Pacha

Les jours passent et je range, pas seulement mon blog.

(Bien sûr, ce n’est pas le printemps, mais peut-être suis-je comme les arbres qui bourgeonnent en ce mois de janvier trop doux… ou comme les oiseaux qui croient qu’il est temps de bâtir un nouveau nid ? Qui sait ?)

Je range… et j’écris dans un grand cahier des pages pour mes enfants, pour plus tard, pour qu’ils sachent ce dont je ne leur parle pas.

Leur vie n’est pas la mienne, elle leur appartient.

Mais la mienne ?

La mienne est faite de ces bribes de souvenirs que nul ne peut venir préciser.

Toute mon enfance et ma jeunesse tiennent dans un petit carton, dans les quelques pages d’un album photo recomposé grâce à ceux qui nous connaissaient alors.

L’autre jour, en voyageant chez vous, j’ai retrouvé mon chien… le premier, l’unique, le seul que j’aie jamais eu.

C’est un peu de notre histoire que vous lirez ici.

♦♦♦

Mes premiers souvenirs sont parisiens. Rue Monte-Cristo. C’était à l’époque une impasse qui donnait sur la rue de Bagnolet. Nous habitions en haut de la rue, presqu’en haut.

Je me souviens du petit escalier, d’un palier où notre chien passait le plus clair de son temps.

Lui aussi se faisait oublier.

C’était un magnifique berger, tout blanc, aux poils longs. Il avait été sauvé d’un massacre canin par mon père… enfin, c’est ce que Papa racontait à ceux qui voulaient bien l’entendre.

Notre chien s’appelait Pacha. Jamais je ne l’ai entendu aboyer. C’était un chien silencieux, comme nous l’étions tous à l’époque. Aujourd’hui je me demande s’il avait compris la première des lois de la maison… se faire tout petit, et ne pas faire de bruit.

Lorsqu’il entrait dans l’appartement, il se couchait sous la table de la salle à manger. Il ne bougeait plus, il se serait fondu avec les poils du tapis s’il avait été blanc. Le tapis venait d’Algérie, comme le chien. Mais les motifs de toutes les couleurs se détachaient sur un fond rouge, le rouge du sang versé là-bas.

Mon père parlait de la guerre, mais peu. C’étaient toujours les autres qui avaient tort, jamais nous. Et, surtout, jamais lui…

Lui, c’était le sauveur. Comme il avait sauvé Pacha de la cruauté de ses maîtres. Il paraît qu’on avait décidé là-bas d’exterminer les chiens… peut-être s’attaquaient-ils aux troupeaux ?

Je ne sais pas, mon père est mort avant que je songe à lui poser la question. J’avais admis son rôle salvateur comme je croyais à l’époque à l’existence des héros.

« Mon père, ce héros… »

Il était un héros, et nous lui devions tous obéissance et vénération. À commencer par le chien.

Pacha ne jouait pas avec nous. Il vivait à côté de nous, venait parfois se faire caresser… je plongeais alors mes mains dans son pelage, j’y enfouissais mon visage. Je ne sais pas s’il était vraiment doux. Nous n’avions pas encore à l’époque de ces matières de synthèse dont sont faits les « nounours » des enfants d’aujourd’hui. Mon ours en peluche n’était pas doux, il râpait un peu. Parfois, je me dis que la douceur est une qualité rare aujourd’hui. On ne la trouve que dans des produits de synthèse.

Sous la table de la salle à manger, sur le palier de l’escalier, devant la porte d’entrée, Pacha dormait. Je me suis souvent demandé si les chiens rêvaient. Pacha devait rêver à longueur de journée à sa patrie qu’il ne verrait plus jamais. Sans doute avait-il laissé là-bas quelque amour de jeunesse, peut-être une famille, et la mélancolie que je lisais dans ses yeux n’avait-elle pas de guérison possible ?

Je ne sais pas.

Pacha nous a quitté un jour, plusieurs années plus tard, sa fin de vie aurait pu être heureuse… mais les dernières images que j’ai de lui sont celles d’un chien attaché près d’une grille, un vieux chien pelé, un peu trop maigre pour sa taille. Il s’acquittait de son dernier rôle, celui de chien de garde d’une maison où il ne restait plus rien à voler.

124 réponses à “Pacha

  1. je suis convaincue que les chiens rêvent… !!! je me souviens de mon husky Gaelik soupirer en dormant ou voir ses pattes « galoper » comme s’il courait dans les steppes…. ou bien émettre des bruits en dormant, comme s’il avait une vie de « rêve »
    t’ai je offert plein de bons voeux pour 2014?? impardonnable si je ne l’ai pas fait encore parce que vraiment je te souhaite une belle et bonne année, avec chaque matin ce plaisir de voir une nouvelle journée, même si on pense qu’elles se ressemblent toutes , aucune n’est pareille !!

    • Quichottine

      Merci pour ce partage, PbC. Je crois effectivement que nous ne devons pas douter de cette possibilité qu’ont nos amis à quatre pattes de rêver.

      La période des vœux n’est pas encore passée. Merci pour les tiens. 🙂
      Je savais que tu n’oublierais pas.
      Que cette année t’apporte le meilleur… c’est ce que je souhaite à tous ceux que j’aime. Prends bien soin de toi.

