Folies parisiennes (7)

Logiquement, nous sommes… 

– Lundi ?

 

Mais non, pas encore… Nous n’avons pas terminé la journée de vendredi !

– Si je dis ça à mon patron, je ne suis pas sûre qu’il soit d’accord. Tu imagines ? À peine rentrés pour une nouvelle semaine… Hop ! Retour à la plage, au farniente…

 

Mais non ! Seulement aux longues soirées parisiennes…

 

Souvenez-vous… Hier, nous étions à Auvers-sur-Oise et c’était le matin. 

– Je me rappelle bien… Mais, d’ailleurs, pourquoi as-tu intitulé le billet « Folies parisiennes (6) » puisque tu n’allais pas à Paris ? C’est encore du grand n’importe quoi ! Tes images seront très mal classées dans tes dossiers !

 

Chut !  Personne n’avait rien vu… Un titre, ce n’est qu’une indication parmi d’autres. Mes invités voulaient découvrir Paris. Auvers, c’était…

– Une digression à la mode quichottinienne ? Comme d’habitude ! C’est pour ça que nous n’avons rien dit.

 

Allez, ne faites pas la tête ! Je suis sûre que ça vous a plu quand même de voir Auvers et Giverny…

– C’était un drôle de pêle-mêle !… Tes invités n’y étaient même pas allés !

 

À Giverny ? C’est vrai… Mais à défaut d’y aller, je leur ai montré des images. Il y en avait tant ! Ne soyez pas jaloux je vous en montrerai un jour.

 

Reprenons !

 

Il doit être environ dix-sept heures quand nous filons vers Paris. Pas de vrai bouchon sur l’autoroute, le trafic est ce qu’il peut être en fonction des travaux en cours.

 

Direction, l’Arc-de-Triomphe. Je ne l’avais pas encore visité et je me demandais bien pourquoi mes invités tenaient à y grimper…

 

Vous savez que j’ai le vertige ? Non ? Eh bien, vous le saurez !

 

Je vais monter avec eux, après-tout, ça n’a pas l’air très haut lorsque l’on est en bas…

 

 

Arc de Triomphe, Paris, 20 août 2010

 

Là, il y a anguille sous roche, bien entendu !

 

Nous avons nos « Paris Museum Pass » encore valides et nous montons… à pied, puisque l’ascenseur est réservé aux personnes à mobilité réduite.

 

Nous montons… montons… montons… D’abord à bonne allure. Tout va bien…

 

Mais, imaginez un peu ce qui se passe après la cinquantième marche ?

 

Vous ne savez pas ?

 

Eh bien, je deviens comme les enfants à peine partis, je commence à demander si l’on est bientôt arrivé.

 

Nul ne répond, bien sûr ! Nous jouons à la petite bête qui monte, qui monte, et personne ne rit plus. Je ménage mon souffle. Je m’arrête parfois, le temps de le retrouver, dans l’une des niches aménagées à cet effet autour de l’escalier.

 

Nous montons toujours. J’ai l’impression de me retrouver dans une nouvelle Tour de Babel. Je ne sens plus mes mollets, j’ai les genoux en marmelade, je pèse une tonne. Vous me croyez ?

 

C’est haut… très haut… encore plus haut que vous ne l’imaginez.

 

J’aurais dû mourir au moins trois fois ! 

– Tu ne crois pas que tu exagères, là ?

 

À peine ! Arrivée au premier étage, il a fallu monter encore quarante-six marches, une broutille !

– Mais tu les avais comptées ?

 

Non, pas pu, pas voulu, j’avais l’esprit totalement absorbé par le fait que je ne voulais surtout pas avouer que je n’en pouvais plus !

 

En plus… j’ai le vertige, moi… Alors, dites-moi, à quoi ça sert de grimper si haut si ce n’est pas pour regarder ensuite ce qu’il y a en bas ?

– Tu n’as rien vu ?

 

Je n’ai surtout pas pris de photographie. Celui qui sait ce que c’est que d’être sujet au vertige ne me jettera pas la pierre… Les autres n’ont qu’à les monter, ces deux cent quatre-vingt-quatre marches !

– Tant que cela ?

 

Eh oui !… C’est ce que l’on m’a dit lorsque je suis descendue, enfin, et que j’ai retrouvé ma voix en retrouvant le sol.

