Pour une petite fée

Hier… non, il y a plus longtemps, mais il a fallu que je réfléchisse un peu… j’ai reçu un message.

Bonjour,

C’est au sujet d’une demande de ma fille, 6 ans. Elle veut devenir une vraie fée. Elle a demandé au Père-Noël une vraie baguette magique, une vraie robe de fée et de vraies chaussures de fée. Est-ce le temps de lui dire la vérité. Est-ce le moment de lui offrir ce livre « Un vrai conte de fée ». Elle s’est rendu compte que sa baguette magique ne fonctionne pas, qu’elle n’exauce pas ses vœux. Que dois-lui dire pour ne pas détruire la magie de son imagination sans la décevoir sur la réalité des faits.  Merci de me répondre en utilisant mon e-mail *

bonne fête de noël et bonne année Commentaire n°59 posté par Élisabeth Lejeune le 10/12/09 à 04h41

Lui répondre par courriel, bien évidemment, je le ferai aussi… Mais écrire, à toutes les petites filles de six ans qui rêvent d’être fées… Je le pourrais.

Alors, voilà, voilà ce que je répondrais…

La petite fée et le lutin bleu

Il était une fois, dans un pays très grand, très, très grand, une petite fille, très petite, très, très petite, qui aurait aimé être fée.

Une fée, c’est comme une princesse… mais en plus beau.
Une princesse qui aurait des ailes, comme les libellules, fines et transparentes, qui brillent sous la lune et qui, dans la journée, se cacherait dans les fleurs des champs et des jardins, pour ne pas risquer d’être vue.
Une fée, c’est mieux qu’une princesse, parce qu’elle peut, d’un seul coup de baguette magique, exaucer tous les vœux…
Une fée, ça a des chaussures qui peuvent vous emporter d’un endroit à l’autre, sans risque de se perdre ou de se tromper de chemin, même la nuit, même quand l’orage gronde et que tous les petits enfants du monde se réfugient auprès de ceux qu’ils aiment pour ne pas avoir peur des éclairs et du tonnerre.

Une fée… oui, c’est vraiment ce qu’elle voulait.

Alors, elle écrivit une lettre au Père Noël. Elle était sûre qu’il trouverait dans sa hotte de quoi la transformer.

http://ange-et-demon.over-blog.com/article-24939248.html

Mais le Père Noël ne peut pas toujours tout. Il est un peu cachottier. Il garde ses secrets.
En particulier, il ne dit jamais, non jamais, ce qui pourrait le trahir.

(Il a très peur que les enfants ne croient plus en lui… surtout qu’il a déjà beaucoup de mal à faire admettre aux adultes sa présence. Ils cherchent tous à le remplacer. Ils se mettent à tous les coins de rue, dans les magasins, dans les salons, partout où des enfants peuvent entraîner leurs parents. Ils paradent avec une grande barbe blanche… et un bel habit rouge.)

Le Père Noël serait encore Noël, même sans habit rouge et sans barbe blanche. Il a tant de pouvoir !

Mais, en aucune façon, il ne peut transformer une petite fille en ce qu’elle n’est pas.

C’est ce que le Père Noël lui avait répondu… En fait, il avait mis, au pied du sapin, une jolie robe, des ailes de fée des bois, une baguette qui n’avait rien de magique… forcément.

Et la petite fille en fut si triste que le lutin bleu dut lui rendre visite.

Il surgit auprès d’elle alors qu’elle se lamentait, pleurant son rêve brisé.

– Bonjour.

– Bonsoir. (La petite fille avait bien vu que le soir tombait.)

– C’est vrai… Bonsoir.

– Qui es-tu ? Est-ce le Père Noël qui t’envoie ?

– Le Père Noël ? Pourquoi ? Non, je n’ai pas réussi à entrer dans son atelier… mais je t’ai entendu pleurer.

– Je ne pleurais pas ! (La petite fille renifla, ce qui était la preuve d’un énorme mensonge…)

– Bon, tu ne pleurais pas… Mais, disons que j’ai entendu ce que tu disais de ta baguette magique… C’est une belle baguette.

– Oui, elle est jolie avec sa petite étoile vert fluo. Mais elle ne marche pas, même avec « Abracadabra ».

– Ce n’est pas ainsi qu’il faut faire…

– Ah ? Pourtant c’est ce qu’on dit dans les contes de fées que maman me lit.

– Les contes ne disent pas toujours la vérité… même si…

– Même si ? (La petite fille trouvait que le lutin prenait vraiment beaucoup de temps pour lui répondre… et, là, il avait laissé sa phrase, sans la terminer. Il se taisait en la regardant. Elle se demanda même s’il y avait un peu de confiture sur le bout de son nez… ou si un énorme bouton y avait poussé depuis qu’elle s’était regardée dans le miroir le matin même.)

– Ce n’est pas important… Ce que je voulais dire, c’est que ce n’est pas ce bel habit ou la baguette qui te fera fée… comme ce n’est pas une couronne qui te fera princesse.

– Je ne veux pas être princesse ! (La petite fille tapa du pied… Elle se demandait qui était ce petit être bizarre mais elle n’osa pas se rouler par terre, elle était déjà bien trop grande pour un caprice.)

– Je sais bien, tu l’es déjà !

– Je le suis ? Tu racontes n’importe quoi !

– Bien sûr, comme toutes les petites filles du monde…

– Pas vrai ! (Elle se souvenait des images vues sur l’écran du téléviseur : des enfants du bout du monde, ceux qui ont faim, ceux qui ont froid, ceux qui vivent dans la rue… Elle avait fait des cauchemars et sa maman avait dû lui expliquer…)

– Mais si !

