Effacer

C’était l’un des blogs où j’aimais aller, l’un de ceux qui m’a le plus touchée.

 

Demain, il aurait fété ses deux ans.

 

Demain, il ne sera plus là.

 

Alors, si vous voulez savoir pourquoi je suis triste aujourd’hui, il faut aller là avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

 

100215_banniere-elfe2_1.jpg

 

 

 

Bloguer, c’est partager.

 

Partager la joie des rencontres, le plaisir des découvertes faites, les lectures, les histoires au coin du feu, les petits riens du quotidien, les images…

 

C’est aussi partager ses rires, ses chagrins parfois.

 

Et puis, un jour, on a envie d’autre chose, de vérité plutôt que de rêve, fût-il beau.

 

Il faut du courage pour appuyer sur la petite croix rouge qui vous jette à jamais dans l’oubli.

 

Il faut du cœur aussi, pour effacer.

 

Merci, Petite Elfe, d’avoir été là pour moi.

 

97 réponses à “Effacer

  1. Je ne connaissais pas ce blog (ou peu) mais je trouve toujours dommage qu’un blog disparaisse et surtout qu’il soit effacé

    • Je trouve cela dommage, j’en suis triste, mais c’est son droit.

      Un écrivain a le droit d’effacer ce dont il ne veut plus.

      Ce qu’il y a de bien, c’est que j’ai ses recueils… même si ce n’est pas tout à fait pareil et que me manqueront peut-être ce que seront désormais les « mots perdus » de nos échanges.

       

      C’est notre droit à tous de partir, et de fermer la fenêtre pour qu’OB n’y installe pas ses publicités…

  2. Petite Elfe

    Je suis venue à tout hasard après le commentaire de Canelle. Je me suis demandée ce qui pouvait amener des gens sur mon blog, maintenant que je vais le supprimer… Et j’ai immédiatement pensé à toi. Mon instinct ne m’a pas trompée.

    Merci. Je suis très touchée.  Effacer n’est pas si facile. Mais à quoi bon laisser une maison vide… Les toiles d’araignées seraient les seules à s’y accrocher… Alors ……

    Merci pour tout, amie Quichottine. S’il y a bien une rencontre que je n’oublierai pas c’est la tienne.

    • Je sais ce que tu peux ressentir, et je me suis interrogée, souvent, sur ce que je ferai en partant…

       

      Peut-être la même chose que toi, finalement.

       

      Mais, si tu as raison de partir et d’effacer, ce dont je ne tiendrai jamais grief, parce que je sais ce que c’est que de garder un blog vide… ou du moins sans visiteurs… je peux en être triste…

       

      Tu es ma plus ancienne amie maintenant sur la toile, Ma première rencontre. Tu te souviens de notre Orangeraie ?

      Ce n’est pas le premier blog effacé. Mais peut-être que ce départ me touche à un moment où j’étais plus « sur le fil » que d’autres.

      Prends soin de toi ma douce amie. Je t’embrasse très fort.

  3. Je suis allée lui dire adieu, c’est drôle mais ça me fait toujours quelque chose quelqu’un qui s’en va même si je ne les connais pas. Alors je comprend ta peine.

  4. Voila, dans la vie, il y a des choses qu’on ne comprend pas …

    J’y suis : je ne comprends pas du tout …

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

  5. je comprends cette tristesse Quichottine, mais chacun suit sa route à sa façon c’est comme perdre quelqu’un de cher la seule chose qui rassure c’est qu’on sait qu’il est toujours sur cette terre  je te fais de bizzzoux pour un peu de baume à ton coeur !

    • Chacun suit sa route, c’est vrai…

      Peut-être ai-je eu envie aujourd’hui de l’accompagner.

      Merci pour ces bisous, c’est tout gentil.

  6. L’émotion à l’annonce de la disparition programmée, à la mesure de la force du lien avec ce lieu …

     

    C’est un geste difficile à accomplir. Une symbolique portée par la date annoncée, naissance et disparition unies.

    Je pense à toi, Petite Elfe.

     

    A bientôt.

     

     

  7. Ce n’est plus l’Écume des Jours mais une vague déferlante que cette absence éventuelle de Petite Elfe. Est-ce donc une envie irrésistible qui nous guette aussi de tout effacer ? J’espère que non, et qu’après réflexion la plume lui démangera les doigts et que nous la retrouverons sur vos rayons ensoleillés.

