Il était trois images… chez Vita

On dit que loin, là-bas, très loin, là où l’herbe et si verte que même les épis en pâlissent de jalousie, vivait une petite fille qu’on appelait…

 

… Je ne sais plus… Marie, ou Manon, ou peut-être même Myriam ou Mirabelle…

 

– Mirabelle ? Ce n’est pas un prénom !

 

Pourquoi non ? Ça l’a été autrefois, au moment où l’on détrônait les saints du calendrier et bien avant que Cerise et Prune n’aient acquis leurs lettres de noblesse. D’ailleurs, il valait mieux ne pas en avoir à l’époque, de la noblesse… si ce n’est celle du cœur.

 

Nous l’appellerons « M », puisque je ne sais plus ce qu’il y avait derrière ce « M » où l’on entend le verbe « aimer ».

 

« M » était très jolie, et, du haut de ses quatre ans, elle observait autour d’elle avec l’émerveillement de ceux qui n’ont pas encore fait de grands voyages et qui savent regarder – ce qui est tout petit ou sur le sol – parce que tout est encore neuf et doit être apprivoisé.

 

– Tu apprivoises le monde, toi ?

 

Il le faut si tu ne veux pas souffrir de ce que tu ne sais pas.

 

– Il faudra que tu m’expliques un jour comment on peut souffrir de ce qu’on ne sait pas… Mais bon, je vais arrêter de t’ennuyer avec mes questions et seulement écouter ce que tu disais de « M »…

 

Elle passait ses journées dans le jardin de ses parents, sans jamais s’ennuyer. Chaque fleur était une découverte, elle aimait les regarder éclore, s’épanouir, et même se faner… Ça la rendait un peu triste, évidemment, mais elle avait constaté qu’une fleur qui mourait était rapidement remplacée par une autre, souvent plus belle. Il lui était arrivé de voir l’une d’elle s’envoler, sans comprendre aussitôt qu’il s’agissait d’un papillon, ou de reculer devant une sauterelle qui l’avait surprise en quittant son perchoir pour un autre.

 

Ce tout petit jardin était son royaume et les fourmis, coccinelles et pucerons, ses sujets. Les oiseaux n’étaient pas à sa portée. Elle s’asseyait parfois, sous la tonnelle, ou s’allongeait sur la balancelle afin de mieux les voir lorsqu’ils s’envolaient et qu’ils étaient si hauts qu’elle avait l’impression qu’ils y jouaient à saute-nuage ou à cache-soleil.

Il faut dire qu’elle aurait aimé les imiter.

 

Alors, certains jours, quand le vent se levait et couchait les épis dans le champ d’à côté…

 

110618_Vita_2.jpg

 

… Elle se mettait debout sur la balançoire et se lançait vers lui, en espérant qu’il la cueillerait comme un fétu de paille et la déposerait un peu plus loin, pas trop. 

 

Elle ne voulait pas fuguer, s’enfuir… non, pas du tout. Elle aimait trop son jardin, les fleurs qui y vivaient, et même le coin de potager où poussaient, entre autres,  les artichauts dont elle détestait le goût bien qu’elle aimât sa floraison violacée et les courges et courgettes dont les formes la ravissaient.

 

Elle voulait seulement savoir quel effet cela ferait de se laisser ainsi porter par le vent, même pour un court instant.

 

Qui sait ce qui se passa dans l’esprit du vent qui contemplait chaque jour ce petit bout de demoiselle ?…

 

La salopette vert sombre et le chemisier rouge vif lui donnaient l’air d’un coquelicot. Il aurait aimé lui voir porter des cerises en pendants d’oreille. Il pensait en rêvant à un très joli tableau… Hélas ! Les cerises manquaient au verger. L’hiver avait été tardif et les moineaux avaient dévoré les quelques fruits que le gel avait épargnés.

 

Il l’observa plus attentivement, et, en la voyant se balancer plus fort quand il se levait, il ne mit pas longtemps à comprendre ce qu’elle désirait.

 

Un soir d’orage, alors qu’elle attendait l’heure du dîner en s’émerveillant devant la couleur du ciel, le vent s’approcha en catimini et la souleva, juste un peu, d’abord de quelques centimètres, guère plus… Voyant qu’elle ne résistait pas, il s’enhardit et l’éleva davantage.

 

Les boucles brunes de la fillette voletaient autour de son visage et lui chatouillaient le nez. Elle se sentait vraiment légère, tellement légère qu’elle crut s’être transformée en bulle de savon en route vers le ciel.

