Livres de sirène pour quichobateau bleu…

Je me demandais quand elle se déciderait à monter dans le quichotrain. Je l’attendais impatiemment, j’espérais, j’appréhendais aussi, un peu.

 

Vous avez déjà vu une sirène dans un train ?

 

Pour qu’elle s’y faufile, passager clandestin, sans qu’on l’aperçoive, il faudrait que ce soit le quichotrain d’Oncle Dan, celui qui sait se transformer à l’envi, voyager sans problème sur terre ou mer, et, même, s’il en est besoin, s’envoler dans les airs pour y cueillir des étoiles…

 

– Mais les étoiles, il y en a dans la mer aussi… Non ?

 

(Le lutin bleu avait surgi, une étoile à la main… Une merveilleuse étoile à cinq branches, bleue comme lui !)

 

120624_Siratus_1.jpg

 

Où l’as-tu trouvée ?

 

– Pas loin…

 

(Le Lutin bleu rougit un peu… beaucoup. Il avait pris la couleur du quichobateau de Busard.)

 

Pas loin ? Mais encore ?

 

– Euh… tu ne seras pas contente…

 

Allez ! Ne me fais pas languir !

 

– D’habitude, c’est toi…

 

C’est vrai, mais moi, j’ai le droit !

 

– Tu exagères ! Pourquoi les autres n’auraient-ils pas le droit aussi ? Ne dis-tu pas toujours que tout est possible en Quichottinie ?

 

C’est vrai… Mais là, j’ai besoin de savoir ! Où l’as-tu prise ?

 

– Dans le quichobateau… enfin, accrochée à sa coque, comme un trophée.

Je me disais qu’elle serait mieux ici, avec moi… C’est un peu mon double…

 

Ton jumeau ?

 

– Ma jumelle… Après tout, pourquoi serais-tu seule à avoir une Amielle ?

 

Quichottine riait en l’écoutant parler. Le Lutin bleu avait hésité sur le mot. Une amie-jumelle… seules Siratus et elle se désignaient ainsi : « Amielle »…

 

Comment avaient-elles fait, toutes les deux, pour se rencontrer… Elle, la Sirène de la Galère obéienne, et Quichottine, la bibliothécaire qui ne pouvait imaginer plus beau paysage qu’une plage au soleil levant…

 

080413_Siratus.jpg

 

… tout en refusant obstinément de s’approcher trop près de l’eau.

 

– C’est vrai que tu dis à qui veut bien l’entendre que tu ne sais pas nager… Heureusement que ta jumelle te permet de visiter toutes les merveilles cachées au fond de l’océan !

 

Heureusement pour moi, car sinon, je n’en saurais rien…

 

– Mais il y a les livres !

 

Les livres… comme ceux que Siratus a déposés dans le quichobateau ?

120624_Siratus_2.jpg

 

Ceux qui parlent de poissons, de coquillages, du monde incroyable du capitaine Nemo.

120624_Siratus_3.jpg

 

– Oui, ceux-là aussi. Tu sais bien, il y avait un grand voyage, Vingt mille lieues sous les mers

 

Et des monstres marins, de ceux qui font frémir, de ceux que l’on combat quand on est un héros. Mais je ne suis pas héroïne, moi, je ne fais que rêver de ce qui serait si…

 

– Si… si, après t’avoir offert un superbe quichottinier, ta sirène grimpait dans le quichotrain, apportant avec elle ses étagères… les livres documents, les livres de poèmes, les livres à faire réfléchir… les livres d’images qui vous laissent dans les yeux des milliers d’étoiles…

 

120624_Siratus_4.jpg

 

 

– … marines… de poissons multicolores, d’animaux-fleurs…

 

Oui, ceux-là aussi.

Alors, bien sûr, elle pourrait monter avec nous, avec son enthousiasme, son énergie, son envie de partager son monde à elle, celui qu’elle découvre chaque année, là-bas, en plongée

 

– Loin…

 

Très loin.

 

– Là-bas, sur l’île de Siquijor aux Philippines, l’îles des sorcières, des fées, pourquoi ne serait-elle pas aussi celle du lutin bleu ?

