Traditions

D’aussi loin que je me souvienne, et, à mon âge, les années comptent parfois double, décembre s’accompagnait de traditions…

Le calendrier de l’Avent… nous le fabriquions en papier, en dessinant des cases régulières sur une grande feuille. Nous les décorions de sujets colorés puis collions sur cette première feuille une seconde où avaient été découpées des fenêtres et leurs volets… Il fallait être précis, car les volets ne s’ouvraient qu’au jour le jour, tout au long du mois de décembre. La dernière case, c’était pour le 25 décembre, et là, nous avions dessiné une crèche… un peu maladroite, sans doute, mais qui représentait beaucoup plus que le Père Noël…

La venue de l’enfant dans une famille réunie sous le regard de l’ange.

Nous étions enfants… je crois qu’aucun d’entre nous n’aurait remis en cause cette dernière image.

La crèche

Nous installions les personnages dans le creux d’un papier épais et froissé qui représentait peut-être des rochers dans la montagne. La crèche était sommaire mais il ne manquait ni l’âne ni le bœuf qui apportaient leur chaleur aux occupants. Le père et la mère devant un berceau de fortune plein de paille. Ils attendaient…

Miraculeusement, en rentrant de la messe de minuit, un bébé s’y trouvait, bras ouvert, un bébé tout sourire. L’ange appelait les bergers en soufflant dans une trompette dorée.

Nous chantions… ensemble, toujours. Papa, maman, et nous, les six enfants encore vivants.

Ces chants de Noël dont nous ne comprenions pas toujours les paroles. Ce « Stille Nacht » qu’entonnait maman et que nous reprenions tous en chœur.

Quelle était belle cette nuit qui nous rassemblait ainsi !

Le sapin sentait bon, même s’il était un peu moins beau que dans mes souvenirs. Nous chantions sa lumière… n’était-il pas encore le roi de nos forêts ? Un roi qui revêtait une parure merveilleuse pour sa visite dans notre logis bien trop petit…

Nous allions ensuite dormir… pour laisser le Père Noël apporter des cadeaux. Ils étaient peu nombreux, mais chacun avait le sien…

Je vous ai déjà parlé de cette minuscule corbeille de fruits et légumes en pâte d’amande qui nous permettrait de jouer ensemble à la dînette… bien longtemps après que son contenu ait perdu ses couleurs.

Ce qui importait, je crois, c’était de partager quelque chose de fort et que je garde encore en moi. La voix de maman, chaude et tendre, celle de papa, plus forte, plus grave, et celles de mes frères et sœurs… Nous étions heureux, j’en suis certaine. Malgré les hauts et les bas de nos vies, malgré les départs trop réguliers qui nous privaient des amis que nous aurions aimé avoir.

Malgré ces racines qui nous manquaient.

En réfléchissant aujourd’hui, je me dis que ces racines étaient là, dans l’attente commune, dans cette crèche, même sommaire, dans ces chants…

La messe, bien sûr, parce que mes parents n’auraient pas compris que nous n’y allions pas. Maman était orthodoxe, par ses origines, mariée à un divorcé, elle vivait « dans le péché » d’après la religion catholique qui était celle de mon père, donc la nôtre. Maman avait voulu que nous soyons français et catholiques, comme lui.

Maman, réfugiée, étrangère, parlant toutes les langues des pays où elle était allée… et même d’autres encore. Il paraît que les slaves ont un don inné pour les langues. Maman qui avait refusé de nous apprendre la sienne. Nous serions Français, jusqu’à la moindre tradition.

Je suis donc française, même s’il y a bien longtemps que je ne vais plus à la messe le dimanche… Trente-quatre ans bientôt.

J’ai élevé mes enfants dans la connaissance de ces traditions. L’attente de ce qui va venir, la crèche où un bébé apparaît comme par miracle dès que tous sont couchés, la veille de Noël… l’ange qui veille encore sur tous. Les chants que l’on écoute et dont on ne pourrait pas toujours traduire les paroles… ils sont de tous les pays, ils éveillent en nous le bonheur de l’instant partagé lorsque nous pouvons les reprendre, ensemble, pour un couplet ou un refrain.

La crèche… symbole de notre Foi, ou de notre Culture ? Un objet que l’on enrichit quand on le peut, que l’on transforme, comme nous le faisons chaque année avec mes camarades de classe pendant mes années de pensionnat, dans une école publique de notre République laïque. Nous fabriquions les personnages pendant nos heures de loisirs… nous construisions le décor. Chaque classe avait la sienne et devait suivre le thème imposé. Un concours désignait la plus belle des crèches réalisées.

J’ai en mémoire encore cette crèche dans un ailleurs où une plage au sable doré et les palmiers remplaçaient les rochers. Les personnages étaient vêtus de robes bigarrées et chatoyantes. Sous le soleil d’Afrique, les animaux n’étaient pas les nôtres mais ils veillaient aussi sur le couple qui attendait.

Je sais encore fabriquer ces personnages en fil de fer torsadé, à la tête-boule de cellulose où l’on dessine au crayon le moindre détail, aux cheveux de laine ou de coton… les habiller est facile même si tout cela prend du temps.

Souvenirs… que je ne voudrais oublier pour rien au monde, que je ne veux pas effacer.

Traditions… Oui, je crois. Il n’y a rien là d’ostentation religieuse, c’est bien plus que cela.

En préparant ma crèche cette année, celle que mes enfants trouveront chez nous près du sapin lorsqu’ils nous rejoindront après Noël pour une fête familiale un peu décalée, je penserai à eux, à tous ceux qui rêvent aujourd’hui d’effacer ces moments liés à une image désormais interdite.

121223_creche

Je penserai à eux aussi… à tous ceux qui ne peuvent pas écouter, qui ne veulent pas, que ces traditions se transmettent avec le message d’amour qui leur est attaché.

Ce message que je voudrais continuer à offrir à mes petits enfants, à ceux qui croient encore, et ceux qui ne croient pas. À tous ceux qui ne savent pas combien sont importants ces moments-là.

Bonne Saint Nicolas à tous ! 🙂

105 réponses à “Traditions

  1. Quichottine

    Je ne veux pas entrer dans une polémique inutile, mais certaines décisions de justice et plus encore certaines actions me laissent pantoise… Jusqu’où irons-nous dans l’absurdité ?

  2. C’est une question que je me pose aussi….. Quelle tristesse, le père noel n’a plus le droit de visiter certaines écoles…..C’est d’autant plus lamentable que j’ai des amis marocains qui, pour les enfants, ont adopté le père noël……….

    • Quichottine

      Les enfants adoptent Noël, et leurs parents aussi, quelle que soit leur origine, la religion qu’ils pratiquent. C’est la conséquence du battage médiatique, de la publicité, de la consommation à outrance.
      Ils aiment la magie des lumières, ils aiment aussi ces personnages dont on a fait une légende que tous peuvent écouter.

      Jésus est un prophète pour les Musulmans et pour les Juifs. Il est fils de Dieu, le Messie né sur la paille d’une étable pour les Chrétiens.
      Nous n’avons pas à avoir honte de notre culture. Il ne faut pas la rejeter surtout si elle est mêlée à nos souvenirs.

      Le Père Noël ou Saint Nicolas qui visitent les écoles ne font pas de différence entre les enfants, ce sont des traditions qui perdurent quand elles ont été installées depuis longtemps.

      Je ne pense pas qu’il faille inciter à la violence à ce sujet.

  3. C’est dans cette période de l’avant et à Noël que nos souvenirs d’enfance remontent et c’est parfois douloureux. Je n’aime pas du tout cette période même si je la prépare pour mes petits enfants pour leur rendre la fête magique. BIses

    • Quichottine

      Je n’aime pas cette période pour des raisons qui me sont personnelles, mais je ne veux pas me priver de ce qui me la rend belle : ces préparatifs qui me font penser à chacun de ceux que j’aime au fil des jours depuis septembre… il faut du temps pour les cadeaux « faits main ».

      J’aime le moment où mes petites-filles découvrent notre sapin… sa décoration change chaque année, même si nous n’achetons qu’une guirlande ou quelques sujets, le fait de le décorer depuis que nous pouvons avoir le nôtre et de conserver d’une année sur l’autre tout ce dont nous avions besoin le permet.