Le lutin bleu lui raconta que toutes les petites filles du monde, toutes, même celles qui souffraient, même celles qui n’avaient pas à manger, même celles que l’on battait ou que l’on enfermait dans un placard pour les punir alors qu’elles n’avaient même pas fait de bêtises, étaient des princesses, depuis le premier jour, le premier sourire…

– Un sourire ?

– Bien sûr. Un sourire. Il te suffit de regarder autrement. Il te suffit d’imaginer.

– Imaginer ? C’est quoi ?

– Transformer…

– Transformer ? Mais je ne peux pas ! Je n’ai pas de baguette magique !

– Ni de formule… puisqu’elle ne fonctionne pas si l’on n’est pas fée… C’est ce que tu penses ?

– Oui. (Elle se tut. Elle était revenue à son chagrin. Elle n’était pas fée, et, même le Père Noël n’y pouvait rien.)

Le lutin bleu disparut. Il revint avec une image… l’image d’une rose fanée.

http://l-ottomane.over-blog.com/article-la-derniere-rose-jaune-du-jardin-40962702.html

– Tu as vu ?

– Quoi ? C’est seulement une vieille photo…

– Non, regarde mieux !

– Un tableau, avec une rose fanée…

– Ce pourrait être une « nature morte », ça ne l’est pas, mais seulement si tu veux.

– Si je veux ?

– Oui, si tu veux. Il te suffit d’imaginer, très fort, très, très fort…

– Moi, je veux bien, mais qu’est-ce que c’est « imaginer »… la fleur est morte.

– Tu la regardes, et puis tu fermes les yeux, tu essaies de la revoir comme elle était avant de mourir.

– Comme elle était avant de mourir… répéta la petite fille en fermant le
s yeux.

Le lutin bleu ne dit plus rien… il attendait le résultat de ce rêve éveillé.

– Elle brillait dans le jardin, c’était une rose-soleil !

– Oui !

Il était très satisfait du résultat. La petite fille, c’est certain, était un peu princesse et un peu fée, puisqu’elle pouvait voir dans une rose fanée la reine du jardin d’avant la pluie.

– Mais, ça ne change rien ! (La petite fille insistait, comme tous les enfants du monde quand ils veulent obtenir quelque chose.)

– Si, au contraire, ça change tout.

– Tout ?

– Oui, tout, tu verras. Tu as la meilleure des baguettes magiques qui soient, et tu ne le sais pas ! Tu es fée, bien sûr… comme toutes les petites filles du monde. Tu peux tout transformer à ta guise. Mais à toi de choisir ce que tu préfères. Si tu souris, tout ce que tu imagineras prendra les couleurs du soleil, comme cette rose. Tu pourras rendre ta vie belle, même si tu as faim et froid. Tu pourras être princesse dans une robe déchirée. Regarde bien… dans ce vase, dans cette fleur fanée, tu as pu voir le jardin, la rose avant la pluie. Si tu grognes, si tu grimaces et te fâches, tu ne verras même plus la beauté de ce tableau. Tu ne verras que le gris. Tout sera laid…

– Mais je serai toujours fée ?

– C’est vrai, parce que, quoi que tu fasses, avec ou sans le Père Noël, tu l’es.

– Alors ? (La petite fille insistait, elle voulait comprendre, comme tous les enfants du monde.)

– Tu seras l’une de ces méchantes fées des contes, comme la fée Carabosse. Tu seras l’une de celles qui ne veulent pas que l’on soit heureux et qui détruisent au lieu de construire.

– Juste avec un sourire ou une grimace ?

– Oui, Juste avec un sourire… et oublie les grimaces !

Le lutin bleu disparut dans la nuit, comme tous les lutins bleus quand ils ont raconté leur histoire, et la petite fille, si petite, si belle derrière son sourire, imagina les histoires qu’elle pourrait raconter, juste avec ce qu’elle avait vu dans sa journée.

Il n’y avait plus de chagrin, même si la peine était là, devant le miroir.

Derrière le miroir du temps, il y aurait désormais la vie d’avant les larmes. La mort était là, bien sûr, la maladie, les soucis, tout ce qu’on montrait dans le journal et qui était la réalité qu’elle aurait voulu transformer. Les cadeaux de Noël seraient ce qu’ils seraient, pas davantage, mais…

Mais, il y avait ce « mais » du lutin bleu, ce moment où d’un sourire, d’un seul sourire, elle pourrait transformer ce qui l’entourait et trouver belle la pluie en imaginant le soleil.

Quichottine, 11 décembre 2009
.

Voilà, Élisabeth. Vous pouvez, bien sûr offrir à votre fille le livre de Tony Ross. Même si elle ne comprend pas tout, vous le lui expliquerez, j’en suis certaine. Les fées, le Père Noël, c’est un moment de complicité qu’il ne faut pas briser.

Cela peut vous paraître absurde, mais, moi, j’y crois.

* Je sais, ce n’est pas le bon jour et la bonne heure… sous mon article, mais j’ai été obligée de recopier son commentaire pour ne pas laisser son adresse personnelle visible par tous. On m’a toujours dit qu’il ne fallait pas, pour ne pas recevoir plein de « pourriels », ces courriels plus qu’indésirables qui polluent nos messageries électroniques.

.Merci à Loralie et Clo pour leurs images. Un simple « clic » sur les illustrations de mon conte vous permettra de les voir en plus grand sur l’article original.

