Je vous écris…

J’aurais pu trouver des mots, ceux d’Henri Michaux, par exemple…

Je vous écris du bout du monde. Il faut que vous le sachiez. Souvent les arbres tremblent. On recueille les feuilles. Elles ont un nombre fou de nervures. Mais à quoi bon ? Plus rien entre elles et l’arbre, et nous nous dispersons, gênées.
Est-ce que la vie sur terre ne pourrait pas se poursuivre sans vent. Ou faut-il que tout tremble, toujours, toujours ?

Henri Michaux, Lointain intérieur
in Œuvres complètes, I, p.591
Gallimard, « La pléiade »

J’aurais pu c’est vrai.

J’aime, moi, ces feuilles que nous sommes et que le vent disperse en nous faisant trembler…

J’aurais pu vous parler de ces mots-là… ou vous en montrer d’autres.

Mais ce ne seront que les miens, et une image de Noël.

O91209_preparatifs.jpg

Une image, comme un sourire, qui vous attendra sur ma page, lorsque vous ouvrirez ma fenêtre…

Quelques mots, comme un appel, pour vous dire « me voilà »… Pour vous dire que je n’avais pas disparu tout à fait.

J’étais, oui, au bout du monde… dans un petit village qui compte désormais quatre habitants de plus.
Quatre… c’est peu ? Non, c’est beaucoup, surtout quand la commune n’en comporte qu’une centaine.. et quelques âmes de plus.

Un tout petit village, au bout de nulle part… où j’étais allée rejoindre l’aînée de mes filles et sa famille.

Je ne vous raconterai pas, évidemment. Disons que c’est un peu de vie privée que je garderai pour moi.
Mais… cette lettre que j’aurais dû vous envoyer de là-bas, je vous l’adresse depuis chez moi.

Je suis rentrée, et, avant de vous parler d’autres lectures, de vous montrer d’autres tableaux, de vous faire participer sans doute à d’autres quichottinades de mon cru… Je vais commencer par vous répondre, et par vous lire un peu.

Nous avons le temps, n’est-ce pas ?
Le temps que je me donne lorsque je vous rejoins, lorsque mes pensées se perdent sur vos mots, vos images, et que plus rien n’existe que ce voyage immobile où vous m’entraînez.

À très bientôt, chez vous… en attendant de me retrouver, ici, le treize de ce mois.

140 réponses à “Je vous écris…

  1. Prends le temps
    Je te fais mille bisous, Flo

  2. je ne savais que tu avais disparue ces derniers temps, étant moi-même disparue entretemps…
    mais c’est avec infiniment de plaisir que je passe survoler tes mots, comme une feuille qui se pose là où le vent la mène…et i nos ramène tôt ou en Quichottinie
    bisettes Quichottine

    • Tu as fait fort… pas d’article pendant trois mois !

      Mais je suis heureuse de te revoir… Merci, Celilou. Bises à toi.

  3. merci pour tes mots
    besos
    tilk

  4. Douce nuit, Amielle.
    Ton image est belle; je t’imagine avec tes petites filles décorant le sapin…

    • Bonne soirée à toi, mon Amielle.

      J’espère que votre manifestation s’est bien passée.

      Tu sais, elles décoraient, et moi, je me contentais de prendre des photos…

  5. Prends le temps, juste de savoir que tu es là suffit, Bonne fin de semaine.

  6. coucou, c’est génial que tu sois revenue
    Tu es allée au bout de nulle part mais en compagnie de ta petite famille
    tu as raison de garder tes petits secrets

    mais bien sûr qu’on a le temps alors essayons de le prendre le temps même si ce n’est pas évident, allez t’inquiète on t’attend

    gros bisous

  7. Sourires madame l’enchanteresse !!!!! bon retour avec bises x 2

    • Merci… Je sais que tu seras content demain. Une histoire, ici, et tu les aimes, d’habitude.

      Bises pour vous deux.

  8. C’est bon de te retrouver Quichottine.
    Dame Sophie t »embrasse fort.

  9. je viens te souhaiter une très belle journée. bises

  10. J’espère que tu n’es pas trop fatiguée.

    Prends soin de toi.

    Je t’embrasse très fort.

