Quichottine et les services postaux, acte IV

À l’heure où déjà cinquante souscripteurs ont reçu leur commande, il n’est plus temps de nous ronger les sangs, de nous demander s’il ne s’agit pas d’une arnaque supplémentaire sur la Toile : les livres sont tous en chemin ou à destination.

 

Pourtant, lorsque le rideau se lève sur le quatrième acte de ces péripéties quichottiniennes, la bibliothécaire n’en mène pas large… il pleut et elle a beau chercher tout autour d’elle, pas le moindre petit coin de ciel bleu.

 

La voilà transie de froid et d’humidité, à la porte de l’un des plus grands centres de tri du département où elle se contente d’habitude de venir déposer les courriers urgents, lorsqu’elle laisse passer l’heure de la dernière levée… Monsieur Mari l’accompagne de nouveau : il a la force nécessaire pour transporter les sacs et la caisse où sont rangés enveloppes et colis.

 

Depuis bientôt quarante ans de vie commune, il n’a jamais failli aux moments où elle ne pouvait s’en sortir seule. Il le prouve encore cette fois.

 

Derrière l’unique guichet du « carré entreprise », une Dame des Postes reçoit ceux qui viennent y déposer courrier et colis, le plus souvent déjà affranchis. Mon tour arrive rapidement. Je sors quelques colis, le premier tas d’enveloppes, et, avant même que j’aie eu le temps de la saluer :

 

– Vous en avez beaucoup ?

 

Je lui indique le sac… et j’ajoute, en montrant ce que mon époux vient de déposer un peu plus loin :

 

– Oui, tout ça.

 

– Mais ce n’est pas possible ! Vos ne vous rendez pas compte ! Vous allez bloquer mon guichet, vous n’êtes pas toute seule… Vous n’avez pas de machine à affranchir ? Je vais demander à mon chef, il va vous faire un mailing, derrière, pour ne pas gêner !

 

Le débit rapide m’a surprise. Elle ne me laisse pas en placer une… mais, après tout, s’il est possible de bénéficier du tarif entrepreneur pour cet envoi en nombre, pourquoi pas ?

 

Le « chef » arrive, souriant.

 

– C’est pour vous le mailing ?

 

– … (J’acquiesce sans rien dire.)

 

– Vous avez votre numéro de SIRET ?

 

– Euh… je ne suis pas une entreprise. (Là, je crois bien que je dois être rouge comme un resquilleur pris en faute… pourtant, il n’est écrit nulle part que l’espace est interdit aux particuliers.)

 

– Alors, on ne peut pas vous faire un mailing… (Il range le contrat qu’il avait déjà sorti d’une chemise.)

 

– Je pensais bien aussi que ce n’était pas possible… mais… je fais comment, pour mes envois ?

 

– Vous en avez beaucoup ?

 

Ce n’était sans doute pas assez évident. Je montre – du geste auguste du semeur – les colis et les nombreuses enveloppes, petites et grandes, que nous avons empilées près du guichet et sur la table avoisinante.

 

– Tout ça !

 

– Tout ça ? Pas de problème, on va vous le faire ici !

 

Son doigt désigne le guichet où la Dame des Postes blêmit… Comment va-t-elle s’en sortir ? Les clients passent, repassent, et il y en a même qui voudraient que leur colissimo soit scanné tout de suite, devant eux.

 

– Mais ce sera fait dès ce soir, avant la levée !

 

– Non, tout de suite… parce que je dois donner le lien du suivi à mes clients par mail en rentrant au bureau. Je veux être sûr que leur lien fonctionnera ! Tout de suite.

 

– Bon… puisque vous n’avez pas confiance…

 

Elle scanne rapidement les paquets et revient à notre expédition.

 

– Il y en a trop… vous allez bloquer le guichet, vous voyez bien qu’il y a du monde !

 

Son supérieur intervient :

 

– Vous faites une série… et vous passez deux clients avant d’en faire un autre !

 

– Vous savez bien que c’est impossible !

 

– Pourquoi ?

 

– … (Elle montre d’un geste las l’ordinateur qui lui sert de caisse enregistreuse.)

 

– Ah c’est vrai ! La machine !

 

… Je complète in petto : « La machine n’a pas été programmée pour ça ! » Elle doit prendre toute ma commande, l’affranchir, me faire payer avant de passer à son client suivant.

 

Hercule devant les écuries d’Augias n’aurait pas l’air plus désespéré. La tâche qui l’attend est considérable, sans aucun doute.

 

Je propose :

 

– Donnez-nous des timbres à 3,10 € et nous les collerons sur les enveloppes là-bas… (Je montre la table derrière moi.)

 

– Mais il n’y en a pas !

 

– Je sais bien… mais vous pouvez peut-être faire un complément entre plusieurs timbres…?

 

– Ah oui ! Je vais vous donner deux timbres à 250 g… Il vous en faut combien?

