Anne Sylvestre

Vous aussi, vous nous avez quittés, comme tant d’autres cette année.

Ce matin, j’ai mis sur notre vieil électrophone l’un de vos disques… pour que vous soyez encore présente, comme cette année-là.

J’ai acheté ce double album en 1988… 88 francs, à la FNAC, c’était alors beaucoup pour nous.

Mais si le disque grince un peu, ce n’est pas si grave, c’est la preuve que je l’ai beaucoup écouté, qu’il a accompagné mes jours, longtemps.

Vous aviez alors tant de choses à [nous] dire… tant de choses qui me correspondaient, je crois, et je le crois encore alors que je sais que vous ne me parlerez plus de la Lettre à Élise, de ce morceau de piano que j’avais été si heureuse de pouvoir jouer enfin, alors que j’achevais ma première année de piano.

Maman la jouait, mes sœurs aussi. Moi, j’avais mis plus de temps à m’y mettre, en souvenir de Maman. Votre Lettre ouverte m’avait énormément plu, vous m’aviez fait sourire, car, vous ne le saviez pas, j’avais aussi appris Le Gai Laboureur, cette année-là, vingt ans plus tôt.

Vous chantiez, vous écriviez, Écrire pour ne pas mourir… Sans doute comme nous le faisons tous, ici ou là, dans un petit ou dans un grand cahier, à spirales quelquefois.

C’est toujours La faute à Ève, et, je continue à chanter, moi aussi, parfois à mi-voix tant j’ai peur que l’on m’entende avouer que Petit Bonhomme, le Mari de Maryvonne était mon amant…

Je vous écoute chanter, dans ces chansons pour adultes trop longtemps ignorées au profit des Fabulettes que je passais en boucle à la demande de mes enfants et que j’ai ensuite fait apprendre à mes élèves.

Mes enfants sont grands désormais, ce sont leurs enfants qui les écoutent aujourd’hui.

Mes enfants sont grands, mais ils me demandent encore parfois de leur chanter Petit Bonhomme

“Chante, Maman, chante… tu sais… Le mari de Maryvonne…”

J’obéis, j’hésite parfois sur les paroles, je me reprends, j’ai vieilli, et j’avoue que je la chante moins souvent.

Ce matin, ce sont d’autres mots que j’avais en tête, chantés à la chorale de l’École Normale.

“Si la pluie te mouille, mon amour nouveau,
si la pluie te mouille, n’aie pas peur de l’eau :
tu te fais grenouille, mon amour tout beau,
et la pluie vadrouille le long de ton dos.
Si le vent t’évente, mon amour léger,
si le vent t’évente, ce n’est pas un danger:
en feuille volante tu peux te changer,
en feuille mouvante sans te déranger.

Si la nuit te cache, mon si clair amour,
si la nuit te cache, reviendra le jour.
Rompons nos attaches, prenons ce détour
qui déjà nous lâche dans le petit jour.
Et si l’amour passe, mon amour têtu,
et si l’amour passe à cœur, que veux-tu ?
Lui ferons la chasse, et c’est bien couru :
un amour tenace n’est jamais perdu.

Si la pluie te mouille, mon amour nouveau,
si la pluie te mouille, si la pluie te mouille,
si la pluie te mouille, ce n’est que de l’eau.”

© Anne Sylvestre, 1961

Je l’écoute, je la vois, même si je ne suis jamais allée à l’un de ses spectacles.

Elle écrivait, elle nous a quitté, mais je crois qu’elle ne mourra jamais tout à fait.

Elle reste dans mes souvenirs, elle y restera pour ce moments incroyable vécu lors du concours d’entrée à l’École Normale… Je la chantais devant un jury souriant.

Je chantais, je mimais, comme pour une comptine.

“Pour dessiner un bonhomme,
On fait d’abord un rond comme,
Comme une pomme…”

et, ce bonhomme aux doigts qui ressemblaient aux pétales d’une fleur, je le revois encore aujourd’hui. Il m’a sans doute ouvert des portes que je n’aurais pas pu franchir sans lui.

Merci, Madame Anne Sylvestre, pour tout.

….

