Folies parisiennes (8)

Bizarre, bizarre…

 

Chaque fois qu’un étranger vient à Paris, il veut tout voir… Mais, dans liste des choses qu’il faut absolument visiter, donc, dans celle que mes amis m’avaient envoyée, il y avait Versailles.

 

– Versailles ? Mais ce n’est pas à Paris ! Tu vas encore faire une digression à tes « folies parisiennes » ? Tu aurais pu trouver un autre titre !… J’aurais bien aimé, moi, « Si Versailles m’était conté »…

 

Je ne pouvais pas. J’aurais fait un plagiat.

 

– Ben non ! Tu aurais fait un clin d’œil à Sacha Guitry !

 

Chut, je ne vais pas prendre du retard… J’en ai déjà tant !

 

Ouvrons une parenthèse…

 

Hier, nous étions vendredi, en Quichottinie

 

J’ai terminé sur une « image absente » vers laquelle je vous ai envoyés. Kinou m’a offert la sienne. Merci à elle. Mieux encore, le photographe est passé chez moi et m’a autorisé, dans un commentaire, à utiliser sa photographie en m’en offrant l’adresse exacte. Merci, Dominique Houcmant. J’ai ajouté votre photo à mon billet, en mentionnant bien sûr le copyright !

 

Me reste à demander l’autorisation au sculpteur…

 

Fin de la parenthèse.

 

Aujourd’hui, c’est samedi…

 

– Mais non ! Nous sommes mardi !

 

Impossible. Aujourd’hui, je ne pourrais pas vous conduire à Versailles. Le personnel est en grève et les châteaux de Versailles et du Trianon sont fermés.

 

On peut aller dans les jardins… Mais vous seriez un peu déçus.

 

Nous serons donc samedi, le 21 du mois d’août.

 

Le château de Versailles ouvre ses portes à neuf heures. Nous y sommes, ponctuels, avec le sésame qui permet d’éviter de trop attendre. La queue est déjà longue.

 

Vous montrer quelques images de ce samedi-là ?

 

Celles de mes amis, en pêle-mêle.

 

100821_Versailles_par_Alejandro.jpg

 

 

Versailles…

 

Un premier bâtiment, immense, auquel nous accédons en franchissant les grilles restaurées… Une débauche de dorures à l’or fin. Nous sommes chez le Roi-Soleil et tout brille aujourd’hui, il fait un temps superbe !

 

Le château… dans un parcours imposé. Une fois franchie la porte d’une salle, il est impossible de revenir dans la précédente. Le monde y est dense, mais tout est organisé pour que rien n’échappe au visiteur attentif.

 

Des photos ? Oui, bien sûr ! Mais les plus belles sont sur le site officiel du château. On peut y voir les salles sans qu’une tête ou un bras détruise votre image. (Ne pas hésiter à visionner le diaporama ou les vidéos accessibles depuis un encart sur la gauche de leur page, c’est superbe !)

 

Cependant… Je vais vous raconter ma visite, avec mes images à moi.

 

J’ai franchi les grilles et je commence le parcours, comme tout le monde, par les salles consacrées aux Rois de France et leurs familles. Je vais y rencontrer Madame Louise.

 

100821_Versailles_2.jpg

 

Son vrai nom : Louise-Marie de France.

 

Elle m’a appelée, si doucement que j’ai failli ne pas l’entendre. Je ne sais rien de sa vie, elle ne me racontera pas qu’elle est fille de Louis XV et qu’elle souffrit longtemps d’être « Madame Dernière ».

Elle a onze ans sur ce portrait.

Hier, c’était une enfant, aujourd’hui, dans notre monde, elle se voudrait « adolescente ». Elle jouerait les Lolitas, s’habillerait chez Jennifer.

