Il était un voyage… avec Claudine Le Bagousse

Certains ont déjà deviné la suite… mais, moi, comme si souvent, je vais prendre le temps, celui des récits d’autrefois, des légendes qui se racontaient au coin du feu, l’hiver, ou sous un arbre là-bas, là où le soleil nous oblige à nous abriter lorsqu’il est au plus haut.

Je vais me faire troubadour, ou griot, au choix.

Prendre le temps pour les plus beaux de nos partages, juste parce que je crois qu’il faut souligner ce qui était impossible et que nous avons pourtant réalisé, ensemble, généreusement.

Ensemble, sans mégoter, sans regrets inutiles.

La photo de Claudine est là, dans mes dossiers, depuis quelques jours.

Lorsque je l’ai vue, chez elle, j’ai tout de suite pensé à nous…

Nous sommes des bâtisseurs, même si nous ne construisons pas des cathédrales, quoique…

Petit à petit, jour après jour, nous tissons des liens, nous partageons nos pages avec des inconnus qui peut-être seront des amis un jour, qui le deviennent sans que nous les ayons jamais rencontrés.

Sur la photo, la surprise promise par Claudine…

(Je vous montre le plan rapproché… mais c’était tout un univers de cairns, tout un peuple de pierres dressées, qui descendaient vers la mer.)

J’aime ces cairns que j’ai plus souvent imaginés en montagne que sur les plages bretonnes… Ce qu’ils disent n’a pas besoin de mots, ils sont images et nous pouvons en faire ce que nous voulons… sans nuire à personne tant que nous ne détruisons pas ces alignements qui racontent tant sur les visiteurs d’un jour ou de plus longtemps.

Je regardais…
… je contemplai… longtemps.

Et puis, il me vint un mot : Voyage.

Observez bien l’image… Elle nous montrait un voilier qui bien qu’étant sur la Terre semblait prêt à se diriger vers la mer.

Vous le voyez ?

Plus proche de nous, une mère et deux de ses enfants. Elle aurait pu les tenir par la main, mais ne le faisait pas. Peut-être pour les laisser libre de suivre le grand frère qui, lui, suivait le père.

Marins, pour de vrai ou pour de rire, le temps d’un rêve.

Autour d’eux, il y avait les indécis, les supporters, ceux qui encourageaient en regrettant de ne pas les suivre… le bateau était si petit !

Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que le bateau était magique, qu’il grandirait pour s’adapter à ses passagers, qu’il ferait à chacun une place, que l’on soit grand ou petit, matelot ou simple mousse, capitaine ou gabier. Chacun compterait au même titre que les autres. Qui aurait pu se passer du simple cuisinier ?

Mais la mer, elle, le savait.

Elle savait que ce tout petit bateau, ces deux pierres empilées, n’était qu’une apparence, un hologramme, l’ombre portée d’un autre bien plus grand, qui voguait déjà mais rentrerait au port, tout bientôt, pour y chercher de nouvelles voiles…

– Il n’en a plus­ ?

– Si… mais le vent a fait son ouvrage et ce qui était de la belle toile, bien solide, s’est un peu effiloché, dentelé, et ne pourrait pas résister à un nouveau voyage vers l’inconnu.

– Ah… et la coque ?

– Elle est solide, en bois imputrescible, façonnée à la main dans les règles de l’art par les “compagnons” d’autrefois. La figure de proue a résisté à toutes les tempêtes malgré son apparente fragilité.

– Alors… Le premier Voyage est fini ?

– Ce n’était pas le premier, même si c’est le seul qui portait ce nom. Il y en a eu d’autres, il y en aura d’autres après lui. Tant que nous le pourrons, tant que nous le voudrons.

Nos voyages sur la Toile, de fenêtre en fenêtre, de lien en lien, nous emportent souvent vers d’autres paysages, d’autres rêves, heureux ou pas.

Mais, même s’ils sont immobiles, ils existent, nos mots ne sont jamais virtuels, nos amitiés perdurent même quand l’un ou l’autre manque à l’appel.