  2. Coucou Quichottine,

    Quelle histoire mélancolique. Pacha devait avoir de bien tristes expériences pour être aussi discret et craintif.
    Je pense que les chiens rêvent. le mien poussait de petits cris, des ouafs avortés, parfois des grondements. Il semblait courir.

    Jen e sais plus à qui j’ai souhaité une bonne annaée. Mais je te les renouvelle au cas où.
    Mes meilleurs vœux chère Quichottine. Que 2014 te soit doux , paisible et que ta plume soit toujours aussi bien inspirée

    Gros bisous
    Martine

    • Quichottine

      Tu n’avais pas eu l’occasion de passer depuis la mi-décembre… mais c’est tout à fait normal, tu ne peux être partout à la fois.

      Merci pour tout, Martine. Je te renouvelle mes voeux ici. Que cette année t’apporte le meilleur, quels que soient les projets en cours, qu’ils aboutissent et t’apporte le succès que tu mérites.

      Pacha fut heureux chez nous, même si sans doute les grands espaces lui manquaient. Nous vivions à huit dans un tout petit appartement, les six enfants partageant la même chambre… notre chien savait se faire tout petit… alors, rêver l’aidait sans doute beaucoup.

      Gros bisous et douce journée à toi.

  3. Elle est triste ton histoire Quichottine…Mais bien racontée…
    Oui, les chiens rêvent j’en suis sûre…
    Bises. Passe une douce et belle journée
    Merci pour les fleurs… ça fait du bien

  4. Je n’ai jamais habité une maison où les animaux pouvaient entrer…Quand j’avais une dizaine d’années, nous avons eu un chien qui restait dans la cour et que j’avais plaisir à aller promener mais il aboyait trop, paraît-il, et nous ne l’avons pas gardé…et je le regrette
    bonne journée Quichottine

    • Quichottine

      Nous avions un tout petit appartement à Paris… Notre chien y eut sa place.
      Il faudra sans doute que j’en parle davantage.

      Sa fin de vie fut triste, c’est vrai… Mais nous ne l’avons pas abandonné.

      Bonne journée à toi aussi, Gazou. Merci pour ce partage.

  5. Tous les animaux rêvent, c’est, paraît-il, aussi essentiel que de respirer.

    Triste histoire, mais il y en a tant et de bien pire.
    Pacha savait rester discret, parce que les chiens sont très réceptifs aux émotions humaines, sinon on ne pourrait pas les « dresser » pour diverses fonctions humaines dont la plus belle est le sauvetage en mer ou en montagne.

    N’empêche, Pacha est resté dans ton cœur, un coin de ta mémoire lui est réservé.

    Je t’embrasse tendrement.

    • Quichottine

      Pacha avait été accueilli dans un endroit bien trop petit pour lui.
      Heureusement, nous n’étions dans l’appartement parisien que pour de courts séjours. Ailleurs, il pouvait vivre autrement.
      Il a été mon seul chien. J’ai beaucoup appris grâce à lui.

      Je t’embrasse tendrement. Passe une douce journée ma Polly.

  6. Triste en effet… un papa sévère, on obéit dans le silence ! Merci Quichottine, je t’embrasse, Jill

    • Quichottine

      Une autre génération…
      Merci à toi JB. Je t’embrasse.
      Passe une douce journée.

  7. Bonjour, quichottine
    Une histoire mélancolique … Presque triste.
    Je te souhaite un bon jeudi.
    Bisoux doux
    dom

    • Quichottine

      Ce sont des moments qui font partie de ma vie et qui m’ont faite telle que je suis aujourd’hui.
      Passe une douce journée, Dom. Bisous à partager.

  8. Emmanuelle

    La douceur ? On la trouve toujours dans tes écrits Quichottine.
    Belle et douce journée à toi.

    • Quichottine

      Merci, Emmanuelle. C’est tout gentil.
      Belle et douce journée à toi aussi.

  9. Bonjour,
    Qui sait ce qui se passe dans la tête des chiens, on dit parfois qu’il ne leur manque que la parole, alors pourquoi ne rêveraient-il pas ?
    Jolie histoire.. un peu mélancolique et joliment écrite.
    Bonne journée.
    D@net.

  10. Ton histoire est bien triste Quichottine.
    C’est vrai que les peluches de l’époque étaient moins douces que maintenant.
    A la maison, j’ai trois « boules » de douceur, 3 matous SDF qui ont croisé mon chemin.
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      J’adore tes « boules » de douceur… 🙂
      Ils ont eu de la chance de croiser ton chemin.
      Bises et douce journée Santounette. Merci !

  11. Tes doux et mélancoliques souvenirs me touchent.

    Par le truchement de ton Pacha, j’ai eu l’impression que c’est de ton Papa que tu nous parles si bien, fier et intransigeant, marqué par ce pan de notre Histoire qui mêla l’Algérie à la France, un temps département français.
    Nul n’est sorti totalement indemne de cette période, ni ces deux pays, ni ses peuples et encore moins les enfances déplacées et réimplantées.
    J’apprends donc que même les chiens en ont gardé une sorte de nostalgie…

    Tu as raison de réunir tes souvenirs heureux et moins heureux, même s’ils ne tiennent que dans un petit carton, ainsi les générations qui te suivent comprendront que certaines de leurs réactions ou modes de fonctionnement ont un lien évident avec l’histoire vécue par leur Famille.
    C’est un trésor inépuisable bien plus grand que quelques centimètres cubes, c’est sûr…

    Belle journée,
    eMmA

    • Quichottine

      Merci pour ta lecture eMmA.
      C’est vrai que je parlais aussi, et sans doute en premier de mon Père.
      J’en dirai quelques mots une autre fois.

