Clerval, Le « cache-misère »

Samedi 11 août 2007
Le cache-misère

 Le cache-misère, c’est ce plaid accueillant
Sur un sofa usé,
Ou ces couleurs maquillant
un regard fatigué.

Le cache-misère, c’est la roue du paon
Qui fait oublier
Son derrière affligeant
Et sa vulnérabilité.

C’est une barricade joyeusement taguée
Pour nous épargner le spectacle désolant
De campements oubliés
Dans le désintérêt ambiant.

Le cache-misère, c’est le mutisme
De l’enfance violée,
C’est sourire par mimétisme
Quand le cœur est blessé.

Ce sont encore ces mots pudiques
Ces mots mesurés
Et même ces mots comiques
Que l’on dit… pour rassurer.

par Clerval publié dans :  » Écriture » communauté : Au fil des mots

Clerval
(Lire « Manque« , dans la Bibliothèque de Quichottine, 26 août 2007)

Les commentaires sont fermés