En relisant mes anciennes pages, mon cœur s’est serré en lisant les mots de blogueurs disparus. Mais ils continuent d’exister sur mes pages, sur les vôtres aussi sans doute, ils continuent de vivre sur celles de nos Anthologies qui n’ont d’éphémères que le nom.

Preuve en sont les pages qui se détachent un jour ou l’autre, qui fleurissent sur le bord d’une fenêtre nouvelle, chez l’un ou l’autre d’entre vous.

Et… et même si certains lecteurs ne s’en souviennent plus, même si nos livres ont été oubliés, remisés, sur une étagère, ou abandonnés sur un banc, ils continuent de vivre, de faire palpiter le cœur  de ceux qui, un jour ou l’autre, ont embarqué.

Merci à Azalaïs qui a publié chez elle la page qu’elle nous avait confiée pour notre cinquième anthologie, Voyage, à lire et à relire chez elle d’un simple clic.

Merci encore à Claudine pour ses images.

Merci à vous qui me lisez.

78 réponses à “Il était un voyage… avec Claudine Le Bagousse

  1. En effet, je vois bien le voilier et la mère avec ces deux enfants.
    Très bien observé, et tout autour de ces Cairns, une très belle histoire comme tu sais toujours nous en offrir.
    Bises et bonne soirée

    • Quichottine

      Merci Pascale, je suis contente que ça te plaise.
      Bises et douce soirée à toi aussi.

  2. Ouiii je connais Claudine et son blog photos, une passionnée et ses beaux partages… merci à vous deux, je vous embrasse, jill

  3. Un très bel article que j’avais vu et apprécié.
    Je visite le blog de claudine au quotidien et elle nous propose toujours de magnifiques photos qui me font rêver, moi qui ne vois plus mon océan aussi souvent que je le voudrais.
    Merci de m’avoir permis de continuer à rêver, grâce à tes mots.
    Bonne soirée, avec des bisoux doux, ma quichottine ♥

    • Quichottine

      J’aime ses promenades et ses balades au fil de l’eau, partout, en fait. 🙂
      Merci à toi pour tout, ma Dom.
      Bisous et douce soirée.

  4. Les formes et hêtre que tu aperçoit en regardant ce cliché nous font les voir dans et de ta description, et c’est vrai ma foi que le voilier est bel et bien là…..avec ce petit monde autours…Bisous

    • Quichottine

      Je suis heureuse que vous ayez vu aussi. 🙂
      Merci Renée.
      Bisous et douce soirée.

  5. Coucou Quichottine,
    Outre que j’adore les cairns et toutes les figures que l’on peu imaginer à partir de ceux-ci, la photo de Claudine est belle et l’histoire de Gontran d’Azalaïs est ravissante. Que de talents !
    D’avance, ma participation à une éventuelle prochaine anthologie t’est (vous est) acquise.
    Bonne fin de semaine. Bisous.

    • Quichottine

      Merci. 🙂
      Ce sera pour tout bientôt.
      Bisous et bonne fin de semaine à toi aussi.

  6. Eglantine Lilas

    tu as raison, il faut prendre le temps d’un récit et j’ai adoré le tien. Tu ne m’as peut être pas vu mais je me suis assise sur le coté de ce petit bateau et j’ai rêvé en regardant la mer. Moi qui ne sait pas nager pourtant elle me fascine comme me l’a fait ton récit.
    Voyage…Tes « matelots ont fait une pause sur ce bord de mer, ils n’attendent plus que l’ordre d’embarquer de l’Amiral 🙂 que tu es .
    bonne journée amie
    Je t’embrasse bien fort…pour moi je vais rêver encore un peu et m’enivrer du parfum de la mer

    • Quichottine

      Je ne sais pas nager non plus, mais j’adore la contempler. 🙂
      Embarquement immédiat. 🙂
      Enfin… nous prendrons le temps pour que tout se passe bien.
      Passe une douce soirée Églantine. Je t’embrasse bien fort.

