Mon blog orange

Un mot, ou deux… ou peut-être davantage, selon…
Vous savez bien que Cali dit que je suis une incorrigible bavarde !

Pourtant, ce matin, je n’avais pas envie de parler, je n’avais même pas envie d’ouvrir un livre…. et vous ne le savez pas, mais quand la bibliothécaire n’a même pas envie d’ouvrir un livre, c’est que ça ne va pas fort… ça va même très mal.

D’habitude, quand ça va mal, je prends un Barbara Cartland… j’en ai toute une collection ! Et je dois dire que je l’ai commencée il y a très longtemps, par esprit de contradiction, parce qu’on me disait que c’était de la « sous-littérature« , que je perdais mon temps !

 

Perdre son temps… Tenez, encore une chose qu’on me dit souvent en ce moment. Mais, maintenant, ce n’est plus à propos de mes Barbara Cartland, mais à propos du blog. Normal. Il n’y a vraiment pas grand chose à faire avec ces mots que je jette sur mon clavier, pour me faire plaisir, pour essayer de vous faire rêver un peu à un monde où tout serait possible… Je rêve, rien qu’avec quelques mots, une image… J’oublie.

 

Mon blog, pour moi, c’est ça : la possibilité de m’évader.

Après tout, vous ne savez rien de moi, je suis peut-être dans un hôpital, une prison, un asile… Je m’évade en venant vous parler, en venant vous dresser le portrait d’une « douce » Quichottine. Pendant ce temps-là, je ne fais de mal à personne.

Au lieu de bloguer, je pourrais être en train d’assassiner quelqu’un, de commettre les pires délits, des crimes abjects, comme d’autres le font impunément. Je pourrais…

Mais non, voilà, j’avais décidé de proposer du rêve, de la douceur, ce petit coin de ciel bleu qui fait du bien lorsque tout est gris. Quichottine, ce n’est pas don Quichotte… loin s’en faut ! Je me contentais d’aller de l’un à l’autre, d’essayer d’apporter un mot, un sourire, un peu de tendresse. Il m’est arrivé de me battre, oui, pour essayer d’éviter un départ qui ferait trop de peine, il m’est arrivé de secouer – plus ou moins gentiment – ceux qui voulaient se laisser couler.

Mais, moi, je n’ai pas ouvert mon blog pour y refaire le monde. Je ne pourrais pas, même si je le voulais.

Alors, bien sûr, il y en a qui trouvent que certaines causes sont importantes, qu’il faut les soutenir. C’est vrai. Je pourrais transformer ma bibliothèque, relayer en première page les articles de journaux, parler des atrocités qui se passent au Tibet (mais pas seulement là… le génocide de populations entières, passé sous silence… faut-il parler aussi de l’Afrique ?)… Moi, je lis, j’écoute, et puis, il m’arrive de temps à autre de sortir de ma réserve pour écrire quelque chose qui ne ressemble pas à ce que j’écris d’habitude.

Tiens… Quichottine a mis une couleur de fond dans son article, c’est joli… Ah oui, ce livre ! J’avais pleuré… Je l’ai lu, mais je ne me souviens plus…

Qui a lu, vraiment, mon article « orange« , celui que j’ai écrit après avoir cherché longtemps quel livre me permettrait de parler de tout ça, mine de rien, comme je le fais toujours, sans avoir besoin de mettre les points sur les « i » ?

Pourquoi personne ne s’est-il demandé ce que venait faire la Chine dans mon billet ? Pourquoi j’avais évoqué ces enfants que l’on traite comme les « orangers » de Machado ? Pourquoi personne ne se demande-t-il jamais ce que veulent dire mes digressions ?

Je peins, je n’ai pas besoin de couleurs, je n’ai que des mots. Je peins, à petites touches, en frôlant parfois à peine celles de mon clavier, parfois en tapant plus fort… Mais ces mots que j’écris sont pour moi importants. La parole s’envole… mais pas ce qu’on écrit. Vous ne le saviez pas ?

C’est vrai… un billet chasse l’autre, et, petit à petit, les mots qui nous semblaient importants tombent dans l’oubli.

Alors, oui, pour qu’un billet reste en première page, il suffit de ne pas écrire pendant un certain temps, pour que tous le voient, pour qu’il fasse son office, pour qu’il dise :

« Voilà, c’est ce que j’ai pensé, ce que j’ai dit avant de mettre la clef sous la porte pour un temps… disons, jusqu’au 8 août ? »

Il y a de quoi lire dans la bibliothèque, la porte reste ouverte… et puis, pour Davy, qui est si gentil et que je ne veux pas laisser tomber, c’est moi qui lui prêterai mes textes, s’il les veut, pour illustrer ses tableaux en attendant que je décide de revenir.

Pour l’instant, la bibliothécaire a des bleus à soigner, de ceux qui font un peu trop mal…

Alors, le meilleur moyen que je connaisse, c’est d’aller visiter ceux de mes amis qui savent distiller du rêve, de la douceur, de la joie, de l’amitié, au fil de leurs mots et de leurs images. J’irai chez eux continuer à écrire les mots qui ne seront plus là.

Ah oui… J’allais presque oublier… Je devais demain répondre au tag de Bigornette

L’optimisme…

C’est de croire qu’il suffit de dire pour être entendu.
C’est de croire qu’il suffit de penser pour pouvoir dire.
C’est de croire que la pensée peut être libre.

Merci de m’avoir écoutée…

150 réponses à “Mon blog orange

  1. Qui te dit que personne ne comprend  tes digressions ? Ou que chacun est autiste devant tes choix ? 
    La digression est un chemin que l’on prend, tout à fait personnel, et si nul ne t’a parlé  de certains sujets ,  c’est peut-être par pudeur, par discrétion !
     Peut-on avoir le droit de dire à quelqu’un qui emprunte un sentier, non ne va pas par-là .. Non ! Alors souvent je te laisse te promener, souvent dans des chemins que j’ignore  Ainsi pour le « blog orange » je t’avais laissé un commentaire qui te signalait mon ignorance en ce qui concerne José Mauro de Vasconcelos …
    Cependant dans mon blog d’hier, j’ai écrit une fausse lettre qui m’aurait été envoyée par Dieu et dans cette lettre parmi bien des mots il y en a deux qui ressortent curieusement  :  Tibet et  Favelas… Je ne crois pas que ce soit un hasard, mais au contraire quelque chose qui a résonné en moi, en te lisant même si je n’ avais pas lu le roman.dont tu parlais .. Quelques chose de ton article était resté et est ressorti avec mes propres digressions …
    Ne crois donc pas que tu parles dans un désert, mais chacun écoute et répond à sa manière …
    Mais je suis une éternelle optimiste …
    En espérant te lire bientôt ! Même si je ne sais qui tu es, je sais ce que tu écris …
    LIZAGRECE

    • Merci Liza…
      Je suis allée lire ta lette, j’ai adoré !

      … j’aime assez quand Dieu se met à répondre.

