Louis Aragon, Plus belle que les larmes

J’étais chez Gazou ce matin… comme chez d’autres aussi.

Elle nous demandait quel poème nous accompagnait, je lui ai cité des mots d’Aragon.

Poète décrié, malmené… mais pas seulement.

Moi, hier, comme d’autres fois le mois dernier, je regardais des images, j’écoutais ceux qui se sont dressés contre… ceux qui revendiquent… ceux qui mettent en avant leur souffrance, il y en a beaucoup, quoi qu’on dise, quoi qu’on pense.

Je fais encore partie de privilégiés, j’en ai conscience. J’ai la chance d’avoir un mari, de pouvoir affronter à deux un quotidien pas toujours simple.

Il y a quelque temps déjà que je ne vois plus la vie en rose, que j’écris et partage des rêves impossibles afin d’oublier que la réalité peut être différente et qu’elle l’est pour beaucoup, pas seulement pour moi.

Je rêve… et, ce faisant, j’oublie les soucis qui ne sont pas toujours dans un jardin, ailleurs, qui entrent peu à peu dans la maison, s’épanouissent sans que j’y puisse rien.

Et, devant chaque image vue, devant la violence qui émerge de chacune, ce sont les mots d’Aragon qui s’imposaient à moi.

J’empêche en respirant certaines gens de vivre
Je trouble leur sommeil d’on ne sait quels remords
Il paraît qu’en rimant je débouche les cuivres
Et que ça fait un bruit à réveiller les morts”

Je m’en souviens bien. J’ai appris des extraits de ce poème* en 68… une année “noire” du siècle précédent, dont il ne reste pas grand chose… En a-t-on gardé le meilleur ?

C’est le début d’un long poème publié en secret pendant la seconde Guerre Mondiale, celle qui n’aurait pas dû s’écrire dans notre livre d’Histoire puisque la première devait être la dernière…

La prochaine, je ne sais pas ce qu’elle sera. Mais j’ai comme une intuition qui me réveille la nuit. Elle sera, c’est certain. Car la folie des hommes n’a plus de frontière.

Tandis que je voyais les images d’un monument dévasté, je me disais qu’il était vain d’espérer qu’il y ait encore des symboles auxquels nul n’oserait s’attaquer.

Sous l’Arc de Triomphe, à Paris, le soldat inconnu que l’on venait d’honorer si peu de jours auparavant, se retournait dans sa tombe.

La Marseillaise ne faisait qu’attiser la colère, comme autrefois appelant les citoyens à la révolte… à la Révolution ?

Était-il trop tard déjà pour le partage, pour la solidarité, pour la simple justice ?

La Justice avait les yeux bandés, la Loi ne protégeait plus les plus faibles… selon ce qui se disait de part et d’autres des barricades.

Et moi… pauvre de moi, je n’étais rien, rien qu’une douce rêveuse qui aurait aimé voir d’autres images et qui ne voyait que Paris, Paris, Paris…

Un Paris qui était de nouveau celui que chantait Aragon.

“ […]
L’image se renverse et nous montre ses larmes
Taisez-vous taisez-vous Ah Paris mon Paris

Lui qui sait des chansons et qui fait des colères
Qui n’a plus qu’aux lavoirs des drapeaux délavés
Métropole pareille à l’étoile polaire
Paris qui n’est Paris qu’arrachant ses pavés”

* extraits de “Plus belle que les larmes”, in Les Yeux d’Elsa, Louis Aragon, 1942.

68 réponses à “Louis Aragon, Plus belle que les larmes

  1. Il y a des images qui marquent plus que d’autres, il y a des moments dont il est impossible de parler sans prendre parti.
    Moi, je n’ai que les larmes… une incompréhension que je n’explique pas.
    Merci à vous d’être là.

