Un dernier chemin vers la lumière

Il  y avait ce matin une image chez Gérard…

 

– Il y en a une chaque jour… tu sais bien !

 

Oui, évidemment, je le sais, puisque j’essaie toujours de ne pas les manquer !

 

– Alors ? Qu’y avait-il de différent pour que tu nous en parles alors que tu te fais tellement rare ici que tu vas laisser croire à tes visiteurs que tu as totalement disparu de la Toile ?

 

Je suis toujours là… même si j’ai quelques difficultés à tout faire en ce moment !

 

– Tout faire ? On ne peut pas… D’ailleurs, je m’étonne que l’on ne te demande plus comment tu arrives à continuer de bloguer…

 

On ne me le demande plus, parce que j’ai tant de retard ici, dans mes réponses aux commentaires, dans la rédaction de mes articles que ceux qui passent se disent que je ferai comme d’autres bientôt : je ne répondrai plus, je n’écrirai plus que de temps à autre, un message qui dit que je ne vous oublie pas… ce qui est vrai.

 

– Comment ? Tu ne vas plus répondre ? Tu ne vas plus écrire sur les livres que tu lis, sur les rencontres que tu fais ? Tu ne vas plus nous faire rêver avec tes histoires si douces que nous nous enfonçons dans les coussins que tu mets à notre disposition dans la Bibliothèque, et qu’une furieuse envie de sucer notre pouce nous prend soudain ? Nous avons six ans avec toi… sauf quand tu te mets à vouloir nous faire réfléchir sur les mots ou les idées… Là, c’est plus difficile mais nous aimons bien aussi….

 

Je n’ai pas dit cela… au contraire.

 

Je rêve du moment où je vais retrouver le temps qui me manque aujourd’hui, où je vais de nouveau pouvoir publier chaque jour. Les idées ne manquent pas, et les pages m’appellent toujours autant, mon clavier frétille sous mes doigts et, quand je ne le regarde pas, il grince de toutes ses touches en espérant que je ne sois pas loin… Avez-vous vu un tel clavier ? Non ? Moi si… c’est le mien.

 

Il me fait penser au stylo que j’ai enfermé dans un tiroir pour ne pas avoir honte de ne plus ouvrir mon grand cahier. Lui, il pleure désormais de joie quand je le décapuchonne et il fait pour moi de belles arabesques qui ne veulent rien dire mais qui me donnent chaud au cœur… Il a toujours autant d’attraits malgré son grand âge… Pensez donc ! J’étais en CM2 lorsque maman me l’a offert en récompense… C’était un merveilleux cadeau, l’un des plus beaux que j’aie jamais reçus… Quoique… celui que m’a offert mon fils depuis devrait être jaloux.

 

« Il te faut ce stylo, pour signer tes romans lors de tes séances de dédicaces… »

 

Quelle confiance dans ces mots écrits !…

 

Un jour, je lui montrerai qu’il n’avait pas tort, et je signerai avec son stylo, en gardant tout près de mon coeur celui de maman, celui qui m’avait invité à écrire… il y a bien longtemps.

 

– Tu as de la chance…

 

Oui, je sais bien. J’ai des chances que d’autres n’ont pas.

 

Mais…

 

– Tu ne vas pas nous mettre un bémol à la clef ?

 

Non… Mais, ce matin, en regardant l’image de Gérard, je pensais à cet autre fils, à cette femme courbée par les années qu’il promenait sur ce chemin…

 

111126_Gerard.jpg

 

– Qui te dit que c’est son fils ?… ce pourrait être sa fille, ou même seulement un ami, l’un des « accompagnants » qui s’occupent de personnes âgées solitaires…

 

Je sais qu’il y en a aussi, hélas… Je sais combien il est difficile de vivre partagé entre un parent âgé et des enfants sans travail… ou avec les soucis que nous n’avions pas forcément auparavant…

 

Mais j’avais seulement envie de voir là ce fils présent et sa mère, trop âgée pour le suivre comme autrefois, pour partager ses jeux.

 

Vous savez… Ce moment délicieux où l’enfant court en pensant qu’il est le champion du monde, le super héros… et, où sa mère – ou son père – le saisit à bras le corps et le hausse vers le ciel comme une offrande dans un grand éclat de rire partagé. Les voix se mêlent, le souffle reprend doucement son rythme habituel, et l’enfant glisse sa main dans la main de l’adulte, douce et chaude, rassuré.

 

Là, ils n’ont plus vraiment besoin de mots. Elle lui tient le bras, et d’une pression trop légère le remercie d’être là, encore, pour elle. Il ne lui parle plus – elle ne l’entendrait pas – mais les mots du cœur traversent l’air ambiant. Le vent l’entoure, l’embrasse… un peu trop froid pour elle, mais sa peau presque transparente ne le sent pas. Elle a baissé la tête pour mieux regarder l’asphalte de la route. Il ne faudrait pas qu’elle trébuche. Elle ne veut pas que celui qu’elle appelle toujours « mon grand », comme lorsqu’il avait dix ans, sache sa faiblesse.

 

Elle espère encore, et, chaque jour, marche vers la lumière.

