Liza, Histoires de cœur sans peine

[L’article a été modifié, « auto-censuré », et les images supprimées le 26 mars 2012]

 

 

J’avais tant aimé La Cantine littéraire que j’ai voulu aller plus loin dans ma connaissance des écrits de Liza.

 

Jusqu’à ce moment-là, je me contentais de lire l’un ou l’autre des extraits proposés, en pensant que j’aurais toujours le temps de me procurer ses livres, « un jour »…

 

C’est ce que nous pensons souvent, je crois. Nous voyons une présentation, elle nous plaît, parfois beaucoup, nous notons, et nous oublions… C’est tout à fait normal, et il est bien sûr impossible de tout acheter sur un coup de tête.

 

La décision dépend pourtant d’un « coup de cœur », d’un moment où l’extrait proposé « fait mouche »… Je dirais « qu’il entre en résonance » avec notre propre vécu, nos souvenirs, nos rêves, nos désirs.

 

C’est ce qui s’était passé pour le roman de Liza.

 

Donc, j’ai commandé Histoires de coeur sans peine. J’avais le choix alors, déjà, entre plusieurs livres et je ne me souviens plus aujourd’hui des raisons qui m’ont fait préférer celui-ci aux autres.

 

Je me connais assez pour savoir que je suis capable d’avoir pris le plus cher, afin d’aider un auteur dont j’avais apprécié l’écriture. Pourtant, je ne crois pas que ce soit la vraie raison.

 

J’avais envie de savoir ce qu’il y avait dans ces histoires « de cœur », dont le titre précisait qu’elles étaient « sans peine ».

 

Je l’ai reçu, ouvert…

 

[…]

 

Le livre comporte trois histoires dont chacune est précédée d’une image, de ces images dont Liza a le secret, et qui, je le crois, sont une grande part de sa « signature » d’artiste et d’écrivain.

 

[…] 

 

Histoires de cœur sans peine, c’est sans doute plus que ce qu’en présente la quatrième de couverture :

 

 

Athènes 2008, au cœur de la ville moderne vivent : Socratès et Nana, paresseux, gourmands et sensuels, Amalia la coquette menteuse et Despini qui rêve en regardant les toits de tuile… Tous ces personnages, héritiers directs d’une comédie d’Aristophane, aiment par-dessus tout la vie…

 

 

J’avoue n’avoir lu d’Aristophane que ce que Liza nous en a montré chez elle. On ne peut pas tout avoir lu, tout lire, et même en y consacrant toute sa vie, elle ne suffirait pas à tout connaître de la littérature, riche de toutes les mots partagés par écrit depuis des siècles, même en se contentant de ce qui a été publié depuis que l’imprimerie existe.

 

Mais, j’ai lu Liza… et j’ai souri en découvrant ses personnages si bien campés… et j’ai aimé ces histoires qui disent la vie, là-bas, mais ici et ailleurs aussi.

 

Je suis d’accord avec Cat, qui laissait ce commentaire sur le site de TheBookEdition, en 2008 :

 

 

Bravo Liza pour ces histoires touchantes et non-conformistes. Bravo pour tes personnages attachants, comme Socrate et Nana qui mêlent avec virtuosité bonne chère et sensualité. Bravo pour cette jeune femme qui se prépare minutieusement pour son rendez-vous et dont le bruit des talons résonne encore dans ma tête…
A quand ton prochain livre?…

 

 

[…]

 

 

120313_Liza1.jpg

 

 

 

 

 

 

Liza

Histoires de coeur sans peine

TheBookEdition

 

ISBN : 9782953188608

 

 

Lire ce qu’en dit Cath sur le log de Liza :

http://maisondeliza.over-blog.fr/pages/HISTOIRES_DE_COEUR_SANS_PEINE-2279387.html

 

 

(Première publication le 24 mars 2012)

72 réponses à “Liza, Histoires de cœur sans peine

  1. merci pour une nouvelle découverte … il suffit parfois d’un détail , un détail qui provoque fuite ou rapprochement, il est d’importance un jour et surmontable le suivant …

  2. Je ne connais pas bien le monde de l’auto-édition alors je découvre. Excellent week-end.

  3. Quichottine est une chipoteuse. Je suis à l’opposé de toi, je me moque complètement de la forme et même des illustrations, seul compte l’écriture pour peu qu’elle soit belle. C’est quand elle ne nous plait pas qu’on remarque la forme. J’ai lu les quelques extraits sur les photos et j’aime la plume de Liza alerte, sensitive, attachante et cela me donne envie de la lire. Hélas je n’ai plus de temps actuellement….. Bises

    • Je suis d’accord, je chipotte.