      J’aime les voir jouer avec les personnages de la crèche… même si le bœuf a perdu une corne dans l’aventure. Elles déplacent les santons, trouve le meilleur cadre, font s’avancer les Rois qui n’arriveront qu’en janvier, lors de l’Épiphanie… quand elles ne seront plus avec nous.

      Les deux plus grandes se sont approprié la crèche… la plus jeune sera encore trop petite pour participer à ce jeu innocent mais concentré. Pourtant, elles ne vont pas au catéchisme… Pour l’instant, c’est seulement l’image d’une famille qui ressemblerait à la nôtre, avec un enfant différent des autres, encore plein de promesses et auquel chacun offre le meilleur de soi.

      Bises et douce journée Martine. Merci pour ta présence et tes mots.

  4. J’ai eu l’impression de me retrouver dans tes écrits. Cette tradition que j’ai poursuivit jusqu’à ce que la vie me donne une grande claque … Mais chaque année j’y repense avec émotion. Cette crèche qui dort dans un carton au garde meuble, parce que je n’ai plus le cœur, parce qu’il me manque … Non je n’ai pas perdu la foi, seulement les sourires qui entouraient ce merveilleux moment.
    Dans ta crèche, mets pour moi quelques cotes de clémentines, il faut donner des vitamines à la maman pour son bébé, …
    Je t’embrasse très fort

    • Quichottine

      La vie m’a donné une grande claque, mais j’ai voulu conserver ce Noël pour ceux que j’aime et peut-être parce que je crois encore à un Noël qui serait partage, don de soi, Amour.

      Mais je comprends ta douleur… il y a dans mon cœur une place pour elle.
      Je donnerai aux filles quand elles viendront des clémentines à partager avec la petite Marie de notre crèche, je leur parlerai de toi.

      Je t’embrasse très fort. Passe une douce journée.

  5. Toutes nos valeurs disparaissent peu à peu… Vacances d’hiver !!! Plus de Noël…
    J’ai des souvenirs des meilleurs moments de ma vie, merveilleux… Noël était pour nous quelque chose de très important. A la différence de toi, j’étais interne chez les soeurs…
    Je t’embrasse fort ma Quichottine. Belle journée et merci de partager avec nous tes souvenirs.

    • Quichottine

      C’est vrai, vacances d’hiver, vacances de printemps… Curieusement, ce changement ne m’avait pas affectée.
      Nous pouvons laïciser des mots.

      J’ai passé quelques années avec les sœurs à l’école primaire, mais je n’y étais pas interne. Je pense que si Maman nous avait inscrites à l’école privée, c’est que l’école publique aurait refusé de le faire en nous laissant porter le nom de papa, nom auquel nous n’avions pas vraiment le droit à ce moment-là parce mes parents n’étaient pas encore mariés. Là-bas, je n’ai jamais été traitée de bâtarde… Je l’aurais été à la communale.

      Les temps ont changé. Sans doute en bien à ce sujet.

      Merci pour ce partage ma Liliane.
      Je t’embrasse très fort. Passe une douce journée.

  6. Merci pour ce beau billet Quichotttine, oui entendu cette info « insolite » côté crèche chez vous… Enfant, catholique, c’est mon grand-père menuisier qui nous fit la crèche et maman acheta les personnages… Jésus, Marie, Joseph, l’âne, le boeuf, un berger et un ange… pas de sapin chez nous ! Je l’ai encore… datant de 1962 ! Nous avons eu dans la famille une petite-fille qui est née le 24 décembre 2010 peut avant minuit… 😉 Que Noël reste Noël… le vrai ! Merci… bises de JB

    • Quichottine

      Insolite… oui, plus encore certainement. Il faut croire que les tribunaux n’ont rien de plus important à faire en ce moment.

      Merci pour ce partage, jill. Gardons chacun le Noël qui nous convient, le plus longtemps possible. Un Noël plein d’amour, hors des préoccupations politiciennes.

      Bises et douce journée, M’ame JB.

  7. Tu as écrit ce qui tourne dans ma tête avec toute ta sensibilité et je t’en remercie. Il y a des trésors auxquels il ne faut pas toucher. Ces polémiques sont vraiment navrantes. Et quel dommage que la laïcité devienne un nouvel intégrisme…
    Gos bisous et belle journée. Je reviendrai pour lire les liens.

    • Quichottine

      Je crois que nous marchons sur la tête… et qu’à force de vouloir trop bien faire, nous allons perdre tout ce qui nous reliait à nos anciens.

      Je pense aussi que cette polémique qui enfle dans les médias, qui met en avant des problèmes qui dateraient donc du début du XXe siècle et dont nul ne se préoccupait auparavant, va diviser plutôt que rassembler.

      Nous n’avions vraiment pas besoin de ça alors que la morosité et l’inquiétude gagne chaque jour un peu plus de terrain.

      Gros bisous et douce journée à toi Cathycat. Prends bien soin de toi.

  8. On peut accorder de l’importance aux traditions sans en être bêtement esclave mais elles nous rappellent des bons moments et nous relient à ceux qui nous ont précédés
    bon Saint Nicolas à toi aussi !

    • Quichottine

      Il n’est pas bon d’être esclave de quoi que ce soit… mais ne peut-on conserver ce qui rend heureux ?

      J’aime ce que tu dis : « elles nous rappellent les bons moments et nous relient à ceux qui nous ont précédé« . C’est le plus important.
      Passe une douce journée Gazou. Merci pour ce partage.

  9. C’est sur l’article du 24/12 que je pensais mettre mon com…Juste te dire que en ce futur Noël qui attendra la naissance de notre premier « petit enfant », j’aurai une pensée pour Emmanuelle et je viens de lire là bas le dernier com de Christian. Un jour Emmanuelle ira jouer près de lui…et il fera pour elle un bon grand père qui du virtuel passera vers les anges…

    • Quichottine

      Tes mots m’émeuvent infiniment.
      Je suis heureuse que ton premier petit-enfant arrive en cette période.
      Christian aurait sans doute mis un commentaire ici, l’un de ceux qu’il écrivait avec toute sa sincérité, son intelligence, sa connaissance des traditions d’ici et d’ailleurs… Il aurait sans doute aussi relativisé, expliqué…
      J’aurais aimé lire ses mots, comme je continue à les lire quand je retrouve ses commentaires ici ou là.

      J’espère qu’il accueillera Emmanuelle, comme il l’a vue chez nous, avec la tendresse et l’amour qu’il savait si bien distribuer autour de lui.

      Que j’aimerais que là-bas elle ait encore sa bouille de petit-enfant et que sur le chemin d’à côté elle puisse marcher en chantant !

      Je t’embrasse fort et mes pensées accompagnent la future maman. Prends bien soin d’elle Mahina.

  10. Je reste très fidèle à la crèche et fais la collection des santons de Provence… Ma crèche est toujours ou presque montée le premier dimanche de l’Avent…
    Bises

    • Quichottine

      J’adore me promener chez Santounette. Tu la connais ?
      http://santons-et-creches-de-provence.over-blog.fr/

      J’avoue que je suis en retard pour la crèche… Nous sommes malades tous les deux ici, les microbes sont devenus des crobes entiers pour venir à bout de mon archange personnel. Nous la préparerons un peu plus tard, en même temps que notre sapin.

      Lorsque les filles viendront pour leur Noël en décalé, le petit Jésus sera déjà en place, à les attendre gentiment. 🙂
      Bises et douce journée à toi aussi ABC. Merci !

  11. Gabrielle

    Quoiqu’il arrive, une crèche, celle de ma grand-mère que je n’ai pas connue, sera comme chaque année prête pour accueillir l’enfant nouveau-né à minuit. A ses côtés, il y aura un sapin décoré. Je penserai à mes parents, aux Noëls passés avec eux, à ceux de mon enfance. Je penserai aux Noëls de nos enfants qui, devenus grands, sont loin de nous. Je penserai aux chants de Noël, ceux que Maman aimait : « Stille Nacht » et « Mon beau sapin ».
    Autant en emporte le vent cette nouvelle et triste info qui vient de surgir…Les beaux souvenirs restent et nous les évoquons avec tendresse. Comme tu sais le faire, Quichottine. Merci à toi.

    • Quichottine

      Autant en emporte le vent… mais que le vent se calme avant qu’il ne devienne tempête et anéantisse ce qui peut réunir.

      Merci pour ce partage ma chère Gabrielle. Je suis heureuse que tu aies lu et que tu aies partagé avec moi un moment de cette fête. Nous avons eu les mêmes Noëls je crois.