 

– Deux fois deux cent cinquante… Vous êtes sûre ?

 

La dame me met sous les yeux, très près, le petit timbre : Regardez ! Il y a écrit là : « 250 g ». Votre paquet pèse plus de 250 g donc il vous en faut deux.

 

(Elle a regardé le tarif affiché sur le mur, auprès d’elle.)

 

– Vous êtes entre 250 et 500 grammes, donc, il faut pour 500 grammes.

 

Mon mari s’est approché, et, du fond de ma mémoire, je me revois expliquant aux enfants ce que c’est qu’une tarification par palier…

 

– Vous êtes sûre que c’est ce qu’il faut faire ? Je ne payerai pas plus que 3,10 € par enveloppe ?

 

– Bien sûr ! Il n’y a que les grammes de marqués sur le timbre…

 

Elle apporte la petite éponge appropriée :

 

– Ce sera plus facile avec ça !

 

– Merci !

 

… et, pendant qu’elle s’occupe des autres enveloppes, les pesant une à une, imprimant une à une la vignette correspondante, comme j’aurais pu le faire moi-même à la machine à affranchir au bureau de poste principal de ma ville, mon adorable Chevalier servant colle sur chacune des cinquante et une enveloppes deux timbres que l’on devrait normalement me facturer à 2,30 € l’un.

 

Confiante… Ne m’a-t-elle pas affirmé que c’était la même chose qu’un timbre à 3,10 € ?

 

Et soudain, catastrophe ! La voilà qui s’arrête…

 

– Ça y est ! C’est bloqué !

 

Un homme demande derrière moi ce qui se passe.

 

– La machine est en panne !

 

Puis, elle explique que c’est comme ça depuis le matin… Tantôt ça marche, et tantôt non. L’informatique est capricieuse.

 

Mon chevalier, tout en continuant de coller ses timbres, me dit que c’est normal, nous sommes lundi, et il a dû y avoir une mise à jour qui s’est mal passée dans l’un des programmes…

 

(Ça ne vous fait pas penser à quelque chose ? C’est fou ce que les ordinateurs – ou les serveurs – on tendance à buguer à ce moment-là !)

 

Il faut patienter… La Dame note fébrilement sur un morceau de papier ce que je lui dois pour l’affranchissement des enveloppes déjà pesées.

 

Le temps passe… et il n’y a même pas de grosse horloge franc-comtoise pour rythmer l’attente.

 

Fina
lement, nous décidons d’abandonner, de payer ce que nous avons déjà et de tenter ailleurs pour la suite.

 

La somme annoncée est phénoménale, bien supérieure à ce que j’ai noté. Je le lui dis.

 

Elle fait le calcul devant moi :

 

– Vous voyez bien ? Il y a d’abord une planche de cent et deux timbres à 2,30 €…

 

– Pas du tout ! J’avais demandé des timbres à 3,10 € et vous allez me faire payer des timbres à 4,60 € en remplacement ? Ce n’est pas ce que j’ai demandé, il n’est pas question de les payer !

 

– Mais vous les avez collés…

 

– C’est vous qui nous avez assuré que c’était la même chose !

 

– Ils sont collés !

 

Je fais rapidement le calcul… le sur-coût imprévu se monte à 76,50 €, je ne vais pas céder. Mon époux s’est approché.

 

– Il faut trouver une solution ! Demandez à votre chef !

 

La préposée gratte l’une des enveloppes, décolle péniblement un petit coin et le timbre se déchire.

 

Elle prend son téléphone, explique, et, finalement me dit qu’il est impossible de revoir la facture, de reprendre les timbres, puisqu’ils sont collés.

 

Le chef revient, mais n’a pas d’autre solution. Il faudrait mouiller les timbres…

 

– Eh bien ! Nous allons découper les enveloppes !

 

Je n’ai que cette proposition et elle est acceptée. (Cinquante et une enveloppes ne coûteront pas 76,50 € et je préfère les refaire que d’ôter une telle somme aux bénéfices réalisés par la souscription.)

 

Une paire de ciseaux surgit : c’est le chef qui trouve que tout cela a bien assez duré.

 

Nous allons découper ici vingt-six enveloppes, pour rendre les timbres inutiles, garder les autres, remballer le tout, et terminer chez nous – tranquillement – ce carnage…

 

 

111205_decoupage.jpg

 

 

Quand nous sortons du centre de tri, nous venons d’y passer trois heures.

 

(À suivre)

 

118 réponses à “Quichottine et les services postaux, acte IV

  1. et bien quelle épopée!
    ton mari est sympa!
    et tout ça pour nous!
    tu es un amour!
    bisous…
    (j’ai bien eu ton mail…..je n’ai plus qu’à attendre!)

    • J’espère que ce ne sera pas trop long. Ton enveloppe est partie mardi en courrier prioritaire. Je ne sais pas combien de temps met le courrier pour aller jusque chez toi.