 

Là-haut, c’était très beau. Nous avons vu le soleil se coucher sur la Tour Eiffel qui commençait à s’allumer, nous avons vu les rues s’illuminer… C’était superbe, savez-vous, la lune comme un point sur un « i »… sur la Tour Montparnasse.

– Tu ne veux pas nous montrer la photo ?

 

Non, je ne peux pas. Mes amis ont parlé de la présenter à un concours… C’est vrai que ce soir-là, ils en ont fait de bien jolies… Celle-ci, et une autre, où l’on voyait tout le quartier de La Défense, autour de la Grande Arche, se découpant sur un ciel fantastique. Magique !

 

– Tu n’as pas honte de nous en parler ? Tu nous mets l’eau à la bouche et ensuite, pfft… Franchement, Quichottine, ce n’est pas bien du tout !

 

Allez, ne m’en veuillez pas… Descendons, voulez-vous ? Il fait presque nuit.

 

C’est plus facile de descendre, croyez-moi. Des enfants comptent, et, même s’ils oublient quelques marches, c’est un bel exercice de prérentrée.

 

La flamme qui brûle en mémoire du Soldat Inconnu le fera tranquillement sans nous.

 

 

Sous l'Arc de Triomphe le 20 août 2010

 

Nous partons, à pieds. Il est temps de dîner, rapidement, sur les Champs-Élysées.

 

Ce ne sera ni au Crillon, ni au Lido, ni même chez Ladurée… Les adresses prestigieuses ne manquent pas, mais le rêve s’arrêterait bien vite en regardant leur carte.

 

J’ai laissé mon ombre se glisser subrepticement au Fouquet’s. Elle en est revenue toute marrie. Elle avait oublié de troquer ses espadrilles pour les talons aiguilles vertigineux qui auraient été de mise.

 

Tant pis. Nous dînerons d’une pizza à une terrasse.

 

Ce qui était important, c’est de pouvoir se mêler à la foule incroyable de touristes de tous âges et nationalités. Ils viennent de partout et, à cette heure, commencent à être un peu perdus. Ils vous scrutent au passage. Ami ou ennemi ? Ils voudraient le savoir, arrimés à leur sac, main dans la poche…

 

Tout le monde se méfie des voleurs à la tire.

 

Nous avons quitté notre terrasse. Direction le Grand Palais.

– Il n’est pas fermé à cett
e heure ?

 

Si ! Mais marcher sur les Champs, c’est obligatoire, quand on vient à Paris !

 

C’est là que nous attendrons la voiture, place Georges Clémenceau, aux pieds du Général…

– Lequel ?

 

Voyons ! Celui qui avance encore, à grands pas, bien droit dans la lumière, loin de tout compromis, et qui, souvent, doit fulminer un peu.

 

Charles de Gaulle.*

 

071215 Dominique Houcmant DeGaulle par Jean Cardot

Jean Cardot, Charles de Gaulle, 2000

Photographie © Dominique Houcmant

 

 

 

* J’ai trouvé une image magnifique de cette statue, chez Camille Desmoulins. Mais je n’ai pas trouvé l’image sur le site du photographe, Dominque Houcmant, je n’ai pas pu la lui demander.

 

PS du 07.09.10 : Après le passage du photographe sur mon blog, et avec son accord, j’ai ajouté l’image. Elle sera retirée sur simple demande du sculpteur ou de ses ayant-droits.

 

 

106 réponses à “Folies parisiennes (7)

  1. Je comprends ta douleur à grimper, il fut un temps, cela a bien duré trois mois, tous les mercredis matin, j’étais Esmeralda, j’accompagnais des jeunes dans les tours de Notre Dame pour rejoindre Quasimodo qui attendait tout là haut, c’était haut, très haut… de bons souvenirs, ma photo doit se promener au japon à cette heure, enfouie dans des souvenirs de vacances.

    • Je n’y suis pas encore montée… pour finir, je crois que je vais attendre un peu avant d’y aller !

       

      Merci pour ce partage, Adamante.

  2. L’Arc de triomphe, c’est impressionnant de la haut et on a une belle vue sur les avenues en bas. Bonne journée.

    • Tu as raison, c’est magique !

      Bonne journée à toi aussi. Merci.

       

      (Je suis contente que tu aies pu recommencer à publier, ton dernier tableau est magnifique, j’aime ses couleurs !)

