Bonne fête

Aujourd’hui, c’est dimanche…

Mais ce n’est pas vraiment un dimanche tout à fait comme les autres. On dit que c’est la fête des mères.

Il ne devrait pas y avoir un jour spécial, ce devrait être tous les jours et, chaque matin, chaque enfant devrait aller voir la sienne, se serrer contre elle, pour lui rappeler le moment, le premier, où elle l’a tenu dans ses bras.

Moment unique que celui où l’on change de statut. De femme, on devient Maman, plus tard, avec un peu de chance, on en changera de nouveau et ce sera Mamie, voire Grand’Ma pour les plus âgées.

Je l’écrivais il y a peu à l’aînée de mes petites-filles.

“Je vais te dire un secret : En tant que femme, en tant que mère, j’ai vu naître et grandir quatre petits bouts de moi. Et, même si trois d’entre eux sont désormais « grands », même si Emmanuelle est partie pour un autre monde dont je ne sais rien, mais où j’espère qu’elle est heureuse et ne souffre plus, je garde au cœur le moment, le premier, où je les ai tenus dans mes bras, si petits, si frêles, si fragiles. C’est un sentiment incroyablement fort. Je l’ai eu aussi pour toi, la première fois que je t’ai prise contre moi. Ce sentiment, c’est à la fois un grand bonheur, chargé d’inquiétude, aussi. Et si je n’étais pas capable de protéger cet enfant, de lui donner ce qu’il attend, d’être assez forte pour le défendre ?

C’est un sentiment dont on ne peut se défaire, jamais, même quand l’enfant n’est plus là.

Alors, nous luttons pour permettre à cet enfant d’être libre dans ses choix… de ne pas trop peser sur eux, car, bien sûr, un jour nous ne serons plus là et il faudra bien qu’il se débrouille tout seul.

Ce n’est pas de l’abandon, au contraire. Nous devenons « observateurs », avec cette inquiétude qui persiste de n’avoir pas toujours fait ce qu’il fallait, ce qui était attendu.

Mais, Aimer, c’est aussi ne rien espérer pour soi, être seulement présent quand il faut, attentif mais jamais pesant.

On dit qu’on ne met pas au monde un enfant pour soi, c’est vrai, mais lorsque l’enfant s’en va, – je dis que l’oiseau s’envole vers un autre nid, vers un autre voyage, sans nous -, c’est un déchirement, que l’on cache le plus souvent, pour ne pas culpabiliser celui ou celle qui s’en va. Parfois, cela ressemble à de l’indifférence, de la dureté, mais je crois que chaque mère réagit à sa façon. On peut toujours retenir ses larmes, on se forge une carapace.”

Il arrive que la carapace se fendille, qu’elle se brise au moment où l’on s’y attend le moins. Les pleurs soulagent un moment, mais il faut continuer à vivre, à résister au chagrin.

Alors, aujourd’hui, parce que c’est notre fête à toutes :

  • à celles qui ont la chance d’avoir eu des enfants et de pouvoir encore les chérir, à celles qui en pleurent
  • à celles qui n’en ont pas eu, qui auraient bien voulu, pourtant
  • à celles qui ont pris le temps de s’occuper d’un enfant, même s’il n’était pas le leur
  • à celles qui aident ceux qui n’ont pas la chance d’avoir des parents aimants

Même à celles qui n’en ont pas voulu, quelle qu’en soit la raison, parce que je crois profondément que chaque femme devrait pouvoir se sentir belle et aimée, en ce jour plus encore…

Bonne fête, à vous toutes.

© Quichottine, 30 mai 2021

82 commentaires à propos de “Bonne fête”

  1. Merci ma Quichottine, c’est très gentil.
    Tu as raison cela devrait être tous les jours.
    Une bonne fête des mamans à toi aussi, ma belle, bisous, bisous
    « A travers le monde, traditionnellement, tous les pays célèbrent leurs mamans. Cette année le dimanche 30 mai, chez nous, en France, c’est la fête des mères. C’est officiel depuis 1950. Une journée pleine de tendresse qui fait, en générale, l’unanimité, même si cette tradition est parfois jugée « commerciale » par certains. Car en fait, que faut-il pour célébrer ce jour si important pour les mamans ? Un joli collier, un petit déjeuner au lit, un simple baiser, une poésie … Nul besoin de fortune, car si il y a bien un cadeau d’une valeur inestimable que toutes les mamans du monde attendent ce jour-là : c’est la tendresse de leurs enfants. »

    • 1950… je l’ai donc toujours connue.
      Et j’ai eu la chance d’avoir une maman toute en tendresse… jusqu’à mes quinze ans.
      Certains ne l’ont pas, c’est dommage.
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée.