       

      Mais j’ai confiance…

  2. Bonjour Quichottine,

    Quelle histoire à épisodes! Jusqu’au bout, ce livre t’aura donné un travail phénoménal. Et Monsieur mari est un vrai chevalier servant. Grand merci à vous deux!
    J’ai bien reçu mon recueil et ne suis pas déçue. Il est magnifique. De la jolie lecture pour les fêtes!

    Gros bisous
    Martine

    • Mon époux est adorable…

      Je suis heureuse que tu aies reçu ton exemplaire. Cela veut dire que le courrier posté mardi est en partie arrivé mercredi. C’est une bonne chose.

      Je suis ravie qu’il te plaise. C’est vrai qu’il est magnifique !

      Gros bisous et belle journée à toi.

  3. Je n’imaginais pas tout le temps que cela te prenait et tous les problèmes. Si nous écrivons de nouveau un autre libre, il sera plus simple de commander directement chez l’éditeur tu sais Quichottine. C’est moins rentable pour les enfants mais on en vendra plus. Bises

    • En fait, il faut que je fasse un calcul, pour savoir ce qu’il faudrait mettre de droits d’auteur pour que le fait de passer directement par l’éditeur rapporte autant que la remise accordée.

      Je ne suis pas sûre qu’on en vendrait davantage…

      Non, ce qu’il faut, c’est que je sois mieux organisée.

  4. Hallucinant… ton récit est hallucinant ! Après les colis endommagés, le guichet ne vaut guère mieux en savoir faire… Ben une aventure qui vaut bien une page ici…. Bonne journée Quichottine ! Bizzzz

    • Et encore, je n’ai pas tout dit… je ne voulais pas que le feuilleton soit trop long ! Il l’est bien assez…

      Bonne journée et bises à toi aussi, JB. Merci !

  5. Quelle aventure ! et quelle patience !!!
    Bonne journée

  6. Incroyable parcours du combattant !
    Quels exploits vous avez dû accomplir pour que toutes les 200 commandes partent !
    Merci à vous deux d’avoir assuré sans vous ménager les envois de La Boîte à Rêves.
    Mon enveloppe va arriver, si, si… Patience…
    Gros bisous
    Si 3ème ouvrage il y avait, on passerait directement par l’éditeur ! 😉

    • Ce qui m’ennuie, c’est que très peu de ce qui a été posté lundi est arrivé. J’espère de tout coeur que les enveloppes n’ont pas été « oubliées » en représailles. Je verrai aujourd’hui ce qu’il en est.

      Pour ce qui est de passer directement par l’éditeur, je ne suis pas certaine que ça en vaille la peine… à moins d’augementer fortement les droits d’auteur, ce qui rendrait les livres inabordables. Qui les achèteraient ?

      Cette souscription a permis aux acheteurs d’économiser une partie des frais de port, et ceux qui n’aiment pas acheter sur le Net l’ont fait par mon intermédiaire.

      Il faut faire des calculs et un sondage… mais pas tout de suite. 🙂

  7. Alors, là, chapeau, les bras m’en tombent , mes doigts en restent tétanisés,
    je ne sais pas si je vais terminer ce com ! Une aventure, une épopée cette histoire d’enveloppes et de timbres !!! Si ce n’est pas de l’acharnement cela !
    Il aurait fallu prévoir un bataillon de potes régionales pour vous soutenir dans cette épreuve !… Ils ne t’on donc pas dis : « c’est prévu pour..;  » comme racontait Fernand Raynaud ! Tu sortais des clous !!!

    • Bah… tu sais, c’est passé maintenant. Mais je crois que ça m’a fait du bien d’en parler ici.

      Ce n’est pas pour me plaindre, juste pour dire que, parfois, tout n’est pas aussi simple que ça pourrait l’être.

      Passe une bonne journée, Marine. Merci !

  8. je me doutais que vous auriez le droit à la croix et la bannière en plus….

    Ton homme est un ange de patience, moi, j’aurais explosé….

    belle journée et bises de nous deux

    • Mon homme l’a toujours été… Je ne suis pas de tout repos pour lui.

      Merci, Patriarch. Belle journée et bises affectueuses à vous deux.

  9. Le temps, l’agacement, mais un Chevalier Servant vraiment à la hauteur.
    Je me vois à ta place !
    Trois heures ? Cela devient impossible avec toutes ces machines qui veulent, qui ne veulent plus …
    Oui, la machine est pratique mais l’homme dans tout cela, on l’oublie ?
    Tout est-il terminé, maintenant, pour toi (ou vous) ?
    Bonne journée à vous deux.
    Bises (pour toi).

    • L’homme… Ne fait plus que le moins possible quand il le peut… La « facture » que j’ai eu, à la main, est tellement succincte que je me demande ce à quoi elle peut servir…

      Mais bon, c’est le seul justificatif de paiement que j’aurais en cas de contrôle.