Là, elle ne dit rien. Elle se veut princesse de sang royal, voudrait qu’on la respecte. Le Roi l’appellera « Chiffe » lorsqu’elle reviendra du couvent, deux ans plus tard. Louis veut la marier, elle ne veut pas. Je pense au Mariage de Chiffon… (Un roman et un film que j’ai aimé à quinze ans.)

Elle sera carmélite, beaucoup plus tard… à Saint-Denis où elle mourra.

 

Mais samedi, elle a onze ans, elle m’entraîne dans les salons, me fait visiter la chambre du roi, de la reine… Je la suis sans m’en faire… J’adore ce guide qui s’empêtre dans des jupons trop lourds, glisse sur les parquets, semble chercher un endroit pour faire la pause.

 

Ce sera sur un canapé… « à confidents ».

 

Vous saviez qu’il existait des sièges conçus pour accueillir les confidences ?

 

100821_Versailles_4.jpg

 

 

Madame Louise s’assoit au milieu, il faut de la place pour sa jupe si empesée. Elle tend l’oreille vers l’un ou l’autre de ceux qui s’installent près d’elle, sur les « confidents », moins spacieux, mais tout aussi confortables.

 

– Vous savez, me dit-elle… il faut que je vous présente quelqu’un. Il me fait un peu peur…

Peur ? Mais vous êtes princesse !

– Je sais ! Mais, voyez-vous, ce monsieur-là a un air… très méchant. Lorsque je le croise, il me donne l’impression d’avoir fait des sottises…

 

Lui ?

– Non ! Moi…

 

Ah… Mais il n’en est rien, n’est-ce pas ? Votre Altesse, dites-moi qu’avec un tel visage, vous êtes comme l’ange auquel vous ressemblez…

&nbsp
;

La princesse ne répond pas, se lève et m’entraîne.

 

Le Flegmatique plairait à Muad, j’en suis sûre.

 

100821_Versailles_3.jpg

 

Elle a raison, Louise-Marie de France. Il semble très colère et me montre la porte !

 

Que fais-je là, encore, alors qu’il y a tant à voir ?

 

Versailles, c’est cela… des rencontres, des moments où, comme dans n’importe quel musée, je vais plus vite ou je m’arrête, longuement, le temps de savourer ma découverte.

 

Versailles, ce sont les cristaux et les ors de la Galerie des glaces rénovée, ce sont aussi des meubles dont je ne voudrais pour rien au monde car ils me prendraient tout mon temps… Il doit en falloir beaucoup pour leur garder leur magnificence. Mais j’admire, parce que les artisans qui leur ont donné forme étaient bien plus que de simples ouvriers. J’imagine la patience qu’ils ont déployée pour que tout soit parfait.

 

Versailles, ce sont des salles immenses, où l’on ne sait plus où regarder. Du sol au plafond, rien n’est laissé au hasard. Tout y est grandiose !

 

Versailles, ce sont les escaliers d’honneur, et d’autres que nous ne visiterons pas, cachés derrière des portes dissimulées dans les boiseries. « Escaliers dérobés »… J’adore ce terme qui ouvre la porte à l’imaginaire.

Combien d’intrigues nouées, de rencontres secrètes ? … Combien de marches montées et descendues par les valets et servantes qui ne devaient rien voir et rien entendre car leur vie dépendait de cette discrétion ?

 

Quichottine se laisse entraîner par Louise-Marie.

 

J’ai oublié mes amis, ce n’est pas grave, je sais qu’ils ne sont pas perdus, il n’y a qu’un seul chemin pour visiter Versailles.

 

Les jardins… c’est autre chose. Nous pourrions nous y perdre, nous y déjeunerons. Samedi, c’est le jour des « grandes eaux » et les bassins s’animent…

 

Imaginez ce que ressentaient les dames du temps jadis, en y arpentant les allées…

 

Il y a des kilomètres à faire ! Nous ne prendrons pas le petit train pour aller à Trianon. Nous marchons. J’ai mis un chapeau de paille. Le soleil est si chaud !