  11. Je suis heureuse de te lire de nouveau.

    Les moments en famille sont si doux… J’espère que tu en as bien profité.

    Bisous

    Marie

  12. A très bientôt…le 13 c’est dans deux jours 🙂
    Bon vendredi

    • Merci… Le treize, c’est demain.

      Je crois que tu devrais aimer ce que je vous ai préparé.

      Passe une belle soirée.

  13. tout ce que j’aime cette image… à bientôt Quichottine

  14. Au fait, j’ai lu La cantine littéraire ! quel bonheur ce roman ! Lisa mélange gourmandise culinaire et livresque avec beaucoup de finesse.
    L. est tellement attachante et généreuse ! Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que le personnage doit ressembler un peu à l’auteur !
    La fin est un peu triste et je n’avais pas du tout anticipé l’identité de ses deux copines, j’ai été soufflée !
    Je n’ai pas encore fait de billet sur ce livre car j’en ai plusieurs en retard… Et puis aussi Lisa a accepté de répondre à quelques questions pour que je puisse faire un portrait d’elle.
    Voilà les dernières nouvelles !
    Bises
    Marie

    • J’avais anticipé… mais, naïvement, j’avais pensé que ça pouvait être vrai.
      La fin est triste, mais si belle qu’elle ouvre sur l’espoir… je crois.

      Quand tu l’auras fait, dis-le-moi, pour que je puisse ajouter un lien vers ton billet sur le mien (ça m’évitera de zapper l’information en ces périodes troublées de fin d’année).

      Je vais adorer lire ton interview.

      Merci pour toutes ces nouvelles.

      Bises à toi aussi.

  15. Et bien c’est entendu Quichottine, nous attendrons patiemment le 13 pour un retour haut en couleur :-)))
    Bisous tout plein

  16. Te revoilou… Tant mieux, Je m’impatientais.
    GROS BISOUS.

  17. Que serions-nous sans le vent?
    La chanson des « feuilles mortes » n’aurait pu être écrite!!
    Moi qui habite un minuscule village(30 dans le plein hiver) , je sais que 4 personnes en plus, c’est beaucoup!!
    Tu as raison .il faut prendre le temps ..
    bisous

    • Je suis d’accord… et j’aurais regretté qu’elle ne le fût pas.
      … un tout petit village… Mmmm… j’essaierai alors de venir à l’entre saison.

      Prenons le temps, Fanfan. J’aime penser que j’en ai.

      Bisous à toi aussi.

  18. J’aime beaucoup ce texte qui nous vient d’ici ou d’ailleurs et qui parle du temps qui passe et d’ici et d’ailleurs et de forcément quelque part là où il y a quand même « âme qui vive » .. Car c’est d’âme qu’il nous faudra parler, decette âme qui fait que, parfois, quelques lignes se transforment en chef-d’oeuvre

    • Merci…

      L’âme est importante… c’est vrai.
      Cela me fait plaisir que ce soit toi qui en parles.

      Le texte de Michaux m’avait interpelée. j’avais envie de le citer.

  19. Ce n’est Kronos qui te contredira, nous avons le temps.

    Ca y est, je viens de terminer le déménagement, et pour fêter ça, un nouveau chapitre ! 
    Pour les commentaires, il faut que je me trouve (ou que je me fabrique) un outil pour les transférer en bloc.

    Bises. 

    • Je ne sais pas… tu pourrais peut-être faire un copier/coller de tous les commentaires de chaque article, en les inserrant dans un commentaire du nouvel article… Je me demande ce que ça donnerait…

      Tous les commentaires en une seule fois… j’ignore si c’est possible avec ton blog précédent.
      Il faut faire des essais.

      Bises à toi.

  20. Donner du temps au temps. Rien ne presse, surtout ici. Ainsi, tu étais à Yeur, cette grande communauté de petites communes, où la plus charmante est celle qui remplit notre coeur. T’attendre grandit le plaisir de te lire.