      (Je reviendrai, mais laisse-moi un peu de temps)

  2. Ma chère Quichottine, ma faiseuse de rêve, je viens de lire et de relire ton billet et j’y perçois un gros chagrin et cela me fait de la peine..chaque blog apporte quelque chose à l’autre et toi par tes mots, par tes contes, ta générosité envers les autres, ta douceur dans l’écriture, tu m’apportais beaucoup.  Je te disais même que parfois si je ne venais pas quelques jours, c’était parceque je ne me sentais pas le droit de passer « vite fait » sur ton blog. je veux savourer, me délecter et souvent réfléchir à tes paroles.  Alors savoir que ma bibliothécaire préférée a du bleu à l’âme me rend triste.
    Soignes les bien comme moi j’esaye de soigner ceux que j’ai dans le corps et qui parfois me laissent si fatiguée.. Du barbara Cartland j’en ai lu un paquet car parfois il faut savoir »se la couler douce » et reprendre ensuite poèmes, littérature plus difficile. Je ne me suis jamais laissée influencée par quiconque dans mes choix, mais écouté parfois les conseils..et encore.. Comme je suis aussi très, très bavarde et en plus j’aime écrire, je vais me forcer à être brêve.. (ça je ne sais pas faire…) et te dire combien tu m’as apporté.. alors justement je vais partir à la pêche dans ta bibliothèque, d’un livre que tu m’avais donné envie de lire, car quand j’ai voulu le commander hier, impossible de me souvenir du titre.. (ça ce sont les zans  lol) alors je vais essayer de le retrouver.
    Reviens nous vite et en pleine forme, confiante et sereine et si tu as aimé faire ce blog et que nous l’aimions, c’est qu’il en vaut la peine.  Good luck et don Quichotte t’attend dans ta blibliothèque pour la suite de ses aventures.. je le vois déjà les pieds sur la table, affalé sur les coussins en buvant je ne sais quoi pour se consoler…quant à Sancho il ne faudrait pas qu’il pensât que tu le laisses de côté.
    Je te fais plein de bisous tendres.. et je vais à la recherche de mon livre.
    Chantal


  3. Bonjour ! ptit coucou du samedi !
    Bon week end et gros bisous !

    je vous laisse l ‘ autre blog si ça vous dit MERCI !
    http://les-inoubliables.over-blog.net/

  4. C’est à la fois beau et triste ce que tu écris. Tu vas nous manquer, bien sûr il restera ta bibliothèque mais sans toi ce ne sera plus pareil…. Je suis triste ce soir. Prends soin de toi. Bises

  5. Tu m’as dit me répondre par ce billet que je viens de lire – ce qui me ramène bien sûr à ce qui provoque cette suspension : ce texte que j’ai publié et que tous ont visiblement aimé beaucoup , que Alain-Julien et Chris ont parfaitement compris …mais pas toi ! ! Je suis désolée pour toi …tu n’avais pas dit dans un com quelquepart que « tu boudais » ?…c’est tout à fait l’impression que tu me donnes chère Quichottine . Serais-tu donc à ce point enfant ,que tu trouve si pénible de continuer à écrire sur ton blog , alors que tous tes ami(e)s n’attendent que ça ? que ton blog est délicieux ( ce n’est pas la première fois que je te le dis )  Tu me donne l’impression de vouloir « punir » …mais qui ?…moi ? ce n’est pas possible , je ne me sens pas coupable de mes idées ,ni de l’orientation de mon blog , où je n’ai aucune prétention à refaire le monde , ni à armer le bras de gueux et de gueuses prêts à faire la Révolution …Mes idées sont partagées , sans plus …Vouloir punir…TOI ?…parce que tu t’es vraiement gourrée à mon sujet ?…ça tient pas debout !  Faut-il te dire la réalité d’un blog ?…les absents ont toujours tort et disparaissent à plus ou moins brève échéance ….loi de nature sans plus ! Je ne souhaite vraiement pas que tu restes sur cette décision – tu ne changeras pas et moi non plus Quichottine , tu continueras tes récits délicieux et moi je continuerai mes combats…chacune comme bon nous semble ! La Liberté c’est aussi ça , et penser que puisque tu es venue …tu serais mal inspirée de priver tes ami(e)s  ….Bonsoir  Quichottine .

    • Je t’ai répondu chez toi. Tu n’y es pour rien.

      Sans doute fallait-il juste que je me réveille un peu.

      Bonsoir, Blanche !

  6. Un véritable billet d’humeur où tout s’interpénètre : la nostalgie, les peines, les coups de cœur,  le vague à l’âme et l’océan de ces cris étouffés …
    Mais je suis bien d’accord, écrire est important même si l’on oublie ce que l’on a écrit et que d’autres, le lisant, l’oublie encore plus vite … les écrits demeurent, ils restent comme une résonance de l’esprit inscrit dans l’espace, entre les pensées qui flottent autour …

    Bises des Farfadets

  7. Je suis bien triste Quichottine. Chez toi je prenais du temps pour lire, lire des mots si bien accordés ; j’apprenais bien des choses. On est si bien dans ta bibliothèque pleine de surprises.J’espère que tu reviendras vite, et surtout soigne ta peine. Gros bisous et toute mon amitié. Pivoine.

    • J’ai dit « pause » comme on dirait « pouce ! »

      … laisse-moi du temps, tu n’as pas tout lu, tu peux te promener dans la bibliothèque…

      Merci, Pivoine

  8. chère quichottine,parfois on a besoin de vacances,une halte ..j’espère quand même qu’elle ne sera pas trop longue..Tu nous manquerais trop !Bon dimanche!Guéris vite de tes bleus,prends le tempd dont tu as besoin et reviens nous !

  9. oh la la ….je vais devenir quoi…je vais relire don quichotte (pour la 3ème fois..) surtout que j’ai pensé à toi aujourd’hui
    en vistant le lieu de mon exposition du mois de mai et oui
    je vais faire cette expo dans une médiathèque une tres grande médiathèque tres lumineuse et tres bien faite pour les expos… 
    avec ou sans blog j’espère que tes bleus s’estomperont rapidement
    pasa à mi casa cuando quieras
    y creo que ya te lo he dicho
    mi casa es tu casa
    besos
    tilk

  10. Je sais pourquoi ce billet me fait de la peine.
    Mais ta biblitothèque est si riche que je saurais te trouver. Et en même temps je te comprends, il est des moments où la pause s’impose, les bleus se soignent autrement, les mots ne sufffisent parfois pas.

    J’ai envie de te prendre la main.

    Je ferai un bout de chemin jusqu’à La Mancha, et je regarderai le vent jouer dans les ailes des moulins.
    Et tu seras là, à te demander encore pourquoi Don QUichotte n’est pas entendu, pourquoi la lutte est un éternel recommencement, pourquoi les hommes…
    Alors je te prendrai la main et on continuera à croire qu’on peut changer le monde.
    Je t’embrasse.

  11. Merci Quichottine pour ton message  – je viens d’écouter la musique que t’a offert Muad , une musique à écouter le nez en l’air pour voir passer les nuages blancs dans le ciel bleu (c’est intérieurement ce que j’ai fait…j’ai beaucoup aimé ! ) j’étais déjà allée rendre visite à Muad , son blog est tellement « Artiste  » qu’il m’intimide . C’est grâce à ton blog que je l’avais découvert et que je le retrouve ce matin…Quichottine , ton blog est un fil d’Ariane dans ce monde si sombre…ne l’oublies pas . Je t’embrasse la Douce 😉

    • Muad a un Musée dans lequel je ne manque pas de me rendre, où j’aime m’installer, souvent. Le plus souvent possible. Et Muad est un ami merveilleux et sincère, il m’a toujours comblée d’attentions délicates et là, encore… Merci d’être passée…

  12. Que te dire à la lecture de ce billet là… Respecter bien sur ton envie, ton besoin de repos loin de ton blog. Depuis plus de trois ans que j’ai mon blog, j’en ai vu arriver, partir, se reposer… et c’est toujours avec la même tristesse quand il s’agit d’un blog auquel je tiens soit pour son contenu, soit pour la personnalité de son auteur et parfois les deux lol… J’aime ton espace et j’apprécie le peu que l’on peut lire de toi entre les lignes, et je trouve bien dommage cette pause mais la liberté est trop précieuse pour ne pas te permettre de l’utiliser aujourd’hui pour t’éloigner un peu de nous. On attendra ton retour, c’est une certitude.
    Bisous à toi,
    Syl

    • Sylviane… C’est vrai que ton blog est un modèle de longévité… il est génial et j’aime aller regarder tes images. Je dois dire que je t’aurais bien empruntée celle que tu as publiée aujourd’hui ! Je ne peux que te dire « Merci », merci pour ta présence…

  13. AS-tu lu ce que Gelsy(mots et couleurs)   t’a écrit en pensant à toi ?  bon dimanche,quichottine !

    • Merci de m’avoir avertie… Je ne l’avais pas lu… c’est fait. C’est beau… et c’est peut-être ce dont j’avais besoin. Bon dimanche à toi, Gazou !

