Le quichottinier de Galet

Pouce ! Vous avez vu ?

– Quoi ?

Cette image !

– Mais laquelle ? Je ne vois rien !

Pourtant, elle est là… Ouvrez bien les yeux, comme l’a fait le lutin bleu quand il était chez Galet !

– Le lutin bleu ?

Oui, le lutin bleu.

Aujourd’hui, un peu tard, peut-être, parce que Quichottine, très occupée, un peu « absente » l’avait oublié sur son bureau, entre la lampe et le pot à crayon, à côté d’un grand buvard…

– Rose ?

Qui ? Le lutin bleu n’est pas rose !

– Non, bien sûr ! Le buvard ! Où donc as-tu la tête ? Tu l’as oubliée sur le buffet de la cuisine ?

Ben non ! Quoique…

C’est mon professeur de français de cinquième qui me disait cela… Il y a bien longtemps.

Je l’adorais… Je crois que c’est grâce à elle que j’ai écrit mon premier poème.

Elle était très moche et tout le monde se moquait d’elle. Mais seulement derrière son dos, parce que, devant, c’était impossible. Elle portait de grosses lunettes cerclées d’écaille, elle n’était pas bien grande, pas bien grosse non plus. Elle était tellement sèche que l’on aurait pu la comparer à une sorcière de contes de fées…

– Ça existe, des profs comme ça ?

Je crois que nous en avons tous rencontré un jour ou l’autre. Mais… MAIS…

– Mais ?

Mais ce n’était pas vrai.

– Ah bon ?

Non, en fait, il aurait suffit de changer ses lunettes, de la coiffer un peu mieux, de lui ôter ses vêtements sobres et sombres…

– Mais, dis-moi… Tu ne rêvais tout de même pas de la déshabiller ?

Mais non, voyons ! Qu’allez-vous chercher ? À cette époque, j’étais amoureuse, très, du meilleur ami de mon grand frère…

– Ben dis donc ! Tu t’y es prise de bonne heure ! Voyons, tu avais quel âge ? Douze ans ?

Non, onze… J’avais un an d’avance, que j’ai perdu ensuite… On ne peut pas avoir un cœur d’artichaut et bien étudier, ce n’est pas possible.

Revenons à mon professeur. Elle s’appelait Jacqueline. Je m’en souviens encore. Si elle vit encore aujourd’hui, j’espère qu’elle me lira. Ainsi, elle saura que je ne l’ai pas oubliée et que je la vénère toujours autant.

Elle était sévère, très, mais très juste aussi. Elle m’a mis plus de zéros que vous n’en avez eus, j’en suis certaine, pendant toute votre scolarité.

– Tu n’étais pas bonne élève ?

Non… Je n’en faisais qu’à ma tête… Je triais les matières que j’aimais bien, et je n’apprenais pas mes leçons. Je me trouvais des excuses.

Alors, lorsqu’elle relevait les devoirs, je lui disais : « Je l’ai oublié, Mademoiselle. »

C’est vrai… Elle ne voulait pas qu’on l’appelle « Madame ».

Alors, elle me répondait : « Un jour, vous oublierez votre tête sur le buffet de la cuisine ! »‘… Et j’avais un zéro de plus, pour devoir non fait.

– Et tu l’aimais quand même ?

Eh oui ! … Parce que, voyez-vous, c’est le premier adulte qui ait cru en moi, qui m’ait dit que je pourrais écrire, si je le voulais. Elle m’a aidée… Même si je n’étais pas encore assez grande pour savoir ce que je serais.

Elle n’a pas été la seule… D’autres comptèrent beaucoup pour moi.

– Ah oui ? Comment ? Tu peux raconter ?

Non, pas ce soir… je vous raconterai une autre fois…

Ne soyez pas déçus !

Après avoir lu un très beau conte chez Galet, j’ai cherché une image pour vous y envoyer…
Une image qui pourrait me parler d’arbre et de lutin bleu…

– Comme hier ? Avec le quichottinier de Liliflore ?