 

73 commentaires à propos de “Anne Sylvestre”

  1. J’apprends son décès ce jour ! Je n’ai aucun de ses disques, je l’écoutais parfois, j’aimais sa voix claire, et ses chansons à texte… qu’elle repose en paix, merci Quichottine aussi, bises

    • « chanson à texte »… ce sont toujours celles que je préfère. 🙂
      Merci, jill.
      Bises et douce journée.

  2. Je crois en effet qu’un artiste, un écrivain, un musicien, ne meurent que quand personne ne s’intéresse plus à leurs œuvres

    • Comme nous tous je crois.
      Même nos être chers, qui sont inconnus de tous, restent présents tant que nous pensons à eux.
      Merci pour tout, Domi.

  3. Une immense artiste et combattante qui est restée elle même toute sa vie.
    Ses textes et ses chansons sont immortels.
    Très bel hommage

    • Et quand on pense à son courage, à tout ce qu’elle a subi, on ne peut que l’admirer.
      Merci, Bernie.

      • Merci pour ces beaux souvenirs
        Un bien bel hommage Quichottine
        Tant de chansons dans ma tête aussi et dans quelque temps je ne me souviendrai plus qu’elle a disparu de notre monde
        Pour moi elle sera toujours vivante

        • Tu as raison… je crois que j’oublierai aussi qu’elle n’est plus de ce monde. Elle appartient au mien, aux nôtres.
          Merci pour ce partage.

    • Bonjour Claudine.
      Je me souviens bien de Kerfon, que j’avais rencontré en Bretagne, lors de mon premier séjour là-bas.
      Il était l’ami d’Anne Vanderlove, une autre chanteuse que j’aimais énormément et que j’évoquais cette année là en novembre…
      Que de souvenirs !
      Merci pour ta présence et tes mots. Bises et douce journée.

  4. Une grande dame qui a fait rêver petits et grands!
    ****
    « Il fallait il fallait
    Naviguer sans plus
    Si j’avais si j’avais
    Oh si j’avais su
    Je m’y serais noyée
    Pour ne pas vieillir
    Pour ne jamais changer
    Pour n’en plus partir
    Mes amis que j’appelle
    Mes amis perdus
    Dieu que la mer est belle
    Quand on n’navigue plus
    Oh que la mer me manque
    Que la mer est loin
    Oui la mer me flanque
    Un fameux coup de chien

    Les amis d’autrefois
    S’ils entendent ça
    Les amis du passé
    Vont se rappeler « 

    • Tout à fait d’accord… et merci pour ces mots offerts ici.
      « Dieu que la mer est belle
      Quand on n’navigue plus
      Oh que la mer me manque
      Que la mer est loin »
      C’est tellement émouvant.

  5. Au delà de la chanteuse dont j’aimais la voix même si la musique et moi, mais surtout c’était une poète de talent et une militante. J’ai beaucoup de peine. Bisous

    • Tout à fait d’accord avec toi.
      J’ai beaucoup de peine aussi… elle va manquer à notre monde.
      Bisous

  6. Cette femme, que les medias boudaient, en disparaissant montre qu’elle avait un public très nombreux comme en témoignent les centaines de mots que l’on voit sur les réseaux sociaux.

    • Tout à fait d’accord avec toi… c’est pour ce public-là qu’elle continuait de chanter.
      Merci, Liza.

  7. BonJour,
    Je l’écoutais comme on écoute Georges Brassens, avec la même délectation. France Musique lui consacrait sa matinal ce matin.

  8. Très bel hommage combien de fois n’avons nous pas écouté avec les enfants: Veux-tu monter dans mon bateau? ou bien Mon œuf est tout neuf. Je ne suis pas gardeuse de souvenirs qui encombrent mon grenier mais j’ai tout de même gardé tout ces petits disques liés à l’enfance de mes filles. Bises et bonne journée

  9. un bel hommage sensible… encore un morceau de jeunesse qui meurt … connais tu l’âge de Pierre »,ce si beau livre de Paul Guimard ?
    « «Un temps vient où l’on ne reconnaît plus le paysage. Les amis, les amours disparaissent à un rythme accéléré et les décors changent à vue. Dans la mort d’un proche, le plus facile à supporter est la peine, sentiment simple et indiscutable. Ensuite on constate que le mort n’est pas parti seul, qu’il a emporté un morceau de soi, plus ou moins saignant…