  14. Coucou Quichottine, j’espère que ton bleu va vite faire place à les couleurs chaudes, le jaune rayonnant du soleil, le rouge de la passion, l’orange … des orangers … Fais selon tes envies, selon ton instinct mais reviens nous, un jour … Tu nous manques déjà … Bon dimanche et gros gros bisous !

  15. mm j’ai souvent la même impression…cette suite journalière de billets c’est trop…trop d’info trp d’images trop de mots…a la radio a la tele dans la rue …tout le monde parle ecrit …oui trop…
    ton blog comme plein d’autres est ultra riche avec des coins des recoins des mots magnifiques des tableaux que j’adore et que je vais voir regulièrement…mais à force je ne mets plus de com, ecrire pour soi visiter les autres et mettre des coms tudju faut passer sa vie sur l’ordi :))

    • Chrw ! Tes visites me sont précieuses, et tu le sais bien, toi qui peins avec des mots, en quelques lignes, ce que d’autres mettraient des heures à décrire ! Tu es une vraie magicienne et j’adore quand je peux me faufiler sur tes pages, observer avec toi ces passants que tu décris si bien ! Alors… que te dire ? Que tes mots d’aujourd’hui me touchent infiniment ? Tu le sais aussi, je crois bien ! Juste Merci.

  16. Oh Comme dirait Queene Mam , What’s happened Quichottine,………
    Je suis trops jeune dans la sphère ou trop vieux enage pour bien comprendre ou comme Guthin je ne sais pas lire……..
    Je te souhaite une très bon Dimanche et te fais de gros bisous .
    Je finirai par ceci :
    La pensée est le libre chemin de l’esprit
    L’entraver c’est le début du sectarisme

    • Tu es là aussi, toi dont j’aime le monde… Disons qu’il faut la libérer. Merci, Guthin, et bon dimanche à toi aussi.

  17. Bonjour de Canton en Chine,allez courage, le printemps va revenir et le soleil aussi. Des grands de ce monde jouent avec la vie des autres, je parles surtout des 2 plus grands pays,celui ou je suis et les usa. Mais les gens qui habitent ces pays sont comme toi et moi, ils ne demandent qu’a vivre dignement ,bon dimanche bye

  18. mon com est parti si vite hihi j’avais pas fini!
    mais aussi écrire tous les jours c’est investir de soi de sa réflexion c’est une remise en question constante …pourkoi comment mieux plus…pour qui et dire quoi et est ce que c’est compris? comment? c’est une forme d’engagement…a partir de la seconde ou c un engagement ca devient de l’art et de la frustration parcequ’il y a attente de compréhension  et de reconnaissance … bon voilà …bisous  :))) bon c pas pour ça qu’il fo pas ecrire d’ailleurs ;)) au contraire même c pour ça qu’il faut ecrire et être exigeant hihi

  19. Ton article ne nous laisse pas indifférents…
    Te souviens-tu que c’est grâce à toi que j’ai fait connaissance avec Don Quichotte? Peut-être était-ce pour mieux te comprendre et mieux communiquer avec toi…A présent, tu me lances sur une autre piste avec « Mon bel oranger »…
    Le mystère Quichottine reste entier.
    Sais-tu que moi aussi, j’ai écrit parfois des textes à double sens? Personne ne l’a vu… Mais, avais-je vraiment envie que les autres le sachent?

    • Oui, comment pourrais-je l’oublier, Val’r ? Comment pourrais-je oublier, aussi,  que tu m’as offert pour la bibliothèque ta copie de Daumier ? Impossible, tu le sais…

      PICT3383.JPG

      Quant à savoir si je voulais que les autres le sachent… ??? je ne sais.

  20. Quichott’
    tu sais déjà ce que je pense de cela… et beaucoup de choses ont été écrites dans les commentaires.

    Je voudrais seulement ajouter qu’il faut que ton blog reste pour toi un moyen d’évasion et qu’il ne soit surtout pas source d’affliction.
    Ne pas prendre trop à coeur ce qui s’y passe, tu aimes écrire et tu le fais partager avec bonheur, c’est le principal.
    Mais combien sont-ils à lire vraiment  tes textes, les commentaires et leurs réponses ?  oui, comme le dit Azalaïs
    l’hypocrisie existe… même sur les blogs !!
    Mais il y a également des visiteurs sincères qui ne sont pas obligatoirement là tous les jours, mais qui restent fidèles et sont toujours présents neuf mois après l’ouverture de ton blog…

    Pour voir plus sereinement l’avenir, donne-toi le temps, prends du recul et surtout repose-toi…

    Je t’embrasse très fort et je pense aussi très fort à toi.

    • Oui, Je sais, Kinou…
      Et toi, tu sais aussi pourquoi je suis heureuse que tu sois là aussi…

      Merci, du fond du coeur !

  21. bisous dans les tons chauds de l’oranger avec le parfum qui va avec !

  22. J’avoue avoir survolé ton article « orange », le jour de mise sous presse, j’avoue avoir été effleuré par cette idée « orange » qui traine actuellement sur le net. Et puis je me suis dit  » Non, il me semble que Quichottine avait écrit quelque part, qu’elle ne faisait pas de politique ». Ne pas faire de politique, quand j’avais lu cela, je me suis dit que c’était impossible, qu’on avait tous une idée sur telle u telle question d’actualité.
    J’avoue donc avoir écarté cette idée de coup de gueule, en me disant que Quichottine ne pouvait pas être une révolutionnaire.
    Je me suis trompé, car tu as toujours écris des choses entre les lignes, tes articles ont toujours été remplis de liens qui ajoutaient du contenu à tes écrits.
    Tu pourrais être n’importe qui et n’importe où, cela importe peu, ce n’est pas toi qu’on vient visiter, mais ton log et les idées qui y sont déposées.
    J’aurai dus lire cet article « orange », je m’en veux, moi qui bourre mes articles de sous entendu encore moins flagrants que les tiens, mais j’avoue aussi ne pas adhérer à cette idée orange qui circule sur le net, je ne suis pas contre, je ni adhère pas. Pour la simple raison, il y a trop de mauvaises choses dans le Monde, et pas assez de couleurs pour les dénoncer. Le Tibet est important en ce moment, …le JO.
    Pour ce que tu pourrais être ou l’endroit où tu pourrais être, c’est une chose qui m’interpelle, car moi-même, je ne suis pas Madame ni Monsieur Yoyo, ça c’est mon blog. Moi je suis un grand malade, qui a laissé une partie de son âme sur le Net il y a quelques temps. J’ai passé la main, je ne défends plus avec acharnement ma cause, elle m’a bouffée, elle m’a vidé, au point que des relans reviennent encore. Je croise tellement d’ennemis sur la toile, que ma vraie vie a basculée. L’humour n’est qu’une façade, qui s’éffritte comme un mur mal restauré. Il y a deux vie pour les blogueurs, les vrais. Il faut juste dissocier ces deux vies, et parfois oser se mettre en mode pause ou ralenti.
    Alors, les commentaires, …
    …celui d’Estelle, pourrait être le mien
    …celui de Chris, je ne comprends rien !
    …La Bernache me fait penser à un Ché virtuel, exporter la révolution en écrivant sans retenue, en reliant avec frénésie tout ce qui passe
    …Lucquiaud, a compris, sauf que les écrits sur le net ne restent pas, car nos doigts sont trop pressés de cliquer, alors qu’un livre, le temps s’arrête pendant sa lecture
    …Eolina a visiblement fait comme moi, elle a survolé
    …Azalaïs, je l’imagine jeune fougueuse, voyant des sentiments humains dans des écrits virtuels, le mode ralenti n’est pas loin pour elle…
    …Muad, prends toujours le temps de bien observer, il doit avoir un fameux sang-froid
    …le détachement de Melly est salvateur, je ne l’avais pas encore remarqué celle là, elle humourise avec amour
    …Tilk, ouvre sa porte, comme d’hab, il ne faut surtout pas refuser
    …Chana, artiste sans doute, reviens après avoir avalé la date, c’est tout à son honneur
    …Vagabond ne doit pas être un vrai, il aurait d’autres soucis
    …Plume fait des commentaires que j’envie, leur longueur est un signe, celui d’une tête bien sur des épaules
    …Guthin, un nouveau virtuel, qui rêve pour tous ceux qui n’y arrivent plus, son blog est une rareté, il le dit lui-même, il est le porte parole d’un lutin
    …la Mekresse, je comprends pas toujours son charabia, je sais juste qu’il doit avoir un sens
    …Iris, comme d’autres écrit en grand, pour être sûr de son existence
    …Elleiram, je connais pas, mais avec le lever de soleil qui est sur ton blog, le coucher qu’il ou elle t’offre pemet de penser qu’un demain existera sans aucun doute
    …Fancri, ben ouais, bonne semaine
    …Les autres plus hauts, j’avoue ne pas avoir osé, la plupart sont des habitués
    Comme tu vois, j’ai lus presque tous les commentaires, et comme d’habitude je t’envie par leurs nombres et leur qualité
    A te lire…