  7. Une bien belle réflexion, une image qu’il fallait savoir regarder

  8. je suis abonnée depuis des années chez Claudine-
    elle voyage beaucoup et fait de superbes photos– cette photo est d’un article récent–
    j’avais trouvé qu’il y en avait trop des cairns— que trop ça enlevait de la valeur au symbole-
    j’imagine la mère et les deux enfants—où est le papa ? en mer
    bonne fin de journée- bisous-

    • Quichottine

      C’est le signe que le lien est beaucoup fréquenté. 🙂
      Merci d’avoir cherché le père, c’est l’un de ceux qui sont le plus proches de la mer. Il partira bientôt, sans doute avec son fils aîné.
      Merci pour tes mots, Lady Marianne.
      Bisous et douce soirée.

  9. Un magnifique univers et de belles photos merci pour cette belle histoire bisous

  10. Savoir semer des petits cailloux pour tracer un chemin…

    • Quichottine

      Les cailloux ne seront pas mangés par les oiseaux… de quoi se retrouver. 🙂

  11. je « connais Claudine-Canelle » une photographe extraordinaire plaine d’humour , j’ai vu ses cairns en hommage à Roger Dautais http://rogerdautais.blogspot.com/ grand artiste du land-art hélas malade maintenant.
    le bateau de pierre est bien présent il voyage toujours sur les océans !
    je te lis toujours avec attention Quichottine mais je préfère ne pas écrire de commentaire lorsque le temps se fait rare…
    je t’embrasse

    • Quichottine

      Merci pour ce lien offert, Josette.
      Je sais que chacun fait au mieux en fonction du temps dont il dispose… alors, merci aussi pour ces mots déposés et ta présence.
      Je t’embrasse. Passe une douce soirée.

  12. J’ai vu la photo chez Claudine avec beaucoup d’émotions car il y en a beaucoup sur le chemin de ces jardins de cairn avec souvent en plus des arbres pèlerins dans lesquels chacun accroche ce qu’il veut: un ruban, une images, une photo, une prière, un merci… C’est un peu comme nos commentaires sur les blogs, on laisse une petite trace, on ne sait pas ce qu’elle va devenir de même que l’on ne sait pas comment notre petit caillou va résister. Mais tous ces liens sont très forts même si l’on ne se connaît pas. Depuis le début, j’ai dans mon sac une pierre de mon jardin que je vais déposer à la Cruz de Ferro, https://www.chemin-compostelle.fr/le-camino-frances-culmine-a-la-cruz-de-ferro/ un endroit mythique où depuis des années les pèlerins dépose leur pierre un peu comme ils déposeraient leurs peines, leurs espoirs, leurs joies, où ils évacueraient le trop plein, l’inutile, toutes ces choses dont on s’encombrent et qui nous figent. Cela fait maintenant une petite montagne que l’on doit gravir pour poser son offrande et c’est quelque chose qui reste gravé en nous à jamais. En tous les cas quand tu seras prête à larguer les amarres, je serai là! bises et bonne soirée

    • Quichottine

      Ce chemin, « el Camino », je sais que je ne pourrai jamais le faire, mais je sais aussi que tu le pourras et qu’un jour, tu y déposeras aussi ta pierre. J’espère qu’alors tout ira mieux pour toi et que nos chemins de vie, le tien et le mien, auront encore l’occasion de se rencontrer.
      Je suis heureuse que tu sois partante de nouveau.
      Merci Azalaïs.
      Bises et douce soirée à toi aussi.

  13. J’avais aimé aussi cette photo de Claudine et j’y ai retrouvé cette coque équipée de voile au premier coup d’œil. Merci de l’avoir choisi pour voyager. J’ai relu également la page d’Azalaïs avec beaucoup de plaisir, sacré Gontran. Le dessin de Séverine est magnifique.
    Bises et bon vendredi ma Quichottine.

    • Quichottine

      Séverine est partante aussi pour la prochaine anthologie… ce sera de nouveau un beau livre, j’en suis certaine.
      Bises et douce soirée ma Zaza. Merci pour tout.