  3. Que de sourires pour bien commencer le lundi…

    Je t’embrasse chère Quichottine.

  4. Bon début de semaine ! Bisoux.

    dom
     

  5. merci pour ce billet d’humour, j’aime beaucoup. bravo pour cette expédition. bon lundi, si, si!!!!!on est lundi. celine

  6. Hier et aujourd’hui sur le même commentaire, tu vois, je ménage mes pas! J’ai monté aussi l’Arche et sans avoir le vertige, c’est haut! Je comprends pour les photos, tu ne voulais pas y apparaîte plus tard.. Ceci dit, tu es vraiment une bonne guide, tu connais les endroits qui soient intéressants. Chanceuse ta visite de t’avoir eue. Heureuse ballades ce soir..Merci.. Bisous

    • Merci à toi, Snow.

      Tu as de la chance de ne pas avoir le vertige, c’est une sensation très handicapante.

      Si tu savais le nombre de choses que j’aimerais pouvoir réaliser et qui ne se feront jamais à cause de ça !

       

      Passe une belle journée. Bisous.

  7. Je ne sais pas si j’aurai eu le vertige mais j’aurai perdu le souffle  si j’étais montée…mais quand même une fois là-haut, on  doit être contents !  bravo quichottine!

  8. Pour le dîner tu as bien fait de chosir une pizza. Le Crillon c’est surfait – le Fouquet’s c’est « people » le Lido c’est banal et chez Ladurée on a que le dessert !

    • Oui… mais les macarons y sont excellents, c’est Kinou qui me l’a dit.

      J’avoue ne jamais les avoir goûtés.

      La pizza était très bonne.

  9. Après les folies bergères les folies quichottinesques! Bonne journée.

    • Ah… il faudra que tu regardes la signature que tu as laissé sur ce billet… et peut-être corriger la fenêtre de commentaires, sinon tu vas laisser ce message un peu partout sur les blogs en « over-blog.com »…

       

      Merci pour ces mots… et bonne journée à toi.

  10. Bonjour Quichottine,

    Quand j’étais jeune et que notre ascenceur était en panne, j’avais trouvé une astuce pour gravir les hautes marches et tromper ma fatigue, en me disant tout en montant, que nous avions déménagé et n’habitions qu’au troisième et ainsi arrivais au sixième avec mon lourd cartable presque sans m’en rendre compte…L’Arc de Triomphe est pour moi chargé d’émotion familliale. Maman m’avait toujours expliqué que sous la dalle reposait peut-etre mon Grand-Père tué en 1916 à Verdun et dont la tombe fut la boue de la Cote 304.

    • Je comprends tout à fait votre émotion…

      Pour tromper la fatigue, je sais que je ne compte pas les marches… mais là, il y en avait vraiment beaucoup.

      Je ne pouvais pas faire semblant de ne pas les voir.

  11. « C’était superbe, savez-vous, la lune comme un point sur un « i »… sur la Tour Montparnasse. »

    Sûrement si cette photo ressemble à votre description, elle sera couronnée et attendons qu’elle soit l’hôte de ce blog .

    • Je ne sais pas si mes visiteurs la proposeront vraiment à un concours, mais je leur en laisserai la possibilité en ne la publiant pas.

       

      Vous savez aussi combien il est important de laisser place à l’imaginaire… je suis sûre que vous voyez très bien l’image, même si je ne l’ai pas montrée.

  12. Hélène

    … Double !

    Je t’embrasse très fort. Deux fois touchée.

    Merci,

  13. Ma pauvre Quichottine, c’était bien courageux d’entreprendre cette ascension ! Je ne connais pas le vertige, mais je sais l’effet quil fait sur des ami(e)s qui ne peuvent absolument pas le dominer !
    Dans les années 1920, quand ma maman était petite main dans ce quartier, au moment des beaux jours, les midinettes, dont elle, profitaient de leur pause du midi pour grimper en haut de l’arc de triomphe ! A quinze ans, on est agile !
    J’ai dû y monter il y a trsè longtemps en visite à Paris, lorsque j’étais une enfant de province.
    Belle semaine, Quichottine

    • Merci pour ce partage, Jeanne… J’imagine bien.

      « Petite main »… j’aime cette appellation. C’était un métier difficile, mais dans mon souvenir, elle évoque des tableaux ou des cousettes s’activent une aiguille à la main sur de belles soieries.