  2. un très grand poète que tu évoques, des inquiétudes justifiées dont tu parles bien, c’est un très beau billet que tu as écrit
    le mouvement social actuel en France, que je trouve abusif, bien qu’il y ait aussi des fondements, ne me trouble pas outre mesure car ce n’est pas nouveau dans notre pays qui a connu pires émeutes
    Par contre j’ai frémi aux bruits de bottes du côté de l’Ukraine, là est le danger car les maîtres (militaires) du monde ne sont pas raisonnables, et certains chefs d’états à peu près raisonnables sont des plus ou moins des ventres mous, on sait où ça mène
    Nous avons besoin de convictions dans ce monde pétri d’égoïsme
    Celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas…

  3. Merci Quichottine
    Ces mots déposés ici aujourd’hui sont piqûre de rappel, comme un chant de rappel à l’ordre

  4. Bonjour,

    Poème d’Aragon que j’aime….Je suis comme toi je n’ai que des larmes…Cela m’a rappelé aussi les mots de Charles de Gaulle, Paris Outragé…..
    Sans amalgame ce que je vois me fait dire qu’il y en a qui sont désespérés pour en arriver là d’autres suivent comme des moutons et d’autres ne sont là que pour casser et affronter.
    Quand je vois l’Ukraine, la Russie…J’avoue avoir peur je pense écrire un texte car j’ai discuté hier avec mes parents (92 ans et 90 ans), ils ont peur du Monde qu’ils entrevoient pour leurs enfants petits enfants et arrières petits enfants.
    Ton billet est très vrai et très fort.

    Bon dimanche sans larmes je l’espère

    Bisous d’EvaJoe

  5. Complètement d’accord avec toi. J’ai été émue hier hier en voyant saccager la tombe du soldat inconnu. Que les gilets jaunes dont je respecte le combat pour défendre leurs intérêts médite cette citation : Qui sème le vent récolte la tempête.

  6. « Paris qui n’est Paris qu’arrachant ses pavés » … formule superbe dans sa concision – pour trouver la plage peut être ? du moins les rêves inaccessibles à Gavroche . C’est vrai qu’il y a un certain romantisme dans le désespoir, et dans le combat contre « le pouvoir » (quel qu’il soit), auquel on attribue le malheur, (faute d’oser accuser Dieu) – combat qui exalte et qui dérape souvent dans la violence, casseurs et tricoteuses… ça aussi c’est dans la nature humaine, hélas

  7. Je viens de regarder le JT français,quelle désolation tout de même, en cause des voyous qui mêlés au GJ cassent et pillent, s’en mettent plein les poches, quelle aubaine, n’est-ce pas que les manifs pour eux !! Notre société est belle comparée au siècle dernier, on a de tout en boutique, de trop même… le hic, un coût, alors si t’es un gagne petit ti t’endettes pour… que dire de plus Quichottine, on se demande comment finira cette année !!! Pas mieux au plat pays…. Bises, JB

  8. Un grand poète que j’aime beaucoup . Un beau billet .
    C’est aussi avec beaucoup d’appréhension que je vois l’avenir : Planète à genoux, ,gens en colère , animaux martyrisés …. Oui vraiment la Vie en Rose n’est plus à l’ordre du jour .
    Je t’embrasse Quichottine

  9. Bonjour
    J’ai parcouru tes derniers billets et cliqué sur quelques liens
    J’ai beaucoup de retard à récupérer
    Bon dimanche

  10. Les inégalités, la redistribution des fruits de la croissance qui se fait souvent, surtout depuis quelques dizaines d’années, dans le même sens. Alors un jour, pour peu de chose parfois, des gens qui s’appauvrissent, un Président qui n’a pas compris et affiche son mépris, une étincelle fait embraser des brindilles. Monsieur Macron doit réfléchir et faire des gestes qui apaisent. Il en a l’intelligence, en a-t-il la volonté ? Sinon…

  11. Un très beau choix que celui de ce poème et une belle réflexion. Paris reprend toujours le dessus sur les outrages qu’on lui a infligés au cours de l’histoire, c’est en cela qu’il est exceptionnel, de même ses habitants.