 

080413 Siquijor Siratus

 

Tu as raison, loin, si loin, mais que sont les distances lorsque l’amitié est sincère, et que plus que cela, l’amie et la jumelle se retrouvent en un mot qui dit tout ?

 

– « Amielle »…

 

 

Merci, Siratus, mon amie, mon Amielle. Je suis heureuse que tu aies offert ces livres pour le quichobateau.

Ils accompagneront tous les voyageurs de nos quichotrains, tous ceux qui aiment la mer et ses habitants, la faune et la flore que je découvre chaque jour, chez toi.

 

 

Passez une belle journée, au bord de l’eau ou sur la terre ferme, comme vous voudrez, comme vous pourrez.

 

82 réponses à “Livres de sirène pour quichobateau bleu…

  1. Un bien beau cadeau de ton amielle !
    Le monde de Siratus est un monde merveilleux qu’elle nous fait visiter …
    Bonne fin de semaine.
    Bisoux doux.

  2. Et voilà que tu nous embarques encore en voyage…

    Merci et belle journée chez toi. Bises de nous dux

  3. Merci encore et tjs Quichottine…. Voilà encore un superbe partage… Bises de jill et belle journée à tous !

  4. J’aime me balader dans le monde merveilleux de Siratus.
    Merci à vous deux.
    Bises

  5. Un beau et long article en l’honneur de la dame des mers … La sirène…
    Belle journée Quichottine

  6. quel beau voyage on fait avec tes quichobateau…je croyais avoir reconnue la plage bretonne et tu nous embarques au bout du monde
    belle journée et bisous

    • Sourire… c’est une plage magique pour moi… pleine de souvenirs, alors que je n’y suis jamais allée.

      Bisous et douce journée à toi. Merci !

  7. indispensable en effet pour traverser les océans comme les « petites » mers
    un beau quichotrainboat
    bises et belle fin de semaine
    (je ferme l’ordi pour 3 jours, ferme résolution ! mais deux articles sont programmés demain et après demain)

  8. merci pour la découverte, grace à toi, d’un blog fabuleux

  9. Merci, Quichottine-Amielle.
    En lisant ton billet, je rougis plus que le quichobateau de Busard, plus que le lutin bleu, tout en ramant sur la galère du quichotrain d’Oncle Dan (en bas à droite de son dessin). Sans eux, je n’aurais pas osé.
    « Veux-tu monter dans mon bateau » ? murmurais-je autrefois, jeune blogopote captivée par ta lecture du Quichotte, enchantée par les mots et les livres que tu offrais en partage. Tu as ravivé mon envie de lire; tu m’entraînes sans cesse dans de beaux voyages immobiles, ici comme Ayeur et chez les Doux rêveurs.
    Ensorcelée par Siquijor, tu as posé ton sac à mon bord, la plume rêveuse face à la mer au bleu de tes yeux… Tu écris au sec tandis que je plonge, moi qui ne sais pas écrire, toi qui ne sais pas nager… Evidemment, nous sommes Amielle ! 😉
    Je t’embrasse très fort
    Ta Dame de l’océan

    • Comment te remercier ?

      Je te lis et je me sens si heureuse d’avoir pu te rencontrer !

      Nous avions rendez-vous, je crois bien.

      Tu m’attendais, je t’attendais aussi. Et tu m’as apporté cette partie de rêve à laquelle je n’avais pas accès.

      Merci pour tout, mon Amielle. Je t’embrasse très fort.

  10. rien n’arrête les quichotrains, même pas la mer immense

  11. Ah, le monde sous-marin de Siratus ! Une faune et une flore aussi belles si ce n’est plus que celles de la terre ferme. Heureusement qu’elle est là pour nous les montrer ! Ce n’est pas moi qui pourrais les voir, moi qui ne sais pas nager non plus.
    Sûr que sa bibliothèque doit être bien fournie ! Merci à notre fée des Océans !
    Gros bisous à vous deux les amielle !