       

      Imaginaire, quand tu nous tiens !

       

      Merci pour ce moment, Jeanne. Belle semaine à toi aussi.

  14. il est génial ton article, j’ai  souffert autant que toi en lisant

    ces vrais que les mollets doivent avoir mal mais quel plaisir arrivé en haut hein ???

    En effet ta photo est superbe

    J’ai pensé à Océane, elle aussi aurait bien aimé manger au fouquet’s ce soir là, quand nous y étions, il y avait devant le restaurant une super, belle magnifique Mercédes, la personne qui attendait à côté nous a dit que c’était la famille princière de Monaco qui mangeait là, donc impossible d’y entrer à la grande déception d’ Océane

    Nous avons donc mangé également sur la plus belle avenue, tu sais à côté du Georges V euh ….. oui à Mac Do (lol) ben voui

    Je te fais de gros bisous

    • Rire en te relisant pour te répondre. J’aurais bien aimé être avec vous ce jour-là, juste pour voir le visage d’Océane et pouvoir lui montrer, comme toi, qu’il y a d’autres plaisirs à partager.

       

      Le Mac Do, pour des enfants, c’est une joie. Moi, je n’aime pas trop… J’ai toujours faim une heure après en être sortie.

       

      Gros bisous, Corinne. Merci pour ces mots.

  15. Monter autant de marche en sachant qu’en haut tu ne peux rien voir à cause du vertige ça c’est un vrai geste d’amitié.

    Merci pour ce texte délicieux ma douce amie.

    prends soin de toi .

    Mille bisous pluvieux.

    • Merci, ma douce, pour ta présence ici.

      Tu sais, malgré tout, je garderai de bons souvenirs de cette journée.

      Prends soin de toi aussi… j’espère que depuis ce message, tu as retrouvé un peu de soleil.

  16. bin moi j’ai aimé auvers et giverny, et puis je t’ai soutenue tant bien que mal tout au long des marches (marrant, je les avais oublié!) et je me suis éblouie du paysage grandiose d’un paris à l’orée de la nuit …

    mais, j’aurai bien aimé voir ces images si belles , une autre fois , alors ?

    pour tes jambes, aminaute ….

    • Ah… je pensais bien que quelqu’un me proposerait ce remède miracle…

      J’ignore s’il fait vraiment de l’effet.

       

      … Pour les images, il faudra attendre que je puisse y retourner. Je ne veux pas voler toutes les photos de mes amis, et je n’en ai pas pris.

       

      Merci, Isabelle.

  17. Incroyable comme j’aime te lire, je me retrouve chaque fois à tes côtés et je ris

    Gros bisous d’amitiés, Flo

  18. Toujours très agréable de se promener en ta compagnie 

    Bon début de semaine

    Bisous

  19. ne ris pas mais je n’ai jamais imaginé que l’on pouvait visiter l’intérieur, pour moi c’était juste un bloc de pierre :))) mais je compatis je n’ai qu’à penser aux malheureux (et moi même quand je rentre avec les commissions chargée comme un boeuf) qui grimpent mes trois étages (et il n’y en a que trois) j’ai des crises de fous rires ou de serieuses inquiétudes selon les cas de les voir sur mon palier rouge, congestionnés, essouflés :)))

    bisous

    • J’ai suis restée très longtemps dans cette même ignorance, alors, je ne vais surtout pas rire.

      Merci de compatir… les escaliers sont un vrai supplice pour moi quand ils comportent trop de marches.

       

      Quand je pense que je les montais quatre à quatre lorsque j’étais jeune, je me trouve soudain très vieille…

  20. Aïe, Aïe, Aïe… 224 marches !!! Je ne sais compter que jusque 30… donc, je ne serais pas montée plus haut !!!

    BISOUS très humides…

    • 284… j’aurais vraiment apprécié en avoir 60 de moins…

      Trente marches… ça aurait été merveilleux, mais pour monter si haut, il m’aurait alors fallu être un géant.

      Tu imagines ?

       

      J’adore tes mots, Marité… Il pleuvait fort chez toi ce jour-là ?

      Merci d’avoir pris le temps de me suivre.

  21. Ma photo est peut-être moins belle que celle du photographe, mais là, pas de droit d’auteur, du moins, pour ma photo  😉

                 

     

    Le sculpteur, Jean Cardot a également réalisé celle de Churchill qui n’est pas bien loin de de Gaulle.

