La terre est bleue comme une orange…

Demain, si je peux, vous aurez la suite d’une histoire… celle de mon chevalier errant, bien sûr.

Mais aujourd’hui ? Que puis-je faire pour ne pas vous servir un de ces plats réchauffés, ces « dépoussiérages » ? Je suis très étonnée de voir ce que vous en avez fait. ..

C’est vrai… « étonnée » n’est pas le bon mot… Parce que venant de vous rien ne m’étonne plus ! J’ai eu, hier, de magnifiques participations… ici et là ! (clic)

Alors, pour vous remercier d’avoir été si nombreux à venir m’assister dans mes rangements, et parce que je n’ai pas vraiment beaucoup de temps, je suis allée chercher une histoire dans l’un de mes anciens cahiers…

Cette histoire existe vraiment, elle a été publiée… il y a longtemps. Mais, pour garder l’anonymat nécessaire, je ne vous dirai pas où… ni quand.

(C’est seulement pour que les éventuels petits copieurs soient prévenus…
Elle a déjà son copyright !)

Aujourd’hui, elle est pour vous, pous ceux qui trouvent que c’est bien que la bibliothèque soit ouverte le dimanche…

Et pour Ruegy… Pour le jour où il embarquera.

Image de Philippe Bondaz

 

Pourquoi les oranges ne sont plus bleues

Légende du XXe siècle

Vous pensez que les oranges ont toujours eu cette couleur ? Eh bien vous vous trompez et en voici la preuve :

« La terre est bleue comme une orange

Jamais une erreur les mots ne mentent pas (…) »

Éluard n’aurait jamais écrit ce poème dans un recueil paru en 1936 si ce n’était pas vrai bien sûr !

Le fait est que les oranges ont eu jusqu’au début du XXe siècle une merveilleuse couleur bleue, couleur d’un ciel d’été sans nuages : l’été chaud de la Méditerranée.

Le seul fait de voir une corbeille d’oranges bleues sur une table redonnait à chacun un peu de bonheur dans son cœur, de chaleur, d’été. C’est pour cela que dans la grisaille de l’hiver, le Père Noël apportait alors aux enfants de belles oranges enveloppées dans du papier d’argent. Chaque enfant recevait à travers ce merveilleux cadeau un peu d’espoir et de rêve… Ces fruits représentaient les vacances que les congés payés n’apporteraient que bien plus tard !

Malheureusement les oranges étaient très chères : leur couleur se confondant avec celle du ciel, les cultivateurs avaient beaucoup de mal à les voir dans l’oranger. Lorsqu’elles devenaient visibles, elles étaient trop mûres et immangeables ! Leur prodiguer des soins relevait de l’exploit. Envisager correctement la qualité et la quantité de la récolte relevait de l’heureuse coïncidence.

Les agriculteurs les plus malins employaient des aveugles pour la cueillette : privés de vue, ceux-ci développent les autres sens, dont l’odorat. Certains se spécialisaient dans la garde et l’entretien des orangers à fruits bleus, ils reconnaissaient à l’importance du parfum qui se dégageait des arbres le nombre et l’état de maturation des fruits. C’était un gain d’argent considérable. 

C’est alors que la guerre éclata en Espagne… plus personne n’eut le temps de s’occuper des orangers qui tombèrent malade et ne donnèrent plus de fruit.

En 1939, le bruit des canons et de la mitraille envahit toutes les contrées du bassin méditerranéen… tous les orangers du monde dépérirent… le prix des oranges devint tel que seuls quelques milliardaires purent encore en offrir à leur enfant pour Noël…

Il fallait absolument faire quelque chose ! 

Lorsque le calme revint et qu’il fallut reconstruire le monde, les chefs d’états se réunirent avec leurs ministres et principaux chefs de cabinets pour décider de la stratégie à employer, des priorités.

Ils passèrent des heures à se lancer tantôt des politesses, tantôt des injures : chaque pays défendait son point de vue sans vouloir écouter les raisons avancées par les autres. Les quelques grands reporters qui avaient été admis à suivre les débats se demandaient s’il ne faudrait pas que tous ces responsables gouvernementaux en viennent aux mains…

Heureusement, à ce niveau, chacun se bat à coup de mots et, la soif aidant, quelqu’un proposa une pose et des rafraichissements.

Cette proposition fut applaudie à grands cris dans l’assistance : tous voulaient boire, bien frais, du jus de ces merveilleux fruits bleus, vous savez bien, les oranges !