      Ne t’en fais pas, tout est bien terminé. J’attends seulement de savoir si tous les exemplaires envoyés sont bien arrivés. Ensuite, il ne manquera plus qu’à en savoir davantage sur le(s) rêve(s) réalisés.

      Bonne journée à toi aussi, Pimprenelle. Bisous.

  10. Bonjour Quichottine !
    C’est un moment pénible à vivre et puis, comme tu le dis, ça fait du bien de le raconter.
    Bon jeudi que j’espère ensoleillé (chez moi, le soleil brille).
    Bisous,
    Martine

    • Ici, c’est encore un peu gris… mais tout va bien maintenant. Les lettres et colis sont tous partis, les derniers mardi. Il en reste encore 52 dont je n’ai pas de nouvelles… Mais ça ne saurait tarder. 🙂

      Bisous et belle journée à toi.

  11. Oh là, je viens de lire tous les actes ! Quelle galère ! Ma Quichottine, le boulot que cela te donne et tout le tracas ! Faire partir tout en même temps était un peu trop demander. Mais je ne vais pas commencer à donner des conseils alors que tu dois en être submergée.
    Je n’ai pas ta facilité d’écrit, mais sache que nous venons, Daniel et moi, d’avoir ces mêmes genres d’ennuis avec l’aménagement de notre gîte. Finalement des « coups de gueule » à n’en plus finir à cause de roulette manquante pour une porte d’armoire sur rail, à refaire par l’ingénieux Daniel, des chevilles trop courtes ou trop longues, des murs très durs à percer avec des mèches pas assez puissantes, des vis qui manquent lors du montage, des descriptifs de montage incompréhensibles, un après-midi entier pour monter le lave-vaisselle à cause de placard mal conçu, un meuble pour encastrer le combiné frigo-congel pas adapté avec des étagères à scier, le tout à faire tenir pour que toute la carcasse des éléments ne tangue, …, des énervements pas possible, et en plus, moi qui veux faire accrocher des tas de cadres à des endroits bien précis, horizontale par ci, verticale par là, symétrie ici, décalage ailleurs, …, je suis HS et hier, j’ai fondu en larmes.
    Je comprends ton anxiété car, comme moi, tu veux que tout soit parfait.
    Courage ma Quichottine et si mon colis n’arrive qu’à la fin du mois, ce n’est pas grave. Nous ne recevons les enfants que le 30.
    Gros bisous !

    • Normalement, tu devrais recevoir tes livres aujourd’hui ou demain… je croise les doigts pour que ce soit le cas…

      Courage pour votre fin d’installation.

      Gros bisous et belle journée à vous tous. Merci pour ce partage.

  12. Ma douce Quichotinne, je vien de lire les différents épisodes de cette aventure.. on peut dire une aveture entre le burlesque et le dramatique c’est pratiquemnt incroyable.. je crois que j’aurais fait un scandale et envoyé un artcle à la presse locale ! quelle patience.. où est passé notre poste d’antan! vos avez eu bien du mérite pour faire vos envois et le pire c’est qu’il y a un prochain épisode!!
    Je t’admire chère bibliothécaire..
    des bisous tout plein et je crois que l’on peut te dire un grand merci.
    le matelot de la terre ferme

    • Non, je ne veux pas faire de critique qui ne servirait qu’à pointer des dysfonctionnements là où il y a pourtant des personnes qui font tout pour que ça se passe bien alors qu’ils manquent cruellement de moyens.

       

      Le dernier épisode va le montrer… Merci à celle qui a su me réconcilier avec les services postaux !

       

      Des bisous tout plein pour toi aussi. Passe une belle journée.

  13. je préfère ne rien dire….

  14. si: plein de bisous à toi!

  15. Dis-moi, c’est bien dommage que Guy Bedos quitte la scène, tu aurais pu lui proposer le script de cette aventure ! on se croirait vraiment dans Kafka, sauf que là ! c’est la réalité vraie et c’est vraiment affligeant !
    bises Quichottine et vraiment je suis désolée de ces pertes de temps aussi inutiles (tu n’y es bien sûr pour rien) qu’épuisantes pour tout le monde.

    • C’est cruche, parce que ça s’était vraiment très bien passé pour le premier recueil du côté des affranchissements…

      Mais bon, c’est du passé maintenant. Il reste pour moi encore 52 avis de réception à obtenir des souscripteurs, et puis tout ira bien.

      Le principal étant que ceux qui l’ont reçus en soit contents et que l’association ait un chèque qui leur permette de continuer à avancer dans leur noble projet.

       

      Bisous et bonne journée à toi.

  16. C’est proprement ubuesque cette histoire !Au 21 ème siècle !!
    Les dames de la poste n’ont pas usurpé leur réputation ….