  10. Anne Sylvestre….Je l’ai tant écoté et tant chanté en m’accompagnant à la guitare. Quelques fabulettes mais surtout ses autres chansons…Lazare et Cécile, mon mari est parti… et tant d’autres. Je suis allée à 1 de ses spectacles à Paris. Elle était sur scène comme je l’imaginais, drôle, grinçante, beaucoup d’humour et tant d’amour….
    Elle me manquera mais j’ai toujours ses disques et surtout ses chansons sur mon petit carnet… Je crois que je vais reprendre ma guitare!!
    Adichat Quichott

  11. Oui merci Madame Anne Sylvestre.
    C’est avec une grande tristesse que j’ai appris qu’elle nous avait quittés hier. Je l’aimais beaucoup. Elle est partie rejoindre son petit-fils Baptiste Chevreau, assassiné au Bataclan le 13 novembre 2015.
    Merci pour ce bel hommage Quichottine.
    Bisous

  12. Quelques larmes hier et tant se souvenirs… je l’ai découverte avec les enfants avant de découvrir ses « vraies » chansons qui ne parlaient pas pour ne rien dire !

  13. … c’est drôle, peu m’importait ses paroles, c’est surtout sa voix que je retenais, merci Madame pour tout ce que vous avez fait !
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  14. Coucou ma douce Quichottine, merci pour ce beau billet en hommage à Anne Sylvestre. J’ai eu le coeur gros en apprenant son décès hier. Que de souvenirs! tu dois chérir ce disque que tu peux écouter sur ta platine. Les ans passent et tous nous passons.
    Ce matin « je me sens grenouille » car la pluie et vent est très mélancolique.
    Douce semaine, je t’embrasse très fort.
    chatou

  15. Quel vibrant hommage tu rends à cette femme qui a toujours défendu la cause des femmes.
    Je n’ai malheureusement pas de disques ou CD de cette grande qui repose à tout jamais.
    Merci de nous avoir partager tes souvenirs.
    Bisous

  16. Merci Quichottine pour ce bel hommage. Je suis très triste. Je l’aimais infiniment. Gisele en juillet, Anne en Novembre mes murs fondateurs s’écroulent.

  17. Une personne authentique qui a enchanté l’enfance de mes fils qui l’écoutaient en boucle…Après ils sont passés à d’autres choses mais j’ai encore des disques à la maison mais plus de tourne-disques pour les écouter ! Merci de ce bel hommage que tu lui fais. Bisous

  18. Elle a laissé tout le monde sans prévenir comme elle l’avait dit. « Pas d’adieu, ça ne sert à rien. Rester et continuer à écrire. Un jour, je ne serai plus là, je serai morte ».
    Une belle dame.
    Bisous Quichottine

  19. merci beaucoup Quichottine pour ce superbe hommage à la créatrice des inoubliables « fabulettes « et de chansons importantes comme « Non, tu n’as pas de nom » . Anne Sylvestre demeure une grand dame de la chanson Française injustement boudée par les médias à l’instar d’un Hubert Félix Thiéfaine.

  20. C’est avec un peu de peine que j’ai appris la mort d’Anne Sylvestre j’aimais beaucoup ses chansons et sa voix si claire, tu lui fais un bel hommage qu’elle mérite.
    Belle soirée

  21. Un magnifique hommage pour cet artiste inoubliable qui a aussi fait partie de ma vie à bien des moments avec ses fabulettes bien sur mais aussi avec ses autres chansons . Comme cette déclaration d’amour à l’envers que j’avais mise dans un jeudi poésie des croqueurs .
    Elle faisait partie de ces artistes discrets qui n’avait pas besoin de tout le fatras médiatique pour se faire aimer . On a l’impression qu’ils sont presque de la famille et quand ils nous laissent pour cet ailleurs nous en avons gros sur le coeur .
    Bises

  22. Une belle page hommage. Je ne savais pas qu’elle était décédée. Je n’en connais que les fabulettes, que mes enfants ont beaucoup écouté!
    Bisous et bonne soirée

  23. Salut,
    Je ne connais pas ce disque.
    J’en ai pas mal de 33 tours des années 70 et 80.
    J’ai encore ma chaine qui date de 1978 et j’écoute de temps en temps mes vieux 33 tours .

    Aujourd’hui il faisait moins froid qu’hier.