183 réponses à “Pour une petite fée

  1. Un très joli conte et je trouve que c’est une belle réponse à cette petite fille. Nous pouvons tous être des fées si nous le voulons….. Bises

  2. Que dire ? J’aime et merci !!!! j’ai « écouté » le dialogue tout comme le fait un petit diablotin !!

    Bises de nous deux  et bon dimanche chez toi

  3.  c’est une bonne façon de garder la graine du bonheur en nous , même quand on n’est plus une petite fille, même quand ne veut pas devenir une fée masi simplement goûter la vie..Bon dimanche !

    • Sourire… Ainsi, tu n’as jamais eu envie d’être fée… ?

      Je plaisante. Je sais que tu goûtes la vie. Merci, Gazou.
      Bon dimanche à toi aussi.

  4. je connais une petite fille qui veut être sorcière !!!
    elle a même un livre
    sur les gentilles (biensûr) sorcières
    elle laisse ses préparations à la pleine lune !!!
    si tu as un tuyau !!!!
     je souris
    belle journée

  5. Moi aussi, j’aime écouter le lutin bleu, et ses paroles sages et belles … Il me rend visite parfois, quand la vie fait grise mine et que l’espoir s’éloigne.
    Alors, le sourire revient, et Lutin bleu s’en va vers d’autres  » petites filles « … A sa place, un rayon de soleil …

    Bisous, pour toi Quichottine, et pour tous les enfants

    • Je crois que lorsqu’il me rend visite, j’aime aussi l’écouter…

      La vie n’est pas toujours telle que nous la voudrions, il faut un peu de rêve.

      Bisous pour toi aussi, Midolu. Que ta journée te sourie aujourd’hui.
      Merci.

  6. Me gustó mucho quichottine, y si lees el juego de escritura de hoy te vas a sonreir.
    bon dimanche fée des mots

    • Je ne l’ai pas encore lu… mais je compte sur toi.
      Je suis contente que tu aies aimé l’histoire d’aujourd’hui.

      Bon dimanche, Vivi. Merci d’être là.

  7. comme ça mérite un moment de calme je repasserai tout à l’heure parce que je travaille aujourd’hui….. bisous et Bon Dimanche  

  8. si jolie ton histoire! c’est bien avec un simple sourire du coeur qu’on peut mettre de la magie dans la vie!

  9. Oh ma Quichottine lutin bleu, princesse-fée de l’imaginaire!
    Tu m’as promenée dans un rêve.
    J’aime tellement ta façon d’introduire, en saupoudrant délicatement chaque touche, chaque brin de réalité afin de ne pas détruire le rêve…
    Rêver est un privilège.
    Elles ont une chance inouïe tes petites filles à toi…
    Merci.
    Je t’embrasse fort. Bon dimanche.
    Dame Sophie.

    • Le lutin bleu m’accompagne souvent… Il a raison, je crois.

      Je suis heureuse que ce moment t’ait plu.
      Merci pour ta présence.
      Je t’embrasse fort et te souhaite un très beau dimanche.

  10. Il est très joli, ton conte. Et je trouve ta réponse très pertinente ! Une belle façon de ne pas briser un rêve, tout en faisant une leçon de morale … Bravo.
    Bon dimanche ! Bisoux

    • Peut-être pas une leçon de morale… mais oui, un simple conseil pour la vie.

      Toi, tu donnes le rire, chaque matin, comme un cadeau.
      Merci.

      Passe un beau dimanche. Bisous doux.

  11. Bravo ! Bravo à toi!Une vraie fée!

  12. Tu racontes tellement bien, que j’étais entrée de plain-pieds dans l’histoire, je m’étais moi même mise à rêver
    Gros bisous, Flo

  13. Bonjour douce Quichottine, comme je crois encore au Père Noël j’ai lu avec mes grands yeux d’enfants ton conte et bu les paroles du petit lutin bleu.
    Tu as su répondre à toutes les questions des petites filles et des vieilles dames qui ont encore leur âme d’enfant.  Tu es une fée !!
    je te souhaite un très bon dimanche
    J’espère qu’hier a été une journée pleine de succès.
    plein de bisous
    le matelot de la terre ferme

    • Je savais que tu y croyais… comme moi.

      Merci, Chantal. Je crois que Siratus et Sémaphore ont eu un bel appui.
      Pleins de bisous pour toi aussi.

  14. Voir la vie, et tout ce qui nous entoure, autrement et tout devient magique!
    Si si c’est la Fée Quichottine qui l’explique… avec elle tout devient magique
    Merci

  15. Pour les petites filles de six ans et toutes celles qui le restent dans leur âme…dont moi…
    Magnifique, Quichottine, magnifique…Je ne sais rien dire d’autre…Tu es magique !
    Quand je disais que tu étais un peu fée…Je savais que je ne me trompais pas !
    Je t’embrasse…

  16. Je viens juste d’apprendre que j’étais fée quand j’étais petite.
    Une histoire où tu as su donner des valeurs, et c’est ça qui compte.

    Bon dimanche QUichottine, bisous plein pour toi.

    • Personne ne te l’avait dit ?

      Pourtant, moi, j’en suis certaine… Tu as le pouvoir des mots, et c’est beaucoup !

      Merci… j’ai passé un beau dimanche. J’espère que toi aussi.
      Bisous, plein.

  17. Ton lutin bleu a tout compris de l’essentiel de la vie… s’il pouvait essaimer ses belles paroles ce serait magique.
    Bon dimanche. BISOUS.

