Pierre Pelot, L’ombre des voyageuses

Je l’ai acheté au cours d’un de mes déplacements, sans savoir vraiment de quoi il serait question, avant même d’avoir parcouru la quatrième de couverture.

Savez-vous que l’on peut être amoureux d’une image ?
Je le suis parfois.

Le nom de l’auteur et le titre de ce roman se détachaient sur ma « Tempête », sur un détail du tableau que je vous avais montré et qui, comme parfois, vous racontait beaucoup de moi.

Bien sûr, vous ne saurez jamais ce qu’il en est, s’il n’y avait que de la vérité dans cette histoire… Le temps enjolive parfois les choses et les souvenirs peuvent se teinter de ce que l’on aurait voulu qu’ils soient.

Donc, ma rousse princesse regardait un navire s’abîmer sur des rochers… Le vent faisait se briser les vagues et décoiffait ses cheveux… On sentait la douleur de la jeune femme qui, la main sur le cœur, semblait découvrir la scène avec effroi.

J’ai acheté le livre, juste pour une image…

Et puis… comme je suis adulte, malgré tout, j’ai lu les mots de cette « quatrième » dont on ne sait jamais qui l’a écrite.

Dans son village des Vosges, on l’appelait la Rouge Bête. À cause de la couleur de ses cheveux et aussi, sans doute, de son caractère farouche. Et puis la petite gardienne de chèvres est partie pour le Nouveau Monde. Elle a affronté les tempêtes et les pirates, vogué sur un négrier et sous le pavillon noir, libéré des esclaves et combattu avec les Indiens, tué et pillé… Tout ce temps, pourtant, elle n’a eu d’autre but que de retrouver celui qu’elle aimait et de revenir ensuite chez elle, régler enfin les comptes de son passé. Et, toute sa vie, des Caraïbes à la Louisiane, elle a gardé son surnom. Car jamais ni nulle part la Rouge Bête n’a cessé de mordre…

Je les ai lus, et je les relis aujourd’hui après avoir lu ce roman, d’une traite, ou presque… Ce pourrait être suffisant.

Mais non.

Cela ne vous dirait rien de ce à quoi l’on se confronte en allant au-delà de la première phrase.

Ils m’ont appelée la Rouge Bête. Ce n’était pas méchantement.

La phrase est en italique… et j’imagine aisément ce que peut ressentir la petite fille qui la découvre. Elle a six ans, et elle vient de sortir un manuscrit d’une caisse…

Par l’ouverture du couvercle glissé, elle avait aperçu le contenu de livres reliés de cuir fauve, et le premier, celui-là, qui n’en était pas un, le manuscrit dans son portefeuille souple de parchemin grisâtre sans autre inscription que des tâches et des éraflures de longue vie, elle l’avait tiré de sa caisse et posé sur le couvercle de planches et, Pompon sous le bras, elle avait de sa main libre dénoué les rubans qui fermaient la couverture. Penchée, lèvres pincées, les sourcils froncés dans une mimique d’attention curieuse, elle avait lu à voix haute distinctement la première phrase écrite :

Ils m’ont appelée la Rouge Bête. Ce n’était pas méchantement.

(p. 8-9)

Elle n’aurait pas dû lire à haute voix. On la surprend avec ce livre qu’elle ne doit pas lire… avant son douzième anniversaire.

Six ans vont passer en deux pages… et, comme la petite Émeline, au soir de la grande fête longuement décrite qui marque cet anniversaire et la fin du premier chapitre du roman, nous allons pouvoir découvrir tout ce qu’on lui avait caché.

Le roman se construit autour du journal intime retrouvé, alterne les passages écrits en première personne et ceux où l’on voit l’héroïne se débattre dans une réalité historique que l’auteur nous dépeint comme il brosserait un tableau dont chaque détail serait important.

La petite Émeline disparaît derrière une autre qu’on apprend à aimer, à admirer, à craindre aussi. Elle s’appelait Esdeline, Esdeline Favier, mais pour tous ceux de son entourage, elle était « la Rouge Bête ».