  21. Mais oui nous avons le temps…enfin j’espère !

    Je t’embrasse

  22. moi aussi je suis partie chez ma fille trois jours..et c’est toujours un bonheur

  23. quel bel article où il est question de poésie, de feuilles qui tremblent , de petit village, de famille réunie, du temps qui passe, du temps qui se donne, du temps qui reçoit ..ah oui, j ai aimé ce petit bout de pudique intimité…belle soirée à toi et aux ami(e)s  tremblotant sous le vent de la Vie

  24. préserver son jardin secret, prendre le temps de … toutes choses que tu gouttes avec les tiens et dont tu nous faispartager, non les moments, qui sont privés, mais la douceur des joies que tu y puise.
    Pour ce qui me concerne, c’est la liaison internet qui faisait des caprices ces jours ci. Alors les visites sur les blogs ont été rares.
    belle fin de semaine

    • Merci…

      Je sais combien c’est difficile quand on a des problèmes de connexion.

      Belle fin de semaine à toi aussi.

  25. Allez faire moisson d’amour et de tendresse,

    Et revenez nous en le cœur tout plein chargé,

    C’est le temps des enfants ou les jolies princesses,

    D’un sommeil de cent ans s’éveillent d’un baiser.

    Bonnes Fêtes.

  26. Heureuse de te retrouver, amie Quichottine, et de savoir qu’un petit village t’a accueillie et a retrouvé de la vie en supplément, car beaucoup en ont besoin, au risque de disparaître peu à peu, sans qu’on y prenne garde …
    Des bisous, et une douce douce nuit …

    • Tu as raison, Midolu…

      Là-bas, il n’y a déjà plus d’école, plus rien en fait… le boucher passe une fois par semaine.

      Bisous et douce soirée à toi.

  27. tu connais certainement cett poesie de Ungaretti: » si sta come d’autunno sugli alberi le foglie » il se rèfère aux soldats de la grande guerre qui « sont comme les feuilles sur les branches en automne »!
    bises

  28. Bonsoir ma douce Quichottine, j’aime ta lettre de là-bas, du bout du monde, de chez ta fille et qui est passée par chez toi. Tu as du passer de merveilleux moments .
    Demain c’est le jour de ton Amielle, on sera tous avec elle dans son combat.
    je t’embrasse
    le matelot de la terre ferme

  29. Tu penses bien que notre assoc.. se joint à vous tous. Pouvu qu’il fasse beau demain.. tu regarderas si tu vois un petit lutin avec des lunettes .. ce sera moi lol.
    plein de bisous
    le matelot de la terre ferme

  30. oh que c’est gentillement et joliment dit
    « que tes mots » dis-tu?
    mais ils n’ont rien à envier à ceux de quiconque… de quelque renommée que ce soit
    je ne les échangerais pas, car ils me touchent, moi… car c’est aussi à moi que tu parles…
    et c’est avec un immense plaisir que je les accueille et partage un peu de ta vie… un tout ti peu…
    bisous tout chaud….
    et… au treize alors, pour la suite :))
    beau WE à toi, ici les enfants pétillent…

    • Merci.

      Mais bien sû que je te parle à toi aussi puisque tu me fais le plaisir de venir me retrouver sur mes pages.

      Merci pour ces bises chaleureuses… il fait un peu froid ici.
      Le treize, c’est demain… dans pas longtemps maintenant.

      Contente de savoir que les enfants pétillent chez toi !
      Très bon weekend à toi aussi. Gros bisous.

  31. Bon retour parmi nous. Heureux de te retrouver

  32. alors bon retour chez toi, bon retour chez nous!

  33. merci pour cette lettre qui me fait penser aux temps ou internet n’existait pas encore et que l’on prenait le temps de s’écrire si joliment…bon WE à toi, fait frsiquet ce matin, brrrrrrrrrrrrrrrr

  34. Bigornette

    tu avais disparue toi aussi ?… je ne suis pas passée depuis un moment trop de bloulot j’ai un peu délaissé mon blog… Je vois que tu as été te ressourcer, ça fait du bien les petits villages… le notre est presque trop gros maintenant… Nous ne reconnaissons pas l’ambiance de notre arrivée, trop de personnes ne sont plus, nous avons veillis et nous sommes maintenant dans la situation de « vieux du village » mais pas d’ici pour autant…le village parait avoir perdu une partie de son âme… c’est dans doute un sentiment de nostalgie lié à la transformation des lieux par un nouvel habitat qui remplace les champs tout autour du centre bourg…Les gens sont moins proches les uns des autres, tous travaillent à la ville, rien à voir avec ce que nous avons connus par le passé… bisous Quichottine bon week end !