 

Mes invités préféreront le domaine d’une autre des « Marie » de Versailles : Antoinette.

Plus sobre, bien moins grand, mais avec bien des choses à découvrir…

 

À dix-sept heures, nous revenons vers le château, devant le bassin de Neptune pour un dernier spectacle. L’eau y est féerie en musique. J’oublie le soleil, la chaleur, le monde qui m’entoure.

 

J’ai dix ans… et je donne la main à mon tour à ma grande-sœur, Louise-Marie de France. Juste un instant… et pendant ce moment, elle me sourit, tendrement. Elle n’est plus « Madame Dernière ». C’est d’un baiser qu’elle me congédie.

 

– Tu reviendras, dis ?

 

73 réponses à “Folies parisiennes (8)

  1. Je pense que seul  le « Versailles » que nous voyons aujourd’hui prête à la rêverie, beaucoup plus que celui de l’époque, peuplé d’un millier de courtisans, et tout ce joyeux monde vivait entassé sans aucune condition d’hygiène .

    Alors vive le Versailles d’aujourd’hui désert et  assaini

    • On peut y rêver, ou seulement y admirer l’art et la patience que tant d’hommes et de femmes ont employé pour que ce château soit ce qu’il est aujoud’hui.

       

      Je crois que c’est ce que beaucoup viennent y chercher… pas seulement l’histoire d’un roi ou d’une société.

      Cependant, je suis d’accord avec toi, les conditions de vie de l’époque étaient épouvantables. Mieux vaut aujourd’hui.

  2. Moi j’ai un souvenir de lecture, je crois d’Historia. Un résistant s’était évadé de ses geôliers  et poursuivi avait eu l’idée géniale mais pas si facile à réaliser, de grimper dans la cour de Versailles sur la statue équestre de Louis XIV et de se coller ainsi au Roi pour ne faire qu’un. Il réussit ainsi la nuit à se sauver, les soldats ne l’ayant pas cherché si haut perché! Lors de ma visite dans ce Palais, j’avais admiré les portes en fer forgé et décorées d’arabesques qui séparaient les salles, brillantes sans une trace de rouille, et assemblées par une visserie pratiquement invisible. Les artisans de toutes ces merveilles et des ébénisteries n’ont pas eu leur pareil. Un seul regret (de mon temps) il n’y avait pas de bancs pour se reposer, les canapés étant réservés à la Famille Royale…Merci pour cette visite éclairée.

    • Vous savez, dans Versailles, aujourd’hui, il y a quelque bancs où l’on peut s’arrêter. Ils sont peu nombreux… et les meubles sont sous haute protection… Il était bien entendu hors de question que je m’assoie sur le canapé à confidents. Les gardiens du château étaient très vigilants

      Merci à vous de l’avoir suivie, et merci pour ce partage.

      Passez une bonne journée.

  3. J’apprécie beaucoup ta façon de conter, Quichottine et Louise-Marie avec son air ingénu et la douceur de ses traits me plait beaucoup. Je ne connais pas Versailles. Bisous

    • Merci. J’ai aimé ce portrait…

      J’espère que tu pourras y aller un jour. Je pense que la visite en vaut la peine.

      Bisous.

  4. Malgré ton talent de conteuse je conserve une idée très négative de Versailles, du pouvoir absolu de Louis XIV, de son mépris pour ses sujets ; mais force est de constater que c’est lui qui a fait de la France une grande puissance dont le rayonnement s’est prolongé jusqu’à la fin du 19è siècle.

     

     

    • On ne peut pas tout aimer, Olivier.

      Je pense qu’il ne faut pas visiter Versailles pour Louis XIV… mais pour le génie de ceux qui l’ont conçu, bâti… et restauré, aujourd’hui.

      Nous avons là un trésor, tant sur le plan de l’architecture, du mobilier, et des œuvres d’art qui s’y trouvent.