Consternation ! Les employés chargés de l’intendance envoyèrent aux chefs d’états leurs représentants syndicaux : « Choisissez autre chose, il nous est impossible de vous donner du jus d’oranges bleues, elles ont disparu des marchés. »

Renseignements pris, chacun admit qu’il y avait un problème et que la résolution de ce dernier était la priorité numéro un de tous. La conférence vota à l’unanimité la création immédiate d’une commission extraordinaire d’études, qu’on appelle aujourd’hui C.E.E., et d’un laboratoire international de recherche pour la remise en état des orangers plus connu sous le nom de O.N.U. (Orangers et Nations Unies).

Le résultat des travaux des plus grands chercheurs mondiaux, ce sont ces oranges un peu bêtes, sans originalité qu’on trouve aujourd’hui sur nos tables. Elles sont oranges et plus personne n’en offre à Noël… Mais la nostalgie des oranges bleues est tellement présente dans l’esprit de ceux qui nous gouvernent que la C.E.E. et l’O.N.U. existent toujours.

Ne croyez pas ce qu’on raconte dans les journaux, qu’ils soient télévisés ou autres, lorsque tout ce beau monde se réunit, ce n’est que pour chercher des solutions… pour que les oranges redeviennent bleues.

Moi, je sais qu’il en existe encore, au milieu du Pacifique, dans cette région mystérieuse que l’on appelle le « Triangle des Bermudes » et que si tant de personnes disparaissent, c’est qu’après avoir goûté aux oranges bleues, on n’a plus envie de s’en passer…

Alors, si vous trouvez un jour un arbre bizarre sur une île déserte, regardez-le bien, s’il a les feuilles de l’oranger, restez, laissez-le fleurir… S’il a les fleurs de l’oranger, restez, soignez-le bien… et si vous ne voyez pas ses fruits murir, montez dans l’arbre et pensez à me faire envoyer quelques oranges bleues…

Je voudrais tant avoir un peu de ciel sur ma table !

…à demain… si je peux… et si vous le voulez bien !



Merci à Philippe Bondaz pour cette image… 

92 réponses à “La terre est bleue comme une orange…

  1. j’ai bcp aimé cette histoire 
    surtout que j’en viens et que j’en ai ramené un plein coffre (des citrons aussi) las he cojido yo mismo ….cojer naranjas y limones 
    en el medio del azahar es un momento que nunca se olvida tiene uno los sentidos en alerta y cuando vuelves piensas con muchas ganas en volver. las naranjas son el simbolo de mi tierra
    te he hechado de menos
    besos
    tilk

    • Nunca pude coger naranjas yo misma… Supongo que es un encanto. A veces, pienso en el verso de Machado y me pienso también « me duele mi tierra »… Sabes…

      Tu m’as manqué aussi, Tilk !

  2. très jolie cette histoire d’orange bleue !
    je vais partir me coucher avec l’image d’une orange
    aux couleurs du ciel !
    ouh que c’est mignon !

  3. Bonjour de Canton en Chine,effectivement très belle image , le texte m’a parut des plus curieux, oranges bleues! , mais pourquoi pas, bon dimanche bye

  4. Et bien sur mon oranger elles sont vertes……. ce n’est pas parce que je vois la vie en vert mais parce qu’elles ne sont pas mûres…..
    Bisous

  5. J’ai passé un bon moment en lisant cette histoire … Merci à toi Quichottine et à la personne qui l’a écrite … Bon dimanche et gros bisous !

  6. Si je trouve des oranges bleues,je les mettrai sur ma table comme un coin de ciel bleu…mais je n’aurais certainement pas envie de les manger..J’ai bien aimé cette histoire

  7. Un jour je trouverai cette île, je cueillerai quelques fruits de l’arbre, et je te les offrirai pour te remiercier de toutes ces belles histoires que tu nous livres. Bisous.