    • Faire partie des « vieux » ou plutôt des anciens du village, c’est une bonne chose, je crois… mais, c’est vrai que si tous les autres sont partis, on peut se sentir très seul.

      Quand tout le monde travaille à la ville, on n’a plus le temps de faire connaissance, et c’est dommage.

      Bisous, Bigornette. Passe un beau weekend toi aussi.
      Merci pour ta présence.

  35. Bonjour

    A bientôt alors, profites bien de ce séjour !

    Amitié, Lyly

  36. Elle est revenue…Bien sûr je savais que ce moment arriverait mais il n’empêche que c’est une réjouissance…J’aime aussi beaucoup ces feuilles que nous sommes, celles que nous remplissons à coups de mots et tout ce qui les relie entre elles…J’aime aussi te savoir avec les tiens, ceux et celles que tu aimes. Quand on a la chance d’avoir une famille, de vivre des moments privilégiés dans d’autres lieux, d’autres univers, il faut les vivre pleinement…De toute façon tu en reviens plus riche et tu nous enrichis à notre tour…J’aime tes mots comme ceux de Michaux que je n’ai jamais lu…
    Je t’embrasse,
    Petit Poucet rêveur

    • Je n’ai pas tout lu de lui… mais j’aime ces mots-ci. Ils me « parlent »…

      Merci d’être là aujourd’hui.
      Je t’embrasse.

  37. priorité à la vie de famille ……
    joli sapin, décoré par des mains attentionnées……

    bon week-end
     

  38. Un tout petit village
    Un image de Noël
    Proust dans la bouteille…
    Pénéloop 
  39. Passe des moments magiques avec ta famille, à bientôt

  40. Double prix pour toi chez moi !

  41. sabes que siempre estare por aqui para ti
    besos
    tilk

  42. cette lettre écrite de nulle part, vient du fond de ton coeur et elle est très chaleuruse
    Ta fille a donc choisi de vivre dans un endroit retiré et sans doute aime t elle comme sa maman les rêves, la nature et le bonheur simple de partager quelques mots et quelques moments auprès de ceux qu’on aime
    Bise et bonne soirée à toi (le froid arrive sur la bretagne)

    • C’est vrai qu’elle me ressemble un peu… en mieux !

      Bises et bonne soirée à toi aussi.
      Il fait déjà froid ici.

  43. Pourquoi citer Michaux quand tu écris presque aussi bien que lui. Anne Sylvestre est bien aussi pour les « grands ».

    Dominique

    • Le « presque » est important.

      Il y a toujours beaucoup à apprendre auprès de ceux qui nous ont précédé.
      J’aime bien ce poème.

      Anne Sylvestre, j’adore… même et autant ses chansons pour adultes.
      Elle fait partie du répertoire que mes enfants me demandent de chanter maintenant qu’ils sont « grands » aussi.

  44. Bon retour et pas de soucis, le temps se déguste alors pas de précipitation. Ho ho quand je pense que c’est bientôt Nowel et que je n’ais fait aucun achat. Faut que je me secoue lol. Bonne fin de journée avec des bigs bises relativement fraiches car pas encore sous la couette LOL

    • C’est bientôt Noël et mes cadeaux ne sont pas prêts… alors, j’espère que je trouverai bientôt une petite fée pour m’aider.

      J’ai trouvé qu’il faisait froid aujourd’hui, mais je suis peut-être fatiguée…

      Bisous, Lili. Passe une bonne fin de journée.
      Bon dimanche.

  45. Avec internet on n’est jamais loin de ses aminautes. Où que l’on aille on peut continuer à les lire ou leur écrire… Le seul problème c’est la disponibilité que l’on n’a pas toujours… Ce week-end mes deux fils sont là et je n’ai pas répondu à tous les commentaires…
    Bonne soirée à toi !

    • Sauf dans un petit village… avec rien autour… et pas encore la parabole qui te permettra de te connecter.

      Mais… tu as raison. L’important c’est d’être disponible et je suis heureuse de constater que tu l’as été aujourd’hui pour tes fils. Le blog peut toujours attendre un peu.

      Merci, Écureuil bleu.