      Passe une douce journée. Pensées et amitiés à vous deux de notre part à nous deux.

  12. Je continue à faire la crèche même si je n’ai aucun souvenirs de mes Noël d’enfants sauf un, infiniment triste qui m’a marquée à jamais.
    Je suis allée à la messe de minuit pendant des années, j’ai continué la tradition avec les enfants mais maintenant même si je m’oblige à décorer la maison tous les ans (ce qui me coûte de plus en plus) je déballe toujours avec beaucoup d’émotion tous mes petits santons Fina que j’ ai peint avec amour alors que j’étais enceinte de ma seconde fille. Je les remballe avec tristesse en pensant à cette jolie chanson que plus personne ne chante de nos jours.
    https://www.youtube.com/watch?v=OjNyrjty2UY
    Noël est une fête bizarre qui se charge toujours d’une grande nostalgie, de beaucoup de tristesse parfois, où souvent surgissent des querelles de famille, des blessures enfouies que l’on croyait apaisées et pourtant on continue à espérer que ce soit une belle fête qui emplisse les coeurs de joie et de compassion (c’est du moins ce que l’on entend et lit partout) mais moi je l’attends avec angoisse et le suis soulagée quand elle est passée
    J’ai beaucoup aimé ton article , je suis partagée sur cette histoire de crèche. Je comprends tout à fait que cela puisse choquer certaines personnes mais alors, il faudrait supprimer la cérémonie des rois à l’Elysée, les oeufs de Pâques et tous les jours fériés d’origine religieuse!

    • Quichottine

      Merci pour ce lien vers une chanson que nous chantons encore même si elle est peut-être trop ancienne pour les « jeunes » d’aujourd’hui.

      Je ressens aussi souvent cette nostalgie, l’envie de moins décorer, surtout lorsque les enfants ne sont pas là pour préparer la fête avec nous… Mais j’ai l’impression que si nous ne le faisions plus ce serait comme effacer une partie de nos souvenirs, ceux d’avant, ceux de nos parents, de nos enfants…

      Noël terminé, nous le faisons durer un peu… tant que vit le sapin. Ensuite nous rangeons les décorations, la crèche…

      Je reste partagée aussi, mais davantage sur la façon dont les choses se passent et sont montées en épingle jusqu’à devenir un sujet de guerre de religion, ce qui n’a pas lieu d’être.

      J’espère que tu me montreras un jour les santons de ta crèche… elle doit être magnifique. L’as-tu prise en photo ?
      Je sais pour avoir vu mon fils peindre de petits personnages que c’est un travail minutieux qui demande du temps, de la patience, et une précision que je n’aurais pas eu.

      J’admire ce dont tu es capable…. ce que tu réalises.

      Tu m’as fait rire avec ta dernière remarque… c’est vrai, il faudrait aussi supprimer la cérémonie des Rois à l’Élysée… les œufs de Pâques et le poisson du vendredi dans les cantines. Mais si l’on essayait de supprimer les jours fériés correspondant aux fêtes religieuses, tu aurais tous les travailleurs dans la rue… et le gouvernement les rétablirait très vite. Quels que soient leur religion, tous en profitent.

      Passe une douce journée. Prends bien soin de toi Azalaïs.

  13. je ne sais si ce lien va marcher, je le souhaite
    http://www.deezer.com/track/84228135
    C’est ainsi que nous nous recueillions autour de la crèche au retour de la messe de minuit
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Le lien fonctionne. Merci pour cette version ancienne de « Stille Nacht » en français.
      Merci pour tout, Tit’Anik. C’est un très beau partage.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  14. Un joli coup de gueule, tout en douceur ma Quichottine, comme tu sais le faire. Bien entendu que les traditions perdurent, et qu’elles se transmettent de générations en générations, pour les croyant où les non croyants. Je mange du curé pour l’intolérance que le catholicisme et ses hommes d’église représentent ! Mais dans ma maison, la crèche a toujours été présente, au nom de cette magnifique histoire sainte qui est pour ce qui me concerne l’incarnation du rêve ! Alors peu importe que l’église et l’état aient été séparés en 1905 ou que la loi française, L.141-5-1 du code de l’éducation, votée en 2004 sur les signes religieux dans les écoles publiques créant ainsi le port de signes religieux, appelés ostentatoires.
    Que les libres penseurs et les illuminés de notre monde actuel, nous laissent célébrer ces festivités selon nos traditions. Nous n’empêchons pas les autres religions de célébrer leur traditions en un pays qui se dit des droits de l’homme !
    Bises et bon samedi. ZAZA

    • Quichottine

      Un sourire pour toi… J’aime bien quand tu mets les points sur les « i ».
      J’ai offert à l’aînée de mes petites filles la bible en manga. Elle a beaucoup aimé. Je crois que l’important est de connaître l’histoire, même si elle a été enjolivée au fil des siècles et qu’elle est devenue légende à raconter.

      Bises et doux dimanche ma Zaza.

  15. je me joins à tous les commentaires pour te dire à quel point certaines décisions sont navrantes pour ne pas dire ridicule, l’intégrisme laïc, me fait peur car il ne laisse aucune place à la tolérance.
    Ces coutumes traditionnelles liées à notre culture sont mes racines.
    Je t’embrasse en te souhaitant aussi une bonne Saint Nicolas.

    • Quichottine

      Je crois que le plus important est de ne pas faire de cela un sujet de discorde et de violence inutile.

      Je t’embrasse. Passe un beau dimanche.

  16. quelle étroitesse d’esprit de voir dans les traditions un quelconque prosélytisme religieux… ce sont occasions de rassemblements chaleureux, d’allumer du merveilleux dans les yeux des petits, de toucher nos racines et honorer tous ceux qui nous ont précédés, dans leurs Noëls de neige, de loups et de sabots… Il y a moins de religion dans tout cela que de chaleur humaine, et justement, de la chaleur humaine, il en reste si peu… Je récuse un avenir d’amitié face bookienne
    Une jeune amie musulmane me disait hier qu’elle adore Noël, et qu’elle va chaque année allumer des cierges à la cathédrale. La beauté du lieu et la flamme lui élèvent l’âme, quelles que soient ses croyances. Une autre m’écrit ce matin : « on ne fête plus Ste Catherine et St Nicolas, mais Halloween… bientôt thanksgiving ? »certainement, si le mercantilisme y trouve son compte. Ne vendons pas notre âme.

    • Quichottine

      J’aime ce que tu écris… C’est vrai que si nous ne gardons que ce qui a trait au mercantilisme qui nous conduit tous à la ruine et met à mal notre économie, ce sera vraiment dommage.

      Ne vendons pas notre âme… je suis tout à fait d’accord.
      Merci pour ce partage, Emma.

  17. Un beau souvenir que tu nous racontes, les Noëls d’aujourd’hui sont beaucoup plus commercial et la véritable histoire ignorée.

    • Quichottine

      Je crois que nous pouvons encore fêter Noël comme autrefois… des cadeaux personnels, des objets confectionnés en prenant le temps de les réaliser soi-même, et une fête familiale qui réunit plutôt que de diviser.

      Enfin, c’est ce que je souhaite à tous…

  18. C’est Zaza qui m’a fait passer par là, et je ne le regrette pas, quel article magnifique…tout est dit…dommage que votre maman n’est pas voulu vous apprendre sa langue si belle, j’avais une amie Ukrainienne… elle parlait 5 langues, c’est vrai qu’ils ont un don. bonne soirée et joyeux Noël à vous et votre famille.

    • Quichottine

      Parler avec nous la langue de notre père, c’était son souhait.
      Elle est morte avant que nous soyons assez grands pour réaliser que ça aurait été un plus que d’avoir appris aussi la sienne.

      Merci à toi pour la visite et à Zaza pour le lien.

      Que votre Noël et ses préparatifs soient beaux pour vous aussi. Merci, Mialjo.