  12. Bon jour Quichottine,
    Un article touchant, et qui l’est encore plus devant ces images de violences mêlées au désarroi de ceux qui ne parviennent plus à joindre les deux bouts de leurs mois.
    Devant le mépris de nos gouvernants qui ne veulent pas entendre le peuple et en revanche aident les plus riches qui ne sont qu’une poignée dans ce pays, mais à qui ont accorde toutes les concessions… au détriment des autres et de notre planète.
    Un joli poème qui sonne fort devant les événements actuels.
    Comme vous, nous aussi parvenons à faire face au quotidien à deux, mais comme tu le dis, pour combien de temps ? Et pour les jeunes, les perspectives semblent bien grises….
    Je t’embrasse et te souhaite une paisible journée.

  13. que nous reste t il sinon des larmes devant un gâchis…
    ton poème est si bien choisi Quichottine
    l’ère de l’Humanisme est passé je le quitterai sans regret ces temps nouveaux ne sont pas ceux que je voulais pour mes enfants

  14. Paris est la vitrine de la France, mais ailleurs aussi, ça dérape. Et comme toujours, une revendication en entraîne une autre et le jaune s’étend comme une flaque sulfureuse qui va ronger les aspirations des uns et attiser la haine des autres… Le mouvement citoyen a été débordé et s’encombre maintenant de bien vilaines choses, mais comment les organisateurs ont-ils eu la naïveté de l’ignorer ? Cet Avent d’espoir a le parfum du désespoir.

  15. On est pour ou contre ce qui se passe mais jamais indifférent c’est impossible, on dirait que le monde devient ou redevient fou alors que tous le monde crie plus jamais ça……Bien triste pour ces événements qui ne sont pas beaux! Bisousssssss

  16. Bonjour Quichottine. Un peu d’écoute et d’empathie, moins de condescendance et plus de réactivité auraient pu arrêter très vite le conflit et éviter ces dégradations imbéciles, et ces montées de haine et de violence… Les fins de mois sont difficiles pour beaucoup. Bisous

  17. Eglantine Lilas

    Je ne me sens pas un sens patriotique spécialement développé mais j’ai le respect de mon pays, de ses monuments, de ses symboles. J’ai « EU » soutenu moralement les Gilets les jaunes mais hier non ça c’est insupportable ! D’accord c’est sans doute une petite minorité et de plus portant tort à ceux qui sont sincères… mais ce qui c’est passé à Paris est intolérable et rien ne peut le justifier, ni dans le domaine public ni dans le domaine privé.
    A coté de ça j’avoue que de parler de « pédagogie  » alors qu’on te dit  » j’ai faim »…ce n’était pas la meilleure réponse appropriée…en fait il me tournait en boucle dans la tête lorsque j’entendais certaines réponses: ils n’ont pas de pain ? Qu’ils mangent de la brioche !
    Ils ne reste plus qu’à dépaver les rues de Paris pour mettre le bitume ….
    Des bisous un peu tristounet apres ce samedi non pas de décembre mais…. de cendres !

  18. Coucou Quichottine
    Je pense que tous les commentaires des uns et d’autres resument très bien les événements d’hier ..
    et bien sur j’adhere completement , je ne sais pas ou on va , c’est ça le pire je pense ..
    Merci pour ces mots
    Bises et bonne fin de journée

  19. Une magnifique réflexion Quichottine sur les événements parisiens avec ce poème d’Aragon pour l’illustrer . Devant ce images on ne peut qu’être en larmes , comme tu dis il n’existe plus aucun respect pour des symboles aussi forts que la tombe du soldat inconnu . La Marseillaise oui revendiquée comme un cri de guerre , n’appelle plus au partage à l’égalité ni à la fraternité mais à la haine . J’ai conscience que l’exaspération est à son comble chez beaucoup de nos concitoyens mais faut il avoir systématiquement recours à la violence ? C’était vraiment prévisible que ce mouvement serait infiltré par des extrémistes et des casseurs , le simple fait de n’être pas structuré, comme peut l’être une manifestation cautionnée par un syndicat, engendre toutes sortes de dérives .
    J’ai vraiment peur de ce qu’il va arriver
    Bisous

  20. Un article très émouvant avec des mots qui touchent.
    Je ne vais pas entrer en polémique, j’attends la suite …
    Mais j’ai peur, comme beaucoup, je crois.
    Bon dimanche, avec un temps tempêtueux !
    En plus, depuis hier, je ne suis pas très bien, fatiguée, nauséeuse …
    Bisoux doux, ma quichottine ♥