 

 

Merci à Gérard pour cette image volée… et que vous retrouverez d’un simple clic dans son contexte original, sur sa page d’aujourd’hui.

 

… et merci à vous tous pour votre présence. Passez une belle journée.
Je serai absente quelques jours, mais je reviens.

 

178 réponses à “Un dernier chemin vers la lumière

  1. Un très grand plaisir en vous lisant sur mon blog. Christian, le Grillon m’avait parlé de votre blog, et j’y suis allée pour lire vos notes. Tellement enrichissantes, simples, tournées pour faire plaisir aux autres. Cela devrait être le but des blogs…nouer des amitiés qui durent et distraire ceux qui ne voyagent jamais….et les autres. Pas de tristesse, toujours de l’espoir, difficile à faire!

    Amicalement
    hélène

    • Un grand merci, Hélène.

      Je vous avais déjà croisée ici ou là… Créer des liens, nouer des amitiés qui dépassent souvent le « virtuel » attaché à la communication électronique, oui, je suis sûre que c’est possible.

      Il suffit souvent de le vouloir…

      Mais ne véhiculer que l’espoir, c’est parfois bien difficile. J’admire vos écrits. Ce sont de très beaux partages.

       

      Amicalement à vous.

  2. Bien sûr que je lis les réponses, même tardives !!! Du coup, j’ai relu ton article et j’aurais commenté comme je l’ai fait mais peut-être plus longuement. Va savoir, le temps passé m’aurait rapproché aussi de cette femme et de son fils.
    En tant qu’adulte, j’ai eu plus de mal à accompagner le pas de « mes grands mères » que celui de mes enfants. Maintenant, mon pas s’est « trop » ralenti. Mais j’ai la chance d’avoir des enfants qui préfèrent se promener tranquillement.
    Bon dimanche Quichottine.
    Que ta journée soit douce.

    • Un grand merci…

      J’espérais que vous ne m’en voudriez pas trop pour ces réponses qui arrivent après l’heure. 😉

      Nos rythmes changent au fil du temps… Mes enfants sont gentils avec moi, ils prennent mieux mon pas que mon époux. Lui continue à aller vite. 😉

      Passe une douce soirée. Bisous Pimprenelle.

  3. Le mien essaye, mais c’est difficile pour lui, alors il y a les fois où nous marchons du même pas, soit parce que mon dos est mieux, soit parce qu’il ralenti. Tu vois nous sommes dans le même cas.
    Bisous.

    • C’est ce que j’ai appris au fil du temps… je ne lui en veux pas, mais c’est vrai que je suis toute émue quand il marche à mon rythme… comme autrefois. 😉

      Merci pour ce partage, Pimprenelle.

      Bisous et douce journée.

  4. C’est le genre de photo pleine d’émotions qui parle à elle seule. Chacun y verra ce qu’il souhaite y voir. Puisse, comme je l’ai écrit chez Gérard, la lumière être au bout du chemin…. le plus tard possible

    • Je suis d’accord… Il aurait fallu juste mettre un lien et me taire…

      Magnifique image !

       

      Merci pour ces mots, Martine. Bises et belle semaine à toi.

  5. Etre courbée en deux à cause d’un corps vieilli n’est rien, si l’espoir est là et que l’on peut partager sa solitude avec quelqu’un .
    A bientôt Quichottine

  6. à très vite …

  7. C’est une photo bien émouvante et l’on se dit en la regardant que l’on aimerait bien pour ses vieux jours pouvoir s’appuyer sur le bras solide de quelqu’un.
    Passe un bon week-end
    Bisous ma Quichottine

    • Je crois que personne ne souhaite vieillir seul… mais beaucoup le sont, hélas !

      Bisous et bonne semaine, Santounette. Merci !

  8. Cette image et le sens que tu lui donnes me touchent beaucoup. J’aimerais avoir ce bras quand je ne pourrai plus me porter moi-même.
    Beau week-end Je t’embrasse.

  9. Bonjour Quichottine… Al le temps à la fois ami et ennemi ! Il est encore bien beau d’avoir à un certain âge, voire à un âge certain un bras pour s’y appuyer ! Bonne pause à toi… Bises de jill

    • Merci, Jill… Je sais que ce que j’envisage n’est pas – hélas – le lot de tous.

      Bisous et belle semaine à toi.

  10. Une image que tu as su mettre en valeur comme toujours.À bientôt.Bisous.

    • L’image n’avait pas besoin de mes mots, mais j’ai eu besoin de cette image pour dire ces mots.

      Bisous et à vendredi. Merci à toi pour ta présence.

  11. Mots et image très émouvants Merci Quichottine
    Bises

  12. Bonjour Quichottine !
    Un stylo qui t’invite à écrire, un autre à signer des dédicaces, des pages qui t’appellent, un clavier qui frétille sous tes doigts et grince de toutes ses touches :
    « Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? » OUI, OUI, OUI.
    Bisous,
    Martine

    • J’en suis persuadée… nous devrions mieux écouter ce qui nous entoure.

      Bisous et belle semaine à toi aussi, Martine. Un grand merci pour ta présence et tes mots.

