Le fromage de la fable

Il y en a eu des propositions de fable… plein !

Moi, j’étais de plus en plus dans mes petits souliers
Vous savez ?

D’abord, seuls quelques-uns se sont risqués… sans trop y croire.

Ensuite… il y a eu un peu d’émulation, les « pros » se lançaient dans l’arène… mais du coup, les amateurs n’osaient plus !

Et moi, pauvre de moi… (comme aurait dit Gilbert Bécaud)… je ne savais plus quoi faire !

Je me sentais brusquement l’âme d’un Ponce Pilate et j’avais très envie de m’en laver les mains…

Mais qu’auraient pensé mes amis de la blogosphère, qu’auraient pensé mes blogopotes ? Ils m’avaient présenté leurs versions de la fable, ils avaient écrit des poèmes…

D’Eli Cieux

le un et le deux

Clerval … je rappelle qu’elle fut la première à en parler… (moi, c’était des mots en l’air, comme parfois… des mots qu’on pose en espérant que quelqu’un les relèvera sans y atacher d’importance vraiment…)

La version trois

Chris… d’Alphabeta

La version quatre

Val’r dans son Carnet de notes

La version cinq

Clo… de Pause-café

La version six

Et Galet… ma voisine de l’Orangeraie

La version sept

Alors, bien sûr, il a fallu que je m’y colle… que je fasse comme Boileau qui dans son Art Poétique remettait sur le métier son ouvrage…

 

Polissez-le sans cesse et le repolissez…

C’est cela qu’il disait, Boileau !

Mais que faire d’une fable si les lecteurs ensuite la regardent de travers « bien trop polie pour être honnête » ?

Alors, je la laisse comme ça, ma fable… elle est un peu moins fouillée, moins, enfin… un peu plus « hors sujet »… bref, un peu comme moi, un peu trop ou pas assez, tout juste bonne pour mon petit carnet…

 


Et si l’on pensait au fromage ?

 

Nous avons donc trois personnages.
Dans le tableau.
Là-haut,
Sur son arbre perché,
Noir de jais,
Le corbeau.
Si nous l’appelons Maître,
C’est qu’il tient lieu de notaire
Auprès du roi des animaux.
Il a passé son bec au chiffon à reluire.
(Pour faire concurrence au soleil !)


Au pied de l’arbre,
Le Renard…
C’est un dur à cuire
Toujours prêt
À trouver de bonnes ficelles
Diplômé de l’école des malandrins mielleux
Il est maître ès embrouilles
Il cache en son cœur de pierre
Un gros chagrin d’amour
(Quand s’est enfui le petit prince
Il a perdu le goût des poules…)
Il a revêtu sa pelisse
Feuille d’automne aux boutons d’or
Pour s’enrôler dans la milice….


Quant au fromage…
Il  n’est pas de pâte cuite
Et voudrait bien dans la marmite
Ne pas terminer son voyage.
Il a aperçu le renard…
Sur le chemin de la caserne
Courant dans un champ de luzerne
(Il n’était pas là par hasard !)


« Au secours !
(C’est le fromage qui criait
Parce que le corbeau en son bec le tenait)
À moi ! À l’assassin ! On m’assassine !
S’il vous plaît ! J’ai besoin
D’un chevalier errant
Ou d’une Quichottine ! »


(Il me connaissait celui-là ?
Il ne me semblait pas
Avoir de renommée
Au-delà d’OverB)


« Venez, beau chevalier !
Délivrez-moi du pire !
Je ne veux pas être mangé
Par ce notaire d’empire ! »


Le renard s’est exécuté
En se léchant les babines
Il est arrivé illico
Et c’est ainsi que je dessine
Sur le tableau
Trois personnages.
Et que peut commencer la fable…

 

Maître Corbeau, notaire, sur son arbre perché
Me tenait en son bec, moi le coulant fromage
Maître Renard s’en vint, je l’avais alléché
Lui promettant la lune en guise de fermage


« Eh bonjour Monsieur du Corbeau
Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau ! »


Le renard en rajoute, pédant, un peu risible
Son ton est trop poli… et s’il n’est pas honnête
Le corbeau le verra, je sais qu’il n’est pas bête !
Allons, fais un effort pour que ce soit plausible !


Ben non, il continue ! Il parle de ramage
Mais c’est n’importe quoi ! Il vante son plumage
Multiplie les courbettes et c’est un peu trop gros !
Trop gros ? Vous voulez rire ? Mais c’est un allegro !