  21. Combien j’ai été émue par ce que j’ai vu hier.Non! Non! car la violence attire la violence et cela n’a rien à voir avec ce que j’avais entendu il y a quelques temps de ça. Oui, la détresse existe, oui beaucoup n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois, il y a tant de problèmes qui ont été évoqués, mais le dialogue n’est pas dans une France qui doute chaque jour un peu plus… Que nous réserve l’avenir, Quichottine ? Je pense à mes enfants, à mes petits-enfants…Qu’allons-nous leur laisser? Je t’embrasse, ma douce.

  22. je suis bien d’accord avec tous ces commentaires et ton billet, mais où allons-nous ??
    la violence n’est pas la bonne solution, quand au dialogue encore faudrait-il qu’il y en ai vraiment un
    et avoir des réponses à des faits qui hélas existent depuis longtemps, retraites minables,
    et impositions ENORMES en plus dessus,
    Bonne soirée malgré tout, bisous, MIAOU !!!!

  23. C’est un poème très touchant. On ne peut pas être d’accord avec des violences pareilles, les revendications sont légitimes, mais c’est intolérable de s’en prendre à la tombe du soldat inconnu, comme c’est intolérable de taper sur un homme à terre, mais quand les ventres sont vides la révolte n’est pas loin. Croisons les doigts pour que nos politiques descendent de leur piédestal.
    Je te souhaite une bonne soirée, bises
    danièle

  24. Que de problèmes et de conflits en ce moment, c’est vraiment inquiétant.
    Un BEAU texte à méditer…
    Bonne soirée de dimanche Quichottine ; Bises

  25. être là simplement et faire son possible en sachant que « l’essentiel reste invisible pour les yeux » et que trop souvent les cœurs saignent.

  26. Comme toi, je suis triste ce soir, et je n’ai pas de mots pour dire mon incompréhension face a cette violence qui ne règle rien. Triste mais lassé aussi de cette surmédiatisation, de ces images en boucle qui n’informent plus mais attisent toutes les colères. On ne montre que la laideur, la violence comme pour créer une spirale infernale.
    Je t’embrasse
    Anne

  27. Paris renaîtra de ses cendres, elle est debout, Elle est protégée, préservée. Qu’en est-il des hommes ? Des hommes qui n’ont rien ? Où est la laideur ? Mais le poète a toujours raison.

  28. L’arrogance et la non empathie affichée envers les plus pauvres a mené à la jacquerie actuelle ;
    mais le manque d’organisation des gilets jaunes a conduit à ces excès ;
    on était nombreux à sentir le grondement qui montait dans le pays;
    je ne comprends pas que les conseillers au gouvernement ont fait de telles erreurs de communications depuis un an ; ils sont vraiment coupés du peuple ; c’est fou;
    quant aux bruits de bottes c’est bien effrayant ;
    pour le poème qui m’a marqué , c’est le vers que j’ai eu au concours d’entrée de l’ Ecole Normale : « j’aime et mes rideaux sont blancs  » de Eluard ; on en est loin

  29. coucou ce qui s’est passé hier est bouleversant ; la misère est grande mais pourquoi casser ?
    bisous

  30. C’est tellement compliqué tout ça, oui il y a des gens qui souffrent, oui il y a des revendications qui sont légitimes mais j’ai l’impression que parmi tous ces casseurs, tous ces extrémistes certains cherchent autre chose, juste à renverser le pouvoir établi et demandent vraiment des choses tout à fait irréalistes ! Et puis ceux qui utilisent ce mot « Nous sommes le peuple! » qu’en savent-ils. De quel droit parlent-ils au nom du peuple! Quand je les vois filmer avec leur téléphone dernier cri j’ai envie de leur dire que moi, je n’en ai pas! Quand je vois dans les rues de mon village des pickup, des quatre quatre, des rand rover mettre le gilet jaune en vitrine, j’ai envie de leur dire que s’ils se sont endetté juste pour parader en allant chercher leurs mômes à l’école ou trimbaler leur chiens de chasse, je comprends qu’ils aient des fins de mois difficiles. Quant à toutes ces violences je ne peux les cautionner,et c’est vraiment indigne de bloquer des ambulances ou d’attaquer des camions de la banque alimentaire! Et tous les commerces qui doivent fermer et tous les employés qui vont être au chômage …. Je sais ce que c’est que la misère ma mère vit en dessous du seuil de pauvreté mais jamais je n’irai casser des vitrines , mettre le feu à des maisons, molester des préfets agresser les forces de l’ordre! Il y a d’autres moyens! Si nous étions en Russie ou dans un autre état totalitaire, il y a longtemps que l’affaire aurait été réglée! Je t’embrasse