      Témoignage de ce qui a été possible de réaliser.

  5. Une belle visite, si bien racontée!
    Versailles est une « démesure » à lui tout seul!
    Il faut du temps pour l’apprécier!
    Bonne soirée
    Bisou
    Viviane

    • J’aime bien l’idée de « démesure »… C’est tout à fait ça.

      Merci, Viviane.

      Bisous et bonne soirée à toi.

  6. Tu as su rendre cette visite très intéressante, un retour en arrière de quelques siècles. J’ai fait cette visite en personne et j’ai beaucoup aimé.

  7. Allo Quichottine, quelle raconteuse tu fais toi! Je te réserve comme guide pour mon prochain séjour chez vous! Un beau regard tu as.. Depuis les premiers articles que je me régale. Merci beaucoup Bises  bonne fin de soirée!

  8. Sous le charme de votre complicité, je n’ai pas vu les fastes de Versailles …

    J’ai dû m’assoupir au coin du canapé à confidents, et à mon réveil Louise-Marie et toi étiez parties flâner dans les jardins …

    Le regard sévère du Flegmatique pesait sur moi (c’est ce qui m’a tirée de mon rêve) et son doigt désignant la porte m’a fait comprendre que je devais reprendre le chemin.

    Mais il m’a fait promettre de revenir.

    Je me dois de lui obéir, sinon ………..

    Douce nuit, Quichottine. Bises.

    • Merci de m’avoir accompagnée ainsi.

      Tu vois, peu sont entrés dans mon histoire. C’était peut-être « trop ».

      L’Histoire, avec un grand « H » est trop présente dans Versailles, le rêve en est banni pour beaucoup de mes visiteurs… Tant pis.

       

      J’ai trouvé mes propres limites.

       

      Douce nuit et belle journée, Midolu.

  9. C’est vrai que les visites guidées se passent rapidement, trop peut-être. J’ai perdu mon épousé dans une pièce du château. Il regardait attentivement les faux-marbres et s’est retrouvé avec un autre groupe… Je l’ai retouvé en le hélant par son petit surnom connu seulement de nous deux… Trop, trop drôle !!!

    Je ne te mettrai pas dans la confidence mon canapé n’est pas aussi confortable…

    BISOUS.

    • Il devait être surpris de t’entendre l’appeler ainsi en public.

      Merci, Marité, pour ce partage. Je n’en demanderai pas davantage.

      Bisous.

  10. la seule fois où je suis allée à Versailles , le château était fermé pour cause de travaux ; nous n’avons vu qu’une partie des jardins .

    Louise -Marie fait plus vieille que son âge ;

    Pauvre petite, il ne faisait pas bon être la denière à l’époque .

    Versailles ,conté par toi, c’est agréable ;je ne supportais pas la voix de Guitry!

    Bisous

    • Tu n’as pas eu de chance, mais les jardins sont beaux aussi.

      Les enfants sont une création du XIXe siècle… Le tableau devait, je pense, servir à montrer les attraits de la jeune fille au prétendant qui avait été choisi. Si le mariage s’était fait, elle aurait été reine d’Angleterre.

      Il est des antipathies qu’on a du mal à surmonter. Merci de me préférer à Guitry.

      Bisous, Fanfan. Merci pour ta présence.

  11. Je découvre ton blog.  Superbement intéressant. J’y reviendrai.

    Pierrette

  12. Quel beau et doux billet, Amielle. J’aurais aimé tenir l’autre menotte de Louise-Marie.

    Gos bisous, tout plein. Douce nuit.

    • J’aurais adoré que tu sois près de nous, Amielle. La journée – si belle – aurait été fantastique.

      Gros bisous tout plein pour toi.

  13. Versailles j’aime aussi m’y promener dans le château et dans les jardins l’été pendant les grandes eaux. J’ai bien aimé ta visite guidée par Louise-Marie… Mon meilleur souvenir de versailles, visite de nuit du château et dîner dans une des grandes salles superbes. Bisous

    • Quelle chance tu as eu… j’imagine très bien cette réception de nuit…

      Bisous et grand merci pour ce partage, Martine.