    • Je l’ai dit, et le plus souvent, les idées que je laisse passer dans mes écrits ne sont pas liées à l’actualité. Je n’aime pas, c’est comme ça.

      Je suis intervenue sur deux points, la censure et là, sur le Tibet… mais si l’on fait bien attention, il n’était pas question de Tibet, mes paroles allaient beaucoup plus loin, parce que pour moi, le Tibet n’est qu’une infime partie de l’iceberg des coups portés aux plus faibles, des injustices commises, des atrocités perpétrées sans que personne ne puisse faire entendre sa voix.

      Mais, tu vois, lorsque je te dis ça, je sais bien que c’est un peu absurde parce que je ne suis pas vraiment au fait de ce qui se passe au jour le jour. Je ne fais qu’essayer de mettre des mots sur des pensées parfois un peu trop lancinantes.

      Tu me fais rire en disséquant mes visiteurs… mais après tout, qui pourrait t’en empêcher. Pas moi. Je pars du principe que nous avons tous le droit de nous exprimer.

      Et puis… je crois bien que tu m’as prise au mot, tu as lu, tous les commentaires ! Et tu me le montres de la meilleure façon qui soit, avec beaucoup d’humour.

      Tous ceux qui sont là, je les connais, depuis plus ou moins longtemps. Certains sont de véritables amis… Tu l’as bien noté. La porte de Tilk, bien sûr que je ne refuserai pas ! Il sait aussi que ma bibliothèque lui est ouverte, le plus souvent possible.

      Muad… c’est un ami, un vrai, de très longue date… et pour le sang-froid, je ne sais pas. Ce que je peux te dire, c’est qu’il a toujours su trouver le mot, l’objet, le tableau qu’il fallait au bon moment…

      Et pour chacun de ceux dont tu parles, je pourrais presque te dire un mot ou une image qui m’a touchée.

      Certains sont venus ici, ont déposé des mots différents des autres jours.
      Et c’est sans doute pour tout cela que je ne crois pas que je peux me permettre de rester en mode « pause » longtemps.

      Je crois que c’est ça aussi, le monde de la bibliothèque… Des amis qui ne veulent pas me laisser tomber et que je ne me sens pas en droit de délaisser.

      Merci à toi aussi, Mr Yoyo… merci d’êre avec moi ce soir.

  23. Coucou Quichottine…je vais te répondre, en ce qui me concerne j’ai lu ton article et j’ai vu ton allusion à la Chine mais ne connaissant pas le livre..je ne me suis pas demandée ce que la Chine faisait là…je plaide coupable…elle est partout en ce moment dans tous les articles…et je te dirais que je suis comme toi…lasse de ces combats sur les blogs…qui à mon avis ne servent qu’à se donner bonne conscience…On est tous un peu comme ça…Nous ne changerons pas le monde…nous aimerions…Je trouve dommage de s’agresser à ce sujet…le combat est ailleurs…et tu as raison il est aussi et surtout à notre porte…J’ai vu ton com chez Blanche..je sais que vous êtes amies…j’espère que ça va s’arranger…
    Je trouve ton tag très réussi…et très juste…je te fais des gros bisous…et j’espère te revoir bien vite…le 8 août est trop loin…Tu as un grand coeur…et souvent c’est difficile sur ces blogs de garder la tête hors de l’eau…Repose-toi un tout petit peu et reviens-vite….BISOUS BISOUS BISOUS

    • Je dois dire que je partage un peu ton avis. Et puis tu vois, entre adultes il n’y a pas de raison que ça ne s’arrange pas… (je n’avais pas prévu de l’assassiner, tu vois… mais je suis morte de rire en y songeant, a posteriori…)

      Merci pour tes mots, Bigornette.

  24. Il est fou ce Suricate …Hihihi…n’ayant pas eu le temps de passer chez toi chère Quichottine , tu sais ce qu’il fait  ?…il envoie des baisers à tous tes livres !!! Je te l’ai dit , il est « FADA » comme ont dit chez nous ..LOL…(bon , stp..ne dis rien sinon il va m’éjecter ) Bisous amusés

  25. Dona,je suis sidérée et pétrifiée…Comment, ma bibliothécaire ne va  plus être là chaque jour avec son sourire et ses mots…
    Personnellement,j’aime faire un tour chez toi,parfois,je reviens,j’ai eu besoin de laisser tes paroles un peu en moi,avant de mettre un petit mot..
    .Bien sûr,on est parfois déçue des réactions ou du manque de réactions des autres..Parfois,j’aime une photo,ou bien un texte que j’ai choisi avec réflexion et je n’ai pas de retour..mais,je l’ai fait aussi pour moi….
    Les autres,ils ont aussi une vie difficile parfois,et on ne sait pas tjs tout…Ceux qui viennent te voir le font parcequ’ils en ont envie,rien ni personne ne les force,sauf ceux qui courent le BR.
    Laisse aller ta peine…Mais sache que moi,je t’atends..Bises  VITA

    • Vita ! Depuis la première fois, où, te découvrant sur le forum, j’ai parcouru tes pages, je n’ai pas, je crois, manqué chez toi une seule image, le poème ou ces lignes que tu déposes parfois avec elles.

      Tu te souviens ? Je t’avais pris une image pour la naissance de Quichottine…

      Vita

      Si tu savais comme elle m’a fait rêver !!!

      Merci, Vita !