  31. je ne comprends pas cette hargne devant notre président . Impossible de régler les problèmes en deux temps trois mouvements (voir les deux précédents …) . Bien sûr que tout n’est pas rose. Mais aussi, notre société qui nous convie à être les meilleurs n’arrange pas, le dragon commerce et le dragon banque sont des sangsues qui incitent au crédit et à la consommation renouvelée. Et les emplois diminuent c’est une réalité (aussi bien dans le public et dans le privé). Il faudra bien payer les gens sans emploi, ou avenir pour éviter les émeutes.
    J’ai connu 68 (j’avais 16 ans et mon père syndiqué) et ses grandes grèves des usines. Elles étaient calmes et à part une très petite minorité (souvent des extrémistes de gauche ou droite) nous défilions et chantions nos revendications derrière les bannières syndicales. De tout coeur, j’espère qu’une solution sera trouvée. D’ailleurs on voit des gilets jaunes n’approuvant pas cette violence et aidant soit des policiers attaqués, des commerçants à rentrer leur marchandise ou même à éviter que des voitures brûlent. Bises Quichottine

  32. « « C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière,
    D’espérer en ses rêves les plus éphémères,
    Lorsqu’on n’en n’a plus le courage,
    Ni même l’envie davantage. »
    Edmond Rostand mort le 2 décembre 2018
    Je n’aime pas la violence; C’est inadmissible ce qu’on a vu ce 1er décembre….mais a-t-on bien mesurer la violence de cette socièté, de ce que peuvent vivre des millers de gens….
    J’aime ta réflexion et ce que tu écris comme toujours.
    Je t’embrasse et te souhaite une douce nuit
    Dany

  33. mireille du sablon

    ..j’ai parcouru tous ces commentaires et bien sûr je suis triste par tout ce qui se passe actuellement mais…quand on voit toutes les richesses d’un côté et de l’autre, des personnes qui ont tout juste de quoi vivre ou survivre, on peut se poser bien des questions..
    Il faut réagir mais pas en violence, avec respect pour l’outil de travail, pour les valeurs que nous ont transmis nos anciens..
    Mr Le Président, écoutez ce peuple qui vous appelle à plus de justice sinon…les extrêmes arrivent à grands pas…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  34. Ton article et tous les commentaires résumes bien ce qui se passe.. on peut revendiquer mais pas cassé et surtout ne pas s’attaquer au grand symbole Arc de Triomphe, fallait bien ce douté que des casseurs allaient profiter .. Douce semaine bises.

  35. Les contestations justifiées font, hélas, trop souvent le lit de dérapages et violences qui ne le sont aucunement. On ne peut qu’être consternés, que dis-je, désolés, tristes et à son tour révoltés par les saccages matériels et moraux auxquels se livrent des casseurs sous influence d’idées extrémistes. L’escalade de la violence ne résoudra pas les problèmes des Français. Elle ne fera qu’accroître les rancoeurs des uns et des autres, mais aussi les dépenses, donc la charge fiscale tant décriée. Seul le dialogue pourrait mener à des solutions à long terme. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

  36. Toujours d’actualité Aragon avec ses beaux poèmes .
    La guerre menace plus que jamais avec tous les mégalos qui dirigent de grands pays . Chez nous, c’est le désespoir de ceux qui ne peuvent plus finir leurs fins de mois, ceux qui ne peuvent plus gâter leurs enfants et qui voient les dirigeants se pavaner avec tous leurs privilèges .
    Ils n’ont plus rien à perdre et le danger est là . Mais quelle tristesse de voir ces dégâts , cette haine envers les symboles de la nation.
    Ce n’est plus l’esprit de mai 68 .
    J’espère que décembre t’enlèvera quelques soucis .
    Je t’embrasse