Pierre Pelot nous raconte son histoire. Elle s’achève sur la page d’un bulletin paroissial de 1766, reproduite à la page 597 de son livre, et qu’il ne tient qu’à nous de réfuter ou non, selon ce qu’on a cru de notre lecture.


J’ignore si vous serez séduits ou non, par ce roman, mais, moi, je l’ai été.

Pierre Pelot
L’Ombre des voyageuses
Pocket, 2008
© Éditions Héloïse D’Ormesson, 2006.

115 réponses à “Pierre Pelot, L’ombre des voyageuses

  1. Normal, entre deux voyageuses vous avez dû vous comprendre. A+

  2. En tous cas tu en parles bien …

  3. on va voir ça…. Bon WE Quichottine

    • Rire… Je ne sais ce que tu lis d’habitude, mais, si tu le lis j’amerais avoir tes impressions de lecture.

      Bonne soirée de mercredi, Annie.

  4. Belle surprise que de découvrir ainsi  » La Tempête  » ! Je comprends ton attirance vers cet ouvrage et tes commentaires me donnent envie de partir avec ces voyageuses, comme avec Pierre Pelot qui sait bien conter aventures et drames …
    Merci, et gros bisous, Quichottine

  5. Bonjour et bon WE lecture!!!!
    bises!

  6. Difficile de résister ! Je note cette référence dans ma PAL.
    Bon week-end !

  7. je crois que j’aimerai. J’aime bien les romans « vivants » où ce n’est pas que fleurs de rose et tralala. Le premier que j’ai lu ado, etait « Qu’elle était verte, ma vallée » et je pense qu’il m’a marqué au fer rouge !!!

    Bonne journée avec bises de nous deux;

    • Si tu as aimé Qu’elle était verte ma vallée, tu devrais aimer celui-ci. Il est loin d’être à l’eau de rose !

      … et tu n’en sortiras pas indemne non plus…

      Bonne soirée, Patriarch. Bises affectueuses à vous deux.

  8. Et tu en parles avec tant de plaisir qu’on a bien envie de l’être nous aussi et se laisser charmer

  9. en tous cas, tu nous en donnes l’envie, je note pour me le procurer et découvrir cette bête rouge qui a su te séduire ….

  10. Ah !
    C’est vraiment calme ici…!
    Le silence de la lecture me fait du bien…

    KLC

    • C’est souvent très calme… comme avant dans la Bibliothèque.
      La Quichottinie est en paix.

      Merci, Kerfon. Ta présence me touche.

  11. ta réflexion sur les souvenirs me touche..c’est vrai que les souvenirs se modifient avec le temps et parfois (souvent ) ils sont loin de la réalité..c’est drôle quand on pense que la vie est une mémoire…
    besos
    tilk

    muchisimas gracias por tus coms

    • Le jour où nous perdons nos souvenirs, nous perdons tout.

      Bisous, Tilk. Je suis heureuse de t’avoir retrouvé en rentrant.

  12. Etiez-vous l’ombre des voyageuses. Ne perdez pas trop de temps à suivre les aventures persanes de mon cht. Bon retour parmi nous.

    • En y réfléchissant, je devais avoir besoin de ces ombres autour de moi.

      Je ne pouvais pas ne pas suivre les aventures de votre chat, quelles qu’elles fussent. Persannes, elles avaient aussi leur saveur.

      Je m’étais promis de les lire, je l’ai fait.

      Merci, Charles. Votre présence ici me touche beaucoup.

  13. J’ai essayé de le trouver cet après midi, hélas pas dans mon petit bourg. Mardi j’irai en ville! Tu m’as donné l’envie de le lire.
    Gros bisous du samedi soir.