    • S’il pouvait… Qui sait ce que sera l’avenir ?

      J’ai passé un bon dimanche, j’espère que toi aussi. Bisous.

  18. « Si tu grognes, si tu grimaces et te fâches, tu ne verras même plus la beauté de ce tableau. Tu ne verras que le gris. Tout sera laid… »
    Votre philosophie s’adresse à tous les ages. Et plus on la pratiquera tot, plus nous serons heureux dans la vie . Merci pour ce conte pour enfant de 1 à 111 ans.

  19. Un conte pour  soigner les « bobos » de l’âme c’est quand même mieux que le vaccin contre la grippe !!!

  20. Je suis toujours émerveillée de te lire, c’est très beau bisous et bonne soirée

  21. ah oui alors je confirme, ne pas laisser l’adresse ciblée pour les pourriels.. une horreur…
    après ya pu ka changer de boîte mail…!!
    d’ailleurs je vais devoir changer ma dernière en date, elle aura tenu 4ans!

    bisou qui imagine le soleil qui ne serait pas couché…
    ha les jours courts, je suis née dedans…dis tu crois que c’est pour ça que je suis noctambule?

    belle fin d’Avent troisième

    • Ce n’est pas mal… quatre ans, pour une adresse que tu as utilisée partout.

      Je ne sais pas si c’est lié… Je crois qu’il s’agit plutôt de rythme biologique qui se satisfait de la nuit.

      Je suis née un dimanche… Je me demande ce que cela aurait dû occasionner chez moi.

      Belle fin de toisième dimanche de l’Avent.

  22. Alors, je vais sourire car moi aussi en te lisant, je suis à nouveau petite fille.
    Bisous

  23. Je ne le dirai à personne, et personne ne le lira, mais je sais que tu te caches sous le bonnet du lutin bleu… Dailleurs ta langue aussi est bleue, c’est pour çà que tu dis tous ces mots bleus qui mettent de l’azur dans les coeurs de ceux qui te visitent et aussi je crois, mais je n’en suis pas tout à fait sûre, il faudra me dire, que tu est la soeur de la fée bleue, tu sais celle qui a aidé Pinicchio à devenir un vrai petit garçon…

    • La soeur de la fée bleue, ça, ça me plairait bien !

      Et puis aider les pantins à devenir de vrais petits garçons, c’est un rôle que j’accepte avec joie, quand elle a trop de travail…

      Merci infiniment, Galet, pour cette image que j’adore.
      Toi aussi, tu es un peu fée… et, ça, je le savais !

  24. Très jolie cette histoire, bravo Quichottine. A+

  25. Alors ainsi, c’est le lutin Bleu qui avait la solution…
    C’est normal, comme beaucoup de lutin, il devait cacher sa baguette magique sous sa barbe…

    Et ce sourire, j’espère que tu l’as toi aussi…

    Bises

    • Le lutin bleu sait bien des choses que j’ignore encore… mais je progresse chaque jour un peu.

      Un énorme sourire pour toi aussi…

  26. Quand sa maman lui lira ta réponse je crois que le sourire reviendra sur le visage de cette fillette ; tu as merveilleusement  (et je ne te flatte pas) bien expliqué ce qu’est ,être une fée ; bravo .
    Cela me fait penser aux parents qui disent à,leurs enfants encore jeunes que  le père Noël n’existe pas ; laissons -les rêver: ils auront bien le temps de découvrir la face sombre de la vie ;
    J’ai toujours essayé d’adoucir la déception  de découvrir que le père Noël n’existe pas vraiment ; bisous

    • Tu sais, Fanfan… non, tu ne sais pas.

      Un jour, l’un de mes élèves m’a demandé si je croyais au Père Noël.
      J’avais devant moi une bonne trentaine de CE2… de toutes les couleurs.

      Il y en avait des grands, des petits, de très sûrs d’eux, de très inquiets qui me regardaient tous en se demandant comment j’arriverais à m’en sortir… Certains ricannaient déjà, sûrs que je dirais non.

      Crois-tu qu’un enfant puisse avoir l’air « goguenard » ? Je crois que c’est le mot qui convient.

      Je me suis assise à mon bureau, j’ai demandé le silence, et j’ai réfléchi un peu… mais moins lontemps que le lutin bleu.

      Je leur ai dit, de façon très sincère « oui, j’y crois ».

      Ils ont ri… pour la plupart. Comme s’ils pensaient que je leur faisais une blague.

      J’ai juste mis un doigt sur la bouche… et, quand ils ont arrêté de rire, je leur ai dit :

      « Le Père Noël, c’est la seule personne au monde capable de faire en sorte que vos parents, au moment de Noël, quand vient le temps de préparer les cadeaux, ne pensent plus du tout à toutes les bêtises que vous avez faites tout au long de l’année. Grâce à la gentillesse du Père Noël, ils oublient tout et ne pensent plus qu’à vous faire plaisir… Même lorsqu’ils n’ont pas beaucoup d’argent, ils se privent pour vous. Même s’ils ont de la peine, ils vous sourient ce jour-là en vous voyant déballer les cadeaux qu’ils vous ont préparé… alors, c’est vrai, parfois, il ne peut pas tout faire, mais cela, oui, il le peut.

      Et, à Noël, la plupart des parents du monde, ceux qui ont des enfants qui y croient, oublient tous leurs soucis, devant la joie que leur enfant montre au pied du sapin, ou devant la cheminée…

      L’important ce jour-là, c’est, à votre tour, de faire plaisir au Père Noël, pour qu’il continue chaque année d’apporter aux enfants cette joie-là.