  37. Bonjour ma douce Quichottine, Aragon l’un de mes poètes préférés. Oui la violence est là et les destructions insupportables. Mais c’est le peuple qui se révolte et j’ai peur car je me rappelle comment Mai 68 a commencé à Paris.
    Je te souhaite une bonne semaine et je t’embrasse.
    chatou

  38. Bien sûr on ne peut que se révolter devant ces actes de violence intolérables et si quelques-uns parmi la foule ont tenté de protéger les monuments et la tombe du soldat inconnu, ils n’étaient pas assez forts pour y arriver seuls. Il s’agit d’une minorité c’est certain, et tout cela nuit à ceux qui sont intègres et non-violents mais la violence pour moi, c’est aussi de voir des gens démunis et des enfants à la rue, dans un monde qui devient de plus en plus inégalitaire. Il est certains qu’à deux on s’en sort, mais jusqu’à quand… Samedi il y avait la banque alimentaire au petit supermarché de mon village et j’ai été frappée par le nombre de gens qui refusaient le sac…Comment feront nos enfants pour préserver notre vieillesse si nos retraites continuent de baisser ? Comment expliquer aux jeunes la valeur du travail quand ils voient leurs parents galérer ? De graves erreurs ont été commises par notre gouvernement car les plus pauvres ne se nourrissent pas de promesses et de réformes à venir. Ils vivent au jour le jour.
    Merci pour ce poème magnifique d’Aragon. J’avais oublié ces mots…Bisous et une douce journée

  39. Je suis avec attention les évèneents qui bouleversent notre pays, et je suis de tout coeur avec ces gens qui sont saignés à blanc, que l’on pressure, pour qui, comme pour deux de mes enfants, la fin du mois est le 10 ou le quinze de ce mois, alors que le salaire ou la pension ne sont arrivés que quelques jours auparavant, je les comprends, et pourtant, moi, comme toi, ai la chance d’avoir un compagnon, ce qui nous permet d’être deux pour assurer un quotidien…. et je comprends leur révolte, ce besoin d’aller dans la rue clamer leur colère et leur désespoir. Mais je blâme d’autant plus ces odieux personnages qui vont saccager ce mouvement en cassant, en pillant, en brûlant, en saccageant, en frappant ! quel besoin d’aller profaner des monuments ou des symboles qui sont là pour nous rappeler un passé tourmenté? et surtout quel besoin d’aller décrédibiliser les manifestants en c réant un fâcheux amalgame casseurs/gilets jaunes? IL y a une phrase qui revient sur les réseaux sociaux…. et qui dit ceci : « La vraie violence, c’est 9 millions de pauvres, 200 000 SDF, 100 milliards d’évasion fiscale ». A méditer. Bises d’ici, Dame, prends soin de toi

  40. Salut

    On a quelques passages du soleil.

    La température est douce .

    Au moins on a pu faire une sortie ce matin.

    Bonne semaine

  41. Merci Quichottine pour tes mots, qui sonnent juste et interpellent.

  42. Je me demande bien où tout ça va mener…c’est navrant et inquiétant 🙁
    Bisous &douce soirée Quichottine

  43. Salut,
    Le temps est ensoleillé et il fait doux avec 10°.
    Bonne journée

  44. je suis justement en train d’écouter un débat télévisé sur cette violence…elle va continuer si le gouvernement s’entête…) bientôt.