  19. J’aime bien ce qu’écrit Emma: » La beauté du lieu et la flamme lui élèvent l’âme, quelles que soient ses croyances. … »
    Je ne suis pas croyante, mais j’aime la fête de Noel pour ce qu’elle a de magique, de familial, et je voudrais revenir au temps où l’on offrait des oranges enveloppées dans du papier de soie, parce que c’était l’esprit du cadeau qui importait…
    Il y a dans les traditions quelque chose de fort, qui a trait aux sentiments et à l’âme.
    Une attention que l’on a pour les autres.
    Notre société de consommation détruit beaucoup de choses…

    Je t’embrasse, passe de belles fêtes

    • Quichottine

      Je suis d’accord avec toi, même si je me demande ce que penseraient mes petites-filles si je ne leur offrais qu’une orange enveloppée dans du papier… qu’il soit de soie ou de métal doré.

      « Une attention que l’on a pour les autres »… c’est ce qui me fait croire encore à Noël.

      Je t’embrasse. Passe de belles fêtes toi aussi.

  20. Bonsoir,
    Nos traditions se perdent avec certaines associations, courant de pensées qui se mêlent de notre intimité, je trouve cela odieux, et j’adore la crèche…
    Merci pour ce partage et la voix cristalline de Nana Mouskouri.
    Bonne fin de semaine.
    D@net.

    • Quichottine

      Je suis heureuse que tu aies pu l’écouter… J’avoue que c’est un chant que j’aime beaucoup et la voix lui convient parfaitement.

      Merci pour ce partage à toi aussi.
      Passe un bon dimanche.

  21. pas facile de nos jours de maintenir les traditions
    belle réflexion du jour
    je pense très fort à toi
    gros bisous créolesm

    • Quichottine

      Que je suis heureuse de te voir !… Désormais, on ne peut plus laisser de message chez toi, alors, mes pensées seront silencieuses, mais tout aussi sincères.
      Tu as retrouvé ta connexion ?
      Merci pour tout ma Sonya.
      Bisous et douce journée à toi.

  22. Mistigris34

    chère quichottine, tout est dit et en partie partagé, et je constate que tous tes amies-amis partagent aussi ces idées, c’est encore heureux de trouver d’aussi formidables personnes, il est regrettable en effet que les politiques viennent s’en mêler et prétendre dire aux autres ce qu’ils doivent faire, dire ou penser ! je ne sais si je ferai la crêche – bien rangés dans du papier de soie mes santons et les souvenirs qui vont avec –
    les enfants loin et ne pouvant venir mais on communiquent quand même, là merci le net ! –
    tout fout l’camp ma pôv’dame, disent certains, gardons espoir et que les jours de fin d’année passent vite, très vite,
    MIAOU !!!!!

    • Quichottine

      Je ne sais pas comment nous fêterons Noël dans les années à venir, mais je souhaite que ce soit toujours un moment de partage en famille.

      Je crois que les politiques font beaucoup de bruit dans un coin pour qu’on ne pense surtout pas à regarder de trop près ce qui pourrait nous mettre la puce à l’oreille et les gêner.

      Nous sommes en pleine décadence de l’Empire Romain… il leur faut des nouveaux martyrs à crucifier sous les quolibets de ceux qui ont oublié de regarder au-delà de ce qu’on dit.

      Je plaisante, bien sûr… 🙁

      Bisous et douce journée Mistigris. J’adore tes derniers tricots. Je pourrais prendre des leçons chez toi. 🙂

  23. Combien de fois , combien de jours successifs , je pense que je ne me sens concernée aucunement dans ce monde !
    Chaque jour a un « saint » différent , Tout est relié à la génèse dont je ne fais pas partie !
    Je suis agacée régulièrement .

    A la maison il n’y a jamais eu de sapin ( d’ailleurs trop cher pour mes parents ) ; Les dimanches n’étaient qu’une fête familiale du fait que mon père ne travaillait pas . Les fériés dont Noêl étaient aussi un rassemblement familial où les repas étaient différents et Maman cuisinant si bien .
    Il n’y a qu’avec une dame au RdeC ( croyante ) MAIS je me libère avec elle ! Elle essaie de ne pas en rajouter . Mais elle comprend aussi mon jugement ; Que l’homme est responsable de lui même sans se cacher derrière telle raison .
    Je me souviens = au travail = j’ai refusé d' »ondoyer » un prématuré mourant lors du transport = discussion houleuse ! Je jugeais plus utile dele maintenir en vie = ensuite ils ont fait ce qu’ils avvaient à faire .
    Pas de baptème chez nous ; Mes filles non plus ; Ma petite fille non plus !
    Je me demande si tout cela , au départ n’a pas avoir avec la peur de la MORT .

    Et pourtant , mon père était si droit et intègre

    Bonne soirée

    any

    • Quichottine

      Ma très chère Any,
      Merci tout d’abord pour ce long message sincère et qui me touche à plus d’un titre.

      Notre histoire est différente, mais tu as eu la force d’affronter tous les obstacles que la vie a mis sur ta route en gardant la tête haute et le dos bien droit. Je t’admire pour cela.

      « L’homme est responsable de lui-même« , c’est vrai. Il est responsable des choix qu’il fait, tant qu’on ne les lui impose pas.

      La Genèse est le début d’une histoire déroutante dont je crois que nous faisons tous partie, malgré tout. Même si l’on s’en défend, même si l’on ne croit en aucun dieu et qu’on ne participe d’aucune Église.

      J’ai été élevée par mes parents dans la religion catholique, mais ils ont tenu à ce que je sois informée de toutes les croyances que nous croisions au fil du temps. Je sais que c’était important de ne rien rejeter tant qu’il y avait le respect de l’autre et de ses idées.

      J’aime les traditions liées à la mort dans d’autres religions. J’aimerais que mon départ soit fêté par des chants et des danses comme en Asie, que le deuil soit fait de blanc. J’espère que ma mort ne sera pas source de chagrin trop fort pour ceux que je laisserai, je n’ai pas peur d’elle, mais seulement de la peine que je ferai subir à ceux qui m’aiment. Je voudrais être sur « le chemin d’à côté » et pouvoir continuer à veiller sur eux pour les préserver d’un trop grand mal.

      Mes enfants son baptisés, mes petits-enfants aussi… J’avais moi-même ondoyé mon Emmanuelle à la naissance, je l’avais confié à Dieu en lui donnant son prénom… Emmanuelle « Dieu avec nous ».

      Sont-ce des croyances inutiles, je ne sais pas. Peut-être est-ce malgré tout à ce Dieu un peu étrange qui tolère la souffrance, qui m’a donné aussi la force de continuer, l’Amour de mon époux pour me soutenir, des enfants merveilleux qui me font oublier qu’Emmanuelle n’aura jamais ce qu’ils ont…

      Voilà… c’est sans doute pourquoi je continue à installer la crèche, le sapin, au moment où Emmanuelle qui n’en voit rien est chez nous pour fêter son anniversaire.

      Je peux encore rêver que c’est un cadeau que je lui fais, que je nous fais…

      Passe une douce journée Any. Je t’embrasse fort.

  24. Coucou ma chère Quichottine,
    Ce matin un de nos fistons est venu et m’a indiqué comment réparer mon ordi. Ce fut long mais c’est fait et je n’ai rien perdu.
    J’hésite à dire ce que je pense vraiment mais je te sais tolérante et je pense que tu me comprendras.
    Quand nous étions enfants mes sœurs, mon frère et moi, il y avait une crèche à la maison et un sapin illuminé, mais il y manquait l’essentiel, ce qui pour moi est devenu l’essence même de Noël, l’AMOUR, le PARTAGE, la joie d’être en famille
    Lors des 49 Noëls que nous fêtons dans notre foyer il n’y a jamais eu chez nous de crèche, il n’y en a pas non plus chez mes enfants et Noël est pourtant dans notre famille la plus belle fête de l’année. Celle des retrouvailles, des lumières et avant tout celle des enfants. Eux seuls ont des cadeaux. Même s’ils ne croient pas au Père Noël, (ils ont de 11 à 18 ans !) au moment des cadeaux, ils vont dans une chambre avec une des mamans chanter « Petit Papa Noël » pendant que nous installons les cadeaux au pied du sapin.
    Pour nous adultes, c’est le bonheur de partager une belle table de fête à laquelle chacun participe. C’est aussi le bonheur de nos 6 petits-enfants heureux de se retrouver.
    La fête dure deux jours : le 24 et le 25 décembre. C’est notre tradition et je la trouve belle même sans crèche.
    Pour cette suppression de crèche à laquelle tu fais allusion, je la trouve normale. Qu’on le veuille ou non, c’est un symbole religieux. Il ne m’est jamais venu à l’idée d’en mettre une dans ma classe où pourtant nous fêtions Noël qui est en réalité une fête païenne ayant existé avant la naissance supposée du christ. Et heureusement que j’ai respecté ce principe car un jour deux mamans sont venues me reprocher de célébrer cette fête. Je leur ai fait remarquer qu’il n’y avait aucune référence à la religion dans ma classe ni dans aucune classe de l’école, que Noël était une fête païenne et pour moi la fête des enfants.
    Je vous avouerai aussi que pour une maîtresse de maternelle ou de primaire, c’est une mine d’or à exploiter ! 😉
    La mairie est un lieu laïque tout comme l’école et je ne trouve que ce n’est pas la place d’un symbole religieux. Pourtant, chaque fois que je le peux, je vais admirer les crèches des églises et j’en ai déjà proposé quelques-unes sur mon blog il y a quelques années.
    J’aurais bien d’autres choses encore à dire sur la laïcité qui n’est pas le rejet des opinions mais le respect de celles de chacun. Ce n’est pas le sujet.
    Pour Azalais : si,si, je la chante cette chanson des petits lutins. Je chante plein de Noëls religieux, ça ne me dérange pas du tout. Je les ai appris enfant et j’aime chanter.
    J’ai été bien longue pour un premier retour sur les blogs et je suis sans doute le « vilain petit canard », mais pourquoi ne pas dire quand on ne pense pas la même chose. C’est permis n’est-ce pas ? :-))
    Je t’embrasse très fort ma Quichottine et un petit coucou amical à ton archange.
    PS : j’ai oublié de te dire, c’est très beau ce que tu as écrit, comme toujours…
    Bonne fin de semaine