      Passe une douce journée.

  12. c’est une histoire très émouvante que tu nous racontes là,
    j’ai moi aussi vécu en Algérie tu le sais et quand nous étions à Aïn Sefra dans un camp militaire nous avions quantité d’animaux, nous n’avons ramené que deux chiens avec nous qui ont eu tout de même un sort bien plus doux que Pacha car ils faisaient partie de la famille et nous en prenions soin. je n’ai tout de même jamais su ce qu’étaient devenus un chien tout blanc appelé Blakie, la tortue, un chat, quant au lapin nous l’avions donné à des voisins que nous avons retrouvés quelques années après en Allemagne et l’un des enfants nous a avoué qu’ils l’avaient mangé!
    Je lis en ce moment deux livres complémentaires sur le sort que nous réservons à nos bêtes, sur nos liens avec eux, sur la façon qu’ils ont de nous accompagner tout au long de notre vie. Le premier est un très beau libre de Marlen Haushofer, Le mur invisible et le second un livre pas très facile à lire mais très intéressant: Le silence des bêtes d’Elisabeth de Fontenay dans lequel j’ai lu une proposition intéressante quant à ce silence. Peut-être que les animaux ont été tellement épouvantés par le premier meurtre de l’humanité qu’ils ont décidé de se taire.
    Tu vois si j’avais pu formuler un voeu au génie de la lampe je crois qu’il aurait été celui là, donner la parole aux bêtes pour qu’ils nous disent combien nous sommes cruels avec eux et pour qu’ils nous ouvrent les yeux sur leur humanité
    bises

    • Quichottine

      Donner la parole aux bêtes serait sans doute une bonne idée…
      Ne cherche-t-on pas déjà à comprendre leur langage ?

      Pacha ne fut pas maltraité dans le sens où nous l’entendons aujourd’hui. Mais notre appartement était bien trop petit pour lui… il était habitué aux grands espaces, il a fallu qu’il s’adapte.

      Habiter sous la table ou sur le palier, c’était aussi avoir une place dans la famille. Dans le même temps, nous partagions à six enfants la même chambre… Il faudrait que je la dessine pour qu’on se rende compte que nous n’avions chacun pas plus d’espace que lui.

      Passe une douce journée Azalaïs. Bises à toi.

  13. un souvenir doux amer comme ton nounours qui râpait un peu, plein de des autres que tes enfants pourront lire « entre le lignes », parce qu’on ne peut pas tout rendre public, même dans un jardin secret …
    journées douces-amères que celles que l’on consacre à ces rangements de nos autres temps
    bises et belle journée Quichottine

    • Quichottine

      Merci, Jeanne.
      Tu as raison, on ne peut pas « tout » dire. Mais j’aime voir que certains lisent aussi entre les lignes. 🙂

      Passe une douce journée. Bises.

  14. parce que la vie était dure, et sans confort, il y eut avant le nôtre des temps austères où, par force, la tendresse (du moins ses manifestations) avait peu de place, et encore moins la rigolade. Chacun était à sa place. Les pères étaient tout puissants (mais pas forcément plus mauvais que certains de nos jours ), et le chien montait la garde.
    De nos jours, écrivait A Vialatte, il est difficile d’appeler “pères” ces hommes sans barbe et sans bretelles, qui ont pas de ventre et ne réclament plus de leurs fils le respect de leurs ridicules ….

    • Quichottine

      Un grand merci, Emma.
      Tu traduis bien une réalité que nous avons vécue.
      Les pères d’aujourd’hui sont-ils meilleurs ? Je ne sais pas. Ils vivent autrement et ont noué avec leurs enfants d’autres liens.
      Les enfants d’aujourd’hui seront-ils mieux armés pour la vie ?… Là, je n’en suis pas si sûre.

      J’aime beaucoup la citation que tu nous offres. Je ne la connaissais pas.

      « le respect de leurs ridicules »… C’est vrai que nous ne nous serions jamais permis de les critiquer ou d’en rire.

      Passe une douce journée.

  15. La douceur n’est pas naturelle, mais elle se cultive et cette culture là, j’ai tout comme l’impression que tu la connais aussi bien que la tendresse…

    • Quichottine

      Merci.

      Je ne sais que te répondre. C’est un très beau compliment.
      Passe une douce journée ABC.

  16. Bonjour Quichottine,
    Des fois sont ils autre chose que gardien
    Les chiens rêvent c’est certain
    Quand j’observe notre Foxie je le pense
    Bisous douceur
    Frieda

    • Quichottine

      Ils sont toujours beaucoup plus, même quand on les cantonne à certaines tâches.
      Merci, Frieda, pour ces bisous douceur.
      Passe une douce journée. Bisous douceur à toi aussi.

  17. Pourquoi les belles histoires qui finissent avec la disparition d’un animal familier me laissent-elles avec la gorge nouée ? Mon ex-mari qualifiait cela de sensiblerie Doux bisous d’un jour pluvieux….

    • Quichottine

      Je ne sais pas… Fut un temps où l’on me reprochait aussi ma « sensiblerie »…
      J’ai plutôt tendance à penser que c’est la capacité que nous avons à nous émouvoir. C’est une preuve de notre humanité.