  45. Moi aussi je m’inquiète pour l’avenir Quichottine. Qu’est-ce qu’il va se passer, avec cette violence de plus en plus présente, et beaucoup de personnes ayant de plus en plus de difficultés à vivre, et les hommes qui nous gouvernent, de quelque bord qu’ils soient, qui s’en mettent plein les poches.
    Et comme c’était affreux, ces images de Paris samedi , et les dégâts de l’arc de triomphe
    Bisous et bonne soirée

  46. Si l’on savait écouter
    Si l’on savait comprendre
    Si on essayait juste un jour de s’oublier
    Pour voir l’autre
    Pour voir le monde
    Pour voir notre richesse même si elle est infime
    Il nous faut regarder
    Le plus pauvre que nous
    Il nous faut regarder
    Les enfants dans la boue
    Les gens sans toits
    Les gens perdus
    Dans des pays
    Dont on ne parle pas.
    Le monde est fou
    Détruisant ses symboles
    Foulant au pied son voisin
    Oubliant ses racines
    Plus de respect
    Juste la violence
    Pour un semblant de pouvoir
    Qui se noiera dans des ruines

  47. Vu du Québec, Paris semble bien triste, mais de ma fenêtre je t’aperçois à travers tes textes, je vois la rêveuse et c’est avant tout ce qui importe, c’est là l’essentielle racine d’une réalité plus digne.

  48. Il est très beau ce poème de Aragon et il résonne bien de nos jours…
    Il y a toujours des gens qui ne pensent qu’à détruire, casser et à disqualifier ceux qui revendiquent avec raison pour plus de justice et c’est bien triste

  49. Salut,

    Pluie et froid au programme du temps.

    J’espère que tous les vieux sont vaccinés contre la grippe car elle est de retour.

    Bonne journée

  50. J’aime bien entendre parler de politique comme cela.
    Je parle de la politique au sens large.

  51. Un article magnifique qui exprime bien le ressenti de beaucoup de personnes on se sent impuissant devant tant de colère et de destruction mais beaucoup ne croit plus en rien et n ont plus rien à perdre bisous et bonne soirée

  52. Quelle tristesse cet automne où nos rêves de paix et de fraternité sombrent de plus en plus. Si dur de voir l’espoir en l’humain, en la sauvegarde de la Terre, fondre comme un flocon de neige. En regardant nos petits enfants joyeux et si confiants j’ai souvent envie de pleurer , alors je m’accroche à mes rêves.
    Merci Quichottine, je t’embrasse.

  53. Bonsoir Quichottine, quelle lucidité à travers tes mots (tes maux ? ) .Ceux d’Aragon étaient et demeurent plein d’une poésie qui manque cruellement aujourd’hui ou , au nom d’une cause juste l’on casse, l’on pille et l’on braille « La Marseillaise » qui n’est rien d’autre qu’un champ guerrier composé en 1793 pour une révolution qui fut , comme chacun le sait , sanglante. A ta question : Est il trop tard déjà pour le partage, pour la solidarité, pour la simple justice ? Je dirai non mais les agitateurs de premier plan ne sont pas ceux qui en possèdent le plus.

  54. Bonjour Quichottine,

    tout comme toi j’ai été blessée et effarée par le fait que l’on saccage la tombe du soldat inconnu. Mais ce ne sont pas des gilet jaunes qui ont commis cet acte,certainement des casseurs, des provocateurs là pour leur porter tort, pour le plaisir de créer le chaos et la malfaisance.
    Navrant tout ça. l’avenir m’angoisse de plus en plus
    Bisous

  55. Salut,

    Le temps est pluvieux mais il fait doux

    on espère avoir beau temps pour aller au marché de Noël

    Bonne journée

  56. Comme toi ma Quichottine, je frémis et crains sur ce qu’il va advenir dans les jours et semaines qui vont suivre. On ne peut accepter les dégradations… mais pourquoi donc en est-on là ? Peut-être parce que le quotidien de beaucoup est tellement violent qu’ils ne peuvent plus s’exprimer autrement. Cela dit le mouvement des GJ est infiltré aussi par des personnes qui ne pensent qu’à en découdre avec les forces de l’ordre.
    Douce soirée et gros bisous.

  57. Oui !!! Des inégalités ils en existent, mais on a aussi le droit de rêver… Merci pour Aragon !
    Bonne journée Quichottine ! Bises

  58. oups « il en existe »

  59. Salut,

    On a de la flotte depuis deux jours.

    Aujourd’hui on a un fort vent en plus .

    Je n’ai pas défilé car j’ai une bronchite .