 

De gros nuages noirs s’y accumulaient mais elle n’y voyait aucun danger.

110607_Vita_3.jpg

 

Heureusement pour « M » (ou peut-être dommage pour elle), son père, qui avait vu monter l’orage, s’inquiéta de ne pas la voir.

 

– Où est notre fille ?

 

– Où veux-tu qu’elle soit ? Au jardin, comme toujours quand j’ai le dos tourné ! Elle y passerait ses journées si je la laissais faire…

 

La mère n’était pas méchante, loin de là. Mais, elle était occupée et si elle avait abandonné la préparation pour soufflé qu’elle était en train de confectionner, il n’aurait plus été au goût des invités. Un soufflé raplapla, ce n’est guère appétissant.

 

Elle avait délaissé « M », sachant qu’il n’y avait aucun risque et que l’enfant rentrerait dès qu’on l’appellerait.

 

Le père ouvrit la porte, juste à temps pour voir sa fille sur le chemin qui conduisait au jardin.

 

Portée par le vent, les bras battant comme les ailes trop frêles d’un petit papillon rouge et vert, « M » riait, de ce rire cristallin qu’ont tous les enfants heureux.

 

 

Si vous ne me croyez pas, demandez au musicien qui vous attend à la porte du roi de la Forêt des Merveilles ce qu’il a vu !

 

110722_Vita_1.jpg

 

… et si vous êtes très attentifs, vous entendrez le vent gémir autour de lui…

 

Il est très malheureux car, depuis ce soir-là, les parents de « M » ne l’ont plus jamais laissée seule au jardin.

 

En levant les yeux, vous la verrez. Derrière les carreaux de sa fenêtre elle guette les coquelicots que le vent caresse en passant et elle sourit. Comme toutes les petites filles, « M » a grandi.

 

Cergy le 22 juillet 2011

© Quichottine pour le texte

©  Vita pour les images

 

 

 

Merci à Vita pour ces images sans lesquelles ces mots n’existeraient pas.

Un « clic » sur chacune d’entre elles vous permettra de les retrouver dans leur contexte original.

 

104 réponses à “Il était trois images… chez Vita

  1. Coucou rapide. Journée chargée …
    Bon week-end.
    Bisoux

    dom

  2. Bonjour Quichottine,

    Quelle conteuse! j’avais déjà admiré ces photos chez Vita. Je suis ravie découvrir la jolie histoire qu’elles t’ont inspirée.

    Bises de bonne journée

    Martine

    • Merci, Martine. J’ai aussi croisé tes mots chez Vita… toujours si semsibles.

      Passe une belle journée. Bises à toi.

  3. Merci, je ne sais que dire…..Tu devrais en faire des recueils…..  Bises de nous deux et belle journée de samedi.

  4. Bien sûr qu’on peut souffrir de ce que l’on ne sait pas..

    On sait parfois qu’on nous cache quelque chose qu’on essaye de deviner et c’est bien plus terrible que si nous savions la vérité… On peut imaginer bien des choses qui ne sont pas réelles et encore pire que ce que l’on nous cache.

    Bon week-end. … Bises Quichottine

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi, Martine. Les non-dits font plus de mal que les fautes avouées.

      Bon week-end à toi aussi. Bises.

  5. Bonjour Quichottine, encore une fois trois clichés superbes mis en valeur par ton conte… petite fille M… j’aime !  Bon W-E à toi, bises de jill

  6. … ou comment couper les ailes des enfants !

    suberbes photos et conte philosophique

    Merci

     

    Bonne journee

    • … tu anticipes mon prochain compte-rendu de lecture… 🙂

      Merci à toi pour ta présence.

      Bises et bonne journée.

  7. La bibliothèque, quelle belle chose ! C’est comme une mémoire. Comment ferons nous pour garder l’odeur des livres numériques ?

  8. bonjour…

    avec l’été je suis un peu moins présent mais je n’oublie personne …

    encore un magnifique trois images

  9. je suis bouleversée par ton texte…. 

  10. Je n’aime aps le vent et souvent il me fait peur … Mais avant qu’il ne me soulève, il y a du boulot …

  11. bizzz du samedi des cafards

  12. Je suis émue car aux obsèques de ma mère qui s’appellait Madeleine, j’ai au micro dans l’église « dit » des mots (de moi) concernant ses surnoms, Mado, Mamy, Maman tous commençant par la lettre M (bien sûr : aime) que j’avais mis à l’honneur…

    Alors en lisant ton histoire…voilà les souvenirs sont là.