  8. Ici la mer est bleue et les oranges … Oranges ! A moins de les tremper dans l’eau ! Peut-être ! Mais les Grecs étant pragmatiques m’ont certifié que les oranges étaient oranges et la mer bleue ! Même en les trempant dans l’eau … Alors je lis un recueil de poème d’Eluard … LIZAGRECE

  9. Je me demande si on n’a pas rencontré le même type de problème avec les schtroumphs …

  10. Ahhhhhhhhhh que c’est beau, merciiiiiiiiiii!

    Tintin aussi avait trouvé, dans « tintin et les oranges bleues« ! LOL!
    Moi aussi j’adorerais avoir un peu de ciel dans une corbeille, sur ma table… Un peu d’azur, d’horizon pur…

    Je n’ai qu’un bête jus d’orange qui de plus me rend malade! Pffff! BIZ

  11. Fichier hébergé par Archive-Host.com ce texte est magnifique..imaginer les oranges bleues c’est magique…aucun fruit n’est  bleu c’est surprenant..violet bleuté, vert bleuté tout au plus…bisous…quichottine tu nous fais rêver…

  12. Quand je lis le dernier paragraphe, j’ai l’impression de lire Le Petit Prince… c’est normal ? 😉

    • Euh…

      Là… j’ai affaire à un pro…  (oui… c’est normal…)

      Tu ne voulais pas m’apporter la dernière page ????

      « Et aucune grande personne ne comprendra jamais que ça a tellement d’importance !

      Ça c’est, pour moi, le plus beau et le plus triste paysage du monde. C’est le même paysage que celui de la page précédente, mais je l’ai dessiné une fois encore pour bien vous le montrer. C’est ici que le petit prince a apparu sur terre, puis disparu.

      Regardez attentivement ce paysage afin d’être sûrs de le reconnaître, si vous voyagez un jour en Afrique, dans le désert. Et, s’il vous arrive de passer par là, je vous en supplie, ne vous pressez pas, attendez un peu juste sous l’étoile ! Si alors un enfant vient à vous, s’il rit, s’il a des cheveux d’or, s’il ne répond pas quand on l’interroge, vous devinerez bien qui il est. Alors soyez gentils ! Ne me laissez pas tellement triste : écrivez-moi vite qu’il est revenu… »

  13. Bonsoir Quichottine. Très jolie photo comme je les aime : la mer, un bateau sur coucher de soleil..!!! J’ai mis les photos sur mon dernier billet …!!! Bonne soirée. Christine

  14. Coucou…

  15. Tu m’as dit un jour qu’il t’arrivait de croire encore au Père Noël…
    alors, pourquoi n’y aurait-il plus d’oranges bleues ?

    J’ai donc cherché un peu ici et là pour trouver cet arbre bizarre…
    et c’est grâce à son parfum entêtant voire même enivrant que j’ai pu le découvrir et ainsi déposer sur ta table un de ses précieux fruits…

    Qu’il t’apporte le bleu qui te manque…
    Fais de beaux rêves bleus Quichott’
    Je t’embrasse…

    • Tu vois bien que j’avais raison de croire au Père Noël !

      Merci infiniment… Kinou. Mes rêves seront bleus… Comme ton orange.

  16. Avoir l’orange bleue sur sa table, ce serait féerique, la vision d’Elluard de notre belle planète est aujourd’hui réalité. En effet, j’ai sur ma table cette orange bleue. Ah, vous m’enviez, hein ? 
    Psst…;approchez, je vais vous dire mon secret…..un peu plus près…..
    Là, c’est bien, vous assez près….mon….PC est mon orange bleue, il représente la Terre à lui seul, il me permet de disparaitre quand je veux, comme si le Triangle des Bermudes venait à moi, ….vous aussi vous avez donc ce fruit de la Création devant vous en ce moment, n’est-ce pas cela qu’on offre à Noël aujourd’hui ? Ce tas de cuivre, plastique, semi-conducteurs et d’acier et le nouveau fruit de la Passion.
    Vous ne me croyez pas ? L’imagination ne vous a pas assez penetrée, relisez Elluard, il vous décrira comment L’aube se passe autour du cou et qu’est ce un collier de fenêtres.
    Vous verrez alors l’azur se poser devant vous et ne jamais vous quitter, ce qui, paradoxalement n’a pas été son cas….

    • Chère Madame Yoyo !
      Cette Terre que nous avons reçue en partage, c’est une belle planète, bleue, quand elle est vue du ciel…
      Les ordinateurs nous permettent de voyager encore plus vite que la lumière, trouver plus, mieux, ailleurs… et aussi trouver moins bien, lorsqu’on réfléchit bien.

      Je sais que chacun peut disparaître, d’un simple clic… mais disparaît-on tout à fait une fois qu’on a laissé une trace sur une page, même virtuelle ?