    • Je ne sais pas… Il m’arrive de plus en plus souvent d’avoir la même envie.

      Peut-être peur de se figer, soi aussi, dans l’instant capturé et livré à nos lecteurs ?

      Je ne sais. Chaque blog est différent.

       

      Merci pour votre passage, Georges.

       

  8. C’est un dure décision d’ effacer un blog;  l’arêter  un temps,on peut comprendre mais tout effacer : est-ce qu’on n’a pas de regrets ensuite?

    Je ne suis pas allée souvent sur son blog mais  c’est dommage .

    Bisouse merci encore pour le 27!

     

    • Je crois qu’il peut arriver que le blog ne corresponde plus à nos attentes. Dans ce cas, on peut l’abandonner, ne plus s’en préoccuper… ou l’effacer.

       

      L’effacer, c’est irréversible.

      Faire une pause, c’est laisser la possibilité de revenir, comme chez Kinou qui est restée presque deux ans sans publier et qui revient maintenant.

      On peut effacer un blog et en ouvrir d’autres, mais comme je le dis plus haut, chaque blog est différent.

      J’allais évoquer l’historique de la rencontre… mais en fait, le Net est le royaume de l’immédiat, alors, c’est bien comme ça. Les souvenirs pourront s’embellir de ce qui n’était pas écrit.

       

      Encore bon anniversaire, Fanfan. Gros bisous.

  9. Je ne peux résister à vous faire entendre à toutes et tous cette chanson de Renée Lebas :

    http://www.youtube.com/watch?v=yPST-xMfHU8&feature=related

     

  10. C’est regrettable mais la lassitude s’installe et surtout l’énergie manque pour maintenir un lien réel avec les autres;  on  finit par être accaparé et ne plus avoir assez de temps pour beaucoup d’autres choses. je suis dans cette phase mais même si la maison se lézarde, je n’en suis pas encore à la raser d’un clic.

    Merci pour ton amitié

    Bises

    • Merci, Brunô…

       

      J’aime bien l’image de la maison qui se lézarde. C’est un peu ça.

      Le blog demande beaucoup d’énergie… il m’arrive aussi d’en manquer.

       

      Merci d’être là.

  11. Je comprends ta peine mon amie mais c’est son choix, sa décision mûrement réfléchie sans aucun doute.

    Je sais quelle importance avait cette balade pour toi.

    Je t’embrasse très fort.

    • Je sais que c’est son choix, et loin de moi l’idée de lui en vouloir ou de la retenir sur ce blog endormi.

       

      Juste que ça m’a fait quelque chose… Mais je sais qu’il est important pour elle de pouvoir effacer, de tourner la page pour en ouvrir une autre.

       

      Je sais que je ne devrais pas réagir ainsi, mais c’est plus fort que moi.

       

      Merci d’être là.

  12. Je partage ta peine Quichottine, j’ai connu le blog de Petite Elfe grâce à toi en suivant tes liens dans les billets.
    Je ne comprends pas pourquoi on peut-être amené à supprimer un blog complètement, n’y a-t-il aucun regret après?
    Que deviennent ces échanges?
    Tout disparait dans le néant, c’est bien dommage.
    Bisous du soir

    • Je pense qu’il faut aussi parfois tourner la page… Les échanges disparaissent. Ce sont des mots perdus.

       

      Mais, ils ont fait leur ouvrage, il faut les oublier.

      Un blog, n’est-ce pas un peu un salon où l’on cause, un lieu de rencontre ?

       

      Seuls les écrits restent, m’avait-on dit autrefois, les paroles s’envolent. Les mots d’un blog s’enfoncent dans ses profondeurs, ensuite, il est naturel qu’ils soient effacés et ne restent que dans nos souvenirs.

       

      Bisous du soir à toi aussi. Merci.

  13. Bonsoir Quichottine
    Je ne connais pas le blog de ton amie mais je ne comprends pas pourquoi elle veut le faire disparaître d’un clic. C’est comme un livre, un roman, une nouvelle. Si l’auteur arrête d’écrire, il ne va pas récupérer tous ses livres pour les brûler. Pourquoi ne pas laisser ce blog, supprimer les commentaires si on veut puisqu’elle ne voudrait pas y répondre mais le laisser vivre sa vie ! C’est une mémoire d’histoires, d’échanges, de partages où chacun y a mis un peu de soi…
    Bises à toi

    • Tu me fais rire… parce que certains auteurs l’ont fait.