  14. J’aurai aimé le visiter en ta compagnie ce Versailles là, si bien conté.

    Amitiés, Flo

  15. Je suis épuisée comment faire pour voir tout cela, ce palais ces jardins le Trianon qui me tenterais beaucoup et ensuite les grandes eaux, mais tu me vois sur les rotules Quichott’

    Cette charmante Louise-Marie me plaît beaucoup à moi aussi, elle est délicieuse !

    Je t’embrasses, je suis en train de faire une omelette aux piments doux ça sent bon…

    Faut pas laisser brûler !

    • J’espère que ton omelette n’a pas brûlé, ça aurait été dommage.

       

      J’étais épuisée aussi à la fin de la journée… mais je ne la regrette pas.

  16. Coucou du mercredi Dame Quichottine

    Merci pour mon blog

    J’avoue que les folies parisiennes me manquent un peu

    Bises félines

    Béa kimcat

    • Merci pour le coucou…

      Paris est une ville merveilleuse… Je comprends qu’elle manque à ceux qui n’ont plus/pas la possibilité de s’y rendre.

      Bises à toi, Béa.

  17. J’ai apprécie ce retour dans les temps et passé. Quichottine nous faisant visiter Versailles que je n’ai eu encore l’occasion de découvrir juste d’en entendre parler très et trop brièvement.

    Quichottine nous en a dit et montré beaucoup plus. Merci.

    J’ai un faible pour le canapé confidents. Très joli.

    Merci, aussi et enfin, de ces balade et partage Quichottine.

    Un plaisir d’y en avoir pris part.

     

    Un bon jeudi et à bientôt.

    • Merci pour ta présence et pour tes mots, AneverBeen.

      Je suis heureuse de savoir que cette visite versaillaise t’a plu.

  18. Bonjour La Douce  – il m’étourdit ton blog , par sa richesse , sa  beauté et j’y trouve à l’instant  » le Mariage de Chiffon  » que j’ai bel et bien lu quand j’étais gamine – j’avais adoré – les lectures ont été mon échappatoire nécessaire et j’en ai gardé des souvenirs heureux – Que je regrette de ne pas pouvoir rester plus longtemps à lire , les yeux fatiguent mais combien ton billet est délicieux – ce n’est pas pour rien que tu es Docteur es Lettres …admiration et respect Quichottine , on ne peut éprouver que cela envers toi – je t’embrasse

    • Merci pour tes mots et ta visite qui me touche. J’avais adoré aussi Le Mariage de Chiffon.

      Prends soin de toi.

      Je t’embrasse très fort.

  19. Tu vas sourire quand je t’aurais dit que , révolutionnaire de caractère , j’ai toujours trouvé STUPIDE  les destructions qui se produisent dans ces jours redoutables ! Quelle sottise ! quelle ignorance ! quelle négation d’un respect dû aux artisans créateurs  (sauf pour les statues de dictateurs qui n’ont vocation qu’à être détruites évidement )  sans compter l’aspect économique qui n’est pas à négliger : savoir profiter du bien qui existe au lieu de tout casser ! J’avais convaincu,  il y a longtemps de jeunes Maoïstes avec qui j’avais discuté (LOL) Souhaitons une révolution sage puisque la Sagesse n’existe plus dans ce Pays ! Bonne journée La Douce   Bisous ensoleillés

    • Merci d’être revenue sur mes folies parisiennes.

      Je suis d’accord pour une révolution sage…

      Merci pour tes bisous ensoleillés auxquels je réponds bien tardivement.

       

      Belle soirée, Blanche. Je t’embrasse fort.