      Je ne sais pas…

      Merci, pour Eluard…

  17. quelle est belle cette hisotire d’oranges bleues, je finirais bien par la croire quichottine, et maintenant je farais attention aux orangers que je verrais fleurir
    ici ou est mon jules il y a des milliers d’arbres fruitiers, mais pas d’oranger, mais on ne sait jamais, au detour d’un chemin
    grosses bises

  18. Un petit coucou de début de semaine avec mes amitiés.

  19. Tout d’abord merci pour ton gentil message sur mon blog qui me va droit au coeur, sincérement. Mon aventure s’arrête donc un peu contrainte et forcée lol mais rien de pire pour un photographe même amateur que de perdre l’outil de travail lol… Toutefois, cela ne va pas m’empêcher bien au contraire de venir suivre tes aventures que j’apprécie.
    Bisous, Syl

  20. Coucou ma Quichottine, je te souhaite une merveilleuse semaine, comme ce poème enchanteur de Paul Elard
    Un petit bisou sur le bout du nez
    Amitiés, Flo

    La terre est bleue comme une orange
    Jamais une erreur les mots ne mentent pas
    Ils ne vous donnent plus à chanter
    Au tour des baisers de s’entendre
    Les fous et les amours
    Elle sa bouche d’alliance
    Tous les secrets tous les sourires
    Et quels vêtements d’indulgence
    À la croire toute nue.

    Les guêpes fleurissent vert
    L’aube se passe autour du cou
    Un collier de fenêtres
    Des ailes couvrent les feuilles
    Tu as toutes les joies solaires
    Tout le soleil sur la terre
    Sur les chemins de ta beauté.
    Oeil de sourd
    Faites mon portait.
    Il se modifiera pour remplir tous les vides.
    Faites mon portrait sans bruit, seul le silence,
    A moins que – s’il – sauf – excepté –
    Je ne vous entends pas.

    Il s’agit, il ne s’agit plus.
    Je voudrais ressembler –
    Fâcheuse coïncidence, entre autres grandes affaires.
    Sans fatigue, têtes nouées
    Aux mains de mon activité.

  21. pti coucou ! bonne semaine ! bisous !

  22. Des oranges bleues Quichottine,  un ciel orange, pourquoi pas?
    C’est une légende.
    Bonne soirée
    Santounette

  23. coucou dame quichottine,

    j’aime bien l’idée de cette orange bleue qui me laisse songeuse

    bises de béa

  24. Juste un petit passage pour te souhaiter une très douce soirée Quichottine … Et cette histoire d’orange bleue décidément me plaît beaucoup … Est-ce une Madeleine de Proust qui me rappelle « Mon bel oranger » que j’avais adoré ado … ? Gros bisous et merci pour tout …

  25. Un trés joli rêve que tu nous conte, et aussi un conte qui nous fait rêver. A bientôt.

  26. PASO para leerte un poco y para darte un beso 
    no logro salir de la enfermedad y el episodio con mi madre no aregla nada
    tilk

    • Lo siento mucho, Fernando. No sé si has logrado encontrar una solución para tu madre. Es una lástima cuando los padres no viven cerca. Espero que todo se arreglará.

      Buenas noches, Fernando

  27. Beaucoup aimé cette histoire d’oranges bleues ^^ et beaucoup aussi les termes déformés, cela m’a bien fait rire aussi!

    bisous en forme d’orange bleue

  28. Je lirais toujours tes histoires avec plaisir! J’en suis certaine aussi 😉

    bisous

  29. J’ai fait un très beau voyage chez toi, ce soir, Quichottine. Ton orange bleue m’a permis de rencontrer Paul Eluard, le Petit Prince (pour ne citer qu’eux) et de rajouter quelques blogs dans mes favoris pour aller les visiter plus tard.
    Dès que mes orangers seront en fleurs, je prendrai des photos et je t’en enverrai. J’espère qu’elles seront bleues, mais même si elles sont blanches je m’arrangerai pour y faire miroiter le bleu du ciel, pour égayer ta table et ton coeur. Je t’embrasse très fort, Quichottine. Ne disparais pas, s’il te plaît…
    A bientôt.

    • Je ne disparaitrai pas…

      … sans doute parce que des visiteurs comme toi me font si chaud au coeur que cela m’ennuirait de les décevoir.

      Merci pour ta longue visite. Gros bisous…

  30. Bonjour. J’espère que vous allez bien, avec cette chaleur . Chez nous elle persiste !!

     

    J’ai bien aimé cette légende que je n’avais pas encore lu !!!

     

    Bises de nous deux !!