  13. Une bien belle photo que tu as su nous faire partager à travers ta sensibilité chère Quichottine, bises !

  14. C’est beau !
    Je ne trouve pas mieux…

    Bon week-end,
    eMmA

  15. merçi pour cette histoire pleine de tendresse !!! très belle photo !!!
    bon we !! bizzzzzzzzzzzzzzz

    • Merci à toi pour ta présence et ces mots.

      Gérard a toujours de magnifiques images chez lui…

      Passe une belle semaine, Nickie.

  16. Que les accompagnants accompagnent et les stylos dédicacent alors et que la lumière illumine, merci Quichottine tu le vaux bien. Bonne pose de chez pause.
    Cordialement

  17. Bonsoir Quichottine. Merci pour ce délicieux récit. Cette dame a appris à son fils à marcher, puis à faire du vélo, l’a soigné quand il était malade, consolé quand il était triste, aidé dans ses choix. Maintenant c’est lui qui la soutient, tout implement parcequ’il l’aime. Bisous

    • Tu résumes très bien… Un grand amour partagé que celui de ce fils pour sa mère…

      Merci, Ecureuilbleu.

       

      Passe une douce semaine toi aussi. A bientôt.

  18. j’adore ce que fait gérard… c’est fantastiques ..et je suis fan de ses portraits
    besos
    tilk

  19. on dirait un monologue très réussi.
    Merci pour le com que tu as laissé chez Martine pour mon livre. Super encourageant.
    Tiens je te fais la bise
    clem

    • C’était sincère.

      Je dialogue souvent avec un personnage qui est toujours un peu moi… sans être pour autant atteinte de dédoublement de personnalité.

       

      Merci, Clémentine. Passe une douce semaine toi aussi.

  20. Pas de mots pour dire l’émotion …
    C’est magnifique, et triste.

    Au cheminement silencieux, j’entends le tempo et la chanson de Jacques Brel.
    http://www.wat.tv/video/jacques-brel-vieux-x48o_2gh7d_.html

    Merci Gérard, merci Quichottine.
    Bises …

  21. tu me mets les larmes aux yeux , toi avec tes paroles et ton
    ami Gérard avec cette image .
    On al’impression que les parents seront toujours là , et ne vieilliront pas Et puis un jour , c’est nous qui les aidons …
    Si tu ne peux pas répondre aux commentaires, pendant quelques temps, ce n’est pas grave.
    Fais le plus important d’abord.Mais surtout ne nous abandonnes pas!
    je t’admire d’avoir gardé précieusement le stylo de ta jeunesse . Ta maman , là où elle est comprendra si tu le remplaces par celui de ton fils!
    Je te souhaite une bon week end, et à bientôt donc, bisous

    • On a cette impression… et puis, ils ne sont plus là. Heureux ceux qui ont la chance de les garder longtemps près d’eux, même si c’est de plus en plus difficile.

      Je n’ai pas l’intention de vous abandonner… Comment le pourrais-je ?

       

      Mais, cette semaine, je pars au bout du monde chez ma fille aînée qui a besoin de nous. Là-bas, tu sais, la connexion est presque inexistante.

      Alors, ce n’est pas la peine de vous faire de souci… je reviens vendredi.

       

      Je tiens beaucoup à ce stylo… il est l’un des rares objets qu’il me reste de maman… et j’ai de la chance, Waterman à refait des cartouches que l’on peut remplir pour ce stylo. Les cartouches CF n’existaient plus et je ne pouvais plus m’en servir.

      Je peux de nouveau… et j’en suis immensément heureuse.

      Mais le stylo de mon fils l’accompagne, et c’est bien. Comme un nouveau témoin à passer.

       

      Je t’embrasse très fort, Fanfan. Passe une douce semaine. Merci pour ta présence et ton amitié.

  22. Bonsoir Quichottine. L’image de Gérard m’a beaucoup émue lorsque je l’ai découverte tout à l’heure et tes mots, à l’instant, m’ont fait venir les larmes aux yeux…
    J’ai ressenti cette tendresse et cette solidarité. Cette envie aussi de ne pas inquiéter le « grand »…
    Merci à toi pour cette sensibilité si belle et si touchante que tu as partagée avec nous.
    Bisous et bon dimanche Quichottine. Bonne pause aussi

  23. Une page touchante , belle .Ce soutien , cette douce complicité partagée vers un avenir serein de confiance. Repose toi , détends toi .Belle soirée, bises Quichottine

    • Une semaine au bout du monde, sans Internet… mais je reviens vendredi, à temps pour préparer l’expédition de La Boîte à Rêves… Prends bien soin de toi.

      Bises, Erato.

  24. salut
    beaucoup d’émotions dans cette image
    bonne soirée

  25. J’aime aussi beaucoup l’image qui illustre cet article

  26. Elle est superbe et très émouvante, cette image, de la façon dont tu la présentes.
    Bon dimanche et … à bientôt.
    Bisoux

  27. Bon dimanche. Belle ballade hier autour d’Auvers. Aujourd’hui je suis à paris chez ma fille. Bon dimanche. Bises Quichottine.