      Doux bisous à toi… le ciel est plutôt gris ici aussi.

  18. bonjour, ma chère Quichottine
    un très beau texte
    plein de souvenirs doux-amers
    très émouvants
    j’ai eu plusieurs chiens tout au long des décennies…
    mais je n’en parle presque jamais
    car pour plusieurs d’entre eux leur disparition de ma vie est encore douloureuse
    bonne journée
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Quichottine

      Pacha fut le premier… mais quelque part aussi le dernier.
      Même si d’autres chiens ont croisé mon chemin, ils n’étaient pas à moi.

      Curieusement, en écrivant cela, je me dis que Pacha n’était pas le mien non plus, mais ce n’était pas ce que je pensais lorsque j’avais sept ans.

      Perdre un ami, fusse un ami à quatre pattes, est toujours une épreuve. Ce n’est pas facile de parler de ce qui fait mal.

      Gros bisous d’amitié. Passe une douce journée Jean-Marie.

  19. Bonjour Quichotine

    Que de beaux souvenirs accrochés à l’oreille et dans la toison de Pacha. Tu passes bien vite de sa vie un peu trop calme sous une table à l’animal en fin de vie attaché à la grille. Aujourd’hui, ne te sens tu pas un peu responsable de n’avoir pas pu lui éviter cette fin misérable, sans liberté ? Et tout au long du récit, je sens les reproches que tu fais à ton père d’avoir été aussi dur, non seulement avec le chien, mais avec la grande absente du récit, ta maman.
    Tu peux offrir ce récit à ton carnet de souvenirs, tes enfants sauront bien le déchiffrer à leur tour, et peut être se reconnaitre en toi, avec un autre doudou ou un autre animal de leur enfance.

    Je t’embrasse.

    Christian

    • Quichottine

      Je passe vite… pour ne pas vous écrire un roman.
      Lorsque Pacha entra dans notre vie, j’avais cinq ans… J’en avais un peu plus de quatorze quand il a disparu.

      Je n’ai pas de photo de lui au plus beau de son âge, juste un souvenir ému de ce chien voué aux grands espaces qui survivait dans un lieu bien trop petit pour lui. L’unique photo de lui dans mon album est à sa fin de vie. Pourquoi était-il attaché ? Je ne sais pas… Peut-être était-il devenu dangereux pour ceux qui l’approchaient de trop près ?

      Je n’ai personne à qui poser la question…

      C’était le chien de Papa…

      J’aime bien ta façon de lire entre les lignes, Christian. 🙂
      Passe une douce journée. Je t’embrasse.

  20. Un beau récit, si bien écrit…

  21. Les toutous attachés me crèvent le coeur, je ne supporte pas du tout de voir cela.
    Des souvenirs touchants avec ce cher Pacha si discret …
    Merci de tes mots ainsi que ceux que tu déposes chez moi.
    Très belle journée
    Gros bisous d’Amiens
    Annick

    • Quichottine

      J’ignore pourquoi il l’était à ce moment-là de sa vie. Je ne l’avais jamais connu attaché auparavant.

      Merci à toi aussi, Annick.
      Bisous et douce journée.

  22. Je sens à la fois de la tristesse et de la nostalgie dans tes propos. Souvenir d’un chien discret qui aurait sans doute mérité une place plus importante.
    Notre chienne fox terrier vient d’avoir 11 ans et petit à petit, elle se fait plus discrète comme une sorte de renoncement. Moins d’aboiements, moins de manifestations de joie en nous voyant, même quand les petits enfants arrivent. Tout cela m’attriste. Est-ce tout simplement la vie qui avance et que c’est un processus normal ? C’est sûr, mais inconsciemment, on voudrait voir les animaux de compagnie ne pas vieillir.

    Douce journée Quichottine ! Car la douceur s’efface de ce monde à la vitesse grand V.

    • Quichottine

      On voudrait qu’ils soient éternels, comme on le voudrait pour tous ceux qu’on aime.
      Ta question me touche beaucoup.

      Est-ce un processus normal ? Je ne sais pas. Mais je m’interroge aussi, et pas seulement pour nos amis à quatre pattes.

      Douce journée à toi aussi, Alrisha. Bisous.

  23. Quichottine , j’aime bien ton PACHA et tout ce que cela te rappelle .

    Je n’ai pas vécu avec un chien ; Nou étions 7 enfants et Maman en avait bien assez !
    Mais nous en avons eu UN en appartement ; Mais ce n’est pas bien ! Il n’avait pas assez de place ; Il avait besoin de courir ! et il restait seul longtemps !

    Donc pour X raisons nous nous en sommes séparé et mon frère de REIMS là où VIGNOBLES = Il a du être heureux parmi ce hommes parmi ces chasseurs !
    OUI RALPH avait le DON tout petit , de se mettre à l’arrêt = il avait TROUVE ce que tous les chasseurs désirent !
    Notre SETTER ROUX aura eu une vie bien plus belle qu’avec nous !

    Tout comme toi , j’ai vénéré mon père !
    Tout ce qui’il disait était preuve de réalité .
    Mon père ayant été prisonnier 5 ans en allemagne , a souffert mail il a aussi vécu quelques belle rencontres ! Mais il est PARTI TROP TOT !
    Ma mère l’avait attendu comme il lui avait demandé .