       

      Chacun a mis un peu de soi, parfois beaucoup… Mais les mots que l’on dépose sur un blog ne nous appartiennent plus. L’auteur peut en disposer à son gré, les effacer s’il le souhaite. C’est normal.

       

      Et c’est ainsi que ce doit être.

       

      Mais merci pour ta présence aujourd’hui.

       

  14. je ne connaissais pas ce blog et j’y suis passé en début d’après midi. C’est dommage, juste le jour où je fais la connaissance du blog. Bises et belle soirée malgré tout !!

  15. Je ne connaissais pas petite Elfe mais depuis que j’ai commencé beaucoup de blogueurs que je fréquentais ont arrêté. Il est vrai que ça prend beaucoup de temps et qu’il faut être très motivé. Bisous

    • Beaucoup ont arrêté, c’est vrai… mais peut-être certains départs t’ont-ils plus touchée que d’autres ?

       

      Le blog est chronophage… c’est tout à fait vrai.

      Bisous

  16. c’est difficile parfois de comprendre les raisons qui poussent à « effacer ». Même lorsque la personne n’est pas » là » pour « actualiser », j’aime revoyager dans les univers qui me touchent… alors oui je ressens beaucoup de chagrin lorsqu’un blog disparaît….

    • Lorsque j’écris, il m’arrive de penser à des articles lus ici ou là, et, même lorsque le blog est en pause, d’y faire référence, comme s’il était « vivant ».

      Pour moi, ne pas créer ces liens, ce serait comme limiter mes lectures aux auteurs contemporains…

      Sourire… merci à toi pour ces mots, Solyzaan.

  17. C’est bien de partir quand on le souhaite et de savoir laisser partir. La tristesse malgré tout, pour tout ce qui ne sera plus comme avant. Bon vent à cette petite elfe.

    • Tu as raison en un sens, il faut que j’apprenne à laisser partir… c’est mon grand défaut.

      Je n’ai jamais aimé les départs…

  18. Ne sois pas triste, Amielle. Petite Elfe prend un autre envol. Son univers poétique est déjà gravé dans 3 recueils, bien réels. D’autres suivront… Nous la retrouverons à Yeur  😉

    Souhaitons-lui bon vent !

    Gros bisous, tout plein. Douce soirée.

    • Je ne devrais pas l’être, j’ai ses mots dans les trois recueils publiés.

      Tu as raison de le souligner.

       

      Vogue Petite Elfe… mes vœux t’accompagnent aussi, comme ceux de mon Amielle

       

      Bisous tout plein à toi aussi, ma Dame de l’Océan. Douce soirée.

  19. ICI bas rien est   gratuit et OB nous offre un espace gratuit en échange de publicités (que nous ne sommes pas obligé(e)s d’accepter) . Cela me semble être un juste échange. Sinon  on peut toujours s’offri un site privé mais dans ce cas il faut en avoir les moyens.

    • Je ne critique pas ceux qui choisissent d’en mettre, tu le sais bien… enfin, je crois.

      Liza… je ne voudrais pas non plus que tu te sentes blessée toi aussi !

  20. J’ai lu le dernier message de Petite Elfe et n’ai osé commenter… de peur de l’obliger à répondre.

    Belle soirée. BISOUS.

    • Tu as la sagesse que je n’ai pas.

      Mais tes mots, je suis sûre qu’elle les lira aussi ici. Petite Elfe est mon amie et elle le restera, même après avoir effacé ce blog que j’aimais bien.

       

      Merci, Marité. Douce soiré à toi.

  21. Ces derniers jours j’ai pris un peu de temps pour retourner sur des blogs que j’aimais visiter et c’est avec tristesse que je me suis apperçue que beaucoup avait disparus. J’ai découvert Petite Elfe avec plaisir et je regrette son départ. Bises

    • Il m’arrive la même chose, parfois, en suivant le lien d’un ancien billet… mais je sais que les blogs sont éphémères, comme les roses…

       

      Il faut savoir les admirer quand ils sont en bouton, les soigner, les protéger, leur donner ce qu’il faut pour qu’ils ne dépérissent pas… et s’émerveiller de leur pleine floraison.

      Lorsqu’ils meurent, on peut en garder le souvenir.

       

      Bonne soirée, Mamago. Merci pour te mots là-bas.