  28. Un article merveilleux de tendresse…
    Je t’embrasse tres fort Quichottine

  29. Avec toi l’espoir est toujours présent!Merci, Quichottine.
    Bon dimanche

  30. sans avoir lu ton commentaire
    je pensais que cette histoire
    pardon que cette phot allait plus loin

    toute une histoire la dans cette prise

    belle journée quichottine, à bientôt

  31. j’aime cette photo, qui témoigne (même si ce n’est que dans notre esprit) de l’amour filial d’une personne…

    Il y a trop de personnes âgées qui se retrouve solitaire, soit que les enfants soient loin, mais souvent ne sont pas si loin que cela… ce qui est le pire… Nous en connaissons autour de nous….

    Demain midi, nôtre aînée vient nous chercher pour aller au restaurant… à Voiron je crois….et après avoir fait les courses avec sa mère.(Nous récoltons ce que nous avons semé je pense.)

    Belle journée de dimanche avec bises de nous deux.

    • Je crois que nous avons de la chance d’être bien entourés par nos enfants…

      Les miens ne sont pas vraiment tout près, mais je les vois dès qu’ils le peuvent.

      La vie professionnelle sépare de nombreuses familles mais quand les sentiments sont là, tout va bien.

      Bisous et douce journée à vous deux. Merci pour tout.

  32. C’est merveilleusement raconté, une seule image et c’est toute une vie qui se met en marche.Je me souviens aussi de ces moments privilégies où mon esprit vagabondait au fil de scènes de la vie ou juste à la vue d’une simple image. Mon père disait toujours que je brodait autour de simples faits ! Dans le fond, c’est surement ça l’imagination débordante dont je fus affublée des années.
    Je te fais mille bisous, amitiés, Flo
    Merci à toi de si bien nous conter ces moments de vie

    • Je te retrouve ici, plus d’un an plus tard… et mes pensées s’envolent vers toi, ma Flo.

      J’espère que tu vas bien… sinon le mieux possible.

      Merci à toi pour cette présence amicale et tes mots en partage.

      Je t’embrasse très fort. Prends bien soin de toi, où que tu sois aujourd’hui.

  33. vraiment très belle cette photo et tu l’as bien commentée

  34. J’aime cette photo et tes mots qui l’accompagnent…
    Je t’embrasse très fort mon amie.

  35. zut alors la photo est sublime et ton texte m’a faite pleurer, ce texte écrit avec les mots du coeur sont super émouvant même si on marche vers la lumière. Bonne soirée avec des bigs bisous

    • Tes mots à toi me touchent infiniment… même plus d’une année plus tard.

      Merci, Lily… je pense à toi et j’espère que tu vas réussir à mener à bien le combat qui nous prive de toi…

      Prends bien soin de toi, Lily. Je t’embrasse très fort.

  36. Tu me fais replonger dans un lointain passé aujourd’hui avec cette photo et ce que tu en dis.
    Merci et bonne semaine.

  37. une photo qu’avec la générations actuelle ont aurait du mal a faire …les vieux , rien à f….. , bise quichottine

    • Je n’en suis pas si sûre… J’espère que je garderai le contact avec mes petits-enfants.

      Bises et douce journée, Dom. Merci !

  38. Ce sont tes mots, « les mots du coeur », qui transpercent l’écran et qui, quelque part nous interpellent… Je les aime tes « mots du coeur »…
    L’image est très belle elle aussi ! Merci Gérard, merci à toi aussi.
    Je t’embrasse très fort ma Quichottine.

    • Tu vois, ma Liliane, il y a des rencontres qui sont importantes. Lorsqu’elles me font écrire, j’ai l’impression que ce n’était pas un rendez-vous manqué.

      Je t’embrasse très très fort. Prends bien soin de toi.

  39. Cet article m’a beaucoup émue… c’est tellement bien vu, bien décrit, bien ça… et en osmose complète avec la photo de Gérard…
    Et s’il te plaît, ne te désole pas de moins publier, regarde toute l’énergie dépensée et le temps passé aux anthologies éphémères et relativise car il y a aussi le quotidien à gérer. Maintenant tu vas pouvoir reprendre un rythme qui te conviendra et n’oublie pas que ce n’est jamais la quantité qui compte… 🙂 Gros bisous

    • J’ai mis tant de temps à vous répondre !!!

      Je ne voulais pas que ces messages si gentils envers moi restent lettre morte.

      Merci pour ces mots offerts… Je t’embrasse fort.

  40. Quelle magnifique photo douce bibliothécaire.. et je suis coite que tu aies encore le stylo que t’a offert ta maman en CM2.. c’est incroyable ! mon clavier est comme le tien et mes journées sont trop courtes mais souvent je me dis qu’on ne peut passer toutes ces journées sur l’ordi et qu’un tas de choses nous attendent.. mais souvent j’ai comme les doigts qui piaillent.
    Un peu tristounette car je n’ai pas connu de parents chérissants qui me tendaient les bras.. mais une grand-mère si..
    douce nuit et de gros bisous en te disant à tout bientôt
    le matelot de la terre ferme

    • J’aime imaginer tes doigs qui réclament… C’est aussi un peu comme ça ici. 🙂

      Cependant, tu vois… j’ai mis plus d’un an à répondre à ton gentil commentaire… j’en suis navrée.

      Gros bisous et douce journée à toi.