    Nous avons été éduqué sans religion , sans baptème et tout ce qui s’en suit ET POURTANT nous ne sommes pas MOINS que les autres quand même !
    Jamais je n’envoie promener qui que ce soit et pourtant ces certains se moquent parfois du monde

    Il m’est arrivé de ramener une peu trop ma science ( j’étais toute jeune) , de me retrouver dans une infirmerie ( menée par une  » soeur ») et à ses mots de répondre ce qui m’était totalement faux !
    Mon père avait été irrité ! Tu n’as pas à aller ailleurs prouver tes idées !
    Mais elle non plus ! j’étais une gamine et elle ne savait pas … !

    EN tout cas je pense que les chiens rêvent !

    Quichottine si j’ai parlé de + qu’il ne faut = tu l’EFFACES !

    BISOUS

    any

    • Quichottine

      Pourquoi effacerais-je ?
      Je te dois au contraire un immense merci pour ce partage de souvenirs.

      Nos pères étaient différents de ceux d’aujourd’hui… mais ils avaient vécu aussi d’autres choses que j’espère nos enfants ne vivront pas.

      Tu as raison pour ton chien. Il était plus heureux dans un vignoble que dans un appartement trop petit. 🙂

      Les animaux ont besoin d’espace, autant que nous.

      J’aime ce que tu dis… Personne ne devrait être considéré inférieur à d’autres pour quelque raison que ce soit.

      Merci encore Any. Passe une douce journée. Bisous.

  24. Laurent FUCHS

    Merci pour ton passage sur mon blog et ton commentaire déposé. J’en ai profité pour te rajouter à la liste de mes blogs amis.

    La vie est ainsi faite que de temps en temps il faut savoir faire le tri, le ménage, dans ses affaires ou dans sa vie.

    Il m’arrive à moi-aussi, de me poser par moment et de me retourner sur le passé pour me poser la question de savoir si cela sert encore ou non. Comme par exemple mon ancien blog que j’ai fermé suite à une lassitude et aux changements survenus sur Overblog.

    Il m’a fallut plusieurs mois pour me ressourcer et d’oser ouvrir un nouveau blog totalement différent de l’autre. Cela va bientôt faire un mois déjà que j’ai repris le chemin de la blogosphère. Je ne sais où se dernier me mènera ? Cependant, je suis aujourd’hui beaucoup plus serein qu’avec l’autre qui était devenu « un boulet » pour moi.

    J’espère ne pas t’ennuyer avec mes états d’âme. En attendant de lire tes futurs articles je te souhaite une bonne journée….

    Bises.

    • Quichottine

      Tu ne m’ennuies pas. Je sais que ce n’est pas facile de changer d’espace quand on a ses habitudes.

      Faire le tri, le ménage, où que ce soit, nous pousse à nous interroger. C’est vrai.

      J’espère de tout cœur que ton nouvel espace te satisfera.
      Passe une douce journée.

  25. Les chiens rêvent en tout cas ceux que j’ai eus rêvaient et Diogène (LE chien) « parle » même en rêvant. De quoi? je ne sais pas mais j’ai tout de même remarqué que si je lui fais une remarque ou plutôt je tente de lui expliquer quelque chose (comme le paradoxe de la flèche de Zénon) dans la journée… il ne se passe pas grand chose voire même rien, alors qui si je lui fais la même remarque simple le soir (comme pousse la porte avec ton museau au lieu de la gratter avec ta patte) le lendemain il applique la consigne (et me donne la solution au paradoxe de Zénon).
    Ces « petites choses » tiennent une place énorme, pas physiquement mais émotionnellement et je n’ose pas aller à me lâcher jusqu’à dire « sentimentalement ».

    • Quichottine

      Tu m’as fait rire… Merci !
      Bon, je suppose que nos amis à quatre pattes sont comme nous. La nuit porte conseil. 🙂

      Je suis d’accord pour les petites choses qui tiennent tant de place… Sachons en garder le souvenir intact.

      Passe une douce journée alphomega.

  26. Je n’ai jamais aimé que l’on attache les chiens .

  27. Très belle histoire d’enfance…
    Mon père ne voulait pas de chien… nous n’avions pas les moyens de le nourrir. Il a accepté un chat, car il pouvait trouver souris ou musaraignes etc… Mais il lui était interdit d’entrer dans la maison… Un animal oui, mais pour être utile !!! (L’esprit paysan…)
    GROS BISOUS et doux jeudi ma Quichottine.

    • Quichottine

      Je suis plutôt chat depuis qu’un de ceux que j’ai croisés m’a attendue patiemment pendant mes années d’internat.

      Il m’avait apprivoisée… et je lui manquais quand je n’étais pas là. 🙂

      Gros bisous et douce journée ma Marité.

  28. Un partage un peu triste
    Mais Oui les chiens rêvent , le mien parfois émet des sons en dormant et nous nous disons à quoi peut il rêver ..
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      Merci… je m’en suis persuadée au fil du temps.

      Il faudra que je me demande un jour pourquoi lorsque j’évoque mon enfance je ne trouve pas de mots plus gais…

      Passe une douce journée Claudine. Bises à toi aussi.