 Ce sinistre Corbeau en verra les ficelles !
Qu’ai-je donc fait au ciel pour avoir pour ami
Perdu dans ma disgrâce et dans cette infamie
Ce pendard, ce coquin qui n’a pas de cervelle ?


Allegro giocoso… en un preste discours
Maître Renard pourtant réussit à me prendre
Me voilà tout fondant devant sa gueule tendre
« Mmmm » dit-il… Halte-là ! Ce serait bien trop court…


Je voulais un ami… qui me sauve et qui m’aime…
Mais comment résister ? Maître Renard est las
Il a fait son métier de chanteur de bohème
Et moi je suis tombé de Charybde en Scylla !


Le fromage est mangé… vous ne pouviez douter
Que l’issue serait autre et que l’ami Renard
Lui qui avait si faim devant un tel goûter
Si parfumé, moelleux,  resterait bien pénard ?


La morale de notre histoire, c’est qu’un ami
Velu et à la queue touffue ne vaut pas mieux
Qu’un oiseau croassant qu’on croyait endormi
Quand on est un fromage, on convient à tous deux !


A l’heure où j’écris cet article, je sais que Kinou et Olivier Ferra feront paraître le leur demain…

Nous aurons peut-être aussi celui de Maître Po… qui sait ? En tout cas, nous aurons de la lecture.


PS du lundi 17 septembre :

La fable de Kinou est sur son blog, celle de Maître Po est ici (clic), dans les commentaires… régalez-vous !

64 réponses à “Le fromage de la fable

  1. Belles chaînes bises du samedi

  2. mirotine

    je sens que cette fable a plusieurs niveaux de lecture et qu’elle fait passer boien des messages…! En tout cas un exercice de style difficile et fort réussi.

  3. Un p’tit coucou de ma moitié pour répondre à ton commentaire.

    Tu as raison l’école buissonnière a une structuration bien à elle. C’est moi qui l’ai voulu comme ça. J’ai plutôt à faire à un public de site internet, qui cherche bien souvent  une idée précise sur un thème donné. 
    Mais pour ne pas rater les dernières parutions (pour les non-abonnés), j’ai articulé une rubrique "nouveautés" dans laquelle je regroupe les dix derniers articles et que je mets à jour à chaque nouveau billet.

    J’aime bien moi aussi vous voir de temps en temps de l’autre côté, une façon de vous découvrir sous un autre angle! 

    Rebisouilles ma chère Quichot’
    Bonne journée à toi

    • Merci, maintenant j’ai aussi ton adresse ici ! Mais tu as raison, je devrai m’abonner pour ne rien rater… Bonne journée Leb/Cali… plein de pour tes « Toi ».

  4. Mais finalement c’était quoi comme fromage ? 😛

    moelleux, pas de pâte dure… ?

  5. Je suis en train de faire le tour des blogs qui ont relevé le défi… je continuerai ce soir car ils sont nombreux !!! Cétait une belle idée !!!
    Bien tournée ta fable.. tu comprends pourquoi je l’ai écrite sous une autre forme 😉 Bonne journée Quichott »

    • Et moi, j’ai montré le résultat de votre travail autour de moi… mes proches ont beaucoup aimé…

      Bonne journée à toi aussi, Kinou !

  6. délicieuse disgression du classique poème qui coule sur les rives de la fontaine, ah me voila l’ame poétique:!!!
    gros bisous quichottine merci encore pour ton soutien
    juju

    • Bien contente de te voir là, Juju… moi, je suis toute contente que tu aies repris tes études ! Courage pour la philo !

  7. coucou quichotine,
    actuellement je te parle sur msn c’est assez rigolo mais c’était juste pour te dire que ça manque tes p’tits discours sur canal blog 
    enfin bon ça marche pasça marche pas
    bisous 
    juju

    • T’en fais pas Juju, dès que ça ira mieux, et que je pourrai y accéder sans me prendre la tête, je continuerai. Je ne l’ai pas fermé, tu sais !

  8. Formidable ton texte ! Je me suis régalée en le lisant …..du grand art littéraire! gros bisous 🙂

  9. ZOLPPANE

    Quichottine ! Quichottine ! Quichottine ! Quel talent tu as Quichottine, c’est vraiment un plaisir de te lire et surtout quelle imagination j’en reste toujours emerveillée et je pèse mes mots. Je n’ai pas encore eu le temps de lire les autres, je le ferai surement demain. Bisous Quichottine et merci pour ces moments….
    PS : je n’ai pas acheté de pull….