  20. Sous le charme de votre complicité, je n’ai pas vu les fastes de Versailles …

    J’ai dû m’assoupir au coin du canapé à confidents, et à mon réveil Louise-Marie et toi étiez parties flâner dans les jardins …

    Le regard sévère du Flegmatique pesait sur moi (c’est ce qui m’a tirée de mon rêve) et son doigt désignant la porte m’a fait comprendre que je devais reprendre le chemin.

    Mais il m’a fait promettre de revenir.

    Je me dois de lui obéir, sinon ………..

    Douce nuit, Quichottine. Bises.

  21. Hou là là ma Quichottine, je suis perdue dans tes dates…..

    J’ai habité les Yvelines pendant des décennies, notamment à côté de Versailles, de son château et de ses jardin. C’est un lieux prestigieux avec une histoire très riche. Merci de de m’avoir remis en mémoire ces lieux que j’ai tant arpentés. Bises et bonne soirée

    • Rire… Il faut seulement penser que mes articles se suivent dans un temps qui ralentit.

      Merci à toi de suivre ces « voyages ».

      Bises et bonne soirée, Zaza.

  22. bloguette

    versailles, j’y suis allée, il y a………………………………………ans!! mdrrrrrrr

    j’étais gamine, donc ça remonte!

    mais j’en garde un souvenir émerveillé..

  23. Fort Heureusement, La Révolution est passée par là ….

    Bonne semaine, Quichottine !

    • Elle n’a pas tout détruit et c’est tant mieux.

      Il y a là des années de travail et de soin qui n’ont rien à voir avec des opinions politiques.

      Détruire Versailles, parce que je suis profondément républicaine, ce serait comme de mettre le feu à Notre Dame parce que je suis athée. Cela n’a rien à voir.

       

      Bonne semaine à toi aussi, Glorfindel.

  24. Oo° Kri °oO

    Des canapés à confidences … ah ben ca il fallait y penser! On ne peut pas toujours aller sur l’oreiller!

    • J’ai adoré tes mots !

      Merci, Kri, pour cet humour…

      J’ignorais que ces canapés existaient. C’est le genre de surprise que j’apprécie.

  25. Voilà un château qu’il me plairait de visiter… Je ne visite  plus que l’extérieur des châteaux.  La beauté est extérieure… le reste est histoire.  Cela n’engage que moi… Bonne nuit.

    • Ce n’est que conte, ici. Visiter Versailles avec un historien serait très différent.

      J’ai montré ce que j’avais aimé.

      Douce nuit à toi, Marie.

  26. Détruire Versailles ??? Loin de moi cette pensée stupide …. mais, l’abolition des privilèges, et de l’esclavage, OUI !!! On aurait bien besoin actuellement d’une nouvelle Nuit du 4 Août !!!

    et bonne nuit … du 8 septembre !

  27. patdelapointe

    c’était de la bel ouvrage, ça.

  28. ♥ Trinity ♥

    Bien que Versailles soit un lieu incontournable, les souvenirs des cours d’histoire font que je n’apprécie pas ce louis XVI.

    Le canapé à confidences !!!! je trouve cela très drôle, moi qui suis naïve je pensais que les confidences se faisaient sur l’oreiller …

    Bisous Quichottine

    Trinity

    • Rire… On ne peut pas toujours être sur l’oreiller…

      Pour Louis XIV, tu as raison, mais c’est vrai que je l’avais laissé à la porte… pour une fois.

      Bisous, Trinity. Merci pour ta présence.

       

  29. ♥ Trinity ♥

    Bien que Versailles soit un lieu incontournable, les souvenirs des cours d’histoire font que je n’apprécie pas ce louis XVI.

    Le canapé à confidences !!!! je trouve cela très drôle, moi qui suis naïve je pensais que les confidences se faisaient sur l’oreiller …

    Bisous Quichottine

    Trinity

  30. Et tu as très bien fait…

    J’espère que mon propos ne t’a pas blessée. Ce n’est pas ton billet que j’évoquais, bien entendu… mais ma façon à moi de visiter les châteaux. Versailles doit être sublime intérieurement aussi (c’est ce que j’ai voulu dire… je ne suis pas très douée pour m’exprimer par écrit parfois)

    Bonne fin de semaine ensoleillée.