    Je t’embrasse

    • … Il arrive parfois que les mots aient chez mes lecteurs un écho inattendu…

      Merci pour ce partage d’émotion, LmVie.

      Je t’embrasse très fort.

  13. J’ai beaucoup aimé ce conte bucolique et l’harmonie parfaite du texte et des photos. Avoir des ailes… mais nous en avons, sauf qu’elles ne se voient pas de prime abord ! C’est tout. Amitiés

    • Nous en avons tous, mais il arrive que certaines ailes trop longtemps maintenues fermées ne puissent plus se déployer.

      Laissons les petits enfants rêver.

      Merci, Adamante, pour tout.

  14. encore une merveilleuse histoire! j’admire beaucoup les gens qui ont plen d’imagination et peuvent créer une histoire à partir de simples images. Bravo à toi

    et les photos sont très belles

    bises et bon week end

    • Merci pour ce compliment, Lilwenna. Je suis contente d’avoir pu te raconter cette histoire grâce à Vita.

      Bises et belle semaine à toi.

  15. Dommage que « M » ait fini par grandir… il est plus difficile de voler quand on est grande… Bisous

    • Je suis d’accord avec toi… c’est plus difficile. Mais je crois qu’on peut encore rêver le faire.

      Bisous et douce semaine, Cathycat.

  16. De belles photos.

    Mirabelle, ce n’est pas un prénom, pourquoi après tout on en voit tellement des bizarres.

    C’est un de mes fruits préférés. Ce que j’ai pu en cueillir aux arbres quand j’étais jeune…

    Bon week end Quichottine

    Bisous

    • C’est le fruit préféré de mon époux, mais nous n’habitons pas au bon endroit pour en manger chaque année.

      J’espère que tu auras passé un bon week-end toi aussi. Bonne semaine, Chris. Merci !

  17. Il faudrait faire un receuil de tes contes, il aurait du succes.Bisous, ici on crève de chaleur. 

    • J’ignore s’il aurait du succès… acheter un livre relève d’une autre démarche que de lire un conte sur un blog.

      Mais un grand merci pour ce compliment.

      Restez un peu au frais quand le soleil est haut. Tu as de la chance… Ici, je n’arrive pas à me réchauffer.

  18. bonne idee de faire un receuil de tes contes 3 images

    pour ce qui est des droits concernant les photos , en ce qui me concerne, pas de pb

    je vois ca tres bien , a la sauce Quichottine……

     

  19. Je suis toujours émerveillée par tes broderies de mots sur ce tissu de photos… J’admire le travail de toutes les deux, bravo.
    Bisous Quichottine et merci.

  20. C’était mon rêve de petite fille : apprendre à voler, comme els oiseaux et échapper aux disputes des grands. Bonne soirée, Quichottine et bisous

  21. Qui n’a jamais voulu voler ? Moi, ça m’arrive encore, la nuit, et c’est très agréable. S’il te plaît, épargne-moi l’interprétation du rêve ! Et puis, en grandissant, si l’on fait très attention, on peut conserver ses rêves d’enfant, avec cet avantage sur l’âge tendre d’arriver à en réaliser certains… Mais, comme pour tout, la réponse est dans le vent, qui fait une si jolie musique.

    http://www.youtube.com/watch?v=60mZiM0G2J4

    • Merci pour ce lien vers une chanson que j’adore et que je n’avais jamais entendue par ce groupe…

       

      Quelles voix !

      Un secret pour toi : il m’est aussi arriver de voler dans mes rêves, mais, c’est de la chute dont je me souviens, parce qu’elle me réveille toujours, avec le souffle court de quelqu’un qui a failli perdre la vie.

      Ne psychanalyse pas, s’il te plaît.

       

      Passe une douce nuit. Je t’embrasse fort.

  22. Bonsoir Quichottine !

    J’aimais beaucoup faire de la balançoire quand j’étais petite, et ton joli conte m’a rappelé ces moments joyeux.

    Bises,

    Martine

    • Merci. Je suis contente d’avoir pu raviver quelques souvenirs heureux. C’était mon but.

      Bises et belle semaine, Martine.

  23. Je me délecte régulièrement du regard de Vita !

    Bon week end !

    • J’aime énormément ce qu’elle fait chez elle, que ce soit en images ou en mots.

      J’espère que tu auras passé un bon week-end toi aussi, Armide. Merci pour ta visite.

  24. Un enchantement , ce conte .En grandissant , j’espère qu’elle a gardé son coeur et ses rêves d’enfant . Douce nuit, bisous Quichottine

    • J’espère qu’elle a su préserver ceux qui étaient les plus importants.