  22. Petite Elfe

    Le temps du muguet

    Il est revenu Le temps du muguet
    Comme un vieil ami retrouvé
    Il est revenu flâner le long des quais
    Jusqu’au banc où je t’attendais

    Et j’ai vu refleurir
    L’éclat de ton sourire
    Aujourd’hui plus beau que jamais

    Le temps du muguet ne dure jamais
    Plus longtemps que le mois de mai.
    Quand tous ses bouquets déjà seront fanés,
    Pour nous deux rien n’aura changé.
    Aussi belle qu’avant,
    Notre chanson d’amour
    Chantera comme au premier jour.

    Il s’en est allé Le temps du muguet
    Comme un vieil ami fatigué
    Pour toute une année pour se faire oublier
    En partant il nous a laissé
    Un peu de son printemps
    Un peu de ses vingt ans
    Pour s’aimer, pour s’aimer longtemps.

    Merci à Georges Lévy… Le sage a parlé.

    Je t’embrasse Quichottine.

    • J’ai aimé rentendre cette chanson…

      Il a raison, Georges, comme souvent.

      Je sais que tu n’es pas si loin que tu ne puisses un jour me retrouver, sur un banc, ou à Yeur.

      Je t’embrasse fort, Petite Elfe. Prends soin de toi.

       

  23. Non ! ne t’inquiète pas je ne me sens ni visée ni blessée, je ne fais que donner mon point de vue, car je sais qu’il y a beaucoup de mouvements anti-pub etc… je ne défends pas la publicité ni over-blog, mais il faut être juste et savoir où on met les pieds. Aucun serveur de ce type n’est gratuit,  il faut bien qu’ils vivent aussi.

    • Je suis d’accord, Liza.

      Il y a peu, je m’interrogeais d’ailleurs… Ce que tu dis est juste. Il faut qu’ils vivent aussi.

  24. Ma douce Quichottine, je sens que tu es bien triste. Je suis allée mettre un petit mot à ton amie Petit Elfe et un blog qui s’en va et laisse une page blanche, c’est vraiment dommange. Mais il faut respecter les raisons de chacun, car qui sait un jour je le ferai peut-être aussi.

    Pour ma part, je suis heureuse que tu ne l’ai pas fait et tu sais comme c’est difficile!!

    je te souhaite une belle journée avec des bisous affectueux.

    le matelot de la terre ferme

    • Je sais qu’elle a raison… Je savais qu’elle effacerait ce blog qui ne servait plus…

      Mais j’espérais quand même.

      Je crois que je n’ai jamais aimé perdre un livre.

       

      … c’est peut-être la raison pour laquelle mon blog est toujours là.

       

      Merci, ma chère Chantal. J’espère que tu auras passé une bonne journée, et que la soirée sera douce pour toi. Affectueux bisous à toi aussi.

       

  25. Un au-revoir sur un blog ne l’est qu’à un seul endroit. Il est toujours possible de rentrer par la fenêtre. Hugh : j’ai dit merci

     

     

  26. adèle.H

    Il y a bcp de partages sur un blog,un peu de soi et le regard sur le monde…un peu de rève,un peu de l’émoton ,de la fiction ou des discussions..et puis parfois on ne trouve plus vraiment sa place.Pour des tas de raisons,l’échange s’essouffle ;j’en ai tellement vu disparaitre des « amis » …qu’à un moment donné il reste si peu de ceux dont la venue compte,qu’on s’en va à son tour..Cela devient plus compliqu » aujourd’hui qu’hier d’échanger vraiment,c’est peut etre moi qui voit les choses ainsi,mais je connais des blogs ou la personne ne rend presque plus de visites et semble n’écrire que pour elle meme.Ton amie a peut etre besoin de se ressourcer… BELLE FIN DE JOURN2E QUICHOTTINE

    • Je sais que tu as raison…

       

      Il y a autour de moi des personnes qui ont abandonné… sans doute par lassitude, parce qu’à un moment les visiteurs qu’ils recevaient allaient trop vite et ne prenaient plus la peine de s’arrêter le temps de la lecture, ne voyaient plus le regard derrière le masque, les silences derrière une page blanche.

       

      Écrire pour soi, on peut aussi. Un jour, je me suis demandé ce que ça donnerait, d’avoir un blog sans commentaire… En ne regardant que les statistiques pour savoir s’il était lu. Ce serait très bizarre, je pense. Mais pas impossible. Tout est ensuite question de contenu.