    • Quichottine

      Tu aurais eu grand tort de ne pas écrire ce que tu pensais… et j’avoue que j’en aurais été très déçue si je l’avais su.
      J’aurais sans doute pensé que ton ordinateur était encore en panne… 😉

      Merci donc en premier pour ces mots, pour cet avis qui me conforte dans l’idée que j’aurais peut-être dû aller plus loin dans mes confidences, ce que je continuerai à faire, évidemment. 😉

      Chacun a son histoire, même si elles sont souvent proches ou semblables, elle se mêle de chagrins, d’incompréhensions, et entraîne nos façons d’agir.

      J’aime l’esprit de partage de cette fête… j’aime les lumières que je continue de regarder avec l’émerveillement des petits.

      Je suis grande pourtant… 🙂

      Je pense que ce à quoi je réagis aujourd’hui, c’est surtout à la façon dont ça a été fait… Il y a des endroits où des traditions s’installent, où c’est devenu l’usage, où les habitants attendent impatiemment de voir les décorations de Noël, faites d’étoiles, d’anges… Peut-être faut-il les retirer si c’est illégal, ou modifier la loi si son application pousse à l’absurdité.

      On a interdit le voile intégral… il fleurit partout par chez nous et sans doute ailleurs. Était-ce bien raisonnable alors que tout ce qui est fait « hors la loi » est valorisé ?

      La crèche est un symbole aussi, c’est vrai, tu as tout à fait raison, un symbole religieux qui a des liens profond avec notre histoire. Beaucoup vivent en fabriquant des santons, des décors… c’est leur vie, un patrimoine culturel qu’ils aiment transmettre encore.

      Il est vrai aussi qu’en tant qu’enseignante, je n’en ai jamais mis dans ma classe, que je n’ai jamais porté non plus devant mes élèves de petite croix au bout d’une chaîne…

      Pourtant, nous avons parlé des religions, des religions et croyances de chacun avec mes CM2. Ils préparaient des exposés et ils présentaient le résultat de leur travail à l’ensemble de la classe qui posait ensuite des questions. Le but était l’échange de savoir, et le but atteint était le respect de tous. Aujourd’hui, ce serait sans doute fait sur ordinateur, avec projection de diaporamas sur grand écran numérique…

      Mais l’école était respectée et respectueuse, dans la mesure où rien ne gênait les apprentissages.

      Pourtant, je garde encore la lettre transmise par une maman d’élève qui, adventiste du 7e jour, refusait que sa fille aille à l’école le samedi matin. L’inspecteur d’académie avait tranché en sa faveur. Je devais m’assurer qu’aucune leçon importante ne soit donnée ce jour-là, aucun contrôle de connaissances auquel l’enfant ne pourrait participer. Je pouvais faire des révisions, des jeux, tout ce que l’enfant pourrait faire chez elle en dehors des heures de classe… et cela même s’il y avait dans notre secteur scolaire des écoles en mode « semaine de quatre jours, sans samedi ».

      Je me suis demandé alors comment je ferais si je devais accepter que chacun prenne le congé qui lui convenait du fait de sa religion ou des contraintes familiales… L’école doit-elle se plier à tout ou au contraire faire au mieux pour que tous en bénéficient sans distinction ?

      J’aime ce que tu écris sur « la laïcité qui n’est pas le rejet des opinions mais le respect de celles de chacun« . C’est ce que je pense aussi.

      Je ne crois pas que tu sois le petit canard de cette longue liste de mots partagés. C’est tellement important de dire ce que l’on pense et de le faire à visage découvert. Sois-en encore remerciée.

      Nous aurions encore bien des choses à nous dire, et je sais que nous aurons d’autres occasions de le faire. Surtout ne change rien ma Cricri.

      Coucou transmis à mon archange personnel… Je t’embrasse très fort. Pensées et amitiés au tien. 🙂
      Passe une très beau dimanche.

      PS : merci pour Azalaïs… J’aime quand les réponses se font de l’une à l’autre.

  25. Petite rectification :
    « La mairie est un lieu laïque tout comme l’école et je trouve que ce n’est pas la place …. »

    • Quichottine

      Sourire… j’avais corrigé en lisant. Mais merci de l’avoir précisé. 🙂

  26. Je partage de tout coeur ton coup de gueule
    et l’absurdité des situations dont on parle en ce moment me fache énormement !!
    Pour moi la magie de noel n’est plus vraiment là !
    Bonne fin de journée à toi
    gros bisous

    • Quichottine

      On l’attaque de partout, mais je crois qu’elle va résister… Il ne faut pas que cette magie disparaisse. Je pense que c’est l’une des dernières qui peut nous rendre heureux aujourd’hui.

      Merci pour tout, Claudine. Passe un beau dimanche. Gros bisous à toi aussi.

  27. Tu as raison de parler de cette traditionnelle crèche ! j’entends des choses étranges aux infos en ce moment, trop d’étoiles trop de crèche … plus de signes apparents de religion selon la loi machin-chose, c’est horrible d’entendre cela.
    J’en ai fabriqué des crèches, des « Marie », des « Joseph », des « Jésus » dans des crèches différentes chaque année. Pas pour la religion moi non plus, depuis 82 je suis très fâchée avec l’église.
    Par tradition, ce jour je suis allée dans une de nos églises amiénoises où se trouvaient présentées plein de crèches différentes. J’ai photographié, je partagerai sur mon blog.
    J’ai aimé ton récit Quichottine, je te remercie infiniment pour ton cadeau de Noël, si tu me le permets je t’envoie le même … tout plein de gros bisous d’amitié.
    A bientôt !
    Annick

    • Quichottine

      J’ai donc deux années de plus que toi de fâcherie avec l’Église… 🙂

      J’avoue que tout cela me navre. Je crois qu’il ne sortira rien de bon de ce débat monté en épingle à un moment où l’on devrait au contraire faire en sorte de partager le meilleur de ce qui nous reste : la magie d’une fête qui rassemble.

      Merci pour ces mots déposés, Annick, et plein de bisous pour ce dimanche aussi… 😉
      Passe une douce journée. Ici, le ciel est « entre deux » en attendant la pluie qui ne manquera pas d’arriver d’après la météo.

  28. L’image de la crèche n’est pas interdite, sauf dans les bâtiments publics, puisque c’est un symbole religieux et que la loi de 1905 repose sur un principe de laïcité qui impose la liberté de toutes les religions mais ailleurs que dans l’espace public. Si on mettait des crucifix dans les mairies ce serait contrevenir à ce principe de laïcité. Il en est de même pour les crèches. Je pense surtout que nous vivons dans une époque de grande confusion mentale. Quand j’étais petite fille, la crèche on la faisait chez soi ou bien dans les chapelles, pas dans les mairies, les préfectures ni les locaux du conseil général … Et personne n’y trouvait rien à redire.