  14. J’ai bien aimé la photo de Claudine, elle m’a fait pensé à tous ces jardins de cairns que l’on rencontre sur le chemin avec parfois des arbres pèlerins auxquels on accroche des offrandes: un ruban, une image, une photo, un chapelet, une prière… Il y a même des endroits où l’on peut laisser une pensée sur un postit et emporter dans son sac la prière d’un autre. J’ai ainsi dans mon sac quelques pensées de gens que je ne connais pas mais c’est un peu comme dans nos commentaires, on écrit des choses sans trop savoir ce qu’elles vont devenir car il faudrait vraiment beaucoup de temps pour lire, relire, regarder les réponses, j’avoue que je ne dispose pas de ce temps là. Il y a un endroit appelé Cruz de Herro où les pèlerins ont au fil des âges déposé tellement de pierres que cela fait une petite montagne. Pourquoi un tel geste (je trimballe la mienne depuis le Puy en Velay, une pierre du jardin que je vais je l’espère déposer cette année)? Peut-être est-ce pour se libérer de tout se trop plein qui s’accumule et qui nous empêche d’avancer? En tous les cas, quand tu sera prête à larguer les amarres, je serai là! Bises et bonne soirée

    • Quichottine

      Ton commentaire précédent était dans la file de modération à cause du lien… mais les deux me parlent, alors je les laisse tous les deux.
      Merci pour tout, Azalaïs.
      Il y a des gestes que l’on n’explique pas toujours mais qui ont une importance énorme.
      Bises et douce soirée.

  15. J’avais vu cette photo chez Claudine, mais toi tu l’as si bien observée, et tu
    en fais une très belle histoire. J’aime bien aussi la maman et ses petits.

    Merci à vous deux.
    Très bonne soirée, bises

    • Quichottine

      Merci à toi aussi pour tout.
      Bises et très bonne soirée Danièle.

  16. L’art d’associer les blogs et de les faire rebondir, les liens se construisent par les mots comme par les photos ou les dessins et peintures c’est selon chacun…

    • Quichottine

      Et j’aime ces échanges que l’on peut suivre de blog en blog… Signe que tout cela compte et n’est pas vraiment « virtuel ».
      Merci pour tout, ABC.

  17. Salut

    Le temps se radoucit après l’épisode neigeux de la nuit.

    On est allé faire les courses sans problème.

    Bon Week-end

    • Quichottine

      La neige va revenir… alors, vous avez bien fait.
      Bon weekend Tiot.

  18. je connais bien Claudine .. Les cairns font penser à ce femmes et enfants qui attendaient le retour des marins… J’espère que ses cairns ne seront pas détruits. Bon week-end bises.

    • Quichottine

      Ils ne le seront pas, du moins pas tout de suite. 🙂
      Merci pour tes mots Mireille.
      Bises et bon weekend à toi aussi.

  19. almanito

    J’aime beaucoup les cairns aussi, c’est Polly qui m’avait appris que chez elle on les appelle les montjoies, le mot est joli.
    L’histoire de Gontran est délicieuse, merci pour le lien Quichottine

    • Quichottine

      C’est vrai… et j’aime aussi ce mot-là. 🙂
      Merci à toi pour tout, almanito.
      Polly me manque.

  20. Une photo qui ouvre la page du livre des possibles , j’aime beaucoup l’histoire qu’elle t’inspire . Ce voilier qui rassemble sous son aile toute une famille , celle des voyageurs de l’imaginaire .
    Bonne soirée
    bisous

    • Quichottine

      Voyageurs de l’imaginaire… cela ferait un beau titre. Reste à leur trouver des métiers. 😉
      Bisous et douce soirée.
      Merci Jazzy.

  21. Effectivement, je les vois ces personnages que tu inventes; je suis retournée les regarder de plus près.
    Les voyages immobiles peuvent être beaux lorsque l’esprit sait trouver les images qui permettent de partir ….Je crois que tu es une virtuose en la matière.
    Gontran l’éléphant n’est pas mal non plus sur ce plan là…
    Oui, on se lie d’amitié, et on ne peut oublier ceux et celles qui ont disparu au fil du temps . ils restent dans un petit coin de mémoire .
    Je te sohaite une bonne nuit

    • Quichottine

      Merci pour tout, Fanfan.
      Je suis heureuse que tu aies pu aller relire l’histoire de Gontran. J’avais tant aimé cet extraordinaire peintre !
      Passe une douce soirée. Je t’embrasse fort.