Oui… comme hier… Je sais que d’autres images attendent, que d’autres mots dans mes tiroirs attendent aussi sagement leur tour… Mais, aujourd’hui, je voulais vous montrer cette image-là.

090803_Chris_Branruz_Face-a-la-mer.jpg

– C’est une forêt de quichottiniers ?

Non, ce sont seulement des arbres, face à la mer… Ils sont à Chris Branruz. Vous souvenez-vous de son Don Quichotte ? Celui qu’il m’apporta lors de sa première visite, à l’époque où la Quichottinie était encore une bibliothèque ?

J’ai trouvé ce tableau là-bas, dans sa galerie… J’ignore s’il me peindra un quichottinier, mais il m’a prêté « Face à la mer« …

Le bleu de ces arbres a ravi mon lutin alors qu’il rentrait, les yeux encore embués, d’un voyage où mon amie Galet l’avait convié.

De lien en lien, il avait parcouru tout ce qui est important en Quichottinie, il avait visité la quichottineraie… en passant par le magnifique quichottinier de Vita que je vous montrerai tout bientôt.

– Ben… et l’histoire ?

L’histoire ? Vous ne suivez donc jamais les liens ?

Il faut cliquer sur l’image, bien sûr… C’est la clef pour en lire une, superbe, à laquelle même le lutin bleu n’avait pas pensé.

Merci, Chris Branruz, pour ton tableau, et merci, Galet, pour les mots merveilleux de ton Quichottinier !

.

74 réponses à “Le quichottinier de Galet

  1. On traverse les quichottiniers bleus pour arriver jusqu’au quichottinier de chez Galet ? … Décidément ma journée est riche en voyages !  

  2. en voilà encore un qui me plaît, décidément…
    ah ces profs sur le parcours qui nous ont donné la foi… foi en nous
    foi en l’écriture
    et ce qu’on n’entend pas tant en temps et en heure
    se rappelle patent à la pelle, pour l’appel du bonheur
    écrire
    comme on respire…

    câlin

  3. Bon, tout ça me plaît beaucoup… Et (moi qui en suis loin), je me surprends à rêver de mer et de pins sur la plage… Au fait, tu as de la chance : ma prof’ de français à moi, c’était ma môman, alors j’étais obligée d’être sage un peu partout dans le collège (parce qu’en plus mon pôpa, ben il était aussi prof’ de français au même endroit !), bon, après, ça c’est gâté un peu, heu, même assez vite, j’ai été un peu moins studieuse…

    Allez ! J’espère que je reviendrais, moi… Mais il me reste à faire comme le lutin vert : entrer dans l’image pour voir ce qu’il y a derrière !

    Alors avant, Quichottine, je te fais un gros bisou du jour !

    • Merci d’être entrée dans l’image.

      Et merci de nouveau pour ce partage… J’imagine bien que ça ne devait pas être tous les jours faciles. Enfant de prof ou d’instit, ce n’est pas simple à assumer.

      Gros bisous du jour à toi aussi.

  4. coucou

    on a tous en tête un ou une prof
    moi je me souviens de ma prof de français au lycée, on l’appelait madame Foldingue, bon je sais c’est pas sympa mais on s’ennuyait vâchement à ces cours

    sympa ce quichottinier, un peu magique et mystérieux
    Je reviendrai pour cliquer sur tes liens

    bisous

    • Merci, Corinne.

      Les enfants sont souvent impitoyables… et c’est difficile de ne jamais s’attirer de reproches.

      Mme Foldingue… ce pourait être un personnage de roman.

      Bisous du jeudi.

  5. Rien à faire, tu nous même toujours par le bout du nez…..à force le mien ressemble à celui de Pinnochio ,quand j’arrive chez toi, il est normal, et quand j’en ressors il traîne par terre .

    Belle journée Miss conteuse !! Bises x 2

    • Rire ! J’essaie de t’imaginer avec le nez de Pinocchio !