    Si j’avais su cela plus tôt, j’aurais précieusement conservé l’enveloppe !!
    Je t’embasse; j’espère que cela n’est plus qu’un mauvais souvenir!

    • N’aie pas de regrets… elle aurait fini par t’encombrer.

      Gros bisous, Fanfan. Tout cela s’est malgré tout bien terminé et c’est le principal.

  17. Tu as une santé mentale exceptionnelle et Monsieur Mari a su garder son calme ! Ouf ! mais que tu nous a fait rire… j’en ai fait profiter mon bonhomme…

    Sinon, ça y est !!!!! il est arrivé !!!! magnifique autant que merveilleux. Le papier est doux et glacé, les images en couleur ressortent superbement… et je n’ai pas encore lu les textes !!! Vraiment tu as beaucoup payé de ta personne mais cela valait le coup !!! 20/20 Madame Quichottine et les félicitations au Lutin bleu qui t’a assistée. Merci pour tout. Gros bisous

    • Je trouve qu’il faut rire de tout cela… sinon, il y aurait vraiment de quoi en pleurer.

      Merci tout plein, Cathycat. Je suis heureuse que tu aies bien reçu ton livre.

      Bisous et belle journée à venir.

  18. J’avais lu Kafka, Saramago et Alfred Jarry, il y maintenant Quichottine.
    Bon courage.

  19. Quelle patience ! Quelle bravoure pour ton chevalier… C’est une histoire à rebonds !!! Je crois que je me serais fâchée dans ces conditions !!! Tu es sûre d’avoir été sur la planète terre ??? Quelle péripétie ! Ca parait drôle vu comme ça ! Mais je n’aurais pas voulu être à ta place…
    Merci encore Quichottine et bravo !
    Gros bisous.

    • Je t’assure que je riais en écrivant… ça fait du bien de dédramatiser.

      Mais je ne pouvais le faire que parce que je savais que tout avait été finalement posté…

       

      Merci à toi… et gros bisous pour tout.

  20. J’aurais été complètement découragée, on ne se fait pas idée de tout le travail que ça demande.Merci pour tout, bisous.

    • Cela demande du travail… il aurait été plus simple que tout soit fait correctement dès le début… mais  nous avons réussi à sauver les meubles.

       

      Merci à toi, Solange, pour tout.

  21. salut
    ben ouais c’est la poste ,
    Mais c’est rapide, lol
    bonne soirée

  22. Tu en as d’autre comme cela … c’est vraiment abhérant, vive l’administration
    Pour tes prochains envois essaient les timbres que tu imprimes toi même : « mon timbre » la poste
    C’est très pratique, et tu éviteras fatigue et énervement
    Gros bisous ma Belle

    • Oui… Annie m’en a parlé. Mais là, il aurait fallu prévoir à l’avance. J’en avais trop à imprimer, il m’aurait fallu plusieurs mois (le nombre de timbres imprimés chez soi sont limités à 70 € pour un particulier.

       

      Mais je vais y penser…

      Gros bisous et douce journée à toi.

  23. Quel carnage
    Tiens donc, ça me fait penser à un truc ton histoire…
    Elle jura mais un peu tard, qu’on ne l’y reprendrait plus !
    Gros bisous et encore désolée de voir que tu es dans la m…e avec cette histoire, mais comme c’est pour la bonne cause
    Amitiés, Flo

    • Mais non, ne t’en fais pas… tout s’est bien arrangé finalement.

      Je crois que le sort voulait me tester pour voir si j’étais capable d’y arriver malgré les obtacles…

       

      (As-tu reçu ton exemplaire Flo ? Si non, tu l’auras demain. Mon exemplaire du Canada est bien arrivé et d’autres de Belgique aussi.)

  24. quel carnage

  25. Dire qu’il y a des gens qui s’ennuient à la retraite… toi tu fais des collages et découpages !! Oh misère de nous avec la poste :0) !!! Voilà que je ris mais j’ai honte …. bizzzoux

    • N’aies pas honte de rire… C’était le but. Je riais moi-même en écrivant… ça fait du bien de prendre tout cela du bon côté et d’en rire, d’autant que tout s’est bien terminé.

       

      Je suis contente que tu aies bien reçu tes livres…

      Bisous et belle journée à venir. Merci !

  26. Que dire ? … Manque de personnel ! L’unique responsabilisé, à défaut de véritable responsable, gagne en pression face à la clientèle… Mais aussi, la tâche semblait l’agacer :$
    Et je souris… à toi, à vous… Monsieur et Madame DeLaMancha… 🙂 Des années passées et tant d’autres encore à connaître à deux… On vous le souhaite !
    A suivre donc ! Car si la fin est connue, l’on veut aussi connaître le comment de cette histoire 😉

    Bonne soirée Quichottine.

    • La fin vient de paraître…

      Merci pour ces voeux de longue vie ensemble.