      Comment ? Mais en donnant à vos parents l’assurance qu’ils ne se sont pas trompés en faisant pour vous ce qu’ils pouvaient, et souvent davantage. »

      Y avait-il un Père Noël auprès de moi ce jour-là, ou peut-être déjà un lutin bleu ? Je ne sais pas. Mais aucun des enfants de ma classe ne s’est moqué de ce que je disais.

      Je ne sais pas s’ils ont parlé du Père Noël dans la cour de récréation… mais les inquiets l’étaient bien moins, et ceux qui se moquaient réfléchissaient en sortant de la classe. C’est la seule chose que je voulais.

      Merci, Fanfan.

  27. Je savais ton secret Quichottine, mais chut…

  28. Je connaissais ton  merveilleux secret , merci Quichottine
    Florence

  29. C’est un bien joli conte, ton lutin bleu trouve toujours la solution et c’est une recette facile.

  30. j’adore les compte de noël…
    besos
    tilk

  31. Bon début de semaine ! Bisoux

  32. Un gros bisou Quichottine et passe une bonne semaine. Je passais voir s’il y avait des new’s. Je suis un peu malade et arrêtée. bises

    • Ah, je suis navrée… Je te souhaite un prompt rétablissement en espérant que ce ne soit pas trop grave.

      Je t’embrasse.

  33. Je viens de lire ta longue réponse à Fanfan…Un article à part entière…Je ne savais pas que tu avais été enseignante mais je pouvais, sans trop de peine, m’en douter…Tu étais déjà un peu fée à l’époque…Quelle magnifique réponse à toute la classe…Je vous tire mon chapeau, dame Quichottine…

    • Tu ne savais pas ? Il m’arrive, c’est vrai, de parler ainsi de ce que j’ai été, plus souvent dans les commentaires ou les réponses… Peu en article.

      Merci d’avoir lu un peu plus que d’autres.

      Passe une bonne nuit, Petit Poucet.

  34. Oo° Kri°oO

    Pour l’enseigne « Au milieu de Nulle part », une autre photo de l’enseigne  (gros plan) parait sur mon Aminus le 17 déc, tu vois laquelle te plait le mieux et tu l’empruntes quand tu veux!

  35. Mes enfants sont grands, je n’ai pas encore de petits enfants.
    et j’aime la chanson de Brel : « Dites : si c’était vrai?

    • Nous avons tous eu envie, un jour, ou encore aujourd’hui, de croire à ce « Et si ? » qui change la vie.

      Merci, Pierre.

      Je ne sais pas pourquoi mais ça me fait plaisir de savoir que tu aimes ce texte-là.

  36. Mille bisous en ce lundi matin, froid certes, mais ensoleillé
    Amitiés, Flo

  37. Merci, Amielle. Sourire dans la vie, quelles que soient les épreuves… Merci Lutin bleu ! Je t’embrasse bien fort.

    • Sourire… Quand on le peut, même si ce n’est pas facile.

      Merci d’être là, malgré tout, mon Amielle. Je t’embrasse bien fort.

  38. Magnifique conte! j’ai adoré et je vais le lire à ma petite fille …elle a 3 ans , des ailes de fée et une baguette magique !
    c’est un régal cette histoire qui convient aux petits mais aussi aux grands qui hélas , trop souvent ne savent pas voir les lutins bleus!!
    bravo , bravo!

  39. la philosophie du sourire: une bonne clef qui fonctionne presque toujours
    bises

  40. tu prends chez moi les photos que tu veux
    bises bises

  41. Ah si tous les jours nous pouvions croiser un sourire de fée…

    Merci pour tes essais, grâce à toi j’ai trouvé une méthode pour rapatrier mes commentaires (copier/coller puis mise en forme sous Word puis recopier coller), cela va me prendre un peu de temps, c’est tout.
    (pour le chapitre Ronron, c’est fait)
    Bises. 

    • Si tu copies/colles depuis Word, prends garde à bien utiliser le bouton qui va bien dans l’éditeur d’article « coller depuis word ».

      Cela te permettra d’éliminer tous les surplus de code html qui ne servent à rien et alourdissent ta page.

      Bises à toi.

  42. Qu’elle est jolie ton histoire…

    Mais… La baguette de ma plus petite pépette est vraiment magique ! Lorsqu’elle me transforme en crapaud, elle me retrouve à quatre pattes en train de coasser, lorsqu’elle me transforme en sorcière, elle a très peur de mes horribles grimaces, mon rire grinçant et mes grands bras s’agitant au-dessus de sa tête… et quand elle me transforme en maman, je la serre très fort dans mes bras en la chatouillant et la dévorant de bisous…

    Bonne journée Quichottine !

    • Je suis d’accord… et ces complicités enfants-parents sont magnifiques.

      Merci, Marie, pour ce partage.

      Bonne soirée à toi.

  43. mistigris

    Merci quichottine pour  cette jolie histoire de fée, etc…même   à mon âge, 
     j’adore tes contes, tu nous redonnes toujours courage et bonheur ! Bises MIAOU!!!!  combien ?? chut faut pas le dire 68!!!!!

  44. je trouve que tu es admirable pour écrire des contes et je suis sûre que celui-ci éclairera cette petite fille (fée ou princesse c’est dans la tête et on peut le rester toute sa vie si on sait garder un coeur d’enfant)
    Bravo pour ce texte

    • Je ne sais pas si je suis admirable, mais j’aime les écrire.