      J’espère quand même que les lectures chez moi ne te font pas un tel effet !

      Belle semaine à toi, Patriarch. Bises affectuses à vous deux.

  6. Zut, j’étais à la bourre : j’avais pas vu celui de Liliflore !
    Ben, ça y est, encore deux beaux quichottinniers de plus à ta collection.
    Bon mercredi ! Bisoux

    • Tu as avoir le temps de lire… je dois m’absenter un peu.

      Bisous et grand merci, Dom.

      Je passerai te voir quand je reviendrai.

  7. Ce tableau est superbe. Bisous

  8. Envoûtant, magnifique !
    Le tableau de Chris Branruz, le conte fabuleux de Galet, tes mots qui les unissent, Quichottine …
    Merci …

    Bisous, tout doux, à toi et aux lutins, sans oublier Augier.

    • J’ai trouvé aussi que les deux allaient bien ensemble…

      Je ne sais pas. J’espère seulement que beaucoup seront allés lire chez elle, même s’ils n’ont pas laissé de commentaire là-bas.

      Galet écrit à merveille, et je le sais depuis longtemps.

      Bisous doux pour toi aussi. Merci.

  9. Merci de m’avoir permis de m’assoir dans cette ombre bleue pour contempler l’immensité, et merci pour tes mots. J’essairai d’en être digne. Un sourire pour toi, pour braver la pluie et le vent.

  10. Très beau ce « Face à la mer « De Chris…et ces arbres qui s’entremêlent ou qui , tout simplement , se disent bonjour

  11. Coucou, Amielle. Mon bateau pour Kembali ne sera prêt que demain aussi je profite de quelques heures au cybercafé de Davao pour venir te voir ainsi que les matelots…
    Tu publies une bien jolie toile de ces arbres face à la mer.
    Dis donc, ta forêt de quichottiniers pousse bien !
    Ici, je n’ai que des cocotiers  😉 Demain je serai dans l’eau à 27°…
    Très gros bisous tout plein, Amielle. Prends soin de toi.

    • Elle pousse bien c’est vrai…

      J’ai achevé d’organiser maintenant ma quichotineraie et je vais pouvoir m’absenter en sachant que tout va bien aussi pour toi.

      C’est génial !

      Merci, Amielle. Prends soin de toi et surtout, profite bien de tes journées là-bas.
      Je t’embrasse très fort.

  12. haaaaa c’est pas mon tour  elle me fait languire la quichottinette!
    dans tous les cas superbe acrylique belle découverte. ta prof m’a fait pensé à mon instit de CE2, sauf que elle n’avait aucun côté sympa  bien au contraire..
    bises a++

    • Je t’ai fait languir, c’est vrai… mais ce n’était pas mon intention.

      J’espère que mon absence va permettre à tous les quichotiniers d’être admirés comme il se doit.

      Le tien est superbe. Mais je te l’avais dit…

      J’ai une aussi une institutrice que j’ai trouvé épouvantble… mais c’était en CM2.
      Ce qui est bizarre, c’est que je n’en ai gardé aucun souvenir à part le rejet que j’en faisais.

      Bises à toi. Merci encore.

  13. Je viens de chez Christ et j’ai pu admirer son travail, merci
    Merci aussi pour cet article
    bises

  14. Le conte de Gallet est très beau ..
    On peut facilement le raconter le soir à la veillée .
    J’aime beaucoup ces arbres qui ont pris le bleu de la mer  pour se vêtir.
    Je  constate une fois de plus qu’il n’est pas nécessaire  d’être un excellent élève pour réussir dnas ce qu’on aime!
    On a tous je pense des profs qui ont marqué  un moment de notre existence  et qu’on n’oublie pas ..
     bisous
     

    • J’ai été tout à fait séduite, mais ce n’est pas la première fois que je le suis chez elle.

      Merci pour tout, Fanfan. Bisous à toi.