  46. Marie-Claire

    « Un peu de vie privée que je garderai pour moi » : Tu as bien raison, Chère Quichottine, il ne faut pas tout dévoiler… Mais, si mes souvenirs sont bons, c’est aujourd’hui ta fête (je l’avais lu dans un commentaire sur le blog d’Eolina.)

    Je te souhaite une très bonne fête. Que cette journée soit douce.

    Gros bisous. 

  47. Tout de même, tu l’as lu…Et tu as de l’avance sur moi pour pas mal de lectures…à avoir dans ses bagages…Beau dimanche, Quichottine…

    • Je ne crois pas qu’il y ait des lectures plus importantes que d’autres… dans l’absolu.
      Il y a celles qui nous ont apporté autre chose… et qui sont donc importantes pour nous.

      Merci, Petit Poucet. J’ai passé uin beau dimanche… J’espère que toi aussi.

  48. Comme toi, je me suis fait absent et
    coïncidence  : je reviens te voir le jour où tu reviens…….même si je ne te réponds pas souvent, j’apprécie tes visites et il me semble que jamais le temps n’a d’emprise sur nous.

    A très bientôt
    Bises

    • Sourire… Merci, Bruno.

      Chacun fait comme il peut et c’est ainsi qu’il faut faire.
      J’apprécie que tu viennes et j’aime aller chez toi. Il ne faut pas de contrainte. Jamais.

      Bises à toi.

  49. Pourquoi dit-on toujours qu’on écrit sur des feuilles de choux et pas des pétales de roses?
    Si la ptite fille devient une vraie fée il n’est pas pour autant nécessaire d’embrasser les grenouilles sur la bouche pour trouver le prince charmant. Gargantua va cotunuer sa tournée mais par écrit, de façon originale dant je parlerai sans doute ujn de ces jours;

    • Je ne sais pas… peut-être parce que seuls les garçons y sont nés, et que l’écriture est un domaine qui leur a été longtemps réservé.

      Bien sûr… je plaisante !

      J’espère qu’elle ou sa maman liront votre commentaire… et ne chercheront pas de prince au milieu des grenouilles.

      Je suis ravie pour Gargantua. C’est quelqu’un que j’aime bien.

      Merci, Charles.

  50. Un peu plus petit que mon village qui ne comprend que 200 âmes. Mais, c’est si charmant la campagne et là, tu étais en famille alors, tu as pû faire des balades.

    Pour en revenit à Sylviane. Son dernier mail date du 1er décembre me disant qu’elle avait des jourénes fort chargées et qu’elle m’enverrait des photos de Montier-en-Der un peu plus tard. Donc, rien d’alarmant; encore jeune et en pleine activité !!!

    Gros bisous du dimanche Quichottine !

    • Pas vraiment… mais ce n’est que partie remise.

      Merci pour ces nouvelles de Sylviane. Je dois dire que je m’inquiétais un peu.

      Gros bisous du dimanche finissant.

  51. Petit coin intime à garder pour soi…mais que tu partages tout de même par le biais de ces quelques pensées pour nous…
    jolie photo…qui me fait regretter de ne pas en avoir prises,au moment voulu..pour avoir encore ces petites mains accrochées aux guirlandes.
    Bises Quichottine

    • Merci, Angel…

      La photo n’est peut-être pas dans tes mains, mais je pense qu’elle est dans tes souvenirs.

      Bises à toi.

  52. Tes quichottinades sont pleines de saveurs, de surprises, d’amitié. Tu es chaleureuse et cela se sent. Tu es vraie aussi, et cela aussi se sent. Merci de t’aoir découverte, je viens aussi selon le temps qui m’est réparti, mais je n’oublie pas ta « maison » virtuelle, et cette photo de <Noël qui nous accueille déjà, avec dsérénité. Merci, Quichottine.

    • Merci à toi pour ta visite, Lorraine. Elle me fait plaisir.

      Je sais que tu ne dirais pas cela si tu ne le pensais pas.

      À bientôt.

  53. A bientôt donc et ce bientôt purrait même être tout de suite, dans l’article suivant que tu voulais écrire puis que tu as écrit et que je lis depuis le futur. Un futur proche tout blanc et où les feuilles ont disparu sous ce manteau éphémère.