      Tu as raison, et l’important c’est de le garder le plus longtemps possible.

      Merci.

  45. je te souhaite une belle soirée.
    bises
    Laé

  46. Ton conte est magnifique ! J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Bonne soirée à toi et merci pour ton inscription dans « Embellissons nous la vie »…

  47. Ta baguette est vraiment magique puisqu’elle a chassé le noir de la nuit pour l’enrober de doux flocons blancs….et un sourire se dessine dans le gris, tout à coup tout semble possible ! merci Quichottine, vraiment.

  48. Bon mardi emmitouflé ! Bisoux

  49. Bonne journée Quichottine. J’espère que tu vas bien. Bisous

  50. re bonjour, avec le froid!

  51. elle va être contente. D’accord avec toi, nous sommes des fées et il faut agir pour améliorer les choses le mieux que l’on peut.

  52. L’habit ne fait pa sle moine alors ???

    Bisous et merci pour ce beau moment

  53. bisous glacial du soir à très bientôt

  54. Bigornette

    Voici une belle histoire… je me demande toujours pourquoi tu ne publies pas..; c’est si bien écrit… tu enchanterais ainsi toutes les petites filles aussi bien que le lutin le fait… Merci à toi Quichottine… tu nous fait rêver malgré la dure réalité… gros bisous et ce soir reste bien au chaud… ça caille vraiment ! le père Noël ne tardera plus guère… hihi…

  55. Je n’avais que lu le début, et je suis repassée pour la suite, car je voulais déguster la jolie solution que tu avais trouvée!
    non seulement je ne suis pas déçue mais je vien de comprendre pourquoi ,je n’ai pas les pouvoirs d’une fée; j’aime bien cette manière de garder le merveilleux ,sans abimer le monde de l’enfance,et au contraire l’enrichir de la chose la plus belle qui soit l’imaginaire..la force de l’esprit sur l’environnement…

  56. Bonjour Quichottine

    Que je me suis régalée, vraiment !
    Je suis sûre d’avoir été aussi attentive que la fillette et d’avoir eu les yeux tout écarquillés devant tes mots
    BRAVO et MERCI pour cette lecture plaisir
    Bises, Lyly

  57. j’ai adôooré cet article, merci, merci et encore merci !!! mon petit prince se croit un véritable lutin de noël et même le fils du père noël. paraît qu’on n’est pas ses « vrais » parents, juste une deuxième famille…

  58. Oo° Kri °oO

    L’enseigne « Au milieu de Nulle part » est sur Aminus 🙂

  59. Bonjour quichottine, ca fait toujours plaisir de lire ses contes, je passe te souhaiter une belle journée

    didier d

  60. Et c’est comme cela que « naissent » les fées, il suffit d’un petit rien. Et ce petit rien c’est parfois l’ombre d’un lutin; même pas une ombre, juste un rêve de lutin bleu. Et alors une petite fille accède à l’éternité des fées.

    • Merci… Je sais que sa maman lit ce conte avec elle… alors, bien sûr, elles seront princesse et fée tour à tour.

      Le lutin bleu a de beaux rêves.

  61. Quelle belle histoire, Quichottine!!!

    Il y a bien longtemps que je ne m’étais pas assise sur mon coussin, près de la cheminée, avec le feu qui crépite, dans ta bibliothèque… Comme il pleut dehors, je restarais bien 5 mn de plus… Tu veux bien? ;O))

    J’en profite pour te souhaiter de très belles fêtes de fin d’années…

    Plein de Qros bisous et encore merci de tes visites chez moi.

    ;O))

    • Bien sûr ! Je te rappelle que ton coussin n’a pas bougé depuis ton départ… je ne l’ai donné à personne !

      Merci à toi pour ce passage, pour ce moment d’amitié, et pour ces Qros bisous qui ne peuvent venir que de toi.

      Plein de bisous aussi pour toi, Elleiram. Passe de très belles fêtes de fin d’année.

  62. Qu’il est difficile de rentrer dans la vie adulte et de s’apercevoir que tout n’est pas aussi beau que dans les contes. J’aime bien ton histoire Quichottine, c’est une façon de poursuivre le rêve par la pensée et avec le pouvoir de la suggestion tout est possible. Tu sais je pense que certaines personnes gardent leur âme d’enfant et finalement le rêve existe toujours. 

  63. J’aime les fées
    Dame Quichottine

    Je te souhaite  un chaleureux Noël
    Bises et chamitié
    Béa kimcat

  64. Suivre un lien… et lire ou relire un texte, si beau. Merci Quichottine, tu as raison, j’y crois aussi aux fées et au Père-Noël. Bisous

    • Merci d’avoir suivi ce lien…

      Je suis vraiment contente que ce texte t’ait plu.

      Croire au merveilleux, c’est important.

      Bises et bonne journée à toi aussi…

  65. J’avais un peu le cafard, et puis comme par magie je suis arrivée chez toi et ce petit conte qui m’a touchée, beaucoup… Car, comme cette fée je m’efforce de sourire

    pour apporter un peu de soleil dans la vie de tous les jours 🙂

    Marcelle

    • Les commentaires sont fermés chez toi… ?

       

      Merci d’être passée, Marcelle. J’espère que tu vas mieux

      Bisous.