    Belle balade ^_^
    Bisous Quichott’

  22. Paris c’est bien quand ce n’est pas jour de grève. Demain il va falloir que je m’arme de patience pour aller au boulot, à moins que je n’aille gonfler le flot des grévistes.

  23. Je compatis … souvenirs … monter les marches … le vertige et la claustro…
    Bonne soirée
    Bisous
    Viviane

    • Les deux… c’est terrible !

      Merci pour ce partage. Nous serons deux, la prochaine fois, à rester en bas.

       

      Bisous et bonne journée à toi. Pardon de ma réponse si tardive.

  24. Ca devait être rudement beau, mais là moi qui ai les pieds ultra sensibles et vite en compotes, je crois qu’il m’aurait fallu une chaise à porteurs pour repartir, mais zut je ne suis pas à Versailles !

    Bisous Quichott’

    • Ah… je n’y avais pas pensé. J’aurais dû me trouver un porteur costaud.

      Merci. C’est vrai que c’était beau…

       

      La prochaine fois, il faudra faire un convoi-escargot pour tous aller là-haut.

      Bisous, Zoupie.

  25. Je ne suis jamais montée à l’Arc de Triomphe. Je n’ai pas le vertige mais je n’aime pas la foule, surtout quand je m’essouffle en montant un escalier. Bisous

  26. Tu aurais pu déclamer u haut de l’arc de triomphe (s’il te restait un peu de souffle):

    « Qui sait si l’inconnu qui dort sous l’arche immense

    Mêlant sa gloire épique aux orgueils du passé

    N’est ps cet étranger devenu fils de France

    Non par le sang reçu ,mais par le sang versé  »

    Pascal Bonetti, 1920
    Extraits de « Légion notre mère, anthologie de la poésie légionnaire 1885-2000

    Je n’y suis jamais montée et j’ai le vertige moi aussi !!

    Dommage que nous n’ayons pu voir les vues de là-haut!

    Belle balade parisienne ! Bisous

     

    • Ce poème est superbe… il est très émouvant quand on pense à l’atmosphère d’aujourd’hui.

       

      Merci, Fanfan.

      Pour les images, j’espère pouvoir en faire d’autres un jour… qui sait ? Je ne veux pas prendre toutes celles de mes amis.

      Bisous.

  27. J’ai eu la chance de contempler l’Etoile du haut de l’Arc de Triomphe, avant le vertige, et bien avant la Grande Arche… Ca ne date donc pas d’hier ! Et j’ai remonté les Champs Elysées, sans tambours ni trompettes, en marchant modestement sur le trottoir, comme il sied à une petite bretonne venue « bara-gwin(er) »à Paris !

    • Sourire… c’est vrai que je n’y suis jamais montée auparavant, donc, je ne connais pas la vue d’avant l’Arche.

       

      Ce devait être beau aussi…

      Merci pour ce partage, Galet. J’ai adoré t’imaginer les yeux baissés sur les Champs !

  28. L’Arc de triomphe, je n’y suis jamais montée…. Il faut que j’y aille… Je ne l’imaginais pas si haut. J’ai le vertige aussi alors je te comprends…. Bisous

    • Je ne l’avais pas fait non plus… Si j’avais su que c’était si haut, je serais peut-être restée en bas, mais j’aurais eu tort, parce que c’est très beau.

       

      Merci pour ce partage, Martine. Bisous.

  29. Le récit de ta montée de l’Arc de Triomphe m’a bien fait sourire Quichottine, mais j’ai aussi compati à ton essoufflement. Je me suis d’ailleurs arrêtée de lire pour reprendre mon souffle tant je participais à ton ascension parfois douloureuse. J’ai le souvenir d’être montée en haut de l’Arc alors que j’avais à peine 20 ans et, même avec des gambettes toutes jeunes je me rappelle en avoir bavé et, comme toi, avoir continué à monter l’air de rien pour ne pas montrer que je trouvais ça dur 

    C’est vrai que j’aurais bien aimé voir les photos prises du haut de l’Arc de Triomphe et j’espère que tu nous mettras un jour un lien vers ces photos pour que l’on puisse les admirer.

    Quant aux liens que tu as mis sur ton article, je les ai suivis et en suis ravie car cela m’a remis en mémoire les dates de l’expo rétrospective de Monet au Grand palais. J’ai très envie d’aller la voir.