  41. Je suis ému que tu ai eu tant d’inspiration avec ma photo, qui ne reflète que l’image de la vie de tous les jours…voir la fin des jours…merci quichottine

    • Tes photos ont un pouvoir étrange… elles me font écrire.

      C’est comme si nous avions rendez-vous.

      Parfois, c’est tout de suite, parfois un peu plus tard. Mais ce n’est jamais « jamais ».

      Merci à toi, Gérard.

  42. Un petit coucou pour te souhaiter un bon début de semaine.
    Bisoux pressés.

  43. Bonne semaine Quichottine. Bises

  44. Quoi de plus beau qu’un fils aimant et qui devient à son tour un soutient ! Superbe image…
    Tu sais on ne t’en voudrais pas de ne plus ou peu répondre aux commentaires, le temps n’est pas élastique, je poste moins moi aussi, on a des priorités, chacun peut comprendre cela Quichottine…
    Bisoux

    • Je sais, oui… mais ces messages restés sans réponse si longtemps me faisaient de l’oeil… Je les relis avec plaisir, et si je vous le dis seulement aujourd’hui, j’espère que vous ne m’en voudrez pas.

      Merci pour tout, Marine. Bisous et douce soirée.

  45. tu m’as fait pleurer d’émotion entre le texte et la photo (un souvenir pas si lointain). C’est toujours superbement écrit. Merci quichottine
    bises, bonne soirée et à bientôt

    • Je suis navrée de t’avoir fait pleurer… mais un grand merci pour cette émotion partagée.

      Bises et douce soirée à toi.

  46. Je trouve que pour quelqu’un d’absent tu publies quand même. Bof, non, je ne dirai pas que tu ne liras plus, que tu ne laisseras plus de commentaires. Je me dis que tu fais tellement que …
    Tu as vraiment bien saisi l’image. Tu la racontes bien.
    Tu sais, lorsque tu es parent et que tu cours avec l’enfant et que tu le laisses gagner, que tu l’attrapes juste au dernier moment, il y a aussi ce regard que je ne saurais définir. C’est un regard de joie, un peu de fierté et tellement plein d’amour.
    C’est difficile lorsqu’on est adulte de ralentir le pas pour suivre la vieille personne.

    • Un énorme sourire pour toi, Pimprenelle.

      Je sais, je suis tellement en retard que tu ne liras peut-être pas cette réponse, mais je ne voulais pas la laisser ainsi, dans les tiroirs de ce blog…

      J’aime ce regard que tu partages ici… ce moment incroyablement plein de cette tendresse qui vous envahit lorsqu’un enfant vous accompagne.

      Merci pour cela… et merci pour tout.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  47. Bonsoir Quichotte !! Gérard à travers ses mots te pousse à continuer à écrire coute que coute et c’est évidemment une bonne chose pour nous ! Belle illustration métaphorique avec cette jolie photo (on croirait un tableau ).

    PS: j’ai ,en effet pris le temps d’écouter la chanson « que séar qué sera » qui n’a rien a voir avec la reprise de Claude Nougaro …il existe une version du meme titre .

    Je te souhaite une agréable soirée !

    • Merci d’avoir pris le temps, Jean-Philippe.

      … et navrée d’avoir laissé si longtemps ton commentaire sans réponse.

      Agréable soirée à toi aussi.

  48. bonjour quichottine
    je passe te faire un pti coucou
    passe une très bonne journée
    amitiés bises
    rené

  49. Cette photo me laisse rêveuse – mes pensées vont vers un monde sans retour – pas très présente en ce moment, entre les dossiers de maman, mes inscriptions sur des Forums, et aussi m’occuper de temps en temps de Gérard, je me retrouve au mois de décembre – et même j’ai un bloc notes devant moi où je relève toutes les choses à voir ……je dois vieillir, car moins de rendement – allez bonne et douce journée – bisous de La Manche Mamy ANNICK

    • Non, je crois que tu es seulement très occupée, et sans doute un peu fatiguée.

      La vie prends parfois trop le dessus et nous laisse peu de temps pour ces échanges bloguesques.

      Merci néanmoins pour tes mots.

      Bisous et douce soirée.

  50. une photo impressionnante et sensible. Je te fais un gros bisou

    • Merci, Andrée..

      Ton blog photo est en pause… mais j’ai pu y accéder malgré la pub qui l’envahit. Le contrôle mis par OB pour le dépôt de commentaire fonctionne mal… les visiteurs ne peuvent le faire s’ils n’en ont pas l’habitude.

      Il suffit d’entrer dans l’administration et d’éditer puis de republier un article, ou de répondre à un commentaire, pour que ces publicités disparaissent…

      Bisous doux et belle soirée à toi.

  51. un petit salut du soir, avec bises de nous deux. Passez de belles journées chez votre fille….

  52. Bonjour Quichottine, J’ai lu dimanche je crois ton article et j’y reviens aujourd’hui. Ces mots sont pleins d’émotion et les larmes aux yeux sont montées.
    La photo de Gérard était émouvante et tes mots sont des mots simples qui mettent en évidence ns tracas, nos joies, nos espoirs…
    Hier timilo parlait du blues du chômeur. Comme tu le dis, nous sommes partagés, tiraillés entre les parents, les enfants qui vivent une vie normale avec à leur tour des enfants, un travail et des problèmes et les enfants qui galèrent pour des raisons multiples, essentiellement le chômage avec tous les sous-entendus de certains qui ne connaissent pas le problème.
    Il faut que le coeur se brise ou se bronze. Choix difficile;
    Bonne journée et bisous à toi.