  26. J’ai un peu de mal à tout assimiler… Et d’abord et surtout ce « coup de colère »…
    Je suis tout nouveau dans ce monde des Blogs (tu le sais puisque tu me suis depuis le premier jour pratiquement), et ce que j’ai appris pour le moment je le tiens de deux ou trois personnes dont toi…
    Et cela se résume à cela :
    – soit prudent et évite l’over dose,
    – tu ne peux pas demander aux autres trop et trop longtemps…

    Et là, je te retrouve vraiment face à ces deux problèmes…
    – tu t’impliques un maximum, et

    – pour ne choquer personne et surtout pour valoriser chacun, tu ne dis pas, tu suggères…

    Et, tu sembles surprise que personne ou presque ne te suive…

    A la lecture de tous les commentaires, tu as la confirmation de chacun les rôles que tu as pris pour tous… L’amie… La confidente… La source d’idées nouvelles…

    Mais n’est pas trop pour une seule personne…

    Alors, comment puis-je espérer que tu redeviennes juste TOI, et que tu offres à tous ce qui te fait plaisir…

    Je te fais de très grosse bises, et doucement je vais reprendre mon chemin ,parmi les rayons de ta bibliothèque, certain de te retrouver à chaque pas…

    Et pour ce qui est de ton message orange et du 8 août, sache que moi aussi cela m’amène à me poser des questions, mais ai-je la réponse… Non certainement pas…
    J’ai trouvé hier ce lien…
    « http://dolma.over-blog.com/article-10897099.html » qui date de juin 2007… et qui n’a généré que 7 commentaires… Pourtant impossible de ne pas comprendre, pas d’effort d’interprétation juste un choix !

    • Les liens de Dolma… ceux que je suis en partant de chez Kinou le plus souvent.
      C’est vrai qu’il n’arrête pas de parler de tout ça depuis déjà bien longtemps.

      Comme tu le dis si bien, ce sont des choix, et ça n’a rien d’évident quand on veut vraiment s’investir, comme le fait Olivier Ferra.

      Ce sont des combats à long terme, des batailles qui demandent beaucoup d’énergie. J’admire.

      Mais ça ne me fait pas avancer pour autant.

      Quant à moi, c’est plus facile… Il suffisait d’être là. Merci, Yvon

  27. Dédolé,… Je ne souhaitais nullement changer de taille de police dans mon commentaire… (tout petit et tout discret me suffit)…
    mais je ne maîtrise pas tout…
    Pardon.

    • OB fait des siennes parfois… mais j’ai aimé tes mots… qu’importe la forme qu’ils ont pris sur ma page, je sais que tu étais sincère et que j’avais aussi besoin de les entendre.

      Ne t’excuse pas, Yvon… Merci

  28. Mouais…

    Pas facile d’écrire après avoir lu ça. Pourtant, il le faut, non ? ;-Þ

    Ton blog est pour toi, une possibilité de t’évader, écris-tu…
    Marrant, pour moi, c’est le contraire, un blog, c’est une contrainte que l’on se fixe, c’est une renonciation, un sacrifice. Un blog, c’est une prison, plutôt 😉

    Mais tu sais ce dont tu parles. Je suis à peu près sûr que tu n’es pas en prison, moins sûr pour ce qui concerne l’HP. Nan, je plaisante… mais en revanche, je suis à peu près convaincu que ton blog te permet de t’échapper, provisoirement, d’oublier. Quoi ? Cela te regarde, Quichottine. 

    Les blogs des autres, aussi, permettent de s’évader. On y voit de jolies choses qui émerveillent, d’autres, intéressantes qui captivent, d’autres encore, tristes et sombrent, mais qui émeuvent et finissent par rassurer.

    Un billet chasse l’autre, as-tu ajouté. C’est le principe même du blog, par opposition au site. Un site peut être mis à jour mais globalement so architecture est identique et la navigation y est thématique. Un blog, lui, est vivant et la navigation se veut chronologique. Les gens regardent en priorité le dernier article et s’y cantonnent la plupart du temps. La navigation par catégorie n’y est utilisée que par ceux qui souhaitent réellement le visiter. Alors, oui, un billet chasse l’autre et c’est parfois un crève-coeur, tant l’on s’est donné dans un article, que de le voir rélégué un jour au fond du blog. Pourtant, c’est la règle du jeu. Il faut l’accepter. C’est à ce seul prix que le blog sera vivant.

    Quant à ta pause, ne l’as-tu pas déjà annoncée naguère ? Et si ton blog te permet réellement de t’échapper, fut-ce virtuellement, pourquoi dans ces conditions l’arrêter ? Laisse de côté ceux qui mettent un commentaire chez toi pour en avoir un chez eux, ceux qui ne savent que mettre une photo que tu revois plusieurs fois chez d’autres et écris pour les autres, ceux qui lisent sans commenter, ceux qui commentent par pur plaisir.

    Et si l’optimisme, c’était par exemple de continuer son blog pour ceux-là, contre vents et marées, et avant toute chose pour toi ? 😉

    • Ben… je ne vais pas te dire qu’il ne faut pas… mais je t’accorde que ce ne soit pas facile. ;-Þ

      Je sais que toi et moi envisageons nos blogs de façon différente. Chacune est je crois nécessaire.

      J’avais envie de te dire ce que j’ai dit à Chrw… Tu sais que j’aime aller lire tes pages, je m’y sens bien. Tu parles peu ici, mais c’est toujours à bon escient.

      Merci, Maître Po. Peut-être avais-je besoin aussi de ces mots-là.

  29. merci pour le lien de DANE  c’est une des personne les plus extraordinaire que j’ai renconté dans la blogosphère c’est justement grâce à ce genre de personnes que ça vaut le coup de cntinuer …..
    besos
    tilk

  30. Alors je suis un incorrigible optimiste.
    Et pour la couleur « orange » je sais que « derrière les nuages il y a toujours le soleil » (ça aussi c’est un livre intéressant pour l’Espoir)

    Bonne semaine

  31. coucou dame quichottine
    on s’enrichit dans ce monde de la blogosphère, chaque jour
    bises de béa

  32. Bonjour,
    Après deux années de vie de mon blog, je me pose aussi ces questions, est-ce une liberté ou une contrainte, à chacun de voir selon sa sensibilité, peut-être réfléchis-tu de trop, chacun vient chez toi pour y puiser ce qui lui convient, et vu le nombre de tes visiteurs et la longueur des commentaires que tu suscites, je pense que tu fais partie du pourcent des blogs de très bonne qualité, puisqu’il paraît que 99 % sont des blogs médiocres…
    Merci de nous enrichir de tes connaissances, je n’y mets pas souvent mes commentaires, mais je te lis souvent.
    D@net.

  33. mais!???? ce n’est pas de l’optimisme ça : c’est du réalisme 🙂
    big bisous

  34. Prends soin de toi.
    Bonne soirée.

  35. Comme d’habitude ces temps ci, rentrée trop tard (maintenant) pour vraiment… Je repasse dès que possible : cet article mérite une autre réponse, plus posée, plus longue et j’en profiterai pour lire les suivants. Simplement bonne soirée et gros bisous à toi Quichottine, d’ici à… Bientôt de toute façon !

  36. Alors, je pense que nous sommes nombreux à être optimistes…..

  37. En fait, voilà, l’autre jour quand je suis passée sans avoir le temps ni le courage de répondre, je voulais simplement dire que je comprenais les bleus… Je sais qu’il y en a des plus ou moins difficile à soigner. Je sais que parfois ce sont des plaies béantes qui mettent des années à se refermer : je ne le souhaite à personne… Surtout pas à toi !!! Et je voulais dire encore que , du fond du coeur, j’espérais que tes bleus n’étaient pas trop graves. Et puis j’ai vu que depuis tu es revenue, alors je me suis dit que même s’ils faisaient encore mal, ces bleus, tu arrivais à les surmonter…
    Tu sais, pour moi aussi, mon blog, c’est la possibilité de m’évader ! Justement celle d’oublier des vieux bleus qui parfois font encore mal… Et puis c’est des tas d’autres choses !!!
    En tout cas, je suis vraiment heureuse que tu sois revenue ou que tu sois toujours là… Sur tes pages, celles des autres ou parfois les miennes…
    À toi Quichottine, de grosses bises

    • Tu sais, parfois, mes silences, ils veulent seulement dire que je n’ai rien à ajouter, que tu as tout bon. Merci, Sogo !