      J’ai un peu de mal à laisser un commentaire sur un blog où personne ne répond… Ce qui n’a rien à voir avec le fait de rendre ou non les visites.

      D’un autre côté, je sais par expérience qu’il est très difficile de continuer à visiter ceux dont on sait qu’ils ne nous rendront jamais nos visites. Le temps n’est pas extensible et il faut choisir.

      Petite Elfe est depuis bien trop longtemps mon amie pour qu’un blog effacé change nos relations. Je sais qu’elle écrira encore et c’est ce qui compte pour moi.

       

      Merci à toi pour ce partage.

      Douce nuit, Adèle.

  27. Je n’ai pas eu la possibilité de rencontrer Petite Elfe et de soutenir Quichottine au moment venu. Je me vois désolée =$ J’aurais souhaité être là…

    Pour elle, pour toi.

    Rencontrer, j’apprécie. Soutenir, autant !

    J’espère que Petite Elfe volera de ses propres ailes dans ce monde réel qui l’a appelé…

    Mais qu’elle n’en oubliera pas pour autant son aventure dans le monde virtuel et les rencontres -véritables- qu’elle eut fait.

     

    Je te souhaite un bel après-midi Grande Quichottine…

    • Ne t’en fais pas… Une elfe a pris son envol, mais l’amie qui était derrière elle sera toujours là pour moi.

       

      Merci à toi pour tes mots.

      Passe une belle soirée…

       

  28. j’arrive trop tard pour visiter une dernière fois le blog de petite elfe. j’avoue ne pas l’avoir souvent visité il est difficile d’aller partout, surtout lorsque l’on ne veut pas le faire en coup de vent mais vraiment prendre connaissance des blogs. Et le paradoxe, c’est que lorsqu’il y a un contenu … cela prend plus de temps.

    Supprimer un blog est une décision personnelle et irréversible. Pour petite elfe, il semble que ce soit une décision mûrement réfléchie. Je crains quelquefois vu l’apparente simplicité de la procédure proposée par OB, que certaines disparitions soient dues à un coup de tête ou un coup de blues. Ou même à une fausse manoeuvre mias je suppose qu’OB demande confirmation de la suppression.

    Je suppose aussi, puisque tu la connais depuis longtemps sur la toile, qu’elle n’en était pas à sa première « vitrine » sur le net.

    Un blog, c’est quelque chose de très étrange. On l’ouvre comme on se lance pour la première fois sur une terre inconnue, mais avec ses à priori, et l’on y trouve tout autre chose, qui évolue d’ailleurs avec le temps.

    Elle part en tous cas pour de bonnes raisons. Ce qui m’attriste le plus, c’est la fermeture d’un blog quand les soucis de la vie en empêche la tenue (je pense à la maladie par exemple ou à l’obligation de consacre son énergie et son temps à des proches).

    Quand on écrit, c’est différent et les rapports entre internet et la création sont en train de se construire et cela prendra du temps et sera sans doute cahotique dans ce monde du dieu argent.

    Bravo pour ce courage, même si cette décision frustre ses fidèles lecteurs. Et je tremble que tu ne sois tentée aussi. J’ai tant de plaisir à venir te lire, même sans commenter.
    bises et douce journée 

    • Je te lis et je me dis qu’il y a à la fois de la sagesse, beaucoup d’humanité et de pudeur dans ton commentaire.

      Merci.

      Je sais que je ne peux pas répondre à tout, parce qu’il y a encore des questions que je me pose.

      Mais, tu vois, je sais que c’est une décision irréversible, qui nous prive de la possibilité de revenir.

      J’ai failli partir déjà, à plusieurs reprises, parce que le temps manquait, ou pour d’autres raisons plus personnelles et que je ne peux communiquer ici. Je n’ai pas effacé… et je suis revenue.

      Je crois que j’ai déjà trop mis ici pour que la disparition de mon blog ne soit pas pour moi comme un suicide. J’espère que je n’aurai jamais le courage d’appuyer sur la petite croix, car, même si OB demande confirmation, c’est si facile de dire « oui » une fois que le processus est entammé.

       

      Mes pauses correspondent à des moments où il me faut choisir entre deux « moi » qui comptent autant l’un que l’autre. Cet été, disons que ce sera la réalité familiale qui prendra le pas sur une Quichottine libre de rêver et de partager ses rêves… Mais je reviens très vite, ne t’en fais pas.