    • Tu as toujours su trouver les mots qu’il fallait, Françoise, et je t’en remercie encore, même si ma réponse arrive bien tard.

      Le chômage est l’un des problèmes majeurs de notre civilisation qui ne sait plus donner à ses enfants le nécessaire alors que d’autres gâchent même le superflu.

      J’espère que nous trouverons un jour la solution pour un meilleur partage et que plus personne n’ai à souffrir tout seul et en silence.

      Passe une douce soirée. Merci pour tout.

  53. Quel beau texte Quichottine. Bonne journée.

    • Merci, Bernard…

      J’espère que tu vas bien. Ton dernier article nous laisse dans l’incertitude.

      Douce et belle soirée à toi.

  54. toujours le même plaisir à te relire
    Bisous, bonne soirée

    dgidgi

  55. Je découvre votre blog ce soir…et je ne puis que vous écrire tous les sentiments ressentis en vous lisant… Une clairière lumineuse sur le chemin, tout est douceur, amour des autres, rarissime écriture.

    Amicalement
    hélène

    • Un immense merci à vous, Hélène…

      Je vous ai mal accueillie en vous répondant si tardivement…

      Je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

      Amicalement.

  56. merci pour le partage, passe un excellent mercredi, kiss

  57. patricia17

    Bonsoir Quichottine!
    C’est ce que l’on appelle le brouillard d’une fin de vie. As-t elle mis ses lunettes ?

    • Je ne sais… je sais que moi, je les mets, du matin au soir, et il m’arrive même de les garder la nuit pour ne rien perdre de mes rêves. 🙂

      Passe une douce soirée.

  58. J’ai envie de te dire: « Ne t’épuises pas, chère Quichottine, ne crains pas de laisser tes amis en manque de toi. nous avons tous nos moments de frénésie, et nos moments d’angoisse quand nous avons trop présumé. De nos forces, de notre temps, de notre inspiration ou tout simplement de notre envie d’écrire. Cela arrive, même chez les plus mordus. On devient facilement la victime de son succès, on veut ne mécontenter personne, répondre à tout le monde et en même temps, être capable d’écrire chaque matin une fraîche histoire qui charmera le lecteur. C’est touchant et honorable. Mais ce n’est pas viable. La fatigue, la nervosité, la tête qui se vide, risquent soudain de faire basculer un ordre bien établi dont on ne mesure pas toujours le danger. J’ignore si tel est ton cas, mais je crains pour toi; une de mes amies, très sollicitée aussi par son public, a trouvé une méthode intermédiaire et qui marche: elle ne répond à aucun com, elle le dit en tête de son blog mais va commenter ceux de ses lecteurs qui déposent un petit mot. Ainsi personne n’est lésé mais elle a moins de contraintes. Et les échanges se font toujours dans l’harmonie.ne m’en veuille pas pour mes conseils de sagesse: je ne voudrais pas que trop de travail littéraire te contraigne un jour à t’éloigner momentanménent du blog. Je suis sûre que tu comprendras ma démarche, qui n’est qu’un avis et ne veut en rien te contraindre à quoi que ce soit. Chère Quichottine, je t’embrasse affectueusement et reviendraite lire bientôt.

    • Tu sais, ces réflexions ont été les miennes plusieurs fois… J’ai arrêté pendant un temps de répondre aux commentaires, mais ces messages sans réponse me navrent. Je n’aime pas que l’on ne réponde pas aux miens, je suis ainsi faite…

       

      Alors, il n’y a pas de vraie solution… J’ai seulement décidé de répondre quand je le peux, quitte à répondre très très très tardivement comme aujourd’hui.

      Passe une douce soirée, ma Lorraine. Prends bien soin de toi. Je t’embrasse très fort.

  59. te hech de menos
    besotes
    tilk

    • L’absence n’a pas été définitive… Mais merci pour ces mots amicaux qui m’ont beaucoup touchée.

      Passe une douce soirée, Tilk.

  60. Comme tes mots s’accomodent bien avec l’image de Gérard ! L’association des deux m’ont mis les larmes aux yeux…Tu as le don de mettre les gens et les choses en situation, Quichottine, à tel point que je mettais mes pas dans ceux de la vieille dame et son « grand »; je les suivais dans leur promenade…de tout près !
    Plein de bisous Quichottine 🙂

    • Que te dire sinon merci, merci pour ces mots qui sont les tiens et qui m’encouragent à continuer d’écrire.

      Merci pour tout, Nickyza. Plein de bisous à toi aussi.