  10. C’est bien trouvé !!ù!
    j’aime beaucoup

  11. Un SUPERBE très sincère.J’ai une version ,mais en Bruxellois,et là,personne ne pourrait comprendre,bien dommage ,mais bon!!!!
    Big Bizzzzz Quichottine

  12. Comme le disait si bien Richelieu:
    "Dieu me garde de mes amis. Mes ennemis je les connais"

    Bonne nuit ou même bonne journée on en profite plus.

    • Eh oui ! J’aime bien Richelieu… mais il arive qu’on ait des amis extraordinaires… Bonne journée à toi aussi.

  13. comme tu es modeste ! ta fable est ! comme elle est ! et pour moi c’est très impressionnant ce que tu es arrivée à écrire ! en tout cas très bonne idée cet article, j’ai ainsi pu lire les versions très marrantes ! j’ai passé un bon moment !

  14. J’adore ta version de la fable! ^__-
    Un bon divertissement!

  15. Tu nous as fait attendre…Cela en valait la peine.
    Bravo Quichottine pour ta fable!
    Merci  d’avoir organisé ce concours qui nous a tous inspirés, c’est une belle occasion d’écrire, de lire et d’échanger.
    Good night!

    • Je suis contente que ma fable t’ait plu…. j’ai bien aimé voir comment chacun traduisait l’image, côté fromage…
      Bonne nuit Val’r

  16. Bon, voilà, j’ai terminé ma version à moi. Je n’ai pas osé la mettre sur mon blog, et ici, en 28e position, cela me semble parfait 😉

    Maitre Fromage, tenu en son juste milieu
    Par le bec d’un corbeau, était bien malheureux :
    Le sombre volatile semblait bien décidé
    À en faire un repas qu’il jugeait mérité !
    Attiré par l’odeur de la proie du corbeau, 
    Un renard entreprend de flagorner l’oiseau.
    Le fromage, pour sauver sa croûte menacée, 
    Convainc à ces avances le corbeau de céder.
    Et celui-ci, flatté et fort mal conseillé,
    se met à jubiler, le laissant échapper.
    Le fromage sur le sol, tombe assez lourdement,
    Le renard s’en empare et l’avale proprement.

    Moralité

    Avec ou sans chute, son sort était scellé :
    Le destin d’un fromage est bien d’être mangé.

    • Bien… Enfin, quand je dis bien, c’est une entrée en matière !
      Maître Po, je le savais, moi, que tu tiendrais ta promesse ! Alors, je laisse ta fable ici, mais, je la signale dans mon texte…
      Quant à savoir si je l’aime, c’est certain. Ces quelques vers sont pour moi la preuve incontestable d’amicales pensées ! 😉

  17. Trop modeste Cher Maître… pour faire court… ce n’est pas mal du tout… je n’ose pas songer au résultat  si tu avais eu le temps !!! Bonne journée

  18. Je suis toujours admirative (sincérité) de ce genre de création…

    Alors CLAP CLAP CLAP

  19. Quichottine

    http://kin-ou.over-blog.com/article-12351915.html

    La fable de Kinou, sur des dessins d’Olivier Ferra, est publiée !!

    Merci à tous les deux !

  20. Quichottine : trop bien écrit !!!!!….savoureux !!….plus qu’un camembert !
    J’ai lu toutes les autres !…incroyable !….pas facile dou tout, dou tout !!!!!
    Ce qui me frappe c’est que ,tous, vous avez fait mourir le fromage !!!!
    Sauf, peut-etre, Délicieux….alors, je vote pou elle/lui, parceque, dans cette fable, le rigolo, selon moi, était que le fromage berne ces deux compères !!                 

    • Ben c’était une solution…
      Je l’ai envisagée un moment mais j’ai pensé que ce n’était pas facile, une fois que le fromage était tombé dans la gueule du renard, de changer l’issue de la fable. Dans la transposition qui fut à l’origine de ce défi, le fromage rend malade le renard, ce qui est le juste retour des choses.

      Merci de ton vote… D’ailleurs, il faut que je trouve comment on fait pour mettre un sondage.

  21. Un petit moment que je n’étais pas venue! et il y a beaucoup à lire . Ces textes sont savoureux, je reviendrai pour relire plus attentivement, en faisant vite il y a des subtilités qui échappent. A plus tard et merci!

