Corine Caporlan, Les étoiles se contref… du firmament

Corine a supprimé le contenu de ses blogs obéiens…

Elle a réuni dans un livre quelques articles, de ceux sans doute qu’elle avait aimé partager avec nous. Dix-huit chapitres déjà publiés sur la Toile mais qui n’existent plus.

130308_caporlan_couverture

Elle a ouvert un autre blog, ailleurs, vous pourrez y retrouver ses mots, son humour, sa façon de rendre hommage à d’autres, ses coups de gueule aussi.

Elle est sa meilleure avocate, sa meilleure vitrine.

Il faut lire chez elle… pour encore sourire devant ses « Billets d’humeur » qui m’ont fait la découvrir.

Corine écrit, à la fin de sa préface :

« La Liberté et le plaisir d’écrire, de lire, de recevoir reste en chacun et c’est l’essentiel. J’ai conscience de ne détenir la vérité (comment le pourrait-on ?) d’aucun acteur de ces pages, mais ma vision propre.

Ensuite, si nous pouvions partager une ou plusieurs contaminations en la matière, ce serait joli. »

(p.5)

Je suis d’accord, Corine. Nous créons nos blogs pour le partage et nous parlons aussi de nous, dans le moindre de nos hommages.

Comme pour tous les billets de cette semaine ici, réservez vos commentaires à l’auteur évoqué, ou, si vous désirez me laisser juste un coucou amical, que ce soit sur ma page blanche. Merci à tous.

PS du 15 octobre 2016 : Les liens présents sur cette page ont tous été supprimés car ils ne conduisaient plus nulle part. 🙁

Les commentaires sont fermés