  31. C’est très à la mode de ces temps « l’orange bleue » en Belgique 🙂

  32. Et les amandiers fleurissaient rouge…….
    Tout est une question de couleur et d’envie…..
    Formidable histoire à travers l’Orange de Noël…..
    Je n’en ai pas perdu une Miette!
    hé hé j’ai réussi à mettre trois titres de bouquins d’écrivains de mon païs!
    Vu que ta bibliothèque est ouverte! j’en ai profité!
    Gros bisous Dany

    • J’aime les fleurs d’amandier, quand elles sont blanches et qu’elles scintillent dans le soleil, sur fond du ciel bleu des Alpes de Haute Provence…

      Merci d’être passée, Dany… alors que tu es en pleine campagne électorale !

      … tu as bien eu raison… Je vais me documenter sur ces livres !

  33. Quelle merveilleuse histoire!
    Je saurais désormais pourquoi l’orange est bleue (moi je croyais que c’était quand elle était pourrie, elle devient bleue).
    Et avec le beau soleil d’ici, je vais aller continuer ce rêve sur mes chemins.
    Gros bisous.

  34. Les oranges bleues sont cleles de nos rêves….des rêves en bleu, bien évidemment… et d’abord…moi j’y crois…les hommes apportent l’uniformité, quel dommage….

  35. Bonsoir, bonne fin de soirée ,bonne semaine bises!

  36. quelle belle histoire …

    promis je resterais sous l’oranger,des fois que ces fruits soient d’un beau bleu comme tu en rêve, et si elles le sont je t’en enverrai un plein panier ^^

    Bonne semaine Quichottine 😉

  37. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, je te remercie pour ce petit conte à déguster sans modération.
    Les hommes avaient déjà perdu le secret des pommes d’or puis maintenant celui des oranges bleues …
    C’est vraiment dommage, mais tu vois, tu les fais revivre de si jolie manière que leur souvenir nostalgique émeut nos coeurs d’enfants …
    Je t’embrasse,

    • Tu es toujours là, si présent ! Merci Muad !

      C’est vrai, il y avait eu les pommes d’or…
      … de quoi rêver, encore et encore…

      Passe une belle soirée, Muad

  38. BIDUDULE


    Je t’adresse un rayon de soleil avec mes bises.
    Bonne semaine.

  39. Rainette

    Oh cette histoire m’a fait penser à ma grand-Mère qui me chantait une chanson quand j’étais petite et qui disait à un moment : « comeremos ensaladas, naranjitas y limones » et je lui disais, pourquoi les oranges et les citrons Mémé ? Et elle me répondait : le plus beau cadeau qu’on nous donnait à Noël est l’orange ma chérie ! Mes parents plus tard me l’ont souvent dit aussi.

    En tout cas je comprends mieux le titre d’une BD de Tintin et les Oranges bleues, étant petite je me disais : il est farfelu cet auteur 😉

    Bon lundi Quichottine.

    • Merci, Rainette… Les oranges de Noël sont l’un de mes bons souvenirs…

      Pour Tintin… Hergé n’était pas si farfelu, mais il savait bien raconter des histoires !

      Bon lundi à toi aussi

  40. Je continue la  collection d’oranges commencée ….
    …Bonne journée Quichottine.

    • Merci Eolina… à rapprocher du commentaire de Madame Yoyo, du poème d’Eluard… c’est un merveilleux globe que tu m’offres là !

  41. Trop drôle cette histoire ! Je l’ ai lue 2 fois.
    C’ est sans doute cette variété d’ oranges qui sert à faire le curaçao bleu ?
    Bisous et bon lundi

  42. Merci pour cette histoire et quelle magnifique photo ! Bisous et bonne semaine Quichottine !

  43. Vraiment superbe texte ,bravooo .
    Mais comme on disait plus haut à part celle de Tintin ,j’en ai jamais vue.lollll;
    Quichottine

    Si tu aimes Barry-White

  44. bonsoir ! je comprends que tu sois fatiguée ! j’ai essayé de preparer un jus avec l’orange que l’on t’a offerte ….mais je crois qu’il ne faut jamais la couper en deux …….

  45. merci pour ce joli conte avant de m’endormir, ma nuit sera plus douce.
    bizzzz – estelle

  46. superbe histoire , et j’adore la fin ,  elle m’inspire  quelque chose à peindre certainement , c’est Délicieuse  qui  m’a  dit de venir lire ce texte  , et je le regette pas  , et déja en écrivant ce comm , des images   me viennent  ;)  je vais illustrer cette histoire  Quichottine ;
    dès que je trouve le temps …… je vais déja noter  ce que je ressent du texte ;

    merci à toi ,  bonne soirée à bientot