      Douce nuit à toi aussi, Andrée. Bisous.

  25. salut

    merci pour le texte agrémenté de belles photos

    bonne soirée

  26. Ici le champs est vert demain je file aux Champs Élysées voir du jaune

  27. Beau, ce geste du vent, dans les épis, dans le dos de  » M « , sur tes mots légers qui se sont envolés !

    La communication muette entre la petite fille et le vent, l’invitation et la réponse, c’est émouvant et tendre, c’est comme dans un rêve …

    J’aime beaucoup la première photo de Vita (les autres aussi, mais …). Merci à elle et à toi, Quichottine, pour l’enchantement au jardin.

    Bises et beau dimanche. 

    • Merci à toi, Midolu… J’avoue que chez Vita, le choix est vraiment difficile.

      J’aime énormément ce qu’elle montre et la façon dont elle le fait.

      Bises et douce journée. Tes mots sont toujours bien agréables à découvrir.

  28. Chère Quichottine, l’histoire de M vient d’être lue à voix haute à mon petit filleul, il était tout ouïe se laissant porter à son tour comme un fétu de paille dans le vent de ton histoire, plaisir partagé entre Marraine, M et toi, nous avons profité d’un joli coussin d’air bleu dans la biblitohèque .. le rêve et le conte étaient présents au même instant , Merci pour ces caresses de l’âme !! gros bizzoux… Tristan part au lit il est l’heure, sa nuit sera douce sûrement !!

    • Un grand merci pour ce retour…

      Je suis heureuse de savoir que M a plu à ton filleul.

      Bisous et douce journée à toi.

  29. quelle fillette n’a pas rêvé de s’envoler un jour  comme un papillon ?

    J’aime beaucoup cette belle histoire  qui donne une petite   nostalgie de l’enfance. JE T’EMBRASSE

    • Merci… je vois que tu t’es beaucoup promenée hier dans mes allées.

      Je suis heureuse que tu aies pu en prendre le temps et que cela t’ait plu.

      Je t’embrasse, Fanfan. Passe une douce soirée.

  30. Sourires sur mes lèvres… cette petite fille en salopette verte et chemisier rouge dont le prénom commence par M, ressemble étrangement à une C…

    C a gardé ce regard sur les petites choses, C rêve encore que le vent pourrait la soulever, C continue de prendre en photo le ciel et les nuages lorsque l’orage approche, mais C a deux chances que M n’a pas, elle accroche chaque année des cerises à ses oreilles (Cerises qu’elle adore chaparder ) et C n’est plus obligée de rester derrière la fenêtre à admirer le monde « de dehors. » Il faut dire aussi que C n’a plus quatre ans depuis longtemps !

    Merci pour tout Dame conteuse et poétesse !

    Je t’embrasse fort

    Claire

    • Merci à toi pour ce magnifique partage… J’aime énormément cette « C » qui continue d’accrocher des cerises à ses oreilles et qui court dans les champs pour y dénicher le coquelicot dont elle sait faire une oeuvre d’art.

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse très fort.

  31. un délicieux écrit qui révèle tout ce que j’y trouve, et tout ce pour quoi j’y suis aussi…

    doux bisous à toi

    et belle aprem un rien ensoleillée (c’est pas trop tôt)

    • Merci, Mamalilou. Il a fait meilleur aujourd’hui. J’espère que le soleil s’est installé pour de bon.

      Doux bisous à toi.

  32. bonjour

    passe un très bon samedi

    amitiés rené

  33. patdelapointe

    j’aime bien les artchauts, mais j’aime pas les courgettes. mais une salopette verte avec une chemise rouge ! tient ! il faudra que j’ay pense.

  34. canelle56

    De quoi rester pensive ..touchée

    bises Quichottine

  35. Oh zut elle a grandi et est coincée derrière la fenêtre… mondieu que c’est triste… moi on me nommait catounette et le vent me faisait tanguer dans ‘l’arbre à Cathie’ que mes parents avaient ainsi nommé car j’y passais des heures à me faire balancer par le vent lol… et après je faisais le mur du jardin pour parcouri les sentier des bois… ton histoire me ramène bien des années en arrière merci Quichottine bisous

    • C’est pourquoi tu continues à y courir chaque matin… Merci pour cette confidence, Katara.

      Bisous et belle journée à toi.