    • Quichottine

      C’est vrai que je ne me souviens pas de crèches ou de sapin installé dans les mairies, les préfectures… Le monde a changé et il continuera à le faire.

      Je ne croix pas qu’il y ait de crucifix dans les mairies… mais je connais des hôtels de ville anciens où les fresques peuvent comporter des scènes issues de la mythologie ou de la Bible… faudrait-il les recouvrir ?

      Faudrait-il supprimer de grands pans de notre histoire de l’art parce qu’ils ne comportent que des sujets bibliques ?

      Faudrait-il supprimer les symboles de certaines régions qui ont des références religieuses, car très ancrées dans leur Histoire ? (La Vendée n’en est qu’un exemple)

      Faudrait-il interdire que l’on hisse le drapeau de nos illustres visiteurs étrangers quand celui-ci comporte un signe religieux ?… Là encore le croissant de l’Islam ou l’étoile du Judaïsme n’en seraient que des exemples…

      La loi de 1905 a été revue en 2004… mais comment applique-t-on vraiment ce qui y est écrit ?

      Je ne sais pas. Je voudrais que tout cela ne finisse pas en guerre de religion…

      Je rêve d’un pays où les lieux de culte seraient partagés par tous… Lieu où chacun pourrait trouver l’espace nécessaire à sa prière, sans qu’il soit pour autant montré du doigt ou interdit de visite sous prétexte qu’il n’a pas la même Foi.

      En tant que femme, non musulmane, es-tu déjà entrée dans une mosquée sans être cantonnée au péristyle qui entourait son jardin ?

      Merci pour tes mots en tout cas, Liza. Je suis d’accord sur le fait que c’est un débat qui repose sur la méconnaissance d’une loi qui n’est pas vraiment appliquée à tous et que pourtant nul n’est censé ignorer.

  29. Claire PARMEGGIANI

    J’ai lu avec beaucoup de plaisir ton billet, il m’a rappelé de beaux souvenirs de fêtes de Noël des temps passés.
    Cette magie n’existe plus pour moi, mais je souhaite à tous ceux pour qui ces fêtes sont importantes de les vivre dans le bonheur.
    je t’embrasse fort

    • Quichottine

      Je sais combien il doit être difficile pour toi de la retrouver… J’espère pourtant que tu le pourras très vite, dès que tu iras mieux, ce que je te souhaite du fond du cœur.

      Je t’embrasse très fort, Claire. Merci pour ces mots en partage.
      Passe une douce journée.

  30. Je ne suis jamais allée à la Messe, une fois je crois à la Messe de Minuit à Noël, juste pour l’ambiance, mais malgré tout Noël avait une autre « valeur », un autre « poids ». Un instant magique préparé et terriblement attendu. Un instant de réunion de famille dans des ambiances conviviales et festives, même sans croyances religieuses.
    Il me semble que maintenant, Noël n’a plus cette féerie, les enfants n’attendent plus avec tant d’impatience le passage du Père Noël et n’ouvrent plus les cadeaux avec les yeux qui pétillent comme nous pouvions les avoir.
    Un peu comme tout d’ailleurs, comme un petit sentiment de monde blasé.
    Merci pour cet article que j’ai pris plaisir à lire.
    Bonne soirée

    • Quichottine

      Je ne vais plus à la messe si ce n’est lors d’événements familiaux… comme beaucoup sans doute.
      La messe de minuit est trop longue pour mes petites-filles qui n’ont pas l’habitude des offices dominicaux.

      Les enfants sont souvent trop gâtés aujourd’hui, c’est vrai… Pourtant, je pense qu’on peut encore les émerveiller, mais peut-être pas dans une surabondance de cadeaux vite délaissés.

      J’espère que nous garderons au moins le plaisir des retrouvailles familiales… pour ceux qui ne sont pas isolés et sans famille.
      J’espère que ces derniers auront autour d’eux un peu de chaleur amicale, de visites inattendues, de coups de fils qui les sortent du silence…

      Mais peut-être suis-je la reine des utopistes à trop vouloir que tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles… 🙂

      Merci pour tout, Pascale. Passe une douce journée.

  31. Que tu parles toujours bien de tes souvenirs Quichottine, et c’est toujours très émouvant
    La crèche fait partie des belles traditions de noël, croyants ou athés. ça ne me choque pas qu’on la trouve dans des lieux laïcs. Ce qui me choque, c’est qu’il y ait des personnes qui ont du temps à perdre à soulever de telles polémiques et à porter plainte. Elles feraient mieux d’utiliser leur énergie à des choses plus utiles pour la société
    bisous et bon dimanche

    • Quichottine

      Merci, je suis contente que ça te plaise autant.

      Je partage ton avis… S’ils ont de l’énergie et de l’argent à dépenser, pourquoi ne pas les utiliser à des choses plus utiles à tous ?

      Bisous et doux dimanche à toi.

  32. Oui une belle tradition , c’est bien
    A bientôt

  33. Pour moi, Noël, c’est la crèche avec les santons, je ne fais pas de sapin, juste qq branches . Interdire les crèches aujourd’hui alors qu’elles existent depuis longtemps, symboles de la naissance et de la vie, bien sûr du Christ aussi, me parait d’un radicalisme consternant…C’est davantage une tradition qu’une incitation religieuse…..VITA

    • Quichottine

      Les radicalismes, de quelque nature qu’ils soient me navrent toujours autant… Ils sont une porte ouverte sur des conflits qui ne seront bientôt plus maîtrisables… Hélas !

      Merci pour ton avis, Vita. Passe une douce journée.

  34. la crèche …… es tu informée de cette ridicule polémique qui sévit en ce moment pour une malheureuse crèche qui se retrouve politisée et médiatisée ????? Il y a bien longtemps que je ne fais plus de crèche…………….. mais je fabrique scrupuleusement tous les ans, quand je suis en France, une couronne de branchages et feuillages, pour ma porte d’entrée et pour celle de mes enfants…. je te souhaite un très beau dimanche et je t’embrasse

    • Quichottine

      J’en ai suivi quelques épisodes et je déteste voir que la polémique enfle…
      Bravo pour ces couronnes « faites maison »… 😉

      Merci pour ce partage Dame Croc. Je t’embrasse fort. Passe un beau dimanche.

  35. Quand j’ouvre les cartons à chaussures où sont rangés mes santons, c’est une bouffée de mon enfance qui remonte à la surface. Et chaque année je pense à mon grand père et à la merveilleuse crèche qu’il avait sculpté pour nous . Le 4 décembre en plantant mon blé de Noël je pensais encore à lui, a la jolie tradition provençale de la crèche. Ta note est très émouvante Quichotine , merci pour. Ces doux moments de mémoire.

    • Quichottine

      En Provence, les traditions perdurent encore plus que chez nous…
      J’avoue ne pas avoir planté de blé de Noël. 🙁

      Je penserai à toi et à la crèche de ton grand-père en installant la nôtre…

      Merci pour ce partage, Débla. Passe une douce journée.

  36. Je n’ouvre pas la polémique, mais bien d’accord avec toi, au sujet des crèches …
    Je ne suis pas croyante et respecte la foi de chacun à condition que ce soit réciproque !
    Je te souhaite un bon dimanche, chère Quichottine.
    Bisoux doux.
    dom

    • Quichottine

      « à condition que ce soit réciproque », tout est là… 🙂
      Merci pour tes mots, ma chère Dom.
      Je te souhaite une merveilleuse journée. Bisous doux.

  37. Bonjour Quichottine
    Les traditions se perdent et c’est dommage
    Plus d’attente chez nos bambins qui disposent à profusion de friandises tout au long de l’année
    Chez ma grand-mère, Saint Nicolas m’apportait une mandarine (la seule que je mangeais sur tout l’hiver) et un biscuit « spéculoos ». Maintenant on achète des cageots de mandarines toute l’année , le trésor perd de son attrait.
    J’ai été élevée dans le catholicisme mais je ne ne suis pas pratiquante du tout. Je respecte toutefois la foi de chacun. Pas de crèche chez moi mais j’aime les admirer dans les églises.
    Alors je dis « oui » aux souvenirs, à la tradition, aux croyances quelles qu’elles soient, aux folklore, à l’émerveillement, …
    Je te souhaite un très bon dimanche

    • Quichottine

      Les exemples que tu donnes parlent d’eux même… c’est vrai que nous avions moins de friandises « tout le temps » lorsque nous étions enfant… les étals des marchands de quatre saisons tenaient compte des saisons et il n’y avait pas autant de fruits « hors saison » qu’aujourd’hui.