  38. Je ne laisse de commentaires qu’à l’occasion d’émotions, quelles qu’elles soient.
    Je ne juge jamais autrui.
    Je ne sais qu’une liberté, celle de nos choix.
    & je me souviens aussi de bleus à l’âme, bleus si noircis qu’ils tuèrent ma plume et me fire scellés deux blogs, à deux occasions.
    Nous ne nous connaissons pas. Mai sl’émotion que j’ai ressentie me fait cliquer sur : « ajouter un commentaire. »
    Fais ce que tu as à faire…
    Sous une forme ou une autre, quels que soient tes choix, à ta plume tu reviendras car qui a écrit… écrira.
    Au plaisir de te relire. En attendant, mes mots t’accompagnent.
    Ma Cocotte (et alors ?)

    • Tu écris : « Nous ne nous connaissons pas »…

      Pourquoi ai-je tant eu l’impression de te connaître en allant chez toi ?

      Si nous ne nous connaissons pas, je crois que nous nous connaitrons bientôt. J’en suis certaine.

      Merci…

  39. Oui, un blog est une possibilité de s’évader, avec des mots. On ne peut refaire le monde, c’est certain.

    Si tu te contentes d’apporter un peu de sourire, un peu de tendresse, n’as-tu pas déjà rempli tout ce qu’un contact peut amener? De la chaleur humaine?
    Oui parfois, on parle aussi, on théorise, on raisonne, mais après tout, la blogosphère n’est-ce pas discuter avec des gens?

    Un billet chasse l’autre, oui c’est vrai, ce à quoi on tenait parfois se voit perdre dans les archives. On écrit sur des sujets qui nous tiennent à coeur et on aimerait que les gens y répondent, mais en même temps, si on publie trop, n’est-ce pas avoir peur que tout le monde soit débordé?

    Peut-être n’as que des mots, mais ils sont assez, ils sont beaucoup pour tous tes lecteurs, qui finalement sont venus les chercher…

    Parfois, comme cette fois-là, on a des petits gros coups de gueule et on le dit. On l’écrit plutôt. Et il vaut mieux ainsi, savoir faire cela que d’assassiner impunément quelqu’un…

    Ton blog, c’est toi et nous sommes beaucoup à te rendre visite. On vient prendre un peu de ce que tu nous donnes…

    Quelque chose qui ne ressemble pas à ce que j’écris d’habitude, mais que veut dire le d’habitude? Tu n’as pas qu’une façon de parler, on a tous plusieurs facettes, et si tu cries, c’est que tu en as besoin à ce moment-là, si tu fais rire, c’est que tu voulais le partager…

    Tu écris ce que tu veux, il y aura toujours des gens pour te lire.

    gros bisous Quichottine

    • J’aime bien ce que tu dis… J’avais oublié ce billet… pas ce qui m’avait fait l’écrire.

      Merci en tout cas de m’avoir permis de le relire, pour pouvoir répondre à ton commentaire !

      Je crois que c’est toi qui a raison. Je crois qu’il ne faut pas attendre davantage, même si quelque part je crois aussi que l’on apporte soi-même beaucoup plus que dans une simple discussion de salon.

      Rencontre des gens, discuter avec eux, se dévoiler aussi…
      … et donner ce que l’on peut donner. De la chaleur humaine, de la tendresse, lorsque c’est possible.

      Je crois qu’on ne peut pas rêver mieux… Si, peut-être d’en recevoir aussi.
      Merci d’être là, Zarbifa’ et de m’apporter aussi tout cela.

  40. Alors là je dirai : Utopie

    mais le rêve existe pour ça

  41. Nos pensées ne nous appartiennent pas hélas !!!

  42. Nous sommes tous un peu dans une prison

    • Sourire… Tu  mis un fond gris à ton commentaire. Dois-je tenir compte de ce changement de couleur ?

      Nous le sommes, je le crois. Un peu dans une cage, plus ou moins dorée avec plus ou moins de lumière, tissée au fil du temps, de toutes les barrières que l’on a dressées devant nous… celles des autres, et les nôtres aussi.

      Mais peut-on toutes les effacer ?

  43. Bien sûr que non…effacer
    On ne s’efface pas
    On arrondit les angles aigus, coupants tranchants pour qu’ils fassent moins mal

    Changement de couleur…pas fait exprès

    • Acte manqué ?

      Non, je plaisante… Je sais que ça m’est arrivé aussi.

      Je suis d’accord pour le reste. Mais c’est comme l’érosion des rochers, ça prend un peu de temps.

  44. l’âge ne change pas grand chose à l’affaire je crois…

  45. Comme toi parfois j’ai un article dont je suis fière mais il disparait quand j’en écrit un autre et c’est un peu dommage… Bonne soirée

  46. Alors je suis optimiste, peut être candide aussi…. Je vais aller voir ton article orange, je l’ai peut être déjà lu mais comme je m’en souviens pas. BIses

    • Les deux me vont bien aussi !

      Je suis peut-être plus candide, voire naïve qu’optimiste, mais bon…

       

      Merci pour ces mots et tes visites sur d’anciens billets, Martine.

  47. Quichottine

    Pour ceux qui liront les commentaires, une pensée pour vous…

  48. je ne suis pas « littéraire » tu as dû le remarquer avec mon blog, mais toi, comme d’autres dans mes liens, vous me permettez e m’envoler avec vos mots…. donc, non, je ne viens pas te voir pour que tu me rendes la politesse, ce que tu écris est prenant et attachant.
    je t’embrasse

    • Merci Estelle… je sais que tu ne viens pas pour que je vienne chez toi… et je t’en remercie !

      Je t’embrasse aussi…

  49. Tu vois Quichottine, je pourrais écrire beaucoup de choses à la suite de cet article derrière lequel je sens une certaine douleur, un peu de peine. Je pourrais te dire : attends, patiente, ne pars pas, prends du recul. Pourtant, je ne le dirai pas. Dans tout cet orange je respecte tes bleus.
    C’est curieux, chez moi aussi ces temps-ci, les couleurs changent. Elles me donnent envie de liberté et de respect. Mais tu le dis très bien, c’est optimiste tout cela.
    Tu dis désirer aller chercher du rêve en allant visiter tes amis. Mais que crois-tu que je vienne chercher en venant chez toi ? Du rêve, des connaissances, des découvertes. Oui, tout cela.
    Non Quichottine, non seulement tu ne perdais pas ton temps mais loin de perdre le mien, tu l’auréolais chaque jour de nouveautés. On peut bien penser que je passe de la pommade histoire de dire quelque chose, on peut bien penser que je sors les violons, eh bien non !  Et tu sais quoi ? Je m’en fiche de ce que l’on peut penser car on ne peut empêcher quiconque de le faire. Tu vois, on peut aussi penser pour pouvoir dire et je dis ce que je pense.
    Bien sûr tu me manqueras mais je sais que tu n’es pas loin. Alors soigne tes bleus afin qu’ils cessent de faire mal mais ne perds pas cette couleur qui fait ton blog, cette couleur que tu aimes et qui, lorsqu’elle ne colore pas l’âme, fait le ciel si beau.
    Je t’embrasse Grande Dame. J’espère que tu reviendras….euh le 8 août, c’est ça ?
    Oh non, tu n’as pas perdu ton temps.
    P.S : dis-donc, ça fait long quand même. De quoi connaître tous tes articles sur le bout des doigts.
    Re P.S : ne t’éloigne pas trop, les lutins font des bêtises quand la fée n’est pas là…

    • Je sais que tu pourrais écrire beaucoup… et d’ailleurs, tu le fais !

      Je sais que je reviendrai, je ne sais pas quand… Le 8 aoüt ? C’est très loin. Peut-être avant, peut-être… mais je ne promets rien.

      Je ne suis pas loin, tu sais ?… oui tu sais ! Dans la pièce à côté.

  50. LA PENSEE EST  LIBRE !!!!

    C’EST  LA  SEULE  CHOSE  QUI  SOIT  VRAIMENT  LIBRE  , D’ AILLEURS.