  61. magnifique…
    merci pour ce partage tendre
    doux bisous tout frais du matin
    et beau dimanche à toi

  62. Bonsoir Quichottine, Heureuse de te retrouver. J’ai aussi été longuement absente, et je reviens petit à petit sur les blogs. A très bientôt avec de grosses bises

  63. Superbe photo !!! bises!
    Toujours de jolis mots pour l’accompagner sur la route des jours!

  64. annielamarmotte

    tu vois je ne connais pas… Gérard… je vais aller combler cette lacune en attendant d’aller à une dédicace un jour pour faire la connaissance de tes sylos, car je suis certaine que ce jour là tu emporteras les deux

    • Sourire… j’emporterai les deux, et je serai ravie de te laisser choisir celui qui signera ton livre… 🙂

      Merci, Annie.

      Passe une douce semaine. Je t’embrasse fort.

  65. C’est toujours super de te lire, Quichottine !
    Que de vérités dans ce récit !
    Quand les personnes âgées ont quelqu’un qui s’occupe d’elles, ce n’est déjà pas si mal, tant d’entre elles sont si seules !
    A très bientôt et bon week-end.

    • C’est vrai… il faudrait qu’il n’y en ait pas qui n’aient personne… mais hélas, ce n’est pas le cas !

      Merci, Clara. Passe une belle semaine toi aussi.

  66. ah ma quichottine, non tu ne me feras pas pleurer, je ne veux pas, quelle photo, et ton âme que tu ouvres à qui veut…

    • J’écris sans toujours réfléchir à qui lira. Je devrais…

      Mais il ne faut pas pleurer. Ce n’était pas le but.

      Douce soirée, Emma. Je t’embrasse.

  67. Merci pour cesmots-image…non volée (l’image!!) mais offerte avec des mots…

    • J’ai « répondu » à l’image de Gérard.

       

      J’en laisse si souvent de côté chez lui, en me disant qu’un jour je lui raconterai ce qu’elles m’ont dit…

      Merci à toi, Mahina.

  68. patdelapointe

    encore partie ! mais quand raconteras-tu tous ces voyages ?……

  69. Mistigris

    Merci Quichottine de penser ainsi à toutes et tous, oui bientôt ce sera moi, et d’autres comme cela, enfin j’espère avec un des enfants…? ils sont si débordés par les leurs d’enfants…! Bonne soirée, et profites un peu pour te reposer, nous attendrons bien, car nous savons que tu vas revenir vite !!! BISOUS tout plein, MIAOU!!!!!!!!!

    • C’est vrai que ce n’est pas si simple, ni pour nous, ni pour eux.

       

      Je reviens vendredi… D’ici là, je serai au bout du monde et sans doute sans Internet si ma clé 3G ne veut pas fonctionner.

       

      J’espère qu’en retrant je recevrai les livres de la souscription. Ce serait génial !

      Bisous tout plein et douce semaine à toi. Merci !

  70. Une photo bien émouvante
    A bientôt Quichottine

  71. Merci pour cette mère et son fils, cela évoque tant de chose dans ma tête !
    Allez ne t’en fais pas nous savons bien que tu as plein de choses à faire et que tu penses aux autres, alors prends donc quelques jours, si tu le peux pour penser à toi…
    Bises
    Et pour une fois où je ne suis pas encore passée chez Gérard, j’y file….

    • Je vais rejoindre ma fille aînée et mes petites-filles qui ont besoin de nous… Être grands-parents, c’est aussi excessivement important.

      Je reviens vendredi, à temps pour la souscription. J’espère que les livres ne tarderont plus…

      Bises et grand merci pour ta visite à Gérard. Passe une belle semaine.

  72. Mamychachat

    Un grand plaisir de te lire, cette fois j’étais accompagnée par le chant d’un oiseau sur l' »arbre de Pépita », pourtant il fait nuit
    Très belle photo, tendre photo…
    Merci et très belle soirée
    Bisous

    • L’oiseau savait que tu attendais sa chanson… alors, il a chanté malgré la nuit.

      Bisous et très belle soirée à toi aussi. Caresses à Pépita.

      Passe une bonne semaine… je reviens vendredi.

  73. m'annette

    j’ai écrit une pensée sur un des carnets que je trimballe partout:
    « le bonheur est fragment ».
    Cette image m’y fait penser, cette mère qui a le bonheur de s’appuyer au bras de son fils..
    Tu as toujours de belles idées, Quichottine.
    Je t’embrasse

    • Je me souviendrai de ces mots… Le bonheur est comme un vitrail, où chaque petit morceau de verre compte, ainsi que chaque morceau de métal forgé.

       

      Merci à toi, M’Annette. Passe une douce semaine toi aussi. Je t’embrasse.

  74. Merci ma Quichottine pour ce délicieux partage. Je ne connaissais pas Gérard et c’est une belle découverte. Ah ma Quichottine, le temps n’est pas extensible, et il faudrait bien deux vies pour arriver à tout faire. Bises et bonne soirée

    • Je suis contente d’avoir pu te le présenter.

      Mais je sais bien qu’on ne peut pas aller partout…

      Bisous et belle soirée à toi. Merci !

  75. bon week end

  76. J’aime beaucoup l’interprétation que tu fais de cette image. Elle est attendrissante et terrible à la fois.
    Et ce que tu dis avant cette image sur tes plumes maternelle et filiale….réserve de l’ encre! tu en auras besoin!
    Bises
    Dany

  77. Tu as su faire parler cette photo Quichottine, mais y-a-t-il une chose que tu ne saches pas faire avec un clavier ou ce stylo caché dans un tiroir ?
    Je t’embrasse ma douce

    • Il y en a plein… je voudrais savoir mieux faire, plus souvent…

      Je t’embrasse très fort. Passe une douce journée.