  14. En tous cas, ton article donne envie de le lire…Bises

  15. Je comprends ton coup de coeur

  16. A la force de la musique (le 3ème mouvement, bien sûr) tu ajoutes celle des mots, Voyageuse qui affronte les tempêtes… Tu m’as donné grand envie de lire ce livre !
    Merci !
    Gros bisous, tout plein

    • Cool… c’est celui que je préfère…

      Ce livre-là, mon Amielle, je te l’offrirai !
      Gros bisous tout plein à toi aussi.

  17. Tu as l’art et la manière de nous donner envie de lire  tes livres!!J’ai aussi écouté Bethoveen : sublime!!

    je te souhaite une bonne soirée

  18. Kikou ma belle alors les vacances sont finies ou ce n’était que le hors d’oeuvre LOL, j’espère que tu es en forme et reposée, tu m’as donnée envie de la lire ce livre avec cet article. J’ai pensé à toi en allant aux irisiades  d’Auvers la semaine dernière, tu comprendras quand je t’enverai le mail, j’ai beaucoup aimé et je pense que toi aussi tu vas apprécier. Bigs bisous et bon weekend prolongé. POur moi les vacances c’est dans 13 jours et en plus préparation du mariage de notre fils alors le blog attend et ne passe en priorité. Rebises
    • Les vacances sont terminées… Je dois encore m’absenter mais ce ne sera plus aussi long

      Si tu lis ce livre, tu me diras ?

      … Merci infiniment pour les photos que tu m’as envoyées ! Elles paraîtront bientôt.

      Mes félicitations pour le mariage de ton fils. Tu as raison, il y a d’autres priorités que le blog !
      Bisous.

  19. Moi aussi, il m’arrive d’être séduite par un titre ou une illustration, ton résumé donne envie d’aller plus loin et de découvrir l’héroine de ce livre.
    Pour répondre à ta question Quichottine, non je ne l’ai pas parcouru ce livre, il y avait des santons posés juste à côté et je n’ai pas fait attention au livre, c’est en regardant la photo que j’ai regretté de ne pas avoir fait plus attention.
    En revanche, j’ai acheté un livre pour enfant magnifique qui s’intitule: « Rendez-vous à Noël en Provence » éditions ARFI avec des textes et surtout des illustrations truculentes, je le recommande vraiment pour Noël.
    Bonne soirée
    Bises

    • Merci pour les images que tu m’as envoyées pour ce livre, elles sont magnifiques ! Je comprends que tu aies été séduite.

      J’en parlerai sans doute bientôt.
      Il faut vraiment que je m’occupe de mon carnet de voyage avant !

      Mais je n’oublierai pas, je les ai mises en lieu sûr !
      Bonne soirée à toi aussi.

  20. Cet auteur est un Lorrain comme moi et c’est toi qui me donne envie de le lire … Tu es une merveilleuse ambassadrice des livres et avec toi, j’ai l’impression de les connaître un peu sans les avoir lus … D’apprendre quelque chose, d’avoir une porte ouverte sur la culture, malgré ce temps qui passe trop vite … Les trois derniers livres que j’ai acheté ne sont pas près d’être lus, malheureusement. Je ne trouve plus l’énergie de rien, rongée par mon travail. Je t’embrasse Quichottine ! Prends soin de toi …

    • Merci !
      Tu pourras toujours le retrouver ici quand tu auras plus de temps…

      Prends soin de toi, Bandolera. Je t’embrasse fort.

  21. Coucou mon amie… te voici donc de retour avec dans tes valises un nouvel ouvrage… qui m’a l’air pas mal ma foi…Comme toujours ta façon de présenter les choses donnent envie de lire…Il faudrait vraiment ajouter du temps au temps… eh oui tu reviens et tu me retrouves toujours aussi paumée… Non je te rassure, je maîtrise, je fais deux ou trois visites pas jour, mon blog prend un rythme de croisière… mais il est vrai que j’aimerai lire davantage… je n’ai pas trouvé la solution pour donner libre cours à toutes mes envies…
    Je crois qu’il faut prendre les choses comme elles viennent… et je ne me prends plus la tête… Je te fais des gros bisous… bon dimanche mon amie et merci pour le tuyau…

    • Il est plus que bien… enfin, de ce que je peux en dire. Si tu le lis, tu me diras ?