      Mais que veux-tu ? J’ai beau me raisonner, j’ai encore du mal à considérer qu’un livre est du consommable qu’on peu jeter après lecture.

      Je pense que c’est un tout… sinon, contentons-nous d’enregistrer nos textes. Dans ce cas, la forme et les illustrations ne compteront pas. Il ne restera que le texte… et la voix malgré tout qui les aura lus.

      Bises et bonne journée, Martine.
      Merci d’avoir donné ici ton avis que je respecte tout à fait, et que je connaissais.

  4. Liza est cantinière, couturière, artiste-peintre et écrivaine… Beaucoup de talents dans un petit bout de femme. Il faut absolument que j’achète ce livre même si comme tu le dis si bien, et sans méchanceté, certains éditeurs ne savent pas mettre en valeur les écrits.
    Belle journée ma Quichottine.
    GROS BISOUS

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi au sujet de Liza.

      Si tu n’as encore rien lu d’elle, procure-toi La Cantine littéraire… c’est un très beau roman.

      Belle et douce journée à toi. Gros bisous.

  5. Belle fin de semaine chez vous avec bises de nous deux…

  6. Details importants d une « chipottine » amoureuse des livres.
    Le detail est primordial dans la presentation ( la preuve est que ca a ete l element declenchant pour arreter ta 1ere lecture )

    C est un peu comme un grand chef cuisinier qui negligerait la presentation de l assiete. Ca fait partie du plaisir associé.

    • J’aime bien « chipottine ».

      C’est vrai que je chipote. J’en suis désolée pour ceux qui n’auront pas compris que je ne mets pas en doute la qualité ou l’intérêt des livres que publie Liza.

      Tant pis pour moi. Tant pis aussi pour les livres que nous continuerons de plus en plus à trouver sur les rayons. La qualité des livres baisse, même chez les grands éditeurs, hélas !

       

      Passons au numérique… à condition de pouvoir y corriger soi-même ce que l’on voudrait changer dans le livre lu.

  7. Tu as sans doute raison sur les éditeurs Quichottine, j’admire Liza qui fait tant de choses… cuisine et travaux manuels, écriture et peinture… Bien amicalement à vous deux, jill, bisous

    • J’admire Liza. C’est sans doute parce que j’aime ce qu’elle fait que je voudrais que ce soit encore mieux…

      Amités matinales, JB. Passe une bonne journée. Bises.

  8. Cette Liza est une femme polyvalente dans tous les domaines…!!!!
    Comme tu as bien su en parler ma Quichottine. J’ai envie de me laisser tenter à l’achat de ce livre. Souvent mes achats en librairie je les effectue à la FNAC de Rennes, mais je ne conduis plus depuis mon accident et il va falloir que je missionne mon « Poux ronchon » qui va encore hurler…!!! Mais tant pis, je prends le risque d’affronter son courroux !!!!! LOL…..
    Bises et bonne journé – ZAZA EKLABLOG

    • Je vais t’envoyer celui-ci. Poux Ronchon ne le trouvera pas à la Fnac.

      Tu devrais le recevoir dans quelques jours.

      Bisous et douce journée à toi.

  9. Liza me semble pleine de talent et tu donnes envie de lire ses ouvrages .
    Ce qui paraît simple pour toi peut paraître très compliqué pour d’autres… moi, par exemple, je suis assez imperméable à ces notions comme à celles des chiffres en général , c’est paraît-il ce que l’on nomme la dyscalculie… Rien qu’à y penser ma tête se brouille, les enseignants comprennent-ils cette notion ? Enfin, je crois bien que seule la personne qui en est atteinte peut comprendre… j’ai tourné le dos aux chiffres et notions abstraites et recherché les mots sans doute pour cela… C’est vrai la présentation est très importante dans un livre…
    Bonne journée bisous et merci pour ces explications Quichottine !

    • Liza déborde de talents divers. Je l’admire beaucoup.

      Après tout, peut-être que la présentation d’un livre n’a pas autant d’importance.