       

      Tu passes, et cela me touche beaucoup. Je sais que l’on ne peut pas toujours prendre le temps que l’on voudrait pour l’écriture, et c’est normal.

       

      Concernant Petite Elfe, je sais que ce n’était pas sa première « vitrine ». Je sais aussi qu’elle l’a gardée plus d’une année en pause pour moi, pour que je puisse continuer à lui rendre visite de temps en temps, à lui y emprunter des images, qui n’étaient que là-bas. C’était l’un de ses « moi », il y en a eu d’autres. Il y en aura d’autres. Elle se cherche encore. Ses écrits sont chez moi, puisque j’ai ses livres. J’espère qu’un jour elle n’aura plus à effacer. Même si je pense que c’est bien d’avancer, je pense qu’on peut le faire aussi sans changer de blog.

       

      Un changement de design, de pseudo, est toujours possible… Une création de catégorie… qui permettrait d’en garder la trace.

       

      Mais ce ne sont que des pensées que je partage avec toi aujourd’hui.

      Je vais republier de façon régulière en septembre, d’ici là, je vais me donner le temps de lire, sans perdre le contact avec les blogs où j’aime aller.

       

      Merci d’être là, Jeanne. Je t’embrasse fort.

  29. J’avais prévu d’y retourner, tu sais, j’ai son nom en mémoire masi voilà j’ai baucoup de difficultés à suivre…Et depuis que j’ai recommencé le blog, et bien je ne lis plus et écrire n’en parlons pas…Je suis sans doute une mauvais gestionnaire…

    Mais je cours chez Petite Elfe…

  30. Tu vois, je n’ai pas fait attention à la date…J’arrive trop tard…Mais je peux encore lui écrire un petit mot par mail 🙂

    • Tu le peux.

      Petite Elfe a supprimé le blog, comme elle l’avait annoncé. Elle l’a fait à minuit le jour anniversaire de son blog.

      Elle m’en avait averti… je lui en sais gré. C’était plus facile pour moi que de tomber sur une page vide.

      Merci pour tes mots.

  31. Oh j’ai fait plein de fautes…horreur ! Je corrige d’abord : mais-beaucoup-mauvaise.

    Il n’y a rien à faire, je n’aime pas quand ça arrive…

    Voilà, j’ai retrouvé son adresse et je lui ai écrit quelques mots. En fait je lui avais déjà envoyé un petit mot le 16 juin mais je ne m’en souvenais déjà plus 🙁

    J’ai lu quelques commentaires et si je comprends bien, il y a donc certains auteurs qui ont brûlé leurs livres, c’est bien ça ? Acte suicide…Je te rejoins tout à fait quand tu parles de geste suicide pour le blog. J’y ai déjà pensé aussi et je le ressentirais comme tel. 

    Belle fin d’après-midi, Quichottine.

    • Cela m’arrive aussi souvent, et toujours, je m’en aperçois trop tard.

      Je pense qu’on ne peut pas détruire, sans que cela laisse des traces, une partie de soi.

      Mais c’est un avis personnel… Je sais qu’il est loin d’être partagé par tous.

       

      Belle journée à toi, Petit Poucet. Je ne suis pas en vacances, mais je suis un peu débordée. Je réponds et je passe quand je peux.

  32. Avis que je partage tout à fait…Débordée, tiens qu’est-ce que cela veut dire…:) 

    En descendant jusqu’à ta réponse, j’ai encore lu un peu…Que Petite Elfe avait été et restera ta première rencontre. Bientôt il y aura un an que j’ai fait mes débuts sur la Toile. Je n’ai pas oublié ma première visiteuse. Elle est toujours là. J’en parlerai en temps voulu…

    Je t’embrasse.

     

     

    • Débordée… Cela veut dire que je réponds avec tellement de retard que cela peut ressembler à un abandon pour ceux qui attendent mes visites…

       

      Pourtant, il n’en est rien.

      Je t’embrasse, Petit Poucet… Merci pour ta présence.

  33. Coucou ! Plus rien que c’est-il passé ? La vie change et sûrement qu’elle a voulu voir autre chose … Bon lundi bizoux Françoise !

    • Oui la vie change, et elle préfère ne pas regarder en arrière.

      Merci, Françoise. Bon lundi à toi, même si ce n’est pas le même… Bisous.