  15. A lire tes quichottinimaginations  on s’évade vers d’autres mondes et ce « face à la mer » est bleu comme l’horizon de ton imaginaire.
    Bisous

    • C’est vrai que tout cela ressemble beaucoup à ce que j’aime…

      Quichottinimagination… C’est un bien joli mot-valise ! Merci.

  16. les quichottiniers,
    les gentils
    forcemment ça se reproduit
    et devant la mer
    ah tu verras tu verras demain !!!!

    bises

  17. Un tableau bleu, une porte ouverte sur la mer…une porte ouverte sur tant de choses

    Je t’embrasse

  18. quel talent !!! tu as eu une merveilleuse idée avec ce quichottinier. j’aime naviguer sur ces chemins que je ne connaissais point encore…belle journée à toi, bizzzzzzzzzzzz ( ici le soleil et la douceur chantent l’arrivée du printemps)

  19. Quichottinier de calanques, pour un « Cimetière Marin » où l’éternité n’est plus si longue… surtout à la fin pour citer Einstein

  20. C’est le rêve en bleu chez toi ce matin. L’aquarelle est magnifique et l’histoire un régal.

    • Je suis contente que l’histoire de Galet t’ait plu.

      (C’est de l’acrylique mais, je suis d’accord, le tableau de Chris est superbe… )

      Merci, Solange, pour le temps que tu me consacres.

  21. Galet nous dévoile  merveilleusement les secrets de la naissance de cet arbre pensant. C’est un travail d’art dans du bois de Quichottinier. Je lirai ce soir ce conte à tous mes petits Quichottons.
    Hier j’attendais mon Quichobus pour aller en Quichottinie. Soudain un méchant Quichonimbus creva sur moi et mes petits Quichottons, j’eus peur pour eux de la Quichottinendémie. Evidement ils ont attrapé un sacré Quichodrhume, mais un cachet de Quichodrine par jour leur permit bientôt de se Quichottiner de nouveau. J’en ai même surpris un, un vrai Quichottier, en train de griller une sèche sur le siège d’un Dansquichiotte ! Une autre pleurait, déjà à son age, d’un Quichottin d’amour. Quant à moi, je devrai subir bientot une Quichottonomie pour cesser mes Quichoneries .
    Quichottinissimement votre,
    G.L.

    • Merci !

      J’espère que vos quichottons l’ont aimé.

      Comme je vous l’ai écrit ailleurs, ne vous faites jamais opérer. Que de mots nouveaux pour mon dictionnaire !

  22. Très réaliste le portrait que tu as tracé de ta prof… J’ai souri…
    Encore de beaux arbres et bleus en plus §
    Belle soirée. BISOUS.

  23. Bonsoir Quichottine,

     

    Après le conte de Galet, je n’ai plus rien à dire, il a garde l’âme d’un enfant pour inventer des histoires aussi belles que je m’en souviens de bout en bout après les avoir lus une fois.  

     

    Peux-tu lui transmettre mon admiration.

     

    Les pins tordus de Chris Branruz sont des malheureux qui ont peur de la mer, qui savent qu’ils sont condamnés par la prochaine tempête, se jetant en arrière  pour les plus menacés.

     

    Une image bien sombre pour moi, qui ne connais pas le peintre et qui espère qu’il va bien, en bonne santé.

    Le grillon qui a reculé devant ce tableau.

    • Compliments transmis à mon amie Galet.

      Pour les pins, je ne sais pas… tu vois, j’ai été attirée par eux, comme s’ils m’avaient appelée.
      J’espère aussi qu’il va bien.

      Tu as tant de sagesse que j’ai soudain peur pour lui…

      J’espère que tu as tort.

  24. Ils sont beaux tous ces quichottiniers…de quoi faire une bien belle forêt pour rêver!
    Bises du soir ma Quichottine

  25. Tu dois avoir un sacré travail, pour les arroser, à moins que les mots suffisent pour entretenir leur vie !!!!

    Bises et belle journée chez toi.