      On peut s’habituer à tout.

      Passe une douce fin de journée. Bisous.

  10. Là est l’écueil de l’auto-édition : pas de comité de lecture, pas de révision…
    Or la lecture, comme l’amour, ne peut s’épanouir sans préliminaires, et sans un environnement propice. Avant même de considérer sa substance et son style, il faut qu’il soit bien présenté.
    Si tu permets :

    …///J’aime caresser le livre avant de l’ouvrir, le soupeser, le palper, le humer, évaluer les promesses de son titre.
    Un titre extravagant, s’il n’est pas humoristique, ou follement poétique, est dissuasif.
    La couverture doit être douce au toucher, d’une couleur non agressive, l’illustration attirante, sans être racoleuse, gardant un brin de mystère.
    Puis le papier. Il faut que les doigts glissent ; ni rêche, ni épais, mais très blanc. Les marges assez larges, la police nette et fine, les lignes bien espacées pour laisser respirer le texte.
    Que rien ne vienne déranger le fil des mots, les empêcher de courir. Quand tout est en place, moteur ! …///
    http://eperluette.over-blog.com/article-32622072.html

  11. QUICHOTTINE , BONJOUR , COMME J’AI ECRIT A « PETIT

    ECUREUIL » = SI TU VAS CHEZ = »LA PASSION AU BOUT DES

    DOIGTS »= TU LIRAS et ECOUTERAS = ET TU ME DIRAS ?

    BISOUS

    any

    • Euh… je suis allée là-bas, mais je n’ai pas trop compris ce que tu voulais que j’écoutes.

      Bisous et douce soirée.

  12. C’est gentil ma Quichottine, mais par contre tu me feras passer un petit mail, avec le prix port inclus pour que je te le paie. Cela me parait tout à fait logique. Bises et encore merci. Bises

    • Ce ne serait pas logique, Zaza.

      Cela m’a fait plaisir de te l’envoyer. Il est parti aujourd’hui. Tu devrais le recevoir lundi ou mardi au plus tard.

      Bises et douce journée à venir. Prends bien soin de toi.

  13. Quel bon agent littéraire tu ferais ! Je suis d’accord avec toi, il faut que la présentation du texte m’interpelle pour que j’ai envie de m’y plonger… Mais pour avoir été confrontée (très modestement)au problème, je sais que ça n’est pas facile.

    • Je ne crois pas… je ne suis pas capable de convaincre ceux qui me sont le plus chers.

      Tant pis.

      C’est un moulin que je ne vaincrai pas.

  14. s’il n’y avait que dans l’auto-édition que se posaient ces problèmes … Combien d’approximations je rencontre de plus en plus y compris chez les éditeurs les plus connus !
    un bout de phrase m’a fait sursauté Quichottine. Ne m’en veux pas de te le dire tout de go. Je ne sais pas tourner au tour du pot.
    C’est « pour ceux qui n’ont pas envie d’apprendre ».
    Il y en a bien sûr mais l’obstacle est plus profond. Ce n’est pas seulement une question d’envie et de volonté.
    Les multiples générations de progiciels, les alliances entre diverses approches, le désir louable mais pas toujours efficace d’offrir toujours plus de possibilités … rendent le traitement de texte au moins aussi compliqué qu’à ses débuts alors que dans bien d’autres domaines l’ergonomie s’est intéressé aux utilisateurs (cf les jeux vidéos par exemple.
    j’ai en tête une citation qui m’amuse mais d’un rire jaune :
    je rêvais qu’un jour je pourrais utiliser un ordinateur comme on téléphone. Mon rêve s’est réalisé, je ne sais plus téléphoner.
    bises et belle journée

    • Je sais que tu as raison…

      C’est un métier… et les éditeurs, même les plus sérieux, laissent de plus en plus souvent à leurs auteurs le soin de composer leur ouvrage.

      C’est au détriment de l’objet-livre, mais c’est aussi au détriment de la langue écrite et du soin qu’on lui apportait.

      Mais pour rassurer ceux qui penseraient que je suis trop pointilleuse, je dirai que si je ne l’étais pas, ma dyslexie m’empêcherait d’écrire.

      Merci pour ce partage, Jeanne. Je t’embrasse fort.

      Douce et belle soirée.