      Le blog est chronophage…

      Ne te prends pas la tête, sinon tu n’y arriveras pas.
      Bonne nuit, vue l’heure… Bisous.

  22. Tu le décris si bien, que tu donne envie de l’acheter
    Bon dimanche Quichottine

  23. Merci Quichottine pour cette « critique » explicite mais rien ne vaut la lecture et tu nous laisse…en suspens ! je te remercie au passage pour ton article d’il y a qques temps sur Océan mer que je viens de terminer de lire…style d’écriture inclassable ..très bon
    Bises

    • Je suis contente ! Tu l’as lu ?
      Tu devrais faire un article et je le mettrai en lien sur le mien !

      Bises à toi aussi.

  24. patricia11

    Bonjour Quichottine.
    La couverture de ce livre donne envie d’aller plus loin dans la découverte de l’histoire.

  25. tu as raison on peut etre amoureux d’une image,d’un titre…en tous cas tu donnes envie de le lire…très touchant ce témoignage véridique ou pas..

  26. J’ai fait comme toi,je me suis laissée emporter de suite..au point que je n’ai pas salué ton retour..je te croyais partie(vraiment..!) en ce moment j’ai eu la fermeture d’au moins 4 blogs amis
    re-bienvenue!!

    • Des blogamis aussi sont partis chez moi… ça fait toujours drôle.

      Mais je n’étais qu’en vacances. Merci de venir m’accueillir !
      Bisous.

  27. Je suis attirée aussi par l’image de couverture d’un livre…Tu m’as vraiment donné l’envie de me procurer ce roman: je l’ai noté sur ma liste!
    Bonne fin de Dimanche Quichottine :-))

    • Chouette ! Tu me diras quand tu l’auras lu ?

      Bonne fin de semaine, Nickyza, il est plus de minuit et nous sommes déjà jeudi matin !

  28. comme partager tes lectures par exemple ! tu donnes drôlement envie de lire ce livre.

  29. Tu as tellement l’art de raconter, que j’ai tout de suite envie de le lire.

  30. Coucou Quichottine, hum.. j’avoue que parfois il m’est arrivé de choisir un livre pour sa couverture et parfois je fus déçue, parfois enchantée.
    Tu écris si bien toi même que tu me donnes envie de livre l’histoire de cette Rouge Bête.  Il a un mot qui me plait c’est « méchantement » et je vais d’ailleurs l’employer quand l’occasion se présentera. C’est comme les images, il y a des mots qui plaisent.

    Bonne nuit douce bibliothécaire
    le matelot de la terre ferme

    • Si tu aimes cette phrase, ce mot, tu me ressembles un peu. L’ensemble du livre est remarquable.

      Je sais que tu as quelques ennuis avec tes yeux, aussi je n’insisterai pas pour que tu le lise, il y a près de six cents pages à lire… Mais tu aimerais peut-être.

      Bonne nuit à toi aussi, Chantal. Gros bisous.

  31. Ce que je n’ignore pas c’est que tu as le « don » de charmer…et ce n’est pas donner à n’importe qui, ce livre je ne l’achèterai pas vraisemblablment mais avec toi je « risque » de l’acheter, magicienne que tu es.

    Je t’embrasse

    • Tu pourrais t’y risquer, je crois, sans trop de crainte.
      Même si je ne sais pas trop ce que tu lis, il y a là de quoi contenter bien des goûts.