      J’aime ta façon d’être et de dire…
      « Alors je dis « oui » aux souvenirs, à la tradition, aux croyances quelles qu’elles soient, aux folklore, à l’émerveillement, … »

      J’espère que nous pourrons longtemps encore partager cet émerveillement.

      Passe un très bon dimanche, Kri. Je t’embrasse fort.

  38. J’adore l’évocation de tes souvenirs d’enfance . Il faut conserver nos traditions ,cela fait partie de notre culture. Les intégristes laïcs sont aussi dangereux que les intégristes religieux .
    Je n’accepte pas que l’on remette en jeu les traditions d’un pays chrétien ,même si ce mot ne veut plus dire grand chose . Ce n’est pas à nous à adopter les coutumes de tous les étrangers qui viennent vivre ici; c’est à eux de s’adapter à nous. D’ailleurs la majorité ne remet pas en question tout cela .
    Mes enfants ne vont pas à la messe mais ils font la crèche et le sapin , car moi aussi je leur ai appris nos traditions.
    Je te souhaite un bon dimanche

    • Quichottine

      « Les intégristes laïcs sont aussi dangereux que les intégristes religieux . »
      Je suis tout à fait d’accord avec toi.
      Ce qui est dommage, c’est qu’ils savent tous comment faire entendre leur voix, même si ce n’est pas celle de la grande majorité trop silencieuse.

      Passe une douce journée Fanfan, merci pour tout.

  39. Je voulais ajouter ,puisque mon mari était dans la Légion, que ce corps d’armée qui représente une multitude de nationalités et de religions , se retrouve tout entier dans les fêtes de Noël .
    Les militaires passent le réveillon tous ensemble et chaque peloton rivalise d’inventivité pour ériger la plus belle crèche du régiment , qui est récompensée par un jury. C’est un bel exemple de tolérance , je trouve .

    • Quichottine

      Il faudra un jour que je vous raconte « ma » Légion.
      Je crois que l’armée est un corps plus respectueux de tous que ce qu’on aime à dire habituellement.

      Merci, Fanfan, pour ce souvenir partagé. 🙂

  40. Je viens tard… après la « bataille »… 🙂 C’est un sujet à polémique qui vient d’être soulevé. Notre pays a une culture et des traditions. Je pense, mais ce n’est que mon avis, que beaucoup de ces traditions ont certes souvent des racines qui naissent dans la religion, parfois c’est le contraire, mais rares sont ceux qui le savent. On ne fait que perpétuer ce que nos ancêtres faisaient sans trop se demander si c’est religieux où non. Combien vont à la messe de minuit, sans être spécialement pratiquants ? Pour l’ambiance qui y règne où parce que leurs parents et arrière grands-parents y allaient… peut-être même pour raviver des souvenirs de jeunesse. Il en va de même pour les athées qui sacrifient à certaines traditions qui peuvent être idéologiques…
    Maintenant la laïcité est censée protéger toutes les religions, il appartient à ces dernières de ne pas se mêler des affaires publiques.
    Je te souhaite un doux dimanche (sans messe:-) et te fais des GROS BECS ma Quichottine

    • Quichottine

      « Pour l’ambiance qui y règne »… oui, sans aucun doute.
      Comme ceux qui se marient à l’église sans pour autant être pratiquants mais qui ont comme une espèce d’attachement familial à cette autre tradition qui confère une solennité que n’a pas su acquérir et transmettre le mariage civil ?

      Merci pour ton avis si sage, Marité.
      Gros becs et douce journée à toi aussi.

  41. Comme Dom, comme beaucoup heureusement, je pense que tolérance va de pair avec réciprocité. C’est sans doute une forme de peur qui fait prendre certaines mesures. Se rend-t-on compte qu’alors une peur bien plus grande nous guette ? Dans la grande ville près de chez moi, cette année, la galette des rois a été interdite dans les écoles. Quels seront les interdits de Noël ? Le mercantilisme n’est pas banni pour autant, et le marché de Noël, lui, aura lieu !

    • Quichottine

      Un constat que je fais hélas chaque jour…
      Pas facile de rester dans la neutralité nécessaire.

      Merci pour tes mots en partage, Galet.

  42. Chez nous il y avait la crèche, la messe de minuit avec ses beaux chants, le retour avec le vin chaud, ou le chocolat fumant, il fut une époque où les cadeaux étaient rares mais appréciés, la famille soudée.
    On n’ose plus sortir les santons, mais la crèche toute simple est toujours là, j’y tiens …
    A présent Noël est païen, souvent, et il y manque la magie, je crois, à chacun le sien mais il fait bien moins chaud au coeur, il me semble en tout cas, j’entends les bruits du tiroir caisse, j’y vois moins de coeur et de partage…

    • Quichottine

      « rares mais appréciés »… c’est ainsi qu’ils devraient toujours l’être.
      Le bruit du tiroir-caisse est assourdissant.

      Merci pour tes mots, Marine. Que ton Noël soit partage et famille.

  43. « à condition que ce soit réciproque » voilà une belle expression. Mais si ces actions de justice contre des crèches dans des lieux publics sont peut-être la conséquence de ce manque de tolérance (je n’en suis même pas sûre) risquent d’avoir l’effet inverse à celui escompté et qui plus est d’offrir sur un plateau l’usage exclusif de traditions beaucoup plus populaires que confessionnelles à certains groupes qui pratiquent l’exclusion
    Un sujet que j’ai abordé dans pourquoi une crèche ? Je vais peut-être rééditer cet article une fois de plus
    bises et belle fin de soirée

  44. Très émue à la lecture de ton article.

  45. Chez nous comme dans la famille de mon mari, nous avons été élevés dans la religion catholique. La crèche, le sapin de Noël ont toujours été présents, mais, sans extase particulière. Une sorte de tradition pour laquelle on ne se posait pas de questions. On aimait aller à la « messe de minuit », mais, au fil des années, ce fut de plus en plus tôt pour être à 20 h maintenant et appelée « nuit de Noël ». Nous y allons tous les ans (mon mari et moi) et une grande ferveur se dégage de tous les participants.
    Par contre, avec enfants et petits enfants, (seulement deux eux vont au catéchisme, pour l’instant), la référence à la crèche, la confection du sapin, ne nous « préoccupent » pas plus que cela, tout comme dans mon enfance, où le rassemblement de la famille passait bien avant sa signification de Noël.

    J’ai toujours ressenti beaucoup plus la signification de Noël, dans l’église, qu’entre nous au moment du repas et des surprises devant le sapin.

    Pourtant, je prépare cette rencontre familiale avec plaisir et bonheur. Je fais tout pour que tout se passe bien et que les enfants et petits-enfants soient heureux. Toutefois, en voyant tous ces malheureux en France et ailleurs, c’est une période que j’aborde moins bien d’année en année.

    Bonne semaine Quichottine ! Bises

    • Quichottine

      « On ne se posait pas de question »… je crois que nous nous en serions posées si tout avait changé du jour au lendemain.

      Notre sentiment de culpabilité grandit de jour en jour… mais est-ce un bien d’effacer la fête ? Le faire ne sera pas suivi de plus de justice et de partage dans notre monde.

      Bises et douce fin de semaine à toi, Monique.

  46. Je me rappelle de ces crèches sur du papier d’emballage épais. Elles étaient émouvantes. Il y en avait toujours une chez ma grand-mère paternelle, même si personne n’allait à la messe. Bisous

    • Quichottine

      Comme quoi l’une et l’autre n’étaient pas forcément liées.
      Merci pour le partage. Bisous et douce journée.

  47. Que de belles confidences. Mon père (adoptif) lui était suisse et protestant et la mère (adoptive) catholique non pratiquante, divorcés tous les deux et ne pouvant avoir d’enfants, ils en ont élevés 2 du Secours populaire durant le guerre puis nous ont adoptés mon frère et moi,. En pension chez les « Frères » j’ai aussi eu droit à cette éducation qui conduit avec beaucoup d’humanisme à devenir finalement libre penseur mais avec ce brin de nostalgie pour des traditions familiales simples. J’ai été très touché par ton texte et tes souvenirs. Bonne soirée et bonne préparation pour toutes ces petites choses.