    Merci pour tout. Bisous !

    • Ah… Tu vois, j’aurais pensé que c’était plus facile avant… Me voilà rassurée. Je n’aurais donc pas fait mieux à vingt ans.

       

      Je ne sais pas si et quand je pourrais montrer les photos… Mais après tout, j’espère que ce que tu as vu t’a donné une bonne idée de ce que l’on voit de là-haut.

       

      Merci à toi d’être si présente et attentive. Bisous.

  30. bonjour :o) et voici l’image du photographe dominique houcmant ;o) y’a pas de droits d’auteur, juste la mention du copyright ;o)

    Belle journée à vous :o)

     

    http://frombelgiumwithlove.blogspot.com/2007/12/de-gaulle.html

    • Merci infiniment… J’ai donc placé votre image dans l’article.

       

      Je suis vraiment très touchée de votre autorisation.

      Belle journée à vous aussi et pardon pour cette réponse tardive.

  31. C’est sportif de visiter Paris avec des enfants !   😉

    Une fois qu’elles auront été diffusées dans le cadre de ton concours, j’ai hâte de voir les photos !!!!!!  

     

    • J’espère pouvoir un jour vous les montrer, mais je sais que tu peux imaginer.

       

      Pour les enfants, ce n’est pas du tout évident…

  32. Je suis là.

  33. Voilà voilà j’arrive ! Je frappe à nouveau à ta porte. Re bonsoir Quichottine ! Je suis en retard. Je pensais passer chez toi juste après le repas, mais voilà que je me suis laissée aller à visiter plein de blogs amis.

    Un rêve ! Voir Paris la nuit mais d’une hauteur. Là depuis l’Arc de triophe, ce devait être sublime ! Par contre monter toutes ces marches !!!! Je crois que j’aurais pesté moi aussi.

    Bises d’accueil et je reste chez toi maintenant que tu m’as accueillie.

    • Tu dois faire comme tu le veux, Alrisha. Bloguer n’est jamais une contrainte, il n’y a pas de règles, pas de rendez-vous.

      Mais je te remercie d’être revenue. Ce la me fait plaisir.

       

      Je crois que si j’avais su le nombre de marches, je n’aurais pas commencé l’ascension.

      J’aurais eu tort, parce que c’est très beau.

  34. Ah Panam ! ta magie, ton mystère, tes murs si bavards pour qui sait les écouter, ton ciel toujours présent dans le plaisir de le poser sur sa main, tes ponts et tes passages… Tes passages : Quichottine, Ses passages, tu en parleras dis !

    Merci et content de t’avoir attendu au bas de L’arc….

    • Paris, c’est fini, maintenant… Je ne pouvais pas parler de tout.

      Merci à toi et tous mes voeux pour ta prochaine publication.

  35. Bon début de semaine ! Bisoux.

    dom
     

  36. Hélène

    … Double !

    Je t’embrasse très fort. Deux fois touchée.

    Merci,

  37. belgique-chine

    hi hi c’est bien que tu parle d’escalier, après la visite de la maison de la famille wang.

    on va faire une promenade sur la montagne du hua shan….là tu va réellement voir ce que c’est monter des escaliers….lol

    bon lundi quichottine

    • J’ai déjà vu chez toi de nombreuses ascensions d’escaliers vraiment impressionnants…

      Merci, René. Passe une belle journée toi aussi.

  38. Oo° Kri °oO

    Oufff j’suis épuisée rien que d’avoir lu ton épisode de l’arc de triomphe

  39. Satané vertige !!!!!

    Ce devait être une sortie très agréable !

    La nuit, les lumières, les passants ….

    De quoi faire des photos sublimes .

    Bisous sœurette et beau lundi 🙂

    • Je ne suis pas très douée pour les photos nocturnes… mais j’ai beaucoup aimé notre promenade ce jour-là.

       

      Bisous, Madame ma Sœur Aînée. Passe une belle journée.

  40. Satané vertige !!!!!

    Ce devait être une sortie très agréable !

    La nuit, les lumières, les passants ….

    De quoi faire des photos sublimes .