      Merci pour tes mots…
      Je t’embrasse

  32. Le titre est déjà très envoutant, l’image est magnifique et de suite on pense à l’évasion… Et bien vu comme vous le décrivez cela doit être une histoire pationnante, je vais prendre note…

  33. oui c’est vrai que parfois, l’image nous fait craquer
    C’est beau une mer qui se déchaine, le spectacle est grandiose

    bisous

  34. En tous cas très intrigué par ce que tu viens de nous décrire, un peu comme si on m’avait surpris en train de découvrir un livre qui m’était interdit… Mais chut, je ne voudrais pas que cela se sache…

  35. Tu donnes vraiment envie de lire ce livre. C’est vrai que je suis sensibe aussi à l’image de la coverture et aussi aux premiers mots du livre que je lis toujours avant d’acheter… Bises

  36. Encore un que j’ ai marqué sur ma liste d’ achats !!!!!

  37. En tous cas, ton article donne envie de le lire…Bises

  38. Kikou ma belle alors les vacances sont finies ou ce n’était que le hors d’oeuvre LOL, j’espère que tu es en forme et reposée, tu m’as donnée envie de la lire ce livre avec cet article. J’ai pensé à toi en allant aux irisiades  d’Auvers la semaine dernière, tu comprendras quand je t’enverai le mail, j’ai beaucoup aimé et je pense que toi aussi tu vas apprécier. Bigs bisous et bon weekend prolongé. POur moi les vacances c’est dans 13 jours et en plus préparation du mariage de notre fils alors le blog attend et ne passe en priorité. Rebises
  39. et hop…. un titre dans le petit carnet…. sourire

  40. Ah ! Il y aurait un peu de « Petite Lady » dans ce roman. Je vais me le procurer, on va voir si j’ai raison ! Bisous

  41. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, quand j’ai vu la vignette de ton article avec ce tableau que tu aimes tant, je me suis tout de suite imaginer que la suite serait parfaite et je ne suis pas déçu tant ces quelques lignes me donnent envie d’en savoir plus.
    Merci pour le conseil de lecture,
    Gros bisous,

  42. Petite+Elfe

    Je ne suis pas étonnée que la couverture t’aie attirée… Et ce que tu en dis donne envie d’aller se le procurer…. je ne sais pas coment tu fais mais tu parles tellement bien des livres … et des tableaux….
    PS- N’achète pas mon recueil, je te l’offre…. si ça ne te pose pas de probèmes évidemment… je ne voudrais pas porter atteinte à ta vie privée…
    (cf réponse sur mon blog)

    • Je crois que ce livre te plairait… Je ne sais pas pourquoi je te le dis, d’habitude, je ne m’aventure pas à ce genre de confidence.

      L’héroïne est passionnée et passionnante… elle se rebelle contre ce et ceux qui la blesse, tout en prenant le temps de fourbir ses armes.

      PS. Je suis très touchée. Je vais t’envoyer mon adresse. Je sais que tu ne la divulgueras pas. Merci infiniment.

  43. Rien que le fait qu’elle soit farouche me plaît, et la quatrième de couverture nous dit déjà qu’on ne peut que l’aimer.

    Est-ce que tu as lu tout ce que tu voulais lire?

    moi pas, sniffff.

    Je t’embrasse voyageuse.

    • J’ai réussi à tout lire… oui. Je n’avais pas la Quichottinie pour me distraire

      … mais maintenant, il faut que je mette à jour le reste… et ma PAL n’a diminué que de deux livres.
      Tu connais le principe des vases communiquants ? Elle est restée finalement à la même hauteur, j’ai racheté des livres !

      Je t’embrasse très fort !

  44. il y a encore un racisme anti roux dans certaines campagne, c’étaient des créatures du diable, on les appelait les rouges!
    bises et bon retour parmi nous!

  45. Bien écoute si j’ai le temps de le dire un jour je te dirais ça, la couverture m’aurait attiré aussi c’est sur…enfin pour le moment j’ai au moins cinq livres en attente, ça attendra cet hiver sans doute, je cours dans mes champs en ce moment, on peu pas tout faire

    Bisous doux quichottine ^^

    • Tu as raison, on ne peut pas tout faire… Et la nature est si belle chez toi !
      Profite bien de ces beaux jours, Loralie !