  22. Comme le reste de l’équipage, parée au départ, capitaine ! Dis-nous seulement quand lever « l’encre »…

    • Quichottine

      Tout bientôt… 🙂
      Pour l’encre, je sais que tu en as fait provision. Merci !

  23. Merci Quichottine je suis très touchée pour cette très belle page
    En fait sur ce site il y avait beaucoup de cairns et pour chacun on aurait pu penser à une petite histoire
    C’etait très innovant car souvent ils sont batis sur le concept de faire tenir les pierres l’une sur l’autre
    A l’ heure actuelle ils sont toujours là , le respect de ces creations à ete respecté .
    Merci à vous tous pour vos mots gentils
    J’avais relu la page d’Azalais sur son blog très interesant
    Et oui je suis partante aussi pour un nouveau voyage
    Je t’embrasse Quichottine

    • Quichottine

      J’étais certaine que tu en serais… merci, Claudine, pour tout.
      Je t’embrasse. Passe une douce soirée.

  24. Bonjour Quichottine. En te lisant j’ai cru que tu allais nous embarquer pour un nouveau voyage et tu m’as donné une idée. Et si nous créions un blog communautaire sur le thèmes des Voyages que chacun pourrait alimenter en textes ou photos. Nous verserions les revenus publicitaires à Rêves. Avantages : pas de limite dans le temps et grande souplesse. Inconvénients : il faudra quand même des administrateurs et une association… Bisous

    • Quichottine

      Tu étais dans le vrai… créer une association est compliqué, j’en avais déjà parlé.
      Merci d’être là. Bisous.

  25. J’avais beaucoup apprécié ces photos de cairns chez Claudine.
    Toujours les cairns me font penser au Chemin des Grands Jardins de Roger Dautais.
    Mais j’ai aimé également ce que toi tu y vois, et cette envie de voyager à nouveau…

    • Quichottine

      Merci !
      J’espère que tu seras de nouveau des nôtres…
      Passe une douce soirée.

  26. Je suis encore une fois admirative de ta lecture d’image. Il est évident que tu sais nous emmener vers un pays imaginaire auquel nous n’aurions pensé ! Merci ma Quichottine !
    Douce journée et gros bisous.

    • Quichottine

      J’espère que le sujet proposé sera à votre goût…
      Merci à toi pour tout Marité.
      Gros bisous et douce soirée.

  27. J’ai bien vu moi-aussi le voilier prêt à prendre la mer et la mère et ses deux enfants qu’elle tient par la main…J’aime aussi ces cairns sur les plages de galets. Ils nous invitent en effet au voyage et tu as su comme d’habitude, merveilleusement bien, nous donner envie d’embarquer. bisous et un doux we

    • Quichottine

      Merci Manou, pour tout.
      Je souhaite de tout coeur que tu sois de nouveau des nôtres.
      Bisous et doux weekend à toi.

  28. Il m’arrive d’avoir des commentaires sur des articles très anciens, souvent des articles de longues présentations d’évènements de ma région, comme je le faisais au début (ouverture du blog le 10 juin 2007 chez OB) et je m’aperçois d’une longue liste de commentaires écrits, à cette époque. Bien des blogueurs sont perdus de vue par moi et leurs blogs n’existent plus. Pour certains, c’est sur facebook que je les retrouve. Mais, là, très peu d’échanges. Ce sont des « LIKE » sans commentaires. FB est un média de l’éphémère, de l’immédiateté.
    Claudine vient régulièrement sur mon blog. je pense que ce sont les photos que je mets qu’elle apprécie. Je vais de temps en temps chez elle. J’aime aussi son univers.
    Bises du jour chère Quichottine ! Bonne soirée !

    • Quichottine

      Je ne me suis jamais inscrite sur FB… sans doute pour la même raison que j’ai quitté les blogs Orange en 2007. Il faut du temps et de véritables échanges pour tisser des liens durables.
      Merci pour tout, Monique.
      Bises et douce soirée à toi.

  29. Il neige toujours et l’horizon semble bouché et j’arrive là et c’est comme une embellie…..on repart ensemble alors…j’en suis ! Bises
    Dany

    • Quichottine

      Merci !
      J’étais sûre que tu en serais. 😉
      Bises et douce journée Dany.