  54. Joyeux Noël à toi, depuis chez mon fils …

    J’ai bien appris la leçon, découverte chez Kerfon …?

  55. Petite Elfe

    Je suis contente de te savoir là… heu ici.
    Bonne nuit.

  56. Tu vois, pour changer mon ordi était en panne, et je me sentais coupable de ne pouvoir visiter certains blogs dont le tien… ouf, il marche pour l’instant, ce qui m’aura permiis de cueillir tes mots…
    J’espère que tu as passé de beaux moments chez ta fille, j’irai chez la mienne fin décembre pour noel, puis je reviendrai ici au bout de 5 jours… et je sais que j’emmagasinerai plein d’instants et d’images aussi…
    Bon retour chez toi ma Quichottine, et gros bisous. 

    • Il ne faut jamais te sentir coupable… surtout à mon sujet.

      Je sais que tu passes quand tu peux, et cela me convient.
      Elle était en plein déménagement, et… disons que ce n’était pas de tout repos.

      Les enfants viennent pour Noël, et, tu vois, ça, c’est le bonheur.

      Merci, Renard. Je suis heureuse pour toi de cette fin d’année qui s’annonce familiale aussi.

      Gros bisous à toi.

  57. KERFON LE CELTE

    Je suis heureux de te savoir revenue de ton voyage du bout du monde…

    Pendant ce temps là, je voyageais dans ma tête…

    KERFON LE CELTE

    • Merci, Kerfon.

      Cela me touche beaucoup que tu sois présent pour mon retour en Quichottinie.

      Les voyages immobiles sont les meilleurs.

  58. à très bientôt alors !

  59. J’aime ces mots d’henri Michaux , mais ils sont mélancoliques…Les tiens rappellent qu’ils y a des moments heureux, tendres qu’il faut préserver, ce sont eux qui font la sens de l’existence…Bises   VITA

    • Merci, Vita.

      J’essaie de faire en sorte de ne jamais les oublier… même si parfois c’est difficile.

      Bises à toi.

  60. …. voyage immobile!
    Tu as bien trouvé les mots… j’aime bien aussi ceux de Michaux !
    Drôle comme j’ai eu l’impression que tu parlais de mon village ..lol comme on écrit maintenant!
    Le soleil est là! le sais tu?
    Bises Dany 

    • Je crois que j’aimerais habiter dans un village, tranquillement… mais avec Internet si possible.

      … pour les moments où il ne fait pas beau et pour la joie que j’éprouve à lire vos messages.

      Tu as de la chance. Profites-en bien. Ici, il y avait du grésil aujourd’hui.

      Bises pour toi aussi, Dany.

  61. Bienvenu  à ton retour : » d’un voyage en Grande Garabagne « 

  62. patdelapointe

    oh ben : t’es déja rentrée…c’est que c’était pas si loin le village du bout du monde, ou que les travaux sont allés bien plus vite que prévu, ou qu’ils sont si nombreux qu’il faudra retourner la semaine prochaine……

  63. khanouff

    Je ne vois pas apparaitre mon commentaire!!!
    Merci pour le sourire et l’image d’avant le départ et bon retour

  64. laisssons place a l’imagination — il y en a partout des petits villages du bout du monde !
    bonne rentrée parmi nous
    bisous d’iris

  65. Prends tout ton temps sœurette, savoure, déguste …… ne te presse pas pour quitter affectivement ce petit village du bout du monde 🙂
    Gros bisous ma Quich’

  66. bienvenue à la maison, et au 13, donc………….

  67. Brigitte Lascombe

    Merci pour ces images empreintes d’espérance.Bonne journée!

  68. Betty a tout son temps surtout quand elle se love dans une bibliothèque où règnent le rêve, l’imagination, l’échange, les senteurs d’ailleurs et le sourire.. Aujourd’hui la vie est belle, c’est le week-end et il fait grand soleil, trop bien. Bise et rendez-vous…

  69. Rozéfré

    A bientôt alors !!!

  70. Petite Elfe

    Tiens, quelqu’un que je connais….
    Marie-Claire…. Elle a une excellente mémoire…. pas comme moi….

    • Est-ce si important, Petite Elfe ?

      Ce qui l’est, c’est ta présence auprès de moi dans les moments difficiles. Merci.