    Cet après midi on a nettoyé la pelouse des feuilles mortes .

    Et puis on a nettoyé les gamelles des moineaux.

    Maintenant on est au chaud devant la télé et on vous souhaite

    UNE BONNE SOIREE

  24. Les enfants redemandaient souvent de l’écouter et je les voyais s’embarquer pour un nouveau voyage avec le sourire au bord des yeux. J’ai gardé bien sûr tous les disques « d’avant  » qui me plongent toujours dans une grande nostalgie.
    Merci Quichottine pour ce bel hommage.

  25. Bon jour Quichottine,
    Merci pour ta petite visite.
    Un bel hommage à Anne Sylvestre dont j’ai apprécié les textes pour adultes et dont les fabulettes et leurs textes intelligents ont accompagné mes enfants quand ils étaient petits.
    J’espère que tout va bien chez toi.
    Bises et belle fin d’année.

  26. Que de souvenirs tu me rappelles avec ton bel hommage à cette Dame discrète qui a enchanté la jeunesse de plus d’un, je me souviens l’avoir fait écouter aux jeunes du centre aéré lorsque l’étais monitrice et çà date .
    Merci Quichottine, très occupée en ce moment avec la course aux cadeaux pour les petits en prenant des précautions et il faut penser à tout, au masque, à l’attestation, aux kms, et aux heures de moindre affluence, ce qui n’est pas facile …
    Prends bien soin de toi avec les amicales pensées ch’tis !
    Nicole

  27. C’était une grande chanteuse, de celles qui comptent avec tant de poésie et de vérité…
    Je n’ai plus de tourne disque pour les 33 tours, il va falloir y songer, nous en avons pas mal, c’est dommage de ne pouvoir les écouter…

  28. Désolée de « dénoter », mais je ne connaissais Anne Sylvestre que de nom. Je ne connais pas son répertoire: pas de disque acheté.

    C’est plus le décès Valéry Giscard d’Estaing qui m’a émue. Un Grand Homme aux nombreuses initiatives modernes qui a vraiment « donné un coup de jeune » à notre société vieillissante de l’époque. Très cultivé et fervent défenseur de l’Europe. C’est quelqu’un qui a influencé ma sensibilité politique.

    Bises et douce journée Quichottine !

  29. Que de souvenirs Anne Sylvestre nous laisse à toutes ! Ce matin encore, un chroniqueur lui rendait hommage à la radio avec « Les gens qui doutent ». Je découvre ton billet avec retard mais grand plaisir – la farandole de ceux qui l’aiment n’a pas fini de s’allonger…

  30. Beaucoup d’émotion dans ce billet. Anne Sylvestre faisait partie de ces personnes qui restent debout et dont l’exemple permet de rester debout aussi. Bien sûr, il y a la nostalgie, la tristesse de son départ, mais sa force, hein, sa force, elle est toujours là.

  31. Cette année a vu partir tant d’amis que nous n’oublierons pas…Le cœur est triste a en mourir…
    Je t’embrasse bien fort Quichottine

  32. Très beau et très émouvant ton hommage à cette grande dame poétesse et pleine de vie!
    Des chansons qui seront intemporelles…
    Merci Quichottine, je ne suis pas encore revenue sur mes blogs
    Gros bisous, belles pensées pour toi
    Cendrine

  33. C’est une grande dame de la chanson qui part.. rejoindre d’autres grandes dames qui ont marqué joliment ma jeunesse.
    Je l’aimais beaucoup, sa voix, sa simplicité, ses textes remarquables. Tout me plaisait chez cette artiste de grand talent
    Bisous

  34. Je l’ai aimée dès le premier jour , puis mes enfants en ont fait leur amie , et ensuite maintenant mes petits enfants!
    Elle nous a quittée mais nous l’avons toujours dans notre coeur.
    Douce soirée, bises Quichottine

  35. Bonjour Quichottine , j’étais triste d’apprendre sa disparition , elle a bercé mon enfance et à mon tour je chantais  » mon bateau à voile » aux enfants que maman gardait. Elle sera toujours présente dans ma tête car il m’arrive très souvent de fredonner ses chansons …
    Je t’embrasse et te souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année avec j’espère tes enfants …
    A très bientôt Quichottine ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.