       

      Passe une douce journée à venir, AneverBeen.

  27. mon dieu ma pauvre Quichottine! quelle aventure ! je ne pensais pas que tu aurais tant de travail ! Triplement merci à toi et à ton mari ! le livre en tout cas est très beau !
    bisous et bonne soirée

    • Je suis heureuse que tu l’aies bien reçu…

      Tu sais, le travail aurait pu être simplifié si tout s’était bien passé dès le premier jour. Mais tout s’en est mêlé, hélas !

       

      Bisous et belle journée à venir, Lilwenna. Merci encore.

  28. C’est ubuesque ! C’était étonnént aussi qu’elle te donne des timbres à 4,60 pour 3,10 ! Tu as perdu 3h00 et pour rien puisqu’il t’a fallu recommencer ! Bonne soirée et bisous

    • Eh oui…! Hélas !… Mais c’est une bonne leçon pour moi : ne jamais écouter ceux qui disent des choses qui vont en contradiction avec ce que j’ai appris.

      Bonne journée à toi. Bisous.

  29. Je suis drôlement bête: emportée par ton récit j’ai oublié de te dire que je viens de recevoir mon exemplaire, en parfait état ! Bisous, Quichottine

  30. C’est ahurissanr , heureusement que ton époux t’accompagnait , tu étais secondée dans ta galère!! C’est regrettable que les services publics soient si peu attentionnés . Merci pour tout ce que tu fais .Bonne soirée, bisous Quichottine

    • Finalement tout s’est bien terminé…

      J’espère que tu recevras bientôt tes exemplaires… ils sont de ceux qui ont été postés lundi au centre de tri.

       

      Bisous et douce journée à venir.

  31. Punaise ! J’y crois pas ! C’est la poisse dans toute sa « splendeur » … Ma pauvre Quichottine, tes nuits ne doivent pas être très zen avec tant de soucis… Heureusement que tu as le soutien de Monsieur ton Mari à qui je renouvelle ici mes remerciements chaleureux pour sa patience et sa solidarité à tes côtés.
    Si l’opération Mijoty est renouvelée l’an prochain, ne pourras-tu faire appel à des copinautes « voisin(e)s » pour t’aider à gérer les emballages et les envois ?
    J’espère que tu vas bientôt pouvoir souffler et que ton mari et toi allez enfin retrouver une vie moins speed.
    Je vous fais de gros bisous à tous les deux et vous dis un grand merci pour votre dévouement.

    • Maintenant que je sais que 79 d’entre vous ont reçu leur(s) exemplaire(s), ça va plutôt mieux…

      Pour les emballages, tout s’était bien passé. Mais il faut que je trouve une solution acceptable pour les envois.

       

      … Les fêtes vont être une bonne occasion de nous retrouver en famille… un peu loin de tous ces aléas que je n’avais pas envisagés.

      Merci pour ta présence et tes mots, Oxygène. Bisous.

  32. J’admire ta patience et ton dévouement j’en dirais pas autant le ton service de poste.

  33. C’est une histoire de fous comme seule l’administration est capable d’en inventer (et je sais de quoi je parle puisque j’ai fait partie d’une administration). En revanche la mauvaise volonté n’a rien d’autre à voir que le mauvais fonctionnement humain. J’appelais ça « le facteur humain » (mais je n’étais pas à La Poste alors ce n’était pas un jeu de mots douteux) et ça avait généralement le don de me faire monter la pression…
    Merci à monsieur Mari pour sa patience et sa présence. Mais je pense qu’au bout de 40 ans tout mari est capable d’actes grandioses; je le sais puisque je fais partie des « monsieur Mari ».
    Je salue votre constance et votre persévérance.

    • Le facteur humain… évidemment.

      Je crois aussi qu’il y a vraiment là-bas de gros problèmes qui ne simplifient la vie ni des agents ni des usagers…

       

      Merci à toi… je suis sûre que tu en accomplis aussi.

      Bises et belle journée à venir, Alphomega.

  34. Quelle histoire abominable ! Affreuse ! Horrible !
    Mais j’ai bien reçu mon beau livre…
    Merci Quichottine.

  35. salut
    tu devrais écrire un livre sur tes aventures à la poste
    bonne soirée

  36. Quelle aventure Quichottine et quel courage ! je ne sais pas si mon petit message pour t’exprimer ma joie devant toutes les couleurs qui sont sorties de tous les mots de ta boîte à rêves pourra te consoler ! Encore MERCI ! bisous
    et bon week-end !
    Blanche

  37. Mais que sont ces courriers, déjà ? Je crois que j’ai loupé une information ? Dis donc, quelle aventure ! Il faut en avoir de la patience. Les préposés aux PTT ont dû se tirer les cheveux. Tu n’as pas honte Miss Quichottine ? Hein ? !!! Hi ! Hi ! Hi !

    Bisette !

    Katia.