  29. Mistigris34

    il y a toujours eu des chiens à l a maison lorsque j’étais enfant, à la campagne ! des petits « ratiers » fort utiles et avec cinq enfants il vivait dehors sous le hangar avec une niche bien garnie, il sortait tout et dormait sur la planche, va comprendre !!!mais jamais maltraités et fort bien carressé, simplement il n’entrait pas dans la maison !
    j’en ai eu moi aussi, mais avec cour et jardin, elle ne rentrait que l’hiver à laz cuisine et dans son panier,
    encore qu’à perpignan il faisait rarement très froid ; oui elle rêvait, on riaient bien avec les enfants !
    mais je préfère les chats, même si ici je n’en ai plus(pas de mon fait), faut faire des choix parfois;
    je pense aussi que ton père était « de la vieille école » et fallait pas rigoler trop , tout dépend aussi de la façon dont il a été lui élevé, surement « à la dure », on reproduit parfois ce que l’on a pu subir jeune….?
    Merci de ce partage, Bisous, MIAOU !!!!

    • Quichottine

      Si je devais un jour avoir de nouveau un ami à quatre pattes ce serait sûrement un chat… peut-être parce que je vieillis et qu’arrivera le moment où je ne pourrai plus me plier aux contraintes canines.

      En ville, il est difficile de laisser son animal dehors… c’est ainsi que certains chiens vivent à plusieurs dans des espaces trop petits pour eux. C’est dommage.

      C’est vrai. Papa était de la vieille école… y en avait-il une autre alors ? Je ne sais pas.

      Merci à toi, Mistigris. Bisous et douce journée.

  30. Une émouvante histoire que celle de Pacha. Je ne supporte pas les bêtes, et encore plus les chiens attachés comme chien de garde. Tu viens douce rêveuse de faire couler une petite larme.
    Bises et bon après midi. ZAZA

    • Quichottine

      Je suis navrée d’avoir été cause de ta peine.

      Bises et douce journée Zaza.

  31. Je t’imagine bien avec tous tes carnets et autres cahiers à spirales 🙂
    Bonne fin de journée Quichottine

    • Quichottine

      Merci, Kri.
      C’est vrai qu’il y en a un certain nombre. 🙂
      Bises et douce journée à toi.

  32. je suis sur que les chiens rêvent , je l’ai vu avec mon chow-chow Whisky et maintenant avec mon jack Falco …. bonne soirée Quichottine

    • Quichottine

      Merci de me le confirmer… 🙂
      Bises et douce journée à toi.

  33. Bonsoir Quichottine,
    Un souvenir très émouvant. Les chiens sont embarqués dans nos histoires d’hommes ainsi va la vie.
    Triste image qu’un chien ‘âgé’ au bout d’une laisse.
    Je t’embrasse très fort espérant que tout va bien.
    Belle soirée Quichottine.

    • Quichottine

      « Ainsi va la vie », c’est vrai.
      J’aurais aimé avoir une autre image dans mon album… mais celle-là m’a fait réfléchir, beaucoup.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée Messire Merlin. Ne t’en fais pas. Tout va bien.

  34. un chien que beaucoup auraient aimé avoir par sa discrétion
    dommage qu’il ait été attaché en fin de vie
    j’espère que tu as passé une belle journée

    et que le soleil était bien présent

    belle soirée

    gros bisous

    • Quichottine

      Je n’ai personne à qui demander aujourd’hui la raison de cette mise à l’écart…
      C’est dommage.

      Merci pour tes mots, Sonya. J’espère que tu auras aussi une belle journée.
      Gros bisous.

  35. Un texte triste, émouvant et que tu racontes avec tant de douceur. Un nounours râpeux, un chien triste et muet, un Papa autoritaire , que de blessures profondes pour un enfant. Un souvenir que tu as gardé, avec raison , dans ta boite, car c’est ta vie , un moment palpable.
    Les chiens rêvent , j’en suis sûre, Vanda jappe et pleure parfois dans son sommeil.
    J’aime ta bannière qui respire le printemps.
    Douce soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      Merci pour ta lecture erato.
      J’aime aussi cette bannière, c’est celle de mon jardin. Tu la retrouveras à d’autres moments ici.

      Douce et belle journée à toi. Bises.

  36. Bonsoir Quichottine. C’est un très beau récit. Nous avions un chien, un cocker noir quand j’étais enfant, un chien plutôt joyeux dans mon souvenir. Bisous

    • Quichottine

      J’en suis ravie pour toi.
      Nos amis à quatre pattes devraient toujours être joyeux, au moins dans nos souvenirs. 🙂

      Bisous et douce journée à toi.

  37. Quelle triste histoire que celle de Pacha… Je suis très émue… J’aime trop les chiens sans doute… Comme il devait être bon et quelle triste fin… Mais c’était une autre époque.
    Bonne soirée ma Quichottine. Gros bisous.

    • Quichottine

      Une autre époque… c’est vrai.

      Merci pour ces mots en partage, Liliane.
      Gros bisous et douce journée.

  38. un beau récit triste et nostalgique
    C’est une bonne idée de raconter pour tes enfants, j’aurais bien aimé que mes parents fassent de même
    bisous

    • Quichottine

      J’aurais aimé aussi… C’est terrible de ne pas avoir de souvenirs de ce qu’ils furent.

      Bisous et douce journée Lilwenna. Merci !

  39. ah si les chiens pouvaient raconter ! ! !

    • Quichottine

      Ils auraient sans nul doute pour moi beaucoup à dire. 🙂
      Passe une douce journée Gérard.

