fabriquera des armes, il y aura toujours « motif » à combattre.
    Je ne suis pas d’une famille de militaires: que des appelés pour leur service militaire, pas d’engagés. Je ne connais pas, non plus, autour de moi des personnes ayant ce genre de mission. Toutefois, je comprends l’angoisse que l’on doit éprouver quand un fils, un mari, s’en va dans de telles opérations.
    Il est certain qu’il faut se garder un coin de ciel bleu, une lueur d’espoir, pour échapper à ce poids.
    Chère Quichottine, je suis à tes côtés par la pensée. Savoir que son fils va partir en mission, bientôt, n’est pas simple à gérer.
    Je t’embrasse bien fort?
    Monique

    • Je t’embrasse bien fort. (sans point d’interrogation) Faute de frappe.

    • Quichottine

      « au nom de la paix »… c’était le but premier, le seul que je trouve acceptable.
      Mais que dire en voyant le monde s’embraser ?

      Je t’embrasse bien fort aussi, Monique. Merci pour ton soutien.

  33. J’avoue être désorientée devant cette situation
    Récemment, justement le jour du mariage de Maman, Manon ma nièce, tout en étant enjouée toute la journée, consultait nerveusement son téléphone à tout instant, ça devenait pénible … Puis vers 21h, un cri de joie, son compagnon (dans les commandos), après 48 heures de silence, reprenait contact … Pourquoi ce silence, une bombe avait explosé à 200 mètres de lui et ses compagnon d’armes.
    Pourquoi cette violence, qui n’atteint que les « couillons » qui ont acceptés les risques d’aller se faire tuer, alors que ceux qui les ont envoyés là-bas, sont bien au chaud dans leurs bureaux … Pfff …
    Je t’embrasse très fort

    • Quichottine

      Je comprends tout à fait son inquiétude… ce sont des situations tellement difficiles !
      Merci pour ce partage Tit’Anik.
      Passe une douce journée. Je t’embrasse très fort aussi.

  34. Bonsoir Quichottine , un sujet douloureux ! certes un métier qu’ils ont choisi mais ce n’a pas été toujours le cas comme tu le précises ! je crois que tout à été dit je ne peux qu’ajouter ma tristesse à tout ce qu’il se passe dans ce monde de fous … Difficile d’espérer un jour meilleur mais essayons d’y croire et de suivre le petit coin de ciel bleu de notre Fée Laure …
    Je t’embrasse bien fort

    • Quichottine

      Merci, Marie.
      Continuons d’espérer…
      Bises et amitiés à vous deux de nous deux.

  35. Que dire après ton écrit et tous ces commentaires? Que nousfabriquons et fournissons des armes? Que nous voulons tous la paix et que chacun de nous devrait se sentir concerné par ce qui se passe dans le monde mais…qui décide?
    ….alors commençons par regarder autour de nous , soyons attentifs aux besoins des autres, participons à notre niveau et le monde n’en sera que meilleur!
    Gros bisous du soir de Mireille du sablon

    • Quichottine

      J’aime ta conclusion… je crois aussi qu’il faut essayer d’agir à notre échelle.
      Bises et douce journée à toi.

  36. Prier pour tous ces soldats qui ne sont pas tous volontaires, prier pour leurs familles … mais, surtout, prier pour qu’un jour règne la Paix entre les hommes frères!
    Mi réalité, mi rêve, ton texte propose une belle étude de ce sujet; merci! Bises; Simone

    • Quichottine

      Je suis tout à fait d’accord… mais j’ai l’impression que la paix s’éloigne de plus en plus.
      Merci, Simone.
      Passe une douce soirée. Bises.

  37. Hélas, j’ai l’impression que notre coin de ciel bleu se rétrécit de jour en jour.
    Que dire, que faire devant toutes ces barbaries qui obscurcissent notre vie et notre ciel un peu plus chaque jour ? nos petites voix pourront-elles un jour éradiquer l’innommable ?
    Chère Quichottine, je pense très fort à toi .

    • Quichottine

      J’ai la même impression… pourtant, je veux garder l’espoir.
      Ils sont si peu nombreux, ces barbares, au regard de ceux qui ne disent rien.
      Il suffirait de presque rien…

      Merci pour tout, Balaline. Je t’embrasse fort.

  38. que de risques ils prennent nos soldats, quelle force de caractère ils ont, ils ont beau être formé pour c’est tout de même bien dur de partir sans jamais savoir si ils vont revenir en entier, ou dans un cercueil et laisser une famille en pleur

    • Quichottine

      Ils ont beau savoir… ils font tout pour que nous ne nous inquiétions pas, et pourtant, comment oublier où ils vont et ce qui s’y passe ?
      Merci pour tout Flipperine.
      Passe une douce soirée.

  39. Je désespère de l’espèce humaine comme Thoreau et Sylvain Tesson! Hélas devant le barbarie, la démocratie doit bien se défendre et protéger ses citoyens ?

  40. Bonjour Quichottine. Ton cri du coeur est émouvant. Devenir soldat de nos jours est choisir un métier à risques, et les honneurs rendus à leur mort ne les faira pas revivre. Bisous

  41. Merci Quichottine pour cette très belle méditation qui nous concerne tous !
    J’ai eu très peur moi aussi quand mon fils a voulu choisir un temps « les Commandos » ! Il m’est revenu si « bizarre » après son temps de service militaire ! méconnaissable !
    J’ai bcp prié…. heureusement il a changé d’idées ! soulagement !
    Alors comme je te comprends Quichottine ! comme je te comprends….
    La Folie du monde actuel est d’autant plus terrible que c’est comme un hydre à plusieurs têtes : tu en coupes une, non seulement il reste les autres, bien planquées, qui réapparaissent là où l’on ne s’y attend pas, mais il en repousse 2 !!! Que faire ?
    Je crois que beaucoup d’hommes n’aiment pas la Paix ! Elle est lourde à leur vanité ! elle n’est pas glorieuse ! Elle n’est pas rentable ! La Paix coûte cher à toutes les industries qui vivent de la guerre… Et il y en a une légion ! Elle coûte cher à des politiciens qui doivent composer avec la paix, alors qu’il leur est plus facile de provoquer des conflits dont ils tirent profits ! Ne serait-ce que pour récupérer des territoires pourvus de riches énergies ou avantageux de part leur situation etc, etc… ou pour se débarrasser d’un groupe d’influence qui gène et empêche une main mise…. ou tout simplement pour proposer une « aide » financière – qui endettera lourdement et affaiblira leur proie, corvéable et manipulable ensuite à leur guise ! J’ai bcp lu sur ce sujet et il y a tant à dire ! Ecoeurement !
    Croire à la paix ? Petit lutin bleu, aide moi ! A des moments de » paix », oui ! comme pour le « temps des cerises » qui ne durent pas toute une vie !
    Tendresse Quichottine