  66. Moi aussi, j’aime écouter le lutin bleu, et ses paroles sages et belles … Il me rend visite parfois, quand la vie fait grise mine et que l’espoir s’éloigne.
    Alors, le sourire revient, et Lutin bleu s’en va vers d’autres  » petites filles « … A sa place, un rayon de soleil …

    Bisous, pour toi Quichottine, et pour tous les enfants

  67. Me gustó mucho quichottine, y si lees el juego de escritura de hoy te vas a sonreir.
    bon dimanche fée des mots

  68. Il est très joli, ton conte. Et je trouve ta réponse très pertinente ! Une belle façon de ne pas briser un rêve, tout en faisant une leçon de morale … Bravo.
    Bon dimanche ! Bisoux

  69. Je viens juste d’apprendre que j’étais fée quand j’étais petite.
    Une histoire où tu as su donner des valeurs, et c’est ça qui compte.

    Bon dimanche QUichottine, bisous plein pour toi.

  70. Bon début de semaine ! Bisoux

  71. Oo° Kri°oO

    Pour l’enseigne « Au milieu de Nulle part », une autre photo de l’enseigne  (gros plan) parait sur mon Aminus le 17 déc, tu vois laquelle te plait le mieux et tu l’empruntes quand tu veux!

  72. mistigris

    Merci quichottine pour  cette jolie histoire de fée, etc…même   à mon âge, 
     j’adore tes contes, tu nous redonnes toujours courage et bonheur ! Bises MIAOU!!!!  combien ?? chut faut pas le dire 68!!!!!

  73. Bon mardi emmitouflé ! Bisoux

  74. Bigornette

    Voici une belle histoire… je me demande toujours pourquoi tu ne publies pas..; c’est si bien écrit… tu enchanterais ainsi toutes les petites filles aussi bien que le lutin le fait… Merci à toi Quichottine… tu nous fait rêver malgré la dure réalité… gros bisous et ce soir reste bien au chaud… ça caille vraiment ! le père Noël ne tardera plus guère… hihi…

  75. Oo° Kri °oO

    L’enseigne « Au milieu de Nulle part » est sur Aminus 🙂

  76. Tu as une imagination fantastique !!!!
    Ce conte est merveilleux et devrait répondre aux attentes de la petite fille de ta lectrice.
    Mais ce sourire capable de défier le temps, n’ est-il pas tout simplement la clef du bonheur ?
    Gros bisous ma Quich’ et merci d’ avoir redonné vie à une rose fanée

    • Merci, Clo.

      Je suis vraiment contente qu’il t’ait plu.

      Sourire… losque l’on est plus grand, même devant l’adversité… c’est la meilleure façon d’être heureux.

      … J’en suis certaine.
      Merci pour ce merveilleux tableau.

      Je t’embrasse très fort.

  77. Ah l’image, l’imaginaire, la magie….surtout surtout cultivons les! C’est ce qui nous rend la vie plus belle! L’est bien ton lutin bleu!
    Bises et douce nuit
    Dany 

  78. Ce lutin bleu est vraiment plein de ressources… il a trouvé exactement ce qu’il fallait expliquer à cette enfant… et je suis sûre que la petite va appliquer sa technique dorénavant.
    Ce lutin, il me parait te refléter tellement, que dans ma tête, je l’appelle Quichobleu.
    Je t’embrasse fort, fort ma Quichottine. 

    • Je ne sais pas si c’est vraiment ce qu’il fallait, mais j’aime bien ce « Quichobleu ».

      Je t’embrasse très fort, Renard.
      Prends soin de toi. Bon dimanche !

  79. belgique-chine

    tu as raison ne jamais detruire un reve
    bon dimanche

  80. que c’est beau… je suis émue.

  81. Petite Elfe

    J’ai lu et relu avec attention… « L’essentiel est invisible pour les yeux…. » ou, moins poétique: « L’habit ne fait pas le moine »…
    Tu racontes si bien… J’aimerais avoir ton talent. Tu écris vite et bien… Tu as vu l’image de Clo et hop!
    Bonne journée.
    PS- J’espère que tout va bien… ici.

    • Je crois que c’est tout à fait ce que je voulais expliquer… Aller plus loin que les apparences.

      Vite ?… pas tant que cela. Il me manquait une image, et c’est celle de Clo qui a permis que je finisse de mettre le conte en forme.

      Je n’étais pas là de la journée… je viens de rentrer, et, oui, tout va bien.
      Merci pour ta présence si attentive, Petite Elfe.

  82. patdelapointe

    j’aime bien quand tu écris des contes…tu diras au lutin que si la baguette ne fonctionne plus : c’est peut-être aussi que la maman de la petite fille à oubliée de changer les piles……. 

  83. Merci pour ce texte il m’a fait penser à la préface de : « voyage  au bout de la nuit  » qui dit : « Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination. Tout le reste n’est que deceptions et fatigues. Notre voyage à nous est entièrement imaginaire. Voilà sa force. »

    Bonne Journée !

     

    • Un voyage imaginaire… comme celui que je fais chez toi lorsque je rêve sur tes images…

      Merci, Iloufou.

      Ma journée a été bonne… je te souhaite une bonne soirée.

  84. que c’est joli, et que la morale passe bien dans ces mots tout simples. merci !! 