  40. Bonjour, Quichottine.
    Je te souhaite une bonne fin de semaine.
    Bisoux doux
    dom

  41. histoire émouvante – je te souhaite un bon weekend bisous Mamy Annick

    • Quichottine

      Merci.
      J’espère que tu auras passé un bon week-end toi aussi.
      Bisous.

  42. Tristesse dans ce récit et pourtant que ferions nous sans cet amitié de nos 4 pattes ??
    Désolée pour ce Copier/coller.
    La maman de Michel est décédée hier.
    Elle aurait eu 90 ans en juillet.
    Vous êtes sensiblement les mêmes lecteurs sur mes 2 blogs !!!!
    Alors je me permets de mettre ici le lien chez les dgimis
    Pour aller voir le joli village de Charroux.
    Bisou

    • Quichottine

      Je suis désolée pour la maman de Michel, même si elle a eu une longue vie, c’est une perte difficile à assumer.

      Je m’associe à votre tristesse.
      Je t’embrasse fort.

  43. J’ai relu plusieurs fois ton texte depuis hier. C’est si bien écrit que je me suis sentie mal à l’aise sous la férule du chef de famille. J’étais Pacha…
    Nous n’attachions nos chiens que dans la voiture pour leur sécurité. Et c’est bien vrai, chiens et chats rêvent, ils nous ont souvent fait rire dans ces moments-là.
    Je t’embrasse très fort Quichottine et je te souhaite une douce soirée.

    • Quichottine

      Je crois que nous étions tous plus ou moins comme Pacha… et je me demande quelle chaîne invisible notre père nous a laissée.

      Merci pour les rêves… quels qu’ils soient pour eux, je suis sûre qu’ils en ont aussi.

      Je t’embrasse fort ma Cricri. Passe une douce journée.

  44. émouvant récit que celui de tes souvenirs de Pacha 😉 je me souviens du premier chien dans ma vie , c’était celui de mes grands parents Blacky qui était un samoyède blanc et qui est parti un peu tragiquement, on lui avait tiré dessus 🙁
    bon week-end Quichottine bise (:-*

    • Quichottine

      Une fin terrible pour ce premier chien de ta vie.

      Heureusement que depuis d’autres chiens t’ont accompagnés plus longtemps de façon plus heureuse.
      Bises et bonne journée Mickaël. Merci pour ce partage.

      • Urban est mon premier chien avant avec les allergies je croyais ne pas pouvoir avoir d’animaux et en faite le chien n’est pas trop interdit par les allergologues 😉

        • Quichottine

          Je ne savais pas que Urban était ton premier… C’est chouette.
          Il semble en effet que les chats sont plus allergènes que les chiens. 🙁
          En tout cas, c’est bien pour toi. 🙂
          Bises et douce journée Mickaël.

  45. Bonsoir Quichottine ,
    Tristesse , mélancolie … mais il est tellement important de raconter les souvenirs et notre histoire aux enfants ! Tes blessures se transforment ici en un récit très émouvant !
    Je t’embrasse affectueusement et te souhaite une belle soirée

    • Quichottine

      Merci, Marie.
      Il y a des mots que l’on doit partager pour que le souvenir soit moins lourd.

      Je t’embrasse affectueusement. Passe une douce journée.

  46. Pacha…Chez moi, c’était Mirza( et oui), un compagnon de jeu mais un peu trop impulsif…Un jour, il m’a gravement mordue…Il a fallu s’en séparer….Bises VITA

    • Quichottine

      Les enfants et les chiens ne font pas toujours bon ménage… hélas !

      Bises et douce journée Vita.

  47. Un chien bien sage pour un berger ;il n’avait pas dû avoir une vie facile !
    Un papa comme beaucoup de papas à cette époque ; on ne remettait pas en question ce qu’ils disaient !
    De jolis et tristes souvenirs ; merci de les partager avec nous.
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Merci à toi pour ta lecture et tes mots en partage.
      Je t’embrasse Fanfan. Passe une douce journée.

  48. les chiens rêvent on s’est rendu compte car parfs quand il dort il fait des petits aboiements très discrets car lui aussi dans la maison n’aboie pas le jour qu’il le fait on sursaute et pourquoi ce chien a t-il fini sa vie attaché alors qu’il était tjs dans la maison

    • Quichottine

      Je n’ai pas de réponse… Avait-il mordu quelqu’un ? Se sauvait-il quand il était dans le jardin ?

      Personne ne répondra désormais, et je vivais à une époque où nous ne mettions pas en cause les décisions des adultes.

      Passe une douce journée Flipperine. Merci.

  49. Martine.

    Beau samedi. Bises Quichottine

    • Quichottine

      Merci Martine.
      J’espère que tu auras passé un bon samedi toi aussi.
      Bises et douce journée.

  50. un article émouvant- ton père – ton chien –
    de la tristesse- de la tendresse-
    les yeux des chiens, leur regard expriment leurs souvenirs-
    je suis sous le charme même si —-
    gros bisous – bon week-end-

  51. Bonjour, Quichottine
    Je te souhaite un bon week-end.
    Bisoux doux
    dom

    • Quichottine

      Merci, Dom.
      J’espère que tu as passé un bon week-end toi aussi.
      Bisous doux et belle journée à toi.