    Bisous sœurette et beau lundi 🙂

  41. Merci pour ce beau partage ma Quichottine. Heureusement que tu n’es pas monté au sommet de l’Empire State Building,ou des feux tours jumelles. On passait de l’une à l’autre sur une toute petite passerelle piétonne. Bises et bonne journée

    • Il est des endroits où je ne monterai jamais…

      Je suppose que tu y es passée. Ce doit être un formidable souvenir.

      Merci pour ce partage.

       

      Passe une belle journée, Zaza.

  42. Encore un bel article. Et je comprends ta douleur. J’ai souffert avec toi… si si. Mais ce devait être beau là-haut. De belles images en perspective sans doute… Tu n’en as pas à nous monrter? Par contre j’ai bien aimé celle du Général.

    Bonne journée Quichottine. Ici c’est le déluge annoncé. (pas d’erreur cette fois-ci. Et j’espère qu’il va se terminer bientôt….. la semaine s’annonce pluvieuse, il faudra prévoir des bottes et pourquoi pas des palmes…)

    • Non, je pense qu’il n’y aura pas d’autres photos ici de ce séjour. Même si c’était vraiment très beau.

      Merci pour ton avertissement. Je n’avais pas de palmes… mais j’ai eu de la chance, pas trop de pluie.

       

      Pardon de te répondre si tardivement.

  43. Chic !!! J’aurais droit à l’ascenseur moi … C’est pas forcément négatif d’être malade …

    « Là-haut, c’était très beau. Nous avons vu le soleil se coucher sur la Tour Eiffel qui commençait à s’allumer,  » : je constate que les escaliers t’avaient beaucoup éprouvée, pour voir le Soleil se coucher au sud, sur la Tour Eiffel depuis l’Arc de Triomphe …!!

    Ménage-toi, et remets-toi bien ….

    • Forcément… Tu sais bien que je n’ai aucun sens de l’orientation…

      Non ? Tu ne savais pas ? 

       

      Ce que j’ai aimé, ce sont les couleurs qui l’entouraient. Dans un coucher de soleil, tu as toujours deux côtés, celui où l’on voit le soleil, et l’autre, celui où les couleurs sont souvent plus douces. J’aime aussi.

       

      Bon, tu vois, je ne corrigerai pas mon article, mais je sais que tu as tout à fait raison.

      Le soleil était en train de se coucher sur la Défense… il ne pouvait pas être partout à la fois.

  44. patdelapointe

    t’es montée? y’a pas d’ascenseur dans ce truc là ? … : c’est pas môderne…

  45. Si tu as rêvé tout ça, c’est merveilleux ! S’évader est nécessaire pour rester apte a apprendre,

    je t’embrasse mon amie

    • Rêver… non. Ces balades parisiennes sont en plein dans ma réalité.

      Je t’embrasse, Nettoue. Pardon de ma réponse si tardive. Je m’étais absentée et je viens seulement de rentrer…

  46. J’ai souffert, en solidarité avec toi dans la montée des marches … Mais tu as vaincu et tu as bien mérité l’Arc !

    Merci d’avoir prévenu de cette épreuve … C’est un élément auquel je réfléchirais lorsque j’établirai un plan de visite.

     

    Un jour, j’aimerais voir la photo du  » i  » … Tu m’as donné envie, et je serais curieuse de contempler ce spectacle. Peut-être un jour, après le concours …

     

    Je suis allée sur le site de Camille Desmoulins. Ce nom m’était connu, mais il ne se rapportait pas à la même personne …   

     

    A bientôt, Quichottine.

    • Je pense que la visite en vaut la peine… si tu n’as pas le vertige.

      Mais surtout, prends le temps de respirer, sans essayer d’avancer aussi vite que ceux qui te précèdent.

       

      Sourire… tu sais, les pseudos sont souvent empruntés à des personnages célèbres… alors, j’espère que tu n’as pas été trop déçue. Je ne montrais que l’image.

       

      Aujourd’hui, grâce à son auteur, elle est dans mon article. Je la trouve absolument magique !

       

      Merci… et navrée de ne pas pouvoir montrer toutes les images.

      Passe une bonne journée.

  47. J’ai souffert, en solidarité avec toi dans la montée des marches … Mais tu as vaincu et tu as bien mérité l’Arc !

    Merci d’avoir prévenu de cette épreuve … C’est un élément auquel je réfléchirais lorsque j’établirai un plan de visite.