    • Tu t’en es souvenu ensuite…

      … et non, je n’avais pas honte. Je faisais le mieux possible pour que tout soit au mieux.

      Bises et douce journée à venir, Katia.

  38. Marie-Claire

    Bonjour Quichottine,

    Que de mésaventures…

    Depuis quelque temps, nous avons l’impression de « marcher sur la tête ».

    Beaucoup de laisser-aller dans bien des endroits. J’ai le sentiment que bon nombre de personnes font leur travail à contrecoeur. Il faudra du temps pour changer les mentalités…

    « La Boîte à Rêves » est là pour nous faire oublier le quotidien. C’est magnifique !

    « … les rêves sont les plus beaux du monde, car ce sont ceux qu’on garde au fond du coeur… »[Quichottine, page 100]

    Un immense MERCI à toi,

    Excellent dimanche,

    Bises

    • Je crois que nul n’est à l’abri de ces mésaventures.

      Merci infiniment pour cette citation que j’avais besoin de lire aujourd’hui.

      J’espère que tu auras passé un bon dimanche toi aussi, même si ce n’est pas le même…

  39. eh ben dis donc c’est un sacré boulot pour envoyer toutes ces enveloppes !!! il en faut de la patience !!!
    bon courage !! bizzzzzzzzzzzzzzz

  40. Ton histoire me fait penser à un sktech de Fernand Raynaud.
    Je suppose bien évidement que tu n’as pas du trouver l’histoire amusante, j’ai vraiment le sentiment que plus le temps passe, plus le service public peine pour satisfaire les usagers.
    Il faut vraiment être courageux pour poursuivre, je suis admirative Quichottine.

    • Je n’en menais pas large…

      Mais, finalement,  tous ont bien reçu leur livre, et c’est le principal.

      Le reste ne sont que péripéties dont je rirai plus tard.

      Merci, Santounette, d’avoir pris le temps de lire…

  41. Quichottine

    Que chacun se rassure, tout s’est finalement bien passé et le cinquième acte sera le dernier : Je vais me réconcilier avec les services postaux, demain… 🙂

  42. Mais ma pauvre Quichottine, c’est du pur Kafka !!
    Je n’en reviens pas, c’est complètement débile cette histoire.
    Il fallait que tu rentres dans la case « entreprise » pour
    envoyer tout ça, voilà ce que j’ai compris, mais où est
    notre liberté ?
    Bon courage pour la suite, j’attends que tu expliques.
    Bises amicales.

    • C’est vrai que si j’avais eu un statut de professionnel, il y aurait eu moins de problèmes… mais c’est bizarre, tu vois, parce que je n’en avais eu aucun pour le premier recueil.

      Je pense que je n’ai pas eu de chance, c’est tout.

      Je ne suis pas tombée sur les bonnes personnes… jusqu’à mardi. Heureusement que ça s’est arrangé à ce moment-là.

      Bises amicales à toi aussi.

  43. Quelle aventure!! :-O
    on se croirait au coeur d’un sketch de Dany Boon!
    Sauf que là on rit pas …
    Bon courage Quichottine

    • Je dois dire que j’ai mis du temps à en rire… Heureusement que ça s’est mieux passé ensuite.

      Bises et douce journée, Kri.

  44. canelle56

    Oh Mon dieu !!!!! peut être en riras tu dans quelques temps….mais bon …
    Enfin si tout est rentré dans l’ordre tu as de le droit de te reposer !!
    Gros bisous ma belle

    • J’en ris maintenant… Tu vois, ça m’a fait du bien de l’écrire, même si j’ai bien conscience que ce n’est pas parce que je suis tombée visiblement au mauvais jour, au mauvais endroit, sur les personnes qu’il ne fallait pas, que tout se serait passé de la même façon à un autre moment, ailleurs, ou avec d’autres.

       

      C’est une anecdote… Mais qui reflète peut-être un certain mal-être des employés de ce qui n’est plus un service public.

       

      Le principal, c’est que les enveloppes soient parties. J’espère que tu ne tarderas pas à recevoir tes exemplaires… ils sont partis lundi, parmi les enveloppes que cette dame avait affranchies.

      Gros bisous à toi aussi. Merci !

  45. Mistigris

    ben dis donc ! c’est le même « bordel partout » à la Poste, et après ils râlent que les Clients vont ailleurs, dans le privé !je peux te dire qu’ils m’auraient entendue et que je ne serais pas partie, et çà n’aurait pas duré 3 heures ! tu as vraiment une sacré patience ! hou là là !!!
    c’est du n’importe quoi pas étonnant que les gars des centre de tri fassent grève… Chapeau Quichottine !
    MIAOUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!

    • Je plains ceux qui travaillent encore là-bas, dans ces conditions-là. Je crois qu’il faut une sacré dose de patience des deux côtés du guichet, hélas !

      Ils manquent cruellement de moyens. C’est évident.