  12. salut
    je te souhaite un bon week end

  13. J’embarque, en barque, en bateau, en train, peut-être même en plongée … Hum … 😉
    Merci à vous deux.
    Bisous, beaucoup …

  14. Bonsoir,
    Bon voyage dans le Quichotrain… je pars avec toi et je rêve…
    Bonne fin de semaine.
    D@net.

  15. Très beau billet, de belles photos et des lignes de notre Quichottine tous les ingrédients sont là pour passer un bon moment… @ bientôt bises !

  16. La mer oui j’y vais 3 jours la semaine prochaine…à la belle étoile bleue j’espère

  17. merci et bonsoir les Amielles
    ca c’est chouette quand on a trouvé la sienne !

  18. encore un beau partage , ça me fait penser qu’il y à quelque temps que je suis allé chez siratus , bise quichottine

    • Nous ne pouvons pas être partout…

      Mais merci, Dom. J’espère que tu as pu te rendre sur la Galère… C’est de plus en plus joli là-bas !

      Bises et douce journée à venir.

  19. Je nage un peu juste ce qu’il faut pour ne pas couler; les livres de Siratus témoignent de sa^passion pour les fonds sous-marins.
    J’admire!
    Bises

    • J’admire aussi.

      (Je nage en apnée… alors, je ne vais jamais bien loin tant j’ai peur !)

      Bises et douce journée. Merci !

  20. Un billet superbe.Je me régale quand je vais sur le blog de Siratus. Belle soirée Quichottine, bisous

  21. Un Quichobateau… j’ai le mal de mer !!! Peut-être que le lutin bleu me donnera la main ? J’aurais moins peur 🙂
    Douce fin de semaine ma quichottine et GROS BISOUS.

    • Qui sait ?

      Je pense pourtant qu’il faudra qu’il se dédouble s’il veut tenir les mains de tous ceux qui, comme moi, n’ont pas le pied marin.

      Doux dimanche à toi, Marité. Merci !

  22. Merci pour cet autre beau voyage.Je ne suis pas aventurière sur l’eau j’aime mieux me contenter de l’expérience des autres.Bonne fin de semaine.

  23. Une telle amitié c’est si beau !Bisous à toutes deux.

    Mon blog change de lieu dans une dizaine de jours. Ma nouvelle adresse

    http(://textetexte.eklablog.com/

    A bientôt

  24. Comme un petit coquillage j’ai été emportée par les vagues grisée par ce bel univers marin…

  25. Un très bel article pour ton amielle. j’ai été heureuse de voir une étoile de mer. Je me souviens enfant on n’en voyait beaucoup et aujourd’hui je n’en vois plus. Bises

    • J’ai l’impression que les méduses sont plus présentes que les étoiles… Mais je ne suis pas souvent à la plage.

      Merci pour ta présence et tes mots.

      Bises et douce journée à venir.

  26. Oh que c’est joli !
    Merci, petit Lutin Bleu,
    et merci Quichottine de partager cette magie du monde de ton Amielle.
    Bon Samedi !

    Minéraline

  27. Voilà que je ne connaissais pas le Quichobateau.. on en apprend tous les jours.. de belles vacances à l’horizon et bien des livres à lire.
    Une amielle… la vie est belle!
    mille bisous aux deux jumelles
    le matelot de la terre ferme

  28. lizagrèce

    Pour le moment j’ai choisi d’être en pleine montagne. J’essaie de passer tous les jours – ce que je fais- mais les connexions sont lentes là-haut et il m’est parfois difficile de laisser des commentaires … Mais il y a un progrès : j’ai internet!!

    • T’en fais pas… je sais qu’il y a des moments où ce n’est pas facile.

      … des moments où j’ai l’impression d’être au bout du monde ici aussi.

      Tu fais comme tu le peux, et c’est bien ainsi.

      Passe une douce journée.

  29. le même message que Minéraline m’est venu à l’esprit ,oh! que c’est beau !
    Je ne nage pas très bien mais aujourd’hui en te lisant , je me suis laissée porter par les vagues …
    Merci à toi et ton gentil lutin!