  78. Celiandra

    Encore quelques pas vers la lumière
    et malgré sa faiblesse
    elle relevera pour une derniere fois
    la tête
    Afin que d’elle ,il soit fier,
    Puis lachant son bras
    elle s’avancera seule
    sans hésiter
    sans trébucher
    sans se retourner
    vers ce fils qu’elle aime
    vers cette lumiere tamisée
    Elle sait……
    Un bisou de la Fée

    • Lorsque la fée passe chez moi, elle sait trouver les mots qui touchent, qui émeuvent…

      Merci pour ces mots offerts.

      Je t’embrasse très fort, Celiandra.

  79. C’est la personne âgée qui a la canne mais rien ne dit que ce ne soit un partenariat et que cette personne apporte aussi quelque chose à son accompagnant(e) , un geste d’entraide entre génération qui me donne encore confiance en l’humanité 😉
    Bonne soirée Quichottine Bise :*

    Non, je n’ai pas vu « Le ballon rouge » mais j’ai vu qu’il y avait « Crin blanc » et lui je l’ai vu :O

    • Tu as raison, rien ne le dit…

      Je crois aussi qu’il y a toujours deux sens à un partage, il n’est jamais univoque.

      Merci pour ce rappel, Mike.

      Bisous et douce journée.

  80. J’avoue que moi aussi cette photo m’interpelle, elle a tout cette photo, tout est elle chapeau pour ce cliché et bravo à ta plume comme toujours bisous

    • Merci, Katara.

      Cette page a eu de nombreux visiteurs et j’étais navrée de ne pas leur avoir répondu…

      Bisous et douce soirée.

  81. Rébecca@Devenir Ecrivain

    Les mots du coeur… merci pour ce partage, cette image de la vie qui passe et de cette espérance : une route vers la lumière !

  82. L’émotion est toujours présente en revoyant ce cliché où toute la fragilité de cette personne agée se dévoile bisous

    • C’est une photo qui m’appelait… je suis heureuse que ma page ait suscité tant d’émotion…

      Bisous et douce soirée.

  83. Marc Lefrançois

    La photo est vraiment très émouvante…

  84. tu sais et tu l’as bien dit, on ne peut pas tout faire !
    je fais partie de ceux qui ne répondent plus à chaque commentaire mais qui essaient de publier malgré la rerprise du boulot et de visiter ceux qui viennent et aussi ceux que j’aiment
    Mais voilà le temps n’est pas élastique alors des fois après manger et bien je renonce car j’y passerai la nuit et encore je serai toujours frustrée !
    Tu as une excellente plume (celle de ton coeur et de ton talent) et peu importe si tu ne publies pas tous les jours ni si tu réponds.
    Je pense par expérience que les blogopotes sont compréhensifs et le savent. Mais ils continuent de venir et cela c’est ‘un rayon d’or unique qui réchauffe le coeur et le courage qui donnera à ta plume le plaisir d’écrire encore et toujorus de jolis mots
    Parce que l’amour de l’écriture quand il nous tient, il ne nous lâche pas. C’est l »amour le plus fidèle ue je connaisse
    Bise

    • Ton commentaire est resté bien trop longtemps sans la réponse qu’il aurait dû avoir.

      Tu as laissé là des mots qui m’ont beaucoup touchée, et je t’en remercie de tout coeur.

      C’est vrai que le temps a passé, que la bibliothèque a connu des heures un peu noires… mais je suis heureuse que tu sois toujours là, que ton blog vive malgré tes activités, malgré le temps que tout prend.

      Merci encore, pour tout.

      Bises et douce soirée à toi.

  85. jean-marie

    bonsoir, ma chère Quichottine,
    dire que j’ai failli manquer cet article !
    il me semble ne pas avoir reçu l’avis de publication
    excuse-moi
    cette photo et tes mots sont trés émouvants
    merci
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Les avis de publication ont subi de gros bugs… mais je crois que parfois, ces rendez-vous manqués ne sont que partie remise.

      Merci à toi pour tes passages amicaux et ces mots qui me touchent beaucoup.

      Gros bisous et douce soirée.

  86. canelle56

    Sur cette photo tu ne pouvais que nous émouvoir
    Merci
    Bises

    • Je sais que répondre aujourd’hui est répondre bien tard… Mais un grand merci pour ces mots offerts, Canelle.

      Bises et douce soirée.

  87. annielamarmotte

    ça manque vraiment quand tu n’es pas là…..

    • Et vous me manquez tellement quand je ne peux pas vous rendre vos visites ou vous répondre…

      Merci pour cette amitié, Annie.

      Je t’embrasse très fort. Passe une douce soirée.

  88. C’est très émouvant
    J’espère que tu vas bien Quichottine
    Je te souhaite un bon week end
    Gros bisous de nous deux

    • Tout allait bien, tout va bien… même si j’ai mis plus d’un an à vous répondre ici.

      Gros bisous et douce soirée à vous deux.