  2. C’est tout joli Quichottine en ce jour de votre fête, en France… de femme à mère à grand-mère et plus encore si dieu le veut… Ainsi va la vie au féminin ,-) douce et agréable journée entourée, bises, JB

    • Une vie au féminin, c’est vrai…
      Bises et agréable journée à toi aussi. Mes enfants étaient loin, mais ils m’ont appelée au téléphone. Vive la technologie ! 🙂

  3. Profiter de ses petits enfants est une grande chance, et en lisant ta belle lettre je suis certaine que ta petite fille s’en souviendra toujours

  4. Quelle philosophie ce matin !
    Je suis en train de préparer un article sur l’exposition qui s’ouvre sur les Peintres femmes au musée du Luxembourg. Evidemment Elisabeth-Louise Vigée Le Brun et son Autoportrait avec sa fille en est la plus célèbre des pionnières de cette époque d’une grande richesse pour les femmes.
    Bonne fête maman.

    • Merci, Alain.
      Tu t’y connais bien en tableaux… je crois que celui-ci est mon préféré.
      Passe une douce journée.

  5. Un texte émouvant et si vrai !
    Le coeur d’une maman, n’est jamais tranquille. Et c’est si difficile quand ils s’en vont pour construire leur propre vie.
    On essaie de ne pas trop être une mère poule ,mais ce n’est pas évident …
    Bon dimanche spécial à toi aussi.Bisous

    • Je crois que même quand on ne le partage pas avec eux, nous continuons à être inquiets pour eux quand ils ont des soucis…
      Bisous et douce journée Fanfan.

  6. Peut-être auras-tu la chance, comme moi aujourd’hui, d’être en famille ? Mais le plus important est d’aimer et de se savoir aimée, même si les gestes, les mots, parfois, sont maladroits. Avec toute mon amitié.

    • Je n’étais pas en famille… mais ils m’ont tous appelée.
      Vive la technologie !
      Passe une douce journée.

  7. Combien j’adhère !
    Cet émoi, ce débordement de tendresse, d’amour et d’inquiétude. Pourquoi faut-il que ce soit ainsi. C’est un attachement, un fil invisible qui nous lie même, comme tu le dis, après la mort.
    Oui, le plus beau cadeau que nous puissions recevoir c’est un gros câlin, même s’il n’y a pas de mots. Pas besoin d’un jour spécial pour cela.
    Bonne Fête à toutes et particulièrement à toi puisque je commente ton article.
    Gros bisous Quichottine.

    • Merci pour ta présence et tes mots.
      J’adore les gros câlins… 🙂
      Gros bisous et douce journée.

  8. Merci Quichottine pour tes jolis mots qui mettent du baume au coeur et bonne fête à toi. Journée un peu difficile car sans ma maman décédée et sans mes enfants. Bisous

    • Je te comprends tout à fait… c’est vrai que c’était un jour particulier en tout point.
      Je t’embrasse fort.

  9. Merci pour ce beau message plein d’amour
    LA FEMME DURÉE INFINIE

    La femme, durée infinie,
    Rêveuse d’éternels matins,
    Dans la puissance de l’instinct
    Veut créer. Mais cette agonie

    Plus tard, un jour, de son enfant,
    Cette peur, ces sueurs, ces transes,
    Ce mourant que rien ne défend,
    En garde-t-elle l’ignorance ?

    Et toute mère, sans remords,
    Triomphante et pourtant funèbre,
    Voue une âme aux longues ténèbres,
    Et met au monde un homme mort…

    Anna de Noailles

    • Et merci à toi pour ce poème que je ne connaissais pas.
      Passe une douce journée Josette. Bisous.

  10. Un billet magnifique , d’une grande délicatesse et chaleur du coeur .
    Bonne fête , belle journée à toi , je t’embrasse Quichottine

  11. Quelle superbe lettre à ta petite fille. Cette carapace que l’on s’est forgé quand les oiseaux quittent le nid, oui elle se fendille par moment, juste quand on ne s’y attend pas, c’est tout à fait exact.
    Bonne fête à toi aussi Quichottine et merci pour tes mots venus du coeur.
    Gros bisous

  12. Merci pour cette magnifique lettre, je suis persuadée que ta petite fille la gardera précieusement.
    Je te souhaite aussi une très belle fête des mères.
    bises

  13. Que tes mots sont doux à lire, réalistes aussi…même loin de nous, nos enfants sont en nous pour toujours!
    Gros bisous du jour
    Mireille du sablon

    • Même lorsqu’ils ne sont plus là, nous pensons à eux chaque jour.
      Merci pour tout, Mireille.
      Gros bisous et douce journée.