  30. Merci à toi et à Siratus pour ce quichobateau. Bisous

  31. Ca n’a pas dû être commode pour Siratus de grimper dans le train avec ses palmes ! Grâce à elle, on découvre que « le monde du dessous » n’est pas peuplé d’êtres maléfiques, mais d’arbres, de fleurs et d’une vie si fragile que ceux du « dessus » de la planète bleue oublie trop souvent. Merci aux amielles pour cette plongée en apnée !

    • Il est vrai que ce n’est pas évident de se déplacer sur terre quand on est sirène.

      Merci de te joindre à nous pour la défense de notre planète.

      Bisous tout plein et douce journée à toi.

  32. Il doit falloir maintenant aller loin pour trouver un fond marin qui soit vierge de toute pollution.

    J’ai eu l’incroyable chance et ton Amielle le comprendra, de nager à Port Cros au temps où ce n’était pas une réserve, au temps où les gens avec palmes péchaient les poissons à la main au trident, où les mérous venaient nous observer, bien avant Cousteau, où les girelles titillaient nos orteils en quête de peaux mortes !!!

    Et maintenant, quand je mets la tête sous l’eau, que ce soit à Bali ou au Maroc, il y a toujours une sandale, une bouteille et deux cochonneries sur le fond. Et souvent pas la moindre écaille ou nageoire.

    Pour revenir à ta note, tu diras aussi à Siratus qu’à part les bouquins sur la faune marine, j’ai parcouru bien des ouvrages qui s’étalent sur ses rayonnages.

    Bises du grillon

    • Je suppose aussi… La pollution gagne du terrain.

      Je n’ai pas voulu tout détailler, mais, te connaissant, je sais que tu l’as fait.

      Merci, Christian.

  33. Son blog est un magnifique livre d’images, et je l’emporte souvent avec moi. Bises VITA

  34. Une bien belle bibliothèque remplit de poissons extraordinaires et d’air marin à lire sur les plages de Siratus ou dans le Quichotrain 🙂
    Bon vendredi Quichottine
    Bise :*

    • C’est vrai… une grand bibliothèque à découvrir là-bas.

      Le plus beau de ses livres d’images est son espace sur OB. 🙂

      Douce journée, Urban. Bises.

  35. C’est marrant parce que papier et eau ne font pas toujours bon ménage (j’en sais quelque chose quand je lis dans le bain et que et que honte sur moi mon livre tombe à l’eau) magnifique quichotrain d’eau bleu bises

  36. Mistigris

    alors je ne sais pas où j’ai laissé l’autre com, pas grave, je te remercie de ces jolis livres, en livre la mer çà va, en vrai, moins ! Bisous, Bisous, MIAOU !!!

    • Tu l’as laissé sous l’article qui était en lien… le quichotrain de l’Oncle Dan.

      Merci d’y être allée, Mistigris… cela me touche beaucoup.

      Je crois bien avoir autant peur de la mer que toi.

      Bisous et douce journée.

  37. canelle56

    Et elle manquait cette amie …sourires
    Bises

  38. Mamychachat

    Cela m’a fait plaisir de partir en vacances à Quichottiplage ! voir la mer, cette étoile, ces livres qui sentent bon l’air marin.
    Merci pour ces liens qui me font voyager…
    Belle journée et gros bisous 🙂

  39. Le lutin n’a donc pas pris le train ? Qu’importe c’est un plaisir de le retrouver
    Bisous mon amie

  40. Quel récit, quelle aventure…. je vaisfinir par faire comme les petits et venir, le soir, lire les histoire du petit Lutin bleu …. j’adore son petit air bien ennuyé pour avoir chipé son… « Amielle »! Des livres à faire couler le quichobateau! Bonne soirée Quichottine et merci!

    • Il n’y a pas une histoire chaque jour, mais n’hésite pas, quand tu le pourras/voudras.

      Merci et doux dimanche à toi.

  41. jean-marie

    bonjour, ma chère Quichottine
    un beau train
    aquatique
    et poétique…
    j’aime
    bonne journée
    gros bisous d’amitié
    jean-marie