  22. bon week end et

  23. J’ai lu la version de Clo hier sur son blog, je me suis régalée. Je vais tâcher de trouver le temps d’aller découvrir toutes les autres, ça promet de valoir le coup d’oeil!

    Bon week-end Quichot’
    Bisous tout plein

    • Celle de Clo ! Oui, et tu connaissais celle de Chris… Ne rate pas les autres… Je trouve génial que tant de blogopotes aient participé.

      La fable de Maître Po va être publiée bientôt… Décidément, j’ai beaucoup de chance !

      Bon WE à toi aussi, Cali.

  24. Bon j’essay de terminer ce WE, car j’ai hâte de lire toutes les versions! je viens de lire celle de Kinou et quand je suis arrivée ici et que j’ai vu toutes les versions je me suis dit que je ferais mieux d’attendre sinon j’aurai les autres textes en tête! Mais je félicite déjà tous ceux qui ont relevé le défi. a bientôt

    • C’est super ! Moi, je suis très contente, parce que les liens, je crois que c’est comme ça qu’on les tisse, en faisant des choses ensemble !!!

  25. Géniale, ta version ! C’est bien raconté , bien écrit !
    Bisous du matin !
    Je lirai les autres versions dans la journée . J’en ai déjà lu quelques unes .

    • Bisous Clerval… Tu sais, moi je les aime toutes ! Elles ont chacune leur identité, leur charme. J’adore ces défis qui nous font nous découvrir un peu plus !

  26. Ou la la , quand je vois tous ces talents ,
    j’ai bien  envie d’aller  " à recule ans",
    c’était juste pour rimer….
    Je suis mal arrimée
    pas encore bien  ancrée
    mon blog, c’est juste une p’tite récré…
    alors pour les défis
    il faut que je me défile…
    Et cette fois, je le dis
    "à reculons"
    sur mes petits petons…
    là ça rime…
    ma Quichottine time…
    PS  vraiment!  comment j’ai osé… en poésie tout est permis?
    Désolée, ça n’a rien à voir avec le renard.. ni le corbeau.

  27. arfff j’ai pas vraiment eu le temps de me pencher la-dessus je te l’avoue 😉
    néemmoins certains textes sont savoureux lol

    j’ai pas fini de tout lire, je ferai ça petit à petit ^^

    • Si un jour tu peux, je serai heureuse de te lire et de rajouter un lien… parce qu’en fait je me rends compte des multiples possibilités qu’il y avait en lisant les autres fables… C’est vraiment super !

  28. Sunday is closed ? 
    Ou alors j’arrive trop tôt ! Bisous et bon dimanche !

  29. Bonsoir Quichottine, je ne suis pas très "vieille" sur over-blog, je découvre à peine. Mais j’ai passé un excellent moment à lire ta fable. Bonne soirée. Chana

    • Pas très vieille mais tu as déjà beaucoup écrit… Je retournerai chez toi, Chana. J’y ai vu des choses intéressantes. Bonne soirée à toi aussi.

  30. Quichottine

    Certains blogs disparaissant de l’orangeraie, je recopie ici la fable de Galet…


    Jeudi 13 septembre 2007
    14h14 – Pour Quichottine – Poésie

    Le corbeau et le renard, vus par le fromage…

     

    Pour un fromage, c’est détestable

    D’être ainsi, au coeur d’une fable

    Parce qu’un corbeau méprisable

    M’a rapiné sur une table !

    Et me voici, chose incroyable,

    Epinceté au-dessus du sable,

    Guigné par un voleur semblable,

    Un renard peu recommandable.

    Je sens ce retors capable

    D’étourdir cet oiseau minable

    Pour qu’il me lache, sort impensable,

    A son profit… C’est pitoyable !

    Mais l’issue était inéluctable :

    J’étais fait pour être digérable !

    13 septembre 2007

  31. Bonjour ! J’ai d emon côté fait une parodie de deux fables la cigale et la fourmi et le corbeau et le renard pour régaler les oreilles des enfants dont je m’occupe. Je vous la propose ! Il faut venir la lire, je suis sûre qu’elle plaira à tous et toutes !!! Quant à ton texte, franchement, savoureux à souhait ! amitié

    • Merci… J’ai retrouvé ta « Parodie » (clic) sur ton blog…

      Je te remercie de ce complément… c’est génial !