  15. Hello Quichottine,
    Je ne connaissais pas.
    Passes un doux week end ensoleillé.
    Bisous

  16. encore un article dont du a le secret … bise quichottine

  17. lizagrèce

    Tiens ! curieusement ça me rappelle l’école quand la maîtresse montrait mes cahiers mal tenus …

  18. Que j’aime cette expression « le cœur à l’ouvrage « 

  19. Non, ne te défends pas de vouloir « trop » bien faire ! Ca finira bien par rentrer dans nos caboches ! La mienne est en granit, il faut donc une mèche ès-spéciale !!! Tu ne m’as jamais dit si la mise en page du dernier était bonne ?

    • Tu es adorable… Mais non, ce n’est pas grave.

      La mise en page de votre dernier recueil était parfaite. Tu n’as pas eu besoin de moi, comme quoi, les efforts sont toujours récompensés.

      T’en fais pas. Je suis seulement un peu fatiguée. Ce doit être le changement de temps.

  20. Ce n’était pas mon propos, je n’ai jamais dit le contraire, une belle présentation incite davantage à se pencher sur un livre, c’est certain !

  21. lizagrèce

    J’ai détesté l’école et je l’ai d’ailleurs quittée très tôt.

    • Je n’aimais pas l’école, j’étais nulle en orthographe et je ne savais pas écrire à la plume sans couvrir mon cahier d’horribles taches…

      Mais j’y suis revenue plus tard…

  22. C’est le côté rébarbatif de l’édition d’un livre qui en décourage plus d’un dont moi ! j’ai l’impression que je ne m’en sortirai pas!
    C’est tellement minutieux!

    Dommage que cela enlève un peu du plaisir de lire un bon livre .
    Le peu qu’on peut en lire ici , donne vraiment envie d’en connaître un peu plus!
    Bisous

    • Les livres de Liza méritent toute notre attention.

      Si un jour tu en as l’occasion, n’hésite pas à la lire.

      Bisous et douce soirée.

  23. Je ne m’attache pas trop à la forme, mais j’ai appris la dactylographie en seconde et il m’en reste quelques traces. Bisous

    • Nous étions plus exigeants avec nos écrrits quand c’était moins facile…

      La forme ne comptera bientôt plus… alors, soignons le contenu. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ? C’est ce qu’on dit habituellement.

      Bisous.

  24. je n’ai encore jamais lu de livre de Liza….
    c’est elle qui est en Grèce?
    je lui rends visite de temps en temps!
    en ce moment je n’achète plus beaucoup de livres….
    à quelques exceptions près…plus de place pour les ranger…
    je lis des livres qu’on me prête….
    je suis avec plaisir ce que tu écris sur liza.
    bisous…à demain.

    • Oui, elle vit en Grèce.

      Je suis contente que tu la connaisses. Je t’enverrai l’un de ses livres si tu veux. Dis-le moi si tu es intéressée. Ce sera sans contrepartie. Juste pour que tu puisses le lire.

      Bisous et douce journée à venir.

       

  25. Tu as vraiment le chic pour « mettre l’eau à la bouche »…. 🙂

  26. Je viens de lire tous les commentaires, chère Quichottine, mais je n’avais pas lu tes textes précédents, aussi je n’ai pas droit au chapitre et d’ailleurs, je n’ai aucun avis sur l’auto-édition! Je venais surtout pour te dire bonjour, que je ne t’oublie pas, que si je viens épisodiquement c’est toujours avec mon coeur, mais qu’il m’est impossible de suivre un rythme d’écriture que j’admire chez toi. J’étais ainsi autrefois; l’âge me freine! Je sais que tu le comprends même si, moi, je m’en désole! Bonne journée pleine de soleil. Je vois que tu hésites à quitter over-blog. Et que tu es en pause pour une durée indéterminée. Je te souhaites des vacances, du repos, et je t’embrasse très fort.

    • Merci tout plein, ma chère, très chère Lorraine.

      En ce moment, comme tu l’as constaté je suis en pause et si j’écris c’est sur papier… je t’annoncerai bientôt une bonne nouvelle… en tout cas je l’espère de tout coeur.

      Quitter OB définitivement serait un véritable suicide… Il y a trop de moi ici, et trop d’échanges que je ne veux pas perdre.

      Prends bien soin de toi, ma Lorraine. Je t’embrasse très fort.