      Bisous doux pour toi aussi

  46. coucou Quichottine! 

    j’avais déposé  ce lien pour toi pendant ton absence , mais au vu du nombre de commentaires que tu as recus , je pense  que tu ne l’a pas vu , voici ma version d’un portrait de Don Quichotte en pièces de récupérations assemblées  , sur un chevalet !   ; en fait j’aimerais avoir l’avis d’une spécialiste de l’homme de la Mancha !

    je  re passe  de suite avec un autre lien ou  ont le voient en entier  😉

    http://idata.over-blog.com/0/59/26/48/paint/donquich.jpg

  47. coucou Quichottine! 

    j’avais déposé  ce lien pour toi pendant ton absence , mais au vu du nombre de commentaires que tu as recus , je pense  que tu ne l’a pas vu , voici ma version d’un portrait de Don Quichotte en pièces de récupérations assemblées  , sur un chevalet !   ; en fait j’aimerais avoir l’avis d’une spécialiste de l’homme de la Mancha !

    je  re passe  de suite avec un autre lien ou  ont le voient en entier  😉

    http://idata.over-blog.com/0/59/26/48/paint/donquich.jpg

  48. Don Quichotte en entier  , mais à fignoler encore un peut ; hum ! t’en penses quoi??

    http://idata.over-blog.com/0/59/26/48/paint/donint.jpg

    • J’ignore ce que tu veux modifier…
      Je pense que l’idée d’un Quichotte en matériaux de récupération me plaît. Tu l’as présenté comme tu le voyais, et c’est ainsi qu’il faut faire.

      Il y a des symboles dont j’ignore si tu les as vus… mais qui me parlent beaucoup.

      Dis-moi ce que tu voudrais changer…

  49. Coucou Quichottine ! et bien oui la couverture possède une influence.Les anciennes de San Antonio sont tellement plus parlantes que les modernes.Et les anciens ouvrages pour la jeunesse ! cela dit si le fond n’est pas au rendez-vous, hein…tu vois, tu nous l’as bien présenté ce oman et je suis persuadé qu’il se lit dune traite.Et puis quelqu’un qui aime Wilhelm Kempf, ne peut qu’avoir bon goût.Bises du dimanche.

    • Si tu le lis, tu me diras ?

      Moi, ce que je peux te dire, c’est que j’ai vu depuis mon achat d’autres couvertures pour ce livre et que c’est vraiment celle qui me parle le plus !

      Le roman… je te laisse le découvrir !

  50. Un bon sujet, apparemment, je le lirai sûrement.

  51. bonjour Quichottine ,  non je ne veut rien changer  de cette sculpture  , juste finir de peindre le socle  du  chevalet     ;

    le fait de travailler  avec des pièces et objets de récupération , me libère  un peut des toiles trop lisses  ,  et c’est un bon éxercice pour développer l »inspiration , car ce sont
    les objets eux meme qui me guide , j’attends  en les observant , leurs formes , dimensions  , couleurs , matières ,  à un moment  je vois une construction se former ,  comme une osmose entre certains objets et pas d’autre , je n’est pas fait ce Don Quichotte , ce sont les éléments qui le compose qui l’ont créé  ;

    j’espère   développer  encore un moment  cette technique de travail , j’aime assez ,
    des sculpture plus grandes , pourquoi pas ; 😉

    bises Quichottine !!!

    • Ouf ! Je le trouvais bien comme ça !

      Travailler avec des objets de récupération est vraiement une bonne idée.
      Des sculptures plus grandes, le problème ensuite, c’est de trouver où les mettre.

      Merci pour ta réponse, Gari.

  52. Ma chère Quichottine, un petit coucou du soir. Je m’aperçois que tu regardes tous les articles en retard chez moi. Tu es un chou!!! Un grand merci pour ta grande fidélité! Je pense que tu le fais aussi pour d’autres blogueurs que moi. Quel grand sérieux et respect de ta part! On n’en fait plus beaucoup des personnes comme toi!!!
    C’est sincère ce que je dis. Je ne cherche pas à attirer tes faveurs!
    Plein de bisous!!!!