  34. Les blogs disparaissent mais en general les personnes restent et finissent par revenir , ne serait ce que pour une petite visite .

    Bises et un grand sourire .

    • Certaines reviennent et cela me fait plaisir.

      Merci d’être là, Vaga. Et merci pour ce sourire que je te rends un peu tardivement, pardonne-moi.

      Je me demandais si tu n’avais pas ouvert un autre blog ?

      Bises amicales pour toi.

       

  35. Bon 14 juillet !!!!

  36. Petite Elfe

    Je suis venue à tout hasard après le commentaire de Canelle. Je me suis demandée ce qui pouvait amener des gens sur mon blog, maintenant que je vais le supprimer… Et j’ai immédiatement pensé à toi. Mon instinct ne m’a pas trompée.

    Merci. Je suis très touchée.  Effacer n’est pas si facile. Mais à quoi bon laisser une maison vide… Les toiles d’araignées seraient les seules à s’y accrocher… Alors ……

    Merci pour tout, amie Quichottine. S’il y a bien une rencontre que je n’oublierai pas c’est la tienne.

  37. L’émotion à l’annonce de la disparition programmée, à la mesure de la force du lien avec ce lieu …

     

    C’est un geste difficile à accomplir. Une symbolique portée par la date annoncée, naissance et disparition unies.

    Je pense à toi, Petite Elfe.

     

    A bientôt.

     

     

  38. Petite Elfe

    Le temps du muguet

    Il est revenu Le temps du muguet
    Comme un vieil ami retrouvé
    Il est revenu flâner le long des quais
    Jusqu’au banc où je t’attendais

    Et j’ai vu refleurir
    L’éclat de ton sourire
    Aujourd’hui plus beau que jamais

    Le temps du muguet ne dure jamais
    Plus longtemps que le mois de mai.
    Quand tous ses bouquets déjà seront fanés,
    Pour nous deux rien n’aura changé.
    Aussi belle qu’avant,
    Notre chanson d’amour
    Chantera comme au premier jour.

    Il s’en est allé Le temps du muguet
    Comme un vieil ami fatigué
    Pour toute une année pour se faire oublier
    En partant il nous a laissé
    Un peu de son printemps
    Un peu de ses vingt ans
    Pour s’aimer, pour s’aimer longtemps.

    Merci à Georges Lévy… Le sage a parlé.

    Je t’embrasse Quichottine.

  39. adèle.H

    Il y a bcp de partages sur un blog,un peu de soi et le regard sur le monde…un peu de rève,un peu de l’émoton ,de la fiction ou des discussions..et puis parfois on ne trouve plus vraiment sa place.Pour des tas de raisons,l’échange s’essouffle ;j’en ai tellement vu disparaitre des « amis » …qu’à un moment donné il reste si peu de ceux dont la venue compte,qu’on s’en va à son tour..Cela devient plus compliqu » aujourd’hui qu’hier d’échanger vraiment,c’est peut etre moi qui voit les choses ainsi,mais je connais des blogs ou la personne ne rend presque plus de visites et semble n’écrire que pour elle meme.Ton amie a peut etre besoin de se ressourcer… BELLE FIN DE JOURN2E QUICHOTTINE

  40. Les blogs disparaissent mais en general les personnes restent et finissent par revenir , ne serait ce que pour une petite visite .

    Bises et un grand sourire .

  41. canelle56

    Je viens de chez ton amie et je lui ai laissé un petit sourire

    bises Quichottine

  42. j’ai connu ça, des bogs qui disparaissent, suite à la lassitude ou à la maladie, et cela laisse un vite, une chère habitude perdue, de la peine aussi.

    je t’embrasse ma tendre

  43. Un autre petit passage amical !

    Bises pour toi

  44. Ouille, tu m’inquiètes… j’y vais.

  45. patdelapointe

    je n’ai pas de mots, mais il est triste de supprimer ce qu’on a sû créer, même si cela n’intéresse que soi même, il fallait le faire

    • Toi, tu le sais bien… Trois ans presque tout seul, mais tu tiens bon la barre et je suis heureuse que tu sois là.

      Merci, Pat.

  46. J’amire la rapidité d’ OB sur ce coup-là !!!

    J’ai reçu aujourd’hui l’avis de parution de son dernier article

    Bien que cette longue pause laissait présager cette fermeture, ça fait drôle quand même …

    Bisous ma Quich’ 🙂

    • C’était inévitable… et je sais qu’elle a raison.