    • Ne t’inquiète de rien.

      Versailles, c’est la démesure comme je l’ai vu en commentaire.

      Je préfère d’autres lieux, mais je ne pouvais pas ne pas parler de cette visite. C’est l’un des incontournables français.

       

      Bonne fin de semaine à toi aussi… entre soleil et pluie.

  31. Une visite très classe, comme si on était seuls , loin des piailleries des autres touristes…Le château evient presque intime. Bises   VITA

  32. Le Versailles d’aujourd’hui est certainement à la gloire de ceux qui y ont travaillé, tous corps de métiers confondus, encore faut-il avoir la possibilité de pouvoir l’apprécier (temps compté)

    Bisous ma Quich’ et merci pour cette visite originalement conduite

    • C’est un lieu qu’il faut avoir vu une fois… ensuite, on peut apprécier le génie français ailleurs.

      Bisous et bonne journée à toi aussi.

  33. Le Versailles d’aujourd’hui est certainement à la gloire de ceux qui y ont travaillé, tous corps de métiers confondus, encore faut-il avoir la possibilité de pouvoir l’apprécier (temps compté)

    Bisous ma Quich’ et merci pour cette visite originalement conduite

  34. Confidence pour confidence, je connaissais ces p’tits divans…Confidence pour confidence, je les affectionne car ce sont, par mon imaginaire, de bien beaux jardins secrets qui, avec le temps, ont su tenir leur langue. Quel trésor que ces loveuses…
    « Si Versailles m’était conté » tu apprendrais le prénom de naissance de Betty mais…confidence pour confidence, un divan n’en dira rien et j’en aime l’image:-)
    Bise ma belle Quichottine

    • Je souris en te lisant… et je me dis qu’heureux sont ces meubles qui ont surpris tant de secrets et ont su les garder.

       

      Ils peuvent en rêver et ces rêves sont beaux.

      Bises, Betty. Que ta journée soit belle !

  35. ♥ Trinity ♥

    en venant lire ta réponse je vois que j’ai écrit Louis XVI au lieu de Louis XIV ! mais tu auras corrigé de toi même !

    Parfois j’ai les doigts qui fourchent sur le clavier !

    bises du soir

    Trinity

    • C’est amusant, parce que je pensais vraiment à Louis XIV en te lisant et mon œil a rétabli… Je suis sûre que ça t’arrive souvent aussi, de voir des commentaires où les lettres se sont inversées sans y prêter attention.

      Je suis la spécialiste des doigts qui fourchent sur le clavier…

       

      Merci, Trinity. Bises de l’après-midi pour toi. Pardon de te répondre si tardivement.

  36. ♥ Trinity ♥

    en venant lire ta réponse je vois que j’ai écrit Louis XVI au lieu de Louis XIV ! mais tu auras corrigé de toi même !

    Parfois j’ai les doigts qui fourchent sur le clavier !

    bises du soir

    Trinity

  37. canelle56

    Coucou Quichottine , voilà un lieu que j’adorerais visiter ..un jour peut être

    bises

  38. ♥ Trinity ♥

    Ne réponds pas à ce commentaire ma chère Quichottine !

    je veux juste te dire que tu n’as pas à t’excuser de répondre tardivement, tu réponds si tu peux et quand tu peux et c’est parfait !!

    Bisous

    Trinity

  39. ♥ Trinity ♥

    Ne réponds pas à ce commentaire ma chère Quichottine !

    je veux juste te dire que tu n’as pas à t’excuser de répondre tardivement, tu réponds si tu peux et quand tu peux et c’est parfait !!

    Bisous

    Trinity