    • Un chou… Peut-être pas. Mais j’aime bien feuilleter mes livres d’images.
      J’ai été contente de pouvoir rattraper mon retard.

      Je n’ai pas de faveur à distribuer, Alrisha, j’ai pris plaisir à revenir en arrière chez ceux où j’ai pu le faire.

      Merci de ta sincérité. Plein de bisous pour toi aussi.

  53. Cela semble très interessant, merci Quichotine !

     
    • Ça l’est ! Si tu le lis, tu me donneras ton avis ?

      Bonne nuit à toi aussi… Même si ce n’est pas la même. Merci, Miriel.

  54. Cela semble très interessant, merci Quichotine !

     
  55. Quichottine l’âme voyageuse, belle image et quelle sensation de se laisser blottir par quelques pages qui nous projetent dans l’imaginaire et les voyages!
    ALORS c’est fini, fini les kilomètres, l’aventure, les longues soirées printanières sans se soucier de rien sauf de SOI! Je vote pour ton retour mais pas le mien 😀
    Sans rire qu’il est bon de se mettre en mode veille, de s’imprégner d’images autres que celles quotidiennes, de cotoyer d’autres lieux, d’autres personnes, d’autres mets gastronomiques. Moi j’adooooore mais et SURTOUT le si joli mois de mai où je fais toujours, oui, oui, toujours ce qu’il me plait!
    Ravie de nos retrouvailles 😉 et par mes mots, acidulés (oh la copieuse 🙂 je t’embrasse & te souhaite une bonne fin d’après-midi SOUS LE SOLEIL.

    • Se mettre en mode veille, c’est bien aussi.

      Mais il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps, tu me manquerais.
      Tu peux copier, cela ne m’ennuie pas, tes mots sont acidulés, je le sais, de vrais bonbons !

      Bisous tout plein !

  56. Cette couverture est vraiment très belle, difficile d’y résister ! 😉
    Bonne semaine Quichottine !

    • Merci…

      Chez Héloïse d’Ormesson, dans l’édition originale, la couverture était différente. Je ne sais pas si j’aurais acheté le livre… et j’aurais eu tort de ne pas le faire. Le roman m’a beaucoup plu.

  57. patdelapointe

    dans ce tableau : il y a beaucoup de toi?…j’aime bien ce tableau il exprime la beauté de l’être :  » Elle » et tout ce qui se passe dans sa tête…

    • Pas ici, mais dans les mots que j’avais mis là-bas.

      Mais elle est belle, cette héroïne. Elle vit intensément.
      C’est peut-être ce qui m’a plu.

  58. rubrique en vrac

    Moi aussi, je me laisse tenter par les couvertures….ça ne marche pas à tous les coups!!
    Mais une autre façon de faire des découvertes….

  59. et oui c’est un Lorrain qui habitait pas très loin de Gérardmer … Olivier m’en parle quelque fois … tu me donnes l’eau à la bouche.
    Et pour le quatrième de couverture, je sais que l’écrivain lui même peut la rédiger … bises

    • Lorsque la quatrième est rédigée par l’écrivain, il la signe, généralement. Mais ce n’est pas forcément le cas, ce qui m’a conduite à dire qu’on ne sait pas qui la rédige.

      Dans celui-ci, il y a un résumé non signé, l’extrait d’une critique parue dans Télérama et le titre d’un autre livre paru chez le même éditeur : Méchamment dimanche. Du même auteur.

      La seule chose dont ont soit sûr, c’est que c’est Michel Abescat (seul auteur cité) qui a rédigé la critique dans Télérama.

      Mais cela n’a pas vraiment d’importance, la quatrième a été gommée largement par ce que j’ai trouvé dans le roman. j’ai beaucoup aimé.

      Bises à toi, Andrée. Merci.