  14. Un texte magnifique que tu as écrit là, très touchant et tellement vrai. J’ai le bonheur d’avoir deux garçons, qui m’ont donné l’un deux ptites filles, et l’autre deux ptits gars. Un bonheur chaque jour renouvelé.
    Instit en retraite je me suis toujours occupée d’enfants, ma vie, ma passion, ils m’ont tant donné!
    Plein de douces pensées pour toi!
    Gros bisous et belle fin de dimanche!

    • C’est un très beau métier… pas toujours facile mais toujours enrichissant.
      Merci pour le partage, Annick.
      Gros bisous et douce journée.

  15. Merci Quichottine pour ce très bel article et d’avoir pensé à nous toutes! c’est tellement rare que l’on pense à celles qui n’ont pu en avoir ou n’en ont pas voulu … Cette situation fait souvent souffrir alors merci encore Quichottine ♥
    J’espère que tu as passé une bonne journée . Je t’embrasse bien fort et encore bonne fête des mamans

    • Mes enfants étaient au loin, mais ils m’ont appelée, vive la technologie !
      Gros bisous et douce journée.

  16. quels propos bienveillants ; merci Quichottine.
    Nous avons fêté la semaine dernière à la maison, aujourd’hui c’était l’anniversaire des petits fils.
    Aujourd’hui, beaucoup de mamans traversent un chemin médical avant d’être maman durant plusieurs années. Une de ces femmes attend un petit bout bientôt.
    Bises et bonne fête Quichottine

    • Je lui souhaite un accouchement sans problème. Tous mes voeux pour elle.
      Bises et douce journée à toi.

  17. Je me dis souvent que je ne dois pas être normale car ça n’a jamais été pour moi un déchirement quand mes enfants ont quitté le nid. Je n’ai pas la chance d’avoir de petits-enfants, mais j’imagine aisément le bonheur que ce doit être …
    Merci Quichottine, belle fête des mamans à toi également.
    Belle soirée, bisous.
    Cathy

    • Ne crois pas que tu n’es pas normale… je crois que chacun réagit à sa manière.
      Mes enfants sont au loin, le déchirement, ça a été le décès d’une de mes filles.
      Passe une douce journée. Bisous.

  18. Ton texte est magnifique et oui je suis d’accord, cet instant où on les prends dans nos bras pour la première fois, enfants ou petits-enfants, où tout se joue finalement quant à nos sentiments, c’est un moment magique et terriblement marquant et inquiétant. Bisous et une douce semaine

  19. Comme c’est joliment dit !! Amour, tendresse, au fil des mots !
    Même quand les enfants ont quitté le nid, on est là pour les aider, les seconder. C’est ce que nous essayons de faire avec notre fille Sophie qui a de gros problèmes depuis plusieurs mois. Ecouter, conseiller tout en essayant de garder son calme: situation pas simple à gérer.
    Pas eu le temps de passer hier ! J’espère que tu as passé une bonne fête !!
    Bisous et douce semaine Quichottine !

    • Écouter, conseiller… faire ce que nous pouvons, c’est un rôle pour toute notre vie. Bon courage pour tout, Monique.
      Bisous et douce semaine à toi aussi.

  20. Salut,

    Le temps est super, toutes les fenêtres sont ouvertes.

    On se repose du boulot qu’on a fait ce week-end pour tout installer.

    C’est super des saucisses dans le nouveau barbecue que j’ai retapé.

    Bonne semaine

    • Profite bien de ces moments ensoleillés. J’espère qu’ils vont durer.
      Bonne semaine à toi aussi, Tiot.

  21. Tu as écrit un texte magnifique, très émouvant et complet. Je n’aurais pas pu écrire tout cela, par pudeur sûrement. Je te souhaite (en retard, excuse-moi) une très belle fête des mères. Bises. Bonne semaine.

    • Je manque sans doute un peu de pudeur parfois… il m’arrive de me dévoiler un peu trop.
      J’espère ne pas t’avoir choquée cependant.
      Merci pour ta présence et tes mots. Passe une bonne semaine Élisabeth.

    • Elle a besoin d’être entourée en ce moment encore plus… merci d’être là pour elle.
      Bisous et douce journée.

    • Les magasins ont souffert du confinement… Pas simple pour eux de s’en remettre.
      Bonne journée, Tiot.

  22. La fête des mères est effectivement la fête des femmes et qu’au moins une fois dans l’année les hommes se rappellent à qui ils doivent leur existence et avec qui ils partagent la leur.

  23. Des mots de maman de tendresse et d’amour si vrais si beaux
    que je lis avec du retard…

    Mais comme on devrait se le souhaiter tous les jours, je te souhaite une bonne fête des mamans

  24. Quel beau et émouvant billet Quichottine.
    Dimanche dernier nous étions en famille pour souhaiter cette belle fête.
    Merci pour ta pensée pour celles qui n’ont pas pu ou pas voulu avoir d’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.