    Bonne journée

  60. On vit une époque vraiment très tourmentée, la précarité et les inégalités augmentent.
    A force d’être méprisé la colère gronde, ce n’est pas étonnant.
    J’ai été choquée par ces images de casseurs dans Paris et que l’on s’en prenne aux monuments comme l’Arc de Triomphe et la tombe du soldat inconnu alors là je ne comprends pas et je n’adhère pas.
    J’espère que tout cela va vite s’arrêter, que de gâchis et quel coût aussi.
    Je préfère me réfugier dans mon univers constitué de santons ou tout est pacifié.
    Bonne soirée Quichottine
    Bisous

  61. Merci pour Aragon, merci pour ce billet…
    Beaucoup de gilets jaunes ont protégé la flamme du soldat inconnu en l’encerclant.
    Il y a de tout dans ces rassemblements, les gens sont en colère et la colère est si mauvaise conseillère.
    Je rêve d’un soulèvement pacifique, totalement pacifique, qu’ils apportent des fleurs et de la musique (il y a eu dans certains endroits, un petit orchestre qui jouait pendant que d’autres dansaient).

    Moi, ce qui me fait peur ce sont les effondrements qui arrivent, et bientôt, nous devrons non seulement nous passer de nos voitures, mais ne pas s’étriper pour du pain.

    L’avenir n’est guère réjouissant.

    Seule la solidarité pourra en sauver quelques-uns.

    Seuls la tendresse, l’empathie, le partage nous protégeront.

    Je suis en train de lire « l’entraide, l’autre loi de la jungle » de Pablo Servigne, après avoir été totalement terrassée par son autre livre « comment tout peut s’effondrer ».
    https://www.franceculture.fr/emissions/continent-sciences/et-si-l-effondrement-etait-l-horizon-de-notre-generation

    Tendresse ma Quichott’

  62. Tout comme toi, je suis très attristée de voir tous ces saccages dans Paris comme ailleurs. J’ai été outrée en voyant des manifestants en haut de l’Arc-de-triomphe et autour de la flamme du soldat inconnu. Depuis, j’en ai « les bras coupés » et je reste très interpellée. J’y pense à chaque instant et n’ai plus trop envie d’écrire sur mes blogs et sur FB.
    Tous ces casseurs, ces vandales qui ne respectent rien. Si on y ajoute les photos et vidéos de haine mélangées à de fausses infos: le commun du mortel se croit le « roi de l’info », se croit un journaliste, un éditorialiste sans prendre le temps du recul et de se sentir responsable de ses diffusions sur les médias. Des grossièretés vomies qui sont « liker » à tout va. Tout cela bourré de fautes d’orthographe, mais ça ne fait rien, on est lu et regardé dans les médias, alors c’est qu’on doit être importants. On en est arrivé à ce stade d’aberration !!!! Je rage !!!!
    Pourtant les revendications des gilets jaunes sont fondées sur une réalité du quotidien que vivent nombre de personnes. Mais, ce déchaînement nuit dans l’avancée pour trouver des solutions.
    Tout cela nuit à la sérénité de mon quotidien. Quel avenir pour nos enfants !!??
    Gros bisous chère Quichottine !

  63. Je viens de mettre un commentaire et il ne passe pas.

  64. Que de violence !! Que d’images choquantes…
    Tu as choisi un poème magnifique…
    Je ne vois pas la vie en rose… Et mon mari me manque…
    Bisous Dame Quichottine

  65. Salut

    Incroyable on a un peu de soleil cet après midi.

    Demain Toubib car je suis allergique à un nouvel antibiotique .

    Alors je déguste , lèvres gonflées et des boutons.

    Bonne semaine

  66. Toute la violence vue et entendue nous terrasse,les grossièretés d’Internet aussi, de quoi couper tte énergie. Bises VITA

  67. Bonjour Quichottine, qui écris de magnifiques mots sur ce que je ressens de mon côté, moi qui ne sais plus quoi penser, qui en reste muette. La force des vers d’Aragon nous secoue, tu as raison. Gros bisous.

  68. je te souhaite une belle soirée et te remercie pour tes visites. Décembre est bien occupée, un peu comme juin … des réunions, des préparations, bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.