  30. J’espère bien être des vôtres pour un nouveau voyage…Bonne soirée Quichottine !

    • Quichottine

      Merci Gazou.
      Ce sera un beau voyage si tous nous suivent.
      Passe une douce journée.

  31. Merci pour cette belle histoire Quichottine !
    Douce soirée et Bisous

  32. Dommage, je n’ai pu participer au grand projet qui nous unit chaque année, des circonstances familiales, mais je vous souhaite a tous et toutes le plus beau des voyages dans ce merveilleux bateau…

    • Quichottine

      Je sais que tu participeras si tu peux.
      Merci, Marlou.
      Bises et douce journée.

  33. mireille du sablon

    ..merci de nous permettre de t’accompagner dans ton imaginaire, c’est tout cela le monde des blogs!
    Bon dimanche!
    Bises de Mireille du sablon

  34. Tu as le don de nous transporter ailleurs à partir d’une photo. Merci Quichottine pour ces belles images aperçues à travers ces cairns
    Bisous et bon dimanche

    • Quichottine

      Merci à toi pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée.

  35. Un voilier de pierre, un voilier magique prêt à prendre la mer pour un autre Voyage et les passagers ont déjà amassé dans leurs cœurs cailloux des mots et des rêves pour partir sur les océans de l’imaginaire.
    Les mots que l’on écrit
    sont des cailloux ramassés
    au cours des rencontres de la vie,
    ou
    cueillis inconsciemment dans les livres
    et
    que l’on sème un jour
    sur une page blanche…
    Ils sont les reflets éphémères
    des émotions de tous ces passants,
    de tous ces passeurs entrevus un jour
    sur les chemins de l’existence…
    Ils sont Eux
    Ils sont
    Vous
    Ils sont
    Moi

    Marie

    • Quichottine

      Tes mots sont toujours beaux, Marie.
      Merci pour ceux laissés ici.
      Ils sont toi, c’est vrai.

  36. J’avais adoré aussi cette photo chez Claudine, et une fois de plus tu as su la mette en poésie ♥ Merci pour cette magnifique page Quichottine
    Hâte que tu nous parles de ce nouveau projet à plusieurs mains 😉
    Gros bisous et douce soirée

    • Quichottine

      Tu es la première à avoir pensé que nous repartirions ensemble… merci, FéeLaure.
      Gros bisous et douce journée.

  37. Salut,
    Le temps est variable avec des pluies.
    Il fait 3° alors on reste au chaud.
    Bonne journée

  38. Pierre après pierre, on peut bâtir un palais, comme le facteur Cheval!
    Bises Quichottine

  39. Je serai là dans ce petit bateau pour suivre tous les cairns qui nous unissent.
    Tendresse ma Quichott’

  40. Une belle série de cairn au bord de la côte qui nous emportent et nous font espérer un monde meilleur…

    Au loin plane un blanc nuage
    Ecoutes le ressac incessant
    Chante l’oiseau, berce le vent
    Les voiles des bateaux claquent
    Le ciel a plongé dans la vague
     
    Distinguer ces vies furtives
    Apprécier leurs beautés fragiles
    En garder l’empreinte précieuse
    Avant que le monde s’échoue
    Tel un grand paquebot rouillé…

  41. La photo est vraiment très très belle. Tant de blogs se sont ouverts, et tant de blogs se sont fermés, ou sont restés muets. Comme disait la chanson, « je n’aurai pas le temps, pas le temps » de visiter tous les blogs qui existent. Il faut faire un choix, ne pas s’éparpiller, et dans ce cas on en oublie, forcément. Bonne nuit, et bises.

  42. Bonjour Quichottine,

    tout ce que tu as trouvé à écrire sur ces pierres empilées: les cairns! C’est joli comme tout. Oui, j’ai vu le voilier , la mère et ses enfants…
    De blogs en blogs, des liens se croisent,se tissent. Quelle richesse! Même fermés, une trace reste, toujours. Tous ces mots, ces images, sont autant de cailloux Petit Poucet
    Bisous