    Arreter son blog est l’enfermer en cage…….

    • … Tu as sans doute raison, Chris. Mais peut-être ma pensée a-t-elle besoin de se mettre un peu à l’abri, tu sais, certains oiseaux en cage ne pourraient pas vivre ailleurs.

  51. « Mon blog, pour moi, c’est ça : la possibilité de m’évader. « 

    Je mepermets de reprendre ta phrase car elle résume tout ce que je pense et ce pour quoi j’ai fait mon blog.
    Ne pas se prendre la tête et se faire plaisir. Mais ça tu le  sais je te l’ai déjà dit pour une autre cause…
    Pardonne-moi aussi de n’avoir pas su lire entre tes lignes… et tes couleurs… J’ai une fâcheuse habitude: celle de lire trop vite…
    Je vais essayer de te donner du rêve si je peux…
    Gros Bisous

  52. merci pour tes mots ,je ne te connais pas depuis longtemps et tu semble etre quelqu’un de clair…la 17RE PHRASE ?POUR L’OPTIMISME  en demande une belle dose….§mais j’adhère ..bonne soirée à bientot

  53. Parfois, j’ai l’impression que ce blog est un ogre! Je voudrais m’en éloigner mais j’y reviens toujours ! Pourtant , tu as raison certains commentaires , certaines attitudes ou incompréhentions, l’espoir que l’on place en certains et qui vous décoivent, font que l’on se retrouve finalement au coeur de ce qui nous tourmente dans la vie courante alors que ce devrait juste être un moyen d’évasion!
    Moi qui suis nouvelle, j’ai découvert la jalousie, l’hypocrisie, la méchanceté, la prétention mais aussi des gens sincères et fidèles qui ne cherchent rien d’autre qu’un peu de chaleur et de reconnaissance!
    Il ne faut pas nous en vouloir si nous n’avons pas tout compris!
    Nous ne sommes que des humains mais si tu as besoin d’un peu de calme et de réflexion avant de revenir nous comprendrons!
    bises

  54. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, je suis abasourdi par la lecture de ton article qui me laisse l’impression qu’un fil s’est cassé et qu’il faudra du temps pour le réparer …
    Je n’aime pas te voir t’éloigner ainsi, aussi vite et aussi soudainement, attends, j’ai encore plein de choses à te dire …

    • Un fil, ce n’est pas toute la toile… On peut toujours raccommoder ! Tu es un véritable ami, Muad… ça, je le sais ! Merci…

  55. je reviendrai pour cliquer sur l’orange et le bleu…. en attendant, un sourire pour toi quichottine!!

  56. Je viens de mettre une musique de fond pour toi sur la page de l’anniv de mon fils… J’espère que tu reviendras… Tu es « Mon rêve en bleu »… telle est la musique de fond… REVONS

  57. Bon, je passais juste pour dire Hi ! – et je me retrouve à penser « aïe-aïe » !
    Si seulement le dia-po que je viens de mettre « chez moi » (de chez ma fi-fille – ben oui quoi, les blogs, on devient accro ! – on aime bien aller lire et voir les autres – plus besoin de … »bibliothèque »…
    (nan, ne me frappe pas ! ) ….on a tout ce qu »‘il faut sur le Net ;
    ben, moi, après ma dose de toile, j’aime trop prendre un vrai bouquin papier !!! – la volupté des pages !

    Bisous Quichottine…et je n’espère pas que tu sois dans un hôpital ou autre —

    finalement, sur la Toile c’est pareil que dans la vraie vie : on ne peut pas être partout, et quand on est curieux et intéressés , on aurait besoin de 72 h dans une journée pour satsifaire sa gourmandise de lire tout ce qu’on voudrait !

    Quchottine, j’ai pris le parti de distiller seulement qq lignes par ci par là, car je sais bien que les visiteurs n »‘ont pas trop le temps… 
    alors, fais TOI plaisir,  et on pioche et picorre  dans tes trésors, chacun à son rythme ! et NO PANIC….c’est ma philosophie comme chante Amel Bent !

    bon, je retourne mettre les mains sur le gros ventre de ma fille et sentir ma petite fille bouger !
    bisous !

    • Pourquoi te frapperais-je ? Je crois qu’on trouve tout, sauf le toucher du papier, l’odeur incomparable des vieilles couvertures… Volupté des pages, tu as raison, c’est tout à fait ça !

      Ta petite-fille… Tu as raison, profites-en ! Ce sont des moments uniques !

      Bisous à toi aussi

  58. Muad' Dib

  59. Michka dit Le Pirate

    gros bisous Quichotine

  60. Bonjour Quichottine.
    Je suis revenue lire et relire cet article car depuis ce commentaire que j’ai laissé hier, flottait comme un arrière-goût de mauvaise ou incomplète compréhension. J’ai voulu donc en avoir le coeur net et suis allée partout, ici et là, et j’ai lu pour être sûre. Je constate que j’étais à côté de la plaque et comprends mieux ce matin le début, le comment, le pourquoi de cet article. ( je n’avais pas « tilté » sur le 8 août et me sens un peu bête tout à coup).
    Bon dimanche Grande Dame. Je t’embrasse.

    • Tu n’étais pas tout à fait à côté de la plaque, Chana… Loin s’en faut ! Tu étais là comme il fallait, au bon endroit au bon moment… Merci à toi, Grande Dame ! Je t’embrasse aussi, très fort !

  61. vagabond57

    Bonjour Quichottine ,
    Que de temoignages d amitie , ca doit faire chaud au coeur .
    Reve , douceur , sensibilite , moi j aime .
    Je ne veux pas en dire plus , sauf peut etre que je crois comprendre .
    Bises.

    • Je sais que tu comprends… j’en suis tout à fait sûre ! … et tu as raison, ça fait chaud au coeur ! Merci d’être là.

  62. J’adore voir tes deux petits émoticones qui se font un ptit bisous … je me dis QUICHOTTINE !!! Yes ! La voili ! tant et si bien que quand je ne les vois pas je suis inquiète … beh, oui, on s’habitue aux bonnes choses, que veux-tu …. alors je viens te voir et là que vois-je ? Un fourmillement de pensées, une avalanche de mots, qui me font rire (ou pleurer) ou me file un coup au coeur (comme aujourd’hui), je joue avec Don Quichottine, découvre des auteurs artistes que je en connais pas, je fais souvent le tour de tes amis blogopotes parce que j’aime ce qu’ils laissent comme traces (ca y est j’ai avoué !!!) je coche des cases et pouf retourne en arrière … c’est vrai que tu es une incorrigible bavarde mais …. qu’est ce que j’aime tes bavardages …. parler, écrire, penser, titiller, mordre, louer, découvrir … Non, tu ne bavardes pas, tu es une virtuose des mots. Moi à côté …. Bon bref, on est tous à un moment donné à côté de la plaque mais c’est pas bien grave. Tu vois j’ai mis en ligne le poème la môme, pratiquement tous les coms laissés m’ont dit Ah oui ! Piaf, le rôle de marion cottillard ! superbe film ! et bien je n’ai pas écrit pour marion cottillard, mais pour moi. Je ne parlais pas de Piaf mais de moi …. Bon. j’ai été surprise, puis amusée … On écrit des choses et puis les autres lisent … tout est sujet à interprétation ! c’est ce qui fait le charme des mots !!!! Tiens pour toi, l’intro de mon blog, je trouve qu’elle te va bien :

     J’écris. C’est un film qui passe devant mes yeux et je couche sur la page blanche les sentiments ou l’émotion qu’il m’inspire. Je ne décris pas. Je laisse à celui qui me lit ou qui me lira peut-être un jour le plaisir de voir dans les mots ce qu’il a envie. J’écris vite. Mais je relis lentement. Pour que plus qu’une simple suite de signes, mon texte ressemble à une musique. L’important n’est pas tant ce que je lis mais ce que j’entends. J’écris. Non … Je compose.