  52. La fin des animaux que nous avons aimé d’une manière ou d’une autre m’a souvent laissé un gout très amer, pour diverses raisons, parfois cela fait très mal d’y penser, c’est ainsi mais on garde beaucoup de leur être en nous comme une douceur qu’il faut toujours entretenir…
    Je t’embrasse Quichottine

    • Quichottine

      Je crois que ce sont des souvenirs à conserver. Ils nous apportent beaucoup.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  53. Coucou Quichottine
    Je suis très en retard dans mes lectures chez toi, je suis désolée mais je manque de temps
    Je te souhaite un doux week end & te fais de gros bisous

    • Quichottine

      Pas de souci… heureusement que je suis loin de publier tous les jours. Je n’y arriverais pas non plus. 🙂

      Gros bisous et douce journée à vous deux.

  54. J’adore ton bandeau d’accueil qui nous offre un avant-goût de printemps qu’il me tarde de revoir… Et puis l’histoire vibrante d’émotions nous ramène à ta mélancolie. L’autorité de ton papa me rappelle un peu celle du mien, mais les pères de cette époque n’étaient pas comme maintenant, dans le compromis et la négociation. Plutôt des blocs à la solidité inaltérable et qu’il ne faisait pas bon contrarier. Et pourtant ces géants ont disparu… aujourd’hui encore cela me semble incroyable …
    Et que dire de ton Pacha ? un être qui a compté pour toi et qui, comme les humains, aurait pu avoir une vie plus douce s’il était né ailleurs à un autre moment. Il a eu la chance d’arriver chez vous où il a passé quelques années heureuses, même s’il gardait sa distance. Je crois que les chiens pour être bien ont besoin d’un bon foyer et après leur principale occupation est de nous aimer.
    Merci pour ces beaux souvenirs malgré tout teintés de cette nostalgie qui ne te quitte pas… Gros bisous

    • Quichottine

      Merci, Cathycat. J’aime ce que tu dis de leur occupation principale. 🙂

      C’est vrai que l’époque a changé, à de nombreux points de vue.

      Les écrits de mon jardin sont souvent nostalgiques, mais c’est sa raison d’être.
      Gros bisous et douce journée à toi.

  55. Martine.

    Beau dimanche. Bises.

  56. Bonjour, Quichottine
    Je te souhaite un bon dimanche.
    Bisoux doux
    dom

  57. Ma pauvre Quichottine !
    Une fois adulte, on comprend des choses et nos héros tombent de leur piédestal.
    C’était une époque où tout était à reconstruire, on ne pouvait pas se payer le luxe d’avoir des états d’âme je suppose?
    Tu sais parfois je me dis que l’éducation d’autrefois, bien trop sévère, où les enfants n’avaient pas leur mot à dire, forçait à vouloir partir du nid, s’émanciper et bâtir quelque chose de solide. Maintenant nous sommes trop gentils avec nos enfants, ils sont trop mous.
    Pour rattraper le malheur de ton chien d’enfance, peut-être serait il bon que tu adoptes un chien que tu le traites mieux?
    Passe un bon dimanche, je te serre dans mes bras.

    • Quichottine

      Je crois que je suis moins à plaindre que d’autres… mais pour ce qui est de quitter le nid, tu as tout à fait raison. Je n’ai pas eu envie de m’y attarder plus que de raison. 🙂

      Par contre, Il faudra que je précise un jour… Pacha n’a pas été maltraité. Il était comme chacun d’entre nous. Nous manquions de place, et nous avons emporté avec nous des chaînes dont il est difficile de se défaire encore aujourd’hui.

      Je te souhaite une très belle journée. Je t’embrasse.

  58. J’ai eu, en tout et pour tout, un seul chien. IL est mort il y a bien longtemps mais je pense encore souvent à lui aujourd’hui.
    Pour un enfant, un chien est vraiment quelqu’un qui fait partie de la famille.
    Passe une bonne semaine.

    • Quichottine

      Nos amis, qu’ils soient ou non à quatre pattes laissent en nous des empreintes.

      Merci pour ce partage, Philippe.
      Bonne semaine à toi aussi.

  59. A travers l’histoire du chien Pacha, l’histoire d’une enfance qui mûrit en silence.

  60. A travers ton récit, chacun se retrouve avec sa vie, différente et en même temps avec quelque chose qui se ressemble…
    J’aime bien les commentaires de Christian ;-), Alpho 🙂 et celui d’Any m’a interpellé. « éduqués sans religion, sans baptême et pourtant, nous ne sommes pas moins que les autres » si j’avais pu, j’aurais souligné « pourtant », « pas moins »…. une souffrance ressentie comme un reproche. C’est ainsi que je perçois son petit mot… On est ce que l’éducation que l’on nous a donné avec son « moi » profond, qui transparait dans tous nos comportements….

    • Quichottine

      Any a vécu beaucoup de souffrances et en vit encore aujourd’hui.
      Je comprends ce qu’elle a pu ressentir…

      Les écoles religieuses avaient aussi leurs défauts…
      Je crois que notre éducation laisse des marques… on s’en affranchit parfois, mais que ce soit en appliquant ce qu’on nous a inculqué ou en se positionnant contre, elle est toujours là.

      Merci pour tes mots, Mahina.
      Passe une douce journée. Bisous.

      • Le mien s’appelait Patou et mon père revenait de cette guerre qui ne sappelait pas la guerre mais les évènements! Tu m’as donné l’envie de parler de mon Patou … Merci

        • Quichottine

          J’espère que tu en parleras… Merci, Edith.
          Passe une douce soirée.