     

    Un jour, j’aimerais voir la photo du  » i  » … Tu m’as donné envie, et je serais curieuse de contempler ce spectacle. Peut-être un jour, après le concours …

     

    Je suis allée sur le site de Camille Desmoulins. Ce nom m’était connu, mais il ne se rapportait pas à la même personne …   

     

    A bientôt, Quichottine.

  48. KERFON LE CELTE

    Il n’y a pas à dire, c’est vachement bien Paris…

     

     

    Enfin, vous savez ce que j’en « panse »…!

     

    KLC

     

  49. Du coup , il faut que j’attende que tes amis aient mis leur photo à un concours pour avoir la preuve que tu as défié ton vertige

    Allez, j’emporte une part de pizza ; à table !

    Bonne fin de soirée Bisous Quichottine

    • Il n’y aura pas de preuve… il faut me croire sur parole !

       

      Pas de problème pour la pizza, il y en a même encore si tu veux.

      Bisous et bonne journée à toi, Urban.

  50. J’adore ta façon de raconter les choses…..

  51. Pour le vertige, je suis comme toi … en plus, j’ai du mal à monter, avec mes cannes, alors inutile d’être téméraire …

    Bon mardi ! Bisoux.

    dom


    • Tu as raison, mais tu pourrais peut-être avoir le droit d’utiliser l’ascenseur ?

      Passe une belle journée toi aussi, Dom. Pardon de te répondre si tard.

  52. Pour le vertige, je suis comme toi … en plus, j’ai du mal à monter, avec mes cannes, alors inutile d’être téméraire …

    Bon mardi ! Bisoux.

    dom


  53. J’ai souri en lisant « ton ascension »…Les marches coupent les pattes…Mais il y a la récompense et j’imagine la somptuiosité du paysage….L’épopée élyséenne est très drôle aussi, la pizza rejoint l’Olympe….Mais le regard du général ma plait moins….Bises   VITA

    • Merci pour tes mots, Vita.

       

      Je suis heureuse de voir combien je peux compter sur ta sincérité.

      Là-haut, c’était magique… mais mes jambes flageolaient. Je me suis assise et je n’ai plus rien vu.

       

      Bises… et pardon de te répondre si tard.

  54. ♥ Trinity ♥

    Tu dis que nous sommes lundi, mais pour nous sommes déjà mardi, comme le temps file…..

    J’ai regardé dans mes photos, mais je ne retrouve pas de vue de Paris prise en haut de l’Arc autrement je te les aurais offertes avec plaisir.

    Je te trouve courageuse, car descendre les Champs après avoir escalad » l’Arc de Triomphe c’est une belle gymnastique, tu vois tu devrais faire comme moi et adopter les tongs, c’est tellement confortable !!!

    Je ne sais pas si tu seras intéressée mais j’ai fait une photo de cette statue au printemps, mais sous un autre angle, si tu la veux tu la prends sans aucun problème, je te donne le lien où tu peux la télécharger.

    J’étais ravie de refaire cette promenade en ta compagnie !

    Merci et bisous à toi Dame Quichottine

    Trinity

    • J’avais de bonnes chaussures…

       

      Je sais que les photos de l’arc manquent un peu… mais vraiment, je n’ai pas pu en prendre et je ne voulais pas montrer toutes les photos de mes amis.

  55. ♥ Trinity ♥

    Tu dis que nous sommes lundi, mais pour nous sommes déjà mardi, comme le temps file…..

    J’ai regardé dans mes photos, mais je ne retrouve pas de vue de Paris prise en haut de l’Arc autrement je te les aurais offertes avec plaisir.

    Je te trouve courageuse, car descendre les Champs après avoir escalad » l’Arc de Triomphe c’est une belle gymnastique, tu vois tu devrais faire comme moi et adopter les tongs, c’est tellement confortable !!!

    Je ne sais pas si tu seras intéressée mais j’ai fait une photo de cette statue au printemps, mais sous un autre angle, si tu la veux tu la prends sans aucun problème, je te donne le lien où tu peux la télécharger.

    J’étais ravie de refaire cette promenade en ta compagnie !

    Merci et bisous à toi Dame Quichottine

    Trinity

  56. lesbafouillesdefigaro.over-blog.com

    Quel plaisir que de se promener dans Paris par le biais de tes articles ! Du coup je suis obligée de m’abonner ! Bah oui je crois bien que je suis accro à tes folies parisiennes !