    Je t’embrasse, ma Quichottine. J’aimerais que tu continues mais …

    • Tu vois, j’avoue aussi. La première fois que je suis venue sur ton blog, tu m’as impressionnée. Ton blog est très beau, tes écrits… sans doute encore plus et tu fais de merveilleuses photos que j’ai adoré revoir un jour chez (?) qui les illustre de ses mots. Je voudrais d’ailleurs bien retrouver l’adresse !… Si tu as une idée de la personne à qui je pense ??? Merci… mais tu sauras pourquoi plus tard…

  63. Il m’arrive aussi de lire du Cartland…ca repose mon esprit toujours en ébullition!
    Bon dimanche

    • Le monde imaginaire d’Alice sur ma page aujourd’hui… Merci, Kri ! (pour Barbara Cartland, je suis contente de voir que tu es d’accord avec moi !)

  64. ..bises ! La mekresse ..QUI DOIT CORRIGER SES COPIES  ….LIBRE DANS SA CLASSE ……….TOUT BËTEMENT .
     sois toi même . être libre c’est aussi se CONTENTER d’être en accord avec soi même .(sorti de moi ici et maintenant , dans ma « prison » 😉

  65. moi j’les lis tes ptits billets , dis moi qui t’a fait du mal que je m’occupe d’eux salement ?
    et je vais soigner tes bleus , parce que tous tes livres sont nécessaires à beaucoup crois moi ton bon coeur et tes douces insinuations si gentilles …
    bisous et ne lache pas devant les imbeciles , surtout pas y a tant de gens qui t’aiment / iris

    • Iris… toi, tu es une vraie blogopote, des meilleures !!!

      Je ris… ne t’en fais pas, tu n’auras pas besoin de te battre à la récré !

      Grand merci pour ta présence… et pour tes mots…

  66. Elle est belle cette couleur orange de ton blog, comme si les rayons du soleil couchant traversaient la fenêtre par laquelle était sorti le Lutin vert à l’époque de sa « fugue »…

    Pour panser tes bleus je t’offre ce coucher de soleil afin que ses rayons puissent réchauffer ton coeur…

    Prendre du recul et retrouver une certaine paix intérieure est parfois nécessaire pour se sentir bien… Ta bibliothèque est entre de bonnes « mains »… Soit tranquille, Quichottine, prends le temps qu’il faut pour te ressourcer et reviens quand le soleil rebrillera dans ton coeur…

    Big enormes pour toi

    ;O))

    • Elleiram, tu n’as jamais failli depuis les premières fois où tu t’es installée sur le coussin de la bibliothèque dont tu avais choisi la couleur !

      Je sais qu’elle serait entre de bonnes mains avec tous les amis ici présents… !!!

      Le soleil… tu en as mis tant sur ma page ! Comment pourrait-il encore me manquer ?

      Il est magnifique, Elleiram. Merci.

  67. Bon dimanche à la bibli…. bises

  68. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, je te laisse encore une petite musique …

    • Elle a une voix magnifique, Muad, et c’est toi qui me l’as présentée.

      Merci…

      La musique t’accompagne souvent… j’aime !

  69. je lis les derniers commentaires. j’avais bien senti une douleur, mais je ne savais pas que tu comptais te retirer qq temps. je ne te connais pas depuis longtemps, mais tu vas me manquer et j’espère te retrouver très vite. je t’embrasse

  70. MAITRE  PO  A   RAISON    !!!!!!!!

  71. Saut du soir, Quichottine… j’ai vu un tel don quichotte magnifique chez Davy que je n’ai pas pu m’empêcher de revenir te voir pour relire le billet et les coms !!!! Et pour répondre à ton interrogation,  les photos sont chez hicham, malheureusement, je n’ai pas son lien, il doit etre dans une des pages commentaires  des dernières photos … gros bisous, ma quichottine

    • Tu sais… un scoop pour toi. Davy m’a déja fait parvenir son superbe don Quichotte.
      Et pour Hicham, tu vois, je n’arrivais pas à retrouver… mais je sais que le lien est chez le Cavalier. Merci !!! Tu es géniale !

  72. Bonne semaine bises!

  73. Bon pas tout suivi moi comme d’hab. Bien sur tu fais ta pause quand moi je peux pas venir,ce qui fait que je ne me sens pas forcément bien . A cause de toi Quichottine 😉

    Je plaisante.. je plaisante.:D

    J’aurai presque envie de te dire bienvenue dans le virtuel , ou les choses Ne semblent pas être toujours ce qu’elles sont. Tu es simplement entrain d’en découvrir les travers. J’ai été comme toi, je me suis posée les même questions, j’ai eu mes humeurs aussi, mais jamais je n’ai fais de pause. Je prend tellement de plaisir à faire mon blog, et puis quand j’ai un ras le bol je vais promener.

    Et oui Quichottine, Tout le monde ne lit pas les billets, On a tous connu ça. Tu aime faire ton blog ? tu aimes ce que tu écris ? tu connais tes bon lecteurs ? tu les apprécies, et eux aussi ? ben alors que demande le peuple ? Fait toi plaisir Quichottine, fait le pour toi, parce que tu aimes ça.

    Certains te laisse un commentaire, mais tu as l’impression qu’ils n’ont rien lu, rien compris ? ben oui Quichottine tu t’es posée la question de savoir pourquoi ? peut être par manque de temps, mais comme il t’aime bien ils vienne poster quand même.une façon de te montrer qu’il t’apprécie. N’aurait t’on le droit de posté que sur certain blog, parce que d’autre ne sont pas accessible intellectuellement pour nous ? Même si on aime beaucoup son auteur. Tu le sais que c’est difficile de te résister pourtant 😉

    Quand à l’orange et aux questionnements sur tes disgressions, moi quand je lis un texte, je savoure, je plonge, si je ne comprend pas quelque chose éventuellement je questionne, mais je ne vois pas toujours un double sens dans un texte. par manque de culture ( si je ne connais pas comment deviner qu’il y a un double sens à tes paroles ? ) .Quichottine il faut aussi se mettre à la place des lecteurs. ils apprécient ta personnalité, ils apprécient ta façon d’écrire, Tu les fais rire et sourire, mais t’es tu demandé s’ils avaient les même connaissances que toi et s’ils allaient deviner que derrière les mots, se cachait autre chose ? 😉

    Ce n’est pas une critique, c’est de l ‘expérience quichottine.

    Tu sais quand je lis un texte,je ne peux m’arrêter que sur une expression, qui m’a plus, une image, une tournure de phrase, alros je vais réagir au coup de coeur, mais je ne vais pas me poser plus de questions que ça il est vrai, simplement , parce que je n’ai pas deviné qu’il fallait que je m’en pose 😉

    Bonne journée. Je t’embrasse Quichottine .

    Arff Barbara je l’ai lu aussi dans ma folle jeunesse oupsss

    • Non, tu vois, j’ai cédé… pression trop forte de visiteurs trop inquiets et trop gentils !

      Pour le reste, je te remercie… tu as raison pour presque tout.

      … et puis je crois que tu as toujours été là pour moi, au bon moment, toi aussi ! Alors, comment te le dire ?

      Juste merci.

      (PS : continue de lire comme tu le fais… moi, ça me va. Pour le billet dont je parlais, il n’y a eu qu’un malheureux concours de circonstances, et, je te l’accorde, c’est aussi de ma faute, j’aurais dû préciser.)

  74. La Lorgnette

    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ces mots jetés sur le clavier. C’est vrai qu’on ne peut pas refaire le monde mais on peut tout de même essayer de le rendre un peu plus humain.

  75. bon l' »orange….
    ah la la ….OPTIMISE allez !