      Mais, comme tu le dis aussi, ça m’a fait drôle…

       

      Bisous, ma Clo. Merci.

  47. J’amire la rapidité d’ OB sur ce coup-là !!!

    J’ai reçu aujourd’hui l’avis de parution de son dernier article

    Bien que cette longue pause laissait présager cette fermeture, ça fait drôle quand même …

    Bisous ma Quich’ 🙂

  48. Mince je suis arrivée trop tard! Le blog n’existe plus!

    Je pense que ça doit être dur de cliquer sur la petite croix.

    Peut être reviendra t elle? Tout est éphémère…

    Bises

    dany

    • Elle l’a supprimé à minuit… C’était prévu.

      Je crois que c’est très dur. Très.

      Mais elle a eu raison de le faire, malgré tout.

       

      Les elfes ne meurent pas vraiment. Ils s’effacent parfois pour mieux renaître.

       

      Bises Dany. Merci.

  49. Séverine

    Trop tard, trop tard… Je n’ai pas connu ce qui est maintenant perdu, mais je devine que le dernier clic a dû être difficile pour Petite Elfe comme pour ses amis et lecteurs. Le problème des blogs, c’est qu’on y met beaucoup plus que de simples écrits… enfin, pour certains.
    Je te souhaite une belle journée, Quichottine. Bisous

    • Comme tu le dis, il y a toujours un peu plus…

      J’espère que tu auras passé une belle journe. Bonne soirée à toi.

  50. Dommage  trop tard, la bannière est très belle, je ne connaissais pas. Arrêter je comprends mais effacer, puisse t’elle ne pas le regretter. « Le coeur a ses raisons que la raison n’a pas ». Beau dimanche ensoleillé. Bises

    • Il y a des blogs qui disparaissent… mais ce n’est pas facile d’être partout.

      Merci pour ta présence fidèle ici. Bises.

  51. Jackline

    Je ne connaissais pas cette blogueuse autrement que pour avoir vu ses liens dans des commentaires par ci par là..oui, c’est toujours triste lorsque un blogueur ferme son compte, cela fait comme un coup de ciseau dans un bel ouvrage..mais on ne peut rien contre ça..j’ai beaucoup d’amis de blogs qui ont fermé leur compte, pour aller ailleurs, ou n’aller que sur Facebook, et autres…c’est bien dommage, les liens tissés au fil des jours sont brisés, et même si on échange un mail par ci-par là, ce n’est plus pareil..les amitiés bloguesques sont cruelles pour ça, car elles sont très éphémères..néanmoins, lorsqu’on a rencontré les gens, alors ce n’est plus tout à fait pareil..je te fais des bises, à bientôt

    • Certains renaissent de leurs cendres, comme un phénix…

      Je me dis que c’est peut-être une bonne chose… mais l’amitié s’est nourrie des mots échangés, de la complicité qui s’était établie de jour en jour.

      Je crois qu’il ne faut plus s’investir autant.

      Un blog, c’est peut-être comme un livre finalement. On peut le lire, s’y attacher, et ensuite, il faut sans doute l’oublier pour pouvoir en découvrir d’autres… Je ne sais pas.

      Jusqu’à maintenant, je voyais les blogs autrement. Des lieux à découvrir…

      Je dois être un peu « chat », je m’attachais aussi à ces espaces découverts qui m’avaient permis de belles rencontres.

      Mais ceux qui traversent l’écran doivent rester les plus rares. Ils sont précieux.

       

      Merci pour tes mots et ta gentillesse, Jackline.

  52. Jackline

    Je ne connaissais pas cette blogueuse autrement que pour avoir vu ses liens dans des commentaires par ci par là..oui, c’est toujours triste lorsque un blogueur ferme son compte, cela fait comme un coup de ciseau dans un bel ouvrage..mais on ne peut rien contre ça..j’ai beaucoup d’amis de blogs qui ont fermé leur compte, pour aller ailleurs, ou n’aller que sur Facebook, et autres…c’est bien dommage, les liens tissés au fil des jours sont brisés, et même si on échange un mail par ci-par là, ce n’est plus pareil..les amitiés bloguesques sont cruelles pour ça, car elles sont très éphémères..néanmoins, lorsqu’on a rencontré les gens, alors ce n’est plus tout à fait pareil..je te fais des bises, à bientôt