      Bisous et belle journée, Mistigris. Merci !

  46. Quelle honte, la poste est vraiment nulle et je vois que c’est partout pareil !!! C’est vraiment hallucinant, moins on a besoin d’eux mieux on se porte, malheureusement…
    Tu as un mari en or, merci à vous deux, vivement la fin de cette période douloureuse !
    Douce journée Quichottine & gros bisous

    • Toi, tu vas recevoir ton paquet aujourd’hui. (Ton colis est arrivé sur le site de distribution a dit le suivi de La Poste)

      J’en suis contente et un peu inquiète quant aux autres, car ils sont toujours inscrits comme « en cours d’acheminement » alors qu’ils sont tous partis le même jour, ce mardi, du même endroit. Mon époux dit que je ne dois pas m’inquiéter, qu’ils n’ont peut-être pas été « scannés » lors de leur arrivée sur le site. Je croise les doigts.

      Mais tout va bien normalement pour le reste…

      Bisous et belle journée, Laure. Merci pour tout, à vous deux.

  47. bigre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  48. Heureusement que ton chevalier charmant est à tes côté ma Qichotine. Je n’en reviens pas de tout le mal que tu t’es donné. Un travail de Titan. Bises et bonne journée

  49. Rébecca@Devenir Ecrivain

    Quelle histoire ! 🙂

  50. Mamychachat

    J’en reste sidérée, les yeux ébahis et la bouche grande ouverte de stupéfaction ! Pourquoi simple quand on peut compliqué ? voilà la devise de notre chère Poste !!!!!
    Que va-t-elle pouvoir faire des timbres décollés et donc sans colle ! et pffff, tout recommencer !
    Tu le racontes super bien, un régal de te lire 🙂
    Comment vais-je tenir jusqu’à demain ???
    Merci beaucoup à Monsieur Quichottin de t’avoir soutenue dans cette épreuve infernale
    Mille bisous

    • Ils vont devoir acheter de la colle… sans aucun doute.

      Demain, ce sera l’épisode final… Heureusement qu’il sera moins dur à vivre…

      Merci beaucoup à toi pour ta présence et tes mots.

  51. ça y est reçu pour moi à l’instant MERCIIIIIIIIIII Quichottine tout est génial, hyper bien emballé, tout nickel
    Ne t’inquiètes pas pour le suivi sur la poste, c’est souvent que ce n’est pas mis à jour, ça m’est arrivé plus d’une fois, le colis toujours en instance d’être livré, alors qu’il l’était bien !
    Courage, tout va bientôt être fini et tu vas pouvoir soufler ! Merci pour tout
    Douce journée & gros bisous de nous deux

    • Je suis ravie que tout se soit passé au mieux pour toi.

      Il reste trois colis « en cours d’acheminement »… d’autres sont enfin arrivés sur le site de distribution… et un est en instance à la poste pour que son destinataire aille le retirer.

      Le principal, c’est que ce soit bien arrivé.

      Bisous et douce journée à vous deux. Encore merci, pour tout.

  52. quel courage mon dieu quel courage ! bravo ! bises

  53. annielamarmotte

    une Standing Ovation pour notre Quichottine et son Prince charmant

  54. C’est du Pagnol ou quoi ???
    Non c’est la France administrative !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  55. Euh trois heures au centre de tri ben la ! je tombe a la renverse .Je ne m’attendais pas a cette histoire …
    Je reviendrais pour le prochain épisode !
    Et vive toi !
    Mamé

  56. canelle56

    Coucou , juste pour te dire que ton petit colis est bien arrivé en début d’après midi
    Merci à toi pour tout ….je vais m’y mettre ..
    Bises Quichottine

    • Un grand merci à toi de me le dire… Deux de plus ! J’en suis ravie pour ton amie et toi.

      J’espère que ce second opus vous plaira.

      Bises et belle journée à venir, Canelle.

  57. OH la la !!!! j’imagine la séance !!
    ben vrai je vais avoir des remords en recevant mon livre !!

    ils sont vite débordés aux guichets !
    tu m’a bien faite sourire (jaune, je te rassure, je compatis !)

    • Il ne faut pas en avoir… et j’espère que tu ne tarderas pas à le recevoir. 🙂

       

      J’aurais voulu te faire rire… tu sais, finalement, tout s’est bien passé. Heureusement que certains sont plus agréables que d’autres.

      Bisous et belle journée à toi.

  58. jean-marie

    bonsoir, ma chère Quichotine
    c’est unvéritable cauchemar que tu nous raconte !
    entre Courteline et Ubu !
    supporter tout cela pour nous !!!
    je vous admire
    bonne soirée quend même
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

  59. oh la la quelle histoire et quelle maivaise foie de la préposée mais je suis surpries qu’ils reprennent des timbres collés sur les enveloppes, c’est une histoire acadabrante !