    • J’espère que les mots suffiront… mais il faudra que j’en replante quelques uns, parce qu’ils se sont sentis très seuls en mon absence…

      Passe une belle journée, Patrirach. Bises affectueuses à vous deux.

  26. Quelle bonne idée que ce quichotinier !
    J’ai été attiré dans la mosaique par ces arbres expréssifs, comme vivants et ce bleu transparent , cet excé de lumière, et le déséquilibre des arbres, expression d’une limite entre rêves et cauchemards, au bord d’une dune , face a la mer ( calogero ? ) une forte expression et du talent … 
    ZEK

    • Il est vrai que Chris a beaucoup de talent… J’aime aller voir de loin en loin ce qu’il a publié, même si je ne laisse pas toujours de message.

      Ces arbres me parlaient…

      Merci pour ta visite, ZEK.

  27. je viens d’en rencontrer un chez ce cher Yvon , il est bien beau aussi …
    ,

    • Tu as raison, celui d’Yvon est magnifique… et je l’ai planté dans ma quichottineraie, comme prévu.

      Bisous, Isabelle.

  28. je prend mon temps ce matin tandis que la neige couvre progressivement les pavé et l’herbe de l’autre côté de la fenêtre. Je devais aller faire des courses …
    Et du coup, je viens ici me nourrir de tes souvenirs, d’imaginaire et des liens vers lesquels tu nous guides.
    toujours intéressants.
    belle journée sous ce ciel blanc

    • La neige était là, c’est vrai… Chez nous, elle n’a pas duré.

      Merci de t’être arrêtée là.
      Passe une belle soirée, Jeanne. Je t’embrasse.

  29. Un voyage encore avec Chris et Galet…
    Mais j’ai les paupières qui sombrent, alors je vais rêver de mer et de bruyère et peut-être d’une quichottineraie.

    Bises de la nuit, je file sous ma couette.

  30. belgique-chine

    tout ce que tu voie, c’est du decor qui ne dure qu’un mois

  31. annielamarmotte

    on n’est jamais déçu de suivre tes fils de Quichottine

  32. La Quichottinie est donc toute bleue…un lutin bleu, des quichottiniers bleus, la mer bleue (bien sur) …et des mots bleus
    Du rêve en bleu!

    Bonne journée Quichottine

    • Comme les lapins bleus dans Emilie Jolie…

      Sourire…

      Non, il n’y a pas que du bleu, mais, c’est vrai, c’est ma couleur préférée.

      Bonne soirée à toi, Kri. Merci.

  33. Severine

    Encore un très bon moment aujourd’hui, à lire ces histoires – face à la mer et face à un très beau tableau ! J’adore.
    Au collège, en 4e et 3e, mon prof de français (et de latin) était mon papa… bizarrement, c’était à la fois compliqué (par rapport aux autres élèves) et très plaisant, parce qu’il était un excellent professeur ! Je crois qu’il savait donner à ses élèves l’envie d’être curieux de tout, et de s’ouvrir à toutes formes de culture. C’est rare.
    Bon, j’arrête avec « ma life » en direct !^^ Bravo Quichottine pour cette série de magnifiques articles, et bravo à Galet !
    Bises

    • C’est curieux comme certains mots en attirent d’autres… Moi, j’aime bien ces partages de souvenirs.

      Alors, merci, Séverine.

      Merci pour ta présence.

  34. Imaginaire… quand tu nous tiens…

  35. Quelle belle imagination, faire quelques pas en Quichottinerie  avec toi est un plaisir
    Bisous la rê’veuse
    Nettoue!

  36. Petite Elfe

    Juste un petit coucou du soir ou de la nuit. J’étais passée chez Galet, tu l’as vu….
    A très bientôt.

  37. Je file chez Galet 🙂

    • Tu as posté chez moi le vingt-sept-millième commentaire…

      Tu as même le droit à un cadeau si tu me donnes ton adresse par mail…
      Je te l’enverrai à mon retour.

      Merci tout plein. Je t’embrasse très fort !