    • Quichottine

      Merci pour ces souvenirs partagés Pierre. Ils me touchent beaucoup.
      Je te souhaite un merveilleux Noël familial, entouré de tes enfants et de leur famille.
      Passe une douce journée.

  48. que de beaux souvenirs et chez nous aussi on faisait la crèche, chez moi avec mon mari il y a tjs la crèche, je ne vais plus à l’église et à la messe j’ai été trop déçue mais c’est souvent que je reprends des chants que nous avions au répertoire dans notre chorale et notre maire se refuse de retirer la crèche installée dans un lieu publique

    • Quichottine

      Merci pour ces mots partagés, Flipperine.
      Chacun ressent ces traditions de façon différente, mais elles existent et il ne faut pas les nier.

  49. Très émue par ma lecture…
    N’oublions jamais nos racines et n’effaçons pas les sources de nos traditions…

    Je te joins un texte reçu il y a quelques années, je ne connais pas l’auteur…
    ************************************
    Bonjour !

    Comme vous le savez tous, la date de mon anniversaire approche. Tous les ans il y a une grande célébration en mon honneur et je pense que cette année encore cette célébration aura lieu.
    Pendant cette période tout le monde fait du shopping, achète des cadeaux, il y a plein de publicité à la radio et dans les magasins, et tout cela augmente au fur et à mesure que mon anniversaire se rapproche.
    C’est bien de savoir qu’au moins une fois par an, certaines personnes pensent à moi. Pourtant je remarque que si au début les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j’ai fait pour eux, plus le temps passe, et moins ils semblent se rappeler la raison de cette célébration. Les familles et les amis se rassemblent pour s’amuser, mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête.
    Je me souviens de l’année dernière, il y avait un grand banquet en mon honneur. La table de la salle à manger était remplie de mets délicieux, de chocolats… La décoration était superbe et il y avait plein de cadeaux emballés.
    Mais vous savez quoi ? Je n’étais pas invité… J’étais en théorie l’invité d’honneur, mais personne ne s’est rappelé de moi.
    La fête était en mon honneur, mais quand le jour est arrivé on m’a laissé dehors et ils m’ont fermé la porte au nez….
    En réalité je n’étais pas surpris car depuis des années, toutes les portes se referment devant moi.

    Comme je n’étais pas invité, j’ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer.
    Je me suis mis dans un coin, et j’ai observé.
    Tout le monde buvait, certains étaient ivres, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout.
    Ils passaient un bon moment.
    Pour couronner le tout, ce gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d’une longue robe rouge, et il riait sans arrêt : « ho ho ho ! ».
    Il s’est assis sur le sofa et tous les enfants ont couru autour de lui, criant « Père Noël » comme si c’était en son honneur !

    A minuit, tout le monde a commencé à s’embrasser ; j’ai ouvert mes bras et j’ai attendu que quelqu’un vienne me serrer dans ses bras et… vous savez quoi… personne n’est venu à moi.
    Soudain ils se sont mis à s’échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts un par un, en grande excitation. Quand tout a été déballé, j’ai regardé pour voir si, peut-être, un cadeau était resté pour moi. Qu’auriez-vous ressenti si, le jour de votre anniversaire, tout le monde s’échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ? J’ai enfin compris que je n’étais pas désiré à cette soirée et je suis parti silencieusement.

    Tous les ans ça empire. Les gens se rappellent seulement de ce qu’ils boivent et mangent, des cadeaux qu’ils ont reçu, et plus personne ne pense à moi. J’aurais voulu pour la fête de Noël cette année, que vous me laissiez entrer dans votre vie. J’aurais souhaité que vous vous rappeliez qu’il y a plus de 2000 ans de cela, je suis venu au monde dans le but de donner ma vie pour vous, et en définitive pour vous sauver. Aujourd’hui je souhaite seulement que vous croyiez à cela de tout votre cœur. Comme nombreux sont ceux qui ne m’ont pas invité à leur fête l’an passé, je vais cette fois organiser ma propre fête et j’espère que vous serez nombreux à me rejoindre.
    En guise de réponse positive à mon invitation, dites-le au plus grand nombre d’amis que vous connaissez.
    Je vous en serais éternellement reconnaissant.
    Je vous aime très fort !
    Jésus

    *****************************************************************

    • Quichottine

      Un immense merci pour le partage de ce texte que je ne connaissais pas…
      Revenons à ce moment où le partage est plus qu’un mot.

      Merci, Marie.
      Passe une douce journée.

  50. C’est un très beau texte, Quichottine, et je partage entièrement ton point de vue. Les fêtes et les légendes de Noël sont, au-delà des croyances personnelles, de vrais mythes fondateurs. Ils disent l’enfance, l’amour, l’espoir aussi.

    • Quichottine

      Tout est important, mais je crois en ces mots-là. 🙂
      Merci, Carole.
      Passe une douce journée.

  51. je serai contente que tu participes au partage car tu fais de belles photos
    cet article est chaud chaleureux chantant … je serre tes mots contre moi …
    maman avait épousé aussi un divorcé … et n’a jamais digéré d’être excommuniée (c’est comme cela et sa colère était grande) et pourtant j’ai fait communion et patati et patalà et vais à la messe bien souvent .. je trouve dommage que le religieux soit moqué, rabaissé, rejeté de nos jours car ses côtés exagérés ne sont qu’une partie de l’iceberg … je continue à faire la crèche et le bb papa et maman, et rois mages attendent leur jour. j’aime le dimanche nos prières communes et les bises de soutien, de partages, à la sortie de la messe. Quand je suis allée fin décembre 1980 en Urss, ma copine de vacances (une géorgienne) et bien elle m’a emmenée dans une église orthodoxe … il y avait beaucoup de monde qui priait. très douces bises

    • Quichottine

      Merci pour ces mots en partage, Durgalola.
      Je crois que ces moments sont importants et peuvent unir au lieu de diviser.

      Passe une douce journée, je t’embrasse.

  52. Le problème actuellement c’est que nous vivons sous la dictature de la minorité. Et cette minorité de sans-joie devient rapidement rabat-joie.
    Il y avait un sondage sur « L’Internaute » au sujet des applaudissements en fin de film. Les choix étaient au nombre de 3:
    – « on n’applaudit pas à la fin d’un film: ce n’est pas un pièce de théâtre »
    -« on applaudit à la fin d’un film pour dire qu’on l’a apprécié »
    -« je n’aime pas qu’on applaudisse à la fin d’un film quand je ne l’ai pas aimé »

    La troisième solution est pour moi révélatrice (elle a tout de même obtenu 5% des votes) de cette acrimonie des « tristus » qui sous prétexte qu’ils n’aiment pas quelque chose il faut imposer le silence à tout le monde.
    Notre civilisation et nos coutumes sont encore basées sur une tradition « judéo chrétienne » qu’il serait vain de nier et de renier. L’avenir va sans doute modifier cela de par une nouvelle répartition des populations (ça a quand même bien changé depuis nos ancêtres les gaulois) mais en attendant réjouissons nous quand (et dès que) nous le pouvons.

    • Quichottine

      C’est un constat que je fais bien souvent…
      Je crois pourtant, je sais, qu’il est important de savoir encore se réjouir de ce qui nous a plu, applaudir ceux qui nous font rire et rêver… ceux qui savent nous émouvoir.

      Pour le reste… même si le paysage change, ce qui est bien normal je pense dans un pays qui vit, il est important de garder les racines, même si l’on greffe à nos arbres ceux qui viennent d’autres lieux, tout aussi respectables.

      Merci pour tout, alphomega.
      Passe une douce journée.

  53. Ton billet m’émeut beaucoup. Moi aussi , j’ai été élevée dans la tradition , le partage , la crêche , dans une ambiance chaleureuse , épanouie . Je l’ai continué avec mes enfants qui ont gardé au fond d’eux tous ces symboles et qui refont les mêmes gestes pour préparer Noël .Cette année , les filles seront là et en plus bébé Nolwenn à qui nous passerons le flambeau avec amour et conviction.
    J’aime beaucoup tes dernières lignes.
    Douce soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      Ce sera aussi le premier Noël de ma dernière petite-fille… J’espère voir ses yeux briller devant tant de lumières…
      Merci pour tout erato.
      Passe un beau Noël en famille.
      Bises et douce soirée.