  36. Ces triades sont un véritable enchantement…j’M

    Bises

    Dany

  37. m'annette

    je retiens la dernière phrase

    « Comme toutes les petites filles, « M » a grandi. »

    C’est toute une vie et ses désillusions, ou sa réalité…
    Bonne journée, bises à toi

    • La vie passe et change nos rêves d’enfants… mais j’aimerais qu’il ne changeât pas nos regards sur ce qui nous entoure.

      Bone journée et bises à toi, M’Annette. Merci !

  38. Mamychachat

    Une belle histoire toute romantique. J’aime cette fleur qui s’envole ….. en papillon…

    Belle journée Quichottine

    Gros bisous

  39. Une magnifique histoire romantique à souhaits tissée autour de ces 3 photos. J’attends avec impatience, ton choix chez Géo qui est un photographe hors pair.

  40. Bises et bon samedi ma Quichottine. le message est parti trop vite.

  41. m'annette

    encore moi:

    « mais j’aimerais qu’il ne changeât pas nos regards sur ce qui nous entoure. « 

    en  ce qui me concerne, c’est bien préférable, car j’étais une petite fille élevée dans un cocon, et pas du tout ouverte à l’extérieur, donc, si la vie m’a écornée, elle m’a aussi permis de « gandir » dans le bon sens du terme…

    • Je pense m’être mal exprimée…

      En fait, ce que je voulais dire, c’est que j’espérais que nous pourrions garder notre capacité à nous émerveiller d’un rien.

      Je n’ai pas été élevée dans un cocon… c’est peut-être pour ça que je m’invente un monde où tout est doux.

  42. Merci bcp. Bises de VITA

    • Merci à toi pour ces images… encore et encore.
      Tu sais combien j’apprécie tes pages.

      Bises et belle semaine à venir.

  43. S’envoler comme une bulle de savon , c’est certainement ce que j’avais dans la tête quand je faisais de la balançoire debout 😉

    Bon samedi Quichottine Bisous

  44. Tu vois, derrière ce « M », il y aurait pu avoir moi, étant petite… Je passais mon temps dans le jardin à parler aux fleurs et aux oiseaux (c’est ce qu’on m’a rapporté…) Très belles images de Vita.

    Bonne journée Quichottine.

    Marie, toujours très peu présente, mais sache que je ne t’oublie pas, même si je ne commente pas ( et ce par flemme et non par manque d’intérêt… évidemment, tu le sais j’espère…)

    • Je sais bien que tu ne m’oublies pas, Marie.

      Tu fais partie de ceux que je sais sincères. Merci à toi, pour ta présence, même silencieuse.

      Bonne semaine.

  45. Il y a de si jolis noms de fleurs, alors pourquoi pas de fruits bien sur ! A l’époque mon nom de Muguette n’a pas été accepté à la mairie et mn père à du mettre aussi marie. Pourtant tous mes papiers officils porte Muguette !

    Bisous ma Quichottine

  46. Mistigris

    coucou je passe, le vent…houlàlà il y en avait cet après-midi sur les Pins ! je ne me suis pas envolée, mais même les papilloons avaient du mal à voler ! Merci pour le belle histoire de M…Bisous MIAOUU!!!!!!!!!!!!!!

    • Merci à toi d’être passée.

      (Tu as retrouvé ton bleu… )

      Je suis contente que tu ne te sois pas envolée. Bisous et douce semaine, Mistigris.

  47. Merveilleux, je me suis laissée portée par tes mots, je te dirai un jour pourquoi

    Amitiés, Flo

  48. Migons les chatons !!!!!!!!!!!!

    Bon WE.

    Nono

    • Ecureuil bleu sera contente que tu aimes son image.

      J’espère que tu auras passé un bon week-end toi aussi. Merci !

  49. commen t fais tu pou avoir tant d’imagination ? c’est fabuleux

    bisous

  50. Tu m’impressionnes Quichottine, quelle imagination !!! c’est merveilleux, merci pour cette nouvelle histoire

    • En plus, si tu les lis toutes d’affilé, ça va être un peu indigeste, ne crois-tu pas ?

      Gros bisous, Laure… Passe une belle journée. Merci pour tous les mots laissés.

  51. la 1ère photo est magnifique!!

  52.   je me suis laissée bercer par le vent qui raconte si bien l’histoire d’une petite fille que nous aurions bien tous pu connaître ..car c’est bien le vent qui ta raconté, toi tu n’as fait que transcrire n’est ce pas ???

    Merci de nous conter de si belles histoires

    bises

    • Je n’ai fait qu’écouter ce que les images racontaient. C’est évident. Le vent veillait à ce que je ne me trompe pas en écrivant.

      Merci à toi de venir les lire…

      Bises et douce soirée.