       

  27. Quichottine

    Il faudra que l’on comprenne ma démarche.
    Ce n’est pas dévaloriser Liza que d’en parler.

    C’est seulement faire réfléchir sur les « à-côtés » de l’auto-édition.

  28. Hey dis-donc toi et c’est quand que tu fais ton propre livre ???? Serait peut-être temps non ? Le tien à toi toute seule ? Je sais que tu as du talent. bisous

    • Le mien à moi toute seule, sans images, est en cours.

      Lorsqu’il paraîtra, je vous en informerai.

      Bisous et douce journée.

  29. Mamychachat

    Merci d’avoir si bien parlé de ce livre de Liza. Je suis comme toi, un peu (trop) perfectionniste. Il suffit de ne pas arrêter de taper pour le logiciel fasse tout seul le travail et cela me gêne aussi ces espaces vides … mais bon, c’est vrai qu’il faut passer outre et voir et lire au-delà …
    P’tit mot avant de partir à la mer avec ma fille et ses deux bambins
    Gros bisous 🙂

    • C’est un énorme défaut, j’en suis consciente, de vouloir le mieux pour ceux qu’on aime…

      Mais bon, à mon âge, je crois que je vais avoir du mal à me changer.

      Merci d’être passée avant ton départ. Je n’ai pas encore voyagé ce matin, je le ferai dans la journée.

      Bisous tout plein.

  30. canelle56

    Oups…je me sens un peu dépassée , mais je respecte tout ce partage littéraire , discussion néanmoins passionnante !!
    Bises ma belle

    • Ce qui est malheureux, c’est que si j’avais tout publié en une seule fois, personne n’aurait lu… mais qu’en publiant ainsi une page après l’autre, le propos ne peut être vraiment compris.

      T’en fais pas… Lundi, ce sera fini, nous passeront à autre chose.

      Bises et douce soirée, Canelle. Merci de t’être arrêtée malgré tout.

  31. Pour avoir auto-publié le livre dmon zhomme je peux dire que ce n’est pas facile … même avec les logiciel d’aide de mise en page :-/
    Je crois que c’est une question d’habitude … une deuxième sera mieux qu’un premier … et ainsi de suite
    Bon samedi Quichottine

    • Je suis d’accord… C’est comme pour tout, il faut s’entraîner.

      Merci pour ce partage, Kri.

      Passe un bon dimanche à venir.

  32. jean-marie

    bonjour, ma chère Quichottine
    une pahrase qui me touche beaucoup :
    « C’est si simple quand on sait s’en servir… et si compliqué pour ceux qui n’ont pas envie d’apprendre ! »
    Pas envie d’apprendre… Je crois que c’est ce qui m’atteint en ce moment…
    pas envie de lire vraiment non plus
    envie d’écrire, oui mais rarement…
    ton cher Lutin Bleu, ne pourrait-il, aidé de Mijoty, me bousculer un peu ?
    excuse-moi, je ne suis pas marrant ces temps-ci…
    bonne journée à toi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Avoir envie…

      Tu vois, je me demande si je ne devrais pas arrêter d’essayer de convaincre.

      Je regrette vraiment que tu sois si triste en ce moment. Je voudrais trouver les mots pour toi.

      J’espère que tu ne cesseras pas d’écrire.

      Douce soirée, Jean-Marie.

  33. Tu as raison de nous montrer, à nous profanes, les difficultés de l’édition.Je suis étonnée, parce que ignorante , qu’un éditeur n’ait pas la fibre artistique pour mettre en valeur un livre. C’est bien dommage. Merci pour toutes ces explications.Belle soirée printanière, bisous Quichottine

    • Le problème, c’est que ce ne sont pas de vrais éditeurs… et que ceux que l’on croit vrais le sont de moins en moins.

      Je chipote de trop… sans aucun doute.

      Bisous et douce soirée à toi aussi. Merci !

  34. Tu as raison mais c’est qu’il calculent avant le bénéfice qu’ils vont en tirer !
    Bisous Quichottine

  35. FéeLaure ♥

    J’avoue que ces sauts de pages me gênent aussi un,c’est bizarre ces décalés qui ne sont pas respectés dans les pages suivantes…
    Bon dimanche Quichottine & gros bisous

  36. Quichottine

    Article désormais modifié et déplacé à la date de commande du livre chez son éditeur.