  85. Alain-Julien BENITEZ

    Image and video hosting by TinyPic

    Magnifique conte , comment ne pas croire au Père Noel , avec une « Conteuse » comme toi ? ! Bises

  86. dire à ta petite fille
    que mème les chats attendent que fonctionne la baguette
    les miens tous les jours jouent avec celle que je leur ai donnée
    elle est faite de rêve
    et ils attendent de la voir sortir de sous le fauteuil où elle s’est cachée
    mais chut
    miracle de noel
    le conte est si beau
    que je suis redevenue petite fille l’espace de voir s’animer ma baguette
    bisous ma chère tu m’as redonné le moral

  87. Un roman biographique signé Henriette Chardak

    «Cervantès. Plume du diable et ambassadeur de Dieu»

    Trouvé et ai pensé à toi. Bises   VITA

  88. J’étais, je suis et serais à jamais cette petite fille.
    Je souris avec une mimique du visage qui me caractérise tant, un petit mouvement de lèvres sur la droite et léger mouvement d’épaule en me disant que le lutin m’accompagne aux portes des rêves.. Bonne nuit et bise d’une fille, redevenue le temps de ce conte, une petite fille aux cheveux blonds nattés aux rubans rouges..

    • Sourire… je savais que toi aussi tu étais fée.

      Alors, te voir ainsi, petite fille, le temps d’un conte, c’est ce que j’attendais de toi.

      Merci, Betty.
      Bonne nuit à toi aussi.

  89. belgique-chine

    coupure du net toute la journee…grr
    passe un bon debut de semaine

  90. C’est un texte très émouvant dans la simplicité de la solution, chacun peut y arriver, et là on est loin des artifices de la magie…C’est un texte qui me fait penser au Petit Prince, un livre que j’adore. Bises, Dona.   VITA

  91. Brigitte Lascombe

    Ravie Quichottine d’accueillir ta créativité sur « créabranche » et de l’imagination après lecture de ce joli conte,tu en as à revendre.Bises et à bientot!

  92. quand on est grands on continue à être une fée !!!:SI SI !!! si on le veut c’est possible
    et qui a dit que les fées n’existaient pas d’abord ?
    qui ?
    qui a vu qu’elles existaient ? moi ! et elles n’existent que si on veut bien y croire c’est ca qu’il faut dire à cette petite !!!

    , c’est quand on ne croit plus aux fées que la vie ne vaut plus le coup d’etre vécue ! aors ce n’est aps lese majesté que de lui dire qu’elle existent et plus on croit aux belles choses dans cette vie de basse terre plus on est consolés !
    vilou mon humble avis
    bizz / Iris

  93. philippe

    Ca n’a rien à voir avec ton article, mais je crois utile de te donner le com qui suit :
    Voici un texte que m’a adressé Renard et il serait bon, à mon avis, de la faire circuler au maximum pour tenter de faire le buzz.
    Amitiés
    Béa et Lucien

    Bonjour à tous

    Avec un aminaute Pat59 nous sommes en train de réfléchir à un buzz, vous savez, avec tous les blogs qui dénoncent tous un truc ignoble en même temps (comme le coup de l’EPAD avec le dauphin), si nous arrivons à nous fédérer entre blogueurs, ça pourrait marcher… car si le net parle de ce scandale des SDF partout, ça fera plus de vagues que 3 minutes dans un JT…
    Après tout, les blogueurs italiens ont bien réussi à se fédérer et ensuite à rameuter la foule pour leur giga manif contre Berlusconi… J’y pense…..

    Ce qui serait bien, ce serait que tous nos articles se terminent par la fameuse phrase du candidat Sarkozy lors d’un discours le 18/12/2006 pour prouver que nous ne faisons que rappeler une promesse à tenir:

    « Je veux, si je suis élu président de la république, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d’y mourir de froid. Parce que le droit à l’hébergement, je vais vous le dire, c’est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n’est plus choqués quand quelqu’un n’a pas de toit lorsqu’il fait froid et qu’il est obligé de dormir dehors, c’est tout l’équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s’en trouvera remis en cause. »
    Merci à un autre aminaute pour la phrase Lucien

    Alors, bougeons nous qu’il ne soit pas dit que les français sont devenus des égocentriques frileux et qu’ils ont oublié les mots inscrits au frontons de leurs mairies: LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ, mais qu’ils sont prêts à y ajouter le mot SOLIDARITÉ.

    Bien sûr, il faut agir vite avant qu’il y ait trop de malheureux qui payent de leur vie l’égoïsme et la cécité des dirigeants
    D’avance merci à tous ceux et celles qui chacun à leur façon feront quelque chose.

    • Pour moi, c’est fait (voir article suivant)

      Merci, Philippe. J’espère de tout coeur que ça fera bouger les choses…

  94. Amalys Francine

    C’est un joli conte Quichottine.

  95. Je n’ai jamais désiré être une Fée, je n’ai d’ailleurs jamais été une petite fille, et, n’étant pas un perdreau de l’année, j’ai un peu de bouteille : pourtant ton conte m’a ému jusqu’au fond de mon âme elfique ! MERCI
    Moi, le Père Noël, je l’ai vu, je le connais : dis-leur aux enfants que l’Elfe Glorfindel, qui a plus de 7.700 ans, connaît le Père Noël et ses lutins, les bleus, les jaunes, les verts, les rouges et les bruns ….

  96. j’avais un peu de temps et puis en fait je l’ai pris …
    j’ai eu des frissons en lisant ce conte ( c’est pas normal ! ? )
    c’est magnifique quichottine !

    • Merci !

      … Je ne sais pas si c’est normal, mais ton commentaire me fait plaisir. Contente que le conte t’ait plu.

  97. Hélène,

    Même avec la meilleure des baguettes, une fée ne peut pas faire grand-chose…

    Mais toi, Quichottine, tu es bien meilleure fée que tu ne le croies…Et n’oublie pas: j’ai mis du temps à m’arrêter: j’y suis, j’y reste!

    Je t’embrasse très fort,